Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 août 2011 2 16 /08 /août /2011 17:49

Que l’accident de Fukushima suscite des interrogations sur la sécurité nucléaire en général et au-delà, sur les choix énergétiques, n’a rien de surprenant ni de choquant. Mais comment en débattre et avec qui ? Certainement pas avec les principaux anti-nucléaires qui donnent de la voix depuis quelques mois. Pour ceux-là, qui sont animés par une technophobie pure et simple parce qu’ils s’imaginent lutter contre le système en attaquant la technologie en général, il n’est pas question de débat rationnel, de peser et de relativiser les risques et les avantages d’une telle technologie. Il n’est même pas question de débat pour un Stéphane Lhomme, qui en bon démocrate qui se respecte, dénonce « le piège d’un référendum » (1).        

 

La gestion de l’information autour de l’accident a fait beaucoup plus de dégâts que la gestion de l’intervention sur la centrale, où l’on ne déplore aucun mort y compris parmi les liquidateurs (2), ce qui permet aux anti de donner libre au cours aux pronostics les plus délirants. Les députés européens d’Europe Écologie s’étaient précipités pour exiger de « sortir de la folie nucléaire » (3), et ne reculant devant aucun lyrisme manipulateur, dénonçaient « la folie démiurgique d’un système économique et d’un mode de développement qui croit pouvoir s’exonérer de l’imprévisible, du risque et des équilibres naturels ».  A l’heure des dévastations causées par le tsunami, ils préféraient terroriser les populations sur « une contamination catastrophique qui [pourrait] balayer l’archipel et le Pacifique ».


 

 

Serial Fakers 

 

Fukushima, ce fut l’occasion pour tous les complotistes et les charlatans de sortir du bois. Pour la CRIIRAD, d’inventer un nouveau mensonge de l’IRSN, moyennant quelques manipulations statistiques (4). Dans l’escalade de l’apocalypse annoncée, Stéphane Lhomme annonçait que des millions de japonais vont développer un cancer. Et une activiste anti-nucléaire australienne, qui se fait passer pour une physicienne , de dénoncer en Fukushima une « catastrophe bien pire que Tchernobyl » (5). Rien que ça !

 

         Les propos de cette bonimenteuse (6), permettent d’ailleurs de se rendre compte du fonctionnement de ce milieu : ainsi l’amalgame concernant l’uranium basé sur l’exemple de l’Irak, où l’armée américaine aurait utilisé des obus dont les têtes contenaient de l’uranium appauvri destiné à augmenter leur pouvoir perforant. « L'uranium est déjà très toxique, mais il peut se révéler encore plus dangereux une fois manipulé. Les Américains ont utilisé de l'uranium à Falloujah et Bagdad, en Irak. A Falloujah, 80% des bébés présentent de graves malformations: des bébés nés sans cerveau, d'autres avec un seul oeil, sans bras... Au point que les médecins recommandent aux femmes de ne plus faire de bébés!».  Bien que sans le moindre rapport avec la situation au Japon, citer des chiffres délirants sur les conséquences de la guerre d’Irak (7) permet d’agiter l’épouvantail de la fin du monde. Par recoupements, on retrouve cette légende et ces chiffres abracadabrants dans la littérature du réseau Sortir du nucléaire , lequel affirme : «La fixation de l’UA sur le placenta provoque chez les nouveau-nés d’horribles malformations : hydrocéphalies, absence de tête, de membres ou d’organes, organes à l’extérieur du corps. Chez les bébés irakiens nés en 2002, l’incidence d’anophtalmie (absence d’yeux) a été 250.000 fois plus grande que l’occurrence moyenne. Les premières paroles d’une femme irakienne qui vient d’accoucher ne sont pas : « c’est une fille ou un garçon ? », mais « mon bébé est-il normal ? ». En outre, les anomalies génétiques s’aggravant d’une génération à l’autre, il faudra plusieurs décennies avant de mesurer l’atteinte du génome. ». On se contentera de noter que compte tenu de l’incidence estimée de l’anophtalmie (8), les affirmations de Sortir du nucléaire sont mathématiquement impossibles.

 


Le nucléaire civil, un « crime contre l’humanité » ?

 

Le plus effrayant n’est cependant pas dans ces inepties, mais dans le tournant que les technophobes voudraient faire prendre au « débat » sur le nucléaire civil : ainsi les décroissants de la revue Le Sarkophage ont lancé une pétition « Pour un tribunal Russell contre les crimes du nucléaire civil en 2012 ! » (9)

 

         Dans un style d’une pauvreté consternante - « Les Tchernobyl et les Fukushima passent mais le nucléaire ne trépasse pas. »- les décroissants appellent donc à assimiler l’existence du nucléaire civil à un crime contre l’humanité. On peut imaginer la mascarade que représenterait un tribunal international (fût-il « alternatif ») jugeant de tels « crimes ». Pour commencer, qui serait jugé et pour quels faits ? La légitimité de tels tribunaux est déjà habituellement douteuse, tant la justice qu’elle rend ressemble au droit des vainqueurs, mais au moins l’acception admise de crimes contre l’humanité repose-t-elle sur des crimes de masse organisés dont personne ne songerait à nier la gravité extrême :

 

Ainsi, la liste des crimes contre l'humanité comprend :

 

"meurtre ; extermination ; réduction en esclavage ; déportation ou transfert forcé de population ; emprisonnement ou autre forme de privation grave de liberté physique en violation des dispositions fondamentales du droit international ; torture ; viol, esclavage sexuel, prostitution forcée, grossesse forcée, stérilisation forcée ou toute autre forme de violence sexuelle de gravité comparable ; persécution de tout groupe ou de toute collectivité identifiable pour des motifs d’ordre politique, racial, national, ethnique, culturel, religieux ou sexiste (..) ou en fonction d’autres critères universellement reconnus comme inadmissibles en droit international, en corrélation avec tout acte visé dans le présent paragraphe ou tout crime relevant de la compétence de la Cour ; disparitions forcées de personnes ; crimes d’apartheid, autres actes inhumains de caractère analogue causant intentionnellement de grandes souffrances ou des atteintes graves à l’intégrité physique ou à la santé physique ou mentale." (10)

 

Il va de soi qu’aucun acteur des centrales nucléaires, scientifique, décideur politique, ingénieur, opérateur industriel, fût-il responsable de graves négligences, ne pourrait-être tenu pour responsable de telles abominations. Pas même à Tchernobyl, le seul accident nucléaire ayant jamais entraîné une véritable catastrophe sanitaire.

 

         L’outrance qui caractérise cette mouvance qui, dans sa folie, pourrait assimiler un Georges Charpak (un « expert mercenaire », dans la langue de plomb des décroissants) à des bourreaux nazis, revient finalement à banaliser ce que l’histoire récente de ce monde a produit de plus inhumain.

 

         Ce grand moment de « justice » ne se tiendra peut-être jamais, à moins que ça soit sous la forme de mascarade de « tribunal populaire » qu’affectionnent bien d’autres anti (11) . Les retombées médiatiques en seraient certainement limitées. On peut toutefois s’interroger sur l’état de confusion mentale qui a conduit certains intellectuels connus à apposer leur signature en bas d’un tel torchon (voir les signatures en bas du texte).

Anton Suwalki


 

 

Notes :

(1) http://imposteurs.over-blog.com/article-stephane-lhomme-la-democratie-vue-par-un-anti-nucleaire-71120507.html

 

(2) A ce jour ,deux employés sont morts mais à cause du tsunami. certes, quelques travailleurs ont subi une dose statistiquement susceptible d’augmenter le risque d’avoir un cancer, un mal à comparer à des risques ordinaires que subissent bien des travailleurs dans leur vie professionnelle. Quant à la population civile, les mesures d’évacuation et de contrôle notamment des produits alimentaires ont permis jusqu’à présent d’éviter des expositions dangereuses.

http://www.asn.fr/index.php/Japon/Communiques-de-presse/Communique-de-presse-n-33-du-18-juillet-2011-mis-a-jour-le-28-juillet-2011

 

(3) http://europeecologie.eu/Sortir-de-la-folie-nucleaire

 

(4) http://imposteurs.over-blog.com/article-fukushima-quand-la-criirad-veut-nous-rejouer-la-musique-du-nuage-de-tchernobyl-75596119.html

(5) http://www.7sur7.be/7s7/fr/9776/Seisme-et-tsunami-au-Japon/article/detail/1256295/2011/04/27/Fukushima-est-bien-pire-que-Tchernobyl.dhtml

(6) dont la fiche Wikipedia donne une idée de la compétence :

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Helen_Caldicott

(7) Une étude controversée de la revue médicale The Lancet avait conclu en 2006 à plus de 600.000 morts violentes de civils en Irak entre 2003 et Juin 2006 :

http://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140673606694919/fulltext

Le bilan sinistre de cette guerre n’autorise cependant pas à publier n’importe quel délire

 

(8) entre un cas sur 100.000 et un cas sur 10.000 , l’incidence n’a pu être multipliée par 250.000 !!! voir notamment :

http://www.em-consulte.com/article/111284

http://cat.inist.fr/?aModele=afficheN&cpsidt=2718580

 

(9) http://www.tribunalrusselnucleaire.org/

 

(10) article 7 du Statut de la Cour pénale internationale

http://www.ladocumentationfrancaise.fr/dossiers/justice-penale-internationale/definition-crimes.shtml

 

(11) ainsi,le 24 juillet à Thor (Vaucluse) , le maire vert Jacques Olivier et l’association Follavoine organisaient un « tribunal populaire » qui jugeait Monsanto pour crimes contre l’humanité. La soirée était consacrée à une information (sic !) sur les gaz de schiste ».

Partager cet article

Repost 0
Published by Anton Suwalki - dans Technophobies
commenter cet article

commentaires

Liotard Georges 02/05/2016 19:22

l’énergie nucléaire qu'elle soit civile ou militaire a-t-elle été adoptée démocratiquement ? La réponse est non. Il faut que le peuple se dote d'une constitution démocratique . Celle ci doit être décidée selon un processus constituant puis soumise à l'approbation du peuple ( peut être par referendum ?). Une fois le pouvoir rendu au peuple par ce processus démocratique il sera temps de voir ce que l'on fait avec cette énergie .

Happy Mothers Day Quotes 06/04/2015 18:58

Good One

(Clovis Simard,phD) 03/02/2012 18:47


Mon Blog(fermaton.over-blog.com),No-20, THÉORÈME ATOMIQUE.- FERMAT-WHILES-BOMBE ATOMIQUE ?

jojoduchato 03/12/2011 12:34


Pour compléter l'info sur la catastrophe de Tchernobyl


le travail du sociologue Fréderick LEMARCHAND qui s'est spécialisé sur les risques technologiques et environnemantaux . Il a enqûêté durant 15 ans en Ukraine et en
Biélorussie.   



           ref web:http://www.unicaen.fr/recherche/mrsh/pagePerso/123905


 


Le site d'une jeune femme qui a sillonné en moto à partir de 92  les routes des zones contaminées en Ukraine ete en Biélorussie. Il s'agit de Filatova Elena Vladimirovna.



          son site: http://www.angelfire.com/extreme4/kiddofspeed/cherlinks_fr.html


 


Pour terminer : en  japonais  
fuku, veut dire « bonheur, fortune », et  shima, « île », ç’est-à-dire « île du bonheur ou de la fortune ».




p { margin-bottom: 0.21cm; }a:link { }

jojoduchato 30/11/2011 19:29


Dans l'affaire de TCHERNOBYL, il me parait plus qu'intéressant d'aller recueillir les éléments auprès de ceux qui étaient en charge du programme nucléaire en URSS à cette époque . En effet, de
par leurs fonctions et leurs engagements ( militaire qui plus est pour certains ! ) , il me semble assez difficile de les accuser d'être des antinucléaires convaincus (ou des « technophobes ») et
de ce fait, de présenter une vision déformée de  quand ils décrivent la réalité de Tchernobyl. Je veux évidemment parler -en particulier- du professeur Vassili NESTERENCO qui était directeur
de l'Institut de l'énergie nucléaire de l'Académie des sciences de Biélorussie, chef du programme PAMIR (nom donné à un mini réacteur nucléaire mobile destiné a alimenter des bases mobiles de
lancement de missiles ) jusqu'à l'accident. Je recommande dans un premier temps de lire la lettre qu'il a rédigé et qui rend compte de l'accident de Tchernobyl(
http://www.moins2watts.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=99:une-catastrophe-europeenne-evitee-de-justesse&catid=73:nucleaire&Itemid=195) . Il a été lui même un des
nombreux « liquidateurs » . Il a été aussi  le co-fondateur de l'institut Belrad de Minsk (http://www.independentwho.info/Belrad_FR.php) avec le célèbre Andreî Sakharov et le joueur mondial
d'échec Anatoli Karpov. L'institut est destiné à réduire les effets de la catastrophe.


Plus tard, en 1992, lors de l 'assemblée des citoyens d'HELSINKI (HCA) le même Nesterenco avec Evguéni Yakovlev, hydrologue, pour l’Ukraine, etn A.G. Nazarov de Moscou présentent les résultats
d’une expertise citoyenne conjointe sur les mécanismes de la catastrophe et sur ses conséquences pour la santé et l’environnement.Ils présentent alors données inédites et inquiétantes sur les
conséquences de Tchernobyl. Ce rapport est la conséquences de deux éléments. Celui de l'ouverture des archives de l'URSS suite à la glasnost décrété par Gorbatchov qui permet aux scientifiques
d'avoir accès à des données tenues secrètes jusque la . Autre fruit de la Glasnost , la constitution par le Soviet suprême d' un groupe permanentaire  pluridisciplinaire, composé de 200
experts du plus haut niveau scientifique, de Biélorussie, d’Ukraine et de Russie. NESTERENCO dirige celui de la Biélorussie.


Bien entendu, Il existe aussi d'autres sources d'informations comme celle de l'association des enfants de Tchernobyl Belaruss (ETB)
(http://enfants-tchernobyl-belarus.org/doku.php?id=notre_association) fondée par la Française Solange FERNEX qui soutient de façon déterminante l'institut de radio protection, l'institut Belrad
de Minsk.


Une autre source est celle qui nous vient des USA et plus précisément de l'Académie des sciences de New york qui a publié en 2010 un rapport qui s'intitule « Conséquences de Tchernobyl sur la
catastrophe pour les populations et l'environnement » ( l'ouvrage est en anglais et est accessible lui aussi par le web). On en trouve une version française sans les démonstrations scientifiques
et les graphiques ici : www.dissident-media.org/infonucleaire/Livre_Yablokov_trad.pdf


A propos des victimes d'aujourd'hui:


Dans les conséquences de la catastrophe de Tchernlobyl, ainsi que le souligne l'académicien écologue A. Yablokov, il faut savoir que « les cancers ne représentent que la partie émergée de
l'iceberg ». La catastrophe et ses retombées ont engendré toute une série de pathologies qui sont  différentes des cancers. Elles touchent de nombreux organes comme les yeux (cataractes),
les reins, les organes génitaux, le cœur, le système endocrinien , le système nerveux etc ….


Il faut prendre conscience que les conséquences d'un accident nucléaire civil ont des effets différents de ceux provoqués par les deux bombes nucléaires envoyées par les USA sur le Japon (
Nagasaki et Hiroshima). Ceci s'explique par la plus grande quantité et la plus grande variété de radionucléides dispersés. Les territoires Russe, Ukrainien et Biélorusse ont vu apparaître de
nouvelles formes de maladies inconnues jusqu'alors. Si on parle beaucoup d' affections cancéreuses engendrées par l'iode qui touche la glande thyroïde, de nombreux autres sont actifs comme le
césium 137 (1). Les générations touchées vont bien au-delà de celles présentes lors de l'accident car les produits de fission disséminés sont susceptibles d'altérer le patrimoine génétique (
chromosomes , ADN ).


Le rapport évoqué plus haut indique que seront affectés « les enfants des géniteurs irradiés pendant sept générations (même s’ils vivent dans desn territoires propres) ».


Mais le mieux pour vous faire une idée sur la réalité de Tchernobyl, c'est de parcourir- par exemple - les documents évoqués ( le site ETB est riche de documents) et la littérature abondante et
bien documenté qui existe sur le sujet !


 


(1) un ami qui a travaillé durant de nombreuses années en centrale nucléaire comme contrôleur en radioprotection ( il a "chopé" une leucémie ) me disait récemment que les pastilles d'iodes que
l'on distribue autour des centrales nucléaires, en cas d'accident, ne protègent que contre un seul radionucléide, l'iode 131 . Pour les autres radionucléides c'est …....le confinement ?




p { margin-bottom: 0.21cm; }a:link { }

Astre Noir 30/11/2011 08:08


@jojoduchato :


 


Vous écrivez :


 


"Et puis il y a les victimes d'aujourd'hui qui n'ont pas connu Tchernobyl ........Les preuves, les témoignages  sont trés nombreux et en provenance de multiples sources."


 


Est ce que vous pouvez nous en dire plus sur ces victimes qui n'ont pas connu Tchernobyl (?),, et nous donner vos multiples sources et témoignages ?


 


Merci d'avance

Laurent Berthod 29/11/2011 22:01


Oui, bien sûr. Je ne doute pas de voter bonne foi. Mais vous pensez être de ceux qui sont bien informés et vous pensez donc que la politique qui devrait être menée est la votre. Moi aussi je
pense être bien informé et penche pourtant pour une politique radicalement opposée à la votre.


 


Bien à vous.

jojoduchato 29/11/2011 20:57


A propos du commentaire de Laurent


Cher Laurent


La politique à laquelle je crois, c'est celle qui permet  de réaliser les choses en toute  transparence et en respectant  la volonté des gens. Ces derniers étant auparavant biens
informés sur les avantages et les inconvénients de façon à ce qu'ils puissent prendre position en connaissance. Le contraire de ce qui se passe aujourd'hui dans la plupart des domaines  et
qui est vrai, en particulier, pour le nucléaire.


A propos des victimes de Tchernobyl, à l'attention d'un blogueur qui croie que les chiffres des victimes sont ceux donnés par l'OMS: je pense qu'il devrait davantage poursuivre ses investigations
. Et puis il y a les victimes d'aujourd'hui qui n'ont pas connu Tchernobyl ........Les preuves, les témoignages  sont trés nombreux et en provenance de multiples sources.


Mais on peut toujours faire l'autruche .


Les enquêtes montrent que ce sont ceux qui vivent au plus prés des centrales nucléaires qui ont le moins de crainte que "ça pète" un jour. Nous sommes ainsi fait . C'est en fait la seule solution
pour pouvoir continuer à simplement vivre  !

Laurent Berthod 27/11/2011 11:09


Pour beaucoup de gens, dont jojo, la démocratie devrait se résumer à faire la politique à laquelle ils croient !

tybert 27/11/2011 09:51


Fukushima, zéro mort, donc il faut sortir du nucléaire; accident dans une cage d'ascenseur à Paris: un mort, en toute logique il faut sortir des ascenseurs...

jojo 27/11/2011 08:27


La seule issue à cette affaire de nucléaire est que l'on sorte de l'omerta qui règne sur cette énergie qui nous a été imposée ( en France décision prise en 1973 sous l'impulsion du service des
ingénieurs du corps des Mines par le premier ministre de l'époque Pierre Messmer ). Que les documents et études sur les conséquences des incidents et des accidents nucléaires ( les conséquences à
court terme comme celles à long terme ) soient portés la connaissance du grand public . Naturellement, les conséquences de TCHERNOBYL devront être décortiquées et le rôle de l'OMS examiné.
Fukushima , malheureusement , bien entendu, devra faire l'objet d'une mise à disposition de toutes les informations . Il ne faudra pas oublier, non plus, les conséquences en terme de santé et de
conditions de travail – en particulier mais pas seulement- sur les travailleurs qui participent « aux arrêts de tranche » des réacteurs nucléaires et notamment ceux des entreprises
sous-traitantes. Il ne faudra pas oublier non plus d'examiner les  situations créées  par les mines d'uranium que celles-ci soient fermées (France) ou ouvertes comme au Niger, au Canada
ou au Kazakhstan. Pour ce qui concerne les mines, qu'elles soient en exploitation ou pas, l'aspect pollution comme celui sur la santé des populations devra faire l'objet d'enquêtes et d'études .


Tous ces éléments devront être portés à la connaissance du grand public dans des conditions d'accessibilité vérifiées   afin qu'un débat national puisse avoir lieu dans de bonnes
conditions et permette ensuite une consultation par référendum de la population pour savoir s'il est permis de continuer à exploiter cette énergie ou pas .( en France pour l'instant , seul le
Front de GAUCHE demande l'instauration d'un débat avec référendum )


 


Voilà! Cela me parait être la voie de la sagesse pour couper cour à toute polémique et prendre une décision enfin démocratique sur le sujet.




p { margin-bottom: 0.21cm; }


p { margin-bottom: 0.21cm; }

jérémie 12/09/2011 18:02



Rectificatif: de faible à moyen intensité (essentiellement des gants, des déchets, du materiel irradié, etc...) Il s'agit d'un four crématoir spécialisé dans les déchets nucléaire qui a pété.



jérémie (ou Goldorak si t'es nippon) 12/09/2011 17:58



Mon commentaire n'a pas été publié en entier, sensure?


En tous les cas, il est dit sur cet article que les cigales ce sont tues cette année en provence aussi. Sont publiés aussi des photos de cigales du Japons diformes, à trois ailes, etc...


il semblerait que la thèse de la pollution radioactive ne soit pas écarté, de toute façon depuis que l'OM à perdu, j'ai plus la pêche, con.


Sinon, info de derniére minute, ça vient de péter à proximité de Marcoule, dans un centre de retraitement des déchets de moyenne à forte teneur radioactive, bilan 1 mort et 4 blessés, la thèse de
l'accident n'est pas écarté. selon l'ASN, pas de pollution radioactive externe, la préfecture a, quand à elle, annoncé "un risque de pollution externe".


Nous attendons tous le prochaine épisode du concours international de feu d'artifice nucléaire!! chers amis, à bientôt...ou pas



jérémie 12/09/2011 12:17



Pellerin, oui (on me surnome le prfesseur Tournesol!) et il a bien cherché à nier le danger de l'accident tchernobylesque, c'est grotesque!!! voici çi-joint un lien concernant un document sur le
silence des Cigales au japon cette année et sur leur malformation, Version:1.0 StartHTML:0000000189 EndHTML:0000016629 StartFragment:0000003538 EndFragment:0000016593
SourceURL:file:///Macintosh%20HD/Users/aurelieraous/Downloads/Cigales%202011-1.doc


J’ai lu ceci il y a quelques semaines :


 


Les cigales japonaises ont été terriblement silencieuses cet été


BistroBar19 août 2011 | Auteur: Jo ^^





C’est l’un de ces petits bouts d’info que les gens au Japon échangent dans les médias
sociaux depuis le début de l’été : « je n’entends pas les cigales cette année ». 


L’été typique du Japon est chaud et humide (sauf dans quelques coins chanceux comme à
Hokkaido) et l’air est rempli du chant des cigales.  


Mais cette année, les gens rapportent que les cigales sont soit extrêmement calmes ou
totalement silencieuses dans une grande partie du Japon. L’exception semble se trouver dans la région de Kansai, mais presque partout les autres gens disent qu’ils n’entendent pas les cigales et
que c’est un été étrangement calme.


Il est tout à fait possible que cela ait été comme tous les ans et que les gens ont commencé
à prêter une plus grande attention à la nature autour d’eux après l’accident nucléaire.


Mais certains ont commencé à poster des photos de cigales trouvées cet été. Pas étonnant
qu’elles ne chantent pas. A nouveau, il est tout à fait possible que les cigales japonaises sont malformées depuis longtemps et que les gens viennent juste de le remarquer, et que cela n’a rien à
voir avec la radioactivité.


Photo d’une cigale prise à 60 km de la centrale le 22 juillet :





Une cigale à 120 km de la centrale. La personne qui a pris la photo dit sur son blog le 15
août qu’elle était par terre et essayait d’agiter ses ailes et est morte peu après :



Des cigales à 300 km de la centrale. La personne qui a posté la photo dit que dans une année
normale il y a environ 100 cigales dans son jardin entre mi-juillet et mi-août mais que cette année l’éclosion a atteint son pic début août. Elle dit aussi que la proportion mâles femelles est
très inégale cette année (plus de femelles que de mâles, et seuls les mâles chantent pour attirer les femelles) et qu’elle a trouvé 8 cigales incapables de sortir de leur enveloppe et qu’elles
sont mortes avant d’éclore. Dans une année normale, elle n’en trouve que une ou deux qui ne réussissent pas à éclore et meurent.




sokal-bricmont 11/09/2011 15:21



Pierre Pellerin, pas Pelletier, qui de toute façon n'a jamais dit ou écrit que le nuage s'était arrêté à la frontière.


Ca devient grotesque.



jérémie 11/09/2011 10:44



Ah, ah, ah, merci pour le lien, si seulement c'était vrai!


C'est vrai que le nombre de mort, c'est pas le seul critére, mais quand on balance des contre-vérités tellement éénooormes, il faut bien que quelqu'un disent à ces mecs, qu'ils se foutent de la
gueule du monde.


De toute façon, le professeur Pelletier à été graçié (celui qui à dit que le nuage de Tchernobyl c'est arrêté aux frontières de l'état, et que vous pouvez continuer à dormir en paix citoyen), je
crois que les pleignants ont faits appel. 


Je rappel que les pleignants sont tous atteint du cancer de la tyrroide, mais je reconnait qu'il est difficile de mettre les causes de leurs cancers sur le compte de Tchernobyl, les sources de
pollution peuvent être divers et variés.Il n'empêche les chiffres sont la et dans des régions comme la Corse, montre une trés nette augmentations des cancers dans certaines régions juste aprés
Tchernobyl.


C'est quand même étonant de voir qu'en allemagne, des mesures beaucoup plus drastiques furent prises pour sécuriser les habitants (surtout enfant et femmes enceintes), des consignes ont étés
donnés comme l'interdiction de certains légumes, éviter les sorties prolongés, la pluie, durant le passage du nuage.


En france??...dormez en paix, tout est sous contrôle, CREVEZ EN PAIX BRAVES GENS!!!



CatB 10/09/2011 15:28



Plus la peine de vous inquiéter, le procès, ça y est, il est fait :


http://www.youtube.com/watch?v=_TY1WBelkq0&feature=player_embedded#!


C'est dommage de ne quantifier les bienfaits ou malfaits d'une technologie qu'aux nombres de morts qu'elle fait.


C'est déjà très instructif sur l'appproche incomplète qui est faite du problème de l'application des découvertes technologiques et des subtilités recquises quant à l'analyse du progrès
qu'elle amène.


La science est peut-être vertueuse, pas l'homme.


bonne journée à tous, dans la paix



jérémie 01/09/2011 19:12



Bravo, Mr. Klurgh, j'admire votre subtilité de langage "elle (chantal) devrait ce sortir les doigts du cul...". La bonne vieille méthode subtile de rentrer dans le lard des gens pour les faire
taire. Je n'ai rien à ajouter, quand on marche au mépris on attise la haine.


Vous êtes bête et macho, vos blogs sont un ramassis d'idée préconçues. Je crois que, comme je l'ai dis précédement, les effets d'un accident nucléaire se révèlent dans la durée, et on a pas fini
d'être surpris. C'est quand même étonant que le nucléaire civil soit né suite à la fin de la 2éme guerre mondiale et du largage de deux bombes trés meurtriéres (Hiroshima et Nagazaki), Nucléaire
civile embrasse le nucléaire millitaire qui embrasse le secret défense, d'ou l'accord entre l'OMS et  l'AIEA. Cheres amis, à bientôt



karg 31/08/2011 09:14



Evidément qu'elle n'en sait strictement rien, elle marche sur des trotoirs en granite qui pèse 2000Bq par kg, mais comme c'est naturel c'est forcément sans danger. 



aatea 30/08/2011 16:48



 


 


 


 


Du 1


er au 3 mai 1986, les stations de surveillance du nord-est et du sud-est de la France
enregistrent une contamination de l’air par le césium 137 supérieure à 1 Bq/m3, avec un pic à 7
Bq/m3 le 1er mai à
Verdun.n


Le 4 et le 5 mai, la contamination chute rapidement, sauf dans l’extrême sud-est
où elle se maintient.


n Le 7 mai, l’activité de l’air est partout inférieure à 0,1 Bq/m3.


 => vous avez une idée de ce que cela fait ...


la radioactivité naturelle est autrement plus importante que 7 Bq/m3
....