Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 juin 2011 4 02 /06 /juin /2011 14:20

fulushima

 

L’accident de la centrale nucléaire de Fukushima a de façon assez prévisible fourni aux anti-nucléaires l’occasion inespérée de revenir sur le devant de la scène médiatique. Mais de là à imaginer que certains pousseraient le culot jusqu’à rééditer le mensonge sur le prétendu « mensonge du nuage de Tchernobyl » (1)…  C’est fait.

 

         Dans un communiqué publié le 25 mai 2011 (2) , intitulé Mensonge de Tchernobyl : bis repetita ?, la CRIIRAD accuse l’Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire (IRSN) d’avoir menti sur la date réelle d’arrivée du nuage (très faiblement) radioactif sur le territoire français. Le passage du nuage aurait eu lieu le 22 mars, et non pas le 24 mars. L’association anti-nucléaire a écrit dans la foulée une lettre au premier ministre et demande l’ouverture d’une enquête.

 

         Si lors de l’ « affaire » du nuage de Tchernobyl, la propagande anti-nucléaire a pu inventer un mensonge en jouant sur des formulations ambigües et des maladresses dans cette affaire, la tentative de la CRIIRAD d’inventer un nouveau scandale a toutes les chances de faire pschiiiitt, comme disait je ne sais plus qui .

 

         Il n’y aura probablement pas d’enquête. Pour établir une carte falsifiée de la radioactivité en Iode 131 le 22 mars (3), la CRIIRAD s’est en fait basée sur les mesures de l’IRSN lui même, librement mises à la disposition du public.  L’IRSN qui par prudence se contente de regretter « l’interprétation de la CRIIRAD sur les données disponibles » n’a aucune peine à expliquer les « erreurs » de celle-ci :

 

« L’IRSN a mis en place en France dès le 12 mars 2011 un plan de surveillance renforcée pour suivre l’évolution de la contamination du territoire français par les rejets de l’accident de Fukushima. Ce dispositif, décrit dans la note d’information IRSN du 29 mars 2011, présente notamment les différents appareils de prélèvement d’aérosols atmosphériques déployés en France. Les durées de prélèvement de ces appareils varient de 1 à 10 jours. A chaque prélèvement sont donc associées une date de début et une date de fin de collecte. Ainsi, dans le tableau ci-après, sont présentées les données d’un prélèvement effectué sur l’aéroport de Biarritz-Anglet-Bayonne entre le 22 et le 31 mars 2011 » (4)

 

         Les données du prélèvement effectuée du 22 au 31 mars pour Anglet apparaissent ainsi comme la mesure de la radioactivité au 22 mars (0,93 mBq/m3) sur la carte de la CRIIRAD.

 

Dans cette affaire, qui est donc en réalité celle du mensonge de la CRIIRAD, l’organisation dite indépendante se ridiculise doublement :

 

-          par l’extrême amateurisme de la manip

 -          par le caractère totalement dérisoire du mensonge qu’elle prétendait démontrer : quand bien même en effet les chiffres de la CRIIRAD seraient vrais, quel intérêt aurait eu l’IRSN à dissimuler la véritable date d’arrivée du panache radioactif ? Quel intérêt aurait l’institut à dissimuler au public une radioactivité infinitésimale de moins d’un millibéquerel par m3 d’air? Pour donner un ordre de comparaison, la concentration en Césium 134 , émetteur de rayons β comme l’Iode 131, aurait atteint jusqu’à 10 Bq/m3 lors du passage du nuage de Tchernobyl sur la France en 1986. Or , selon toute vraisemblance, celui-ci n’engendra aucune hausse des cancers de la thyroïde (5). 

 

Puisqu’il est question d’une enquête, ne faudrait-il pas en diligenter une sur la CRIIRAD ?

Anton Suwałki


 

 

(1)  Un rappel du mythe écolo autour de cette affaire sur le blog de Yann Kindo :

http://blogs.mediapart.fr/blog/yann-kindo/040511/tchernobyl-ce-que-le-figaro-disait-en-1986

(2)  http://www.criirad.org/actualites/dossier2011/japon_bis/irsn/11_05_25_CP_irsn_22_mars.pdf

(3)  http://www.criirad.org/actualites/dossier2011/japon_bis/irsn/iode_particulaire.pdf

(4)http://www.irsn.fr/FR/Actualites_presse/Actualites/Documents/IRSN-Note-technique_Reponse_CP_CRIIRAD_26052011.pdf

(5)  http://www.invs.sante.fr/publications/2006/tchernobyl/synthese_tchernobyl.pdf

lire en particulier le paragraphe :

Une progression de l’augmentation des cancers thyroïdiens mais une répartition spatiale n’allant pas globalement dans le sens d’un éventuel effet “Tchernobyl”.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Anton Suwalki - dans Technophobies
commenter cet article

commentaires

Laurent Berthod 07/01/2012 10:15


Merci qui ? Merci Chris !

Wackes Seppi 05/01/2012 18:25


Vive les Diogène modernes. Jouissant bien sûr de tous les avantages du monde moderne ; et, surtout, motorisés car ils leur faut se promener « dans la nature éloignée des villes »
pour retrouver leur « âme humaine ».


 


« Le développement humain excessif » – ce dernier mot semble de trop dans l'aphorisme – « est le cancer de la planète... » Lire Roy Lewis, Pourquoi j'ai tué mon père »
(ce fut un conseil fort avisé de M. Berthod si je ne m'abuse).


 

Anton Suwalki 05/01/2012 11:13


Impressionant ce discours de secte du ou de la dénommé(e) Chris.....

Chris 05/01/2012 05:44


Petite précision Les hypothèses de la CRIIRAD sont plus des révélations face aux tentatives d'ettoufement de l'information reelle voir désinformation générées par les nations auxquelles profite
tout ce business dont bien evidemment notre gouvernement! ENfin chacun pense ce qu'i veut Brassens disait quand on est C.. on est C..moi je pense que tt le monde peut évoluer! Libre a ceux qui
feraient mieux!

Chris 05/01/2012 05:34


Malheureux ignorants qui ne se basent que sur ce qui est démontré! Le monde et la sience n'a pas évolué et progressé dans ses connaissances grace a ceux qui discréditent sans cesse les
cris d'alarmes des citoyens éco responsable qui pensent à nos enfants et aux enfants de nos enfants! Le monde n'a pas besoin de fuir en avant pour devenir meilleur mais plutot de cesser de foncer
tete baissée courant sans cesse vers un avenir BRILLANT ILLUSOIRE qui n'apportera qu'une vie de plus en plus désagréable pour les habitants de cette planète il faut reflechir avant de parler et
de se faire l'avocat du diable! Au fond de vous en vous promenant dans la nature eloignée des villes vous retrouverez peut etre votre ame humaine, en tous cas je vous le souhaite pour vous comme
pour les enfants de vos enfants et des notres! LE DEVELLOPEMENT HUMAIN EXCESSIF EST LE CANCER DE LA PLANETE MAIS SURTOUT CELUI DE L'HUMANITé ELLE MEME!

karg 22/06/2011 15:38



Construire une centrale nucléaire faite pour résister à un tsunami de 6.5m au Japon est criminel:


http://en.wikipedia.org/wiki/Historic_tsunamis


Il y a un tsunami de plus de 6m plusieurs fois par siècle au Japon, on est très loin d'un tous les 100 000 ans. 



Laurent Berthod 10/06/2011 21:30



Anton,


 


C'est dans l'encart qui accompagne l'article que j'ai signalé dans mon commentaire ci-dessus.



anton 10/06/2011 18:31



info intéressante, karg, pouvez-vous nous donner des références ?



karg 10/06/2011 15:02



Info croustillante: les japonais ont rabaissés la falaise sur laquel la centrale a était construite. 20m de perdu, largement de quoi éviter cette catastrophe. Faire monter une gros volume d'eau
sur 20m ça coute pas 1Md par an. Petite économie, grosse dépense. 



Laurent Berthod 10/06/2011 14:54



Fukushima, la Criirad peut aller
se rhabiller !



karg 04/06/2011 21:36



Plusieurs labos français travaillent déjà sur le concept le plus prometteur, les réacteurs à sels fondus au thoriums. Il faudrait 300M pour faire un proto et 1Md pour un démonstrateur de près
série. C'est une somme ridiculement faible au regard de l'enjeux, à savoir proposer une source d'énergie très sûre, avec des réserves de plusieurs milliers d'années et produisant des déchets à
faible durée de vie (300 ans, on sait construire des batiments qui tiennent 300ans).


La Chine et l'Inde on lancé des programmes importants, Charpack avait raison, ITER est un très bon outils de recherche mais totalement dispendieux quand une technologie à notre porté peut nous
donner quelques milliers d'années pour maitriser la fusion.


Vu notre climat politique, j'ai peur qu'on achête des MSR aux chinois dans quelques decennies.



bob 04/06/2011 05:33



"C'est un rendez vous historique"


C'est évident. La production énergétique sera la clé du XXIè siècle. La France dispose d'une expertise dans le nucléaire, ce serait domage de la bazarder sous des faux prétextes écologiques.
Autant continuer les recherches et assurer le retraitement des déchets (le documentaire "Into Eternity" sur le stockage en scandinavie donne des idées). Enfin, conserver une indépendance
énergétique permettre de mieux vendre de l'électricité à nos voisins européens. 



Laurent Berthod 03/06/2011 18:47



L'analyse détaillée des informations parues du 29 avril au 15 mai 1986 dans Le Figaro à propos de Techernobyl, qu'on peut lire sur le blog de Yann Kindo, signalée par Anton, est
absolument passionnante et j'en recommande la lecture.


 


Sur mon blog j'ai moi-même fait une retrospective du mensonge qu'est le
prétendu mensonge des autorités françaises à propos du nuage de Tchernobyl. Cette retrospective couvre la période allant de la date de l'accident en 1986 à la date de publication de mon
article, le 15 mars 2011.


 


J'ajoute que depuis la publication de mon article, le procureur a demandé un non lieu dans l'instruction conduite à l'encontre du Professeur Pellerin.



Anton Suwalki 03/06/2011 18:03



Euuhh,, Karg, il s'agissait selon mes propres notes en fait du césium 137 et de lui seul, je m'"ai gourré" , désolé pour nos lecteurs.



karg 03/06/2011 15:42



césium 134 ou 137 ou les deux? 


J'interviens dans les com sur le blog de Huet qui a fait un très bon suivit de l'accident, il y a un sacré paquet de trolls anti nucléaires ataviques qui passent leur temps à étaler leur mauvaise
fois et leur ignorance remarquable sur le sujet.


La CRIIRAD cherche avant tout à mobiliser cette troupaille de gogos en vu de bloquer les futur chantier d'EPR, quelques soit le résultat des prochaines élections il faudra en construire une bonne
vingtaine dans les 15 prochaines années pour espérer avoir de l'électricité dans 25 ans.


C'est un rendez vous historique, une nouvelle lutte s'annoncent entre les écogistes qui veulent imposer la misère joyeuse (à voir le très beau reportage de Didier Super en Inde, qui démontre avec
brio la beauté de la vie simple de indien à coté de la vacuité de notre propre existence), les réchauffistes qui veulent bruler du charbon et du gaz (en plantant quelques éoliennes pour faire
croire aux gogos qu'ils sont écolo) et les partisans nucléaire de IIIeime et IV génération. 


La situation en Europe sera très critique, mais ne vous inquiété pas pour l'Humanité, la Chine et l'Inde on déjà lancé un programme de recherche sur les réacteurs à sel fondu au thorium.