Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 septembre 2013 3 11 /09 /septembre /2013 11:56

OGM, la peur française de l’innovation

Gérard Kafadaroff

Éditions Baudelaire, 20 euros

Préface de Maurice Tubiana

Depuis plus de quinze ans, un débat âpre, passionnel et souvent violent sévit en Europe -et particulièrement en France - sur les OGM à vocation agricole, alors que ceux développés en médecine sont largement acceptés. Pour la première fois dans l’histoire de l’agriculture, l’amélioration génétique des plantes est contestée.

Comment expliquer cette attitude de la société face à des plantes bénéficiant des avancées scientifiques majeures en biologie, massivement adoptées dans la plupart des grands pays agricoles mais interdites en France ? Présentent-elles des risques sanitaires ou environnementaux avérés ? Leurs bénéfices pour l’agriculture et la société sont-ils réels, mal compris, étouffés par une désinformation partisane ? Les OGM sont-ils devenus un symbole cristallisant les peurs et les affrontements idéologiques de notre société ?

Le progrès génétique et l’innovation doivent-ils être refusés alors que les agriculteurs français sont confrontés à des problèmes de compétitivité et que l’agriculture a pris une place stratégique pour répondre aux importants défis alimentaires, énergétiques et environnementaux du XXIème siècle ?

S’appuyant sur des éléments factuels ou validés par la science, l’auteur, ingénieur agronome de formation et fondateur de l’Association française des biotechnologies végétales (AFBV), développe ici ces sujets, affirmant par-là même un regard qui s’écarte de la pensée unique.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

anton suwalki 25/09/2013 17:39


Merci pour cette info, Sceptique, j'ignorais...

Sceptique 23/09/2013 21:25


...."alors que ceux qui sont qui sont destinés à la médecine sont largement acceptés"....Encore faut-il que la discrétion soit respectée sur tout le parcours! Si "ils" savaient, "ils"
détruiraient. Il y a quelques années, un OGM fabriquant une substance pouvant combler une carence responsable de la mucovicidose, fut anéanti dans un laboratoire en même temps que les autres
essais.


La recherche en biotechnologies pour la médecine n'est pas contrainte à une déclaration et à une autorisation publiée dans le J.O. L'insuline et l'hormone de croissance produites grâce aux
biotechnologies le sont à l'étranger.

Anton Suwalki 23/09/2013 15:30


@wackes seppi : il me semble en effet avoir lu qu'il existait les mêmes réticences à propos de l'introduction des hybrides en france. A mon avis, une différence toutefois : ces préjugés émanaient
à l'époque des agriculteurs eux-mêmes, conservateurs et méfiants vis-à-vis des techniciens et ingénieurs. Ce monde là a beaucoup changé, et la méfiance/défiance vis-à-vis de l'amélioration
génétique des plantes( aujourd'hui OGM) provient essentiellement de la prétendue "société civile" sur laquelle s'appuie les technophobes , et non plus du milieu agricole (ou alors très
marginalement).

Wackes Seppi 13/09/2013 15:17


J'ai commandé l'ouvrage chez mes libraires du bourg voisin (faut les faire vivre...) et je lirai avec grand plaisir.


 


Je ne suis pas sûr que « [p]our la première fois dans l’histoire de l’agriculture, l’amélioration génétique des plantes est contestée ». J'ai de vagues souvenirs des cours de
viticulture de M. Branas et des controverses qu'avaient soulevées à l'époque les vignes américaines en tant qu'hybrides producteurs directs ou bases de porte-greffes, alors même que la vigne
européenne crevait du phylloxéra ou était déjà crevée. Il ne s'agissait que de la vigne ; il n'y avait pas encore les « organisations non gouvernementales », ni la « société
civile » ; et il n'y avait pas encore une presse évoluant au niveau du caniveau (quoique...), ni l'Internet.