Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 août 2011 7 21 /08 /août /2011 16:36

L’affaire a été rapportée par le British Medical Journal (1) et reprise sur le site Droit médical (2) . La filiale italienne des laboratoires Boiron, leader mondial de l’homéopathie, s’en est pris à Samuele Riva, un blogueur italien (3). L’impertinent avait osé utiliser des photos de l’Oscillococcinum accompagnées de légendes ironiques pour illustrer un article sur l’homéopathie.

 

         Après que Boiron ait envoyé une lettre d’avertissement à son fournisseur d’accès internet, Samuele Riva a retiré les photos et toute référence directe à l’entreprise, mais il n’est pas encore exclu que le marchand de poudre de perlimpinpin porte l’affaire devant la justice. Boiron ne se contente donc pas de défier les lois de la physique avec ses dilutions abracadabrantes (4), il tente de bafouer la liberté d’expression, et en particulier le droit de rappeler l’absence de fondement scientifique de l’homéopathie. Il est vrai qu’il est beaucoup plus facile de s’attaquer à des blogueurs isolés qu’à des institutions telles que Lancet, la précieuse revue britannique dont une étude avait conclu en 2005 à l’absence de tout effet spécifique de l’homéopathie (5). A défaut de pratiquer la censure dans ce cas, le leader des produits homéopathiques avait jugé plus tactique de manipuler les conclusions de l’étude (6).

 

         Comme bien d’autres internautes, nous apportons tout notre soutien au blogueur menacé par Boiron, avec d’autant plus de fermeté que ça n’est pas la première fois que des adeptes des pseudo-médecines tentent de bâillonner l’expression des sceptiques : le BMJ rapporte le cas d’un journaliste scientifique italien poursuivi en 2004 par deux associations pro-homéopathie (heureusement déboutées). Plus récemment, Simon Singh, journaliste scientifique britannique, a été attaqué par la British Chiropractic Association.(7)

 

         Anton Suwalki


 

Lire sur le même sujet :

http://imposteurs.over-blog.com/article-13767675.html

 


 

 

Notes :

(1) http://www.bmj.com/content/343/bmj.d5197.extract

(2) http://droit-medical.com/actualites/4-evolution/952-laboratoires-boiron-action-contre-blogueur-amateur

(3)un des produits phares de Boiron censés agir contre « les états grippaux », dilué à 200 K ou 200 CH

(4) ainsi 200 CH représente une dilution de 1 sur 10400, et 10400 ,, c’est beaucoup plus que tous les atomes de l’univers…

(5) http://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140673605671772/abstract

Conclusion sans appel de l’étude :

Biases are present in placebo-controlled trials of both homoeopathy and conventional medicine. When account was taken for these biases in the analysis, there was weak evidence for a specific effect of homoeopathic remedies, but strong evidence for specific effects of conventional interventions. This finding is compatible with the notion that the clinical effects of homoeopathy are placebo effects.

(6) http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article830

(7) http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article1172

Partager cet article

Published by Anton Suwalki - dans Technophobies
commenter cet article

commentaires

Chantal 25/08/2011



Bonsoir les sceptiques


aatea, j'ai été mise sous neuroleptique caché pour schizophrène (Agréal) durant 16 mois, par le
médecin traitant que je voyais à l'époque. Comme j'avais eu des mots avec lui, ne voulant plus prendre de THS auquel j'étais allergique, lorsque mon ordonnance a été terminé, je me suis dirigée
vers un autre médecin généraliste qui a refusé de me renouveler cette ordonnance, et m'a fait une ordonnance de produits homéopatiques qui ne m'ont strictement rien faits. Par contre j'ai
commencé à avoir les effets secondaires de l'Agréal et la valse des examens a commencé.  Ce médecin a donc changé une partie de l'ordonnance en y rajoutant Arsenicum Album 3 fois par jour.
Apparemment il ne savait pas ce que j'avais. C'est moi qui lui ai fait remarqué que j'étais comme une droguée en manque. Là, elle m'a remise sous neuroleptique (Synédil). A la 1ère prise, je suis
tombée quasiment inconsciente. Elle a fait diminuer la dose régulièrement, tout en continuant le même traitement homéopathique. Quelques mois après j'ai dû me facher, car j'avais déjà perdu 10
kgs, et qu'il fallait 2 personnes pour m'aider à marcher, et j'ai demandé à être dirigée vers un neurologue. Arrêt immédiat du neuroleptique de sevrage, mais toujours le même ttt homéo (c'était
en septembre).


J'ai continué à maigrir, à avoir un goût métallique dans la bouche comme à l'arrêt d'Agréal, et à garder le lit de plus en plus souvent. Le médecin voulait me faire hospitaliser car même en
mangeant j'avais maintenant perdu 14 kgs, et il était obligé de se déplacer.


En décembre, je ne quittais pratiquement plus le lit. En faisant une recherche sur internet, mon mari est tombé sur une discussion entre 2 personnes et l'une expliquait que si Arsenicum était
prescrit trop longtemps, la personne allait développer les symptômes liés à Arsenicum. Mon mari a donc envoyé un message privée à ces 2 personnes en leur racontant mon histoire et en communiquant
le n° de téléphone.


Le lendemain, quelqu'un m'appelait de l'Inde, m'a demandé ce que je prenais comme traitement, et à envoyer immédiatement mon mari à la pharmacie, chercher une dose de Nux Vomica à prendre sur 4
jours (2 granules seulement/jour il me semble). C'est là que j'ai appris que l'homéopathie se prenait sur un temps court, que si le produit ne faisait rien ce n'était pas le bon, donc arrêt de
tout traitement et passage au Sérum de Quinton. Puis, il a expliqué à mon mari comment préparé une isothérapie d'Agréal à partir d'une gélule d'Agréal. Mon mari l'a faite, je l'ai prise durant
plusieurs mois. Quand je me sentais très bien je l'arrêtais, quand les effets d'Agréal se faisaient ressentir je la reprenais.


Fin décembre j'étais couchée, dans l'incapacité de me lever, début janvier j'étais debout et fin janvier j'étais dans les rues à me promener. Je me suis rendue à une conférence donnée par le PDG
de Sanofi, J.F. Dehecq, mais je n'ai rien pu en tirer.


Une de mes amies dans le même état que moi (15 ans d'Agréal mais pas les mêmes symptômes) était couchée après une prise d'isothérapie, tous les effets secondaires d'Agréal étant revenus beaucoup
plus fort.


Oui je pense que l'eau conserve une mémoire. Ma mère aait un ulcère à une jambe, le médecin lui avait dit "allez mettre votre jambe dans la rivière (eau descendant de la montagne)", son ulcère
est rapidement parti, alors qu'aucun produits pharmaceutiques ne faisaient de l'effet. Ma voisine, âgée de + de 75 ans, me disait encore tout à l'heure que c'était pareil pour son mari et elle,
le médecin les envoyait à la rivière.


Bon, maintenant la rivière est polluée....aux PCB ; même le lac, alors que rien ne s'y déverse et qu'il n'y a aucune agriculture autour !


 


 



Jean 25/08/2011



Je viens de lire l'ensemble des commentaires et je me permet de livrer mon expérience personnelle de l'homéopathie !! Ma grand mère diabétique avait une plaie bénigne au talon qui aurait pu être
traité en 2 temps 3 mouvement avec des antibiotiques. A la place son homéopathe lui a clairement dit que 1 semaine de poudre de perlimpinpin suffirait ! Résultat infection et surinfection .... au
final amputation du pied !!! Qu'est ce que ça prouve .... d'un coté une médecine testée et approuvée avec des tests en double aveugle et de l'autre une porte ouverte a tous les charlatans ! Alors
il y aura toujours des gogos pour croire que l'eau a une mémoire et que l'on peut soigner avec du vent ! Ma grand mère aurait eu un minimum de formation ou même d'information elle aurait sûrement
fait un autre choix ! Il me semble que la seule solution est de dépassionner le sujet et de revenir a des démarches RATIONNELLES.



Chantal 26/08/2011



Etiez-vous sans cesse auprès de votre grand-mère Jean ? Etes-vous certain qu'elle a bien respecté les consignes, qu'elle n'a pas sa part de tort ? Peut-être le produit n'était pas adapté,
peut-être le médecin était mauvais, peut-être que l'autre traitement l'aurait sauvé....... !


Non, l'industrie pharmaceutique n'a pas sa part de cadavres :


‪Ces médicaments qui nous rendent malades!‬‏ - YouTube


Cancer vaccine programme suspended after 4 girls die - India - DNA


The Hindu : News / National : HPV vaccine programme: Brinda seeks impartial enquiry


The Tribune, Chandigarh, India - Nation


The Hindu : Today's Paper / NATIONAL : HPV vaccine issue: Brinda Karat questions role of ICMR


The Hindu : News / National : Brinda slams unethical HPV vaccine trials


The Hindu : Magazine / Columns : Too bitter a pill to swallow


Business Line : Industry & Economy News : ‘Drug controller, ICMR violated norms in clearing HPV
project'


PATH: Statement from PATH: HPV Demonstration Project in India


Il serait peut-être temps de prendre en compte le terrain de la personne et savoir si tel ou tel produit lui convient.


Et, dans le cas de l'Agréal, s'il y a beaucoup de coupables, le plus gros coupable est le laboratoire, car il est sensé savoir comment fonctionne un cerveau. Rien qu'en écoutant les autres j'ai
tout compris....et cela m'a été confirmé par des personnes du milieu médical.


Ma meilleure amie a 30 ans de pharmacie derrière elle, elle avait sa propre pharmacie, elle a changé de direction n'en pouvant plus d'être obligée de mentir ; cela ne l'empêche pas de diriger
vers un médecin, et de conseiller un médicament.


Il faut juste savoir se remettre en question.



Zdravo 26/08/2011



L'industrie pharmaceutique a peut-être des méthodes qui ne plaisent pas au grand public (l'aspect $$$$) mais une chose est sûre, elle a permis de sauver (et sauve) des dizaines de
millions/milliard de patients.


Les antibiotiques à large spectre ont permi de sauver des millions d'hommes dans nos tranchés. Là où les médecines "de villages" ne suffisaient pas ou étaient inefficaces.


C'est triste à dire, Chantal, mais votre cas me semble très marginale comparé aux millions de vie qui ont sauvés (ou prolongés) grâce à la R&D des entreprises pharmaceutiques.


Je travaille dans un laboratoire universitaire (très loin des entreprises pharmaceutiques) sur des "anti-cancéreux" (anti-mitotique), et bien si je dilue mon composé autant que les produits
homéopatiques, j'ai perdu mon effet "bénéfique". En fait, j'ai juste plus rien... le spectro' ne détecte rien : j'ai de l'eau.


J'aurais personnellement beaucoup de mal à vendre ce produit sachant que je sais qu'il ne soigne pas.



Sceptique 26/08/2011



Deux dernières remarques:


@aatea


Si l'effet placebo est réel et les études pharmacologiques sur l'efficacité des médicaments cherchent à en évaluer la part dans les résultats d'un essai thérapeutique, l'effet
nocebo n'a jamais fait la preuve de sa réalité, il est totalement aléatoire, et appartient... à l'hypochondrie. Il ne concerne pas seulement les médicaments, mais toutes
autres pathologies attribuées à l'éléctricité, aux ondes électro-magnétiques, etc, etc.


@Zdravo


Ce sont l'asepsie et la chirurgie de guerre qui ont évité beaucoup de gangrènes pendant la guerre de 14/18. La pénicilline n'est apparue que sur les champs de bataille d'après 1942. 



aatea 26/08/2011



merci pour ces precisions sceptique, j'avoue que j'ai cru comprendre que l'effet nocebo avait les mêmes "racines" que l'effet palcebo et qu'il était reconnu par la communauté scientifique.


visiblement, je n'ai pas bien compris



Chantal 27/08/2011



J'espère simplement que vous connaissez le merveilleux neuro-psychiatre  Cyrulnik;


"Cyrulnik nous apprend en effet que les notions mêmes d’inné et d’acquis sont des vues de l’esprit : tellement mélangées, qu’en fait, elles n’existent pas séparément. L’enfantement d’un
nouvel être se fait dans un couplage indémêlable de ses gènes et de son environnement. « Un jour, aime dire le fameux neuro-psychiatre, un spermatozoïde de votre père est entré dans un ovule
de votre mère et ça ne pouvait donner qu’un être humain - ni un lapin, ni un vélomoteur -, mais certainement pas vous ! » Pas vous ? Non, parce que « vous » est
une combinaison singulière, qui dépend de son histoire (rigoureusement unique dans l’univers) au moins autant que de son tremplin biochimique. Autrement dit, dès la première seconde, le milieu où
se déplace le bolide est aussi important que la combinaison génétique qui a amorcé son irruption dans le « réel ». Dans l’ébauche de l’être à venir, la matrice de la mère, son giron,
son ventre, au centre d’elle-même, joue un rôle aussi important que le « programme » de l’œuf fécondé qu’elle accueille. Cet accueil, que le mâle ne connaîtra jamais, et qui est
évidemment à la source d’une initiation et d’une puissance féminines prodigieuses..."
.......
.......
Les laboratoires pharmaceutiques et la sécurité sociale ont tout intérêt à ce que l’on continue à traiter les humains comme des troupeaux, traités, vaccinés, opérés et accouchés tous et
toutes de la même manière. De ce point de vue, le fait que 90% des Françaises accouchent désormais sous péridurale n’est pas forcément le signe d’une civilisation éclairée. Il faudrait
user de ce moyen choc à meilleur escient, de façon plus raffinée.


CLES : La femme est un tunnel d'amour - Par Patrice van
Eersel


Il m'a fallu beaucoup de temps pour arriver jusqu'à cette lecture :


CLES : Retrouver du sens - Résultats de la recherche : dialogues


CLES : Retrouver du sens - Résultats de la recherche : Dialogue avec l'ange


mallasz


Mais je vous laisse vous faire votre propre opinion. Ce qui est bizarre, c'est que personne ne dit que par certains examens, on voit la présence de Dieu, âme, conscience, appelez cela comme vous
le voulez. Le Docteur André Gernez en parlait et de plus en plus de médecins en parlent.....mais il faut chercher. Je suis d'ailleurs tombée sur un commentaire qui en parlait, alors que le débat
était l'euthanasie.


http://www.dailymotion.com/video/xar21h_presence-de-dieu-travaux-du-dr-andr_tech


http://www.dailymotion.com/video/xc661j_dr-gernez-l-homme-est-programme-bio_news


Je veux bien croire que l'industrie pharmaceutique ait apporté quelque chose àl'humanité, mais depuis déjà un certain temps, ce sont surtout ses profits qu'elles regardent.


Faire médecine est un beau métier, mais il faut connaitre l'être à qui l'on a à faire, totalement et cela se perd malheureusement, mais peut-être pour aller vers du mieux, je ne sais pas encore.
Le problème est que nous n'avez plus le temps de faire autre chose, d'élargir votre champ de visions. 


Je n'ai qu'un CAP d'employée de bureau et j'ai compris le fonctionnement du cerveau et d'un neuroleptique, simplement en écoutant les autres, leurs problèmes, leurs angoisses. On apprend de tout
le monde dans la vie, car la vie est interconnectée. Mais comme sur internet, on trouve de tout et on s'embrouille. J'espère que vous avez remarqué que votre ordinateur fonctionnait comme un
cerveau, mais pas comme un coeur.


Connaître l'origine de la maladie.......tout un programme ! L'homme est malade de l'homme.  Big pharma bloque la maladie, elle la soigne en apparence, la cause de la maladie n'est jamais
recherchée, et elle se situe loin dans l'enfance. Je dirais même qu'il y a plusieurs maladies : transmission, environnementale et celle qui se trouve caché au fond de tout être humain et qui
déclenche une maladie, puis une autre, etc.....


Bon, j'ai du boulot les sceptiques et encore beaucoup à lire et à écouter, j'ai pris beaucoup de retard.


Croyez en vous, croyez en l'homme mais apprenez à le connaitre véritablement. Et ne pensez pas Dieu, en temps qu'Eglise actuelle. Il y a bien longtemps que j'ai compris que ça clochait avec
l'histoire.....une histoire modifiée....fausse en grande partie.


Bon week-end à toutes/tous.


 



Chantal 27/08/2011



Effet placébo et effet nocebo : quand ils se rencontrent, l'effet s'annule A réfléchir;


Unissons les contraires


Lorsque notre action n’a pas les résultats escomptés, nous avons tendance à répondre de deux manières : la première est d’en rajouter dans la même direction (« puisque ce médicament ne
marche pas, doublons la dose ») ce qui, en général, ne produit rien de meilleur mais multiplie les effets indésirables ; la seconde consiste à se précipiter dans le comportement
contraire. Cette attitude est plus raisonnable en apparence puisque, plutôt que de persister dans l’erreur, on change quelque chose. Mais elle n’est pas préférable pour autant. Empruntons un
exemple à Aristote. Le guer­rier qui s’est comporté en lâche, s’il veut se racheter, aura tendance à se précipiter au combat avec témérité. Il risque ainsi de se faire tuer ou de nuire à son
camp. Le lâche, conscient du danger, n’agit pas ; le téméraire agit parce qu’il est inconscient. Se jetant dans le contraire d’une erreur, notre homme est tombé dans une autre erreur !
Pourquoi ? Parce qu’il a fui le vrai défi : unir action et conscience.


CLES - Chronique : Unissons les contraires - Denis Marquet



Chantal 27/08/2011



Je ne sais plus si je vous l'ai dit, mais à 30 ans j'ai été opéré d'un anévrisme cérébral ; cela faisait 10 ans que j'avais, parfois, des pertes de connaissances ; j'ai été gavée de calcium et de
magnésium. Il aura fallu que je perde connaissance au travail, pour être transportée à l'hôpital où, immédiatement le médecin a dit "épilepsie" - Scanner, artériographie et direction
immédiatement à l'Hôpital de Lyon : je n'étais plus opérable ! Et pourtant, quelques jours plus tard, je me promenais avec ma perfusion.


Avant mon intervention, un collègue de travail est venu me voir (le seul), et voilà ce qu'il vient de me raconter, il y a quelques minutes - Ses propres paroles à mes côtés ce jour là : "Ce n'est
pas moi qui parle, mais tu vas vivre, tu vas vivre longtemps et il y aura beaucoup d'enfant autour de toi"....


Lui s'en souvient, moi non.  Et il a rajouté tout à l'heure, "je ne sais pas pourquoi je t'ai dit ce n'est pas moi qui parle...mais ça sortait de ma bouche ce que je disais...."


Cet homme est mon mari maintenant, c'est quelqu'un de loyal qui ne connait pas le mensonge. Nous étions totalement différents (opposés) et nous nous ressemblons de plus en plus. Même si parfois
il y a des disputes, je sais qu'elles viennent de moi, il suffit juste que je comprenne pourquoi et nous nous retrouvons dans la même direction.


 



aaa 28/08/2011



Je revendique que des décisions rationnelles fondées sur des faits et des évaluations objectives soient
prises sur ce sujet (notamment). Il est toutefois à craindre que l’émotion l’a emportée et l'emporte encore sur les arguments, les faits et le raisonnement.....