Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 avril 2008 1 21 /04 /avril /2008 11:21
Le monoxyde de dihydrogène (DHMO en anglais , à ne pas confondre avec la DHEA !), encore appelé acide hydroxyque, est un composé chimique incolore et inodore. Le fait  qu’il soit un excellent solvant, et que son constituant de base soit un radical instable , l’hydroxyl, le rend particulièrement intéressant pour l’industrie chimique, d’autant plus que présent en abondance sur Terre, son coût est minime.

Et pourtant … sa dangerosité, aussi bien pour l’environnement que pour la santé humaine, est établie depuis des décennies. Il est prouvé que cette substance chimique cause la mort de dizaines , voire de centaines de milliers de personnes tous les ans. Voici la liste non exhaustive des méfaits qui lui sont imputables :

-         Le monoxyde de dihydrogène est un des éléments principaux des pluies acides.

-         Il contribue à l’érosion des sols , et il est fréquemment impliqué dans la destruction de cultures

-         Une ingestion en quantité excessive  peut causer de nombreux effets secondaires pouvant aller jusqu’à la mort.

-         Sous sa forme gazeuse, il peut occasionner des brûlures très graves

-         Le contact prolongé avec sa forme solide provoque des lésions des tissus

-         Sa présence même en faible quantité dans les poumons peut causer la mort par asphyxie

-         Il a été retrouvé dans les tumeurs de malades du cancer en phase terminale

-         Même après rinçage prolongé il en reste toujours des traces !

 

Depuis de nombreuses années, de courageux lanceurs d’alerte ont avec succès sensibilisé l’opinion publique sur les risques du  monoxyde de dihydrogène. Un scientifique états-unien de renom, Nathan Zohner, établit en 1997 qu’environ 86% de la population serait favorable à son interdiction pure et simple. Un sondage récemment effectué au Royaume-Uni confirme la prise de conscience des citoyens britanniques :   : 3 anglais sur 4 estiment en effet que son utilisation devrait être très sévèrement réglementée et même interdite au niveau de l'union européenne !

 

L’absence totale de prise en considération des dangers du monoxyde de dihydrogène par les pouvoirs publics n’en est que plus révoltante ! Disons le clairement, c’est un déni de démocratie. Les gouvernements sacrifient délibérément la santé publique devant les intérêts du tout-puissant lobby techno-scientifico-industriel ! C’est pourquoi Imposteurs s’associe à la campagne de mobilisation pour obtenir un moratoire européen sur le monoxyde de dihydrogène ou DHMO, premier pas vers son interdiction définitive. A défaut de la signature rapide d’un accord communautaire, nous appelons nos lecteurs à amplifier la pression sur le gouvernement français afin qu’à l’instar du maïs MON 810, il active d’urgence la clause de sauvegarde !

 

 

Simple précision :  Monoxyde de dihydrogène, ou  acide hydroxyque, ou DHMO sont les noms « savants » d’une molécule qui s’écrit couramment H2O, plus connue sous le nom d’eau….


Anton Suwalki

 

 

Notes :
pour en savoir plus sur les ravages du monoxyde de dihydrogène

 http://www.dhmo.org/translations/french/Dihydrogen-Monoxide.html

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Anton Suwalki - dans Technophobies
commenter cet article

commentaires

PapyJako 11/12/2010 18:16




A Luc Marchauciel qui dit "Bravo Papy Jacko pour ce beau prolongement ! "



Bah ... je n'ai pas beaucoup de mérite ... Une fois qu'on a compris le truc, n'imorte qui peut en écrire des livres entiers de pages des comme celles-là. Il suffit de singer toutes les
âneries écrites à propos du CO2, des nitrates ... et autres.


Au fait, mon pseudo est "PapyJako"



Luc Marchauciel 11/12/2010 12:01



Bravo Papy Jacko pour ce beau prolongement !



PapyJako 11/12/2010 09:21



Dans cotre enquête sur le « monoxyde de dihydrogène », vous avez négligé un point essentiel :


Après qu’une étude limitée, à un petit nombre de noyés, ait révélé une quantité importante de “monoxyde de dihydrogène” dans les poumons des décédés, on avait cru pouvoir circonscrire le danger
en recommandant aux personnes à risques (nageurs, pêcheurs, bateliers …) de s’approcher le moins possible des dépôts de “monoxyde de dihydrogène” – avec une prudence particulière
envers les dépôts dormants de “monoxyde de dihydrogène”, en attendant leur assèchement;


Mais une enquête très large a été diligentée auprès d’un échantillon aléatoire de médecins légistes de 127 pays différents.


Les résultats de cette étude sont stupéfiants : sans aucune exception, les cadavres de tous les autopsiés contenaient de très grandes quantités
de “monoxyde de dihydrogène”.


Dès que les résultats de l’étude ont été connus, le plus grand cabinet d’avocats de la cote Ouest des Etats-Unis a lancé une gigantesque campagne publicitaire pour proposer à l’ensemble des
citoyens américains de se regrouper afin de mettre en place une class-action où seraient attaqués tous les acteurs de cet épouvantable drame, et en premier l’Etat américain, dont la passivité
criminelle a pu être la cause du décès de centaines de millions d’êtres humains.


La première question qui sera posée aux responsables sera d’expliquer par quelle aberration ils ont pu se focaliser sur des problèmes aussi anodins que – par exemple – les minuscules doses
d’arsenic dans le “monoxyde de dihydrogène”, sans jamais s’intéresser, à l'inverse, aux doses bien plus élevées de “monoxyde de dihydrogène” présentes dans l’arsenic.


Les ambassades des pays du Maghreb, pays qui ont la chance de disposer de vastes zones à peu près totalement libres de “monoxyde de dihydrogène”, sont saisies de millions de demandes
d’immigration. Elles déclarent ne plus pouvoir faire face à cause des problèmes d’infrastructures et demandent aux candidats de surseoir à leur demande.


Mais on signale déjà des multitudes de flottilles de clandestins qui – bravant au mépris de leur vie la traversée d’immenses étendues de “monoxyde de dihydrogène” – espèrent tout de même
atteindre cette terre où ils pourront élever leur famille à l’abri de la terrible épée de Damoclès que représente le “monoxyde de dihydrogène”,


Pour pallier l’inaction des pouvoirs publics Français, un collectif d’ONG a par ailleurs décidé de lancer, dès demain, une “flash-mob” pour régler le cas du marais Poitevin au terme d’une
énergique action citoyenne. Des dizaines de milliers de participants sont attendus, auxquels les organisateurs ont recommandé de se munir chacun de combinaisons de protection étanches, de seaux,
d’éponges et surtout de grandes quantité de papier absorbant.


Les sociétés Sopalin et Scottex, contactées, se sont engagées à participer à l’action de façon massive en postant, à des endroits qui seront décidés cette nuit, tous leurs camions disponibles
dans la région. Les participants recevront à l’entrée une carte des points d’approvisionnement. La société Canson a déclaré; elle, se tenir en réserve. Elle dispose, à proximité du marais, de
dépôts totalisant des dizaines de milliers de tonnes de papier buvard, dont l’extraordinaire affinité avec le “monoxyde de dihydrogène” pourrait aider à terminer le travail de fixation et
d’élimination de l’agent dangereux.


De la cité balnéaire de Cancun, où elle participe à un grand banquet international, la ministre Nathalie Machin-truc s’est déclarée solidaire des actions menées, et en prendra la direction dès
qu’elle sera revenue de Cancun, si du moins les formes solides et poudreuses du monoxyde de dihydrogène” qui bloquent ces jours-ci aéroports et routes le lui permettent.



Simon 13/05/2009 14:52

Elle est connue, celle-là. Mais toujours aussi drôle à chaque lecture!

luc marchauciel 24/04/2008 13:01

Des sources bien informées (dont je tairai l'identité pour ne pas les mettre en danger) affirment que nombreux sont ceux, y compris au sommet de l'Etat, qui pensent que le produit anisé en question serait de consommation bien plus "naturelle" sans le diluant incriminé.
Bon, les sources en question titubaient au moment où elles lançaient cette affirmation, qu'il vaudra donc valider de manière plus sytématique par des études en double aveugle (il paraît d'ailleurs que le fait d'être un cobaye anisé rend doublement aveugle sur long terme...)

l'autre pierre 24/04/2008 12:40

Une rumeur dit qu’une célèbre marque d’apéritif anisé aurait lancé une puissante campagne de lobbying en faveur du monoxyde de dihydrogène.
Je n’ai pas les preuves mais le fait que ce toxique soit le diluant indispensable au produit est suffisant non !!!!!!!

luc marchauciel 24/04/2008 09:31

Ce qui m'écoeure le plus dans cette affaire du monoxyde de dihydrogène, c'est que les plus hautes autorités politiques concernées ont l'air d'être parfaitement au courant. En effet, la rumeur (très exactement la même que celle qui dit que les dirigeants de Monsanto bouffent des produits bios parce qu'ils savent que leurs OGM sont dangereux - est ce porter atteinte à l'intégrité professionnele de MM Robin que de dire cela ? est-ce passible de poursuites en justice ?), la rumeur donc prétend de manière insistante que le ministre de l'écologie lui-même, Jean-Louis Borloo, serait parfaitement au courant de tout ça, puisqu'il axerait sa consommation personnelle quotidienne sur des produits de substitution bien de chez nous....

Anton Suwalki 24/04/2008 12:08



Des informations corroborées par nos propres lanceurs de ragots, qui fréquentent les nuits valenciennoises.
A.S



Charles II 22/04/2008 09:56

Les viticulteurs de France soutiennent inconditionnellement cette courageuse initiative et sont favorables à l'interdiction totale de la consommation de ce dangereux poison y compris dans sa variante ferrugineuse bien connue.

Anton Suwalki 22/04/2008 15:01


Merci chaleureusement pour votre soutien, Charles II. Grâce à des gens comme vous, il y a bon espoir d'éradiquer ce poison de la surface de la terre.
AS.


rageous 21/04/2008 17:31

Utilisé même comme moyen de torture...
et véhicule de tout un tas de maladies indigestes!