Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 décembre 2011 3 07 /12 /décembre /2011 11:13

En septembre dernier, une équipe de  chercheurs chinois a découvert que des microARN végétaux peuvent passer la barrière digestive des animaux qui les consomment (1). Les microARN, au contraire des ARN messagers, ne codent pas de protéines, mais jouent un rôle dans l’expression des gènes. Or dans le cas de cette étude, les chercheurs ont prouvé in vitro et in vivo qu’un microARN provenant d’un riz conventionnel n’est pas inactif chez les animaux : il contribue à réduire la production d’une protéine du foie nommée LDLRAP1, qui sert à réguler le cholestérol.

 

Cette découverte est importante, elle pourrait notamment être utilisée au profit de thérapies géniques, en alternative ou en complément des «gènes médicaments » (2) . Mais cela n’intéresse pas Inf’OGM, dont la seule raison d’exister est de lutter contre les OGM, fût-ce au prix des arguments les plus fallacieux. Une des techniques éprouvées des anti-OGM consiste à parasiter la recherche scientifique pour détourner les découvertes de leur sens.

 

Inf’OGM a chargé pour cette besogne Frédéric Jacquemart de tirer des conclusions philosophiques audacieuses de cette découverte chinoise, qui constituerait selon lui « un tournant théorique pour les OGM » (3). Pour ce faire, le retraité (4) invente une « pensée dominante » en biologie, qui réduirait tout au mécanisme ADN …..>ARN….>protéine.

 

« Jusqu’il y a peu, la pensée dominante considérait que l’ADN servait à coder les protéines, constituants majeurs des êtres vivants, et c’était tout. Quelques esprits chagrins faisaient bien remarquer que, par exemple chez l’homme, moins de 2% de l’ADN codait effectivement des protéines et que ce n’était peut-être pas par erreur que le reste existait, mais on n’en avait cure, ce reste était de « l’ADN poubelle » (traduction de l’expression anglais « Junk DNA »), car, c’est bien évident, ce qui n’est pas connu n’existe pas. »

 

Preuve que si F. Jacquemart sait opportunément utiliser les résultats d’une étude pour alimenter ses théories anti-OGM, il n’a plus une idée très à jour de ce qui se fait en matière de recherche, à moins qu’il soit de mauvaise foi : il oublie tout simplement le prix Nobel de médecine 2006, attribué à Andrew Z. Fire et Craig C. Mello pour leurs travaux sur l’ARN interférent. Ce qu’on appelle l’épigénétique (5) est étudiée depuis une vingtaine d’années, elle est enseignée en biologie dès la licence , et fait l’objet de très nombreux articles scientifiques : depuis 2000, environ 10700 articles scientifiques comportent « microRNA » ou « miRNA » dans leurs titres, 8600 articles comportent le terme « epigenetic » (6).

 

Le réductionnisme de la pensée biologique « dominante » est donc une pure invention idéologique de FJ qui lui sert du coup à minimiser le rôle d’écriture de l’ADN  : « la biologie s’organise comme un vaste et complexe réseau d’interaction, dont l’ADN n’est pas le centre ». Son objectif est très clair : puisque tout ceci est trop complexe et nous échappe, cessons de vouloir intervenir sur les gènes, stoppons les OGM en particulier. Ceux qui souffrent de maladies génétiques apprécieront.

 

F. Jacquemart, comme son compère Jacques Testart, nous ressert l’épouvantail éculé de l’apprenti sorcier :  « Comment osent-ils continuer ?» s’indigne-t-il ? « Comment justifier la poursuite de la production d’OGM alors que ce qui a permis de les créer s’avère aussi manifestement faux ? Comment, aussi, tenir compte, dans l’évaluation des OGM, de ces ARN interférents dont on ne sait encore presque rien ? Comment accepter, quand on commence à constater que ces ARN sont au cœur même des processus biologiques et impliqués dans des pathologies graves, que, sans presque rien en connaître, on en fasse produire par des plantes génétiquement modifiées disséminées en milieu ouvert, comme dans le cas de la vigne transgénique de l’INRA de Colmar ou du haricot GM en cours de validation au Brésil ? »

 

Au passage, F. Jacquemart approuve implicitement le saccage scandaleux des essais de vigne transgénique de Colmar… Disons-le sans détour, la récupération de la découverte des chercheurs chinois est stupide : cette découverte ne confère aucun statut particulier aux OGM, et ne met en valeur aucun risque supplémentaire lié à leur mode d’obtention. FJ serait bien en peine d’expliquer en quoi l’ajout d’un gène étranger augmenterait le risque d’obtenir un microARN transmissible « pathogène » pour le consommateur par rapport à une variété de plante conventionnelle. En toute logique, il devrait réclamer l’interdiction de tous les aliments d’origine végétale, à commencer par le riz utilisé dans cette étude. Au minimum, réclamer un moratoire sur toutes les variétés végétales issues de croisement, un processus beaucoup plus aléatoire que l’introduction contrôlée d’un ou de quelques gènes dans un génome. Telle est la logique inepte du principe de précaution, si on devait l’appliquer aux choses qui ne sont pas dans le collimateur des anti-OGM.

 

Jacques Testart nous raconte les mêmes sornettes : « C’est à dire qu’on va faire entrer dans la chaîne alimentaire des molécules dont on découvre des propriétés insoupçonnées [...] ! Comme si chaque brèche ouverte dans l’immense ignorance autorisait la suffisance scientiste [...] à nier qu’il reste d’innombrables inconnues dont une seule peut suffire à ruiner l’édifice technologique. Faute d’humilité, nos productions brevetables sont souvent des injures à l’intelligence ». Parce que J. Testart, dont l’humilité n’est pas la qualité première (7), connaît toutes « les molécules aux propriétés insoupçonnées » des produits « non transgéniques »  qui entrent dans la chaine alimentaire, peut-être ?  Une fois de plus, les préjugés anti-OGM dont J. Testard fait preuve sont des injures à l’intelligence…

 

F. Jacquemart croit pouvoir apporter de l’eau au moulin anti-OGM en citant Yves Chupeau , « expert pourtant très favorable aux OGM » , à propos de l’étude chinoise : « Cette étude implique de la part des biologistes qui voudraient utiliser les dsARN, une vigilance particulière, spécialement dans le cas de la protection des plantes en champ contre les maladies ». 


 

Cette exploitation pamphlétaire était bien prévisible, mais le propos était plus équilibré  : le nombre de petits ARN de plantes effectivement susceptibles d'interagir sur l'expression des génomes des consommateurs, doit être infiniment plus faible que ceux que nous ingérons avec les produits carnés. Mais surtout cette possibilité d'interaction même quelque peu généralisée n'est pas un phénomène nouveau !Cela étant, cette possibilité étant connue, il faut en tenir compte dans les projets qui comportent justement l'expression de microRNA ciblant des gènes d'animaux prédateurs de plantes.  Bref, pas de quoi fouetter un chat.

 

 

L’étude dont Inf’OGM a fait son miel n’a aucune implication particulière pour les OGM, car ceux-ci n’obéissent à aucune loi biologique spécifique , distincte des autres organismes.  Et il est important de souligner une nouvelle fois que, contrairement aux mensonges colportés par ce site, l’évaluation des aliments issus d’OGM est de loin la plus exigeante de tous les produits alimentaires (8). L’article de F. Jacquemart n’a aucune valeur scientifique, il n’est qu’une récupération au service d’une cause étrangère à la science (9). Malheureusement, cette récupération paye : des centaines de sites ont repris cet article d’Inf’OGM en modifiant ainsi le titre : «Les OGM pourraient interférer avec notre métabolisme ».

 

Anton Suwalki


 

 

 

Notes :

 

(1)     https://cba.arizona.edu/sites/cba.arizona.edu/files/cr2011158a.pdf

(2)     http://portail.afm-telethon.fr/la-recherche/innovations-therapeutiques/therapie-genique/qu-est-ce-que-la-therapie-genique

(3)     http://www.Inf’OGM.org/spip.php?article4942

(4)     sa dernière publication scientifique remonte à 1994

(5) qu’on peut définir en gros comme tout ce qui ne relève pas du schéma ADN…..>ARN….>protéine

(6)     selon Google Scholar

(7)     http://imposteurs.over-blog.com/article-les-methodes-execrables-de-jacques-testart-62261017.html

 

(8) Relire les articles de Philippe Joudrier sur le contrôle des OGM avant leur mise sur le marché :

http://imposteurs.over-blog.com/article-18527214.html

http://imposteurs.over-blog.com/article-18527494.html

http://imposteurs.over-blog.com/article-18527698.html

 

(9) Nous partageons de ce point de vue les conceptions de Fotis Kafatos, président du Conseil scientifique du Conseil européen de la Recherche :  

 

"Les principes de l'activité scientifique sont universels.

La science n'accepte pas les convictions qui ne reposent pas sur des démonstrations. 

 

Elle refuse les préférences personnelles ou les révélations.

 

Elle soumet toutes les propositions au critère impitoyable de l'expérimentation, de la concordance avec les connaissances déjà acquises et de la logique.

 

La science n'accepte pas l'idée que des OGM sont dangereux parce qu'ils pourraient transgresser des limites inviolables de la nature.

 

La science reconnaît comme une réalité vérifiée que des gènes peuvent être transférés entre des espèces distinctes dans la nature.

 

Elle a clairement établi que les organismes complexes peuvent intégrer et utiliser une information génétique nouvelle.

 

Il est hors de question que la science, confrontée aux objections métaphysiques d'un mouvement politique bien organisé dans les pays prospères, puisse renoncer à une méthodologie riche en potentiels pour augmenter à la fois les rendements et la qualité de la nourriture, dans un monde qui va manquer de plus en plus de ressources."

 

Fotis Kafatos, Le Monde du 23.10.07

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

GFP 12/01/2012 22:35


@ Wackes Seppi,


L'anti-OGM ne fait pas que régurgiter, il transforme un petit ARN en "protéines modifiées" et une fonction régulatrice ("potentielle" tant que ce n'est pas confirmé par un autre labo) en une
inhibition complète de "la régulation du cholestérol" puisqu'il dit "empêcherait". Quant à Jacquemart il parle très clairement d'un sujet qu'il ne comprend pas. La première partie citée est
globalement juste si ce n'est que le miRNA n'interfèrerait pas "avec l'expression d'un séquence d'ADN donnée" mais avec la traduction d'un ARN donné. Par contre la deuxième phrase citée est
totalement fausse. Dire que "5% des miRNA des cellules de mammifères sont d'origine végétale" est la marque qu'il n'a pas compris l'étude chinoise où l'on peut lire "Furthermore, although the
number of plant miRNAs was about 5% of mammalian miRNAs in human and calf sera" ce qui signifie que 5% des miRNA contenus dans le serum (et non les cellules) sont d'origine végétale, ce n'est pas
du tout la même chose. La dernière partie de la phrase à propos des bactéries est issue de son imagination car aucune donnée du papier ne vient corroborer son affirmation. Il doit sans doute
mélanger avec l'utilisation de bactéries permettant d'induire du silencing chez C.elegans.
http://biology.ucsd.edu/classes/bicd130.SU207/documents/Fire_ingesteddsRNA.pdf

L'article de Hervé Vaucheret et Yves Chupeau est publié dans la rubrique "Research Highlight". Ce n'est pas un article de recherche et par conséqunet ils ne "sucent la roue" de personne. Ils
discutent les résultats obtenus par Zhang et al., c'est assez classique lorsque des travaux mettent en avant "une nouveauté". Cet article a été publié avant le "corrigendum" (qui remet pas mal de
choses en cause) et les auteurs ne font pas, à mon avis, dans l'anxiogène. Ils restent dans le "politiquement correct" et se gardent bien d'apporter la moindre critique au paier. Ceci dit les
résultats obtenus par le groupe chinois ne sont pas impossibles dans l'absolu mais je ne parierais pas beaucoup sur la reproductibilité d'au moins une partie de leurs manips (celle sur
l'inhibition de la tradcution dans la souris). Je peux demander l'avis d'experts du domaine si ça vous intéresse.  Ce qui m'étonne c'est que cette "nouveauté" (puisque c'en est une) ait été
publiée dans un journal avec un impact factor inférieur à 10. C'est le signe, à mon avis que cet article avait été soumis dans un meilleur journal puis rejeté. Quoi qu'il en soit, le monde du RNA
silencing étant particulièrement actif il n'y aura pas à attendre bien longtemps avant d'avoir d'autres études qui confirmeront (ou infirmeront) les travaux de Zhang et al.
Les publications dont les résultats ne sont pas reproductibles sont légions, et malheureusement sont rarement rétractées. Un exemple célèbre chez Arabidopsis est celle du mutant hothead
(http://dx.doi.org/10.1038%2Fnature03380) publiée en mars
2005. Et pour l'anecdote, qui est en lien avec le titre de l'article ci-dessus, Désinf'OGm en avait encore repris les conclusions en mai 2010 (http://www.infogm.org/spip.php?article4434) alors que plusieurs
publications avaient entre temps signalé "l'erreur" de la publication originale (http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2600959/).

Wackes Seppi 10/01/2012 23:51


Il me semble que l'anti-OGM interviewé n'a fait que régurgiter ce qu'il a lu de l'illustre Frédéric Jacquemart* :


 


« Les résultats de cette remarquable étude sont étonnants. En effet, elle montre clairement que les miARN de plantes résistent largement à la cuisson et à la digestion et sont capables de
passer dans le sang des mammifères, entrer dans certaines cellules (dont celles du foie) et interférer avec le fonctionnement génétique des dites cellules, ceci spécifiquement (un miARN donné
interfère avec l'expression d'une séquence ADN donnée)(3). Ainsi, dans les expériences menées par Zhang et coll., manger du riz entraîne la réduction de la production d'une protéine jouant un
rôle crucial dans l'épuration du cholestérol sanguin. »


 


Le très objectif FJ a aussi écrit :


 


« De plus, ce phénomène n’est pas anecdotique, puisque que près de 5% des miARN des cellules de mammifères sont d'origine végétale ! Pour simplifier encore le tableau, les bactéries
intestinales sont aussi capables de capter ces ARN végétaux et de les transférer aux cellules de leur hôte. »


 


Je n'ai pas lu le papier de Zhang et al. – et je ne le lirai pas – mais je me demande si cette affirmation y figure.


 


En revanche j'ai parcouru Hervé Vaucheret et Yves Chupeau, Ingested plant miRNAs regulate gene expression in animals**. C'est quoi ce bidule ? Ces gens n'ont-ils pas « sucé la
roue » de Zhang et al. ? Et ajouté une couche d'anxiogène ?


 


_______________


 


*  Dose de rappel :


http://www.agriculture-environnement.fr/Newsletter/article634,634.html


 


**  http://www.nature.com/cr/journal/vaop/ncurrent/full/cr2011164a.html


 

GFP 10/01/2012 21:33


Il y a un truc assez rigolo avec cette fameuse "étude chinoise", c'est qu'il y a de fortes chances que les résultats obtenus soient en fait "complete bullshit". Un "corrigendum" a été publié le 8
novembre 2011 dans lequel les auteurs reconnaissent avoir "par erreur" (mais j'en doute vu la taille de l'erreur) interverti les contrôles de charges de plusieurs western-blot. C'est
plutôt ennnuyeux pour eux car ce sont tout de même les expériences majeures de ce papier, expériences qui sont censées montrer que le MIR168a régulerait l'expression du gène codant la LDLRAP1
chez la souris. Ils proposent alors une figure "corrigée" où le contrôle de charge (un contrôle qui doit montrer que l'on a mis la même quantité d'extrait protéique des différents échantillons
dans chacun des puits du gel) présente un signal complètement saturé (en gros on ne peut plus comparer les quantitiés chargées sur le gel et par conséquent on ne peut pas non plus affirmer comme
ils le font que l'on compare des quantités de protéines identiques ce qui fait que la conclusion des auteurs est à revoir).



Bref, ce papier a toutes les caractéristiques d'une étude dont (au mieux) il faut se méfier des résultats présentés. Seul l'avenir nous dira si d'autres labos seront capables d'obtenir des
résultats similaires, mais j'en doute fort.



Le plus amusant est la façon dont les anti-OGM patentés se jettent sur ce papier pour lui faire dire tout et n'importe quoi. Ils en déforment non seulement les conclusions mais en profitent au
passage pour le recycler et l'appliquer à toutes les sauces. Ainsi pour l'anti-OGM interviewé dans la vidéo que je donnais au-dessus cette étude montre que les "protéines modifiées" se
"fixeraient sur le foie" et "empêcheraient la régulation du cholestérol" (sic)... rien que ça ! Ces anti-OGM sont vraiment trop forts.

Wackes Seppi 09/01/2012 23:58


Une bonne explication, il me semble :


 


http://the-scientist.com/2011/09/20/plant-rnas-found-in-mammals/


 


Et le texte complet pour les courageux :


 


http://www.gentechvrij.nl/plaatjesgen/veulenjewordtwatjeeet.pdf


 

Wackes Seppi 09/01/2012 23:15


Je suppose que la fameuse étude chinoise est :


 


http://www.nature.com/cr/journal/vaop/ncurrent/full/cr2011158a.html


 


Commentaire apocalyptique par l'illustre Frédéric Jacquemart :


 


http://www.notre-planete.info/actualites/actu_3151_OGM_ADN.php


 


Mais le pauvre s'est trompé de cible, tout obsédé par les OGM qu'il était : il ne faut plus manger de riz. En attendant que quelqu'un répète l'expérience sur d'autres espèces et prouve leur
innocuité, il faut appliquer le principe de précaution et cesser toute alimentation végétale !


 


À moins de trouver de la DNA free food


 


http://home.exetel.com.au/ttguy/Society_for_DNA_Free_Food.php


 


.


Concernant les abeilles, celle-ci a été citée sur Alerte-Environnement :


 



http://www.plosone.org/article/info%3Adoi%2F10.1371%2Fjournal.pone.0028174?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+plosone%2FPLoSONE+%28PLoS+ONE+Alerts%3A+New+Articles%29#pone.0028174-Babendreier2


 


Mais cette étude a un très gros défaut : elle ne fait pas peur !

Anton 09/01/2012 19:10


Jr viens de voir la vidéo, ahurissant !!!!

GFP 09/01/2012 13:50


Voilà ce que devient cette "étude chinoise" dans la bouche d'un anti-OGM


http://www.youtube.com/watch?v=L0UVAMgBvJY


(à partir de 0:39). Je e sais pas s'il faut en rire ou en pleurer. Je préfère en rire.

Stéphanie 12/12/2011 15:50


Oui , en effet cette perversion du mot "citoyen" utilisé à des fins de légitimation d'actions partisanne ça pue l'inquisition et la terreur à la Robéspierre . On pourrait d'ailleurs élargir ce
concépt de "contrôle citoyen" à toutes les dimentions de la société .... Je vous laisse le soin d'imaginer les diverses possibilités de flicages citoyens .... On est dans un roman de science
fiction Orwélien . ça fait vraiment peur .

Stéphanie 12/12/2011 15:42


Merci pour les infos .

JG2433 11/12/2011 08:49


@ Stéphanie,


Sur le site signalé ci-dessus par" bob", en complément de vos recherches, vous pourrez trouver cette page (que j'avais signalée sur un autre fil) :


Un inquiétant « contrôle citoyen » - Afis - Association française pour l'information scientifique


Bonne lecture !

bob 11/12/2011 00:53


@stéphanie:


Il y a un bon dossier sur les OGM ici: http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?rubrique38

karg 10/12/2011 10:02


Un article cadre sur le OGM? il y a trop de point sur lequel il faut détruire les arguments débiles des anti pour faire rentrer dans un article. Il faut lire des livres entiers pour appréhender
la masse de propagande diffusé par les médiats et les ONG millénaristes.

Stéphanie 10/12/2011 09:07


Suggéstion d'une ignare : et si vous faisiez un article qui syntétiserait un peu tous ces problémes . Histoire de recadrer le truc , de ne pas trop s'éparpiller dans toutes les diréctions . Un
article bien carré pour les ignares quoi ! ...... Bon , ce n'est qu'une suggéstion ......

Karg 09/12/2011 16:00


Ce sont des pleutres, ils ne font que suivre l'opinion dominante ou qui domine dans leur électorat. Les politiciens sont des suiveurs. Ils aiment particulièrement insisté sur des points qui sont
censés faire l'unanimité dans la population (OGM, délinquance, patrons et banquiers, les immigrés) tout en occultant les vrais clivages (rôle de la BCE pour parler d'un sujet d'actualité). On
préfère se faire mousser avec une hypothétique interdiction de la prostitution. 

La Coupe Est Pleine 08/12/2011 17:34


@OLIVIER GEBUHRER CN PCF Chargé de l'ESR


Je suis content de voir que vous appréciez le sujet, pourtant reste un "détail" gênant ....


Que faut-il penser de la "ligne politique" (j'ai bon sur le vocable
?) de Mr Mélenchon en matière d'OGM ?


 


"M. Mélenchon propose la nationalisation de l'énergie, un
grand service public de l'eau et l'interdiction des OGM en plein champ."


http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2012/article/2011/11/21/jean-luc-melenchon-veut-seduire-les-electeurs-decus-par-l-accord_1606965_1471069.html


 


Pourquoi PERSONNE dans tout le panorama politique actuel n'ose dire ce qu'il pense vraiment sur les Biotech ?


Pourquoi sont-ils tous aussi unanimes pour brandir les agriculteurs en épouvantail de pollueurs ?

Bruno 08/12/2011 12:11


C'est pas nouveau, le coup du "dogme ADN" revient régulièrement dans leurs arguments. Déjà entendu de la bouche de Séralini.

bob 07/12/2011 22:47


En fait il est docteur en médecine : http://www.hautconseildesbiotechnologies.fr/spip.php?article44


Donc bon, pour parler d'OGM en agriculture on a vu plus qualifié. 

bob 07/12/2011 22:43


L'auteur de InfOGM devrait se mettre un peu à l'agriculture et nous dire ce qu'il pense des hybirdes comme le triticale (dans le genre génome modifié on fait pas mieux) ou de l'amélioration des
cultivars par mutagénése... 

Rivendell 07/12/2011 13:49


LaFrance, un pays qui d'un côté, soutient les croyances anti-OGM, et condamne les manipulations génétiques et leurs effets innimaginables, et qui de l'autre, donne 86 millions pour le Téléthon...

Daniel 07/12/2011 13:40


Il est vrai que le "dogme" ADN = Protéine a volé en éclat dès les années 60.


Le Dogme de l'ADN comme seul support de l'information génétique aussi avec la découverte des rétrovirus.


Il convient de dire que la grande majorité des "philosophes" modernes n'ont strictement aucune compétence en science... Et que certains d'entre-eux ont pris le chemin de la philosophie après de
cuisants échecs dans le domaine des sciences.


Il serait très intéressant de faire parvenir aux auteurs chinois une copie de la production "philosophique" de MMs TestardD et Jacquemard. Et d'avoir leurs avis sur cette prose...