Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mars 2011 7 06 /03 /mars /2011 23:55

Une fois de plus , Arte a choisi de coller aux modes de la période en finançant et en diffusant le 15 mars prochain, après Le Monde selon Monsanto, le dernier film de propagande de Marie-Monique Robin :  Notre poison quotidien (1). Il s’agit cette fois-ci de dénoncer les conséquences de l’utilisation des pesticides en Agriculture et des additifs alimentaires dans l’industrie alimentaire .

 

Au cours des derniers mois, la liste des « documentaires » télévisés, films ou livres grossièrement manipulateurs sur le même thème (2) est impressionnante , la campagne de dénonciation de l’  « agriculture productiviste », des méfaits du progrès (2), des catastrophes sanitaires que représenteraient d’infimes quantités de résidus présentes  dans nos aliments…

 

Après avoir visionné la bande annonce du docu-fiction de MMR, lu les « bonnes pages » de son livre publiés sur son blog et dans la presse, entendu ses interviews, on est fixé. Elle reprend à son compte l’intégralité des poncifs sur le thème, et les mêmes recettes qui ont fait le triste succès du Monde selon Monsanto : mensonges, ragots, interprétations fallacieuses, omissions, raccourcis, insinuations, images fortes, abus méprisable de l’émotionnel, inepties pseudo-scientifiques. L’originalité (mineure) de son œuvre par rapport à ses concurrents est qu’elle concentre son tir sur la manière dont sont évalués et règlementés les pesticides.

 

 La poche à venin étant de loin l’organe le plus développé de la journaliste, c’est bien entendu pour cracher sur les toxicologues plutôt que d’essayer de comprendre leur méthodes et concepts. Mentionnant son très ancien BAC C qu’elle arbore plus fièrement que s’il s’agissait du Prix Nobel , MMR affirme que tout cela ne serait que de la « pseudoscience » -ce qu’en adepte du paranormal, elle est particulièrement bien placée pour juger ! - et que l’activité des scientifiques se bornerait à fournir des alibis aux empoisonneurs : « les toxicologues du 20ème siècle ont abusé de son nom [Paracelse, auteur de la formule selon laquelle c’est la dose qui fait le poison »] pour justifier la vente massive de poisons. »     Du haut du même « bon sens élémentaire » qui émaille les discussions éthylisées du comptoir du Café du Commerce, MMR enfonce le clou : « Je dis bien "poisons" et "contaminent", car si ces substances ne présentaient pas de "risques" pour la santé humaine, nous n'aurions pas besoin de réglementer leur usage. »  explique la gourde, certaine d’avoir touché une vérité profonde.

 

 

Nous nous chargeons donc de distribuer gratuitement sous la forme de ce feuilleton quelques dose de contrepoison pour résister au Poison quotidien de MMR. Nous réfuterons ses mensonges, puis nous consacrerons un dernier billet à examiner les ficelles qu’elle utilise, avec la complicité d’Arte et d’une bonne partie de sa corporation, pour manipuler le monde .   

Anton

 

1ère partie : Robin et l’espérance de vie

 

 

Loin de nier la réalité des problèmes posés par l’utilisation de certains pesticides, que ce soit en termes de santé ou d’environnement, l’individu raisonnable reconnaîtra que les agriculteurs n’en utilisent ni pour le plaisir de polluer ni dans le but de s’intoxiquer, d’autant plus que ceux-ci peuvent parfois entrer pour plus de 10% des charges d’exploitation agricole. S’ils sont utilisés, c’est bien qu’ils ont une utilité, qu’ils servent à lutter contre les ravageurs et les maladies des plantes qui outre les pertes qu’elle génèrent, peuvent avoir des conséquences sur la qualité des aliments qui en sont issus. Pensons notamment aux aflatoxines ou aux fumonisines, sources de maladies graves.

L’idée de mettre en balance des avantages et inconvénients étant incompatible avant la pensée primaire, MMR écarte donc tout avantage pour ne retenir que le poison que représenteraient les pesticides , et ce à n’importe quelle dose, dénonçant la « folie chimique » (3) qui sévirait depuis 60 ans. 

 

Une folie qui amène bien sûr certains intervenants à formuler une remarque judicieuse : « Quand est-ce qu'un vrai documentaire essayera d'éclaircir le très angoissant mystère de l'allongement de notre espérance de vie malgré l'abondance croissante des poisons dans notre alimentation et notre environnement, croissance programmée par les responsables politiques et les industriels de l'agro-alimentaire et de la chimie en vue de rétablir les comptes de l'assurance vieillesse, objectif mis à mal par ce mal mystérieux qu'aucun journaliste n'a essayé d'élucider. Que fait la presse ? Que fait MMR ? » (Laurent Berthod).

 

 

Confrontés à ce défi à la  logique, les prédicateurs de l’apocalypse ont toujours nié la contradiction où l’ont contourné en allant pêcher à la foire aux hypothèses. Le ridicule ne tuant pas, MMR affirme : « j’ai bien sûr traité [le sujet] de fond en comble avant de me lancer dans mon enquête sur les produits chimiques ».  Un sujet qu’elle a tellement fouillé qu’elle s’est abstenu de consulter les données statistiques disponibles…

 

« A chaque fois, des participants m'ont posé une question clé à propos de l'espérance de vie qui n'a cessé d'augmenter au cours des dernières décennies dans les pays dits "développés". Cet argument est régulièrement utilisé par les industriels ou les représentants des agences de réglementation pour dire que finalement tout va bien et que les effets de la pollution chimique ne sont pas si graves puisque nous vivons de plus en plus vieux.

 

Malheureusement, comme on pouvait s'y attendre, cet argument a fait long feu: ainsi que le révélait Le Monde, le 27 janvier 2011, l'espérance de vie des Américains a baissé pour la première fois de leur histoire (elle a baissé de 1,2 mois par rapport à 2007) (..).».

 

« Cet argument est régulièrement utilisé par les industriels ou les représentants des agences de réglementation »… MMR ne va pas tarder à nous expliquer que les statisticiens de l’INED sont aussi des vendus !

 

Mais revenons sur les chiffres américains que MMR n’a pas daigné consulter. Le Monde n’a bien sûr rien révélé, c’est le Département de santé américain qui a mis en évidence une baisse de 0,1 année de l’espérance de vie en 2008. Un fait que les scientifiques américains se gardent bien d’interpréter à la va-vite, à la façon dilettante de Robin, et qui n’annonce aucune tendance particulière.  Contrairement aux affirmations de celles-ci, ça n’est pas la première fois que l’espérance de vie diminue aux USA : dans un passé récent, elle a diminué en 1981 et en 1993. Mais en-dehors de ces accidents, elle a augmenté de manière continue et les américains ont gagné plus de 4 d’espérance de vie depuis 1980. Personne ne peut préjuger de l’évolution des prochaines années, à part une journaliste qui a besoin de cette hypothèse pour justifier son commerce de la peur. On notera seulement que cette légère baisse est due à une augmentation de la mortalité dans la seule catégorie des 85 ans et plus , celle-ci étant en baisse dans toutes les autres tranches d’âge. Le taux global de mortalité standardisé selon l’âge a même diminué, passant de 760,2 pour 100.000 à 758,7 pour 100.000. .Et rien dans l’évolution des causes de décès ne permet d’orienter vers les obsessions anti-pesticides de MMR.

 

Il n’est bien sûr pas question de nier les graves problèmes de santé aux USA , notamment liés à l’obésité, ni les inégalités criantes, notamment entre les blancs et les noirs.  Mais qui prend la peine d’étudier un minimum les chiffres observe un tout autre tableau que celui dépeint par MMR qui ne craint pas de se lancer dans un pari morbide : « Il y a donc fort à parier que l'espérance de vie européenne va aussi chuter dans les années qui vont venir, car nous suivons toujours les États-Unis quelques années plus tard ». N’allez surtout pas lui dire qu’en matière d’espérance de vie, ce sont les États-Unis qui sont nettement en retard…. L’espérance de vie est en effet plus élevée dans la plupart des pays européens (du moins de l’Europe des 15) et celle de la France dépasse de 3 ans celle des États-Unis. 35 ans d’espérance de vie ont été gagnés depuis 1900, et rien n’indique que le phénomène ne s’inverse ni même que l’espérance de vie se stabiliserait.

 

 

esperance-de-vie-chiffres-(INED)

 

 Sur quoi MMR fonde-t-elle alors son « pari » ?

 

«  Les personnes âgées d’aujourd’hui, celles-là mêmes sur lesquelles nous nous basons pour chanter l’augmentation de l’espérance de vie, ont toutes entre 70 et 90 ans. Elles sont nées bien avant la guerre, c’est-à-dire avant que l’environnement ne soit massivement pollué par les quelque 100 000 molécules chimiques qui ont été mises sur le marché, au cours des cinquante dernières années. Les vieux d’aujourd’hui ont grandi dans un environnement sain. Or, on sait que les produits toxiques qui contaminent notre environnement et y compris notre alimentation ont un effet d’autant plus grand que le sujet exposé est jeune. »

 

         A sa décharge, MMR n’a pas inventé cette ânerie : selon Dominique Belpomme, « Les centenaires d’aujourd’hui sont nés avant la guerre, ils n’ont pas connu la pollution. ». Selon Jean-Paul Jaud, autre fanatique de la cause anti-pesticides : « Mon papa a 87 ans ; quand il était gamin, il mangeait bio, il mangeait naturel. Aujourd’hui, ceux qui ont entre 80 et 100 ans ont mangé bio à la cantine scolaire. » (4)

 

    C’est à se demander pourquoi, l’espérance de vie ne dépassait pas 45 ans en 1900 et pourquoi le nombre de centenaires a été multiplié par 13 depuis 1970 : coriaces, ces gens exposés depuis plus de 60 ans à la « folie chimique »…

 

Il faut croire que des maux bien plus graves que la « folie chimique » sévissaient à l’époque bénie où « on mangeait bio », où la mortalité infantile était équivalente à celle de l’Afghanistan aujourd’hui (150 pour mille). Elle est de 3,6 pour mille en 2010 (5), alors qu’elle était encore de 13,4 pour mille en 1975.

 

D’autre éléments ruinent définitivement les gourderies de Robin sur l’espérance de vie. En particulier le fait que la mortalité ait diminué depuis 35 ans à tous les âges : elle a été divisée par 2 pour les personnes de 60 à 80 ans, précisément celles qui sont nées ou ont grandi dans l’enfer chimique rêvé par MMR…

Et l’espérance de vie en bonne santé, c'est -à-dire sans limitations d'activités ou sans incapacités, augmente elle aussi dans l’Union Européenne (6).

Anton Suwałki


 

 

À suivre :

MMR et les cancers

MMR réinvente la toxicologie


 

 

Notes

(1) relayés par la campagne d’ affiches-choc et hyper-agressives du FNE À l'attention de l’occasion du salon de l’agriculture. 

 

(2) qui se double bien entendu d’une nostalgie rance du « bon vieux temps », comme dans le cas d’Isabelle Saporta , auteure du Livre Noir de l’agriculture, « Loin de se contenter de brosser un tableau alarmiste, Isabelle Saporta avance des solutions simples. Pour les trouver, il suffit de savoir écouter ceux qui connaissaient le monde avant son délire productiviste. Ceux qui, aujourd’hui, travaillent d’arrache-pied à remettre les champs dans les sillons du bon sens paysan. »

 

http://www.decitre.fr/livres/Le-livre-noir-de-l-agriculture.aspx/9782213656038

          (3) bien entendu, conformément aux superstitions écologistes sur le naturel bon par essence , « chimique » ne désigne dans la bouche de MMR and co que la chimie de synthèse :

          (4) cité par Alerte Environnement :

 

(5) stable il est vrai depuis quelques années alors qu’elle continue à diminuer dans d’autres pays européens, et elle n’est que de 2 pour mille au Japon.

(6) « L’espérance de vie « en bonne santé » rend compte non seulement de l’allongement de la durée de vie mais aussi de cet allongement sans incapacité majeure, liée aux maladies chroniques ou aux séquelles des affections aiguës ou de traumatismes. En France, en 2005, l’espérance de vie « en bonne santé » à la naissance est estimée à 64,3 ans pour les femmes et à 62 ans pour les hommes, des scores comparables à ceux de pays voisins mais un peu inférieurs à ceux observés dans les pays nordiques. Pour les femmes et les hommes âgés de 65 ans, elle est respectivement de 9,4 et 8,2 années. Entre 1995 et 2003, l’espérance de vie en bonne santé à la naissance avait augmenté d’un an et demi pour les femmes et d’une demi-année pour les hommes, soit pour les femmes une amélioration plus rapide que celle de la seule espérance de vie. »

http://www.france-stats.fr/Population-esperance-de-vie-en-bonne-sante.htm 

 


 

 

Toutes les citations de MMR sont extraites de son blog :

http://robin.blog.arte.tv/


 

 

 

 

Ressources documentaires sur l’espérance de vie et la mortalité et ses causes (y compris des aspects non abordés ici):

 

 

http://www.sante.gouv.fr/IMG/pdf/04-disparites-p1.pdf

 

http://www.insee.fr/fr/themes/tableau.asp?reg_id=0&ref_id=NATnon06228

 

http://www.insee.fr/fr/themes/tableau.asp?ref_id=nattef02221

 

http://www.ined.fr/fichier/t_telechargement/31664/telechargement_fichier_fr_copie.de.sd2008_t70_fm.xls

 

http://www.cepidc.vesinet.inserm.fr/inserm/html/excel/rmi2000.xls

 

http://www.ined.fr/fr/tout_savoir_population/fiches_pedagogiques/duree_de_vie_deces_mortalite/mortalite_infantile_france/

 

http://www.ined.fr/fr/tout_savoir_population/fiches_pedagogiques/duree_de_vie_deces_mortalite/mortalite_infantile_monde/

 

http://www.ors-idf.org/index.php/ortalite-infantile?start=1

 

http://www.cepidc.vesinet.inserm.fr/inserm/html/excel/rmi2008.xls

 

http://www.insee.fr/fr/ffc/docs_ffc/ip1025.pdf

 

http://voices.washingtonpost.com/checkup/2010/12/life_expectancy_drops_in_us.html

 

http://www.cdc.gov/nchs/data/nvsr/nvsr59/nvsr59_02.pdf

 

http://www.insee.fr/fr/publications-et-services/dossiers_web/dev_durable/esperance_de_vie.jpg

 

http://www.cepidc.inserm.fr/inserm/html/pages/ICD-9FR/430_438.htm

 

http://www.insee.fr/fr/ffc/ipweb/ip1319/ip1319.pdf

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

outlook 2010 problems 24/07/2014 13:23

Pesticide use in agriculture and food additives is a major issue faced in almost all countries. Many films and documentaries are created to bring some awareness. Strong images and documentaries can stop this to a great extend. Thanks for discussing this.

bob 10/04/2012 05:07


«. Le cancer, regardez dans les régions du monde
qui n'utilisent pas de pesticides est très faible ! »


On croirait entendre l'agronome Pierre Geavert qui
dit que manger bio préserve du SIDA. Déprimant.

Laurent Berthod 09/04/2012 10:59


Le site auquel renvoie Isabelle est un site manifestement antisémite.


Le mensonge n'a pas de frontières. Il s'attaque à tous les secteurs de la "pensée".


Les totalitarismes de tous les bords fraternisent !

Laurent Berthod 09/04/2012 10:53


A propos des pesticides on peut se référer à ces articles.


 

Laurent Berthod 09/04/2012 10:52


Isabelle nage en peline mythologie. Il n'y a pas d'explosion des cancers dans les pays développés. Et l'augmentation du nombre de certains cancers n'a rien à voir avec les produitss
chimiques.  C'est un
mythe savamment entretenu par les escrologistes, environnementeurs et bionimenteurs.


A proposdes pesticides on peut se référer à ces articles.

Isabelle 09/04/2012 09:21


Certes l'espérance de vie augmente, mais le lot de maladies qui va augmenté également. Le cancer, regardez dans les régions du monde qui n'utilisent pas de pesticides est très faible ! De plus,
vous parlez encore une fois de mortalité du cancer. Mais le recul de la mortalité peut s'expliquer par le progrès de la médecine !


Mais vivre avec un cancer ça reste une épreuve extrêmement difficile !


Et le cancer est une maladie émergente. Lisez "Complot mondial contre la santé" de Claire Séverac. Encore un article malhonnête !

Jorj X. McKie 08/05/2011 02:43



Pas que, même MMR le dit sur son blog:


"J'informe nos amis belges et suisses que
mon film "Notre poison quotidien" sera diffusé le 26 janvier sur la RTBF et le 7 février sur la TSR. Faites circuler l'information!"


C'est ICI.


En plus, comme l'article le précise, le marketing de MRR était riches de bandes annonces et d'interviews sur son film.


Attention, l'abus de complotite nuit gravement aux neurones.






tybert 07/05/2011 18:39



ce film a déjà été présenté en janvier 2011 au fipa de Biarritz.


Renseignez vous avant d'écrire des contre vérités...



houssier 07/05/2011 08:31



Ce bloc est daté du 06/mars/2011 pour attendre au tournant un film programmé le 15/mars/2011 (soit diffusion du film 9 jours après la parution du blog). C'est bien la première fois que je vois un
blog réagir avant la parution d'un film !!! A priori seul un système sytème de veille permettrait ce type de chronologie. En l'occurence dans ce cas de figure j'ai l'impression d'être confronté
au système de veille de Monsanto vis à  vis de ses détracteurs... Excusez du peu !!! Ou alors le rédacteur de ce bloc est tellement remonté contre l'auteur du film qu'il traque jour et nuit
la date de parution de ses films.  On rentre alors dans un tout autre univers que monsanto mais c'est la même folie...



sokal-bricmont 01/04/2011 08:57



@Dupont


Pardonnez-moi, mais vous vous foutez royalement de la gueule du monde ! Anton consacre 4 billets aux sottises de MMR, billets dûment référencés, argumentés et vérifiables. C'est quoi pour vous la
"non légèreté" ??


J'attends à mon tour de votre part, une demi billet dûment référencé, argumenté et vérifiable


 


Absolument pitoyable


 


 


 



Anton Suwalki 16/03/2011 10:39



@ Dupont :


« Vos arguments sont un peu légers face au travail documenté de
MMR ».


C’est extrêmement curieux, il me semblait avoir démontré que la légèreté
était du côté de MMR . Votre affirmation non argumentée est un peu légère, non ?



Dupont 16/03/2011 10:01



Vos arguments sont un peu légers face au travail documenté de MMR, pardonnez moi de vous le dire. Qu'est ce qui vous pousse à tant de colère? La peur de de vous aperevoir que nous vivons dans un
système gouverné par les pouvoirs économiques au détriment de la santé, de l'environnement et de la démocratie? Il est bon de regarder les choses en face.



Yann Kindo 15/03/2011 13:46



Anton, sur la bas de ce MMR dit ici :


http://robin.blog.arte.tv/2011/03/15/jour-j/comment-page-1/#comment-1681


 


et ayant en tête le réusltat du procès de Séralini contre Fellous, tu devrias ganer contre lele un porcès en diffamation.


Enfin, sauf si tu es effectivement financée par un quelconque lobby immonde, mais dans ce cas comme on est plusieurs à faire vivre ton site par nos commentaires, on aimerait bine que tu partages
un peu le pognon, espèce d'égoïste.



Niet in onze naam 14/03/2011 18:01



Bonjour,


concernant l'évolution des cancers depuis trente ans, le vieillissement, c'est vrai, explique beaucoup de choses. Mais pou savoir s'il explique tout, il serait intéressant d'avoir la courbe
des statistiques de cancers par âge. Par exemple, on saurait si les gens qui ont la trentaine ont plus le cancer qu'il y a trente ans et on verrait si à âge égal, l'incidence de la
maladie augmente ou non.


Quelqu'un sait-il si de telles données existent ?


Bien à vous,


Vincent



René 13/03/2011 21:41



@J Lacaze


Mais que c'est balot ! Ce bon monsieur Gernez, sauveur de l'Humanité, n'a même pas eu l'idée de publier ses résultats, comme le fait tout bon chercheur.


Bien sûr il y a eu l'ostracisme bien connu de la science officielle. Et donc il a écrit ses bouquins à compte d'auteur. Et pas de chance, personne ne les lit. Peut-être parce que c'est sans aucun
intérêt... Des gars qui ont trouvé la recette miracle pour guérir le cancer, il y en a des miliers, manque de chance leur "méthode" ne marche jamais...


Et puis dans cette histoire (je suis allé lire votre "papier" M Lacaze), je me pose une question. On fait une cure à faible dose d'antimitotique en "prévention" pour détruire les cellules
cancéreuses en faible nombre. Qui a dit (et démontré) que la dose à appliquer dépendait de la taille de la tumeur ? C'est marrant, moi j'avais entendu dire qu'on adaptait la dose en fonction de
la surface corporelle. Et oui, parce qu'il y a de la pharmacodynamie et de la pharmacocinétique. Alors la très faible dose, comment sait-on qu'elle va cibler les quelques "cellules cancéreuses".
Puisque c'est un antimitotique, pourquoi ne va-t-elle pas simplement toucher les cellules en cours de mitose ?


Je ne sais pas si vous savez, mais il y a beaucoup d'autres molécules que le cyclophosphamide. Vous êtes guignolesque avec votre "gaz moutarde à l'azote". Il va falloir réviser un peu votre
pharmacopée.


Allez, amusez nous encore.



Luc Marchauciel 12/03/2011 23:16



Personnellement, je n'ai aucun diplôme dans aucune spécialité médicale.


Du coup, je ne m'amuse pas à expliquer que les gens considérés comme  les plus compétents dans tel ou tel domaine sont en fait des escrocs qui nous mentent ,alors que moi, par contre, je
suis prêt à révolutionner telle ou telle spécialité (sur la base de fumeuses considérations pseudo scientifiques type mémoire de l'eau) ; si on voulait bien me laisser publier. Je n'explique pas
non plus que la preuve de ce que j'avance est une expérience dont j'ai parlé au téléphone avec quelqu'un, et d'ailleurs je peux vous filer son numéro...


Apart ça, effectivement, vous pouvez nous laisser entre nous, M. Lacaze, je crois que personne ne s'en offusquera.



Jacques Lacaze 12/03/2011 22:27



PS. Pour ma part, j'ai apprécié à leur énorme valeur les diplômes de ceux qui signent dans ce blog.


Bravo les artistes: continuez à faisander entre vous.



Jacques Lacaze 12/03/2011 22:24



La chasse à courre semble lancée.


je ne peux que saluer votre profonde ignorance et votre incuriosité.


jacques Lacaze


Lucien Israël  a été chef de service au CHR de Bobigny et un des leaders de la cancérologuie française. Il est membre de l'Institut de France. Il est vrai qu'existe un autre Lucien Israël
qui est psychiatre.


Décidement, je ne peux que vous plaindre.



Laurent Berthod 12/03/2011 21:01



Antonin,


 


Ça, c'est envoyé.


 


Je soupçonnais ce genre de charlatanisme, mais n'avais que mon pif pour étayer mes soupçons, aussi n'en avais-je rien dit jusqu'à maintenant. Vos "non références" semblent sérieuses. Attendons le
réponse.


 


Bien à vous.



Antonin 12/03/2011 20:23


Je relève le gant monsieur Lacaze. Histoire de faire ma culture, l'associé dont vous parlez, monsieur André Gernez, c'est celui qui est mentionné dans l'article wikipedia suivant
(http://fr.wikipedia.org/wiki/Andr%C3%A9_Gernez#Notes_et_r.C3.A9f.C3.A9rences). Si c'est le cas, dites lui qui l'en a fait trop. En effet, ce monsieur est vraiment un spécialiste touche à tout :
cancérologie, affections cardio-vasculaires, sida, immunologie (via les cellules souches), allergologie, l'athéromatose, neurologie, psychiatrie, l'hormonologie, hématologie et plus marginalement
selon l'article, la dermatologie avec le psoriasis ou chirurgicales. Je ne sais pas si "retour de l'être aimé" est une omission volontaire ou non de son champ de capacité mais c'est assez colossal
comme expérience, surtout sans la moindre référence scientifique dans l'article. Une rapide recherche sur google Scholar me renvoie un livre sans bibliographie apparente(je ne l'ai lu qu'en
diagonale cela dit), ce qui me fait dire que lesdites activités de recherche ne sont certainement pas fertiles. A ce sujet, je n'ai rien trouvé à votre nom, monsieur Jacques Lacaze, et n'ai trouvé
que des bouquins de psychiatrie pour monsieur Lucien Israël(il s'agit peut être d'un homonyme cela dit, ce qui signifierait qu'il n'y a rien à son nom non plus). En conclusion de quoi je vous
suspecte, vous, monsieur Lucien Israël et monsieur André Gernez, de n'être au pire que de vulgaires et dangereux charlatans mythomanes, au mieux de ne plus mériter votre titre de docteur.