Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 avril 2010 3 14 /04 /avril /2010 12:30

Ce n’est certes pas une première. En 2007, un calamiteux reportage d’Envoyé Spécial filmait des militants de Greenpeace manifestant contre le lait de vaches nourries aux OGM. Il s’agissait d’effrayer les passants qui buvaient à leur insu « du lait génétiquement modifié », selon la formule d’un militant.

 

La peur engendrée par l’ignorance est toujours la meilleur alliée des manipulateurs.

 

Malgré son énormité, le mensonge passe, et avec lui l’idée que la chaine alimentaire est ainsi « contaminée » ! Ainsi, l’homme de la rue croit que le fait de manger des aliments issus d’organisme génétiquement transforme la vache et avec elle sa viande ou son lait en organisme génétiquement modifié. Qui sait si à notre tour n’allons pas subir une modification génétique en mangeant ces aliments ?  

 

Le lait n’est pas une entité génétique, et ne contient ni les gènes ni les protéines de l’OGM.

 

Par bonheur, les gènes (et les protéines codées par ceux-ci) sont disséqués au cours de la digestion, et notre intégrité génétique n’est pas plus menacée que celle des vaches par l’absorption de gènes étrangers. Si tel était le cas, le seul fait de manger une salade, OGM ou pas, nous transformerait en créatures hybrides homme-salade !

 

Le fanatisme anti-OGM exclut tout scrupule, toute concession à la vérité, et son succès repose sur le matraquage permanent : c’est sans doute ce dernier point qui explique que Greenpeace ait ressorti de ces cartons cette campagne de manipulation grossière.

 

Cette fois-ci, sont visés les fromages AOC qui n’excluent pas les OGM dans l’alimentation des animaux qui produisent le lait. Même si la responsable est obligée de reconnaître que « [les fromages]ne sont pas directement faits à partir des organismes génétiquement modifiés, mais les bêtes desquelles on tire le lait pour faire le fromage sont nourries avec du Soja OGM » (1) , le titre même de l’article en ligne sur le site de Greenpeace « Fromages AOC : des OGM sur un plateau ? » (2) ne laisse aucun doute sur le fait que les mêmes ficelles seront utilisées pour effrayer le grand public.  

 

« On pourrait croire qu’un label de qualité comme les AOC garantit l’exclusion des OGM de la production. C’est en tous cas ce que pense le grand public.

Pourtant ils sont omniprésents dans toutes les filières de production animale, notamment laitières. En effet, le cheptel laitier peut être nourri avec du soja ou du maïs OGM importé du continent américain. Depuis dix ans, les OGM ont été massivement introduits dans notre alimentation à notre insu. »  

 

Remarquons que Greenpeace ne fait mention d’ aucun problème qui pourrait justifier une exclusion des OGM de la nourriture animale. Et pour cause, il n’y a aucun problème ! Il est beaucoup plus habile d’amener le lecteur à associer de manière inconsciente « qualité » et « sans OGM ».

 

Le « Guide des produits laitiers avec ou sans OGM » (3) est plus explicite, assénant comme une évidence cette bétise déconcertante :

 

« Pour les français, plaisir gastronomique et produits de qualité ne peuvent se conjuguer avec les OGM. Mais ceux-ci sont pourtant omniprésents dans les assiettes de manière insidieuse. ».

 

 

Pour insidieux, le dictionnaire des synonymes (4)donne, classés par ordre de pertinence :

trompeur

faux

sournois

fourbe

hypocrite

perfide

fallacieux

mensonger

captieux

tartufe

 

Selon vous, lequel de ces adjectifs qualifie le mieux la propagande de Greenpeace ?

Anton Suwalki

 


 

 

Sources :

 

(1) http://www.20minutes.fr/article/397266/Environnement-Ecologie-Des-fromages-contiendraient-des-OGM.php

 

(2) http://ogm.greenpeace.fr/fromages-aoc-des-ogm-sur-un-plateau

 

 

(3) http://ogm.greenpeace.fr/wp-content/uploads/2010/04/greenpeace-guide-ogm-fromage.pdf

 

(4) http://www.crisco.unicaen.fr/cgi-bin/cherches.cgi

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

how to lose weight fast 29/04/2014 14:33

C'est ainsi que fonctionne la propagande. Sur les questions de sens inutiles beaucoup de clameur s'élève, tout à l'amusement de certains et l'horreur de la majorité. En attendant, les problèmes réels qui doivent être abordées sont balayées sous le tapis ou pire, jamais découvert!

Bruno 24/04/2010 00:52



belison vit dans la pensée magique. Non Monsieur, on ne devient pas ce qu'on mange. C'est scientifiquement faux.



VacuumVocalis 23/04/2010 11:23



Cher intervenant, vérifiez avant de dire n'importe quoi. Car la différence en terme de composition entre un ogm et un non ogm est non existante : celà reste du carbone, de l'hydrogène, de
l'oxygène, de l'azote et du souffre. Plus une pincée de phosphore, fer, cuivre et autres oligo éléments. Ce sont ces composés qui sont assimilés exactement de la même manière, sous la même forme,
que l'on consomme une entrecote sauce au poivre ou du saumon OGM.


Heureusement que vous avez précisé ne pas être scientifique, des fois qu'on aurais des doutess.



m. belison 23/04/2010 11:11



Je ne suis ni scientifique, ni membre de Grennpeace... Visiblement, vous non plus! En effet, lesOGM ne changeront ni le goût, ni la couleur des fromages. Mais il y a une règle absolue
et incontestable: vous, moi, nous tous, sommes ce que nous mangeons. Ce que nous absorbons n'est pas qu'un "carburant", c'est ce qui compose nos cellules. Donc, s'il y a un quelconque OGM dans ce
que nous mangeons, nous en retrouverons obligatoirement les conséquences et les effets dans notre organisme. Vérifiez ...



Laurent Blaireau 20/04/2010 19:00



ZOE, vous devriez arrêter. Le problème est que vous confondez visiblement « indécidabilité » et «  réfutabilité » (qui, à
la suite d’une erreur de traduction, est souvent rendu aujourd’hui pas « falsifiabilité »).


Ça ne sert à rien de continuer à discuter tant que vous ne progressez pas là-dessus (autant discuter « barrière des espèces » avec
Marie-Monique Robin !) : vous ressemblerez sans cesse davantage à une personne en pleine confusion mentale, qu’à quelqu’un qui veut apprendre quelque chose, éclaircir un point, apporter
des connaissances ou faire progresser un débat.


Mais attention, les utilisations « frauduleuses » et hors sujet du théorème de Gödel sont souvent une marque d’imposture
intellectuelle, au sens de Sokal et Bricmont (qui ont épinglé Régis Debray à ce sujet dans leur célèbre ouvrage).


Je vous embrasse,



LB



ZOE 19/04/2010 19:34



Bon , je ne suis toujours pas d'accord V.V .... Mais il faudrait que je trouve un prof quelque part . Histoire de voir ce qui se passe par rapport à une quéstion tournée et retournée dans tous
les sens ...



VacuumVocalis 19/04/2010 19:27



Navré, mais on n'a pas attendu Godel pour la réfutabilité d'une théorie scientifique. De même il y a une confusion manifeste : le théoreme de Godel concerne l'incompletude et les lacunes des
axiomes, et non la réfutabilité. Je tiens à rappeler que la méthode scientifique n'utilise pas d'axiome, aux contraire d'un raisonnement mathématique. Pour ceux qui souhaitent approfondir la
méthode scientifique, je leur souhaite de lire Popper.


C'est bien de vouloir comprendre, dans ce cas je vous recommande une piqûre de rappel d'histoire des sciences. Quand à la vérité, je laisse çà à la métaphysique.


Ensuite, la réalité est une. Elle n'est pas fragmentée en 5 ou 6 morceaux (à part pour les cas psychiatrique grave, mais c'est hors sujet). Ce qui est énervant est le manque de précision ou une
mauvaise utilisation du vocabulaire.


Mais là où je suis perplexe, c'est quand vous ne considérez pas humainement l'univers comme un objet réel, mais vous constatez quand même sa réalité. Je dois avouer que c'est plutot maladroit.


En même temps, j'ai commis une erreur typographique dans un de mes post précédent, et cela me contrarie.


Pour l'univers, ce n'est que l'ensemble de l'espace-temps, avec ce qui le compose (matière et énergie).






ZOE 19/04/2010 18:45



Par rapport à l'univers si je considére l'univers comme l'ensemble de tous les phénoménes (et ensemble de tous les ensembles). Je ne peux pas considérer l'univers comme un objet parcequ'alors il
deviendrait élément de son propre ensemble auquel cas je crée un nouvel ensemble égal à l'univers plus un nouvel objet : l'élément univers ajouté à son propre ensemble et ainsi de suite . De plus
je ne peux pas considerer l'univers d'en dehors de l'univers , donc  .... l'univers ne peut pas être considerer humainement parlant comme un objet réel , mais pourtant l'univers existe , je
le constate , donc il est un objet réel .....



ZOE 19/04/2010 18:16



Ce que je voulais dire : la réalité n'est pas un référentiel , c'est à dire que dans le champ de la réalité il existe pleins d'horizons possibles qui peuvent servir a définir pleins de
référentiels possibles qui peuvent alors être mis à l'épreuve des faits . Toujours les horizons s'éloignent mais ces axes servent à définir les réferentiels donc je ne comprend pas bien pourquoi
separrer autant l'idée de théories mathématiques et théories physiques . Bon , l'experience , l'empirisme je comprend , mais pour les repéres les axes théoriques ..... Bon , j'essaie de
comprendre à ma façon d'analphabête c'est tout . D'accord c'est enervant pour vous je le sais mais je n'ai pa s le choix , j'en suis là et je fais avec ... Donc n'y voyez pas de mauvaises
intentions ....



ZOE 19/04/2010 18:07



Je pensais aux raisonnements infalsifiables . IL me semble que l'idée de falsifiabilité comme critére de valeur d'une théorie découle bien des théorémes de Gödel dans le sens où les concepts
utilisés pour démontrer l'exactitude de la théorie ne peuvent pas découler de la théorie elle même et qu'il faut toujours aller chercher plus loin donc que "LA VERITE" est un horizon donc qu'un
réferentiel doit être un sous-ensemble d'un réferentiel plus vaste et ainsi de suite . Comme pour la gravitation par exemple . Bon , je ne sais pas m'expliquer parceque je n'ai pas les mots ,
mais voila , j'essaie simplement de comprendre .


Rien de plus .



anton suwalki 19/04/2010 16:46



D'accord avec le com de Vaccum.


NB : je crois qu'on peut dire que la mécanique newtonnienne n'est pas fausse, elle ne sont qu'un cas particulier de la mécanique relativiste, et en tout cas une approximation suffisante pour
décrire 99% des mouvements ordinaires dans le monde qui nous entoure.



anton suwalki 19/04/2010 16:06



Zoé :


« Oui , d'accord . Bon , en attendant j'aimerais bien trouver des réponses à mes quéstions comme par exemple : Pourquoi ne
pas confondre théories mathématiques et théories de la physique et la chimie ?  Pourquoi les théorémes de Gödel ne pourraient-ils pas être utilisés
pour les théories de physiques et chimies ? ..... Et sur les référentiels , la réalité ne peut pas être un référentiel . « 


Si tu nous disait quelles applications possibles et utiles du théorème de Godel en physique en chimie ? Je
ne suis pas assez subtil en mathématique pour juger des transpositions possibles. Je ne sais pas d’autre part le sens que tu donnes à référentiel, je ne suis pas sûr que Vacum 
l’emploie à meilleur escient. A tout cas, le terme de référentiel a un sens précis en physique qui n’est pas celui employé ici.


Concernant la terre, c’est un système ouvert évidemment.
Je ne vois très bien ce que ça vient faire.


Sur la prétention des sciences à décrire la réalité, la meilleure des positions possibles est celle d’un réalisme raisonnable.
Par exemple,  Certes , le modèle de l’atome n’est peut-être qu’une approximation de la réalité (donc perfectible) , mais une approximation souvent
très précise. Il y a tellement de choses et d’applications reproductibles qui découle du modèle de l’atome que ça serait un hasard extraordinaire si celui-ci ne reflétait pas en très grande
partie la nature et la structure intime de la matière. Voilà ce qu’à mon avis pensent les matérialistes .



VacuumVocalis 19/04/2010 15:57



Rapidement : la terre n'est PAS un systeme isolé. Elle subit en effet le bombardement en energie du soleil. Les chutes de météores contribuent aussi à l'apport d'autres matériaux, comme de
l'iridium. Voilà brièvement pourquoi la Terre n'est pas un systeme isolé au sens thermodynamique.


Quand aux théorie scientifique, le procédé est ainsi : On part d'une hypothèse pour expliquer un fait observé et les mécanismes sous jacent. On la teste éxpérimentalement. Si les fait réfutent
l'hypothèse, on réitère la formulation. Dans le cas inverse, on utilise le cadre conceptuel ainsi bati pour étendre la démarche expérimentale et ainsi accroitre les connaissances. Bien
évidemment, une théorie scientifique est souvent incomplete et se fait remplacer dès qu'une meilleure est  formulée. Exemple concret : la gravité. Les équations de newton sont remplacée par
celle de la relativité générale.


Maintenant, passons aux mathématiques. Pour commencer, on pose les axiomes et définitions. Ensuite, on formule une proposition. On effectue ensuite une démonstration logique, puis on conclut.
Exemple, le théorème de pythagore. Dans un espace Euclidien (axiome), le carré de l'hypothénuse d'un triangle rectangle est égal au carré de la somme des deux autres cotés (proposition). Ensuite
viens la démonstration, qui peut être visuelle ou arithmétique. Puis un CQFD.


La différence est que la théorie scientifique se base sur l'éxpérimentation rigoureuse et la conformité aux faits alors que les mathématique sur une démonstration logique dépendantes des axiomes,
et non de la réalité.


 



ZOE 19/04/2010 14:12



Oui , d'accord . Bon , en attendant j'aimerais bien trouver des réponses à mes quéstions comme par exemple : Pourquoi ne pas confondre théories mathématiques et théories de la physique et la
chimie ?  Pourquoi les théorémes de Gödel ne pourraient-ils pas être utilisés pour les théories de physiques et chimies ? ..... Et sur les référentiels , la réalité ne peut pas être un
référentiel .


Par rapport à la thérmodynamique : La terre est un systhéme fermé ? parcequ'elle n'est pas un systhéme isolé ? .... Ou alors est-ce un systhéme ouvert ? par rapport au premier principe ..... Bon
les quéstions philosophiques c'est encore autre chose ..... En même temps je sais bien que ce n'est pas le lieu pour ces quéstions ..... Voila . Bon , ce n'est pas évident de trouver des
explications pour les personnes incompétentes en sciences mais qui s'y interessent .



anton suwalki 19/04/2010 12:54



Zoé, il y a pas mal de confusion dans tes derniers commentaires à mon avis. Ca n'est pas spécialement grave, mais tu seras gentille de ne pas agresser systématiquement les intervenants de passage
(sans raison évidente d'ailleurs). Merci d'avance


Anton



ZOE 19/04/2010 11:18



Vacuum Vaselinum , le fait que je puisse pas réfuter vos propos n'en démontre pas l'exactitude . Votre raisonnement est foireux . Je pense que vous n'étes pas un scientifique . A l'évidence
penser que le fait que vous croyez votre discours validé par mon incompétence à l'invalider en est la preuve tellement c'est idiot .


Vous pensez que je vous insulte ? .... Vous le faites trés bien vous même , donc ... bonjours chez vous ! ....Et la bise à votre chien de ma part ...



VacuumVocalis 19/04/2010 08:41



Bon, vous êtes dans l'ncapacité de réfuter mes propos, que ce soit apr ignorance ou défaut d'argumentaire importe peu. Vous le prouvez ensuite en m'insultant ("pas assez intelligent"). L'attaque
Ad hominem prouve généralement que l'on a pas grand chose à dire. De même, j'ajouterais que j'ai parlé de réalité, non de vérité. Car la vérité, comme tout autres idée métaphysique est du domaine
des philosophes qui veulent bien s'en occuper. 


De même, je reste calme et courtois, car je ne vous ai pas insulté. De toute manière, qu'aurais je pu attendre d'une personne qui manifestement ne sais pas distinguer théorème mathématique et
théorie scientifique ?


Pour ne pas commettre de HS plus longtemps, je suis content de voir un blog qui réfute l'infâmes propagande obscurantistes de greepeace et consorts. L'espece humaine n'est donc pas condamnée à
mourir noyée dans sa bêtise.



ZOE 18/04/2010 22:23



Je pense que je ne pourais rien apprendre de vous Vacuum Machintruc . Pourquoi ? .... Parceque je pense que vous n'étes pas assez intelligent et que vous embrouillez tout , donc vous ne savez pas
expliquer . Vous ne savez que piquer votre crise . J'éspere que vous n'étes pas prof parcequ'alors je plaind vos éléves . Donc je ne discute plus avec vous . Heureusement je trouverai d'autre
personnes pour mieux expliquer et surtout des gens qui savent réster calmes .



ZOE 18/04/2010 22:03



Je pense que ce que vous dites n'est pas vrai , mais je ne sais pas expliquer pourquoi . La réalité n'est pas un réferentiel . Les sciences utilisent les instruments des mathématiques . Les
religions n'ont rien a faire dans tout cela puisque ce sont des croyances . DIeu a-t-il quoi que ce soit à voir avec les religions ? .... à mon avis non , mais cela n'a aucun rapport avec les
sciences .


Je pense qu'aucun scientifique sérieux ne prétendrait que la science puisse dire LA VERITE . Quant à l'univers , comment considerer l'univers objéctivement si on en fait partie ? ....


Pour les théoremes de Gödel , je pense qu'il est possible de les extrapoler pour les théories scientifiques .


Ce que vous dites sur les techniques , je n'en vois pas l'interet . C'est une affirmation peremptoire . Bref vous usez d'autoritarisme pour tenter de m'impressionner mais vous n'expliquez rien .
Moi non plus mais au moins je m'en rend compte .



VacuumVocalis 18/04/2010 20:32



Vous confondez théorème mathématique et théorie scientifique. Celà me laisse pratiquement sans voix. Les mathématiques utilisent comme base de réfléxions des axiomes. Celà permet un peu par le
jeux des axiomes de s'amuser un peu conceptuellement. Ainsi, le théorème de pythagore n'a de valeur que dans un espace euclidien. QUand au théoreme de Goedel, il me semble surtout que c'est pour
montrer les limites du formalisme mathématique et les paradoxes logique qui y sont liés.


Pour la science, pas d'axiome. Le référentiel, c'est la REALITE. Rien à voir avec la fiction des dogmes religieux. Et la réalité et la religion ne font pas bon ménage, vu que les croyances
religieuses sont bien pratique pour ne pas avoir à affronter la religion.


Quand à la technique, la connaissance de l'atome est la base nécéssaire pour utiliser la technologie nucléaire. Certes, celle ci n'est pas obligatoire, mais pourquoi se priver ? Il n'y a aucune
raison objective et sérieuse pour refuser le nucléaire (à part une vénération béate et niaise de la nature ou encore un néo luddisme aussi primaire que nuisible).


La science n'a peut être pas à décider des choix de sociétés (encore que, çà serait sans doute moins catastrophique qu'une dictature de curé, de banquier ou de suppôts de GreanPeace), mais les
politiciens/philosophes ou autres ne devraient pas mettre leur nez dans la science. Car celà dégénère en situation assez horrible, comme le lyssenkisme.