Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 avril 2008 2 22 /04 /avril /2008 13:19

1/ Sur le lobbying de Monsanto et des semenciers . 

Dans une interview à l'Express (1), MM Robin affirme « on nous ment sur les OGM ».
Mais qui ment dans l'affaire,et quelle preuve a-t-elle de ces mensonges ? Elle s'appuie curieusement sur les propos du sénateur Jean-François Legrand , président de la fantomatique Haute autorité provisoire sur les OGM qui a servi d'alibi à la décision purement politicienne d'activer la clause de sauvegarde sur le maïs MON 810. Celui-ci dénonce le lobbying des semenciers (bien évidemment, Monsanto en tête )affirme « avoir été lui-même "approché" par des semenciers et avoir refusé de leur parler pour rester libre. (2)» Quel courage n'est-ce pas ? On est obligé de le croire sur parole, mais  c'est ce que fait systématiquement Marie-Monique Robin du moment qu'un propos colle à ses préjugés.
Marie-Robin reprend également à son compte les allégations du député franchouillard
François Grosdidier … « Je trouve son attitude très courageuse, comme celle du député UMP François Grosdidier. Car les parlementaires subissent des pressions très fortes. Il y a du lobbying, de Monsanto notamment, mais ça, ce n'est pas illégal. Mais il y a aussi des menaces plus graves de mises à sac provenant de la FNSEA, dénoncées notamment par Grosdidier » .

Celui-ci affirmait notamment dans Libération :
Libé : Dans votre courrier, vous évoquez « l'activisme forcené de la FNSEA », le principal syndicat agricole et du lobby pro-OGM pour détricoter le projet de loi. Pouvez vous donner des exemples?
 
FG : Il s'agit notamment de démarches individuelles faites auprès des députés ruraux, qui constituent la majorité des députés de la majorité, par les branches départementales de la FNSEA avec plus ou moins, disons, de véhémence. Certains de mes collègues, dont je tairai le nom, se sont entendus dire que leur permanence risquait d'être mise à sac. (3)

Comme c'est étrange ! François Grosdidier (4) est connu pour être farouchement opposé aux cultures d'OGM, et c'est à lui que des députés viennent confier les menaces dont ils seraient victimes. Comment se fait-il , au fait, que seuls les députés ruraux de l'UMP subissent ce chantage ? Pourquoi les députés ruraux du PS n'auraient-ils pas subi les mêmes pressions ? Comment se fait-il que ces députés ne rendent pas eux-mêmes publiques ces menaces, portent plainte, ce qui les protègerait et leur permettrait de légiférer en toute indépendance ? Naturellement, François Grosdidier taira leur nom, ce qui le dispense d'apporter la moindre preuve !  Pratique, non ?
Toujours est-il que l'alliance des derniers fossiles gaullistes et de l'écologie altermondialiste fait des merveilles.

                                             le très "courageux" François Grosdidier


2/ Sur le Maïs Starlink.

Dans la même interview à l'Express, MM Robin ne craint pas de ressasser les habituelles séralineries sur les « plantes pesticides , donc a priori toxiques » . Confirmant , mais ce n'est pas un scoop, son ignorance sur le sujet. A charge des dangers que sont censés représenter les maïs BT, elle dit :
« Et que l'on ne dise pas que le maïs BT de Monsanto (le MON 810 et le MON 863) n'est pas néfaste sans l'avoir prouvé: il faut absolument respecter le principe de précaution! D'autant plus qu'il y a un précédent avec le maïs BT d'une autre société, Aventis, qui en 2000 a provoqué de graves problèmes de santé. Le maïs Starlink, très allergène, n'était donné qu'aux animaux, mais il s'est évidemment retrouvé dans la chaîne alimentaire aux Etats-Unis, notamment dans des restaurants tex-mex, et a rendu des gens très malades. Il a finalement été interdit, Aventis a perdu 1 milliard de dollars dans l'affaire. Mais huit ans après, on trouve encore 1% de maïs OGM Starlink dans le maïs américain... »

Nous publions ci-dessous la réponse envoyée par  Marcel Kuntz à ces allégations (5):

-Le Starlink allergene ? FAUX. Il est difficile de prouver un caractère  non allergène,
mais toutes les données indiquent que ce maïs n'était pas allergène. Il avait été interdit
sur un simple soupçon. 

- A rendu les gens très malades ? Encore FAUX. Aucune personne s'étant  plainte n'a été diagnostiquée comme allergique a ce mais. 

 -1 % dans le maïs américain ? Toujours FAUX. Si c'était le cas, ce maïs ne pourrait pas
être commercialisé. 

 Lire  aussi:  
http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article832  et Les OGM, l'environnement et la sante (Ed. Ellipses; 7 euros)  par Marcel Kuntz, chercheur CNRS.


3/  les OGM et le papillon monarque , un exemple typique de la méthode
Robin (commentaire de Marcel Kuntz)

J'ai contribué à rendu public des informations scientifiques qui montrent que le film réalisé par Madame Robin et diffusé par Arte le 11 mars 2008 est truffé d'allégations pseudo-scientifiques, au moins en ce qui concerne les OGM (mon domaine de compétence) :

http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article832 N'ayant reçu aucun élément scientifique - qui aurait pu m'échapper - de nature à réfuter mes analyses, je les considère donc comme validées.
 
La question suivante qui se pose est : Qu'en est-il du livre qui accompagne ce film ?
Je ne prendrais ici qu'un seul exemple, celui des pages 274-277, concernant les effets des maïs Bt sur le papillon Monarque. Le livre de Madame Robin mentionne la publication Losey JE, Rayor LS, Carter ME (1999) Transgenic pollen harms monarch larvae. Nature 399: 214 dont j'ai eu l'occasion de dire, dans mon propre livre, qu'il s'agit d'un remarquable exemple d'alerte scientifique, mais qui n'étudie qu'un risque potentiel car réalisée exclusivement en laboratoire.
Est aussi citée la publication Jesse LCH, Obrycki JJ (2000) Field deposition of Bt transgenic corn pollen: lethal effects on the monarch butterfly. Oecologia 125: 241-248 qui a été réalisée partiellement en champ mais où l'exposition des insectes a été forcée en laboratoire.
 
Ces alertes scientifiques ont été suivies d'une série de travaux qui ont approfondi la question, notamment en conditions réalistes de champ. Elle a donné lieu à 6 publications qui ont toutes  été ignorées dans le livre de Madame Robin :
1.Hellmich RL, Siegfried BD, Sears MK, Stanley-Horn DE, Daniels MJ, Mattila HR, Spencer T, Bidne KG, Lewis LC (2001) Monarch larvae sensitivity to Bacillus thuringiensis-purified proteins and pollen. Proc Natl Acad Sci USA 98: 11925-11930
2.Pleasants JM, Hellmich RL, Dively GP, Sears MK, Stanley-Horn DE, Mattila HR, Foster JE, Clark TL, Jones GD (2001) Corn pollen deposition on milkweeds in and near cornfields. Proc Natl Acad Sci USA 98: 11913-11918
 3.Sears MK, Hellmich RL, Stanley-Horn DE, Oberhauser KS, Pleasants JM, Mattila HR, Siegfried BD, Dively GP (2001) Impact of Bt corn pollen on monarch butterfly populations: a risk assessment. Proc Natl Acad Sci USA 98: 11937-11942
4.Stanley-Horn DE, Dively GP, Hellmich RL, Mattila HR, Sears MK, Rose R, Jesse LC, Losey JE, Obrycki JJ, Lewis L (2001) Assessing the impact of Cry1Ab-expressing corn pollen on monarch butterfly larvae in field studies. Proc Natl Acad Sci USA 98:11931-11936
5.Wraight CL, Zangerl AR, Carroll M, Berenbaum MR (2000) Absence of toxicity of Bacillus thuringiensis pollen to black swallowtails under field conditions. Proc Natl Acad Sci USA 97: 7700-7703
6.Zangerl AR, McKenna D, Wraight CL, Carroll M, Ficarello P, Warner R, Berenbaum MR (2001) Effects of exposure to event 176 Bacillus thuringiensis corn pollen on monarch and black swallowtail caterpillars under field conditions. Proc Natl Acad Sci USA 98: 11908-11912
      
Les conclusions de ces études que le lecteur trouvera dans la revue suivante (en anglais)
http://www.plantphysiol.org/cgi/content/full/127/3/709#B3http://www.plantphysiol.org/cgi/content/full/127/3/709#
B3
sont acceptablement reprises par un article publié le 15 Septembre 2001 par Hervé Morin dans LE MONDE et intitulé « Le papillon monarque aurait peu à craindre du maïs transgénique »
Extrait : « De nouvelles études contredisent les conclusions d'expériences précédentes . Le papillon américain monarque ne serait pas menacé par l'extension des cultures de maïs transgénique aux Etats-Unis. Cette conclusion, tirée d'une série d'études publiées dans les derniers Comptes rendus de l'Académie des sciences américaine, devrait calmer les inquiétudes nées d'expériences précédentes. »
 
Je conclus donc que le livre de Madame Robin a omis tout un pan des connaissances
scientifiques qui précisément invalident ses thèses, pour ne retenir que ce qui conforte ses a priori.
 Marcel  Kuntz

4/ MM Robin et le RoundUp

Imposteurs va publier très prochainement un dossier sur le RoundUp. Pour les anti-
OGM, charger cet herbicide à priori moins toxique que beaucoup d'autres pesticides (7), y compris ceux employés en agriculture biologique, est un enjeu capital , celui-ci étant associé à des PGM qui lui résistent. Comment s'étonner que MM Robin ne retienne à l'encontre de ce produit que les pièces qui lui paraissent à charge :   dans une interview au Télégramme de Brest (7) , la voici qui reprend la bonne vieille rengaine du chercheur ayant découvert le pot aux roses, et bien entendu tout de suite bâillonné par le lobby :
Le télégramme : Et les scientifiques, peuvent-ils encore travailler en toute indépendance ?
MMR : Lorsque le professeur Robert Bellé, de la station biologique de Roscoff, découvre que le Roundup serait extrêmement cancérigène et qu'une seule goutte perturberait le fonctionnement de la division cellulaire, il se dit qu'il faut absolument avertir ses tutelles. On lui interdit de communiquer en lui faisant comprendre que derrière il y a de gros enjeux liés aux OGM.

C'est tellement vrai que le professeur Bellé en personne , à qui "on a interdit de communiquer" fait dès le lendemain  une mise au point dans le même journal , appelant mais c'est peine perdue, madame Robin à un peu plus de prudence (8) .

« L'article fait état de nos résultats concernant le Roundup. Ceux-ci sont effectivement difficiles à interpréter pour des non spécialistes. » « Ils mettent en évidence un risque mais en aucune façon une certitude. Il faudra beaucoup d'efforts scientifiques,épidémiologiques et probablement de biologie systémique pour arriver à cerner le "degré de certitude" en la matière. » « Les connaissances actuelles des mécanismes biologiques de la cancérisation ne permettent pas de conclure que tel ou tel produit aboutira nécessairement à un cancer. Tant que les études n'auront pas établi de corrélation entre le Roundup et les cancers avérés, le produit doit être considéré "à risque" et non comme cancérigène "certain"». « Je souhaite, en tant que scientifique, que nos résultats ne soient pas interprétés au-delà de leur portée, en l'état des connaissances dans ce domaine ».


Autrement dit, si vous êtes chercheur , inutile de vous préoccuper des interprétations possibles de vos découvertes. MM Robin s'en charge pour vous, de préférence pour  vous faire dire ce que vous ne vouliez pas dire. Et puis tout de même, monsieur Bellé, exiger de l'élite anti-OGM que "(vos) résultats ne soient pas interprétés au-delà de leur portée, en l'état des connaissances dans ce domaine ", c'est quand même un peu gonflé, non ? Si maintenant un journaliste doit se contenter de parler de ce qu'il connait, on va tout droit vers la mort de la presse !
Anton Suwalki

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Notes :

(1) http://www.lexpress.fr/info/societe/dossier/ecologie/actu.asp?id=469940
(2) http://today.reuters.fr/news/newsArticle.aspx?type=topNews&storyID=2008-04-
01T132101Z_01_CRN147974_RTRIDST_0_OFRTP-FRANCE-OGM-LOBBIES-
20080401.XML
(3)
http://origine2.liberation.fr/actualite/economie_terre/318752.FR.php
 (4) Dans le même article de Libération , Grosdidier avoue d'où il tire ses convictions anti-OGM : « Géographiquement, en Moselle, je suis proche du botaniste messin Jean-Marie Pelt, avec qui j'ai beaucoup discuté. » C'est dire si c'est du sérieux. Parmi les perles scientifiques du charlatan du CRIIGEN, on peut citer : « La transgénèse est une transgression qui va à l'encontre des principes éternels établis par les mythologies lesplus anciennes »
(5) qui ne figure plus semble-t-il sur le site de l'Express. Merci à M Kuntz de nous avoir autorisé à publier ce commentaire et celui qui suit.
(6) Le caractère toxique de produits nécessaires en agriculture n'a aucun sens dans l'aboslu. Seule compte la toxicité relative des produits, mesurée dans des conditions d'emploi normales.
(7)
http://www.letelegramme.com/gratuit/generales/regions/finistere/ogm-un-
documentaire-choc-projete-lile-de-batz-20080418-2911683_1296040.php
(8)
http://www.letelegramme.com/gratuit/generales/regions/finistere/ogm-les-
precisions-du-professeur-robert-belle-20080419-2927635_1298083.php

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Micro Needling 11/03/2014 12:34

I must say I don’t agree to their vision of lobbying for corporate gains.But I must say as a man of politics by profession it is in the best interest of the nation people should refrain from all sort of unethical practices.

tybert 22/04/2008 16:20

j'ai ce lien sur l'express:
http://www.lexpress.fr/info/societe/dossier/ecologie/actu.asp?id=469940