Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 novembre 2009 2 03 /11 /novembre /2009 14:47

C’est vendu sur les présentoirs de la poste à 4 euros 50. Il s’agit d’un cahier de la collection Les docs des incollables destinée aux 10-14 ans. Il s’intitule : le développement durable, tout comprendre d’un coup d’œil.

Quand on a lu le cahier et qu’on réalise que cette brochure est le fruit du « partenariat durable » de La Poste et de la WWF pour « un courrier responsable », on comprend tout en effet. La Poste entend se positionner sur le créneau de l’écologiquement correct et participer à la diffusion de ce discours simpliste , stéréotypé et bêtement moralisateur. Il n’est absolument pas question d’amener les enfants à réfléchir - ne parlons pas de « tout comprendre en un coup d’œil »!- mais de transformer les consommateurs « responsables » en herbe en petits perroquets savants.

Ceux-ci apprendront à parler le jargon mièvre et à ressasser les formules toutes faites censées résumer la philosophie écologiste, où « durable » est conjugué à toutes les sauces, où le tourisme est paraît-il « solidaire », où le commerce est « équitable », où les individus agissent selon une démarche « citoyenne active»… 

A l’évidence , nos chers enfants en apprendront bien davantage -espérons-le- dans leurs cours de SVT et de géographie sur les questions qui sont (mal)traitées ici.

Dans les deux premières pages, consacrées à la Terre, un milieu vivant et fragile, les « experts » auteurs du livre abordent dans des encadrés de deux ou trois lignes une dizaine de thèmes tels que l’  « effet de serre », « la biosphère », « une  petite histoire de la planète » , « la  Terre en mouvement », qui n’apprendront strictement rien aux jeunes lecteurs et qu’ils ne sauront de toute façon pas relier aux problèmes relatés ailleurs. « La Terre dispose de richesses naturelles de différentes natures (sic) :l’eau, indispensable à la vie, le pétrole source d’énergie, mais aussi le poisson, source d’alimentation ». Quelle révélation ! C’est tout ?

Même si l’objectif de ce cahier pédagogique semble être de former les futurs citoyens à consommer « responsable» dans une optique de « développement durable », comme on dit dans le jargon du capitalisme vert, la philosophie antihumaniste de la WWF qui préfère la nature immaculée à l’humanité, transparait dans de nombreux passages.

Ainsi, il s’agit de protéger la banquise non pas à cause des conséquences que cela pourrait avoir pour l’homme, mais pour protéger l’ours polaire. Le jeune lecteur apprendra également dans ce raccourci saisissant que : « L’exploitation des ressources naturelles est une activité vitale pour les êtres vivants. Dans la nature, ils n’utilisent que ce dont ils ont besoin. L’homme, à la différence de la plupart des autres êtres vivants, exploite les ressources naturelles au-delà de ses besoins, notamment en raison de l’industrie (pêche, agriculture, exploitation des énergies, etc..). » On suppose donc que les besoins de l’homme, c’est ceux que la pêche, la chasse et la cueillette lui permettaient de satisfaire de manière aléatoire, aux temps bénis où il ne savait prélever sur la nature que ce que celle-ci voulait bien lui accorder, comme les autres êtres vivants. Pour La Poste et la WWF, les besoins produits de la culture et satisfaits grâce aux progrès de la civilisation et des techniques n’en sont pas vraiment ! Question : a-t-on vraiment besoin de La Poste (même responsable) ?

Une page est consacrée à l’empreinte écologique, WWF oblige. Nous avons démontré que ce concept est outrancièrement simpliste, donc anti-scientifique, et qu’il est de plus basé sur des calculs falsifiés (*). Qu’importe, les chiffres sensationnalistes biaisés dont on bombarde déjà les adultes frapperont d’autant plus facilement les jeunes esprits : « L’homme n’est pas le seul à vivre sur Terre. Si l’on considère qu’il faut réserver un quart de la surface aux autres espèces, alors il ne reste plus que 3 terrains de foot disponibles en moyenne. Aujourd’hui, pourtant, un Européen en a besoin de 10. » . Il est donc selon les néo-écologistes de la poste indispensable de « réduire notre empreinte écologique, pour transmettre aux générations futures une Terre capable de subvenir à des besoins raisonnables ». Une fois encore, on ne nous dira pas quels critères objectifs permettraient de définir des besoins « raisonnables » ! Par contre, en bons manipulateurs des jeunes esprits, les auteurs suggèrent ce qui est déraisonnable à l’aide d’un petit dessin, où un petit garçon fait un geste de rejet devant les images d’une usine, d’un immeuble, d’une voiture (qui rejette une grosse fumée noire), d’un hamburger-frites, et d’une boite de Coca !

Comment faire passer un discours simpliste autrement qu’accompagné d’images suggestives, moralisatrices et culpabilisatrices? Sur la page suivante, on voit un mère tancer un garçon qui a laissé un robinet d’eau ouvert… Sur la même page consacrée à l’eau, on apprend que 9 pays dans le monde disposent de 60 % des réserves d’eau douce, 40% pour tous les autres pays. Sauf qu’histoire de forcer le trait, la représentation en camembert a été déformée, et les 40% n’apparaissent que comme un petit 20%…

Si le terme de « forêt, poumon de la terre » n’est pas prononcé, le jeune cerveau à conquérir n’échappera pas au fond du message trompeur : « les arbres captent de grandes quantités de CO2 dans l’atmosphère et diminuent d’autant l’effet de serre. Les forêts ralentissent ainsi le réchauffement climatique ».

Les pages consacrées à l’énergie sont aussi révélatrices de la démarche. Les énergies renouvelables sont décrites de manière « neutre », sans aucune mention de leurs inconvénients et de leurs insuffisances. Concernant les énergies fossiles, est mentionné le fait qu’elles sont non renouvelables et qu’elles émettent de grandes quantités de CO2, pas les autres nuisances qu’elles occasionnent. Concernant l’énergie nucléaire , il n’est pas mentionné qu’elle n’émet qu’une quantité infime de CO2. Par contre « elle génère des déchets dangereux qu’on ne sait pas éliminer ». Voilà une belle démonstration d’objectivité !

Le comble du manichéisme est atteint dans la page consacrée à l’agriculture. Chose curieuse, l’encadré d’une phrase consacré aux OGM ne comporte aucun jugement négatif, mais il est exprimé dans un langage que des gamins n’ayant aucune connaissance en biologie ne comprendront pas : « un OGM est une plante (ah bon, il n’est d’OGM que végétaux ?) dont le patrimoine génétique a été modifié par l’homme pour lui donner de nouvelles propriétés ou caractéristiques, pour mieux résister aux insectes par exemple ».

A part ça, le petit incollable doit assimiler le préjugé basique des écologistes : chimique=mauvais, naturel=bon. « L’agriculture intensive est source de pollution en raison de l’utilisation d’engrais, de pesticides, des émissions de gaz à effet de serre . L’agriculture biologique respecte les produits (ce qui ne veut rien dire) et l’environnement (ce qui relève davantage de la légende urbaine que de la réalité)».

On apprend à la fin de ce cahier qu’il a été réalisé « avec l’aide d’une équipe d’experts ». Experts en quoi ? A part en bourrage de crane, on ne voit pas….

Anton Suwalki



(*)

http://imposteurs.over-blog.com/article-33549187.html

http://imposteurs.over-blog.com/article-33549187.html

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Anton Suwalki 05/03/2011 12:14



JM : « les vôtres pourraient bien relever de
la manipulation organisée contre rétribution. »


Vous seriez-vous senti visé en lisant « petits perroquets », par
hasard ? Qu’est-ce qui relève de la manipulation dans le texte qui précède ?


« Ca ne serait pas une première, par ex on a déjà
vu un site pseudo-scientifique prétendre, forces études à l'appui, que fumer allongeait la durée de vie... »


Sur quel site, et quel peut bien être le rapport avec ce qui est écrit ici,
cornichon ?



JM 04/03/2011 22:52



Votre tabassage me parait de même nature que la prétendue propagande écolo que vous dénoncez. Mais si la motivation de ces écolos reste claire, les votres pourraient bien relever de la
manipulation organisée contre rétribution.


Ca ne serait pas une première, par ex on a déjà vu un site pseudo-scientifique prétendre, forces études à l'appui, que fumer allongeait la durée de vie... il a  fait long feu.


 



lamirand 26/12/2009 21:41


a l'ecole aussi, on voudrait en faire des perroquets. Moi qui suis instituteur, si vous saviez ce qu'on nous demande de leur apprendre comme charabia citoyen-écolo.On nous demandais déjà de faire
pareil pour le passage à l'euro. On avait besoin d'(eux pour bourrer le crâne de leurs parents. Pour ma part, je ne participe pas à cette mascarade.Je suis laic, alors je ne fais pas plus de
politique que de religion à l'école.Je me contete de les instruire c'est déjà assez de travail.Je suis mal vu de ma hierarchie, mais je m'en fous pas mal.


anton suwalki 01/12/2009 10:53


@ C Morin,
auriez-vous des critiques précises, plutôt qu'un discours général sur nos prétendues oeillères ? Cet article critique le bourrage de crâne systématique et en particulier des enfants . Vous n'êtes
pas d'accord ?


C Morin 01/12/2009 02:29


Mouaif... je trouve la critique de la brochure au moins aussi manichéenne que la brochure elle-même... Que vous en ayez après les écolos radicaux bobos ou après Michel Rocard, soit, mais 1, il n'y
a pas que des radicaux bobos, 2, si je suis d'accord en partie que le problème n'est pas la survivance de la terre et des ours polaires, mais bien de l'humanité, et que le politiquement correct du
développement durable est extrêmement simpliste et un gros effet de mode assez discutable, il n'en reste pas moins que la manière dont nous gérons et utilisons la Terre doit changer pour que
l'humanité perdure. La technologie et le synthétique sont bien évidemment des solutions, mais la prise de consience et les changements de comportements nécessaires également. Je suis assez déçu au
fil de tous ces articles et commentaires de voir des gens se présentant comme défenseurs du scientifique être dans un tel déni des excès de la technologie et de la surexploitation -un peu
lourdingue tellement il est répétitif dans tous les articles- . Dommage car finalement vous paraissez aussi radicaux, intolérants et avec des oeillères que ceux-là mêmes que vous critiquez.


AkaiKen 14/11/2009 18:39


@ Ambre : certes, mais quand on dit "ce truc est chimique" c'est presque toujours péjoratif. Les gens normaux (haha) font bien souvent l'amalgame entre chimique et synthétique... et "pas bien".


Rhah, encore cette idée fausse de poumon de la terre... Quand apprendra-t-on aux enfants que ce sont les algues et non les arbres d'Amazonie qui produisent le plus d'oxygène ? C'est moins glamour,
c'est vrai =D Et puis... les plantes consomment aussi de l'oxygène, rejetant du CO2, la nuit.


Luc Marchauciel 11/11/2009 10:44


@ Daniel : Une précision de  prof : Le fait d'être TZR (remplaçant), plutôt que d'avoir son poste fixe,  n'a dans l'Education Nationale strictement rien à voir avec la manière dont on est
considéré par ses collègues ni même noté par sa hiérarchie (ou alors de manière tellement marginale qu'on peut mettre ça de côté). Cela dépend pour l'essentiel de son ancienneté dans le métier et
sur son poste, ainsi que du poste que l'on demande (beaucoup plus facile d'avoir le rural profond qu'un centre ville...), avec intervention de valorisations type "enfants à charge" ou
"rapprochement de conjoints". C'est un barème automatique qui s'applique (ce qui évite largement les avancements à la tête du client, justement), les notes pédagogiques ou administratives
intefèrent très très peu là dedans (pour le salaire, c'ets autre chose).
Par ailleurs, je ne vois pas quel syndicat dans l'EN pourrait aller emmerder un collègue parce qu'il fait son boulot et développe l'esprit critique des élèves...


Ambre K. 10/11/2009 18:11


Article très intéressant, bien qu'un peu trop pro-nucléaire pour moi.

Je me permet de réviser un point important : "A part ça, le petit incollable doit assimiler le préjugé basique des écologistes : chimique=mauvais, naturel=bon."

C'est de synthétique et non de chimique dont il est question. Quelque chose de chimique est juste une chose relative à la chimie, alors que synthétique signifie créé par l'homme.

Bien à vous !
Ambre


Daniel 10/11/2009 17:45


Bonsoir.

Article interressant montrant bien la propagande écologiste.
Surtout la fin "avec l'aide d'une équipe d'experts"... Le WWF devrait s'appliquer à lui-même les préceptes de transparences qu'il veut imposer aux entreprises. A savoir qui a financé cette
plaquette (La poste n'est surement pas seule dans l'opération) et qui sont ces fameux experts (nom, adresse mail, contact...).

@ Cultilandes:
Tous les profs de SVT ne sont pas encore totalement décérébré et à la solde des écolo. J'ai un ami prof de SVT en lycée - collège (TZR). Il inculque (tente au moins) à ses élèves le rationnalisme,
l'art de la critique constructive, l'art du raisonnement. Bref il tente d'un faire de vrais homme libre d'esprit et de penser... Il en paie largement le prix avec des "menaces" à peine voilées des
syndicats, collègues, inspecteurs... Il est toujours TZR (prof remplacant) après 10 ans dans l'éducation nationale...


anton suwalki 04/11/2009 09:50


Cultilandes :"Votre oxymore est révélateur: à l'évidence... espérons le". C'est bien vu .


Agnès 03/11/2009 16:32


Bravo pour cet article !
Agnès


Cultilandes 03/11/2009 16:27



"A l’évidence , nos chers enfants en apprendront bien davantage -espérons-le- dans leurs cours de SVT et de géographie..."
Votre oxymore est révélateur: à l'évidence... espérons le! Vous pensez que ça ne peut pas être pire à l'école, de la part des enseignants? Mais si! Par exemple au sujet des OGM...