Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 octobre 2010 2 26 /10 /octobre /2010 22:55

Note de lecture :

 

Dans les années 1980, une vague d’accusations d’abus sexuels déferle aux Etats-Unis.  A l’issue de psychothérapies fondées sur les« thérapies de la mémoire retrouvée », des adultes se « souviennent » avoir subi au cours de leur enfance des abus sexuels de la part de leurs parents.

 

En quelques dizaines de pages et sous forme de questions/réponses, Brigitte Axelrad, professeur de philosophie et de psychosociologie, expose les bases théoriques et la manipulation mentale des TMR.

 

Au départ, la théorie de l’inconscient de Freud,  sondeur de l’âme des bourgeoises viennoises en proie à l’ « hystérie », qui conclut à la fin du XIXème siècle que celle-ci avait immanquablement son origine dans un traumatisme de l’enfance  refoulé, et que la séduction (un abus sexuel commis par le père) en était invariablement la cause. Puis, après avoir maintes fois extorqué à ses patientes la « preuve » du bien-fondé de sa théorie, Freud abandonna purement et simplement celle-ci et élabora le complexe d’Oedipe, substituant à la séduction le fantasme de séduction, sans remettre le moins du monde en cause sa méthode anti-scientifique d’interprétation de l’inconscient.

 

         Totalement contradictoire avec la première, la seconde théorie de Freud n’en était pas moins arbitraire et dangereuse : dans le cas de la deuxième, des abus sexuels réels peuvent être ravalés au rang d’affabulations d’enfants amoureux du parent du sexe opposé et en rivalité avec le parent du même sexe. C’est néanmoins la première théorie de Freud et les psychothérapies qu’elle a inspirées qui ont produit les dommages les  plus visibles à la fin du 20ème siècle.

 

         Aux USA, jusqu’à plusieurs centaines de patients de thérapeutes des TMR par an, généralement des femmes de la classe moyenne, ont accusé des parents d’abus. Au départ, parfois une consultation pour un simple mal-être, puis un scénario tragiquement routinier : grâce au « travail » accompli avec le thérapeute, le patient « comprend » que son mal n’est que le symptôme d’un mal plus profond et refoulé, que le thérapeute finit par faire jaillir et réussit à lui faire admettre par les clefs classiques de la manipulation freudienne et des relations malsaines patient et thérapeute. Si le patient n’arrive pas au souvenir qu’attend de lui son directeur de conscience, il « résiste », il « est dans le déni », et le thérapeute le prévient que son état risque d’empirer s’il ne passe pas aux aveux .

 

Les allégations d’inceste ainsi obtenues, et qui déchirèrent des milliers de familles, avaient valeur de preuve selon un argument des praticiens des TMR typique de la langue de bois du freudisme orthodoxe : « c’est le subconscient qui produit les preuves… dépression, manque d’énergie, mépris de soi, il n’y a  pas d’effet sans cause»… Et ce genre de preuves suffit malheureusement parfois à de prétendus experts des tribunaux.

 

         Fort heureusement, cette vague d’obscurantisme d’inspiration psychanalytique suscita une résistance, et la False Memory Syndrome Foundation fut créée en 1992. Parmi ses membres, des familles de victimes, d’éminents psychiatres,  ainsi qu’Elisabteh Loftus, , la psychologue à qui revient le mérite d’avoir prouvé de manière expérimentale qu’on peut fabriquer de toutes pièces des faux souvenirs (2) . Les affaires de souvenirs retrouvés ont quasiment disparu aux USA.

 

La malléabilité de la mémoire la rend perméable à la suggestion, y compris à la suggestion de souvenirs aussi pénibles que ceux d’abus sexuels. Il est désormais bien établi que même la précision parfois étonnante des souvenirs n’est aucunement garante d’une plus grande véracité.

 

Brigitte Axelrad remarque qu’il est donc strictement impossible de faire la distinction entre un vrai souvenir et un faux fabriqué par la suggestion, sans corroboration extérieure..   

 

         Ce livre devrait être mis entre toutes les mains, à commencer par celles de certains représentants de justice…

Anton Suwalki

 


 

(1) Un livre publié par les Editions book-e-book, dans la collection une chandelle dans les ténèbres

(2) Pour plus de détail sur les travaux d’ Elizabeth Loftus, lire notamment : « Les nouveaux psys », ce que l’on sait aujourd’hui de l’esprit humain, Editions Les arènes

Partager cet article

Repost 0

commentaires

what is the best argan oil 27/09/2014 11:00

dans le cas de la deuxième, des abus sexuels réels peuvent être ravalés au rang d’affabulations d’enfants amoureux du parent du sexe opposé et en rivalité avec le parent du même sexe. C’est néanmoins la première théorie de Freud et les psychothérapies qu’elle a inspirées qui ont produit les dommages les plus visibles à la fin du 20ème siècle.

le petit cinématographe 28/11/2010 15:31



Là bien d'accord, sa psychanalise on la fait soi-même, si on a la chance d'en avoir le temps, les lectures appropriées et le courage de se regarder en face.



Stéphanie 06/11/2010 19:38



En fait si j'affirme être une extraterrestre envoyée pour sauver l'humanité et que je sais manier la rethorique blablatésque alors personne ne pourra prouver que je mens , alors que m'importe ce
que quiconque pourra m'opposer comme argument , je continurai mon blabla rethorique . Bien sûr je ne pourrai pas prouver que ce que je dis est vrai ;mais je pourrai érgotter à l'infini . Voilà la
stratégie de Monsieur Gustave La Tuille . Alors il suffit de dire à Monsieur Ernest Le Partaing : "Monsieur ! Ce que vous dites est bidon ! ... Prouvez moi le contraire ! ...." et puis voilà . A
l'évidence la pensée scientifique n'a aucun rapport avec tout ce baratin pseudo-massonique-ta-mére .....


 



Nabla 06/11/2010 15:14



C'est étrange comme vous semblez vouloir partir à chaque fois que je vous répond. Je ne ferai plus cet effort désormais, votre jeu me semble maintenant très clair. Je ne pense pas que ce que la
physique et la science en général (au sens de l'étude de la nature, pas des scientifiques farfelus et marginaux que vous parvenez à dégotter) a à vous dire vous intéresse vraiment. En plus la
citation de Sylvain confirme qui se cache derière le débatteur faussement courtois.


Bon vent.



Sylvain 06/11/2010 14:27



Je cite votre message du 2 avril 2010 sur le forum des sceptiques :


"P.S. Au fait, merci d'avoir plusieurs fois mis en lien mon site : ça le fait remonter encore un peu dans les moteurs de recherche ! Et grand merci aussi d'avoir repris ce que je disais sur
mon site à propos des "Virus utiles" : cela m'a donné l'occasion de faire une recherche complémentaire et ainsi trouver d'autres sources (Hôpital en Géorgie) concernant les virus mangeurs de
bactéries (ma page va sous peu être remise à jour et sera mise en lien dans ma prochaine Newsletter envoyée à plus de 4000 abonnés)."


 


Et vous dites que je vous fais un procès d'intention quand je dis que vous êtes là pour faire votre pub ? C'est encore de l'humour ?



Baudouin Labrique 06/11/2010 12:56



Erratum


l'impossibilité avérée pour CEUX qui y ont posté de s'abstenir d'attaques personnelles (à mon encontre).



Baudouin Labrique 06/11/2010 12:47



Voici en résumé les raisons pour lesquelles je n'alimenterai plus la discussion sur
ce sujet et donc inutile d’insister même en tentant de me faire réagir en amplifiant les écueils dénoncés suivants) :


 


1° comme le dernier message de Sylvain le montre encore, de nouveau un procès
d'intention (faire ma pub) ;


 


2° l'impossibilité avérée pour ce qui y ont posté de s'abstenir d'attaques
personnelles (à mon encontre).


 


Quant à moi, je ne suis abstenu, comme d’habitude, de m’adonner à de tels arguments
sophistiques qui sont des pollutions récurrentes dans les discussions et qu’une absence effective de modération vient sinon cautionner, du moins aggraver.


 


De guerre lasse pour tenter de le faire comprendre (ce n’est pas faute d’avoir
essayé), je suis las de me faire maltraiter ici et je vous laisse dans l’attente d’une autre tête de pipe sur laquelle vous pourrez de nouveau concentrer vos invectives
!


 



Sylvain 06/11/2010 10:08



Baudouin, pas de pb pour moi, je prend ma part de responsabilité : j'ai nourri un troll sur le blog quelqu'un d'autre, ce qui peut être malvenu à l'égard du propriétaire des lieux. Ceci dit, vous
venez avec vous gros sabots, vous posez votre pub et des liens vers votre site attrape gogo, et vous vous étonnez qu'on vous "harcele" de question ? Estimez vous heureux, les questions ça veut
dire qu'on vous donne la parole, qu'on cherche à vous comprendre. 


La meilleur méthode aurait été de ne pas vous harceler de question mais d'effecer votre premier message dés le début, puisque vous faites simplement marcher votre petit commerce avec le dumping
de lien (vous vous en vantez sur le forum des sceptiques). 


 


Je rejoint Stephanie, c'est pathétique.



Stéphanie 05/11/2010 22:56



Pathétique !....



Nabla 05/11/2010 21:12




@ Baudoin


 


@ Nabla qui prétend que « nous ne sommes pas des objets "quantiques". La physique quantique s'applique à des
échelles très petites (dont on peut voir cependant certains effets à notre échelle, en spectroscopie par exemple). »


Vous ignorez que précisément cet argument (très souvent avancé par les irréductibles matérialistes
scientifiques) a été battu en brèche suite à des expériences en biologie moléculaire om se sont confirmées en tous points ce qui avait été observé en Physique Quantique ; le corps humain
n’était fait que de million de molécules, il a été observé que de telles lois indéniables s’y appliquaient aussi et donc cela balaye votre « argument » que « Le corps humain est
trop "grand" pour avoir des caractéristiques quantiques au sens où vous l'entendez. »


 


C'est bien pour cela que j'ai dit "au sens où vous l'entendez" c'est-à-dire à travers la décohérence. Mais je
suis au courant ne vous en faites pas que nous sommes composées de molécules et que la physique quantique a des conséquences à notre échelle (chimie, bio, etc...) d'où l'exemple de la
spectroscopie. C'est aux phénomènes de décohérence et de mesure probabiliste ( pas au sens "chaotique" comme par exemple la météo mais fondamentalement indéterminée ) que je faisais
allusion.


 





Nabal dit encore : «  Ce n'est pas l'observateur qui imprime sa volonté sur l'objet quantique,
c'est l'interaction d'un objet "classique" et d'un objet "quantique" qui fige l'objet quantique de façon probabiliste, sans jamais faire intervenir la volonté de qui que ce soit, ni nécessiter
un être vivant ou conscient. »


C’est la simple présence d’un observateur et l’angle de vision qu’il a de l’expérience alliée aux outils
d’observations utilisés qui influe sur ce qui est observé : une parcelle d’énergie apparaît d’une manière corpusculaire ou d’une manière ondulatoire en fonction des conditions
d’observation.


 


Oui mais ça dépend de l'expérience et pas de la vision de l'expérimentateur. Si je chauffe de l'eau elle
s'évapore, si je le refroidis elle gèle. C'est la même chose en physique quantique. Vous pouvez faire des interférences avec un flux d'électrons (onde) ou lui imposer un chemin (corpuscule).
Mais à la limite, hormis l'interprétation qui n'est pas intuitive, c'est pareil qu'avec n'importe quelle expérience.




Baudouin Labrique 05/11/2010 20:43



Je dois avoir la berlue : il me semblait que ce topic devait s'arrêter vu la pollution qu'il subit !


 



Anton Suwalki 05/11/2010 20:19



@Baudoin Labrique : il ne faut peut-être pas exagérer, avec ces histoires de harcèlement et d'attaques personnelles, vous allez
bientôt développer le syndrôme de Galilée tel que c'est parti ;


Je note votre dernière citaton : "Nous sommes fondamentalement englués dans la superstition du matérialisme qui nous dit que
l'expérience sensorielle est le test décisif de la réalité."... Peut-être réduisez-vous  l'épistémologie
scientifique au vulgaire "je ne crois que ce que je vois" , ce qui confirmerait vos graves lacunes dans ce domaine comme dans tous les autres. Evidemment que nos sens sont un médiateur
incontournable dans la quête d'une connaissance de la réalité objective du monde, mais que je sache, quand on interprète la réalité avec un microscope à effet tunnel, c'est un tout petit peu
plus compliqué et élaboré que l'usage quotidien de nos cinq sens .... Je suppose que vous savez ce qu'est un microscope à effet tunnel et comment il fonctionne, vous qui êtes
si compétent  en physique quantique.:)


Sinon, puisuqe nous sommes donc "englués", nous pauvres matérialistes,  on aimerait beaucoup savoir quel est pour vous le "test décisif de la réalité" ? La méditation transcendentale
, l'hallucination ? On ne vous empêche pas de le croire, mais vous avouerez que si tel est le cas, la discussion risque de continuer à "s'engluer"....


J'espère ne pas vous avoir trop opprimé avec mes reamrques limite ironiques...


 


 


Nous sommes fondamentalement englués dans la superstition du matérialisme qui nous dit que l'expérience sensorielle est le test
décisif de la réalité.



Jorj X. McKie 05/11/2010 19:28



" Nous sommes fondamentalement englués dans la superstition du matérialisme qui nous dit
que l'expérience sensorielle est le test décisif de la réalité. "


Bon, mais c'est quoi la superstition du matérialisme ? Un
oxymororon ?


"...qui nous dit que l'expérience sensorielle est le test décisif de la réalité. "


Bien sur ! et la physique quantique c'est quoi. Il me semble que
c'est quand même bien un ensemble de théories les plus éloignées possible de l'expérience sensorielle. Et pourtant des technologies utilisant ses découvertes sont capables de produire  des
objets quotidiens. (cf Magnétorésistance géante par exemple). Pas mal pour des gens englués dans des superstitions.


JxM



Baudouin Labrique 05/11/2010 17:45



Bravo à Sylvain de se rendre compte que ce topic a été pollué avec du hors sujet.
De mon côté, si je n'avais pas tenté de répondre aux questions
posées on m'aurai reproché de me dérober. 


 


 J'aurais aimé que les posteurs
qui m'ont harcelé avec leurs questions et leurs attaques personnelles se rendent compte que la responsabilité d'avoir "pollué ce topic" leur incombaient totalement ; je me répète, je n'ai fait
que répondre aux questions tout en essayant de me protéger des attaques personnelles...


 


Face aux irréductibles de la science matérialiste et rationaliste dont font partie
certains ici et aussi les Zététiciens (j'en parle parce qu'on les a cités ici) et qui s'accrochent sur leurs rocs comme le ferait un alpiniste en difficulté,
j'emprunte au Pr Jacqueline Bousquet cette phrase en guise de conclusion
:


 


" Nous sommes fondamentalement englués dans la superstition du matérialisme qui
nous dit que l'expérience sensorielle est le test décisif de la réalité. "


 



Sylvain 05/11/2010 14:06



Je me rend compte que les mystifications de mr Labrique ont déjà été bien décortiquées sur le forum des sceptiques du quebec.


http://www.sceptiques.qc.ca/forum/medecine-nouvelle-germanique-ryke-geerd-hamer-t5585-475.html


Du coup on peut arrêter là, je pense qu'on ne fera pas mieux (et en plus, on arrêtera de polluer ce topic avec du hor sujet...).



anton suwalki 05/11/2010 13:37



Le travail de la preuve en science est aussi l’auriez vous remarqué, l’acceptation de se soumettre au
jugement de ses pairs, à l’exact opposé de vos arguments d’autorité.


Si vous répondez , faites-le de manière circonstanciée. Si c’est juste pour faire de la pub pour votre
bouquin sans rapport avec le sujet, vous pouvez vous abstenir. Vous êtes ici en tant qu’invité, vous n’êtes pas chez vous.


 Anton



anton suwalki 05/11/2010 13:33



Baudouin Labrique,


Je pense avoir été patient, mais je me permets de souligner que l’objet de l’article que vous commentez
ne portait pas sur la théorie « labriquienne » , mais sur les faux souvenirs.


 Un peu à l’instar de Proudhon que les philosophes
prenaient pour un grand économiste et les économistes pour un grand philosophe, il est fort possible que des psychologues ignorant en physique soient impressionnés par votre « culture »
  quantique et réciproquement. Mais pour des gens qui ont un peu de culture générale , vous comprendrez
que ça passe plus difficilement. Je ne remets pas en cause votre intégrité, mais tout simplement le fait que vous vous éblouissiez à la lumière de théories que vous ne maïtrisiez
pas.


 


La dualité onde/corpuscule n’implique rien de connu en matière de psychisme. Vous pouvez disserter tant
que vous voulez sur le sujet, vos propos ne seront que le reflet de votre imagination et non pas de la réalité. On ne peut empêcher personne de spéculer indéfiniment sur le sujet, mais vous
n’avez pas le droit de faire passer cela pour des « découvertes » au sens scientifique du terme. Le rapport que vous semblez faire entre l’interaction observateur/observable en physique
quantique et lors d’ expériences en psychologie n’est qu’une analogie très pauvre. Comme vous l’a expliqué Nabla, l’interaction en physique quantique n’a strictement rien à voir avec l’intention
de l’observateur.


  


Autre confusion révélatrice : « Vous ignorez que précisément cet argument (très souvent
avancé par les irréductibles matérialistes scientifiques) a été battu en brèche suite à des expériences en biologie moléculaire om se sont confirmées en tous points ce qui avait été observé en
Physique Quantique ; le corps humain n’était fait que de millions de molécules, il a été observé que de telles lois indéniables »…Un peu de science élémentaire :
l'ADN, l'ARN les proétéines et les molécules qui les composent ne sont pas des objets quantiques et obéissent à des lois différentes. Ces lois sont relativement bien connues, et ce pas uniquement
de façon probabiliste. Par ailleurs, le fait que l’on ait sur certains phénomènes qu’une connaissance probabiliste ne signifie en aucun cas qu’il n’existe pas de lois déterministes.  


 


Je n’ai pas le temps d’une longue discussion , mais je note avec amusement que vous qui dénigrez la
vision déterministe ne faites pas autre chose. Quoi de plus étroitement déterministe que cette affirmation : « Or, ces conflits non résolus de la lignée familiale continuent de
s'incarner dans la biologie en se gravant sur notre empreinte au moment de la conception, et ce, tant qu'ils ne seront pas libérés, c'est-à-dire mis à conscience » . La seule
différence avec le déterminisme scientifique, c’est que votre allégation ne respecte aucun critère de réfutabilité, donc elle est irrécevable du point de vue
scientifique.


 


Il est par ailleurs assez risible de vous voir vous approprier les découvertes de la physique qui ne
semble pas vous être beaucoup redevable , et railler ainsi le matérialisme : « on frémit à l’idée de ce qu’il advient de la crédibilité à donner encore à cette partie de la Science à visée rationaliste et matérialiste et à la validité de ses
"découvertes" »  …. Mesurez vous l’ineptie de ces
propos ?


 


La science à « visée rationaliste et matérialiste » , autant que je sache c’est celle qui
vous permet de noircir ces pages indigestes lisibles en quelques millisecondes d’un bout à l’autre de la planète. Le jour où des irrationalistes et anti-matéiraliste inventeront l’ordinateur
« alternatif », le fusée alternative sur Titan, le voyage intergalactique dématérialisée et autre fumisteries, ça vous donnera peut-être le droit de mépriser la science
« officielle ». En attendant, vous êtes libres de juger que nous sommes des esprits étroits et intolérants , vous remarquerez que vous n’avez pas été censuré… D'autre part la soi-disant
religion "intoléante" qu'est la science n'envoie pas des hérétiques comme vous au bûcher ni des kamikazes se faire exploser dans votre cabinet. Un peu de pudeur, quand même.


 


 


 


Il n’est pas trop difficile de comprendre ce que vous reprochez à la science et au « tamis
restrictif de l’expérimentation : L’exigence de rigueur , tout simplement, qui est au strict opposé de votre méthode qui consiste à tricoter des concepts n’importe comment et selon votre
fantaisie…Une fois encore, vous êtes parfaitement libre de vos créations littéraires, il faut juste éviter de faire passer cela pour une « autre science » et surtout de dénigrer la
science. Le travail de la preuve en science est aussi l



Sylvain 05/11/2010 11:37



(par ailleurs, je vois rien de choquant dans la source que vous donnez, et rien de contradictoire non plus avec mon propos)



Baudouin Labrique 05/11/2010 11:13



Sylavin, je vous réponds ce soir car d'ici là le travail m'attend.


 



Sylvain 05/11/2010 11:08



Mes questions sont précises, pouquoi cette pirouette ?