Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 décembre 2009 3 16 /12 /décembre /2009 19:00

A peine lancé en France [1], le débat public sur les nanotechnologies fait déjà polémique. Il est donc d'une grande importance de comprendre les tendances émergeantes dans les perceptions du public vis-à-vis des nanomatériaux pour communiquer à la fois sur leurs bénéfices et leurs risques et pour développer les régulations encadrant leur développement. Des chercheurs de l'IRES (Institute for Resources, Environment and Sustainability) de l'Université de Colombie Britannique (UBC) en collaboration avec des chercheurs du NSF-Center for Nanotechnology in Society de l'Université de Californie (Santa Barbara, USA) se sont intéressés à cette problématique.

Dans une récente étude publiée dans la revue Nature Nanotechnology, les auteurs ont effectué une synthèse des différents travaux de recherche sur le sujet en vue d'évaluer différentes hypothèses quant à l'acceptation de ces nouvelles technologies par le grand public. Certaines questions sont aussi soulevées. La crainte des risques prendra-t-elle le dessus sur l'appréciation des bénéfices potentiels ? Une augmentation des connaissances réduira-t-elle ou pas la crainte des risques ? Les jugements seront-ils malléables et influencés par une information centrée sur les risques? Les facteurs contextuels et psychométriques utilisés dans les études existantes sur différentes nouvelles technologies peuvent-ils aider à anticiper la perception future des nanotechnologies ?

Certaines des conclusions que tirent les chercheurs viennent contredirent certains résultats couramment admis. Ainsi, si plus de la moitié des personnes interrogées ont quelque familiarité avec le domaine des nanotechnologies (et que parmi elles les 3/4 perçoivent plus de bénéfices que de dangers), le poids inhabituel des personnes sans opinion (44%) pourrait conduire à une forte malléabilité des jugements liés aux risques. Selon les auteurs, il est important que les gens n'aient pas fait de jugements hâtifs. En effet, une éducation manquée sur les nanotechnologies du public pourrait retourner rapidement l'opinion publique contre ces technologies prometteuses.

 

L’article d’origine sur Bulletins électroniques :

http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/61242.htm


 

 

 

 

 [1] Nanotechnologies : s'informer, s'exprimer... et après ? Jean-Marc Manach, Le Monde, 6 novembre 2009 - http://redirectix.bulletins-electroniques.com/XqTBl

 

Source :

 Anticipating the perceived risk of nanotechnologies. Terre Satterfield, Milind Kandlikar, Christian E. H. Beaudrie, Joseph Conti & Barbara Herr Harthorn, Nature Nanotechnology, 2009; DOI: 10.1038/nnano.2009.265 - http://www.nature.com/nnano/journal/v4/n11/abs/nnano.2009.265.html

 

Rédacteur :

 Danielle Ziebelin, attache-scientifique@consulfrance-vancouver.org

 


 

 

Mais au fait, les nanotechnologies existent-elles ?

 

http://nanostelia.wordpress.com/2009/03/30/les-nanotechnologies-existent-elles/

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Anton Suwalki - dans Divers
commenter cet article

commentaires

ZOE 25/12/2009 12:40


Mais c'est du blabla ça , monsieur Canardo . L'influence des individus que vous voulez dénoncer est minime . Votre dénonciation ne ménne à rien . J'ai l'impression que vous avez besoin de vous
trouver des ennemis , et je dis que ça reléve de la psychose paranoïaque , et celà ressemble beaucoup à la psychose des individus que vous dénoncez , sauf que vous n'êtes pas dans le même camps ,
et puis voilà . Moi , je pense que si une écologie scientifique peut permettre d'amellirer des technologies diverses , alors pourquoi se l'interdire au nom de je ne sais quelle querelle idéologique
pathétique . Maintenant il est évident que cela se ferra sans les extrémistes intégristes quels qu'ils soient ...


canardos 25/12/2009 12:28


je n'ai  jamais dit d'arreter de se chauffer au bois...je ne suis pas partisan du principe de précaution absolu contrairement aux ideologues et aux fanatiques qui nous cassent le pieds
sur les dangers potentiels des nanotechnologies en evoquant le caractere nocif possible de certaines nanoparticules mais qui ne savent meme pas que la plus grandes partie des nanoparticules
toxiques ne sont pas associées aux nanotechnologies.

Je constate simplement que ce sont souvent les memes individus qui presentent des modes de chauffage comme le chauffage au bois comme naturel et ecologique.  voila un principe de precaution a
deux vitesses.

je constate aussi qu'un des principaux facteurs de deforestation dans de nombreuses regions est la cuisson des aliments au bois ou au charbon de bois ce que les ecologistes qui preconisent
l'extension de ce mode de chauffage ignorent suberbement.

maitenant, chere zoe, je vais vous laisser à votre numero de troll poilu...


ZOE 25/12/2009 10:08


Je pense qu'il est tout aussi ridicule d'imaginer un groupe occulte qui se servirait des vaccinations pour implanter des nano-puces-zéllée-keutro-niques pour télécommander les zumains depuis la
planête "Bourgnoufle" ; que d'imaginer un groupe de fanatiques zécologiques détruisant les zumains à coups de nano-particules de feu-de-bois-bio pour faire régresser l'humanité jusqu'au
paléolythique .... Tout ça c'est le même délire conspirationiste de merde .  IL existera toujours des adéptes de la nostalgie d'un age d'or . IL existera toujours des adéptes d'un scientisme
loufdingue futurologue hallucinés . Mais celà est sans importance . Vouloir y voir une grande menace quelconque c'est aussi débile que d'avoir peur du fan-club de Miléne Farmer .
Moi , personellement , pour parler chauffage (parceque je suis assez chaude comme fille) le plus raisonnable mode de chauffage c'est le moins cher et le plus efficace . Et voilà monsieur Canardo .
IL faut voir le rapport qualité-prix . Tout est valable : le bois , le nucléaire , le fuel , le gaz , le solaire , la chaleur animale (ma spécialité) .... et puis je sais pas quoi en-corps . Le
reste c'est du blabla ...


ZOE 24/12/2009 21:28


Tu sombre dans le délire paranoïaque Canardo . Tu vois des écolos partout , même là où il n'y en a pas . Ton blabla sur les hlm c'est pathétique . IL est évident que les populations qui utilisent
le plus le bois , la bouse séchée , la tourbe sont les populations pauvres . Tu n'a rien a proposer que ta paranoïa .
Tu ne poursuis qu'un seul but , la justification de ton délire de persecution .
Serais tu victime d'un complot cosmo-planétaire d'écolos extraterrestres ? ....


canardos 22/12/2009 09:02



ah, parce que ce sseraientseulement les pauvres qui se chaufferaient au bois faute de pouvoir faire autrement?.... le chauffage au bois n'est pas forcement plus economique et souvent les plus
pauvres n'ont pas le choix de leur mode de de chauffage....allez donc faire du chauffage au bois dans un HLM!

non, moi je parle de tous les bobos qui pour faire mode denoncent les effets potentiels des nanotechnologies en evoquant les nanoparticules et qui parallement defendent le retour en arriere et le
rdeveloppement du chauffage au bois.....dites utilisation de la biomasse ça fait plus chic...

ceux la sont mal placés pour s'abriter derriere les pauvres qu'ils pretendent d'ailleurs rendre encore plus pauvres au nom de la decroissance! et quand on leur met leur nez devant leurs
contradictions  ils s'enervent et deviennent insultants, traitant leurs interlocuteurs de richards ou de connards....

pitoyable!



ZOE 22/12/2009 00:49


Mais je m'en fout de l'écologie monsieur Canardos . Et des Canardos aussi d'ailleurs . Tous ces blablas sont stériles . Tout ça on le sait déja . Si des gens font du feu de bois c'est surtout
parcequ'ils ne peuvent pas faire autrement . Si vous avez autre chose à leur offrir , allez y , connardos bourré de fric . Dans le monde qui ne se limite pas à votre nombril de bourgeois , il y a
des tas de gens qui n'ont pas d'autre énérgie que le bois . Alors votre délire de Bobo écolo ou anti écolo on s'en fout . Et si y a du caca quelque part c'est dans ta tête de petit bourgeois
moralisateur .


canardos 21/12/2009 10:11


à mon avis c'est une bonne piqure de rappel (tiens nous revoila dans la vaccination) que de dire que les pseudo-ecolos antiscience qui nous cassent les couilles avec les dangers
hypothetiques des nanotechnologies et le principe de précaution ne savent meme pas que l'une des principales sources identifiées de nanoparticules toxiques n'a rien à voir avec les
nanotechnologies, mais  est le resultat du chauffage au bois dont ils sont les adeptes et qu'ils presentent comme "ecologique"...sans compter que c'est une des principales
causes de la deforestation... 

mais manifestement ces petits rappels ne plaisent pas à certains qui n'aiment pas qu'on leur mette le nez dans leur caca....


ZOE 21/12/2009 00:56


Ce que ça peut être ringard comme débat ! .... Au départ il s'agit de nano téchnologie et ça finit en blabla autour d'un feu de camp qui polue qui polue pas . Toutes ces querelles sont complétement
puériles . ça ne change rien à rien . Ce n'est pas la guerre du feu mais c'est pareil quand même sauf que les massues préhistoriques sont devenues des arguments massus réthoriques . Tout ça c'est
de la merde ! .....


canardos 18/12/2009 10:25


je ne demande pas à l'humanité de regresser au stade precedant la decouverte du feu...seulement aux pseudoecolos de mettre leur pratique en conformité avec leur theorie...je leur demande toutefois
de refuser egalement de s'habiller de peaux de betes et de manger des proteines animales pour faire face aux froids....en bon vegetaliens et antispecistes....meme si le froid et le manque de
calories ralentit leurs fonctions cerebrales ce n'est pas grave, car leur gros cerveau d'homo sapiens est deja largement sous-employé.


Sceptique 17/12/2009 18:31


L'encouragement au chauffage au bois est évidemment contradictoire de la part des écologistes. Il lâche du CO2 comme tous les combustibles carbonés. La scholastique convoquée en renfort permet de
dire que c'est une énergie renouvelable. 
Par ailleurs, demander à l'humanité de régresser en deçà de la maîtrise du feu (400.000 ans, environ avant notre ère, ne serait pas vraiment convaincant. Il faut donc bien lui en laisser un
peu. 


canardos 17/12/2009 09:42


certes, certaines nanoparticules peuvent etre toxiques, mais ces nanoparticules ne sont pas forcement des produits issus des nanotechnologies. en tous cas celles dont l'action sur la santé est
clairement identifiée comme nefastes sont celles degagées par les feux de bois!

avis à nos pseudoecolos qui defendent ce mode de chauffage comme naturel et ecologique. pourquoi ne demandent-il pas son interdiction au nom du principe de précaution.

"

Le feu de bois, source d’inflammation respiratoire et systémique




 


 


 





 





E. Lemarié


[1] Service de Pneumologie, INSERM U618, IFR 135, CHU Bretonneau, 37044 Tours Cedex.


Tirés à part :


 






La pollution liée au feu de bois et source de BPCO est un phénomène connu. Trois posters présentés à l’ATS le confirment. La première étude a été réalisée en milieu
rural, au Guatemala [1Diaz JV, Basu C, Diaz A, Ratto J, Smith-Sivertsen T,
Bruce NG, et coll. : Effects of wood smoke exposure on airway inflammation in rural guatemalan women. Proc Am Thorac Soc 2006 ; 3 : A653.

Cliquez ici pour aller à la section Références]. Elle a porté
sur des femmes qui faisaient la cuisine au moyen de poêles traditionnels équipés (groupe 1) ou non (groupe 2) de cheminées. Ces femmes ont bénéficié d’une spirométrie et d’une expectoration
induite. Aucune différence n’a été constatée dans les paramètres fonctionnels entre les deux groupes. En revanche, il a été constaté un taux plus élevé de neutrophiles dans l’expectoration
induite du groupe 2 et ce, d’autant plus que les femmes étaient plus âgées. Avec le temps, il pourrait s’installer une inflammation bronchique.


La deuxième étude a été réalisée au Pérou [2Yshii CH, Chiarella SE, Cordova ER, Sanchez Sierra MP, Carbajal JM, Pantoja CE, et coll. : Inflammatory response related to different typesof biomass fuels. Proc Am Thorac
Soc 2006 ; 3 : A387.

Cliquez ici pour aller à la section Références]. Elle a porté
sur deux populations distinctes. La première, située à 3800 mètres d’altitude, utilise le feu de bois. La seconde utilise du pétrole. Le taux de CO2 était plus élevé dans les
cuisines au feu de bois. Le groupe « feu de bois » avait plus de symptômes respiratoires, plus d’expectoration matinale et de toux productive que le groupe « pétrole ». Le
groupe « feu de bois » avait des taux sanguins huit fois plus élevés d’interféron-γ, trois fois plus élevés d’IL-8.


La troisième étude est une étude expérimentale réalisée en Suède [3Barregard G, Sallsten L, Anderson P, Gustafson LC, Johansson LC, Olin AC : An experimental study of wood smoke in healthy humans: effects on Clara cell protein. Proc
Am Thorac Soc 2006 ; 3 : A384.

Cliquez ici pour aller à la section Références]. Treize
volontaires ont été soumis à la fumée d’un poêle à feu de bois durant quatre heures, dans une pièce fermée. Le taux de particules ambiantes PM2.5 était de 240-280 µg/m3, et la
concentration de 95 000 à 180 000/cm3, la moitié étant des particules ultrafines. Dans cet environnement, les yeux piquaient, sans plus. Ils ont mesuré la CC16
(Clara cell protein) dans le sang et les urines ainsi que la SAA (sérum Amyloid A) et la CRP. Le matin suivant, soit 20 heures après l’exposition, le taux de CC16 dans le sang et
dans les urines était très augmenté, de même que le taux sérique de SAA, sans modification du taux de CRP. En conclusion, la fumée d’un poêle à feu de bois, avec un taux d’enfumage
environnemental que l’on peut qualifier d’habituel, entraîne une inflammation pulmonaire et systémique.





Haut de page




 


 


 


 


 


 


 


 


 


 









 










Références














[1]




Diaz JV, Basu C, Diaz A, Ratto J, Smith-Sivertsen T, Bruce NG, et coll. : Effects of wood smoke exposure on airway inflammation in rural guatemalan women. Proc Am Thorac Soc
2006 ; 3 : A653.





 





[2]




Yshii CH, Chiarella SE, Cordova ER, Sanchez Sierra MP, Carbajal JM, Pantoja CE, et coll. : Inflammatory response related to different typesof biomass fuels. Proc Am Thorac
Soc 2006 ; 3 : A387.





 





[3]




Barregard G, Sallsten L, Anderson P, Gustafson LC, Johansson LC, Olin AC : An experimental study of wood smoke in healthy humans: effects on Clara cell protein. Proc Am
Thorac Soc 2006 ; 3 : A384.




"

[2]  lemarie@med.univ-tours.fr