Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 janvier 2012 4 12 /01 /janvier /2012 16:28

 

C’est très tardivement que j’ai appris l’existence du film de Sophie Robert « Le mur, la psychanalyse à l’épreuve de l’autisme » (1), qu’une frange de psychanalystes veut faire interdire. Cette tentative de censure est aussi scandaleuse qu’inquiétante pour tous ceux qui pensent que les controverses se règlent par la confrontation d’idées, et non pas devant les tribunaux.

        

         Le peu de réaction des médias face à l’action intentée en justice contre Sophie Robert a inspiré à l’ami Jean-Louis Racca, de l’Observatoire zététique, deux billets sur le blog qu’il vient de créer pour la circonstance (2): comment expliquer par exemple que Charlie Hebdo (3), qu’on croyait pouvoir classer parmi les journaux impertinents, à défaut d’être subversif, ne trouve rien à redire à la tentative de censure, y voyant au contraire le moyen d’ «ouvrir l’horizon de cette guerre de tranchées ( que ce mènent pro & anti-psychanalyse ) » ?

         Même si j’étais en désaccord avec le contenu du Mur, je soutiendrais Sophie Robert, question de principes. Mais j’ai bien sûr visionné le film pour me faire ma propre idée sur les accusations de malhonnêteté et de manipulation, voire, pour Caroline Eliacheff, « une pure escroquerie qui serait risible si le sujet n’était aussi grave » (4).

        

         Toujours selon Eliacheff, la manipulation proviendrait du montage, « l’une de ses techniques a consisté à refaire hors champ une question concernant l’autisme en donnant comme réponse des phrases tronquées extraites d’un autre contexte ».

« Propos sortis de leur contexte », la bonne vieille tarte à la crème des gens qui se lâchent et regrettent après coup leur franchise momentanée. Il est pourtant extrêmement difficile de croire que les psychanalystes interviewés aient été roulés dans la farine. La question de l’autisme n’est en effet qu’un des angles d’un documentaire en plusieurs parties que Sophie Robert comptait réaliser. Même si les questions ont été reformulées au montage, elles collent tout-à-fait aux réponses des personnes interviewées. La thèse de la manipulation est donc une fable éliachevienne.

De son côté, Aldo Naouri prétend : « Cependant, dans le cadre de l’interview que j’ai accordée en confiance à la réalisatrice Sophie ROBERT, il n’a été à aucun moment question d’autisme dès lors que mes propos, bien plus nuancés qu’ils ne paraissent, étaient destinés à s’inscrire dans un documentaire sur la psychanalyse pour ARTE et non pas sur « la psychanalyse à l’épreuve de l’autisme » (5). Pourtant, il parle bien d’autisme, et répond bien à des questions sur l’autisme, non ?

Certes, les psychanalystes ne sont pas à leur avantage dans le film, mais à qui la faute ? La thèse de la caricature ne tient pas davantage la route , car malheureusement, les psychanalystes interrogées sont assez grands pour se caricaturer tout seuls. Les réponses sont d’une grande spontanéité, non soutirées, parfaitement construites par leurs auteurs , et de plus en parfaite adéquation avec les thèses défendues par les principaux auteurs de la psychanalyse sur le sujet.  Et pour tout dire, on se demande quels propos plus nuancés absents après montage du film, pourraient contrebalancer les thèses de Bettelheim, Freud ou Lacan parfaitement assumées par les interviewés, ou des interprétations biologiques qui confinent au ridicule.  Ou quels propos cachés par Sophie Robert pourraient rendre moins insoutenables les fientes lacaniennes de l’esprit lâchées par une certaine Geneviève Loison ?

Restent à savoir pour quelles raisons des psychiatres-psychanalystes s’insurgent contre un documentaire qui restitue assez fidèlement leurs propos et leurs idées sur la question. S’ils se sont lâchés, c’est peut-être parce qu’au départ, le documentaire devait être pour ARTE. Dans la ligne bobo cucul-turelle de cette chaîne, on aurait pu imaginer les mêmes propos enrobés d’un discours bienveillant propre à endormir le spectateur moyen. Mais dans un film réalisé par Sophie Robert, et produit suite au refus des télévisions par une association connue pour son hostilité aux méthodes psychanalytiques, les rois du divan sont nus, et les préjugés misogynes d’un autre âge érigés en théories abracadabrantes apparaissent pour ce qu’ils sont réellement.

Anton Suwalki


 

A lire également à propos du Mur :

Autisme : les « délires scientifiques » des psychanalystes, par Brigitte Axelrad

   

 

Notes :

 

(1) http://www.autistessansfrontieres.com/lemur-site-officiel.php

(2) http://blogs.mediapart.fr/blog/JEAN-LOUIS%20RACCA

(3)http://autisteenfrance.over-blog.com/article-article-charlie-hebdo-14-decembre-bettelheim-has-been-92541263.html

 (4) http://blogs.mediapart.fr/blog/taky-varsoe/101211/le-mur-un-film-de-propagande

(5) http://www.aldonaouri.com/Autisme.htm

Partager cet article

Repost 0

commentaires

partita IVA 09/02/2015 06:42

Quando si fornisce una varietà di IVA per pagare su Amazon.it, il nostro programma immediatamente decidere se e quale valore dell'IVA sui tuoi acquisti e svantaggi di un vero progetto di legge mantenere i principi di occidentali regionali e / o pagamenti.

Laurent Berthod 10/03/2012 22:58


Oui, je suis d'accord avec vous. Il peut-être souhaitable de lire quelques articles utiles dans Le Monde, mais je ne souhaite pas participer au finacement de cet organe de presse.


 


Bien à vous.

Sceptique 10/03/2012 22:50


@Laurent Berthod


Il doit être sur le site lemonde.fr, mais j'en dispose comme abonné (je partage vos sentiments, mais c'est une source d'information.On n'est pas obligé de prendre l'interprétation qui
l'accompagne). Donc, je ne connais pas les conditions d'accès du public. Je n'ai plus la version papier, que j'ai envoyée à une amie. Je consulterai la version numérique.


 


 


 

Laurent Berthod 10/03/2012 22:30


On peut le lire en ligne ? A quelle adresse ?


 


En attendant de lire ça (je ne débourserai pas un sou pour lire ce torchon qu'est Le Monde) je me demande de quel malentendu vous voulez parler. Pour l'instant je n'ai
repéré aucun malentendu sur cette question. Seulement les psychofreudiens renvoyés piteusement dans leurs buts.

Sceptique 10/03/2012 09:43


Je signale l'appel du Dr Marie-Noëlle Clément, psychiatre, publié par "Le Monde" daté du 7 Mars 2012 (p.20-débats), qui me parait pouvoir dissiper le malentendu.

Laurent Berthod 09/03/2012 16:29


Oui, merci. Le lien n'est pas fonctionnlle mais copié-collé dans la barre d'adresse ça marche !

Astre Noir 09/03/2012 10:26


Je réessaye comme ça :


 


http://www.lemonde.fr/societe/article/2012/03/08/autisme-l-approche-psychanalytique-hors-jeu_1653854_3224.html

Astre Noir 09/03/2012 10:25


Je réessaye comme ça :


 


http://www.lemonde.fr/societe/article/2012/03/08/autisme-l-approche-psychanalytique-hors-jeu_1653854_3224.html

Laurent Berthod 08/03/2012 22:19


Aster Noir,


 


Votre lien ne fonctionne pas.


 


Bien à vous.

Astre Noir 08/03/2012 13:56


Et pourtant, il semblerait que Sophie Robert soit de moins en moins seule dans son combat contre l'approche psychanalytique de l'autisme, comme le prouve cet article du Monde :


 


Autisme :
l'approche psychanamlytique mise hors-jeu

Wackes Seppi 01/02/2012 15:37


Et une autre :


 


http://www.huffingtonpost.fr/caroline-eliacheff/autisme-une-cause-devoye_b_1246369.html?ref=france

Rivendell 01/02/2012 11:24


Je suis réservé tout de même concernant la qualité dudocumentaire "le mur".


OK, l'attaque dont il est la cible est infondée, les passages que les plaignants décrivent comme étant montés de façon à transformer leurs dires étant justes criant de vérité: pas une coupure au
montage.


OK, la thèse défendue est sans doute bonne.


Il n'empêche que le documentaire utilise des ficelles dont les défenseurs des OGM, du nucléaire, etc. se sont déjà plaints, à juste titre: parti pris manifeste, différence de traitement entre les
différents intervenants (car, si on ne peut reprocher d'avoir monté les images pour handicaper ceux qui se plaignent aujourd'hui, on peut en revanche dire que d'autres se voient attribués en
montage en leur faveur, avec coupures, mis en scène moins froide...), et je dois en oublier.


La plainte déposée contre le mur est infondée, le fait que la justice lui donne raison est scandaleux.


Mais le Mur n'est vraiment pas le documentaire qui me réconciliera avec le "journalisme scientifque". Je me plains assez souvent des méthodes qu'utilise sa réalisatrice pour pouvoir, avec bonne
foi, soutenir la qualité de son travail.


 


@Laurent Berthod: les preuves! les preuves!

Laurent Berthod 01/02/2012 09:47


La présentation que Madame Roudinesco fait des thérapies comportementales est pour le moins caricaturale. Pouvait on attendre autre chose de cette grande prêtresse, gardienne du temple, qui n'en
est pas à une stupidité prêt ? Si on me demande des références j'en donnerai !

Wackes Seppi 31/01/2012 17:12


Voir aussi :


 


http://www.huffingtonpost.fr/elisabeth-roudinesco/psychanalyse-autisme-polemique_b_1241992.html?ref=france

Jorj X. McKie 30/01/2012 22:33


Si cela vous interresse, il y a deux bons articles sur les attendus du jugement.


http://blogs.mediapart.fr/blog/yann-kindo/290112/proces-sophie-robert-le-droit-au-montage-en-ligne-de-mire


et


http://psymath.blogspot.com/2012/01/cest-pas-bien-de-faire-le-mur.html

JG2433 30/01/2012 11:43


Rencontres AFIS IDF - Autisme : la psychanalyse dans le "Mur" ?


 



Pour cette deuxième rencontre, nous aurons le plaisir d’accueillir Sophie Robert, réalisatrice du documentaire "Le Mur".


Rencontres AFIS IDF - Autisme : la psychanalyse dans le "Mur" ? - Mardi 7 février 2012 - 19h - Afis - Association française pour
l'information scientifique

Olivier Bousquet 30/01/2012 02:24


Merci Laurent Berthod.

Laurent Berthod 30/01/2012 02:12


Une médecine qui ne saurait soigner les imbéciles qu'en les transformant en crétins n'est pas une médecine. Le peu que je connais de Lacan ne plaidait pas à mes yeux en sa faveur mais, s'il a
vraiment dit ça, il a gagné mon mépris le plus profond et le plus définitif. Quel mépris pour l'humanité souffrante ! C'est absolument honteux.

Laurent Berthod 30/01/2012 02:06


C'est arrivé. Voir ici et ici.

Olivier Bousquet 16/01/2012 20:32


Merci pour votre article qui traduit une nette autonomie intellectuelle.


C'est plutôt cela qu'on devrait nous apprendre au lycée, plutôt que de nous montrer les ombres des profondeurs de l'âme sur l'écran de Freud comme s'il s'agissait d'une matrice fondamentale et
indispensable à l'humanité.


Et cela continue en pire avec Lacan à la fac, présenté comme un bienfaiteur de la psychitrie "moderne".


A l'écran ils sont tous nus, c'est exactement cela: la distance entre les coulisses et la scène est abolie par le talent de Sophie Robert.