Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 février 2010 2 02 /02 /février /2010 18:10

Sur son blog, Marcel Kuntz s’interroge à juste titre sur les limites des démarches participatives sur les nouvelles technologies (1).

 

En 1999, José Bové a inauguré en France avec la destruction d’un Mac Donald à Millau un mode d’intervention dans le « débat public » basé sur des actions spectaculaires, inspiré des groupes écologistes radicaux anglo-saxons. Ce type d’actions s’est prolongé dans les actions des faucheurs volontaires d’OGM, ceux-ci revendiquant sans rire leurs actes au nom de la déclaration universelle des droits de l’homme ( !). L’énorme publicité dont ils ont bénéficié, combinée avec la complaisance - voire la sollicitude -des gouvernements et l’indulgence des tribunaux (2), a naturellement conduit à leur sentiment de toute puissance : n’ont-ils pas obtenu un moratoire sur le seul maïs OGM autorisé dans l’hexagone ? Ne se sont-ils pas vantés de pouvoir détruire jusqu’à la dernière parcelle d’essai d’OGM en France ?

 

Très logiquement, les incontestables succès de l’obscurantisme anti-OGM sur le terrain ne pouvait que susciter des vocations. Notamment dans le domaine des nanotechnologies.

 

Bové se réclame hypocritement de la non-violence, mais il y met les formes. Hypocrisie, parce que casser un laboratoire, détruire la récolte d’un agriculture, ou prendre à partie, insulter des chercheurs est une forme de violence. Hypocrisie aussi parce que ces actions visent à provoquer la violence physique de celui qui est spolié.

 

Les opposants au nanotechnologies ont eux franchi un pas. Leur violence est directe. Ils empêchent la tenue de débats publics sur le sujet comme à Lyon, Grenoble Marseille out Orsay (1). A Toulouse, deux d’entre eux ont même commis ce qu’il est permis d’appeler un attentat (3) : ils ont jeté dans la salle de réunion une bouteille d’ammoniac, forçant à l’évacuation de la salle pendant une vingtaine de minutes. Autant d’exactions dont ne se semble pas s’émouvoir Jean-Louis Borloo, à l’origine de ces initiatives  de « démarche participative ».

 

Ne demandez pas à ces imbéciles qui dénoncent dans les nanotechnologies un « projet totalitaire » si ces méthodes de fachos ne leur paraissent pas contradictoires avec leur prétention à « sauver la démocratie ». Leur incohérence dans les actes est le reflet de leur confusion mentale. Confits de certitudes, ils n’acceptent pas le débat, et n’hésitent pas à s’en prendre à ceux qui, dans leur esprit, « collaborent » en se prêtant au jeu du débat public.

 

 Ainsi que le note Marcel Kuntz, il y a des limites à la démarche participative. « Les motivations des opposants les plus radicaux ne sont pas, par définition, d’obtenir de légitimes garanties en dialoguant, mais d’éradiquer les biotechnologies, les nanotechnologies et autres techniques supposées "convergentes". »

 

Dans la logique des anti, l’ennemi ultime, c’est la connaissance :

 

« La seule alternative réaliste que je vois est la renonciation : limiter le développement des techniques qui sont trop dangereuses, en limitant notre poursuite de certaines sortes de connaissance. […] Dans des temps récents, nous en sommes venus à révérer la connaissance scientifique. Mais malgré les précédents historiques forts, si l'accès ouvert à la connaissance et son développement illimité nous mettent dorénavant tous dans un danger clair d'extinction, alors le bon sens exige que nous réexaminions même ces croyances qui sont depuis longtemps fondamentales. […] On peut certainement considérer la vérité que la science recherche comme un substitut dangereux de Dieu si elle est la cause de notre extinction future. » (Bil Joy, cité par MK).

 

Dans cette logique, il convient de renoncer à la médecine nucléaire au nom d’Hiroshima, ou des applications médicales des nanotechnologies au nom des risques supposés de flicage généralisé.

 

Comme si les applications vertueuses ou funestes de la connaissance scientifique n’étaient pas une question politique, mais étaient inscrites dans la connaissance elle-même !

 

Autant qu’on sache, les pires génocidaires du 20ème siècle n’ont pas eu besoin de recourir aux technologies les plus avancées de leur époque : un gaz banal, ou quelquefois, de simples machettes, sont amplement suffisantes. Quant au flicage, l’histoire montre que le concierge, le voisin de pallier,  ou l’ami qui vous veut du bien sont parfois plus à redouter que je ne sais quelle technologie diabolique.

 

La science et la technologie ont bon dos !  

 

 

Si on comprend bien Bil Joy, la connaissance de la vérité objective que vise la science est plus dangereuse que les mythes et les superstitions religieuses. C’est bien connu, on peut le vérifier en tout temps et en tout lieu, la connaissance opprime, tandis que l’ignorance et les croyances affranchissent …Voilà qui relève au moins d’un obscurantisme franc et assumé. 

 

Les ennemis de la connaissance sont nos adversaires. Définitivement.

Anton Suwalki.

 

Notes :

 

(1)  http://www.marcel-kuntz-ogm.fr/article-les-limites-des-demarches-participatives--43987623.html

(2) au moins si on compare leur traitement aux jugements de certains délits courants de dégradation (taggage, dégradation de matériel public…) , surtout lorsqu’il y a récidive.

(3) voir sur le blog de Duncan

http://nanostelia.wordpress.com/2009/10/21/compte-rendu-du-debat-sur-les-nanotechnologies-a-toulouse-1ere-partie/#more-935

 

A visiter : Le site de Pièces et Main d’œuvre, l’un de ces groupes anti-nanotech, qui se réclame du  mouvement luddite , et qui semble à l’origine ou inspirer les actions que nous évoquons ici.

http://www.piecesetmaindoeuvre.com/spip.php?page=plan

Partager cet article

Repost 0
Published by Anton Suwalki - dans Technophobies
commenter cet article

commentaires

Gilles 09/02/2012 11:18


> On peut certainement considérer la vérité que la science recherche comme un substitut dangereux de Dieu si elle est la cause de notre extinction future. » (Bil Joy, cité par MK).


J'imagine que c'est un passage pris du long article écrit par Bill Joy (auteur du vénérable éditeur de texte Vi) et publié dans Wired en 2000:


"Why the future doesn't need us."


http://www.wired.com/wired/archive/8.04/joy.html


 

Bruno 05/02/2010 21:04


Mouais. C'est pas un scoop en même temps, du coté de Greenpeace on pense pareil cfr l'encadré sur http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article767


anton suwalki 05/02/2010 18:07


D'accord avec Canardos. Mieux vaut effectivement en rester aux propos revndiqués ou aux citations certifiées. Une phrase ainsi "interceptée" me parait très sujette à caution. Bové est un
manipulateur certes, ça n'est plus à prouver, ceci dit son itinéraire mystique et ses superstitions new-age sont compatibles avec l'idée (pour lui) que les OGM c'est forcément
diabolique... 


canardos 05/02/2010 07:34


c'est tres probablement ce que Bové pense mais nous ne devons pas utiliserce genre de citation, non prouvée, non verifiée, censées provenir de conversations "interceptées".....parce que c'est
exactement ce que MM Robin fait dans son bouquin quand elle cite par exemple des pretendues conversations des dirigeants de Monsanto à l'appui de ses dires. Restons en aux propos effectivement
revendiqués par les interessés, il y a deja suffisamment de perles et de stupidités monstrueuses que nous pouvons relever sans nous abaisser à utiliser  les procedés malhonnetes des
obscurantistes.


Bruno 04/02/2010 21:19


@Anton :

C'est dans le livre de Sophie Lepault "Il faut désobéir à Bové", apparemment ça vient d'une conversation interceptée avec l'un de ses adjoints.


anton suwalki 04/02/2010 20:15


@Bruno (commentaire n°7) : Salut Bruno, j'ai bien lu le lien vers ton article et en particulier la déclaration de Bové :"On sait bien que les OGM ne sont pas
dangereux, mais ça fait peur, c'est donc parfait pour atteindre notre but politique ".
Je ne serais pas franchement surpris qy=u'ik pense ça, vu le manipulateur qu'il est, mais pourrais-tu nous donner des références précises pour authentifier et
certifier cette déclaration ? 


ZOE 04/02/2010 10:11


Les écolos-politiques ne sont ni des agriculteurs ni des paysans ni des travailleurs de la terre ni des prolos ..... Ce sont des Bobos snobinards bien contents que les "salles boulots" soient fait
par les pauvres que , dans son infinie bonté , mére Nature a créer pour celà ,leur réservant à eux les activités NOBLES qui consistent à décider de ce que doit penser chaque être humain et comment
il doit vivre . Donc , à l'évidence ils se perçoivent comme les grands prêtres de cette nouvelle religion apocaliptique écolopolitique . ILs s'arrogent le droit DIVIN , puisque ce "droit" est celui
de la deesse Mére GAIA , de décider du sort de tout un chacun . IL n'y a donc rien d'étonnant qu'ils se trouvent des affinités avec les systhémes totalitaires et les pires intégrismes quels qu'ils
soient ..... Les écolopolitiques se revendiquent donc de la légitimité "NATURELLE" et se fouttent donc naturellement complétement de toute légalité démocratique . ( D'ailleurs qu'est-ce que la
démocratie à leurs yeux ? : Un systhéme laxiste anti-naturel qui veut abolir l'ordre voulu par MAMAN NATURE ) ..... IL est évident qu'au coeur de l'écologie politique on retrouve tous les
intélo staliniens , maoïstes , mais également tous les intégristes qui se recyclent ainsi dans la "bienveillance" huniverselle puisqu'ils ne veulent pas seulement sauver des humains (comme veulent
le faire ces humanistes peu catholiques qui gouvernent la "Phinance" en secret) Mais bien SAUVER LE MONDE , et plus si affinité , ce qui n'est pas rien . Alors pourquoi perdre son temps avec des
scrupules légaux complétements périmés ? ..... Leur violence est donc ainsi parfaitement justifiée à leurs yeux .


La coupe est pleine 03/02/2010 22:29



Franchement je me pose de plus en plus de questions ….


On a beau se débattre, on pense « lutter », on pense gagner des « batailles ».


Mais je désespère de voir progresser cette « idiotie ambiante ».


Lorsqu’on sait que notre cher hyper président trouve « pratique » de jouer à faire monter les verts, tout comme Mitterrand
le faisait avec le FN dans les années 80, pour affaiblir l’opposition ….


Ç’en est écoeurant !


Je me demande jusqu’où on peut arriver sur cette voie ?


Lorsque j’ai vu la « bête » en face, en vrai ! Il y a une semaine à la « soirée débat » de Mme ROBIN, il m’a
été clair que ce genre d’animaux vont être très difficiles à apprivoiser !


Et encore ceux que j’ai vus * n’ont pas été violents ! Peut-être ont-ils eut peur face à des agris ?


(* parce que rencontré serait un grand mot, lorsque l’autre ne veut rien entendre)


 


Il est vrai que les actions syndicales agricoles sont loin d’être pacifiques !


En tout cas ceux de la vidéo de GFP battent des records !


 


Ce qui est tout aussi affligeant, c’est le traitement très « Partial » des médias, dans ces affaires !


Comment voulez-vous que l’on fasse ? Nous sommes inaudibles !


Aujourd’hui être contre les OGM ou désormais les nano-techs, c’est « Hype », aller contre le flot de la masse c’est trop
« has been » !


Regardez l’article pondu par le journaliste de « Sud-Ouest » après la soirée houleuse qu’a passé Mme Robin. On se demande
s’il était au même endroit que moi ?


http://www.sudouest.com/bearn/actualite/pau/article/855786/mil/5668731.html


 


Quand je pense qu’il y a des militants « endoctrinés » qui pensent qu’ils font preuve d’un « courage exemplaire »
dans leur « combat » …


Laissez moi rire !


Quand on a 80% de l’opinion publique derrière soi où est le courage ?


Je pense exactement à ce couillon de « zeppe » en disant cela !


« zeppe » est un extraordinaire pur produit de la propagande couleur « pastèque* » qui « lutte » tant
bien que mal sur GreenPeace.fr à grand renfort d’insultes et d’incantations vertes apprises à la « va vite ».


* Rouge avec une pellicule de vert à l’extérieur


 


Même si l’on sait que l’on est loin d’avoir tort, quand on voit cette « connerie » contagieuse, je me demande si tout n’est
pas déjà scellé ?


 


Sur la vidéo de GFP on peut lire le catéchisme anti-OGM recyclé à loisir :


« Les nanos pourquoi faire ? »


« Les nanos ça sert à rien »


« On n’en a pas besoin » (si tu sais pas à quoi ça sert comment peux-tu juger si vite ?)


« L’innocuité n’est pas prouvée ! » (vlan ! comme les GMO !)


« Que Monsanto, Bayer et Syngenta, les développent nous invitent à rester prudent » (le diabolique Monsanto est de retour
c’est foutu !)


« scandale sanitaire »


«  des études dissimulées au public »


…..


Je crois que c’est aussi TRÈS mal barré pour les nano-tech !


 


J’enrôlerais bien de force cette belle brochette de couillons pour ramasser des cailloux ! C’est le genre d’activité bien rude et
ingrate qui te laisse toute la journée pour réfléchir à tes pensées les plus philosophiques ! Après une journées de labeur en plein cagnard tu sais réellement ce que tu ne souhaitera PLUS
faire dans ta vie !



sokal-bricmont 03/02/2010 21:39


Je crains malheureusement que la bataille de la communication ne soit déjà gagnée par ces connards (osons le mot)


Bruno 03/02/2010 21:29


Dans mon article Terrorisme vert : les anti-nanotechnologies interdisent le débat j'écris que les nanos et les OGM ne sont qu'une voie détournée pour s'attaquer à la science. Vous confirmez mon
opinion car comme vous l'écrivez ces gens combattent bel et bien la connaissance ! On ne connait pas les dangers des OGM et des nanos et on a surtout pas envie de les connaître, car cette ignorance
est un bon prétexte pour les interdire ! Le même schéma se décline à l'infini...


Poulpeman 03/02/2010 21:06


Salut,
Dans la même catégorie, on peut citer les bouffons qui se sont emparés des micros dans deux émissions (dont une de De Chavanne) pour déclarer que "le vaccin H1N1 est un poison" (quequ'un a-t-il vu
une hécatombe dans les millions de vaccinés ?).
Ce ne sont effectivement pas des actions violentes, mais elles sont anti-débat et surtout révélatrice d'un obscurantisme grandissant et d'un mépris des intellectuels (cf les tags
"chercheurs=benêts").
A ajouter à la liste : les opposants à ITER et au LHC (je dois en oublier).
Poulpeman


Laurent Berthod 03/02/2010 19:23



Et ce torchon ose s'appeler télévision paysanne. Ce n'est qu'un ramassis excrémentiel et un tas d'ordures. Ce titre est une
insulte aux paysans.



anton suwalki 03/02/2010 17:40


Ben, je viens de la visionner et je n'ai pas pu battre ton record GFP... J'ia craquéau bout de 4mn 50 :). C'est effectivement écoeurant cette bande de décérébrés  (pardon on dit des
"citoyens" dans la novlangue) qui interdisent un débat (on dit "perturber" dans la même novlangue) . Espérons que les personnes venues pour s'informer, questionner, émettre leurs doutes seront
édifiés sur ces braillards et se méfieront de ces "mouvements citoyens" qui leur veulent tant de bien...


GFP 03/02/2010 12:39


Je suggère à chacun de voir en image le genre d'actions auxquelles se prêtent ces
tarés. C'est un spectacle écoeurant, suintant la bêtise profonde. Je n'ai pas tenu plus de 5 minutes.

Ils inscrivent sur leur banderole "les nanos c'est pas vert, c'est totalitaire"... faut oser quand même!


Erchinoald 03/02/2010 12:12


Les Faucheurs volontaires peuvent se dire non-violents mais le saccage d'un champ est un acte de violence extrême pour l'agriculteur qui le subit. C'est ainsi que j'ai vécu la destruction d'un
champ de maïs OGM près de chez moi il y a de cela quelques années. Je suis moi-même fils d'agriculteur. Aussi voir volontairement détruire une future récolte quelqu'en soit la raison me paraît
un acte choquant encore plus quand c'est fièrement revendiqué pour des raisons contestables.


Matrok 03/02/2010 01:01


Bien sûr "violence" et "attentat", tout est relatif, ils font plus peur que mal... pour le moment. Ce que la presse n'a pas dit, c'est que la veille même du débat à Lyon, plusieurs bâtiments du
campus universitaire de la Doua ont été taggés avec des slogans tels que "no nano", "chercheurs=benêts", "la science progresse, la conscience régresse". Encore une fois, ce ne sont pas des actes
d'une violence insoutenable, et après tout "chercheurs=benêts" est plutôt gentillet et condescendant que menaçant. Mais c'est révélateur d'un rejet croissant et inquiétant de la connaissance...