Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 avril 2008 4 24 /04 /avril /2008 13:43

Un échange assez houleux entre l’ écolo Francis Deprez, Michaud Naud et Louis Marie Houdebine a été publiée sur le blog de Marie Monique Robin. Le premier demandait fielleusement aux deux membres de l’AFIS « Pourquoi ne rendez-vous pas public vos conflits d’intérêts ? » (1). 


Ce genre de sous-entendu a par les temps qui courent valeur d’accusation formelle. Conflit d’intérêt signifie purement et simplement que les positions défendues par le biologiste Louis-Marie Houdebine et donc l’AFIS ne seraient pas le produit de convictions acquises au fil de ses travaux de recherche, mais de liens avec l’industrie semencière (Monsanto, bien sûr), autrement dit  une accusation de corruption. En droit pénal, s’applique normalement la présomption d’innocence et le principe selon lequel la charge de la preuve appartient à l’accusation. Au-delà du droit, des gens dotés d’une probité minimale respectent ce principe : se refuser à porter une accusation d’une extrême gravité sur quelqu’un si on n’en possède pas la preuve à peu près indiscutable.   

En matière de liens avec Monsanto imaginés par ceux qui cherchent à salir tous les gens qui ne partagent pas leurs préjugés, il est évidemment impossible à LMH de faire la démonstration qu’ils n’existent pas.

Observons bien la question telle qu’elle est formulée par Francis Deprez : il ne dit pas « Avez-vous des conflits d’intérêts ?» ,  ou bien « Je dispose de telle information qui tendrait à établir des liens entre LMH et Monsanto. Qu’avez-vous à y répondre ? ». 

 Il dit « Pourquoi ne rendez-vous pas public vos conflits d’intérêts ?», il affirme ainsi explicitement que ses liens existent mais que LMH et l’AFIS ne veulent pas les rendre publics ! L’accusation est nette et tranchée. On peut parier qu’elle ne repose sur rien, car si le docteur avait le moindre début de preuve ,  ça fait longtemps que lui ou d’autres les auraient rendus publics ! Des méthodes de tricheurs, comme le disent LMH et Michel Naud.  Le mot est faible . On serait tenté de parler de gangstérisme intellectuel !

 

Cette vision policière permet de discréditer d’avance l’adversaire , de faire en sorte que ce qu’il dit ne soit plus examiné sous l’angle de la qualité des arguments, et permet également d’éviter que l’on se penche l’indigence de ses propres propos.

 

Postuler que toute position scientifique doit être examinée non pas sous l’angle de la vraisemblance, de la correspondance avec la vérité objective, mais en fonction d’intérêts supposés est  typique de la sous-culture sociologique postmoderne.  Elle rend impossible toute discussion, et c’est bien là son objectif.  Mais après tout, le charmant docteur ne s’expose-t-il pas à un effet boomerang ?

Après tout, « dès que l’on se penche sur les grandes controverses telles que celles relatives à l’énergie nucléaire, aux OGM, au changement climatique, au clonage, ou même à la santé publique, et quelle que soit la position adoptée, on se retrouve souvent en compagnie « d’alliés », affichés ou non, dont la fréquentation souvent involontaire, ne manquera pas d’être stigmatisée. Les enjeux économiques sont tels qu’il y aura probablement toujours un acteur important ayant un intérêt particulier à faire pencher la balance d’un côté, et un autre de l’autre, organisant parfois un lobby de manière plus ou moins discrète. (2)»

En suivant la logique de Francis Deprez, nous devrions donc très logiquement supposer que ces prises de positions sont dictées non pas par des convictions, mais par ses intérêts. Et de lui demander à notre tour « Pourquoi ne rendez-vous pas public vos conflits d’intérêts ? ».  Parce qu’ils existent forcément, si on le croit !

 

Par exemple :

-Pourquoi, compte-tenu de ses positions anti-nucléaires , ne rend-il pas publics ses liens avec Enron (Allemagne) , Nordex (Danemark), ou Vestas (Danemark), fabricants d’éoliennes ? Avec Sharp (Japon), premier fabricant mondial de panneaux solaires ?  Avec Exxon(USA), Total(France) ,Shell (Pays Bas,Royaume-Uni) les grandes multinationales du pétrole ? Avec les trusts du charbon ?

-Pourquoi, compte-tenu de ses positions anti-OGM, ne rend-il pas publics ses liens avec  La vie claire  , La vie saine, ou mieux Carrefour, le financier des études anti-OGM « indépendantes » du CRIIGEN ? Pourquoi n’indique-t-il pas le nombre d’actions qu’il possède dans  Diapason Commodities Management SA, le fonds spéculatif « non OGM » (5 Milliards de dollars, soit presque autant que le CA annuel de Monsanto ) ?

 

Bien entendu,  nous sommes les derniers à croire à ce genre de stupidités. Nous ne faisons qu’appliquer à la lettre les principes de Francis Deprez , qui ne manquera pas de se retrancher derrière sa dignité effarouchée.  Nous nous sommes prêtés à ce petit exercice uniquement pour pointer le caractère débile et malhonnête de ses propres accusations et de celles de ses acolytes.

Anton Suwalki

 

Notes : 

(1) http://blogs.arte.tv/LemondeselonMonsanto/frontUser.do?method=getHomePage


(2) SPS . Les alliés . Editorial du numéro 280, Jean-Paul Krivine.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Francis Déprez 12/11/2011 15:27



Coucou,


C'est moi, le diable cornu à la queue fourchue, le Dr Francis Déprez.


Pour vous rassurer, je déclare publiquement que je n'ai aucun lien d'intérêt avec aucune firme industrielle, aucun laboratoire, aucun commerce, aucune clinique ou hôpital, et aucun médecin
spécialiste ou autre (Eh oui, ça aussi ça existe!)


Pourquoi j'ai demandé "Pourquoi ne rendez-vous pas public vos conflits d'intérêts?" parce que j'avais appris que le Pr Marcel-Francis Kahn avait démissionné de l'AFIS à cause de ça. Il
ne supportait pas que certains experts, comme M. Houdebine, refuse de révéler s'ils avaient ou non des liens financiers avec des firmes industrielles.


Depuis quelques années nous étions peu (Avec la revue médicale indépendante Prescrire et l'association indépendante de formation continue Formindep, voir leurs sites internet) à réclamer la
publication des liens d'intérêt des experts médicaux. Nous savions, et maintenant le grand public le sait aussi, que certaines informations "scientifiques" étaient en fait "arrangées" pour servir
les intérêts des industriels employant ou finançant les experts.


Non, ce n'est à nous de faire la preuve des conflits d'intérêts des experts. Après quelques scandales de plus, le ministre de la santé Xavier Bertrand déclare vouloir rendre les déclarations
d'intérêts des experts médicaux obligatoires. A votre avis, pourquoi?


 


 



duduche 08/03/2010 18:09


Un petit rappel: en 1997, Axel Kahn qui avait été président de la Commission du Génie Biomoléculaire et remis un rapport favorable à la culture OGM peu de temps
auparavant, se fait embaucher par Rhône-Poulenc, qui était concernée au premier chef par ce rapport. De ce fait, il réalise au moins un conflit d'intérêts (il garde par ailleurs son poste de
fonctionnaire à l'INSERM). Cela n'a pas ému grand monde, ni parmi les journalistes, ni parmi les politiques, tout ce beau monde continuant d'attendre d'Axel Kahn qu'il donne son avis sur l'Ethique
(!) dans les médias. Comment ne pas comprendre que chacun d'entre nous en vienne à douter des experts?


canardos 29/04/2008 20:20

personnellement, elijah j'ai du mépris pour les calomniateurs qui accusent sans preuve ceux qui ne sont pas d'accord avec eux d'etre des vendus qui n'hésitent pas à salir leurs interlocuteurs et encore plus pour les hypocrites qui procedent comme vous par insinuation avec des formules ampoulées...Napoléon a dit à Talleyrand parait-il "vous etes de la merde dans un bas de soie"...

alors s'il vous plait si nous n'avez aucun autre argument que vos calominies et insinuations mieilleuses, allez troller ailleurs

Elijah 29/04/2008 19:10

Entendu. Donc si je résume vous fonctionnez suivant l'axiomatique suivante :

1 - toute déclaration susceptible de clarifier le débat sera quoi qu'il arrive critiquée à un moment ou l'autre par des individus « malveillants », « méprisables », « débiles », « malhonnêtes », « tricheurs », « stupides », « fielleux » et « jésuitiques » (vous pouvez vérifier, tout est sur cette page !) ;

2 - donc rien ne vaut la peine de rien, et il vaut mieux ne rien déclarer du tout et rester silencieux.

Première remarque : si ces individus qui critiquent sont si « stupides » et « débiles », commes vous dites, pourquoi avoir peur de leurs critiques ? pourquoi ne tenir compte que de ces individus « méprisables », alors qu'il y en aura certainement plein d'autres qui seront convaincus par la bonne foi de vos déclarations ? pourquoi ne pas clarifier les choses pour tous les autres, dont on peut espérer qu'ils sont plus nombreux ? l'éventualité d'être contredit par une minorité est-elle si paralysante que cela ?

Deuxième remarque : vous vous réclamez de la logique, et malgré cela vous n'êtes poutant pas logique avec vous-même. Ce qui n'est pas bon pour l'AFIS (ne pas faire de déclaration puisqu'il y aura des contradicteurs) devient bon lorsqu'il s'agit de vous, puisque vous publiez un blog qui risque fort de rencontrer des contradicteurs. Où est la cohérence dans tout cela ?

Troisième remarque : on dirait que vous avez une sérieuse dent contre les gens qui ne sont pas d'accord avec vous. Des individus « malveillants », « méprisables », « débiles », « malhonnêtes », « tricheurs », « stupides », « fielleux » et « jésuitiques », ça commence à faire un peu beaucoup vous ne trouvez pas ? En fin de compte vous employez des procédés de décrédibilisation encore plus au ras des pâquerettes que ceux que vous reprochez à Marie-Monique Robin... « Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l'oeil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton oeil? »

Anton Suwalki 30/04/2008 09:00



Allez vous avez dit votre dernier mot sur le sujet. Oui je maintiens que ces procédés relèvent de la malveillance et de la malhonnêté intellectuelle. Et puis c'est vraiment du grand
n'importe quoi. D'abord l'AFIS accepte la contradiction en organisant des débats et en participant à d'autres, elle n'accepte pas les injonctions d'untel ou untel qui vise à
détourner le débat du terrain scientifique qui est le sien. C'est sur ce terrain que les individus intelligents et de bonne foi se convaincront de celle de l'AFIS , pas en lisant des déclarations
qui seront systématiquement suivis d'autres accusations.
Bon quant à votre conclusion , elle vous situe parfaitement. Vous trouvez beaucoup moins grave la diffamation de laquelle MM Robin use systématiquent envers ses contradicteurs que le fait de
dénoncer ses méthodes.
Arrêtons-là, SVP.
AS



Elijah 29/04/2008 15:38

Cher Anton Suwalki, vous n'avez donc toujours pas répondu à ma question, pour la troisième fois consécutive. Vos lecteurs resteront juges de ce que pourrait cacher votre silence sur ce sujet.

Quand je dis qu'il est peu probable qu'il n'existe aucun conflit d'intérêt, je ne vise aucun organisme de façon générale, et certainement pas Monsanto en particulier, puisque comme je l'ai clairement écrit je me suis placé dans l'hypothèse où Monsanto n'est pas impliqué dans des conflits d'intérêt.

Donc pas de délire d'interprétation, s'il vous plaît. Je n'« accuse » personne, n'« insinue » rien et ne cherche certainement pas à « pourrir » le débat, simplement à y voir plus clair... on dirait que ça vous fait peur ? vous vous trémoussez dans tous les sens en éludant les questions et en tournant autour du pot, comme si vous craigniez on ne sait quoi ?

« On pourra répéter mille fois que ses conflits d’intêret n’existe pas » : ne pensez-vous que ça aiderait un peu si l'AFIS diffusait une déclaration officielle en indiquant que "nous n'avons pas de conflits d'intérêt avec Monsanto" ? cela ne viendrait-il pas clarifier et assainir un peu le débat ?

Anton Suwalki 29/04/2008 17:49


Très bien, je vois qu'on a affaire au frère jumeau d'Aurélien. On peut lui répondre 300 fois, 300 fois il va dire vous n'avez pas répondu. 
Ne pensez-vous que ça aiderait un peu si l'AFIS diffusait une déclaration officielle en indiquant que "nous n'avons pas de conflits d'intérêt avec Monsanto" ? C'est non et j'ai
expliqué pourquoi.
"Il n’y a donc aucun moyen d’assainir un débat avec des gens qui cherchent à le pourrir. On pourra répéter mille fois que ses conflits d’intêret n’existe pas, les accusations et les insinuations de
gens comme vous ou comme le docteur Deprez persisterons."
Donc votre réponse vous l'avez. Arrêtez vos hypocrisies et avec ce ton mielleux qui a le don de m'exapérer.
A.S


Elijah 29/04/2008 13:45

Cher Anton Suwalki, vous n'avez toujours pas répondu à ma question, et c'est précisément la raison pour laquelle j'insiste sur ce point particulier. Comme dirait Marie-Monique Robin, vous bottez en touche...

« Elijah commence à poster à tour de bras. » : un échange qui commence à peine à approcher la dizaine de posts serait-il susceptible de vous faire peur ? seriez-vous fermé à une discussion de fond avec vos lecteurs ? voudriez-vous éviter certaines questions qui au fond vous dérangent ? Allons Anton Suwalki, ayez au moins le courage d'assumer vos opinions et toutes les questions et conséquences qui peuvent en découler.

Peut-être n'ai-je pas été assez clair, aussi je vais reformuler une toute dernière fois. Plaçons-nous dans la situation hypothétique où les membres de l'AFIS publieraient leurs conflits d'intérêt. Supposons également qu'il n'existe pas de conflit d'intérêt avec Monsanto (dans l'absolu, rien ne nous permet de l'affirmer avec 100% de certitude, mais supposons-le tout de même).

Deux cas de figures se présentent alors. Soit il existe des conflits d'intérêt, mais avec des organismes qui n'ont strictement rien à voir avec Monsanto. Soit il n'en existe aucun, ce qui est certes peu probable, mais en toute rigueur on ne peut pas écarter a priori cette hypothèse. Quoi qu'il en soit, dans ces deux cas de figure, la déclaration officielle des membres de l'AFIS constituerait une attestation qui les engage en affirmant qu'ils n'ont aucun conflit d'intérêt avec Monsanto.

Ma question est donc : en quoi le débat sur les OGM ne se trouverait-il pas assaini par une déclaration officielle où les membres de l'AFIS s'engagent et affirment qu'il n'ont aucun conflit d'intérêt avec Monsanto ?

Ce que je demande est très simple. Il vous suffit juste de répondre clairement à cette question, sans tourner autour du pot en affirmant qu'il n'y a pas lieu de faire une telle déclaration. Ce type d'argument d'évitement est d'autant moins justifiable que la position de l'AFIS concerne un débat sur la consommation et la santé publique : ce débat ne se limite pas au docteur Francis Déprez ou à la journaliste Marie-Monique Robin mais nous concerne tous autant que nous sommes.

Placez-vous donc dans la situation hypothétique que je viens de décrire et répondez à ma question en me disant ce que vous en pensez. Il n'y a pas plus simple.

Anton Suwalki 29/04/2008 14:27


Eh bien nous y voilà ! Si ma réponse avait pu paraïtre incomplète à certain, voilà que vous la complétez magistralement. Vu le style ampoulé, je m’attendais d’ailleurs à ce qu’elle arrive, tôt ou
tard. Je cite : « Soit il n'en existe aucun (conflit d’intêret), ce qui est certes peu probable, mais en toute rigueur on ne peut pas écarter a priori cette hypothèse ». Votre « rigueur » m’a tout
l’air d’être jésuitique puisque vous commencez par affirmer qu’il est « peu probable » qu’il n’y ait pas de conflits d’intêrets. C’est très typique de la mentalité ambiante ! Il n’y a donc aucun
moyen d’assainir un débat avec des gens qui cherchent à le pourrir. On pourra répéter mille fois que ses conflits d’intêret n’existe pas, les accusations et les insinuations de gens comme vous ou
comme le docteur Deprez persisterons. Voilà ma réponse ferme et définitive. Anton Suwalki


Elijah 29/04/2008 11:33

« Arrêtons de tourner autour du pot. » Excellente idée, malheureusement vous tournez vous-même autour du pot en éludant soigneusement certaines de mes questions. Je les pose donc à nouveau :

1 - Pourriez-vous m'expliquer pourquoi une déclaration montrant qu'il existe des conflits d'intérêt mais qu'ils n'impliquent pas Monsanto serait-elle une cause de dégradation du débat ?

2 - Même question dans le cas où la déclaration de conflits d'intérêt montrerait qu'il n'existe en réalité aucun conflit d'intérêt : pourquoi le débat n'en serait-il pas assaini ?

Merci d'avance pour votre réponse.

Anton Suwalki 29/04/2008 12:18



Ce genre de sophismes et n'est pas sans me rappeler un ancien critique assidu d'Imposteurs aujourd'hui "réfugié politique" sur le blog du film de Monsanto, d'autant plus qu'Elijah
commence à poster à tour de bras. 
Je réponds une dernière fois : Les chercheurs incriminés par le docteur Deprez ont des comptes à rendre aux institutions qui les emploie, pas aux insinuations d'un militant
anti-OGM. Si Deprez a la preuve qu'ils dissimulent des conflits d'intêret, quels qu'ils soient, dans l'affaire qui nous intéresse, qu'il la mette sur la table. Sinon,
c'est une méthode pour polluer le débat.  Votre deuxième question est parfaitement abracabrante. Aucune déclaration ne peut démontrer qu'il n'existe pas de conflit d'intêret.
Nier ne permet en aucun cas de démontrer quoique ce soit, les détracteurs pouvant toujours dire que vous dissimulez. 
La charge de la preuve revient donc à celui qui affirme. C'est le B-A BA de la logique.
A.S
    



Elijah 28/04/2008 22:55

Ce que vous écrivez est possible, mais le docteur Francis Déprez et Marie-Monique Robin sont deux personnes différentes, et c'est à mon sens aller un peu vite que d'imaginer que ces deux personnes ont le même mode de fonctionnement.

Par ailleurs une déclaration de conflit d'intérêt peut très bien consister en : "aucun conflit d'intérêt", ou "intérêts financiers dans tel laboratoire d'analyses chimiques", ou "co-investigateur dans telle étude métallurgique" (Michel Naud est métallurgiste), sans qu'il y ait le moindre rapport avec Monsanto.

Voir par exemple la page http://www.elsevier.fr/html/index.cfm?act=inc&page=ia/ia-rb2.html : Un conflit d’intérêt existe quand un auteur et/ou un co-auteur a des relations financières ou personnelles avec d’autres personnes ou organisations qui sont susceptibles d’influencer ses jugements professionnels concernant une valeur essentielle (bien du patient, intégrité de la recherche…). Les principaux conflits d’intérêt étant les intérêts financiers, les essais cliniques, les interventions ponctuelles, les relations familiales…

Pourriez-vous m'expliquer pourquoi une déclaration montrant qu'il existe des conflits d'intérêt mais qu'ils n'impliquent pas Monsanto serait-elle une cause de dégradation du débat ? Je vous pose également la même question dans le cas où la déclaration de conflits d'intérêt montrerait qu'il n'existe en réalité aucun conflit d'intérêt : pourquoi le débat n'en serait-il pas assaini ? Et une nouvelle fois, comment pouvez-vous être si sûr que le docteur Francis Déprez n'envisage pas de possibilité de conflits d'intérêt autres qu'avec Monsanto ?

Toutes les réponses que je propose seraient des réponses envisageables à la question du docteur Déprez : "pas de conflit d'intérêt", ou "conflit d'intérêt avec Untel, qui n'a rien à voir avec Monsanto". Par conséquent vous prêtez à la question du docteur Déprez une signification sous-entendue dont d'une part vous n'avez pas de preuve directe et qui d'autre part n'existe peut-être que dans votre imagination.

Anton Suwalki 29/04/2008 09:53



Pas de sous-entendu ben voyons. C’est juste un hasard si Francis Deprez fais publier sa correspondance par
madame Robin qui calomnie tout le monde, qui prétend avoir démontré les liens de Kuntz avec Monsanto, en recopiant une rumeur. La déclaration d’absence de conflits d’intêrets doit être faite
auprès des organismes qui vous emploient. En aucun cas, un chercheur n’a à se justifier auprès d’un individu tel que Francis Deprez sous prétexte que celui-ci comme la plupart de ceux qui sont
hostiles aux OGM, cherchent à faire passer ceux qui n’y sont pas hostiles pour ayant des conflits d’intêret. Et inutile de jouer les ingénus, tout le monde comprend le message comme
« inféodés à Monsanto ». Arrêtons de tourner autour du pot. Soit Deprez possède la preuve de l’existence de conflits d’intêret et il les rend publics. Soit si il n’en a pas et dans ces
cas là un individu honnête s’abstient.


Votre acharnement à défendre de tels procédés de débat est pour le moins étrange.


A.S   



Elijah 27/04/2008 13:26

« demandait fielleusement », « cherchent à salir », « Des méthodes de tricheurs », « gangstérisme intellectuel ! », « vision policière », « caractère débile et malhonnête de ses propres accusations »

Cher Anton Suwalki, que se passe t-il ? Où sont votre objectivité et votre rigueur scientifique ?

Comment pouvez-vous affirmer avec autant de certitudes que « Ce genre de sous-entendu a par les temps qui courent valeur d’accusation formelle » et qu’« il affirme ainsi explicitement que ses liens existent mais que LMH et l’AFIS ne veulent pas les rendre publics » ? Si l’on vous écoute, le docteur Francis Déprez n’a pas envisagé une seule seconde la possibilité qu’il n’y ait pas de conflits d’intérêt des membres de l’AFIS avec Monsanto. Comment pouvez-vous être aussi affirmatif ? Vos interprétations ne seraient-elles pas un peu tendancieuses sur les bords ?

« Postuler que toute position scientifique doit être examinée non pas sous l’angle de la vraisemblance, de la correspondance avec la vérité objective, mais en fonction d’intérêts supposés est typique de la sous-culture sociologique postmoderne. Elle rend impossible toute discussion, et c’est bien là son objectif. » Vous vous emportez en oubliant toute nuance : une position scientifique basée sur des études expérimentales doit être examinée à la fois sur le plan des faits expérimentaux, sur le plan des intérêts des scientifiques impliqués dans cette étude, et sur le plan des intérêts de ceux qui ont fourni la source de financement de cette étude. Et cette mesure d’hygiène intellectuelle ne rend pas impossible toute discussion, mais au contraire permet de l’assainir et de faire le tri entre le douteux et le moins douteux.

À propos de doute, cher Anton Suwalki, je pense qu’introduire ne serait-ce qu’un soupçon de doute dans vos certitudes scientistes vous ferait le plus grand bien.

Bien à vous,
Un lecteur un peu désappointé

Anton Suwalki 28/04/2008 11:11



Bonjour Elijah, si vous êtes déspointé, moi je suis de plus en plus atterré. Je m’estime en droit d’être indigné
par certaines méthodes qui ne vous semblent pas vous choquer. Pourquoi dire « par les temps qui courent ont valeur d’insinuation formelle » ? Reportez-vous donc au blog et au
discours de madame Robin. Chaque prise de position qui ne va pas dans son sens est interprété comme du « marketing viral » Monsanto. De l’insinuation d’untel qui dit « quels sont
vos liens avec Monsanto, la rumeur se répand sur le web, MM Robin s’empresse de la reprendre pour dire « les liens avec Monsanto que j’ai démontré ». Alors quand le docteur FD pose ses
questions pour adresser à MM R la copie de cette correspondance, ça n’est pas par ingénuité, mais pour participer en toute connaissance de cause à l’entreprise. Considérer ça comme une attitude
visant à assainir le débat, c’est vraiment se moquer du monde. 


 


Pour ce genre de questions, je ne varie pas : soit le docteur en question à la preuve des conflits
d’intêrets qu’il affirme (je vous renvoie à la formulation affirmative) et dans ce cas là ça serait la moindre des choses que de mettre les preuves sur la table pour assainir le débat, comme vous
dites. Soit ce qui est beaucoup plus vraissemblable il n’en possède aucune et c’est un malveillant, un individu parfaitement méprisable. On ne peut débattre sainement que par rapport à des faits,
arguments. Il me semble que c’est ce qu’on fait régulièrement ici, même sur un ton polémique.


 


A.S


 



zorro 25/04/2008 00:50

trop peur de votre scientisme, je me planque
votre blog est trop élitiste et tellement jésuitique que je m'abstiendrai de le garder en préférences et à fortiori de le recommander. Notez que je ne suis ni strotkyste ni militant écolo, mais il y a des évidences qui ne trompent pas:
1 Monsanto a choisi un ogm qui résiste à sa molécule phare
2 les ogm tuent par suicides des paysans du 1/3 monde endettés et incapables de payer leurs dettes.
Le reste de vos argumentations alambiquées n'est que blabla

Anton Suwalki 25/04/2008 13:41



Elitiste en quoi ? Parce qu'on essaie de parler de questions sérieuses ?

Jésuitique ? Vite une illustration de ce jésuitisme ! 
" il y a des évidences qui ne trompent pas:
1 "Monsanto a choisi un ogm qui résiste à sa molécule phare" . Et alors ? Où est le problème ?  
2 "les ogm tuent par suicides des paysans du 1/3 monde endettés et incapables de payer leurs dettes." Si un agriculteur breton étranglé par les dettes et incapable de rembourser les
traîtes de son tracteur met fin à ses jours, direz-vous que les tracteurs tuent les paysans par suicide ?



tybert 24/04/2008 19:54

http://www.ecolo.org/documents/documents_in_french/Pellerin-Lehn.doc.

tybert 24/04/2008 19:35

MMR a-t-elle le droit de reproduire sur son site une correspondance privée ??
Mon cher confrère Deprez me fait honte quand il insulte le Pr Pellerin reprenant à son compte la diffamation sur le "nuage de Tchernobyl " phrase qu'il n'a jamais prononcée mais qui est reprise en boucle par certains, j'ai même entendu Vélot la prononcer dans un débat radiophonique sur BFM radio
voir: http://209.85.135.104/search?q=cache:hcDhInizvcUJ:www.ecolo.org/documents/documents_in_french/Pellerin-Lehn.doc+picocurie&hl=fr&ct=clnk&cd=16&gl=fr&lr=lang_fr&client=firefox-a