Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 octobre 2009 7 25 /10 /octobre /2009 20:06

Message reçu :
Cher Anton,
Ci-joint un texte d’alerte reçu à propos de la vaccination contre la grippe A H1N1. Ce message (à lire après les notes en bas d’article) était envoyé à plusieurs centaines de destinataires ! J’imagine qu’en tant que représentant notoire du complexe militaro-génético-chimique, tu as une opinion là-dessus.
Steevy.


 

Réponse :
Cher Steevy,
Tu omets de préciser que je suis aussi agent double de la CIA et de l’ex-KGB, et qu’en tant que tel, je suis au fait de tous les complots et machinations ourdis all around the world….


 

Commençons donc par le plus risible , encore que globalement, ça donne plus envie de pleurer que de rire:

« Toutes ces informations sont vérifiables et réelles. « 

Tellement réelles et vérifiables que les auteurs se gardent de mentionner la moindre source. Comme toujours dans ce genre de construction délirante, il y a un mélange de faits exacts mais totalement sur interprétés, de demies-vérités, de simples hypothèses inconsistantes, de ragots et de mensonges purs et simples. On jurerait que l’auteur n’est autre que MMR.

Vérifiables et réelles nous disent ceux qui n’ont pas encore compris à se servir (et à s’en méfier) de Google . Google est aussi mon ami, et en tapant quelques mots clés, je suis arrivé à identifier des tas de vérités stupéfiantes qu’on nous cache, à savoir :

- Elvis n’est pas mort, pas plus que John Lennon ou que Mickael Jackson
- La terre est plate, et l’héliocentrisme est un mensonge
- La biologie pasteurienne n’est que racontars
- Les véritables éléments fondamentaux sont la terre, l’eau, l’air et le feu, toutes les catégories de la physique officielle ne sont que du pipeau
- Le pitre en robe safran qu’il est très tendance de vénérer dans l’intelligentsia occidentale est bel et bien la réincarnation de Bouddha
- On pourrait fabriquer des machines sur-unitaires, çad qui génèrent davantage d’énergie qu’elles en consomment, si one ne le fait pas, c’est à cause du lobby pétrolier qui en a dérobé les plans
- Jésus n’est pas mort et revient bientôt sur terre.

 Plus sérieusement,

si il y a certes des polémiques compréhensibles au sujet de l’opportunité d’une vaccination de masse à l’échelle mondiale contre H1N1, si la question peut se poser d’une vaccination plus ciblée, toute ces élucubrations sur un vaste complot sont grotesques : on imagine à la fois des objectifs génocidaires , un plan machiavélique programmé de longue date par l’OMS ,les gouvernements du monde entier ou au moins occidentaux, pour permettre aux laboratoires de s’enrichir en fabriquant des centaines de millions d’exemplaires d’un poison  , et malgré cela le vaccin a dû être élaboré en deux mois : autant dire que ça ne tient pas debout.

Les gouvernements se prépareraient donc à organiser un génocide de masse, à transformer le monde en un vaste camp de concentration ? Et dans quel but exactement ? L’objectif ultime des « élites mondiales » serait-il de régner sur le désert ?
Si c’était vraiment le cas , pourquoi élaborer un virus génétiquement modifié enfin de compte peu pathogène jusqu’à présent, alors qu’il existe une panoplie impressionnante d’armes biologiques potentiellement beaucoup plus meurtrières ?  Notons que jusqu’à présent, seuls des psychopathes sectaires du genre Jim Jones (Guyana) tenaient à leurs ouailles ce genre de discours délirant : Rappelons que c’est en fait lui qui a construit un camp de concentration et finit par assassiner ceux qu’ils avaient embobinés.  Aujourd’hui ce genre de discours tend à devenir banal. C’est grave.

Notons aussi que les mêmes qui élaborent ces théories échevelées parlent de « grippette » ( la réalité est un tout petit peu plus compliquée). Si les gouvernements cherchaient seulement à manier la peur pour l’utiliser comme prétexte de l’instauration d’un état d’exception, pourquoi ne pas plutôt faire peur avec de « vraies »  armes biologiques plus meurtrières mais aussi plus ciblées et plus contrôlables que cette grippe ?

Les maladies contagieuses, en particulier celles d’origine virale, existent avec certitude depuis le  naissance de l’élevage, la sédentarisation des humains et leur cohabitation avec des animaux. Les grandes épidémies du moyen âge jusqu’à celle du 20ème siècle n’ont eu besoin d’aucune intervention machiavélique pour se développer et décimer jusqu’à la moitié de populations de régions entières. Les virus, et les bactéries, on ne savait pas ce que c’était. Les processus de mutation, ou de recombinaison de virus sont monnaie courante dans la nature. L’apparition de l’actuelle variante du virus H1N1 n’a en soi rien d’exceptionnel, ni même rien de remarquable. 

Sur Baxter and co :

A propos de Baxter accusé d’être à l’origine de la manipulation ayant abouti à la version actuelle du virus H1N1 : si on ne peut totalement écarter cette hypothèse, elle émane de défenseurs de la thèse stupide des attentats du 11 Septembre fromentée par GW Bush (1), et ne repose sur absolument aucune preuve .
  Citons à nouveau Olivier Chacornac :
« En fait, Wayne Madsen aurait un contact travaillant à l'ONU qui aurait affirmé que le virus possède certains vecteurs de transmission qui suggèrent que la souche de grippe A a été génétiquement fabriquée. » . Quelqu’un aurait dit à un journaliste sulfureux que (2)…. Voilà le genre de rumeurs ne reposant sur aucun indice matériel qui se répand sur la toile à la vitesse des ondes électromagnétiques ! 
 A vrai dire, personne ne connaît le foyer d’origine de la nouvelle version du virus H1N1. Selon Pascal Vannier de l’AFSSA : « on sait que ce virus contient un mélange de séquences génétiques provenant du porc, du poulet et de l'homme. L'hypothèse la plus probable est donc qu'il s'est produit un mélange à partir du contact entre ces trois espèces. Où, et quand ? On n'en sait rien. (3)» Mentionnons enfin que le brevet déposé en 2007 par Baxter n’était nullement une anticipation de l’actuelle pandémie, il concernait un procédé de fabrication qui pouvait entre autres s’appliquer à des virus H1N1 (mais pas uniquement) en général : rappelons que les virus de type H1N1  existent depuis au moins la grippe espagnole de 1918 (4). L’élaboration du vaccin pour l’actuel virus n’a démarré qu’en Juin 2009 (5), comme dans les autres laboratoires qui se sont également lancés dans cette affaire.

Revenons à quelques questions du texte.

« Pourquoi Mr Obama a t'il signé récemment un décret mettant a l'abri de toutes poursuites judicaires, les laboratoires fabricants des futurs vaccins, en cas de séquelles chez les patients? »   
C’est d’une simplicité enfantine. Les campagnes anti-vaccinations et les plaintes concernant la soi-disant responsabilité du vaccin contre l’hépatite B (6), ne manquent pas. En cas de vaccination de masse, on peut être pratiquement sûr que , particulièrement aux USA, les mêmes associations épaulées par les cabinets d’avocats (les pires parasites du système américain, mais que bizarrement les américanophobes d‘ici ne verraient aucun inconvénient à singer, ) tenteront de convaincre les gens d’attribuer n’importe quel trouble à leur vaccination, quelles qu’en soient les causes réelles. Obama a donc très certainement cédé là à une exigence des laboratoires, mais pour des raisons assez compréhensibles. Il n’est pas évident que ceux-ci auraient accepté de jouer le jeu sans cela. De toute façon, s’il s’avérait a postériori que de réelles négligences avaient été commises par les laboratoires, l’état américain pourrait toujours revenir sur sa parole et se retourner contre eux.

« Pourquoi Mr Sarkozy a t il inauguré un nouveau laboratoire appartenant a Sanofi-Aventis au Mexique, un labo qui travaille a la réalisation des vaccins  concernant cette grippe. Cette inauguration a été faite deux mois avant la déclaration officielle de la pandémie. »

Quel rapport avec le prétendu complot ? Parce que c’est au Mexique qu’à démarré l’épidémie ? En quoi cela orienterait une politique d’implantation d’unités production ? Ca n’a pas plus de signification que le fait que Sanofi-Avantis ait construit une nouvelle usine en France, se soit implanté en Chine ou au Brésil(7). On est là typiquement dans l’attitude qui consiste à ne retenir que certains faits pourtant anodins pour leur donner une signification a postériori, qui bien sûr colle à la théorie préétablie!  


Le coup d’état militaire ne semble pas être pour demain !!!

Si les propagateurs de ce genre de discours croient véritablement à la théorie du complot, leur attitude est une preuve supplémentaire qu’ils n’ont pas inventé la poudre. A moins qu’ils soient suicidaires. Comment imaginer en effet qu’on puisse dénoncer un génocide secret en gestation et utiliser les voies-internet, messagerie professionnelle!!!. Pourquoi donc ne craignent-ils pas pour leur peau , compte tenu de la gravité exceptionnelle de ce qu‘ils « révèlent« ? C’est un peu comme si sous l’Allemagne nazie, des militants antifascistes s’étaient promenés avec des brassards « Fuck Hilter! « 


Toutes les « questions » formulées dans ce véritable hoax (où les auteurs suggèrent les réponses) tendant à dépeindre un avant-goût de situation martiale reposent sur des choses fausses, des demies-vérités, ou des choses invérifiables, donc vraisemblablement des affabulations.

Ainsi ce n’est pas le ministère de la défense qui a en charge le dossier (8): La cellule interministérielle de crise inclut Brice HORTEFEUX, Ministre de l'intérieur,  Roselyne BACHELOT, Ministre de la Santé; Xavier DARCOS, Ministre du Travail; Luc CHATEL, Ministre de l’éducation nationale ; Nadine MORANO, Secrétaire d'Etat chargée de la famille et de la solidarité ; Nora BERRA, Secrétaire d'Etat chargée des aînés ; Marie-Luce PENCHARD, Secrétaire d'Etat chargée de l'Outre-mer. Pas le ministre de la défense.

Quelques réservistes (une dizaine!!! Ca y est, nous sommes encerclés!!!) ont bien été récemment été mobilisés pour la Polynésie et la Nouvelle-Calédonie, mais il s’agit de représentants de professions médicales et paramédicales (9). Bachelot a rappelé que la vaccination n’était pas obligatoire (10), et les autorités ont très peu intérêt à rompre cette engagement à moins d’une extension rapide de la pandémie, vue l’hostilité du public, mais aussi d’une bonne partie des médecins généralistes. Dans ces conditions, la vaccination de masse, même à l’échelle hexagonale, risque de rester un vœu pieux, et on pourrait se retrouver avec des stocks énormes de vaccins bientôt périmés. Pour le coup une bonne affaire pour les laboratoires qui fournissent le vaccin, dont la valeur d’usage n’aura pas été utilisée. C’est plutôt sous cet angle qu’on devrait critiquer l’action des pouvoirs publics, incapables d’assumer une campagne de vaccination dont-ils ne cessent pourtant d’affirmer qu’elle est d’une importance capitale.  
 
Vacciner ou pas ?

Si la question de l’opportunité d’une vaccination de masse est légitime, celle du danger de la vaccination repose encore sur des fausses informations.

Faut-il une vaccination de masse à l’échelle internationale?
Ce qui semble plaider en sa faveur :
1/ le risque que malgré la faible virulence du virus à l’heure (soit p la probabilité de décéder en ayant contracté la grippe) , la forte contagiosité (soit n le nombre de personnes susceptibles d’être contaminées) amène à un nombre très élevé de morts (m):
m= p x n
Certains groupes de population sont bien sûr plus vulnérables que d’autres, et dans le cas de la grippe AH1N1, ces groupes ne recoupent pas totalement ceux qui sont le plus exposés à la grippe saisonnière (11).

2/ Les virus de la grippe sont des virus à ARN ou « rétrovirus » qui mutent rapidement : en transcrivant leur ARN en ADN qu’ils intègrent au génome de l’organisme hôte, ils commettent de nombreuses erreurs de copie, jusqu’à parfois se rendre méconnaissables pour le système immunitaire de l’hôte. Ces propriétés expliquent que le vaccin de la grippe A doive être changé tous les ans(12).
Le risque de ces mutations est de voir apparaître un virus muté beaucoup virulent et donc beaucoup plus meurtrier augmente donc en cas d’une pandémie de grande échelle. 

Certes, la prévision en matière d’épidémies  se base sur des modèles mathématiques (notamment sur le modèle des « automates cellulaires ») et probabilistes, et comme dans tous les domaines où règnent l’incertitude, le pire n’est jamais certain.  Mais il est pour le moins paradoxal que dans une société où règne le plus souvent l’exigence exorbitante du risque zéro, on reproche un excès de précaution dans un domaine où le risque existe bien.

Les réserves les plus fondées sur une campagne de vaccination de masse portent sur la capacité réelle et matérielle de réaliser cette vaccination, notamment dans les pays les moins développés. On peut donc se demander si une vaccination plus ciblée ne serait pas plus judicieuse, la vaccination totale paraissant de toute façon hors de portée. On peut également se demander s’il ne faudrait pas commencer par une vaccination privilégiée des populations au contact direct et vivant dans la promiscuité avec leurs élevages (ce qui est encore souvent le cas des populations rurales du Sud)  pour éviter une nouvelle recombinaison du virus.


Les dangers dénoncés (et les mensonges), d’un vaccin « insuffisamment testé » eux ne tiennent pas la route.

L’opportunité de la vaccination se déduit toujours d’une analyse risques/bénéfices.

Concernant les risques d’effets secondaires :
«   Les autorités nationales de réglementation des médicaments examinent attentivement les risques et avantages connus et présumés de tout vaccin avant sa mise sur le marché. Le virus de la grippe pandémique étant nouveau, il est procédé à la fois à des essais cliniques et non cliniques pour acquérir des informations essentielles sur la réponse immunitaire et l’innocuité. Les résultats des essais effectués à ce jour laissent supposer que les vaccins contre la grippe pandémique sont aussi sûrs que les vaccins contre la grippe saisonnière.

Les effets secondaires devraient être analogues à ceux que l’on observe avec les vaccins contre la grippe saisonnière. Les plus fréquents sont des réactions locales au point d’injection (douleur, gonflement, rougeur) et parfois certaines réactions systémiques (fièvre, céphalée, douleurs musculaires ou articulaires). Chez la plupart des personnes vaccinées, ces symptômes restent bénins, régressent spontanément et ne durent qu’un ou deux jours.

Toutefois, même des essais cliniques très étendus ne permettront pas de recenser des manifestations rares , qui peuvent survenir lors de l’administration du vaccin contre la grippe pandémique à plusieurs millions de personnes. » (13)

Martelons enfin que contrairement à ce qui est colporté partout par les anti-vaccinations et qui figure tout naturellement dans ce texte, aucun des vaccins contre cette grippe A H1N1 ne comporte d’adjuvants à base de sels d’aluminium (14). Quant au squalène, il a déjà été administré massivement sans aucun problème (15). Qui plus est , la France a commandé des exemplaires de vaccins sans adjuvant pour les femmes enceintes (16).

Pour conclure :

En lisant un texte pareil intitulé « Inquiétude », on se dit qu’il y a effectivement bien des motifs d’inquiétude. Mais pas du tout ceux évoqués dans le texte lui-même, confus, contradictoire, aberrant. Plusieurs personnes m’ont confirmé avoir été destinataires de ce texte, et parfois de la part de plusieurs expéditeurs différents. Nous devons nous interroger sur les conséquences possibles de la popularité de ces thèses paranoïaques, en termes de santé mentale collective, des comportements irrationnels qu’ils peuvent provoquer.    
Que dans nos contrées hyper-protégées médicalement, on en arrive à davantage redouter les médicaments et vaccins que les fléaux contre lesquels ils sont censés lutter (et contre lesquels ils luttent très souvent avec une grande efficacité), c’est une des conséquences les plus effrayantes et les plus dangereuses de la propagande sacralisant le « naturel »… Et si la plupart des gens qui répercutent sans réfléchir ces idioties le font en toute sincérité et sans intention mauvaise, n’oublions pas que certains activistes de la cause anti-vaccination sont eux animés par une véritable doctrine eugéniste fascisante (17). Tant pis pour mon Point Godwin, je le pense réellement.

Répondre systématiquement à ces délires me paraît une entreprise de salubrité publique.

Cher Steevy, en espérant t’avoir convaincu
Anton Suwalki

PS : que les laboratoires Baxter n’oublient pas de me faire parvenir rapidement mon chèque de 150 000 dollars, car comme le craignait Joseph, j’ai été victime de la crise des subprimes ::J. Va falloir que je songe désormais à des placements de pépère de famille..
 
Notes :


 

(1) http://imposteurs.over-blog.com/article-22893104.html

(2) cité dans l’article précédent :
http://www.doutagogo.com/article-35737962.html
 (3)http://www.lemonde.fr/teaser/?url_zop=http%3a%2f%2fabonnes.lemonde.fr%2fplanete%2farticle%2f2009%2f05%2f04%2fphilippe-vannier-le-developpement-des-elevages-intensifs-n-augmente-pas-le-risque-de-propagation_1188546_3244.html
(4) Pour ceux qui découvrirait cela, taper sous Google Scholar : Spanish influenza H1N1
(5)
http://www.romandie.com/infos/news/2...03160AWPCH.asp
(6) se reporter aux références déjà fournies à ce sujet :
http://imposteurs.over-blog.com/article-h1n1-principe-de-precaution-et-dechainement-de-la-propagande-anti-vaccination-37587189.html
(7) http://fr.transnationale.org/entreprises/sanofi.php
(8) http://www.interieur.gouv.fr/misill/sections/a_la_une/toute_l_actualite/grippe/reunion-cic
(9) http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000020988038.
(10)
http://www.wk-pharma.fr/actualites/detail/14911/actualites-socio-pro-detail/vaccination-antigrippe-ah1n1-roselyne-bachelot-en-appelle-a-la-responsabilite-citoyenne-des-professionnels-de-sante.html
(11) http://www.who.int/wer/2009/wer8430.pdf
(12) ceci explique aussi en grande partie l’échec depuis plus de 20 ans à mettre au point un vaccin contre le VIH.
http://imposteurs.over-blog.com/article-29167863.html
(13) http://www.who.int/csr/disease/swineflu/notes/pandemic_influenza_vaccines_20090924/fr/index.html
(14) http://blog.france2.fr/mon-blog-medical/index.php/2009/09/15/140011-grippe-a-h1n1-lquelques-precisions-sur-les-adjuvants-et-le-bon-usage-des-traitements
(15)http://www.who.int/vaccine_safety/topics/adjuvants/squalene/questions_and_answers/fr/index.html
Vaccines with the MF59 Adjuvant Do Not Stimulate Antibody Responses against Squalene:
http://cdli.highwire.org/cgi/content/abstract/13/9/1010
(16) http://www.lefigaro.fr/sante/2009/10/16/01004-20091016ARTFIG00285-h1n1-vaccin-sans-adjuvant-pour-les-femmes-enceintes-.php
(17) http://imposteurs.over-blog.com/article-15435820.html


 

Le texte (anonyme):

Inquiétude :
« Je vous envoie un papier qu'il faut faire circuler un maximum. Lisez le attentivement, et parlez en autour de vous.

C'est important et avec ce qui se passe, le temps presse.

Il faut absolument enrayer la machine qui est en route pour la vaccination de masse programmée par les élites au pouvoir.

CE VACCIN EST DANGEREUX.

On injectera aux patients le VIRUS H1N1 + H5N1 dans le sang.

Il ne sera testé que deux mois avant injection, donc aucun recul par rapport aux effets secondaires.

Ce vaccin contiendra du scalène et de l'aluminium.

La Grèce et la Suisse ont déjà annoncé la vaccination de toute la population, sans exception pour cette automne.

Les autres ne vont pas tarder a en faire de même.

UN APPEL TRES URGENT, A TOUS LES CITOYENS DE FRANCE, D'EUROPE ET DU MONDE.

Si les gens sont septiques a propos du futur génocide en marche, poser leurs les questions suivantes, et ils ouvriront les yeux, du moins je l'espère.

Si vous ne le faites pas pour vous, pensez a vos enfants.

Pourquoi y a t'il un tel tapage médiatique afin de faire peur aux gens, alors que cette "grippette ,n'est pas aussi mortelle que la grippe saisonnière?

Pourquoi veulent ils vacciner toute la population? De gré, pour l'instant, mais surement de force, en utilisant plus tard la loi, tel que l'état d'urgence, ou a terme la loi martiale?

Pourquoi est ce que tout les réservistes (armée, police...) ont ils été contactés, en janvier, afin de se tenir prêts pour fin juin?

Pourquoi est ce le Ministère de la  défense et non le Ministère  de la Santé qui s'occupe de ce dossier?

Pourquoi toutes les transactions avec les différents laboratoires sont elles classées Secret Défense ? 

Pourquoi Mr Sarkozy as t 'il inauguré un nouveau laboratoire appartenant a Sanofi-Aventis au Mexique, un labo qui travaille a la réalisation des vaccins  concernant cette grippe. Cette inauguration a été faite deux mois avant la déclaration officielle de la pandémie.

Pourquoi Mr Obama a t'il signé récemment un décret mettant a l'abri de toutes poursuites judicaires, les laboratoires fabricants des futurs vaccins, en cas de séquelles chez les patients?

Pourquoi le laboratoire BAXTER, n'est il pas inquièté pénalement au sujet de son erreur commise ce printemps.

Affaire prouvée. C'est a dire, le mélange du virus de la grippe saisonnière avec le virus de la grippe aviaire, mais qui par chance a été découvert en faisant des test sur des furets (tous morts) par un autre labo avant commercialisation? C'est entre autre, BAXTER qui va commercialiser le vaccin de cette nouvelle grippe.

Pourquoi 9200 fioles, hautement pathogènes (ébola, équine, etc......),ont elles disparues d'un laboratoire de l'Armée Américaine?

Pourquoi la FEMA, agence Fédérale des situations d'urgences (USA) a elle construit ou modernisé, 600 camps(barbelés, caméras, voies ferroviaires pistes d'atterrissages pour hélicos) dispersés dans tout les états d'Amérique.

Toutes ces informations sont vérifiables et réelles.

Informes toi et parles en autour de toi.

Plus nous serons a dire NON a la vaccination de masse, plus nous auront des chances de faire cesser cette mascarade.

Merci a tous. »

 

 

Repost 0
15 octobre 2009 4 15 /10 /octobre /2009 14:40

Principe de précaution : 2 poids, 2 mesures.

 

Dans bien des domaines, les décisions des politiques coincés entre les pressions de différents lobbies, l’obligation de plaire aux médias et de caresser les préjugés dans le sens du poil semblent n’obéir à aucun critère rationnel. C’est même parfois le cas dans un domaine aussi grave que le santé.  Pour les OGM, on applique le « principe de précaution » (1), qui s’apparente en fait à un principe d’inertie, alors qu’aucun risque pour la santé n’a jamais été mis en évidence pour les OGM actuellement destinés à la consommation(2). On a cédé à l’exigence stupide mille fois entendue : « Je refuse les OGM tant qu’on ne m’aura prouvé que le danger n’existe pas »). Apporter la preuve de l’inexistence est évidemment impossible. Le « principe de précaution » est d’autant plus irrationnel que si l’on invoque le risque de faire, à l’inverse on n’invoque jamais le risque de ne pas faire.

 

A côté de cela , alors que les dangers des ultra-violets sont bien connus, on attend toujours une vaste campagne d’information et de prévention sur les dangers d’une exposition excessive au soleil. Il est d’autre part établi par le CIRC que l’exposition artificielle aux UV (cabines de bronzage) augmente de 75% le risque de développer un mélanome pour les personnes qui s’exposent jeunes, mais Roselyne Bachelot s’est contentée de déclarer qu’elle allait lancer une campagne de prévention sur le sujet, aucune mesure d’interdiction ou simplement règlementaire . Rien ne presse apparemment, puisque les préconisations de l’INVS en 2005 (3) n’ont toujours pas été mises en œuvre. On peut priver les agriculteurs d’OGM au nom de risques jamais établis, mais peut-on s’aliéner les esthéticiennes, même si le risque est établi ?

 

Traquer les « dangers invisibles » et occulter de vastes problèmes de santé publique  quand le risque est avéré, voilà finalement où mène l’irrationnel principe de précaution.  

 

 

On doit dès lors se demander si la campagne menée à propos du virus H1N1 ainsi que les mesures adoptées (fermeture systématique d’établissements,  commande de millions d’exemplaires du vaccin..) ne relèvent pas de cette politique irrationnelle.

Il semble que non, et tant mieux.

 

Les mesures prises au sujet de la grippe H1N1 semblent justifiées

 

   

C’est, me semble-t-il, encore une fois dans les médias qu’il faut chercher les excès, ne serait-ce que parce qu’une grippe qui vient de l’étranger permet d’alimenter le sensationnalisme.  Peut-être par ailleurs les responsables de la santé ont-il trop communiqué ou trop prématurément, au risque d’un décalage entre les dangers annoncés et ceux qui peuvent être perçus actuellement par le public. Mais les polémiques alimentées notamment par Bernard Debré (qui a parlé de « grippette »), et le reproche de trop en faire en commandant des millions de vaccins semblent désormais largement infondées. Les mesures adoptées par le ministère de la santé sont par ailleurs largement en phase avec les recommandations de l’OMS.

 

 

A ce sujet, je vous recommande cet excellent article d’Olivier Chacornac, publié par Agnès Lenoire sur son blog :

 

http://www.doutagogo.com/article-35737962.html

 

La grippe A H1N1 est certes peu dangereuse à l’échelle de l’individu , mais étant très contagieuse, fait courir le risque d’un grand nombre de décès à l’échelle internationale en l’absence de mesures énergiques de prévention et de préparation à une pandémie de grande échelle.

 

L’intérêt d’une campagne de vaccination est très bien défendue par l’auteur :

 

« Elle[ est envisagée et les vaccins sont en développement. Aux dernières nouvelles, ils devraient être prêts pour l'automne. L'avantage de la vaccination est qu'elle pourrait limiter et même stopper la progression du virus. En effet, en étant immunisée, la population cessera de transporter et de transmettre le virus. Mais pour être vraiment efficace, il faut que la couverture vaccinale soit importante. Selon certaines simulations, une couverture mondiale de 30-50 % (30 à 50 % de la population mondiale vaccinée), à condition qu'elle couvre l'ensemble des pays sans favoriser les pays développés (souligné par moi), suffirait à enrayer la pandémie. Pour une éradication du virus, il faudra cependant viser beaucoup plus haut.

 

Le deuxième avantage de la vaccination est qu'en stoppant la progression, elle diminue le risque que le virus mute : moins le virus traîne dans la nature, moins il a de chances de muter ou de se recombiner. Parallèlement, un changement dans le virus pourrait rendre les vaccins moins efficaces, voire inefficaces si le changement est important. Ce sont deux raisons qui expliquent la course au développement d'un vaccin » .

 

Le retour des théories conspirationnistes à propos de la vaccination

 

Olivier Chacornac aborde ensuite avec le regard et la démarche du sceptique les thèses conspirationnistes qui n’ont pas manqué de fleurir à propos de l’origine du virus ( fabriqué dans un laboratoire), ou de la collusion de l’OMS , des pouvoirs publics et des l’industrie pharmaceutique. Comme toujours, il n’y a pas le moindre commencement de preuve consistante à l’appui de ces thèses.

 

Ainsi, à propos de l’OMS :

 

« L'OMS a organisé plusieurs réunions avec des dirigeants des grandes industries du vaccin (en mai et en juillet). Mais il semble échapper aux tenants de la conspiration que le rôle des industries du vaccin est... de produire des vaccins. Pour prévoir l'éventualité d'une vaccination contre la grippe A, il faut donc bien se coordonner avec l'industrie. Et tel était le but de ces réunions. En fait, l'absence de ce type de réunion aurait été d'une totale inconscience de la part de l'OMS.

 

Et si le procès-verbal de la réunion du 7 juillet n'a pas été communiqué, c'est parce qu'il n'y en a pas eu. Par contre, un compte rendu de la réunion a été publié le 24 juillet . Il ne semble pas que l'OMS ait quoi que ce soit à cacher. »

 

 

La thèse du complot, soit d’une bombe virale élaborée dans les laboratoires pour décimer une partie de la population mondiale (4), soit afin de donner un prétexte aux pouvoirs sanitaires d’engraisser l’industrie pharmaceutique, continue à se répandre sur la toile et fournit aux fous-furieux de l’anti-vaccination l’occasion de se déchaîner. 

 

C’est en faisant des recherches à ce sujet, que nous avons découvert l’existence d’une association baptisée « CRIVIE » (5), nième centre de recherche et d’information « indépendante », c’est-à-dire à première vue des charlatans à l’image des CRIIGEN, CRIIRAD , CRIIREM.  A seconde vue aussi !

 

Observez sur la page d’accueil le dessin qui se veut humoristique . Un martien descendu de sa soucoupe demande au terrien :

 

-Tu es le seul survivant ?

- Ouais, répond celui-ci, ils ont oublié de me vacciner.

 

C’est bien connu , la vaccination a décimé des populations entières , et pas du tout , sauvé des dizaines de millions de personnes  en éradiquant par exemple le typhus ou la variole! L’imbécillité des anti-vaccination va de pair avec leur indécence.

 

Le sommaire de la brochure permet de voir quelles alternatives charlatanesques sont proposées. Pas de surprise…

Une bonne hygiène de vie

La vitamine C

Le chlorure de magnésium

L’Homéopathie et l’Aromathérapie

Le Kimchi, plat national coréen

L’immunothérapie régulatrice

Le charbon végétal activé

 

 C’est sans d’ailleurs parce que le « Kimchi » est un palliatif avantageux à la "vaccination_poison" que l’espérance de vie à bondi en Corée de 54 ans au début des années 60 à 79 ans aujourd’hui, alors que dans le même temps la couverture vaccinale des enfants est passée de quelques pourcents à 100% ! Cherchez l'erreur....

 

Qu’importent les faits. L’obscurantisme anti-vaccins parle de ceux-ci comme relevant d’une entreprise génocidaire résultant d’un complot machiavélique entre « industrie des poisons » (laboratoires pharmaceutiques) et les pouvoirs publics corrompus.

 

Parmi les liens donnés par ce site , Politique de vie (6) , émanation d’un certain Christian Cotten , un psychopathe présent sur la liste de Dieudonné , qui soutient les thèses du complot à propos du 11 Septembre ou des attentats de Madrid…

 

Regardez donc la vidéo proposée en page d’accueil « Roselyne Bachelot  tu mens » et la logorrhée effrayante de Cotten : Bien sûr, vous ne saurez pas au terme de ces 9 éprouvantes minutes à propos de quoi Roselyne Bachelot ment (7).  

 

On aimerait qu’il ne s’agisse de quelques illuminés isolés. Mais le monde des sectes obscurantistes est décidemment petit et c’est tout naturellement qu’ on retrouve dans des colloques Politique de Vie et l’ACECOMED où sont impliqués des membres du CRIIGEN qui eux ont pignon sur rue dans les médias (8).

 

Quand Le Monde relaie la propagande anti-vaccination

 

Les militants anti-vaccination trouvent également un relais totalement complaisant dans un grand « quotidien national de référence » nommé Le Monde (9).

 

Vous pouvez lire à ce sujet l’article de Laurent Berthod sur son blog :

http://laurent.berthod.over-blog.fr/article-37079467.html

 

Non seulement les dangers des adjuvants à base de sels d’aluminium ne reposent que sur des rumeurs, mais  comme le journaliste scientifique Jean-Daniel Faysakier le précise que dans le cas des vaccins en préparation contre la grippe H1N1 : « il n’y a, contrairement à ce qui peut se dire, aucun essai de vaccin avec des adjuvants à base de sels d’aluminium » .

 

Quelques remarques complémentaires de celles de Laurent :

 

-Le syndicat national des infirmiers (SNPI) CFE-CGC prend donc position assez nettement contre la vaccination. Au nom de quoi ? Il me semble qu’un syndicat de ce type a pour vocation de défendre les infirmiers, de prendre éventuellement position sur des questions organisationnelles dans les hôpitaux en vue d’un réponse à une épidémie importante de grippe, il n’a aucune autorité en matière d’évaluation de la pertinence ou non d’organiser une campagne de vaccination. Il confirme malheureusement une perméabilité dangereuse du milieu infirmier à ces idéologies…

 

-Remarquons parmi les anti-vaccination interviewés une homéopathe (ben voyons), et le conseiller médical de l'association Revahb (Réseau des « victimes » du vaccin hépatite B). Bien sûr le fait que de nombreuses études menées au niveau national et international (10) n’aient identifié aucun lien entre vaccination contre l’Hépatite B et sclérose en plaques ne sera même pas rappelé par la journaliste du Monde.

 

 

Cet article se termine logiquement  par une ineptie, qui serait risible si elle n’était pas écrite par des médecins :

 

Dans leur livre La Vérité sur la grippe A(H1N1), (éd. Delville santé, 144 p., 15 euros), les docteurs Bruno Lina et Jérôme Salomon notent que "l'historique pasteurien fait que le pays est très en faveur des vaccins et promoteur, producteur de vaccins. Pourquoi vacciner des enfants qui pourraient faire leur immunité naturellement ? Cette question alimente régulièrement le débat".

 

Inepte quand on sait que précisément la vaccination est un moyen d’activer les défenses immunitaires naturelles afin de les préparer à une attaque virale réelle. Ce qu’entendent ces soi-disant médecins par faire leur immunité « naturellement », c’est ne pas préparer les enfants à une infection réelle, ce qui revient à exposer les plus faibles à la mort. C'est-à-dire la mort pour ceux qui n'auront pas le temps de développer une réponse immunitaire à la hauteur de la charge virale Malheur aux faibles ! Tel est le slogan qui résume le mieux l’idéologie anti-vaccination.

 

Anton Suwalki

 



 

 

 

Notes :

(1) c’est également au nom de ce principe de précaution que des tribunaux ordonnent le démontage d’antennes relais. Autre dérive de ce principe, le fait que ce soit la justice qui tranche sur des questions de santé !

(2) ni aucun risque spécifique pour l’environnement 

(3) http://www.invs.sante.fr/publications/2005/uv/resume_uv.pdf

(4) rappelant la thèse de Dieudonné selon lequel Israël avait « conçu » le virus HIV dans le but de décimer l’Afrique..

(5) http://www.cri-vie.com/

(6) http://www.politiquedevie.net/

(7) Cette remarque n’est en aucun cas un jugement ou une défense de la politique de Roselyne Bachelot. Simplement la diatribe de ce cinglé finirait par la rendre plutôt sympathique aux yeux de n’importe quel être civilisé quels que soient les reproches qu’on peut lui faire.

(8) http://www.coordiap.com/action12.htm

(9) http://www.lemonde.fr/archives/article/2009/10/06/la-grippe-a-h1n1-relance-le-debat-sur-la-vaccination_1250018_0.html

(10) dont la plus récente émane d’une équipe de l’INSERM :

Hepatitis B vaccination and the risk of childhood-onset multiple sclerosis. (2008) Mikaeloff Y, Caridade G, Rossier M, Suissa S, Tardieu M.

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18056563?ordinalpos=10&itool=EntrezSystem2.PEntrez.Pubmed.Pubmed_ResultsPanel.Pubmed_DefaultReportPanel.Pubmed_RVDocSum

 

Repost 0
16 juillet 2009 4 16 /07 /juillet /2009 16:15

 

 

16 Mai 2009

PARIS (Reuters) - Les organisations considérées en France comme des sectes investissent dans le secteur de la psychothérapie et plus largement la santé, estime une mission interministérielle dans son rapport annuel.

 

La Mission interministérielle de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes), autorité administrative créée en 1996, présente ce phénomène comme une stratégie délibérée pour diffuser les idéologies et remplir les caisses de ces groupes.

 

"Cette préoccupation a pris en 2008 une place véritablement prépondérante, liée à la multiplication d'offres relatives au bien-être et à l'épanouissement personnel, dépourvues de toute évaluation sérieuse, et dont certaines présentent un risque réel pour la santé", peut-on lire dans le rapport.

 

Le foisonnement des méthodes de psychothérapie - 200 à 400 actuellement selon le rapport - et l'extension de cette approche aux soins à la délinquance, au chômage, au stress au travail, aux victimes des catastrophes, de handicaps, avec environ trois millions de Français concernés, a donné lieu à de nombreux abus, estime le rapport.

 

L'intérêt pour les sectes serait notamment la "mise en état de sujétion" du patient et donc le conditionnement mental qui est à la base des techniques d'enrôlement dans les sectes.

 

La Miviludes, qui parle de "bulle psy", critique la pratique du "ticket psy", calquée sur celle du ticket restaurant et par laquelle les employeurs financent l'accès aux thérapies.

 

Thérapies alternatives

Plus généralement, sont mises en cause certaines thérapies dites "douces" ou "alternatives", dont la liste, dressée par la mission, va de "l'aromathérapie" au jeûne au passant par la "musicothérapie", la numérologie, la naturopathie, le "tarot psychologique" ou encore la "thérapie par le souffle".

 

La Miviludes rappelle la problématique connue de la formation des psychothérapeutes, qui ne sont que minoritairement des médecins ou des psychiatres. Un encadrement législatif du titre de psychothérapeute voté en 2004 n'est toujours pas appliqué, souligne le rapport.

 

La "nouvelle médecine germanique" du docteur Ryke Geerd Hamer s'est notamment développé récemment, avec des conséquences tragiques, ajoute le rapport.

 

Ce médecin soutient que toutes les maladies, et notamment les cancers, résultent de graves conflits psychologiques non résolus. Les adeptes refusent donc tout soin traditionnel et peuvent mourir dans de grandes souffrances.

 

La pratique consistant à susciter de faux souvenirs d'abus sexuels familiaux chez les patients, afin de les arracher à leur environnement et les placer en état de sujétion, est épinglée.

 

Les charlatans étendent leur action au domaine de la formation professionnelle, énorme secteur économique financé largement sur fonds publics. Les problèmes apparaissent notamment dans les actions de formation "liées au domaine de la santé ou du bien-être", relève le rapport.

 

Alors que le caractère qualifiant de ces formations n'est pas démontré et que leur évaluation est problématique, elles permettent à certaines sectes d'obtenir une forme de reconnaissance de l'Etat, via un "agrément" administratif dont elles se prévalent pour se légitimer.

 

La Miviludes propose plusieurs mesures d'encadrement administratif pour fermer la porte du marché de la formation aux groupements douteux. Un groupe technique ad hoc placé auprès du ministère de la Santé pourrait aussi être créé.

Le président de la Miviludes, Georges Fenech, a plaidé en présentant son rapport en faveur de la publication d'une nouvelle liste officielle des mouvements sectaires après celle de 1995 qui avait suscité une vive controverse, la définition légale de la notion de "secte" posant toujours problème.

Il s'agirait de décrire les méthodes des organisations suspectes ou ayant connu des démêlés judiciaires. La liste est prête et il ne manque que l'accord du Premier ministre pour la publier sur internet, précise Georges Fenech.

 


 

Commentaire : La médecine « alternative » présente un intérêt évident pour les sectes afin de mettre la main sur des personnes crédules et fragiles. Mais pourquoi ne s’en soucier que lorsque ce sont les sectes qui s’en emparent ? Pourquoi ne pas commencer par lutter contre la crédulité en organisant une campagne d’information contre toutes les médecines charlatanesques ?  Pourquoi n’y a-t-il pas des spots d’information sur les chaines télévisées qui relaient complaisamment ces escroqueries ?

Pourquoi le ministère de la santé ne commence-t-il pas par balayer devant sa porte en faisant la clarté sur le statut réel des fausses médecines que certains généralistes inscrivent sur leur plaque ?

 

Anton

 

 

Repost 0
5 juillet 2009 7 05 /07 /juillet /2009 15:31

N’allez surtout pas croire que Séralini est notre tête de turc, bien au contraire. S’il n’existait pas, Imposteurs ne serait pas tout-à-fait le même blog.

Nous venons d’apprendre que lui et son équipe venaient de récidiver avec sa 3ème étude sur la toxicité du RoundUp. Chassez Séralini par la porte, par exemple comme l’ a fait récemment l’AFSSA à propos de son étude basée sur les cellules placentaires…On frappe à la fenêtre , vous tirez le rideau et vous voyez Séralini tout sourire, qui vous fait « coucou, c’est moi, j’ai une nouvelle étude qui prouve que le RoundUp est dangereux ». Cette fois-ci , c’est avec des cellules hépatiques !

Glyphosate-based herbicides are toxic and endocrine disruptors in human cell lines” (Revue Toxicology, à paraître).

 

Un coup d’œil à la bibliographie, et vous découvrez que Séralini et al s’auto-citent, pourtant recalés sur leur précédente étude.

 

Allez aux remerciements : vous noterez que cette étude a reçu entre autres le soutien d’une « fondation Denis Guichard ». Un coup d’œil au programme des conférences de cette fondation : des illuminés.

http://fondationdenisguichard.com/

 

Plus drôle, les autres généreux sponsors : Léa Nature Group /Jardin Bio , et… Sevene Pharma, le laboratoire pharmaceutique qui vend des amulettes homéopathiques sur la  base des concepts de Séralini. Nous avons parlé très récemment :

 

http://imposteurs.over-blog.com/article-33136376.html

 

Depuis, nous avons appris de ceux qui ont lu son dernier livre (« Nous pouvons nous dépolluer ») que finalement la toxicité effective du RoundUp serait une excellente nouvelle pour Sevene Pharma dont l’efficacité des produits est stupéfiante :

« Nous avons testé certains de ces extraits de plantes au laboratoire, ils semblent empêcher carrément les polluants de rentrer dans les cellules ! » (http://alerte-environnement.fr/?p=1979).

Carrément ! Moi ça ne me rassure pas du tout : on se demande d’un point de vue physiologique, si cette action miracle ne va pas bloquer l’entrée de pas mal d’éléments nécessaire à la vie même de la cellule… Mais c’est vrai que selon la pensée magique Séralinienne, ces extraits de plantes doivent être intelligents et bienveillants, capables de reconnaitre ce qui est bon de ce qui est mauvais pour les cellules.  

Par contre, bientôt Monsanto va pouvoir monter des campagnes publicitaires en collaboration avec Séralini, de façon à vendre simultanément le "poison" et son antidote absolu.

GES, de grâce, ne changez rien. Qu’est-ce qu’on s’ennuierait sans vous !

Anton Suwalki (pour le coup mort de rire)

Repost 0
26 juin 2009 5 26 /06 /juin /2009 16:51

Le 14 juin dernier, Gilles-Éric Séralini donnait une conférence à Plérin  (Cotes d’Armor) à l’occasion d’une foire bio.L’an dernier Pierrick Gueguen nous avait fait un compte-rendu d’une de ses causeries (1).

La rhétorique n’a pas changé depuis, ni sur le fond, ni dans la forme, le seul élément nouveau est qu’en plus de ses livres, GES a des granules homéopathiques « détoxifiantes » à vendre.

Un gourou au discours anxiogène

Celui qui au début de la conférence est très sérieusement présenté comme « LE spécialiste des OGM alimentaires » s’avère être en fait le spécialiste de tout. Il déclame ses idées « alternatives » dans des disciplines aussi variées que la toxicologie, l’épidémiologie, la climatologie, l‘économie politique, la démographie, la sociologie politique.. : aucun domaine n’échappe à sa sagacité.

 C’est juste dommage que l’ultra-malthusien n’ait pas pris la peine d’ouvrir un simple Que sais-je ? sur la population mondiale, ça lui aurait évité de dire pas mal de bêtises. Mais vous n’allez tout de même pas demander à un homme qui prétend réinventer la science à lui tout seul de s’arrêter aux vulgaires exigences de réalité des faits et de cohérence de l’analyse !

Séralini , spécialiste de tout est aussi théoricien du tout, capable de relier aux prix de périlleuses cabrioles toutes ses affirmations à ses deux obsessions centrales : la supposée « prolifération » de l’espèce humaine, qu’il a déjà comparée  à des bactéries se multipliant dans la soupe, et sa phobie du « chimique » , dont son anti-OGMisme n’est que le prolongement (d‘où « les plantes pesticides ».

Le public venu assister à sa conférence a au départ des peurs, qu’elles soient ou non fondées. De la peur en veux-tu ? En voilà ! GES est une véritable mitrailleuse idéologique qui arrose son auditoire d’une rafale continue d’idées anxiogènes. Pas une seule seconde, celui-ci ne doit pouvoir reprendre sa respiration, s’interroger sur la véracité de ses propos.

Tandis que GES dépeint le monstre chimique qui sévit partout, répandant morts, empoisonnements, cancers, malformations et stérilité (selon GES   les usines de préservatifs feront bientôt faillite  ! il n’est pas à une contradiction près) , la tribu bio réunie dans cette salle a de quoi se persuader d’être assiégée, de former une arche de Noé, si jamais elle réchappe de l’enfer auquel GES promet le commun des mortels.

L’élixir du docteur GES


GES ne perd cependant pas le Nord : en attendant la résurrection post-chimique, on peut utilement se ressourcer moralement en achetant ses bibles , et se « détoxiquer »  les cellules  et désencroûter ses gènes en achetant une gamme de produits homéopathiques de Sevene Pharma. Ce laboratoire a conçu ses « détoxifiants » sur la base des concepts de Séralini.

http://www.sevenepharma.com/index.php

Sevene Pharma est semble-t-il le débouché concret de l’appel de l’ACECOMED pour une « écomédecine », organisation dont nous avons déjà dénoncé les dangers et les aspects sectaires (2) (3).

La communication publicitaire est simple, mais parfaitement adaptée au public visé : remèdes doux et « naturels » pour une médecine « holistique » qui prend en compte l’homme dans son équilibre global.  Quelques lieux communs holistiques tiennent lieu de théorie scientifique. 

Une vidéo rassurante promène le gogo dans le processus de fabrication quasi-artisanal (du moins pour ce qu’il en voit), nous voici presque revenus aux tisanes de mamie !

Dilution homéopathique oblige, les produits proposés sont probablement inoffensifs car à trop faible dose de produit actif (les quelques produits montrés dans la vidéo n’atteignent certes pas les dilutions les plus délirantes de Hahnemann) . Inoffensifs, car inefficaces ! Toute l’escroquerie à laquelle GES prête son nom consiste à mettre cela sur le compte du naturel : « Les formulations naturelles sont dénuées de toxicité pour l'homme et l’environnement. »

« Les recherches sur le concept de dépollution cellulaire sont menées en collaboration avec le laboratoire de biologie moléculaire de l’Université de Caen, dirigé par le Pr Gilles-Éric Séralini, spécialiste des polluants sur la santé et président du conseil scientifique du CRII-GEN (Comité de Recherche et d’Information Indépendantes sur le Génie Génétique). Les études sont actuellement en cours de publication. » .

Autrement dit, les études censées démontrer les concepts fumeux de l’écomédecine sont en cours de publication, mais la camelote à vendre est déjà là !

Et si le laboratoire nous assure que les produits sont couverts par une autorisation de mise sur le marché (AMM), n’oublions pas les produits homéopathiques sont dispensés d’apporter la preuve de leur efficacité.

Gilles-Éric Séralini, qui proclame que les procédures d’autorisation des OGM sont insuffisantes, se répand en insinuations malveillantes sur la probité de ses collègues scientifiques, vendrait-il de la poudre de perlimpinpin ou des produits dont les effets secondaires n’ont pas été suffisamment évalués ?

Car de deux choses l’une, soit les dilutions des produits sont telles qu’ils n’ont aucun effet, dans ce cas, il s’agit d’un simple attrape-nigauds homéoptahique, soit la concentration par dose en molécules issues de la teinture mère des produits Sevene  est suffisante pour avoir un effet biologique et se pose alors la question des effets secondaires, immédiat ou à long terme.

Prenons alors GES au pied de la lettre et exigeons,-c’est bien la moindre des choses !- que les produits Sevene Pharma s’alignent sur les normes d’évaluation toxicologiques les plus tatillonnes que l’incorruptible réclame pour les OGM.

Nous sommes sûrs de GES aura à cœur de proposer avant toute AMM :

-          Que l’efficacité de ces solutions homéopathiques soit testée suivant des protocoles indiscutables par des organismes indépendants de Sevene Pharma.

-          Qu’aucun produit ne soit mis sur le marché avant qu’au moins 5 analyses toxicologiques contradictoires ne soient menées sur des rats sur des durées d’au moins deux ans, afin d’écarter toute éventualité de toxicité chronique.

 

-          Que les données brutes de ces analyses soient être accessibles à tout citoyen expert autoproclamé qui souhaiterait vérifier par lui-même la qualité des études précédemment menées et le bien-fondé de l’AMM . Il va de soi qu’en vertu du principe de précaution, tout doute exprimé par un citoyen sur l’innocuité d’un produit Sevene Pharma devrait permettre selon une procédure accélérée de déposer , quel que soit l’avis formulé par l’AFSSAPS, un moratoire sur la commercialisation du produit.

Dis, GES, pourquoi tu tousses ?

Anton Suwalki



Notes :

(1) http://imposteurs.over-blog.com/article-18357100.html

(2) http://imposteurs.over-blog.com/article-14917354.html

(3) http://imposteurs.over-blog.com/article-15435820.html     

(4) Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé

Repost 0
13 février 2009 5 13 /02 /février /2009 15:16

Zapping distrait sur la FM ce matin avant de partir au boulot. Je tombe au moment de l’horoscope sur une station quelconque.  A la veille de la Saint-Valentin, l’astrologue (je n’ai pas entendu son nom, mais c’était pas E.T) accorde une importance privilégiée à la partie amour-sentiments …

 

Mais Capricornes, faites attention, prévient-elle !  Méfiez-vous des gens qui pourraient tenter d’abuser de votre crédulité !

 

Mettre en garde contre la crédulité quand on exerce le métier d’astrologue, c’est ce qui s’appelle scier la branche sur laquelle on est assis, non ? Cette dame qui vit de la crédulité des gens serait-elle par moments prise de remords ?

 

Une autre explication est possible : le dépit amoureux. Son « Valentin » qui venait de lui promettre le  mariage l’a quittée pour une autre à la veille d’un 14 février qui promettait une idylle sans nuage pour les personnes de son signe. L’astrologue est en effet Capricorne !  D’ailleurs, dans « Capricorne », il y a …corne.

 

Anton Suwalki

Repost 0
18 août 2008 1 18 /08 /août /2008 12:00

J’évoquais il y a quelque semaines les amusantes contre-perfomances de l’astrologue Elisabteh Tessier qui , forte du « ciel éblouissant de Raymond Domenech » prédisait la victoire des bleus à l’Euro 2008. 

 

http://imposteurs.over-blog.com/article-20584613.html

 

J’ai été semble-t-il été plus chanceux qu’elle en prédisant que fidèle aux traditions falsificatrices du charlatanisme , elle réarrangerait sa prédiction pour la faire coller à ce qui s’est réellement produit. Comme elle fait toujours !

 

Une prédiction qui n’a pas mis bien longtemps à se réaliser, comme nous l’apprend Agnès Lenoire dans un billet sur son site Doutes à Gogo :

http://www.doutagogo.com/article-21765789-6.html#anchorComment

 

Non seulement l’impénitente E.T a prestement retiré de son site sa prédiction manquée, mais elle a trouvé le moyen de réécrire l’histoire dans une interview au magazine suisse Le Matin Online :

 

«  J'avais annoncé que l'équipe de France avait des chances de gagner en me basant sur le thème de Raymond Domenech, à qui les astres prévoyaient une année épanouissante unique dans sa vie. Il a quand même, le jour de la défaite des Bleus, demandé l'élue de son coeur en mariage, ce qui compte certainement davantage à ses yeux, c'est en tout cas ce qu'on lit dans son ciel ! »    

 

Ce qui permet à Agnès Lenoire de conclure ironiquement : « N’allez donc pas lui demander  comment va évoluer votre vie amoureuse, elle risque de vous répondre que oui, effectivement vous allez gagner bientôt un beau match de volley sur la plage. »

 

Bien vu ! J’ai donc adressé à Agnès ce commentaire :

 

« Histoire de rebondir sur ta conclusion et de m'épargner une consultation onéreuse auprès de la diva de l'astrologie, c'est à toi que je m'adresse : j'ai perdu deux parties de pétanque cet été. Dois je m'attendre à faire une heureuse rencontre (voire deux) dans les semaines qui viennent ? »

 

Anton Suwalki


Repost 0
4 juin 2008 3 04 /06 /juin /2008 11:46

Depuis quelque temps, des affirmations étonnantes à propos du miel et de la cannelle se répandent sur le web et par mail [1].À les suivre, les Apiculteurs et producteurs de cannelle devraient rapidement faire fortune.  

 

Ca serait  bon non seulement pour la gorge, mais pour l'arthrite, les maladies cardiaques, les infections urinaires... et le cancer des os ! 

Les versions varient, mais en gros elles reprennent toujours les mêmes affirmations :

 

 

"Il a été constaté qu'un mélange de miel et de cannelle guérit la plupart des maladies. Le miel est produit dans la plupart des pays du monde. Les scientifiques d'aujourd'hui aussi acceptent le miel comme un médicament très efficace pour toutes sortes de maladies. Le miel peut être utilisé sans effets secondaires pour tout type de maladies.Aujourd'hui, la science dit que même si le miel est sucré, si pris selon le dosage d'un médicament, il ne fait pas de problèmes pour les patients diabétiques. WeeklyWorld News, un magazine au Canada, dans son numéro daté du 17 janvier 1995 a donné la liste des maladies qui peuvent être guéries par le miel et la cannelle, tel que démontré par des recherches menées par des scientifiques occidentaux:"

Suit l'énumération des propriétés soi-disant scientifiquement démontrées.


Mais il y a un problème, et un gros.

 


Que l'on aime la nature et le miel est une chose, que l'on répète bêtement des affirmations incongrues en est une autre.

 

 

Weekly Word News était un magazine satirique dont les pages soulignaient les gogoteries de l'humanité [2]. 

 

Dans un article d'aout 2007, le journal Libération relate l'hommage du Washington post au journal satirique :  

"Mardi, le Washington Post a rendu hommage au WWN qui, selon le grand quotidien de la capitale, «a pris des libertés avec les faits, mais a su capter l’esprit de l’époque»."

Et souligne :

"Pour ceux qui seraient tentés de croire aux nouvelles extravagantes imprimées dans les 48 pages du magazine, une note, en petits caractères en bas de la page deux, précise que «la plupart des faits relatés sont des fictions». «Le lecteur devrait renoncer à croire à ce qui est écrit et juste se faire plaisir», ajoute judicieusement la note."



Si dans des articles, le second degré n'est pas toujours du meilleur goût, répéter des inepties au premier degré est inacceptable, soient -elles valorisante pour ses croyances. 

 

Si deux cuillères de cannelle était une des solutions au cancer des os, qui je vous le rappelle provoque des douleurs pratiquement ingérables, même sous morphine, alors les oncologues sont tous des sadiques. 

 

En attendant, je vous souhaite de n'être jamais victime de cette maladie, ou alors d'investir dans la cannelle, a haute dose, elle est toxique.



Pour ceux qui croiraient que cet article est purement de la médisance envers les médecines douces, je vous renvoie à un site qui ne peut pas taxé d'anti-miel thérapeutique, mais qui en fait une promotion un peu plus intéressante: apitherapie.ch. [4] et autrement plus raisonnée.

Et des études mettent en avant les propriétés du miel dans la cicatrisation [5] [6] ... enfin quand on à rien d'autre à disposition [7]. 

Quant à la cannelle, les chercheurs pensent qu'elle pourrait avoir un rôle dans l'insulinothérapie. Comme quoi, la science est aussi gourmande...


Alors plutôt que de propager des incongruités, je ne sais pas moi, instruisez-vous, faites un petit effort, la nature est formidable, encore faut-il l'étudier, vraiment. 

 

 

Je suis poli et courtois. 

Herold Mc Xylen


 

Notes :

 

[1] Google : Miel  arthrite.

[2] http://fr.wikipedia.org/wiki/Weekly_World_News

[3] http://www.liberation.fr/actualite/instantanes/histoiredujour/271331.FR.php

[4] http://www.apitherapie.ch/fr/home.htm

[5] http://www.santetropicale.com/resume/114510.pdf

[6] http://www.santetropicale.com/resume/93905.pdf

[7] http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/12906723?ordinalpos=13&itool=EntrezSystem2.PEntrez.Pubmed.Pubmed_ResultsPanel.Pubmed_RVDocSum


 

 

Commentaire : A propos du site apitherapie.ch, je souligne à la suite d’Herold que le fait de mettre en évidence des vertus de produits naturels n’est pas en soi un problème. Il n’y a pas grand chose sur ce site mais il se trouve qu’il met en liens des sites « craignos » comme aptihérapie.fr . Il suffit de lire sur la page d’accueil de celui-ci :

« Ce site est principalement dédié aux personnes atteintes de sclérose en plaques et qui cherchent de l'information sur l'apipuncture.

Interrogations et constats

Quand arrêterons-nous de croire ou dire que l'origine de cette maladie reste énigmatique ou inconnue ? Regardons autour de nous ! Tout est pollution.. aussi bien la nature que le corps humain, à commencer par les vaccinations outrancières tant humaines qu'animales, utilisations intensives de pesticides, d'insecticides, d'antibiotiques.. Si les abeilles meurent depuis quelques années de maladies neurologiques induites par les produits chimiques sans parler des OGM, n'oublions pas que l'homme subit le même traitement car c'est lui qui, en haut de la chaîne alimentaire, consomme les produits de la terre.(..)

L'apithérapie est une médecine 100% naturelle appartenant au monde des médecines douces. Elle se réfère à l'ensemble des produits de la ruche.  L'apipuncture, est une des pratiques de l'apithérapie. C'est une technique de soins basée essentiellement sur le venin d'abeille, en qualité de substance pure, non synthétisée et puissante elle peut aider bon nombre de personnes atteintes de Sclérose en Plaques. Cette méthode n'est pas la propriété de quelques illuminés mais elle s'ouvre à tous pour peu que l'on observe un minimum de précautions. J'ajoute qu'elle est utilisée dans de nombreux pays du monde.. Mais alors, pourquoi n'est-elle pas connue ?

Force est de constater qu'elle ne fait pas l'unanimité car malheureusement de gros enjeux financiers sont en cause notamment pour ce qui nous concerne, dans la Sclérose en plaques. Pour preuve, et rien que pour parler de la SEP, la Sécurité Sociale rembourse chaque année des centaines de millions d'euros pour des traitements qui n'apportent aucune rémission ou nette amélioration mais qui tout juste parviennent à transformer un mode dit "par poussées" en mode progressif. Ralentir la maladie ? Balivernes, elle progresse inlassablement mais devant le doute du malade quant à la réponse à sa question: "qu'en serait-il de l'avancée de ma maladie sans un traitement ?", il est préféré un traitement plutôt qu'un doute.

Dans un monde où l'on cherche à faire des économies, qu'on arrête de jeter l'argent du contribuable par les fenêtres en continuant de rembourser des médicaments coûteux qui ne produisent pas de résultats concrets pour les malades, mais que l'on partage une partie de cette manne qui récompenserait des thérapies naturelles qui produisent concrètement des résultats pour les malades.. Tout le monde serait gagnant ! »

Un concentré du discours classique des pseudomédecines :

 

- Vaccination « excessive » assimilée à une pollution, médecine « 100% naturelle » et « douce », quand on sait que l’apithérapie utilise du venin d’abeille !!! Depuis quand le venin d’abeille est doux et inoffensif ?

-Reprise de la novlangue homéopathique (le terme « allopathie » a été inventé par Hahnemann) .

-Négation de l’intérêt de la purification des substances naturelles par les fabricants de produits pharmaceutiques. 

-Discours sur les intérêts mercantiles qui expliquerait la non-reconnaissance de l’apithérapie, comme s’il n’y avait aucun intérêt mercantile à la promotion des médecines alternatives.

-Mensonges ou outrances sur l’efficacité des traitements médicaux de la Sclérose en plaques.

 

Bref,médecine douce, mais idéologie dure et propagande violente !

 

Il me paraît nécessaire de rappeler le danger  la multiplication de « thérapie s» avec des préfixes. Les « thérapeutes » avec des préfixes, « formés » hors du cadre de l’enseignement de la médecine, m’inquiètent encore plus car ils profitent de l’idéologie ambiante et peuvent détourner les  malades de traitements efficaces bien que « durs ». Un adepte des thérapies alternatives ne va pas voir un médecin pour se faire diagnostiquer et se faire prescrire un traitement adapté, doux ou dur, naturel ou chimique, il va voir un « thérapeute » pour être soigné de telle ou telle façon. On est dans la « médecine » idéologique.

 Anton Suwalki

Repost 0
30 mai 2008 5 30 /05 /mai /2008 15:21

Dans une mini-enquête menée par l'Agence de presse Syfia Grands Lacs, il est démontré qu'actuellement les malades ne savent plus à quel médecin se vouer. Les tradi-praticiens et les médecins modernes, se rejettent parfois les échecs enregistrés dans le traitement de maladies chez certains patients. Ces derniers, embarrassés, consultent les deux " spécialistes " de la santé. Les conséquences sont parfois dramatiques.

Des médecins se plaignent, en effet, de recevoir des malades qui leur arrivent dans un état souvent critique, après avoir fait le tour des tradi-praticiens. " Des cas d'AVC [accidents vasculaires cérébraux], de diabète déséquilibré, de complications de la prostate... sont régulièrement enregistrés dans les hôpitaux à cause du manque de dosage des produits de la médecine traditionnelle", disent-ils.

 En avril 2008, le ministre de la Communication et des Médias, Emile Bongeli, a rappelé le prescrit d'un arrêté ministériel de 2007 interdisant la publicité des médicaments. Cette mesure avait été prise pour prévenir les nombreux abus constatés dans le domaine de la santé publique. " Il n'est pas normal que n'importe qui parle de la médecine, du corps humain... quand il n'a pas fait des études appropriées. Tout ça doit être réglementé ", souligne le ministre, qui a mis en garde les responsables de télévisions, radios, journaux et agences de publicité.

Le rappel de cette mesure interdisant la publicité des médicaments dans les médias ne semble guère entendu. Au contraire, elle continue à passer sans désemparer. Didier Mampasi, l'un des tradi-praticiens de Kinshasa, explique pourquoi : " Tout tradi-praticien a le droit de faire la publicité de son médicament lorsqu'il s'avère véridique ", argumente-t-il, citant un autre arrêté ministériel de 2002 organisant le secteur de la médecine traditionnelle.

Il ajoute que la mesure d'interdiction a été attaquée en justice par un groupe de tradi-praticiens.

Du côté des médias, un responsable de télévision qui parle sous couvert d'anonymat estime que les médias ne peuvent pas se priver de cette manne publicitaire...

En attendant une harmonisation des décisions gouvernementales, le Programme national pour la promotion de la médecine traditionnelle mis en place par le ministère de la Santé, recense, quantifie et codifie certains médicaments. " Il faut une collaboration entre les deux médecines ", plaide finalement le Dr Andy Engumba de l'Ordre des médecins, pour que les malades sachent à qui se confier.

O.D./Syfia

 

Paru sur le site Santé Tropicale

http://www.santetropicale.com/actualites/index.asp?id=6542&texte=0508/0508_84&action=lire


 

Commentaire : Le poids des croyances envers les « tradipraticiens » domine encore largement dans de vastes régions d’Afrique et du globe. Constat qui ne doit amener à aucun sentiment de supériorité, vu le succès croissant des pseudomédecines dans les pays développés que nous dénonçons régulièrement.  La difficulté réelle de faire avancer l’accès à la médecine moderne dans les pays du Sud  ne repose pas que sur des problèmes matériels et financiers, même si ceux-ci sont le premier problème : il y a de l’ordre 300 à 400 médecins pour 100.000 habitants dans la plupart des pays d’Europe, 20 à 30 fois moins dans beaucoup de pays d’Afrique. Changer les mentalités, faire reculer les croyances, c’est aussi capital et ça n’est pas simple. Mais peut-on sérieusement envisager la collaboration entre les deux « médecines », surtout quand on sait que l’une nest qu’une pseudo-médecine ?

AS 

 


 

Repost 0
8 avril 2008 2 08 /04 /avril /2008 11:06

Mais pourquoi le site Imposteurs s'acharne-t-il ainsi contre les néo-hippies adeptes du bio et des médecines alternatives ?

 C'est, vrai, après tout, pourquoi ?

 

Pourquoi perdre du temps et de l'énergie avec ça, alors qu'il y a tant d'autres causes qui s'imposent ? Pourquoi s'en prendre à ces gens, certes un peu naïfs, mais plein de bonnes intentions  et qui ne font de mal à personne ? Et puis, même s il y a des excès un peu ridicules, ce n'est pas très grave, ils ont au moins le mérite d'attirer l'attention sur les excès de (au choix) : les labos pharmaceutiques, l'agriculture « productiviste », la médecine techniciste et déshumanisée, la société de consommation, etc.

 

Pourquoi ?

 

Parce que cette dépêche AFP :

 

 

« L'enfant d'un couple végétalien meurt de malnutrition

  

Les parents de la fillette de 11 mois, adeptes du régime végétalien qui proscrit tout aliment d'origine animale, ont été mis en examen jeudi à Amiens. Une autopsie du bébé a mis en évidence de multiples signes d'infection et un défaut de soins et d'hygiène remontant à la naissance

 

Un couple, adepte du régime végétalien qui proscrit tout aliment d'origine animale, a été mis en examen jeudi à Amiens et écroué pour "privation de soins ou d'aliments" après la mort de sa fillette de 11 mois, a-t-on appris de source judiciaire.

Le père, âgé de 42 ans, qui tenait un magasin de produits biologiques au Tréport (Seine-Maritime), "reconnaît un manque de soins" à sa fille, a précisé le procureur de la République d'Amiens, Patrick Beau.

Inquiets de l'affaiblissement de leur enfant, née en avril 2007, les parents avaient appelé les pompiers le 25 mars à leur domicile de Saint-Maulvis, près d'Oisemont (Somme). Ces derniers n'avaient pu alors que constater le décès de l'enfant.

Une autopsie a mis en évidence de multiples signes d'infection et un défaut de soins et d'hygiène remontant à la naissance, selon le procureur. La fillette ne pesait que 5,7 kilos contre une moyenne de 8 kilos au moins à cet âge.

Souffrant avant son décès d'une diarrhée et d'une bronchite non soignées, la fillette était exclusivement allaitée par sa mère, âgée de 37 ans.Une visite de la Protection maternelle et infantile (PMI) en novembre 2007 n'avait cependant révélé aucune anomalie.La fille aînée du couple, âgée de 9 ans, a été confiée à ses grands-parents».(1)

 

Parce que, en général, une croyance imbécile, si elle n'est pas forcément dangereuse en elle-même, est toujours la porte ouverte à quelque chose de très dangereux. Et ce n'est pas un hasard si les médecines « alternatives » et l'idéologie écolo/new age fournissent de nouvelles et très pratiques entrées aux sectes, à l'heure où le christianisme commence (au moins en Europe de l'ouest) à passer de mode...

Parce que, parfois, comme ici, ça dérape. Et un type qui dans son magasin toute la journée vend des trucs soi-disant « plus sains » et source de « mieux être » se révèle être, par pure bêtise, le bourreau de sa propre fille. Et ce n'est pas la première fois : en 2000, c'était déjà  la mort dans le Finistère d'un bébé dont les parents, adeptes de la « kinésiologie » (2), ont été jugés en 2005. Là, aussi l'enfant est mort de carences alimentaires après avoir subi un régime dont étaient exclus toute protéine animale ou tout supplément vitaminique. Et après que son cas ait été examiné par trois médecins homéopathes, qui n'avaient pas jugé bon d'hospitaliser d'urgence le bébé ainsi maltraité.

Dans les sociétés d'abondance qui sont les nôtres, il n'y a pas que la mauvaise allocation des ressources qui fait mourir de malnutrition : il y a aussi la connerie obscurantiste des diverses idéologies naturalistes. Et il n'y a pas que les contre-réformes libérales de la Sécurité Sociale qui limitent l'accès aux soins : il y a aussi, au moins en creux, la vogue des pseudos-médecines dites 'alternatives', qui, si elle sont vraiment prises au sérieux par leurs adeptes, sont responsables d'un manque de soins qui peut s'avérer comme ici dramatique.

Et ça, j'ai du mal à ne pas y penser quand je vais acheter mon épeautre, mes saucisses végétariennes et mon tofu fumé à la boutique biomachintruc du coin, dans laquelle pullulent les arnaques en tous genres et où trônent sur le comptoir ces flyers pour toutes ces conférences plus ésotériques les unes que les autres. Je me dis qu'il devait y en avoir plein, des tracts comme ça, dans la boutique bio du Tréport.



Yann Kindo

 


 



(1) http://www.lexpress.fr/info/quotidien/actu.asp?id=469403&xtor=RSS-96

(2) Note d’Anton Suwalki : la kinésiologie fait partie de la liste interminable des pseudo-médecines « holistiques » et ne repose, faut-il le préciser, sur aucune base scientifique. Comme la plupart des pseudo-médecines, la kinésiologie postule  l’existence d’ « énergies » et de circuits énergétiques de différents niveaux, évidemment sans rapport avec la définition qu’en donne la science physique , et prétend en étudier les perturbations à travers l’étude des mouvements du corps humain, aussi bien à l’échelle biologique, biochimique, mécanique etc…que « sociale » (insertion de l’individu dans la société, histoire personnelle de l’individu comme mouvement). Elle prétend fonder ses diagnostics à partir de « tests musculaires » .

Ce mélange de démagogie « philosophique », d’affirmations pseudo-scientifiques sur le fonctionnement du corps humain, et d’ésotérisme caractérisé, assez séduisant pour des personnes psychologiquement fragiles en fait une discipline de choix pour les mouvements sectaires.

Ceux qui auraient encore des doutes sur la nature abracadabrante de la kinésiologie peuvent  toujours se reporter à la présentation ci-dessous de « L’Aura Kinésiologique » : 
« 
"Mieux vaut une méthode dont on ignore pourquoi elle guérit à une méthode dont on sait pourquoi elle devrait guérir."
De même qu’un champ magnétique entoure chaque cellule vivante, des champs d’énergie, véritables projections de nos états organique, émotionnel et spirituel, entourent notre corps.
Ces champs d’énergie sont nommé "AURAS", mot d’origine latine comme l’auréole entourant les visages des saints dans notre tradition.L'Aura Kinésiologie est un moyen de localiser les  lieux et les modalités des interventions sur l’aura d’une personne.Aucun don n’est nécessaire. Chacun peut apprendre cette méthode "évolutionnaire" à l’aide d’un protocole  précis.
Ainsi, un domaine jusqu’à présent réservé aux initiés, s’ouvre désormais à toute personne sensible aux énergies subtiles (sic) . »

Subtil ? Non,révoltant !

AS    

Repost 0
8 janvier 2008 2 08 /01 /janvier /2008 12:34

undefinedUn article du Monde du 26 Décembre rendait compte d'une étude révélant que 469 cas d'hépatite B aigûe avaient été recensées en France entre 2004 et 2006, dont "la moitié d'entre eux aurait pu être évitée si les recommandations de vaccination en vigueur avaient été respectées et le dépistage autour d'un cas effectué (1)". Pourquoi cette aberration ?

A cause de la puissance des préjugés anti-vaccinations en France et des puissants relais dont dispose les promoteurs de charlatanismes
"
Depuis près de dix ans, la vaccination contre l'hépatite B est au centre d'une polémique en raison
d'hypothétiques liens - jamais démontrés - entre le vaccin et des poussées de sclérose en plaques observées chez des adultes.  L'initiative des hépatologues français précède la mise en examen annoncée des deux principaux groupes pharmaceutiques qui commercialisaient le vaccin en France au début des années 1990.  Ces spécialistes rappellent que cette polémique et ses prolongements judiciaires sont une spécificité française, et que deux récentes études épidémiologiques conduites sur ce thème démontrent l'absence totale d'augmentation de risque. Ils insistent en outre sur la nécessité de vacciner les personnes plus exposées que d'autres (les professionnels de santé notamment) à cette infection transmissible par voie sanguine et sexuelle
. "
 
Les campagnes menées par les adervsaires de la vaccination , comme on le voit, ne sont pas uniquement motivées par des convictions philosophiques. Le goût du lucre et la promotion des pseudo-médecines n'y sont pas pour rien . La très sérieuse revue Lancet s'était elle-même fait piéger à propos du ROR :
 
"
L'hebdomadaire médical britannique The Lancet, dont la crédibilité est la
marque de commerce à travers le monde, reconnaît avoir commis une grave erreur en publiant,
en 1998, une recherche faisant état d'un lien possible entre le vaccin RRO (rougeole, rubéole et
oreillons) et l'autisme1.
Les travaux du Dr Andrew Wakefield ont, à l'époque, créé une véritable commotion en santé
publique : en Grande-Bretagne, le taux de vaccination chez les enfants a considérablement
chuté à la suite de la publication de ces résultats. La polémique a traversé les frontières et bon
nombre de parents s'interrogent toujours sur les risques inhérents à ce type de vaccin.
Or, voilà que le Dr Richard Horton, rédacteur en chef du Lancet, désavoue maintenant
publiquement l'auteur de cette recherche, l'accusant de conflit d'intérêts : le Dr Wakefield avait omis de révéler au journal qu'il travaillait également pour le compte de parents d'enfants tombés malades à la suite d'une vaccination et qui cherchaient à savoir s'ils pouvaient entamer des poursuites judiciaires. Le Dr Wakefield et son équipe ont reçu des prestations du Bureau d'aide juridique britannique et plusieurs de ces enfants ont été intégrés comme participants dans le cadre de ces études
."(2)

Sordide !

"Les travaux du Dr Wakefield portaient sur l'interaction entre différents virus et le système immunitaire. D'après l'hypothèse du médecin, le fait d'exposer l'organisme à plusieurs virus en même temps, ou dans un court délai (comme c'est le cas avec cette triple vaccination), augmenterait le risque d'être atteint de certaines maladies inflammatoire intestinales. Ces problèmes, causant une malabsorption de nutriments importants pour le cerveau de l'enfant, auraient pu mener à des troubles du comportement, dont l'autisme. Outre la faiblesse de la preuve, on a surtout reproché au Dr Wakefield d'extrapoler indûment les résultats de ses recherches, lesquelles portaient sur des échantillons très restreints et mal contrôlés.Le Dr Horton assure que l'hebdomadaire n'aurait jamais publié cette recherche si les faits avaient été connus à l'époque. Il estime que ce conflit d'intérêt a introduit un tel biais, qu'il discrédite tout lien de cause à effet entre l'autisme et ce vaccin, qualifiant ce dernier de tout à faire « sûr ».Plusieurs recherches subséquentes ont été effectuées sur le sujet sans qu'aucune preuve n'indique un impact du vaccin RRO sur la prévalence de l'autisme."

Décidemment, entre les divagations d'un Bettelheim et celles des anti-vaccinations, les autistes n'ont pas eu beaucoup de chance ! Surtout que ces ragots anti-vaccins continuent à être colportés par les promoteurs des psuedo-médecines, dont l'ACECOMED dont nous avons déjà évoqué l'activisme malfaisant (3) . Cette association , où se cotoient anti-OGM (Pelt, Séralini)et charlatans de toutes obédiences (psychiatrie version Servan-Schreiber, homéopathes, toucheurs thérapeutiques etc...), publie un article au titre évocateur : "Ce qu'on nous cache sur les vaccins"(4)
"
Après un premier chapitre de généralités sur les maladies infectieuses et les vaccins, Sylvie Simon passe en revue les différentes maladies qui font l’objet de vaccinations obligatoires, recommandées ou en projet.
Il apparaît que dans l’ensemble :
_soit les maladies sont graves, tétanos, méningite, maladies tropicales, et le plus souvent elles sont rares, ou alors les conséquences vaccinales sont telles qu’il y a tout lieu d’hésiter à vacciner (fièvre jaune par exemple), 
-soit les maladies sont le plus souvent bénignes, maladies infantiles, rougeole, oreillons, rubéole, et dans ces cas, en prenant quelques précautions thérapeutiques, on se met à l’abri des complications qui peuvent survenir, ce qui rend la vaccination inutile."
Plus un mensonge est énorme, mieux il passe. Ce que Sylvie Siman nous cache sur les maladies infantiles, c'est par exemple que la rougeole a tué 240.000 personnes dans le monde en 2006 (5) et qu'elle était une des premières causes de décès par maladie avant que n'existe un vaccin! Cacher une telle réalité pour affirmer que la vaccination est inutile est tout simplement criminel.

Quelques autres chiffre sur les vaccins que nous cachent l'ACECOMED :
"
Vaccinations obligatoires :
Diphtérie : plus de 45 000 cas et 3 000 décès en France en 1945. Moins de dix cas annuels depuis 1979, aucun décès depuis 1981.
Tétanos : environ 1 000 décès en 1945 ; 53 cas et 13 décès en 1992.
Poliomyélite : environ 1 000 cas et 250 décès en 1945 en France. Aucun cas déclaré depuis 1990. La poliomyélite a pratiquement disparu des pays industrialisés. En 1991 et 1992. 647 cas sont survenus aux Pays-Bas, parmi les membres de sectes opposées à la vaccination.
BCG : il est sans effet sur les épidémies de tuberculose, mais protège contre les formes graves, en particulier contre la méningite tuberculeuse.
Vaccinations recommandées
Coqueluche : près de 2 000 décès en 1945 en France. Taux de mortalité pratiquement nul depuis 1980. En Grande-Bretagne, en Suède et au Japon, un relâchement de la politique vaccinais a été suivi d’épidémies graves
. (6)" 

Autant dire que toutes les propos sur l'inutilité des vaccins relèvent du mensonge pur et simple et toutes les digressions sur les effets secondaires et les risques (rares) de la vaccination relèvent de l'indécence ,
au regard des bénéfices de la vaccination. Tout ceci pour vendre des pseudomédecines ! On comprend bien que cet activisme n'est pas qu'une manifestation folklorique de quelques fantaisistes  , mais bien une entreprise de malfaisance aux conséquences dramatiques.

Comme la mauvaise foi a des ressources inépuisables , l'article d'ACECOMED affirme :
"Il reste le cas de certaines maladies surévalués comme la poliomyélite ou l’hépatite B, et pour lesquelles des peurs illégitimes viennent cautionner les politiques vaccinales." Les données sur l'hépatite B fournies en introduction suffisent à comprendre en quoi ces peurs sont fondées et non pas illégitimes. Oui, 469 cas d'Hépatite B aigûe en 2 ans viennent "cautionner" la politique vaccinale ! Encore un complot des laboratoires ? 

Tout naturellement, ACECOMED publie également des contributions à charge contre les tri-thérapies anti-SIDA et préconise le recours "au savoir des médecines traditionnelles" en Afrique ! Ainsi celui signé par un certain professeur Yvette Parès (7) :

"Examinons les f ait s de plus pr ès. En ce qui concer ne le Nord, la culture occidentale très arrogante et dominatrice a toujours méprisé les médecines des peuples des autres cultures.Seule était valable la médecine scientif ique, t out es les aut r es n’ét aient qu’empir isme dénué d’intérêt . Or là r éside une grande erreur : les médecines tradit ionnelles de tous les continents portent en elles le patrimoine thérapeut ique de l’humanit é accumulé au cours des millénair es. Elles connaissent les ver t us des plant es de t out es les régions du monde, les propriétés nouvelles manifestées par les associat ions de plantes et l’importance de leurs proport ions relat ives dans les formules élaborées, ainsi que l’inf luence des modes de préparation.

En vingt ans que des produits toxiques

C’est dans cette immense richesse connue, notamment dans le domaine des plantes antivirales et autres complémentaires, qu’il aurait fallu immédiat ement puiser en appelant en renfort les maîtres de très haut niveau de ces médecines. Ils auraient pu concevoir des modèles de traitement selon des modalités appropriées. Des initiatives isolées ont eu lieu mais elles ont été rapidement étouffées.Au lieu de cette mobilisat ion générale de tout es les intelligenceset de toutes les connaissances thérapeutiques de la planète, on a fait reposer le sort des malades sur les act ivit és d’un petit nombre de chimistes. Après vingt ans, ils n’ont fourni que des produits toxiques."

undefined
Voila donc une professeure de médecine qui ne considère pas comme (seule) valable...la médecine scientifique ! Si elle ne nous donne aucun élément concernant un quelconque remède traditionnel qui serait efficace dans la lutte anti-SIDA, elle remet en cause l'activité des chimistes dont les produits toxiques ont permis une diminution considérable de la mortalité liée au SIDA, dans les pays qui en bénéficient. 

Selon l'OMS : "
chez de nombreux patients, la trithérapie ramène la charge virale à un niveau indécelable. Bien que le virus ne soit jamais éliminé (et que personne ne soit guéri), le risque pour une personne traitée efficacement de transmettre le VIH est très réduit. Si la trithérapie est associée à des stratégies visant à promouvoir les conduites à moindre risque (voir encadré ci-dessous), l’impact sera considérable et la prévention du VIH sera plus rapide".

Bien sûr, la lourdeur du traitement, la nécessité de réadapter fréquemment le traitement compte tenu des mutations du virus, les obstacles culturels en Afrique constituent des sérieux problèmes dont il faut tenir compte. Mais comment incriminer le seul traitement efficace connu , auquel la plupart des africains n'ont malheureusement pas accès pour essayer de faire croire que la médecine traditionnelle aurait la solution ? Cette escroquerie  , venant de médecins formés à la médecine scientifique est mille fois plus méprisable que les croyances persistantes dans les pouvoirs des guérisseurs, marabouts et autres dans la société africaine.On notera d'ailleurs que sous l'impulsion des sectes de la "médecine  alternative" , c'est l'Occident devient exportateur net d'obscurantisme , a défaut de mettre à disposition de tous les vrais médicaments qu'il sait produire. Fort heureusement, il y a en Afrique des gens lucides   qui cherchent réellement à lutter contre le SIDA , comprennent que les médecines traditionnelles nuisent au bon suivi des traitements ART (8)". On comprend bien sûr que , pragmatiquement , ils cherchent à composer avec les croyances et le pouvoir des "tradipatriciens". Mais leur objectif est bien de réussir à faire adopter les trithérapies, et non de s'en remettre aux gris-gris si admirés par les illuminés occidentaux de l'ACECOMED.

Pour conclure citons une nouvelle fois la propagandiste anti vaccination d'ACECOMED :

"Sylvie Simon constate que la littérature médicale foisonne d’articles qui remettent en cause la dangerosité intrinsèque des maladies. Certaines maladies semblent favoriser les conditions d’adaptation de l’espèce humaine. Ainsi la vaccination pourrait à terme, mettre l’homme en péril en n’ayant pas permis des adaptations que les épidémies auraient favorisées. (4)"

On a tout simplement là une apologie de l'Eugénisme. En vaccinant , on protège les plus faibles, on va à l'encontre de l'oeuvre destructrice des épidémies où seuls les plus forts survivent, favorisant ainsi les "conditions d'adaptation de l'espèce humaine" . Doit-on voir dans cette position ultra-réactionnaire la raison des liens qui semblent unir l'ACECOMED et Teddy Goldsmith, rédacteur en chef de l'Ecologiste, et fanatique de la Deep Ecology . Pour celui-ci :
«
Pour maintenir l’ordre spécifique du cosmos, c’est-à-dire la hiérarchie du cosmos, il faut naturellement éviter de gâcher, de surexploiter, les ressources naturelles de notre planète. Ceci exige avant toute autre chose d’appliquer un certain contrôle démographique, parce que la démographie actuelle est hors de contrôle. » (...) la population maxima (de la Terre) ne peut guère dépasser 3,5 milliards d’habitants, et [qu’elle est] probablement très inférieure à ce chiffre »(9)

Vite une bonne série d'épidémies pour éradiquer les 3 Milliards d'humains de trop aux yeux de ce cinglé !  Et dire qu'ACECOMED se vante d'avoir collecté 8 500 signatures pour son manifeste...

 


Notes : 


(1)
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3244,36-993517,0.html?xtor=RSS-3244
(2) http://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Nouvelles/Fiche.aspx?doc=2004022500
(3) voir notre article : Offensive contre la médecine moderne...
 
http://imposteurs.over-blog.com/article-14917354.html
(4) http://www.acecomed.eu/article.php3?id_article=27
(5) Source OMS
(6) Données fournies par Jean Brissonet dans SPS n° 237
(7)http://www.acecomed.eu/IMG/pdf/sida_mt.pdf
(8)
http://www.afrik.com/
(9) http://www.agriculture-environnement.fr/AENEW/aeprint.php3?id_article=46

Repost 0
24 décembre 2007 1 24 /12 /décembre /2007 14:16

undefinedEn Décembre 2006, était publié un « Manifeste pour une médecine écologique » . (1) Dans la plupart de ces « considérants », le manifeste dresse un sombre tableau, pour ne pas dire un véritable réquisitoire de la médecine conventionnelle moderne, c'est-à-dire la seule médecine scientifique  
 
Considérant, après des succès médicaux indéniables (ah quand même), les échecs et impasses
thérapeutiques actuels : cancers, virus, résistances aux antibiotiques,
-les dérives qui conduisent à une surconsommation médicamenteuse, sans amélioration notable de la
santé,
-le nombre sans cesse croissant de victimes de maladies iatrogènes causées par les effets secondaires, les prescriptions indues ou erronées et la mauvaise utilisation des médicaments
-l'émergence de nouvelles maladies infectieuses ou le retour en force d'anciennes, pour lesquelles il
n'existe plus de traitement efficace
»
 
Certains arguments, pris isolément , ne sont pas dénués de fondement et mériteraient être discutés, bien qu'à relativiser : par exemple l'apparition de résistances aux antibiotiques est un phénomène qu'on ne pourra jamais totalement maîtriser, ils ont  essentiellement pour cause une adaptation naturelle des
organismes visés, et nécessitent en retour une adaptation des médicaments.  La résurgence d'anciennes maladies tient à des causes multiples, dont écologiques, mais à l'inverse le retour en force de la malaria  est en grande partie due au "succcès" des écolos qui ont réussi à faire interdire le DDT y compris comme agent de lutte antipaludéenne…
 
Mais à lire un tel tableau, on oublierait presque les immenses succès de la médecine moderne sous tous ses aspects (diagnostic, traitement, mais aussi prévention) alors que pendant des millénaires les connaissances médicales ont stagné . Ce manifeste qui déclare carrément le patrimoine génétique et l'espèce humaine en danger oublie simplement de rappeler que malgré ces soi-disant « impasses », l'espérance de vie dans les pays qui bénéficient de cette médecine continue d'augmenter de plusieurs
mois par an : Etrange pour une "espèce menacée dans sa survie", non ?
 
Quelques évolutions méritent d'être rappelées concernant la France (2): 
 
 1/ l'espérance de vie (hommes et femmes confondus) atteint 80 ans en 2005, contre moins de
50 au début du siècle. Elle a augmenté constamment hors périodes de guerre. Elle a gagné plus de 10 ans depuis 1960. 
 undefined
 
2/ La mortalité infantile (des enfants de moins de 1 an) a été divisée par 10 depuis 1950 
 
 undefined
 
3/ La mortalité a diminué à tous les âges, y compris dans la période la plus récente de l'« impasse actuelle » 
 
 undefined
 
Notons que le graphique ci-dessus, qui utilise une échelle « logarithmique » pour permettre de présenter  l 'évolution pour toute les tranches d'âge, écrase les écarts 1975-2004 qui sont considérables : la moralité infantile a été divisée par près de 4 en 30 ans, la mortalité des 70-79 ans par près de 2, et même le 4ème âge est étonnament plus coriace : - 30% de mortalité. Sur mille personnes de 90 ans et + , 80 personnes qui seraient mortes en 1975 auront survécu en 2004.
 
Le bilan de la médecine moderne est donc très positif , en tout cas très loin du tableau dressé par le manifeste. Bien entendu, il y a les  pathologies médicales caractéristiques du monde moderne, liées au mode de vie , aux comportements alimentaires, et sans doute à la pollution, autant de maux sur lesquels
il faut agir et pas uniquement à coups d'ordonnance et de surmédicalisation. Mais c'est vraiment se moquer du monde de les utiliser pour occulter les progrès extraordinaires de la médecine. 
 
Cette occultation n'a rien d'innocent, comme le montre la suite du Manifeste.
 
La médecine écologique , késako ?
 
Par médecine écologique, on comprend rapidement où veulent en venir nos olibrius. Mais en soi,« médecine écologique » n'a pas grand sens . Il y a la médecine tout court, celle qui soigne ou soulage, celle qui a un effet positif sur l' "écosystème" qu'est l'organisme humain. Elle utilise une gamme extrêmement variée de pratiques plus ou moins « naturelles » -médecine manuelle,rééducation, produits pharmaceutiques issus directement ou dérivés de substances naturelles  -d'autres beaucoup moins naturelles , molécules chimiques n'existant pas dans la nature,radiothérapies etc (3)…  Comme tout autre activité , la médecine a des impacts sur l'environnement tels que la pollution générée par l'industrie pharmaceutique , les fabricants de matériel médical,  les déchets hospitaliers etc… Le manifeste y fait bien allusion. L'essentiel est toutefois ailleurs. Il s'agit d'opposer le « naturel » vertueux aux agressions contre la nature, y compris contre l'homme, que représenterait la médecine moderne.   
 
 
Promotion des « pratiques médicales traditionnelles », c'est-à-dire du charlatanisme 
 
C'est en définitive le seul but de ce manifeste: décrier la médecine basée sur les connaissances
scientifiques et sur les preuves pour faire la promotion de pratiques dites traditionnelles . Si on
excepte les connaissances empiriques ancestrales concernant les vertus médicinales de certaines
plantes d'ailleurs reprises par la médecine moderne, à peu près tout le reste de ces pratiques consiste sur des théories pseudoscientifiques (homéopathie, acupuncture, ostéopathie, naturopathie, magnétiseurs, guérisseurs, toucheurs «thérapeutiques », chamanes tc…) , ont pour point commun de ne jamais avoir démontré leur efficacité et surtout de refuser l'évaluation scientifique de leur pratique.  
 
Le Manifeste trouve très insuffisante l'indulgence généralisée envers ces pratiques et qui dépasse parfois les bornes. L'homéopathie bénéficie de passe-droits depuis un amendement Kouchner Aubry 
qui entérine dans la loi le fait que ses produits n'aient pas a faire la preuve de leur efficacité ( et pour
cause !)  et sont autorisés du moment qu'ils sont reconnus dans la tradition de la littérature homéopathique : Ainsi, comme les lacaniens, les homéopathes s' « autorisent d'eux-mêmes » et n'estiment avoir aucun compte à rendre. 
 
Le Manifeste s'appuie également sur l'encouragement au développement de ces pratiques par l'Union
Européenne et même de l'OMS :
 
"Rappelant le texte de l'OMS, « Stratégies pour les médecines traditionnelles pour 2002-2005 » qui préconise aux Etats,
" d'une part, pour les pays en voie de développement : le recours massif aux « médecines traditionnelles », à travers des dispositions permettant une qualité et un suivi de l'enseignement, ainsi que la protection des écosystèmes qui permettent d'assurer les récoltes des plantes médicinales, 
"et d'autre part, pour les pays développés : le recours au pluralisme thérapeutique par les
« médecines complémentaires
».(4)
 
Notons que l'OMS  reconnaît se plier devant le fait accompli , d'un « usage répandu qui ne cesse de
croître » (4) et semble chercher à l'encadrer. Mais comment accepter un plaidoyer pour un développement certes « contrôlé » (5) de médecines traditionnelles dont on donne la définition suivante : "L'expression médecine traditionnelle se rapporte aux pratiques, méthodes, savoirs et croyances en matière de santé (…) "(4) .  
 
Ainsi la médecine traditionnelle mêle « savoirs et croyances ». Comme si on ignorait dans quelles proportions respectives les savoirs et les croyances rentrent dans un grand nombre de ces pratiques ! Les PVD y ont recours parce que la majorité des populations n'ont pas accès à la médecine moderne. C'est de cette dernière qu'il faut faire la promotion ! Pourquoi ne pas lister d'emblée parmi ces pratiques traditionnelles ou « alternatives » celles dont on sait qu'elles sont innefficaces et celles qui relèvent de l'escroquerie pure et simple ? Pourquoi promouvoir les médecines traditionnelles là où les populations ont accès à une médecine de qualité, si ce n'est à cause du marché juteux de la crédulité :
 
« 70 % des Canadiens ont eu recours au moins une fois à la médecine complémentaire. En Allemagne, 90 % des gens prennent un remède naturel à un moment ou à un autre de leur vie. Entre 1995 et 2000, le nombre de médecins ayant suivi une formation spéciale à la médecine naturelle a quasiment doublé pour atteindre 10 800.   Aux Etats-Unis d'Amérique, 158 millions d'adultes font appel à des produits de la médecine complémentaire et, d'après la Commission for Alternative and Complementary Medicines, un
montant de US $17 milliards a été consacré aux remèdes traditionnels en 2000.   Au Royaume-Uni, les dépenses annuelles consacrées à la médecine parallèle représentent US $230
millions.   Le marché mondial des plantes médicinales, en expansion rapide, représente actuellement plus
de US $60 milliards par an. (4) »
 
Il serait totalement illusoire de prétendre empêcher des gens d'avoir recours à des pratiques médicales
douteuses. Mais le moins qu'on puisse faire, c'est tenter d'éduquer au maximum ceux-ci sur la réalité de ces pratiques , et en aucun cas d'en faire la publicité. 
 
Il y a plus grave : Le Manifeste ne se contente pas de relativiser l'efficaité de la vraie médecine au profit de pratiques pour l'essentiel sans efficacité :   
« Etablir le droit à la continuité des soins : un patient suivi en « médecines non conventionnelles » doit
pouvoir poursuivre son traitement même s'il est pris en charge par un service d'urgence, s'il est
hospitalisé ou emprisonné
. »
 
Alors que le problème principal est que certains praticiens « non conventionnels » sans scrupules encouragent parfois à renoncer à des traitements ou des prescriptions médicales au profit de pseudo-
remèdes , avec des conséquences parfois dramatiques, Le Manifeste vise donc à interdire aux médecins conventionnels le droit d'interrompre des traitements qu'ils jugeraient inopportuns, y compris dans le cadre collectif de la médecine hospitalière.
 
« Reconnaître aux thérapeutes le droit d'utiliser toute méthode thérapeutique, pour laquelle ils ont reçu une formation satisfaisante, dès lors qu'il y a consentement éclairé du patient. Le choix thérapeutique non conventionnel ne peut donc pas en tant que tel représenter une raison de poursuite judiciaire ou ordinale. »
 
Mais qu'est-ce donc qu'une formation satisfaisante en matières de pseudo-médecines ? Qu'est-ce donc que le consentement éclairé du patient à qui on vend des attrape-gogos ? Soit certaines pratiques médicales non conventionnelles apportent la preuve de leur efficacité, au moins relative, et dans ce cas elles peuvent être validées et intégrées à la médecine tout court : elles deviennent conventionnelles. Si elles restent non conventionnelles, c'est qu'elles ne sont pas éprouvées . Et dans cette société judiciarisée où n'importe qui peut porter plainte pour un oui ou un nom contre son médecin « conventionnel, on revendique ni plus ni moins le droit à l'impunité pour les pratiques « non conventionnelles » !
 
Parmi les personnalités qui soutiennent cet appel :
 
Commençons par....
.-Jean-marie PELT,
 -Gilles-Éric SÉRALINI
 - Guy KASTLER 
 
 
Comme c'est étrange : toute la fine fleur  du militantisme anti-OGM ! Quand on vous disait que le
monde est petit ! Pas étonnant que le Manifeste réclame aussi l'interdiction des OGM (et pas seulement en plein champ !). 
 
 On trouve aussi parmi les signataires, entre deux individus lambda, le très contestable David Servan
Schreiber (auteur de « Guérir ») , le fondateur des laboratoires homéopatiques Rocal,  des spécialistes en « médecine traditionnelle chinoise », l'auteur de « Vaccinations, je ne serai plus complice » (tout un
programme !), des homéopathes, acupuncteurs, ostéopathes, naturopathes,"thérapeutes holistiques", des
"Infirmières sophrotherapeutes biomagnetiseuses", des « humanologues » -sic !- et mêmesdes «
comptables et thérapeutes » -re-sic !- arrêtons-là. 
 
 
Ca fout les boules, non ? 

prana01.jpg
 
Notes :
(1) http://www.acecomed.org/manifeste
(2) Tableaux constitutés à partir des données INED
 (3) où classer parmi ces catégories la chirurgie , les prothèses ?
(4) http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs134/fr/
(5) notion de contrôle de l'efficacité qui disparaît dans le Manifeste au profit d'un enseignement
de « qualité » et au nom du « pluralisme thérapeutique ».

 

Repost 0
6 décembre 2007 4 06 /12 /décembre /2007 18:31

C'est devenu un exercice banal pour les charlatans d'émailler leur discours de citations savantes, souvent hors contexte et quelquefois …imaginaires . Albert Einstein, on ne s'en étonnera pas, figure aux tous premiers rangs des savants utiles à récupérer. Élisabeth Tessier , pour les besoins de sa boutique, lui prête les propos suivants : « L'astrologie est une science en soi illuminatrice. J'ai appris beaucoup grâce à elle, et je lui dois beaucoup. Les connaissances géophysiques mettent en relief le pouvoir des étoiles et des planètes sur le destin terrestre. A son tour, en un certain sens, l'astrologie le renforce. C'est pourquoi c'est une espèce d'élixir de vie pour l'humanité ».(1). Inutile de dire que c'est du pipeau. 

On s'étonne par contre que sur un site réputé sérieux comme celui de l'agence Science Presse, on utilise ce genre de procédé, cette fois-ci au profit de la cause végétarienne : « Rien ne bénéficiera autant à la santé humaine et n'augmentera autant les chances de survie de l'humanité sur Terre que l'évolution vers une alimentation végétarienne. » Qui a prononcé ces mots ? Nul autre que l'un des plus grands physiciens de la planète : Albert Einstein ! Visionnaire, l'éminent
scientifique .
(2)
ermite.JPGVérification faite, il semblerait bien que ces propos aient été vraiment tenus par Einstein à la différence des précédents, et qu'Einstein ait considéré avec sympathie le végétarisme sans toutefois le mettre en pratique, à part un an avant sa mort (3). Tous les défenseurs du végétarisme se sont bien sûr emparés de la citation.
Einstein a-t-il vraiment dit ça ? Et alors ? En quoi ses découvertes qui ont bouleversé la physique conféreraient-ils à chacun de ses propos la marque du génie ? Si l'excès d'alimentation carné soulève effectivement des problèmes de santé (comme la plupart des excès), et l'élevage intensif  pose des problèmes environnementaux, les arguments d'Einstein en faveur du végétarisme étaient de nature extrêmement douteuse. Il aurait ainsi dit si on croit les citations trouvées sur Internet « Le végétarisme, de par son action purement physique sur la nature humaine,influerait de façon très bénéfique sur la destinée de l'humanité ».(4) Pas sûr que ce soit ce qu'il a dit de plus intelligent !

Quoiqu'il en soit, l'aura d'Einstein ne suffit pas à rendre plus acceptables les débilités sur les mérites du végétarisme , comme on en trouve sur un site qui lui est dédié (5): « Quelques recherches (malheureusement trop peu ont encore été entreprises sur ce sujet) arrivent à la conclusion que les végétariens sont généralement plus endurants et parviennent à de meilleures performances physiques que les consommateurs de viande. Une étude menée aux Etats-Unis a montré que les performances physiques des végétariens étaient en moyenne deux fois plus élevées que celles des consommateurs de viande.

Bigre ! Quand je pense qu'un carnivore comme moi pourrait en passant au végétarisme devenir champion du monde d'haltérophilie ou courir le 100 m en 7,5 secondes, clouant sur place ce fainéant d'Asafa Powell , qui a sûrement oublié d'être végétarien .

Gardons, comme toujours le plus comique pour la fin :

« La relation entre les capacités mentales et spirituelles et la nourriture végétarienne est encore plus évidente: Léonard de Vinci, Mahatma Gandhi et Albert Einstein étaient végétariens. Il ne faut toutefois pas croire que le passage à l'alimentation végétarienne confère forcément l'intelligence d'Einstein! » 

Tu l'as dit bouffi ! Ca ne confère pas « forcément » l'intelligence d'Einstein, loin s'en faut ! Mais les vertus du végétarisme relèvent vraiment de la magie pure concernant Einstein : si on en croit les sources, Einstein n'aurait réellement adopté une alimentation végétarienne qu'à partir de 1955, année de sa mort, alors que ses principaux travaux ont été publiés avant les années 20. Le seul fait d'adhérer moralement à la cause végétarienne aurait donc produit ces effets sans même qu'il ne soit nécessaire de la mettre en pratique !


Notre comique croit tout de même pouvoir conclure : « Cela montre toutefois que les capacités mentales sont réduites par la consommation de produits animaux. » On imagine ,compte tenu de l'intelligence d'une Marie Curie ou d'un Max Plank, les prodiges qu'ils auraient accomplis si  leurs capacités mentales n'avaient été bêtement réduites par la consommation de produits animaux ! 


Misère !
mariasc.jpg

Notes :
(1) http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article644 
(2) http://www.sciencepresse.qc.ca/node/18883
(3) http://fr.wikipedia.org/wiki/Albert_Einstein
(4) http://www.vegetarisme.fr/Articles/humanisme_animale.pdf
(5) http://www.vegetarismus.ch/info/f4.htm

Repost 0
15 novembre 2007 4 15 /11 /novembre /2007 17:32

0-picture.gifLes lecteurs de la première partie de l'article auront-ils été convaincus que l'homéopathie est un attrape-nigaud ? J'ai souvent entendu que ce genre d' exercice ne servait à rien, et n'était reçu que par ceux qui étaient déjà convaincus. Ca me paraît un peu défaitiste. Je n'ignore pas qu'il y a malheureusement des gens totalement hermétiques aux arguments rationnels. Mais entre ceux-là et ceux qui ne sont plus à convaincre, il y a sans doute des gens tout simplement peu informés ou des futurs adultes, futurs consommateurs convoités par les marchands d'illusions  en tout genre.
 
Cela ne vaut-il pas la peine d'essayer de les éduquer au scepticisme et à l'esprit critique ?

Autre objection classique : « de toute façon, à quoi bon s'acharner puisque les gens sont libres de se soigner comme ils l'entendent , et de toute façon , l'homéopathie est inoffensive ».Pas du tout d'accord avec cette façon de voir les choses ! L'homéopathie n'est inoffensive que dans la mesure où les produits qu'elle vend sont du vent (ou du sucre), comme nous l'avons vu précédemment. Avaler du vent alors
qu'on pense avaler de vrais remèdes peut produire un effet placebo pour les petits bobos, comme le sparadrap qui soulage l'égratignure sur le genou du gamin de 4 ans. D'autres pratiques de médecines « parallèles » sont par contre loin d'être sans danger. Mais les croyances en l'homéopathie ou autres sont dangereuses lorsque les gens souffrent des pathologies plus lourdes et qu'on les convainc qu'il s'agit de compléments voire d'alternatives à  la véritable médecine. Les gens peuvent alors être tentés et
encouragés par les charlatans à renoncer à des traitements efficaces au profit de pseudo-remèdes. L'offensive actuelle contre la médecine moderne dont l'  « appel pour une médecine écologique » évoqué sur ce blog est une des manifestations  ne peut qu'aggraver le phénomène.  Un sondage IFOP estimait que le nombre de français ayant recours à l'homéopathie était passé de 22 à 36% entre 1983 et 1994 et il ne fait presqu'aucun doute que cette proportion est plus forte aujourd'hui. Et c'est vrai pour l'ensemble des médecines parallèles. On ne peut être que frappé lorsque au cours d'une conversation, dès que quelqu'un se plaint d'une douleur ou d'un quelconque mal , mille suggestions fusent : as-tu essayé l'homéopathie ? je connais un excellent ostéopathe qui fait des "miracles" (sic). Et l'autre connaît qui un magnétiseur, qui un rebouteux etc-etc… A la fin, un peu timidement vous dites : et pourquoi ne  commencerais tu pas par consulter un médecin ? Ca jette tout de suite un froid !

On me fera observer que la plupart des consultations en homéopathie (ou en acupuncture) sont faites dans un cadre légal, par des médecins, ce qui représenterait une sécurité. Il y a quelque chose qui me gène énormément là-dedans : Sous prétexte de parer au danger que représentent   sorciers et guérisseurs de toutes obédiences, les vrais médecins doivent-ils devenir eux-même un peu sorciers, un peu guérisseurs , voire un peu gourous ? De toute façon, ça n'empêche pas les gens qui y croient de tester d'autres « alternatives » au-delà du cadre médical  . Ensuite il faudrait se pourquoi et comment les médecins choisissent une « orientation » en médecine parallèle . Est-ce parce que ça leur assure un créneau de marché important et croissant ? Est-ce que c'est parce qu'ils y croient vraiment ? Dans le premier cas, il y a une évidente question d'éthique. Parce que s'ils y viennent par opportunisme et qu'ils considèrent ces techniques comme des placébos qui ne supplantent pas la vraie prescription médicale , comment répondent-ils alors à la demande croissante des patients d'irrationnel et à leur refus croissant d'une vraie médecine ? Affrontent-ils courageusement les croyances de leur patient ? Je connais deux personnes qui se vantaient ouvertement d'avoir obtenu de leur médecin des certificats de complaisance pour des vaccinations obligatoires qu'elles n'avaient pas effectuées , et pas uniquement pour elles mais pour leurs enfants. J'ignore si c'était vrai, mais ça me paraît très grave de la part de ces personnes et inqualifiable de la part des médecins. Dans le deuxième cas, s'ils y croient , c'est différent mais tout aussi problématique ! Comment peuvent coexister dans le même thérapeute le médecin -qui dispense la médecine basée sur les preuves (« Evidence-Based Medicine »)- et le guérisseur ?  

Dernière chose sur une question évoquée plus haut : la liberté du patient . On l'a déjà dit, il ne s'agit nullement d'empêcher quiconque de croire et d'avoir recours à ces pseudomédecines, ça serait contre-productif. Mais à la liberté du patient de choisir, correspond la liberté d'être informé sur la nature réelle de ces médecines alternatives. Et il faut surtout se rendre compte que le thème de la liberté du patient est utilisé par les promoteurs des pseudomédecines pour graver dans le marbre de la loi le fait que
leurs praticiens bénéficient des structures légales tout en  étant dispensés de toute obligation de rendre des comptes. Ne soyons donc pas éblouis à l'excès par les beaux idéaux de liberté affichés par les marchand de granules  de petites aiguilles , d'émetteurs d'orgone, d'énergie cosmique etc…

Au fait, les notion d'abus ,de tromperie, d'exploitation de la crédulité d'autrui doivent-elles totalement disparaitre dans la novlangue "post-moderne"? Pas sûr que ce soit une victoire de la liberté...

 

Repost 0
13 novembre 2007 2 13 /11 /novembre /2007 15:29


luckyluke-t7.jpg

 

Lisez sur le site des laboratoires Boiron (1) l'argumentaire qui fait la promotion de ses produits ,vous serez surpris : ces arguments ,vous les avez déjà entendu mille fois et presque mot pour mot dans la bouche des amateurs de petites granules. C'est la grande force de l'homéopathie de savoir communiquer et convaincre au moyen d'arguments totalement fumeux et contradictoires entre eux, mais arrangés de telle sorte qu'ils prennent les aspects d'une véritable théorie scientifique : La pseudoscience homéopathique est de la science Canada Dry .Ca a la couleur de la science, le goût de la science, et c'est garanti 0% en teneur scientifique.

 

Assez abondante est la littérature consacrée à l'imposture homéopathique dont je fournis plus bas quelques références, quoiqu'absente de beaucoup de bibliothèques où fleurissent les livres sur l'ésotérisme et tous les charlatanismes imaginables. L'ambition de ce texte est de contrer un à un les arguments boironnesques , ce qui paraît une entrée plus facile dans le sujet avant de se plonger dans les textes complémentaires proposés en notes.

 

1-" L'homéopathie est une branche de la thérapeutique médicale. Il s'agit d'une méthode thérapeutique fondée sur la prescription de médicaments issus du principe pharmacologique de similitude, généralement utilisés à doses faibles ou infinitésimales.Le principe de similitude comme point de départ Déjà formulé par Hippocrate, le principe de similitude établit un lien entre l'action thérapeutique d'une substance médicamenteuse et son pouvoir toxicologique.Il consiste à donner à un malade une substance médicinale susceptible, à dose forte, de provoquer chez l'homme sain, par intoxication, un ensemble de symptômes analogues à ceux qu'il présente dans sa maladie."(sur le site LHB)

 

L'homéopathie veut la reconnaissance comme « branche de la thérapeutique médicale » tout en faisant de son opposition à la médecine classique son principal argument de vente (c'est à Samuel Hahnemann qu'on doit les termes d' « homéo »pathie et son opposé « allo »pathie pour désigner la médecine classique).
Il est incontestable que le principe de similitude soit diamétralement opposé à la méthode de diagnostic de la médecine conventionnelle : celle-ci cherche en collectant les symptômes des patients à identifier la cause, le ou les agents pathogènes de la maladie, et sa prescription visera à agir sur la cause. Elle peut associer dans sa prescription des remèdes agissant sur les symptômes pour accompagner le patient le temps de sa guérison, mais son objet est bien d'identifier et d'agir sur la cause du mal. Une multitude de maladies présentent des symptômes similaires tout en ayant des causes différentes : par exemple la dengue d'origine virale et la malaria provoqué par un parasite. Il est impossible voire insensé de concevoir soigner quelqu'un atteint de la malaria en lui inoculant , même à très faible dose, le virus responsable de la dengue.

2. "
   Cette méthode est également à la base du principe de la vaccination, fruit de l'observation d'Edward Jenner en 1796, l'année où Samuel Hahnemann publiait ses recherches sur les principes des drogues médicinales et développait son approche thérapeutique."

 

Combien de fois a-t-on entendu de la part de gens souvent hostiles à la vaccination , dire que l'homéopathie fonctionnait comme la vaccination ? C'est peut-être une incompréhension de leur part, de la part d'un marchand de granules , ça serait très étonnant. Les vaccins utilisent des petites doses de virus inactivé ou d'autres agents, des doses faibles qui n'ont toutefois rien à voir avec les dilutions abracadabrantes de l'homéopathie. Les agents de la vaccination stimulent les défenses immunitaires de l'organisme susceptibles de combattre l'agent pathogène, ce qui n'a rien avoir avec le principe de similitude homéopathique.

 

 

3. " Que veut dire CH ? CH signifie Centésimale Hahnemannienne. Il indique que le médicament a été préparé selon le mode de préparation de la dilution au centième mis au point par le docteur Hahnemann. Votre médecin ou votre pharmacien a choisi la dilution avec soin ; il est important de la respecter"

 

Le principe homéopathique de hautes dilutions offre une seule garantie : celle d'annuler totalement le principe de similitude censé soigner, mais qui serait en réalité extrêmement dangereux s'il était réellement appliqué. La plupart des substances homéopathiques sont comprise entre 6 et 15 CH , mais il existe des solutions à 30 CH , et la palme revient à l'Oscillococcinum avec le chiffre extra-astronomique de 200 CH(3).

Pour prendre un ordre de grandeur , 5 CH représente une goutte de « teinture mère » (principe actif) diluée dans l'équivalent d'une piscine municipale remplie d'eau : si vous avez mal à la tête, broyez un comprimé d'aspirine ,versez la poudre dans la piscine, agitez vigoureusement le mélange (« dynamisez »), puis buvez-en un millilitre : Si les principes de Hanneman étaient fondés, il n'y aurait aucune raison que votre mal ne
disparaisse pas.

 

 

 

Mais comme les dilutions vont de 100 en 100 ça monte très vite :

 

 

* Une dilution à 8 CH représente une goutte de teinture mère diluée dans l'équivalent de la consommation annuelle d'eau de la ville de Bordeaux.

 

 

* A 12 CH , nous avons la même goutte diluée dans une étendue d'eau d'un kilomètre de profondeur sur une surface équivalente à la superficie de la France.

 

 

Il serait raisonnable si on ose dire d'arrêter là, puisqu'à 13 CH, moins d'une granule sur 100 (7) est susceptible de présenter une seule molécule issue du principe actif. Pourtant, nos sorciers homéopathes continuent au-delà leurs divagations, affirmant sans rire que pour certaines substances, de nouvelles dilutions « dynamisées » sont encore susceptibles de renforcer l'efficacité du produit.

 

 

 

A 15 CH, notre goutte est diluée dans l'équivalent de 50 fois le volume de la terre, mais n'ayons peur de rien, on peut encore rajouter des dizaines de zéros au formidable taux de dilution (3)….

 

 

Toutefois quel que soit le nombre de CH, la prescription est de 5 granules, et il est « important de la respecter" . Respecter la prescription, c'est juste pour faire passer la prescription pour sérieuse.
En fait, vous pouvez prendre 5 granules, ou 10, ou 100, ou 1000, l'effet sera le même, c'est-à-dire nul ! Ce qui explique d'ailleurs le très très faible nombre de cas de suicides à l'homéopathie.
Comment s'étonner de l'absence d'effets secondaires, à part le mal d'estomac si vous vous entêtiez à vouloir mettre fin à vos jours en avalant 10 tubes de granules ? :

 

4. "Les médicaments homéopathiques n'ont aucune toxicité chimique, ni contre-indication connue. Les femmes enceintes peuvent donc se soigner par homéopathie.(…)Chez les petits animaux (chien, chat, NAC (1), etc.) l'allopathie est déficiente en de nombreuses situations, soit par absence de résultat, soit par risque d'effets secondaires.(…) « Je conseille l'homéopathie pour son efficacité et son absence de contre-indication, surtout aux personnes fragiles » "

L'allopathie présente effectivement des risques d'effets secondaires, c'est tout simplement parce qu'elle contient réellement une substance active. Il est impossible de concevoir une substance qui puisse être active sur l'organisme sans jamais présenter le risque d'un quelconque effet secondaire. L'absence d'effets secondaires revendiquée par l'homéopathie est tout-à-fait exacte et en même temps l'aveu qu'elle n'a aucun effet du tout, du fait de ses dilutions absurdes. Au postulat poétique de la mémoire de l'eau (4) - la solution dynamisée conserverait l' « information » contenu dans le produit actif, même lorsque toute trace de celui-ci aurait disparu- se rajouterait si on devait croire les homéopathes une autre propriété féérique : celle de l'intelligence et de la bienveillance de l'eau: Celle-ci serait capable de deviner les effets attendus par le préparateur qu'elle conserverait pieusement ,et de rejeter les effets indésirables ! C'est sans doute la plus grosse baliverne de la théorie homéopathique.

 

 

 

5. " Comment apporter la preuve de l'action de l'homéopathie ?
Jean.-Marie. Pelt : Au cours des dernières décennies, l'homéopathie s'est soumise aux rigueurs de l'expérimentation scientifique. Des résultats positifs se sont accumulés en sa faveur. On a démontré à plusieurs reprises que l'ingestion par un animal d'un médicament à dose infinitésimale (homéopathique) produisait sur celui-ci un effet inverse à celui obtenu par l'ingestion du même médicament sous sa forme traditionnelle, et même favorisait l'élimination de médicament injecté à doses massives. S'agissant d'animaux, tout effet placebo est exclu
."

 

Il faut une bonne dose de culot pour affirmer des preuves accumulées en faveur de l'homéopathie. Ce charlatan multicartes de Pelt convoque à son renfort la prestigieuse revue scientifique Lancet, mais oublie de signaler que son dernier article de fond sur le sujet concluait justement à l'absence de résultat de l'homéopathie au-delà du célèbre effet placebo.

Et nous ressort l'inévitable argument selon lequel ça marche pour les animaux, les animaux ne sont pas sujets à l'effet placebo, donc l'homéopathie a véritablement des effets curatifs !
Premièrement, l'hypothèse que les animaux seraient insensibles à l'effet placebo ne convainc que les homéopathes. Deuxièmement l'efficacité de l'homéopathie sur les animaux n'est pas davantage démontrée que sur les hommes (5).

A propos des « preuves » de l'homéopathie, ses promoteurs peuvent les rabâcher tout en proclamant dans le même temps que tout traitement homéopathique étant strictement individualisé, les méthodes de validation classique (expérience avec un « groupe témoin », en « double aveugle ») sont inappropriées pour confirmer leur efficacité. Ce qui n'empêche pas Boiron de faire d'énormes campagnes pour « aussitôt Oscillo » ou pour d'autres poudres de Perlimpinpin où toute notion de traitement individualisé disparait.

 

 

Revenons quelques instants sur l'homéopathie vétérinaire et la prétendue individualisation des traitements, ça vaut son pesant d'or :

6.«
L'efficacité de l'homéopathie est souvent, et à tort, réduite à l'effet placebo : il va de soi qu'on ne peut retenir cet effet pour les animaux (ndlr : rebelote !). Comme pour l'homme, nous les traitons par une approche individualisée. Les chevaux de course sont hypersensibles, ils réagissent très bien à l'homéopathie. Dans les élevages industriels de volaille, l'homéopathie obtient des résultats spectaculaires sur le traitement du stress, de l'agressivité et du piquage (trouble du comportement où les animaux s'arrachent les plumes). »

 

On nous prend vraiment pour des nouilles, et on prend l'éleveur pour un pigeon à plumer : ainsi donc, l'individualisation serait pratiquée par le vétérinaire homéopathe, y compris sur les élevages industriels ! Si-si, puisqu'on vous le dit, chaque volaille a son propre dossier médical, a subi en entretien très rigoureux pour que l'homéopathe détermine sa personnalité, puisse déterminer s'il s'agit d'un poulet « Hamamélis » « Pulsa tilla » etc… et le traiter en conséquence ! A se tordre les cotes de rire !

 

 

 

7." Un médicament comme les autres :
Depuis l'entrée en vigueur de ces deux directives, il existe des règles spécifiques d'enregistrement des médicaments homéopathiques. Mais en termes de bonnes pratiques de fabrication, de contrôle et d'études de stabilité, ils sont soumis aux mêmes règles que les autres médicaments
"

C'est faux. les granules homéopathiques ne sont pas vraiment « des médicaments comme les autres ». Ce que Boiron omet de préciser, c'est qu'il n'a aucune obligation d'apporter la preuve de son efficacité pour être autorisé sur le marché, vendu en pharmacie et prescrit par les médecins en vertu d'un décret scandaleux janvier 1998 (6):

«
Pour un médicament homéopathique soumis à autorisation de mise sur le marché, compte tenu de la spécificité de ce médicament, le demandeur est dispensé de produire tout ou partie des résultats des essais pharmacologiques, toxicologiques et cliniques lorsqu'il peut démontrer par référence détaillée à la littérature publiée et reconnue dans la tradition de la médecine homéopathique pratiquée en France que l'usage homéopathique du médicament ou des souches homéopathiques le composant est bien établi et présente toutes garanties d'innocuité. »

Dispensé, et pour cause !


 


 



Notes :


 


(1) http://www.boiron.fr/index.asp
(2) 200 CH = 1 élément pris parmi un ensemble de 10 puissance 400 , c'est à dire 1 suivi de 400 zéros.Or on estime le nombre d'atomes dans l'univers à 10 puissance 80 !....
(3)il est d'ailleurs totalement impossible de faire la différence par des expériences en laboratoire entre une dilution à 15, 20, 30, 100 CH etc. Ce qui est logique.
(4)référence à l'affaire Benveniste lire notamment:
http://www.unice.fr/zetetique/articles/HB_memoire_eau.html
 http://charlatans.info/memoiredeleau.shtml
(5) lire notamment : http://www.sciencepresse.qc.ca/archives/2006/cap3001062.html
(6) http://admi.net/jo/19980130/MESP9723639D.html
(7) en vertu du "nombre d'Avogadro" .http://www.123bio.net/cours/mole/index.html 



Repost 0