Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 17:57

Vous l'avez peut-être remarquée sur les professions de foi pour les élections européennes : Mme Marie-Monique Robin s'est engagée politiquement – un tout petit peu – en soutenant la liste Nouvelle Donne. Elle s'en explique sur « son » blog, celui que les citoyens-contribuables lui payent par l'intermédiaire des subventions à la chaîne Arte [1]. Mais peut-être est-ce un engagement politique à visée tout à fait personnelle, pour augmenter sa notoriété et flatter son ego.

Quoi qu'il en soit, on pourrait imaginer qu'un engagement politique implique une capacité d'écoute et de respect des citoyens, et de dialogue. Voici donc.

Le 20 juin 2014, Mme Robin annonce sur le blog [2] la diffusion prochaine de son dernier « documentaire d'investigation », fruit d'une visite au Bhoutan, et sans nul doute aussi de son idéologie et de son sectarisme, « Au pays du Bonheur National brut ».

Un premier commentateur écrit : « mensonge ce reportage... », avec une référence à un article du Monde, « Le Bhoutan, le royaume du bonheur ? » [3]. Mme Robin répond – selon un mode déjà connu – que cet article est « malheureusement ancien et partiel » et que les auteurs, Mme Béatrice Halsouet et M. Mathieu Boisvert, étudiant et professeur à l'Université du Québec à Montréal (UQAM), « ne sont pas allés au Bhoutan ».

Surgit un deuxième commentateur qui retoque la deuxième affirmation.

Un ou une ? De mémoire, c'était signé M. François Pommaret, mais cela pourrait être Mme Françoise Pommaret, ethnologue et tibétologue française de renom, chercheur au CNRS.

Surgit un autre commentateur, sur un mode qui sied au journaliste d'investigation qu'il n'est pas et que Mme Robin prétend être. En effet, il documente, lui :

« En juin et juillet derniers [2011], Béatrice Halsouet, étudiante à la maîtrise en sciences des religions, et le professeur Mathieu Boisvert, son directeur de mémoire, ont séjourné dans le petit royaume du Bhoutan, situé en plein coeur de l'Himalaya, ainsi que dans des camps de réfugiés bhoutanais au Népal. Après avoir donné une conférence au Bhoutan sur les conditions régnant dans les camps de réfugiés, leurs chambres d'hôtel ont été fouillées. Aujourd'hui, le gouvernement bhoutanais les considère persona non grata. » [4]

Mme Robin ergote qu'ils n'y ont été que quelques jours...

Surgit alors un autre commentateur – votre serviteur :

« [...]

On jugera sur pièce. Mais, en tout cas, cela semble mal parti : un nouvel opus de Mme Marie-Monique Robin qui déclenche la critique dès avant sa publication, et un tir de barrage à la critique qui n'admet aucune concession et se sert, comme d'hab, de contre-vérités.

M. Albert a déjà répondu à "Le problème c'est qu'ils ne sont pas allés au Bhoutan...". Il reste : « Il [l'article] est malheureusement ancien et partiel ». Partiel, ou plutôt partial (de l'avis de Mme Robin évidemment) ? S'agissant d'« ancien », cela ne change rien au problème : plus de 100.000 personnes (près de 20 % de la population) ont été expulsés ou ont dû fuir le pays depuis le début des années 1990.

"Un rapport très remarqué aux Nations Unies" peut-on lire dans la présentation du "documentaire d'investigation" ? S'il s'agit de "Happiness: Towards a New Development Paradigm – Report of the Kingdom of Bhutan" [5], sauf erreur de ma part, il n'a pas encore été diffusé aux Nations Unies [6].

Mais il sera effectivement remarqué. Voici ce que l'on peut lire sous "Remerciements" :

"We first extend our humble expression of special gratitude to His Majesty the King, Jigme Khesar Namgyel Wangchuck, whose vision and support have guided our work and enabled us to fulfil this task."

Et en introduction, on cite le roi – culte de la personnalité oblige – glosant sur l'égalité des personnes, des familles, des communautés. Alors que dans son pays on pratique une discrimination insensée, c'est effectivement remarquable.

Ce rapport aurait été préparé "avec la contribution de plus de soixante experts internationaux " [c'est cité de Mme Robin] ? J'y ai reconnu quelques noms parfaitement choquants. Mais il est vrai que je n'ai pas les mêmes références, ni surtout les mêmes valeurs. Il ne me viendrait jamais à l'esprit, par exemple, de mettre le viol au même niveau que la culture de plantes génétiquement modifiées ; j'ai cité un autre phare de la pensée "alternative", Vandana Shiva... »

Surgit alors...

Non !...

...Le fil de commentaires a été supprimé.

Nouvelle Donne appréciera l'art du dialogue de l'un de ses porte-étendard...

Quant au « documentaire », on pourra le voir pour juger du pouvoir de décérébration d'Arte, en ayant ce propos du Prof. Boisvert à l'esprit :

« Le Bonheur national brut relève essentiellement d'une stratégie de marketing politique pour gagner les faveurs de l'opinion publique occidentale et sert de paravent à une politique intérieure répressive, note le chercheur. Le régime projette une image exotique du Bhoutan, celle véhiculée notamment par la revue de Royal Bhoutan Airlines : un pays aux paysages spectaculaires avec ses forêts et montagnes majestueuses, qui conserve précieusement sa culture. » [4]

On trouvera quelques détails sur le Bhoutan et sa population ici [7].

Quant au bonheur national brut confronté à la volonté des citoyens... [8].

Wackes Seppi

_________________

[1] http://www.arte.tv/sites/fr/robin/2014/06/16/precisions-de-nouvelle-donne/

[2] http://www.arte.tv/sites/fr/robin/2014/06/20/diffusion-de-au-pays-du-bonheur-national-brut-le-28-juin-et-rediffusion-de-les-moissons-du-futur-le-1er-juillet/

[3] http://www.lemonde.fr/idees/article/2011/09/27/le-bhoutan-le-royaume-du-bonheur_1578051_3232.html

[4] http://www.uqam.ca/entrevues/entrevue.php?id=955?hebdo

[5] http://www.newdevelopmentparadigm.bt/wp-content/uploads/2013/12/NDP_Report_Bhutan_2013.pdf

[6] Le seul document pertinent porte la cote A/68/712. Il s'agit de la reproduction d'une lettre de transmission d'une lettre du premier ministre, émanant du chargé d'affaires a.i. (curieux...) de la Mission permanente du Bhoutan :

http://daccess-dds-ny.un.org/doc/UNDOC/GEN/N14/210/49/PDF/N1421049.pdf?OpenElement

[7] http://www.credil.qc.ca/upload/File/refugies_bhoutanais.pdf

[8] http://www.lefigaro.fr/international/2013/07/14/01003-20130714ARTFIG00122-le-bouthan-enterre-le-bonheur-national-brut.php

Partager cet article

Repost 0
Published by Anton Suwalki
commenter cet article

commentaires

Mirror Dome 15/04/2016 08:36

This is a very high quality post on this platform and putting up for my work.

Mirror Dome 15/04/2016 08:36

This is a very high quality post on this platform and putting up for my work.

http://www.jumpeo.fr 11/01/2016 10:00

On peut dire que c'est de bonne guerre ; mais aussi du niveau de la cour de récréation.

http://www.giuseppemacor.it 25/11/2015 04:37

En somme, si on comprend bien, trop d’allemands, et pas assez de français, aux yeux de SLC !

Rick Grimes Jacket 28/03/2015 06:35

Wonderful submit! The post is written remarkable and spread chances for the readers to garb knowledge.

http://www.valentinorossi.fr 23/12/2014 09:02

En tant qu'intervenant à de multiples reprises et de manière officielle, j'ai eu à instruire ce dossier correspondant à l'événement de transformation MON 810 et à fournir des AVIS collectifs construits et justi

Nicias 15/07/2014 17:58

Le brut dans Produit National Brut signifie brut de la dépréciation des investissement qui n'est pas déduite comme dans le "Net".
Je pensais que le Bonheur National Brut n'était que du marketing et que le mot brut dedans ne voulait rien dire. J'apprends avec stupéfaction qu'en fait il a un sens, et que le bonheur est brut de la répression du dictateur local !