Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 avril 2008 3 23 /04 /avril /2008 10:41

Le communiqué adressé par Maître William Bourdon à 6 sites Internet , dont Imposteurs, a été repris par MM Robin sur le blog de son film avec mention des sites dans le collimateur. C’est avec un certain amusement que j’ai constaté que le lien fourni pour Imposteurs n’aboutit ni à l’article sur lequel William Bourdon, ni sur ma première réponse (Suite au communiqué de Me Bourdon) , mais sur l’article « Le dernier Vélot d’or vivement contesté » , qui rend un hommage appuyé aux méthodes d’investigation journalistique de MM Robin. Après une attente de réaction à ma première réponse, je me suis décidé à poster le message suivant sur le blog d’Arte :

 

J’ai donc découvert que notre  blog  "Imposteurs" figurait parmi les sites que Marie Monique Robin a dans le collimateur. Ce qui n’est pas étonnant. Nous avons donc reçu le communiqué de Me Bourdon son avocat. Il se trouve que nous n’avions évoqué qu’anecdoctiquement l’"affaire des yeux volés", l’essentiel des articles sur madame Robin étant consacrés à son enquête pour le moins contestable sur Monsanto. Nous contestons énergiquement les dires de Marie Monique Robin selon lesquels nous "colporterions" de fausses informations. Nous nous sommes bornés à rappeler la polémique sur les yeux volés, et nous avons publié la réponse suivante : http://imposteurs.over-blog.com/article-18652675.html Réponse à laquelle ni madame Robin ni son avocat n’ont donné suite. Or quel meilleur moyen de faire taire la polémique que de mettre à disposition de tous les quelques documents mentionnés ? Nous rappelons également que le droit de réponse existe sur Internet et que la journaliste peut l’utiliser si elle s’estime victime d’une remise en cause infondée, plutôt que de recourir à des procédés d’intimidation. Anton Suwalki.

 

Ce message, envoyé le 22 Avril à 18 H 53 , a été censuré 15 minutes plus tard, c’est-à-dire, vraissemblablement, le temps que MM Robin le découvre . J’ai reçu notification de la censure par messagerie :

 

Cher membre,

Votre commentaire a été retiré de la communauté car il était de nature à caractère (sic) discriminatoire, diffamatoire, injurieux ou portant atteinte à l'honneur ou la réputation d'autrui. Nous vous remercions de bien vouloir respecter la Charte du service sur
http://blogs.arte.tv/content/fr_cgu-blogs.html.

(rappel du message incriminé)

Cordialement,

L'équipe de modération.

Laissons une fois de plus à nos lecteurs le soin d’apprécier ce qu’il y a de discriminatoire, de diffamatoire ou d’injurieux dans ce propos. Le dictionnaire va devoir s’enrichir d’une nouvelle définition de ces mots, vu le sens très particulier que leur donne MM Robin.

Prenons acte que non seulement la journaliste ne veut pas répondre à des questions légitimes par rapport à une polémique sur « les yeux volés » qu’elle a elle-même contribué à rallumer, mais qu’elle interdit le droit de réponse, préférant exercer son pouvoir de censure.

 

Anton Suwalki


                                          --------------------------------------------------

 

Rappel de quelques demandes d'informations complémentaires extraites de la première réponse à Me Bourdon :

 

 

1/ Nous aimerions donc connaître l’intégralité du compte-rendu des délibérations du jury Albert Londres, afin d’apprécier sur ce point les éléments qui l’ont conduit à  une position très en retrait par rapport à l'avis sans équivoque des médecins français rapportées par l’Humanité.

 2/ Maitre Bourdon pourrait-il fournir à Imposteurs ,en même temps que l’avis du Jury Albert Londres, une copie du rapport d’examen de l’enfant par les professeurs Renard, Gentilini et Fischer qui permette de vérifier que l’article de l’Humanité mentionne une information erronée, et que les médecins se sont bien contentés d’un examen du dossier médical ?

3/ Maitre Bourdon pourrait-il donc fournir également à Imposteurs une copie de ce contre-rapport (NDLR : mentionné par MM Robin) ? Nous indiquer quels en sont les médecins à l’origine, leur qualité de spécialistes puisqu’ils semblent mettre en doute les conclusions d’un rapport écrit par des médecins très réputés ? Nous faire savoir si ceux-ci ont eux-mêmes rencontré l’enfant Jaison pour déterminer qu’il était impossible de procéder à un examen médical approfondi? Nous indiquer quel fut le statut exact de ce contre-rapport ? Fut-il versé à titre de contre-expertise au procès de madame Robin ? Fut-il demandé par le jury du prix Albert Londres ? Maitre Bourdon peut-il également nous indiquer les critères objectifs qui permettent à madame Robin de distinguer les médecins « courageux » de ceux qui ne le sont pas ?

à lire sur http://imposteurs.over-blog.com/article-18652675.html

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Epilogue : dernier acte de censure de MM Robin , celle de ma réaction aux accusations (sans le moindre début de preuve comme vous vous en doutez) formulés par un certain docteur Francis Deprez  à l'encontre de Louis Marie Houdebine et Marcel Kuntz :

Décidemment, beaucoup de gens sont fâchés avec la notion de preuve .

Le docteur Francis Déprez devrait savoir qu’il est impossible de démontrer l’inexistence de quelque chose. Donc comme le dit Louis-Marie Houdebine, la preuve est à la charge de celui qui affirme. Qu’il indique, s’il les connaît, donc les liens de Louis-Marie Houdebine ou d’autres scientifiques qui pourraient s’apparenter à des conflits d’intêrets. Les intéressés pourront alors éventuellement se défendre face à une accusation précise, fondée sur des preuves précises et dont la qualité serait évaluable par tous. Tandis que face à des sous-entendus, il n’existe aucun moyen de se défendre .

Vite, Monsieur Déprez, c’est avec beaucoup d’impatience que nous attendons vos révélations  !

 

Anton Suwalki

Le 23/04/2008 à 13:28, par anton suwalki ( site web )


Le seul fait de demander la preuve d'une accusation est considéré comme une injure par Madame Robin. Il est vrai que cette démarche est tellement rare, que cela a de quoi l'indigner. La flatterie est tellement plus douce à ses oreilles.

Partager cet article

Repost 0
Published by Anton Suwalki - dans Divers
commenter cet article

commentaires

Fulmar 24/04/2008 00:00

Suite à mon mail publié sans autorisation par MMR, j'ai envoyé à son avocat un mail signalant que sa cliente avait commis un délit (la reproduction de correspondance privée sans l'autorisation de l'expéditeur est punit par la loi). Pas eu de réponses.

Mais bon. Vu qu'elle publie désormais des échanges de mails de Michel Naud comme billets (l'intéressé est-il au courant ?), je suppose que ma demande va passer dans la corbeille de Maître Bourdon, rejoignant ainsi mes précédents messages ...

Jorj X. McKie 23/04/2008 16:46

Plein toi ! Tu aurais aussi pu te faire croquer :-).
Eux ne sont pas passé loin.
http://www.france-info.com/spip.php?article124581.
JxM