Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 juin 2009 4 04 /06 /juin /2009 17:20

 

Ce qui est dramatique avec Marie-Monique Robin, c’est qu’elle écrit tellement de sornettes qu’on frémit en pensant à ce qu’elle doit écrire quand elle s’empare de causes a priori sympathiques, telle que l’enquête sur la torture ou les crimes de la dictature des généraux argentins. A cette occasion, elle en a encore sorti une belle sur son blog. Il n’y a guerre que Domino Guillet de Kokopelli pour faire aussi bien, d’où ce nouveau Vélot d’or amplement mérité !

 

Rendant compte de son voyage en Argentine pour vendre son « Monde selon Monsanto », elle explique :

« Certains habitants de Los Toldos m'ont demandé s'il y avait un rapport entre " Escadrons de la mort: l'école française" et "Le monde selon Monsanto". J'ai répondu que oui. D'abord, ces deux films (et livres) traitent de questions de droits de l'homme; et puis, si Monsanto a pu s'implanter si facilement en Argentine c'est grâce au "travail" des dictateurs qui ont démantelé les systèmes de protection de l'agriculture argentine, les services publics, et ouvert l'économie du pays aux multinationales. La privatisation de l'économie argentine a ensuite été poursuivie par le président Menem, hautement corrompu. »

 

« J’ai répondu que oui » . Banco ! J’aurai pu parier ma paye qu’elle aurait répondu oui !

Forcément ! OGM pas bon , Monsanto méchant, Dictateurs méchants , donc Monsanto=dictature Argentine !

 

Vidéla et Galtiéri qui devaient probablement ignorer jusqu’au sens d’OGM et en tout cas ignorer que ceux-ci existeraient un jour sur leur territoire ont quand même travaillé 30 ans en avance à leur avènement (Vidéla a pris le pouvoir en 1976), et Menem n’a fait qu’achever le travail, car corrompu, seul des corrompus pouvant tolérer des OGM bien sûr.

 

On fait comment pour l’Afrique du Sud , madame Robin ? Allez, on vous aide avec ce copié-collé ?

« Certains habitants des townships m'ont demandé s'il y avait un rapport entre  le régime d’apartheid et "Le monde selon Monsanto". J'ai répondu que oui. D'abord, dans les deux cas , ça touche aux droits de l'homme; et puis, si Monsanto a pu s'implanter si facilement en Afrique du_ Sud, c'est grâce au "travail" des dictateurs qui ont démantelé les systèmes de protection de l'agriculture, les services publics, et ouvert l'économie du pays aux multinationales. La privatisation de l'économie a ensuite été poursuivie par le président Mandela, hautement corrompu ( ?) »

 

J’ai cherché ce qu’elle aurait bien pu dire pour nos amis belges chez qui il n’y a pas d’OGM cultivés à ma connaissance, alors que ce sont des chercheurs belges qui ont réalisé la première plante transgénique. Je ne suis pas sûr d’avoir autant de capacités au délire que MMR, mais j’ai trouvé ça :

 

 Y aurait-il un rapport entre l'affaire Dutroux en Belgique et Le monde selon Monsanto ? Par exemple les réseaux pédophiles n'auraient servi que d'écran pour blanchir un trafic d'une formule de RoundUp non homologuée (ce qui serait sans doute un crime encore plus grave à ses yeux).

 

Le concours est ouvert ….

 

Anton

 

PS :

Finalement, n’y a-t-il pas un rapport entre le pêché originel, et Monsanto ne correspond-il pas au dessein ultime du Malin ?

En fait, je propose une explication alternative : Y a-t-il un rapport entre  « Escadrons de la Mort : l’école française » et « Le Monde selon Monsanto » ? Oui, ils ont été écrits tous deux par une journaliste à qui je confierais à peine la rubrique des chiens écrasés…

 

Repost 0
Published by Anton Suwalki - dans Le Vélot d'or
commenter cet article
5 mai 2009 2 05 /05 /mai /2009 14:11

Même Bové n’en revient pas, c’est dire !


 

 

Un tandem Daniel Cohn-Bendit - José Bové pour les européennes, avec ce que ça comporte comme promiscuité aux tribunes des meetings électoraux, créait incontestablement un terrain propice à une épidémie de déclarations stupides. Mais à notre grande surprise, c’est Dany le Vert qui décroche le pompon et le Vélot d’Or pour ses déclarations sur l’épidémie de grippe porcine (due au virus H1N1) (1).

Bien entendu sans le moindre élément pour étayer son hypothèse, il affirme que l’épidémie de grippe porcine "est une crise de notre mode de vie", "une crise de la dégradation écologique", dont l’agriculture industrielle serait responsable.

Si les historiens semblent d’accord sur le fait que les maladies contagieuses, en particulier d’origine virale, se sont développées à la naissance de la domestication des animaux, et de la formation des villes, alors ce qu’il appelle « notre mode de vie en crise » doit déjà dater de plusieurs milliers d’années, environ en 10 000 avant Cohn-Bendit.

 Ce monsieur n’a peut-être jamais entendu parler du virus de la variole, déjà identifié sur des momies égyptiennes, du virus de la rougeole, qui aurait existé 3000 ans avant notre ère en Mésopotamie, des grandes épidémies du moyen âge , de la peste qui emporta le tiers de la population chinoise ou la moitié de celle du Languedoc au 14ème siècle, les virus importés par les colons espagnols qui décimèrent les populations amérindiennes, la tuberculose dont les symptômes étaient déjà décrits par Hippocrate et qui fut la maladie sociale du 18ème et 19ème siècle etc… jusqu’à la grippe espagnole, qui fit plusieurs dizaines de millions de morts à la fin de la première guerre mondiale (2).

Comment donc situer cette épidémie de grippe porcine, pour laquelle quelques dizaines  de morts au plus sont à déplorer pour le moment, dans l’échelle des crises sanitaires de l’histoire ? Si crise contemporaine il y a, c’est en premier lieu celle du développement des idées irrationnelles et des réactions totalement disproportionnées par rapport aux périls réellement existants. Car à côté des quelques cas de contamination du virus H1N1 dont on nous  rebat les oreilles en France, la grippe commune cause encore près de 2000 morts annuelles en France, alors qu’il existe un vaccin permettant de la contrer et auquel s’opposent certains écologistes. Ne parlons pas du paludisme qui tuerait plus de 2 millions de personnes dans le monde ou du SIDA. Autant de maux infiniment plus graves pour lesquels on fait trop peu et pour lesquels le modèle de l’agriculture industrielle n’est évidemment pour rien.

Même dans le cas de l’actuel virus H1N1 , selon Pascal Vannier : « D'après les dernières affirmations de l'OMS, aucune personne porteuse du virus H1N1 n'a été contaminée par des porcs. Les élevages de porcs ne sont donc pas mis en cause dans la diffusion de cette nouvelle grippe. (..)Par ailleurs, on sait que ce virus contient un mélange de séquences génétiques provenant du porc, du poulet et de l'homme. L'hypothèse la plus probable est donc qu'il s'est produit un mélange à partir du contact entre ces trois espèces. Où, et quand ? On n'en sait rien.»(3)

Même dans le cas des épizooties, le modèle d’élevage industriel décrié par Cohn-Bendit est selon Pascal Vannier plus sûr pour peu que les règles de sécurité soient appliquées : « dans les grands élevages où les conditions de biosécurité sont strictement appliquées et où il existe un système de filtration absolu de l'air empêchant les virus d'être introduits par voie respiratoire, le risque est moins grand que dans certains élevages de type extensif, en contact avec la faune sauvage, pour lesquels il est beaucoup plus difficile de gérer l'introduction de maladies exotiques ou épizootiques. En dehors de ces installations "modèles", les mesures de biosécurité sont mises en place dans les élevages de type industriel. Epidémiologiquement, ceux-ci présentent donc les meilleures conditions pour limiter les risques d'introduction du nouveau virus. En revanche, s'il se trouve dans une même région un grand nombre d'élevages abritant un nombre élevé de porcs et qu'un virus exotique y est introduit du fait d'une défaillance des mesures de biosécurité, alors oui, la situation peut contribuer à amplifier la multiplication de l'agent pathogène. »

Qu’est-ce qui autorise donc l’épidémiologiste distingué qu’est Cohn-Bendit à incriminer l’élevage industriel ? Rien d’autres que des clichés même pas dignes du café du commerce :

« "Toute cette agriculture industrielle aujourd'hui produit de plus en plus de folie", dit-il, rappelant qu'"on avait eu la vache folle" » .

Mais bien sûr, la « vache folle » produit d’une « agriculture folle »…Et en quoi consiste donc ce « de plus en plus de folie » ?

« Ce qu'on mange, c'est ce qu'on donne aussi aux animaux, alors si on leur donne beaucoup d'antibiotiques et tout ça, nous devenons résistants aux antibiotiques, donc c'est une chaîne infernale qui se développe", a-t-il dit. Selon lui, "en général, ce genre de maladies, ce genre de grippes sont les conséquences de nos modes de vie et donc à long terme, il faut changer nos modes de vie, à court terme il faut un principe de précaution très strict" ».

Ouf, il a réussi à placer son principe de précaution, on aurait été déçus sinon… Mais le nigaud n’a même pas compris que les antibiotiques n’agissent pas sur les virus, donc que ce « genre de grippe » ou toute autre ne doit strictement rien aux antibiotiques qu’ils soient ingérés par les animaux ou par nous-mêmes. Pas compris non plus que c’est plutôt une bonne nouvelle que nous soyons nous-mêmes résistants aux antibiotiques, leur fonction n’étant pas de nous tuer mais de tuer les bactéries qui nous infectent. C’est plutôt lorsque celles-ci développent des résistances qu’il y a lieu de s’inquiéter, mais pour empêcher que ces résistances débordent nos moyens de lutte, on se passera sans peine des conseils de Daniel Cohn-Bendit.

Monsieur Cohn-Bendit , pour la peine, vous nous copierez cent fois : les antibiotiques, c’est pas automatique ! 

Anton Suwalki


Notes :

 (1) Cohn Bendit dans Le Monde du 28 /04

(2) Pour mieux connaître l’histoire des épidémies, lire notamment : Jean-françois Saluzzo, Des hommes et des germes, PUF

 (3) Philippe Vannier-AFSSA- Le Monde du 05 Mai

Repost 0
Published by Anton Suwalki - dans Le Vélot d'or
commenter cet article
27 mars 2009 5 27 /03 /mars /2009 12:45

Peut-être est-ce parce qu’un jour, le prince de Galles a entendu dire que les plantes BT pourraient être dangereuses  pour les monarques (de beaux papillons ) qu’il a pris parti contre les OGM ? Il a depuis été démontré que le papillon monarque avait peu à craindre des OGM, mais qu’il était exposé à d’autres périls (1).

 La monarchie des Windsor, elle, n’est pas encore menacée de disparition, mais Charles a conservé toute son hostilité envers les OGM. Surtout que, grand propriétaire terrien, homme d’affaires engagé dans le créneau du bio et des remèdes charlatanesques (2), a toutes les raisons financières de jouer la carte anti-OGM.

En tant que monarque prince héritier du trône d’Angleterre, forcément plus proche de Dieu que le commun des mortels, il était bien placé pour faire entendre la voix du seigneur: figurez-vous que celui-ci, militant écologiste de la première heure, bénit Charles, sa fortune et ses « petites » affaires, mais condamne vigoureusement les OGM :

Le Prince Charles avait critiqué la science qui « a tenté de prendre la place de Dieu sur le monde naturel », les nanotechnologies, et les expériences OGM :

« Ce genre de modifications génétiques fait entrer l’humanité dans un domaine qui appartient à Dieu, et à Dieu seul [….] Nous vivons dans une époque de droits, il me semble qu’il est temps que notre Créateur ait aussi quelques droits. » (1998, Daily Telegraph) »

En attendant de porter la couronne, Charles peut toujours se rabattre sur le bonnet d’âne.

Anton


(1) http://imposteurs.over-blog.com/article-27465295.html

(2) http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article1119

 

Repost 0
Published by Anton Suwalki - dans Le Vélot d'or
commenter cet article
21 février 2009 6 21 /02 /février /2009 13:06

Notre lectorat se languissait probablement en l’attente d’un nouveau lauréat du Vélot d’Or. C’est que vu les perles des lauréats précédents, nous sommes devenus extrêmement exigeants ! Merci chaleureusement à Aurélien de nous avoir permis de découvrir le texte de Marc Dufumier qui permet à celui-ci de décrocher une des distinctions les plus convoitées du net.

http://www.lejdd.fr/cmc/ecologie/200908/nourrir-9-milliards-d-humains-sans-ogm-c-est-possible_188178.html

 

Merci aussi à tous les commentateurs Luc, Gattaca, Yann ? Ryuujin etc.. pour leurs commentaires pertinents.


Ce n’est pas pour les poncifs habituels que nous primons Marc Dufumier : les « plantes pesticides » ou le franchissement de la barrière entre espèces, ça aurait été trop facile, et c’est tellement réchauffé que ça n’amuse plus grand monde sur ce site.


« Le coton BT qui produit une toxine botulique » aurait sans doute pu justifier l’attribution du prix. On pensait que seule MMR était capable de ce genre de bourde ! Mais c’est bien sûr, B comme « botulique T » comme « toxine » ! Si tel était le cas, les consommateurs, animaux ou humain d’aliments issus d’oGM auraient certes beaucoup de soucis à se faire !


 
Mais il y a beaucoup mieux :


C'est pour sa contribution d’une grande originalité à la science économique que Marc Dufumier enfourche le Vélot d’or :

« Lors de la révolution industrielle, les hommes ont commencé à investir d’énormes quantités d’argent dans la création de variétés. Pour amortir ces millions, ils ont du vendre de très gros volumes de semences. »

Voilà qui a de quoi laisser perplexe !

Heureusement, le commentaire d’une grande sagacité de Luc Marchauciel nous permet de comprendre la logique infernale découverte par Dufumier.

Luc :

« Ah, c’est donc pour ça qu’a commencé la révolution verte : un jour, sur un coup de tête, pour passer le temps (et pas du tout parce qu’il y avait des crises de subsistances), les hommes (en général) ont investi plein de pognons pour créer de nouvelles variétés. Surtout qu’au moment des révolutions industrielles, il n’y avait aucun autre où investir, tu penses… ensuite, comme ils avaient investi plein d’argent là-dedans on ne sait pas trop pourquoi, ils se sont ensuite dit « houla merde, faut qu’on rentabilise nos millions, vite, vendons de très gros volumes de semences, allez, hop . »

Si ce type est aussi sérieux en botanique qu‘en économie politique, je crains le pire »

En effet ! Peut-être faudrait-il même suggérer un prix IgNobel ?

 

Repost 0
Published by Anton Suwalki - dans Le Vélot d'or
commenter cet article
2 décembre 2008 2 02 /12 /décembre /2008 16:13

 

Jusqu’à présent , et nous avouons là notre grande faute, nos Vélot d’or n’ont été qu’à des stars telles que Vélot lui-même ,Séralini, Nathalie Kusciusko-Morizet, Marie Monique Robin , etc…Il est temps de récompenser des talents méconnus, les génies anonymes qui se distinguent sur la toile par les inanités qu’ils profèrent. Plus particulièrement lorsqu’il est question d’OGM, l’imagination ne semble pas connaître de limites.

On ne s’étonnera pas de dénicher sur le blog de MMR les spécimens les plus pointus . ainsi ce Peter : 

« Il faut les exterminer les OGM, Monsanto et les autres, s'il faut une guerre elle aura lieu, ca passe par le boycott des produits contenant des OGM. Regardez le massacre en Argentine, en Inde, au Mexique, (.. )».

 

Ouf !!! Soulagé d’apprendre que la guerre d’extermination n’en est encore qu’au stade préliminaire du boycott des produits contenant des OGM. Un instant, j’ai senti le vent du couperet de la guillotine dans mon cou. Massacre en Argentine, en Inde (*), au Mexique, on sent vraiment que ce Peter sait de quoi il parle, et qu’il n’est pas du tout dans l’outrance ! Dépêchons-nous d’aller demander l’asile politique en Afghanistan avant que nos talibans anti-OGM instaurent leur dictature !

 

Jusque là, rien qu’une triste logorrhée et rien qui justifie l’attribution d’un Vélot d’or, pensez-vous ? Patience, chers amis, voici donc la pensée du dénommé Peter qui mérite de rester dans les annales :

« Les OGM c'est comme les vaccins plus on avance plus on se rend compte qu'il s'agit d'une propagande (..). »

 

Avouez que ça tient du génie et que nous devrions faire notre cette géniale maxime ! Surtout que le pauvre Peter a été censuré… par la modération d’Arte, qui pratique selon des critères absolument sans queue ni tête comme nous l’avions déjà remarqué. Pour une fois que ça n’est pas GFP, Anton ou autre méchant monsantiste…. Soyons beau joueur en faisant passer cette pensée « peterienne » à la postérité.

Anton Suwalki

 


 

(*) profitons-en pour annoncer la mise en ligne du compte-rendu de l’étude sur les suicides de paysans en Inde et le Coton BT pour Vendredi ou ce week-end, j’espère.

Repost 0
Published by Anton Suwalki - dans Le Vélot d'or
commenter cet article
7 novembre 2008 5 07 /11 /novembre /2008 14:18

Concernant l’avis scientifique de l’EFSA sur le maîs BT MON 810 ,Noël Mamère, député Verts de Gironde, a estimé vendredi "scandaleux" l'avis que vient de rendre l' EFSA. "Cet avis apparaît comme une véritable provocation et doit être combattu à tous les niveaux, tant il est vrai qu'une grande majorité d'Européens ne veulent pas d'OGM dans leurs assiettes", affirme dans un communiqué M. Mamère au nom des "Parlementaires Verts Français" (1).

 

Egal à lui-même Noël Mamère !

 

On ne saurait que conseiller à ce politicard opportuniste de se rendre sur le site de l’EFSA , pour le cas où il ignorerait sa mission :

 

« L'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) est la pierre angulaire de l'Union européenne (UE) pour ce qui concerne l'évaluation des risques relatifs à la sécurité des aliments destinés à l'alimentation humaine et animale. En étroite collaboration avec les autorités nationales et en consultation ouverte avec les parties prenantes, l'EFSA fournit des avis scientifiques indépendants ainsi qu'une communication claire sur les risques existants et émergents »

 

Evaluation scientifique des risques alimentaires , avis scientifiques indépendants ; communciation claire sur les risques … La mission de l’EFSA est à peu près le contraire du rôle que Mamère voudrait lui voir jouer, c’est-à-dire émettre des avis non pas en fonction des faits scientifiques, mais en fonction de l’opinion publique « qui ne veut pas d’OGM dans ses assiettes » , ou plutôt de l’opinion de Noël Mamère , on n’est jamais si bien servi que par soi-même !

 

Un organisme d’expertise scientifique va-t-il à présent devoir écrire que les OGM sont dangereux non pas parce que ses experts le pensent mais parce qu’écrire le contraire froisserait une opinion publique manipulée par Mamère et consorts ? Et celui-ci a le culot de dénoncer la complicité de l’EFSA « avec les grands lobby internationaux ». Qui fait du lobbying, dans l’affaire ?

 

Une illustration de plus de la conception qu’ont les anti-OGM de l’indépendance de la science et de la démocratie.

 

Un Vélot d’or bien mérité pour Noël Mamère !

 

Anton Suwalki

 


 

 

(1)  http://fr.news.yahoo.com/2/20081031/tsc-ogm-la-france-maintient-sa-position-c2ff8aa.html

Repost 0
Published by Anton Suwalki - dans Le Vélot d'or
commenter cet article
29 mai 2008 4 29 /05 /mai /2008 12:08


Deux Vélot d’or dans la même semaine, vous étonnerez-vous. La multiplication des attributions de notre prix ne risque-t-elle pas de dévaloriser celui-ci ? Pas nécessairement, et nous sommes bien obligés de nous adapter à l’inflation des pensées d’excellence. 
Nous récompensons aujourd’hui la primatologue Jane Goodall , qui s’exprimait dans Le Monde du 29 février.


Enfourchant les causes extrêmement originales de l’antiproductivisme, de l’agriculture biologique, et….du végétarisme, elle n’hésite pas à affirmer :

 

« Les animaux ont une aversion naturelle pour les OGM »

 

Bien entendu, les animaux sont notamment capables de faire la différence entre la protéine insecticide « Cry1Ab » produite  par la bactérie BT, utilisée en épandage sur les cultures traditionnelles et celle produite par les plantes transgéniques !

 

 « Les oies sauvages ne vont jamais dans les champs de colza à graines modifiées. En Amérique, des éleveurs ont constaté que les vaches préfèrent le maïs naturel au maïs Bt, les porcs dédaignent les rations OGM. Quant aux ratons laveurs, ils dévastent les champs bio, pas les autres »

 

Et dire qu’on s’embête à élaborer des tests de détection des OGM, alors qu’il suffit de  promener une oie dans un champ, ou d’utiliser les fins gourmets que sont les cochons et les vaches qui savent faire la différence entre les produits naturels et les produits OGM ! Il paraît même que bien dressée, une oie peut déterminer le pourcentage de plants OGM dans un champ : elle nous l’indique alors en frappant 4 fois le sol de sa patte, si le taux est de 4%. Quant aux ratons laveurs qui dévastent les champs bio et pas les autres, il s’agit certainement de contre-faucheurs volontaires dressés par Monsanto .

 

Que de singeries pour une primatologue !

Cela confirme au moins qu’à l’heure actuelle, on peut dire n’importe quoi dans n’importe quel Média. Y compris dans Le Monde, vous savez le journal de l’élite…

 

 

Repost 0
Published by Anton Suwalki - dans Le Vélot d'or
commenter cet article
26 mai 2008 1 26 /05 /mai /2008 11:43

La réalisatrice du  Monde selon Monsanto  a au cours de sa -déjà-longue carrière obtenu le prestigieux prix Albert Londres pour un précédent documentaire, « Voleurs d’yeux » (1). Ses admirateurs nombreux à lire Imposteurs ont depuis quelques temps multiplié les demandes  pour que notre vénérable institution lui attribue le Vélot d’Or (2). D’aucuns n’ont pas hésité à créer de toutes pièces un « prix Canada Dry » en guise de protestation devant notre réticence à céder à leur  insupportable harcèlement.

 

Nous n’avions aucunement l’intention de céder à la passion, si mauvaise conseillère, et de déroger aux procédures exigeantes qui gouvernent l’attribution d’une  récompense aussi prestigieuse que le Vélot d’Or. Ca n’est qu’après une longue et minutieuse enquête du jury du Vélot d’or, que celui-ci accède à la demande générale, et outrepassant ses prérogatives, lui attribue dans la foulée le Prix Ig’Nobel d’économie (3), pour sa contribution fondamentale , sinon à une alternative économique, du moins au plus prioritaire des défis qui se posent à l’Humanité, du moins si on en croit la réalisatrice : Eradiquer Monsanto, qui doit se situer au 700 ou 800ème rang des entreprises mondiales. MMR nous explique  donc comment faire, sur le tchat de l’Express (4) :

« En achetant bio et en étant vigilant dans les supermarchés ! En Europe, les produits sont étiquetés, on a donc la possibilité de choisir. Plus la demande en produits bio augmentera, plus on encouragera la production et plus les prix baisseront. Les consommateurs ont le pouvoir entre les mains... »

Comment se fait-il , pour commencer, que la promotion systématique des intérêts commerciaux de la filière bio  puisse avoir autant de relais sans que personne ne s’en émeuve ? C’est Carrefour et Auchan et leur politique de promotion des produits bio qui vont être contents ! 

 

Cela dit, on voit que MMR suit de très loin l’envolée actuelle du cours des produits alimentaires et des cours des matières premières  pour élaborer la théorie novatrice selon laquelle quand la demande augmente, les prix diminuent ! A court terme, c’est généralement le contraire qui se produit ,  et à moyen-long terme… ça dépend !

 

Contrairement à ce qu dit MMR, ce n’est pas la demande qui fait baisser les prix lorsque le marché d’un produit s ’élargit.  C’est le fait que la production en changeant d’échelle permette de mettre en œuvres des méthodes plus capitalistiques améliorant les rendements, réduisant les coûts de production.  Or qu’est-ce que l’agriculture biologique, sinon des rites peu efficaces, et une philosophie du rejet de l’agriculture intensive, « productiviste ». L’agriculture biologique se renierait tout simplement si elle adoptait une telle logique de réduction des coûts. Comment améliorier le rendement du travail d’un agriculteur qui désherbe à la main dans certaines cultures bio, les rendements des champs sans avoir recours aux intrants les plus efficaces interdits par le cahier des charges de l’agriculture biologique ? Les seules marges de baisse de prix seraient éventuellement dans les coûts de distribution, et encore la diffusion est déjà très large en grande surface, et les enseignes spécialisées ont fleuri.

 

Donc, non Madame Robin, si les consommateurs mangent plus de bio , ça ne diminuera pas les prix, ou si peu. Et puis, parmi les consommateurs, il y a les chômeurs, les smicards et toute une série de personnes aux petits revenus qui elles, ne pourront pas manger bio, et accueilleront peut-être assez froidement vos leçons citoyennes . Peut-être qu’elles accueillerait volontiers des aliments OGM meilleur marché, qu’il soit de Monsanto de Limagrain ou de Pioneer, parce qu’ils sont un peu plus rationnels que vous, et qu’ils n’ont pas vos obsessions.

 

Il vous faudra trouver autre chose pour éliminer le vampire Monsanto : qui sait, un crucifix ou un pieu, peut-être ?

Anton Suwalki

 

 

Notes :

 

(1)   lire notamment à ce sujet : http://imposteurs.over-blog.com/article-19341056.html

(2)   http://imposteurs.over-blog.com/article-18439191.html

(3)   http://imposteurs.over-blog.com/article-14174087.html

le site des joyeux lurons organisateurs du prix Ig’nobel : http://www.ignobel.com/ig/

(4)   http://www.lexpress.fr/actualite/sciences/decouverte/chat-faut-il-avoir-peur-de-monsanto_473388.html

 

Repost 0
Published by Anton Suwalki - dans Le Vélot d'or
commenter cet article
16 mai 2008 5 16 /05 /mai /2008 13:17

L’association Kokopelli commercialise officiellement des semences anciennes issues de l’agriculture biologique et « biodynamique », dans des conditions plus que douteuses. C’est aussi une officine de propagande virulente de l’écologie intégriste.

 

Dans un billet hallucinogène intitulé « La vraie France ,  et les Fausses Institutions de contrôle des semences » Dominique Guillet, son président rebondit  sur les propos de Sarkozy clamant que « la vraie France n’était pas à Vichy ».  Nous ne nous serions pas épanchés sur ce genre de propos dans Imposteurs, si un lecteur ne nous avait pas envoyé la diatribe de Guillet.

 

Celui-ci, qui avait sans doute forcé sur le jus de raisin bio fermenté au moment où il a écrit son billet, a cru pouvoir relever une relation entre cette déclaration… et le projet de loi sur les OGM !

 

« Mr. Nicolas Sarkozy avait sans doute pressenti le rejet du projet de loi sur les OGM le 13 mai lorsqu'il déclara le 8 mai que "la vraie France n'Était pas à Vichy". En effet, la tentative par les multinationales d'imposer leurs nécro-technologies n'est que l'aboutissement logique d'un système de confiscation du vivant qui a été mis en place durant la seconde guerre mondiale. »

 

Philippe Pétain et le régime de Vichy, précurseur des OGM, et la « vraie France d’aujourd’hui » qui derrière Sarkozy, rejette le projet de sur les OGM ! Pétain, promoteur d’un régime corporatiste, défenseur d’une vision naturaliste de « la terre qui ne ment pas », au service de Monsanto et des OGM. Personne n’aurait soupçonné un collaborationnisme de ce type !

 

Ce psychopathe de Guillet réclame donc au président de la vraie France l’élimination d’une série d’organismes qui seraient l’émanation de Vichy :

« Suite à cette déclaration du Président de la République, qu'attend l'Etat Français pour déclarer inconstitutionnelles, et les faire passer à la trappe, toutes les institutions créées par un gouvernement Pétainiste et faux-Français:

- Le GNIS: Groupement National Interprofessionnel des Semences, créé en 1941.

- Le CTPS: Comité Technique Permanent de la Sélection, créé en 1942.

- Le SPV: Service de Protection des Plantes (la police des plantes), créé en 1941.

 Toutes institutions qui ont fortement tendance à faire le jeu et la fortune des multinationales qui ont imposé la suprématie des semences de synthèse (hybrides F1 et OGMs). »

 

Sont également visé l’ « INRA d’alors » (et donc d’aujourd’hui, même si elle ne porte pas le même nom), coupable de complicité, l’Ordre des médecins créé en 1940, l’Ordre des pharmaciens, créé en 1945 et prolongation supposée de la politique Vichyste . Non pas pour leur fonctionnement certes contestable, mais pour avoir favorisé « le tout allopathique », entendez les vrais remèdes des « empoisonneurs » de l’industrie pharmaceutique, « la suprématie des médicaments de synthèse, au détriment des thérapies naturelles (naturopathie, phytothérapie, homéopathie...)? » entendez les charlatanismes.

 

N’étant pas à pas une énormité près, Guillet « prétend qu’ aux USA, les médicaments de synthèse constituent la quatrième cause nationale de décès ».   Songeons à quelle mortalité nous ramèneraient ces illuminés si on appliquait leur « programme » médical.

 

Le programme ne s’arrête pas là. Guillet réclame que le peuple de la « vraie France »  se porte partie civile contre « pour amener devant les tribunaux tous les empoisonneurs publics que sont les Monsanto, les Syngenta, les Bayer, les Basf et tous les autres »  et pour l’interdiction totale des pesticides.  Kokopelli pourra ainsi leur vendre ses manuels d’ « agriculture biodynamique » , entendez de sorcellerie, faisant appel aux « forces cosmiques, vitales et vibratoires » et préconisant par exemple de « pulvériser, en accord avec les conjonctions astrales, à raison de 4 g par hectare (0,4 mg par m2 !), un mélange d’humus ayant subi une maturation pendant un an sous terre dans une corne de vache et de silice pilée dynamisée par agitation » !  

 

 

Les fulminations du directeur de Kokopelli, association condamnée pour concurrence déloyale, et dont les pratiques relèvent ni plus ni moins de l’escroquerie, nous laisseraient froids si elles n’étaient pas relayées par des écologistes qui ont une réelle audience comme les Verts. Signalons chose assez comique, qu'on trouve également son billet sur un blog dédié à Dominique de Villepin.

 

Notons enfin que Nathalie Kosciusko-Morizet, déjà titulaire d’un Vélot d’Or, a récemment proclamé son soutien à Kokopelli, qui selon elle remplit… une mission de service public !

Repost 0
Published by Anton Suwalki - dans Le Vélot d'or
commenter cet article
9 mai 2008 5 09 /05 /mai /2008 13:32

On en apprend tous les jours ! Pour ceux qui croyaient que la psychiatrie était la branche de la médecine consacrée à l’étude et au traitement de la santé mentale et des troubles psychologiques, que le psychiatre était un médecin spécialiste exerçant en hôpital, clinique ou cabinet privé ayant effectué un parcours complet d’études générales médecine avant de choisir sa branche… Voilà que, Roland Gori, psychanalyste et professeur de psychopathologie,  nous apprend dans le Monde du 3 Mai que tel n’est pas le cas (du moins en France), mais que ça tendrait à le devenir, à son grand dam ! Certes, nous pensons depuis très longtemps que la psychanalyse, théorie du psychisme dominante en France y compris dans le domaine hospitalier est une pseudoscience. Mais ça va beaucoup mieux quand ses propres représentants le confirment :

 

 

 

« Nous sommes entrés dans l'ère d'une psychiatrie postmoderne (sic), qui veut allouer, sous le terme de "santé mentale", une dimension médicale et scientifique à la psychiatrie. » 

 

Mais où va-t-on je vous le demande, si l’on se met à attendre des psychiatres que leur pratique ait quelque chose à voir avec leur statut de médecin, qu’ils aient une approche scientifique de leur discipline et qu’ils soignent les gens qui viennent consulter, comme de vulgaires…médecins ! Pourquoi pas les guérir pendant qu’on y est ?

 

Bah, que les psychanalystes se rassurent, le divan restant un bon substitut du confessionnal, et ils ont encore de beaux jours devant eux vu la crise des vocations sacerdotales. Il paraît même que ça rapporte plus !

Repost 0
Published by Anton Suwalki - dans Le Vélot d'or
commenter cet article
24 avril 2008 4 24 /04 /avril /2008 10:58

Cette semaine , le Vélot d’or se transforme en tandem ! Il est attribué sans contestation possible à Nathalie Kosciusko-Morizet , secrétaire d’État à l’écologie, et au chouchou d’Imposteurs, Gilles-Éric Séralini, qu’elle a élevé au rang de Chevalier de l’Ordre National du Mérite « pour l’ensemble de sa carrière en biologie » (1).

 

Notre Trofim Lyssenko des temps modernes ne combat plus « sur le front de la vernalisation » et la théorie génétique « morgano-mendélienne ». Il pourfend les OGM (2) , l’agriculture productive , la médecine qui soigne, la vaccination qui « pourrait à terme, mettre l’homme en péril en n’ayant pas permis des adaptations que les épidémies auraient favorisées (3) ». Mort aux faibles et aux enfants !

 

Voilà les mérites exceptionnels et le grand combat humaniste de GES que le gouvernement , par le biais de NKM, se devait de récompenser par une si haute distinction.  Ce qui permet à Imposteurs, qui publie aujourd’hui même son centième article, de faire d’une pierre deux coups, et de célébrer comme il se doit ce double événement.

 Anton Suwalki

 


                                                             GES et NKM en maillot jaune

 

Notes :

 

(1)http://qualis.univ-lille2.fr/webdroit/index.php/tag/mediateur-de-la-republique/

    http://www.terre-net.fr/dossier_special/default.asp?idDoss=91&idrub=1788&id=47549

 

(2) GES : « Des tests de trois mois sur de nouveaux pesticides d’Ogm alimentaires, dont la brièveté et la superficialité sont basées sur des croyances industrielles non scientifiques : l’Afssa ne devrait pas être fière de contribuer à cette erreur sanitaire majeure. Jeter à la poubelle la tradition de tout ce que l’on sait sur l’alimentation depuis 10.000 ans d’agriculture. » Bien sûr ! Les « scientistes » AFFSA auraient même sans doute tout à apprendre des premiers agriculteurs du Néolithique !

 

(3) http://www.acecomed.eu/article.php3?id_article=27

 

Repost 0
Published by Anton Suwalki - dans Le Vélot d'or
commenter cet article
4 avril 2008 5 04 /04 /avril /2008 11:18

Décidemment, le Vélot d’Or est un prix encore plus controversé que le prix Albert Londres ! Un lecteur nous a fait parvenir ce courrier de protestation à propos de la réattribution du prix à Gilles-Éric Séralini :

 

Je proteste vigoureusement contre la ré-attribution du Vélot d'Or http://imposteurs.over-blog.com/article-18389033.html à GE Seralini, dont je ne nie pas les mérites, mais je considère qu'il devait être revenir de droit à Marie-Monique Robin.
 
 « Je me réjouis cependant de voir cette dernière couronnée du Prix Canada Dry cette année. Je rappelle que ce Prix prestigieux avait été attribué en 2007 à Corinne Lepage pour son
Comité de Recherche et d'Information Indépendantes et financées par Carrefour.
 L'apport de Madame Robin au journalisme qui a la couleur du journalisme mais qui n'est pas du journalisme a été décisive. En tapant sur google : « Monsanto est méchant », elle a trouvé des sites qui disent : « Monsanto est méchant », prouvant ainsi que Monsanto est effectivement méchant.
 Grâce à cette technique innovante, j'ai moi-même pu m'improviser journaliste : en tapant sur google : « Elvis est vivant », j'ai pu prouver qu' Elvis est vivant ! »

 

Reconnaissons que GES 2 fois Vélot d’or, ça pourrait passer pour du favoritisme , et que la description ci-dessus des méthodes d’investigation de Madame Robin est  particulièrement pertinente. Nous suspendons le lauréat du Vélot précédent ! Une commission d’enquête est nommée, avec pour tâche de vérifier sur Google qu’Elvis est bel et bien vivant. Si c’est confirmé, le prix reviendra tout naturellement à Marie-Monique Robin.

AS

Repost 0
Published by Anton Suwalki - dans Le Vélot d'or
commenter cet article
2 avril 2008 3 02 /04 /avril /2008 15:42



 

  . 

Pour GES, le maïs RR n'est pas résistant, mais tolérant au RoundUp
« Pour preuve, pendant la guerre les résistants résistaient aux nazis, les collaborateurs toléraient les nazis. » !!!!!!!!!


Dans la course infernale du Vélot d'or, GES récupère le maillot jaune que Christian Vélot lui avait ravi il y a deux semaines. Mais celui-ci a fait appel devant le commissaire de course, exigeant un contrôle anti-doping. 

Repost 0
Published by Anton Suwalki - dans Le Vélot d'or
commenter cet article
13 mars 2008 4 13 /03 /mars /2008 13:01

Natural_Guano_Phosphate.jpg

Comme on pouvait s'y attendre , l'attribution la semaine dernière du premier Vélot d'or à Gilles-Eric Séralini a provoqué pas mal de jalousies, et exarcerbé la compétition dans le milieu anti-OGM. Notre envoyé spécial, discrètement présent dans les locaux d'Arte quelques instants avant le début du débat qui a suivi la projection du film 'Le Monde selon Monsanto', a entendu celui-ci fulminer contre celui qu'il traite de « chouchou d'Imposteurs » , confiant sa rancœur à José Bové : « Qui plus que hristian Vélot, mérite le Vélot d'or , selon toi ? Tu vas voir, ça ne va pas durer , je vais en sortir une bien bonne tout à l'heure après le film, et Imposteurs sera bien obligé de redonner à César ce qui appartient à César».

Quelques minutes plus tard, il déclarait à la France entière ébahie que 99% des OGM accumulaient dans leurs cellules des pesticides, soit à cause du « transgène insecticide »  des OGM BT, soit à cause du Round-Up qui s'insère dans la plante GM conçu pour résister à cet herbicide. Pour lui, il est donc tout-à-fait anormal que sur le plan sanitaire, ces plantes soient évaluées comme des aliments alors qu'elles devraient être considérées comme des pesticides (*)!

Ce qui est à peu près aussi intelligent que de dire que les plantes pour lesquelles on a utilisé du fumier ou du guano comme engrais devraient être considérées non pas comme des aliments, mais comme des excréments !

Nous sommes conscients que messieurs Vélot et Séralini se plagient mutuellement. Mais pour que cette saine émulation continue, nous remettons donc à Christian Vélot le Vélot d'or de la semaine, en lui suggérant d'essayer d'avaler directement un verre de Round-Up, histoire de vérifier par lui-même que c'est pareil que de manger une assiette de maïs résistant au Round-Up.

 

(*) cité de mémoire , car j'ai malheureusement omis d'immortaliser la prestation de Vélot en
enregistrant le débat. Si quelqu'un peut retrouver la citation exacte….

Repost 0
Published by Anton Suwalki - dans Le Vélot d'or
commenter cet article
4 mars 2008 2 04 /03 /mars /2008 17:58

Avec un peu de retard, Imposteurs ouvre sa rubrique le Vélot d'or , destinée à récompenser la pire ânerie et/ou l'affirmation la plus malhonnête concernant les OGM ou tout sujet connexe. «et/ou » parce que bêtise et malhonnêteté ne sont pas incompatibles, loin de là.

Malgré la lutte acharnée que se livrent les anti-OGM pour être épinglés dans Imposteurs, nous croyons avoir trouvé la perle rare qui met Gilles-Eric Séralini hors de portée de concurrents  pourtant nombreux et de grande valeur . Il est vrai que GES étant un scientifique de haut niveau, c'est un peu de la concurrence déloyale.

De fait, alors que le Roundup et ses pareils étaient à l'origine employés sur les mauvaises herbes, "ils sont devenus un produit alimentaire depuis qu'on les utilise sur les OGM, capables de les absorber sans succomber", soutient le biochimiste Gilles-Eric Séralini. (Le Monde .12/03/2005).

Conscient des jalousies que va susciter le chercheur du CRIIGEN, Imposteurs s'engage à remettre régulièrement le prix en jeu  et à récompenser d'autres talents , connus ou méconnus. L'actuel Ministre d'État, ministre de l'Écologie, du Développement et de l'Aménagement durables est fortement pressenti pour une prochaine nomination…

Nous remercions d'avance nos lecteurs pour nous aider à dénicher des perles encore plus rares. Y a du boulot .

aroundup-easy-spray.jpg

Note : En réalité, la teneur en glyphosate relevée lors des études d'évaluation du Maïs  traité au Round-Up suivant les préconisations recommandées par son fabricant dépasse à peine le seuil de détection.
http://www.ogm.gouv.fr/mise_marche/avis_scientifiques/pdf/C_ES_0001_Cplt.p
dfIl faut dire les chercheurs ont « oublié » d'arroser prélablement le maîs de Round-Up, avant de le donner à manger aux rats, comme le soulignent certains anti-OGM. Pourquoi pas leur faire boire directement l'herbicide pendant qu'on y est ?

 

Repost 0
Published by Anton Suwalki - dans Le Vélot d'or
commenter cet article