Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mars 2013 5 08 /03 /mars /2013 19:00

A relire :

 http://www.imposteurs.org/article-ogm-a-qui-profitent-les-mensonges-de-jacques-testart-115733820.html

http://www.imposteurs.org/article-ogm-a-qui-profitent-les-mensonges-de-jacques-testart-2-115943508.html


Allégation n°3 : aspects économiques

Jacques Testart revendique une formation d’agronome. Soit. On se demande s’il n’a pas exercé ce métier dans les années 1930-1940,  à en juger par sa description très nostalgique d’un monde paysan auquel les OGM  porteraient « une atteinte culturelle ». Agronome douteux, Testart est par contre brillantissime en tant qu’économiste de comptoir au Bistrot du Commerce. Généralement avare quand il s’agit de citer ses sources, il les cite sur ces questions : Greenpeace, Infogm, et Charles Benbrook, consultant pour l’Organic Center, et Friends of earth. Des sources bien entendu d’une objectivité parfaite, que seuls des esprits mal tournés peuvent soupçonner d’altérer la vérité pour la bonne cause. 


1. Testart : « le prix des semences de soja GM ( ) augmentait de plus de 230% entre 2000 et 2010, gonflé par les cultures massives au Brésil et en Argentine, si bien que  (souligné par nous) le prix des semences de coton conventionnelles sont actuellement 6 fois moins chères que celles du coton GM ». « Si bien que »… Voilà une relation de cause à effet qui éblouira pas mal d’analystes des marché. Testart peut sans complexe candidater au prix Ignobel d’économie. D’autre part, à défaut de temps pour vérifier  les chiffres, soulignons que selon les mêmes sources (1), Monsanto n’arrive toujours pas à obtenir que les agriculteurs argentins lui versent des royalties pour ses semences. Reconnaissons que pour une entreprise qui  incarne pour Testart et les anti-OGM le diable et le génie du mal, elle se débrouille bien mal. 

2. « Les ventes de RoundUp, l’herbicide de Monsanto dont le brevet est tombé dans le domaine public en 2000 ont été multipliées par 15 entre 1994 et 2005 et représentaient 48% du chiffres d’affaires en 2008, selon l’ONG Friends of the earth ». Ce que vise à démontrer Testart, c’est que les OGM ne sont conçus que pour pallier à la fin du brevet sur le RoundUp. « [Ils] sont conçus pour vendre le RoundUp de Monsanto », affirme un certain Ronnie Cumins, de l’association des consommateurs de bio (2) . Voilà qui est de la part de gens voulant dénoncer la stratégie diabolique d’une multinationale, d’une naïveté presque touchante. Quel serait l’intérêt , par exemple , des entreprises concurrentes de Monsanto, de fabriquer des PGM pour faire exploser les ventes du RoundUp de Monsanto ? Concernant Monsanto, à quelle rationalité économique correspondrait un budget de recherche exceptionnellement d’un milliard d’euros ( environ 8,5% du chiffres d’affaires) dans la recherche pour seulement pérenniser les ventes d’un herbicide dont le générique est actuellement produit par une trentaine d’entreprises ? Ou alors, pour le simple objectif d’introduire un leurre totalement inutile pour l’agriculture et servant simplement au « brevetage du vivant » (3) ?  


Ces remarques faites, revenons sur les mirobolants 48% du chiffres d’affaires qu’auraient représenté les ventes de RoundUp  en 2008. Selon The Economist (4) tirant ses chiffres des rapports annuels de la compagnie, c’est seulement 10% en 2009. Il arrive certes que des entreprises bidonnent leurs chiffres, et trompent leurs propres actionnaires. Mais comme on voit mal les raisons qu’il y aurait à cacher les causes d’une santé que tout le monde s’accorde à reconnaître comme florissante, il n’est pas déraisonnable de penser que le mensonge se situe du côté de Friends of the earth.


3. Au final : « Les PGM profitent un peu à des gros agriculteurs (surtout par économie de main d’œuvre) et beaucoup aux firmes qui les fabriquent et les vendent.» . Testart veut donc bien admettre que des agriculteurs puissent en profiter, mais seulement des « gros ». Et forcément, l’adjectif «gros » a l’immense avantage de placer ceux-ci dans le camp du mal. Nous ne reviendrons pas en détail sur l’allégation  que le seul avantage ou presque des gros agriculteurs serait dans une économie de main-d’œuvre. Le brillant économiste Testart serait bien en peine de nous expliquer en quoi la rentabilité économique des OGM obéirait à un effet de seuil ou de taille de l’exploitation. Les coûts des semences étant proportionnels à la surface cultivées, les bénéfices attendus aussi ( moindres traitements phytosanitaires , réduction du nombre de traitements herbicides, moindre pertes de récolte en cas d’attaques de ravageurs pour les plantes résistantes aux insectes, etc) … Il faut croire que les 17 millions d’agriculteurs (5) , dont une grande majorité de pauvres, qui cultivent des PGM dans le Monde, l’ont compris :  ce sont sans doute de bien meilleurs économistes que Jacques Testart.   


Anton Suwalki

(1) http://www.infogm.org/spip.php?article4432

une ineptie découverte grâce au commentaire d’un anti-OGM sur le blog de Yann Kindo

http://blogs.mediapart.fr/blog/yann-kindo/030213/seralini-entre-detox-et-intox

(3) Le leitmotiv de l’agronome Testart, c’est que quel que soit la nature du gène introduit, ça ne sert à rien, puisqu’on pourrait aboutir au même résultat avec d’autres méthodes. Voir ses propos sur la papaye transgénique résistante à un virus dans l’émission de France Inter Service Public. Dommage que cet agronome si fortiche n’ait jamais songé à retrousser ses manches pour démontrer qu’on pouvait faire autrement. Cela le rendrait un tout petit peu plus crédible.

http://www.franceinter.fr/emission-service-public-d-einstein-a-frankenstein-faut-il-avoir-peur-de-la-science

(4)  http://www.economist.com/node/14904184?story_id=14904184

(5) http://www.isaaa.org/resources/publications/briefs/44/executivesummary/default.asp

Remarquons que l’iSAAA est une organisation qui fait ouvertement la promotion des biotechnologies, mais que longtemps décriés, les chiffres qu’elle donne sur les cultures de PGM sont le plus souvent recoupables avec des données nationales, et ne sont plus gère contestés. 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Wackes Seppi 01/04/2013 18:03


Mon commentaire sur enviro2b :


M./Mme Gilook a écrit (30/03/2013 à 15:05) :


 


« Le docteur Testard ne connait pas grand chose à l’agriculture, ce que je ne lui reprocherait pas si son discours sur les PGM n’était pas bourré d’erreurs, de confuions ou de contre
vérités. »


 


Dans certains de ses CV, M. Testart se prétend agronome. Il a aussi longtemps travaillé à l'INRA. Il est donc censé connaître quelque chose à l'agriculture. Ce qui rend son discours, ses
(prétendues) erreurs, ses confusions et ses contre-vérités encore plus insupportable.


 


On a beaucoup écrit sur l'intérêt des PGM – y compris pour les consommateurs – et il ne sert à rien de répéter ici ce qui est une évidence, sauf à réaffirmer que cet intérêt se détermine au cas
par cas.


 


M. Testart écrit « Cela profite aussi à l'idéologie qui laisse croire que l'ADN et la modification du vivant va pouvoir améliorer tout et n'importe quoi : fabriquer des combustibles,
guérir des maladies, comme s'il s'agissait d'une stratégie miraculeuse ! »


 


C'est un parfait homme de paille. On aimerait qu'il cite la source de cette prétendue idéologie et, s'il en a une (ce dont je doute...) qu'il explique que cette idéologie a pignon sur rue et
nécessite le genre d'agitation qu'il déploie pour s'y opposer.


 


Il peut faire de même avec : « Mais cela [les OGM industriels] sert un peu de paravent pour l'industrie des plantes transgéniques. »


 


Ce serait « quelque chose de nouveau pour la société » que de faire « de l'expérimentation en mettant la paillasse du laboratoire à champ ouvert ». M. Testart nous
ferait-il croire qu'il ignore que nous faisons cela depuis des décennies, voire des siècles, avec l'amélioration des plantes dite « classique » ?


 


Les PGM seraient « la seule innovation de l'histoire qui ne présente aucun intérêt pour le consommateur et ça, c'est assez original ! » ? Effectivement, c'est assez original comme
déclaration...


 

GFP 30/03/2013 20:19


Une interview de Testard tellement caricaturale que c'en est rigolo.


http://www.enviro2b.com/2013/03/29/aucune-plante-ogm-ne-presente-dinteret-pour-le-consommateur/

anton 11/03/2013 17:11


En effet y'a du boulot, je ne sais pas si j'aurais le courage d'aller jusqu'au bout. Disons que si le style est différent, rien qualitativement n'élève la prose de Testart au-dessus de celle de
MMR ou de Bové.

Wackes Seppi 10/03/2013 15:05


Verba volent, scripta manent...


 


Point n'est besoin d'écouter ce M. Testart. Il suffit de le lire.


 


Mais, pour un rationaliste, il faut avoir l'estomac bien accroché.


 


Et si M. Suwalki veut démonter tous les sophismes de cet opuscule, il va avoir du boulot !


 

Vincent 09/03/2013 21:39


Les spécialistes des OGM peuvent réécouter l'émission "La tête au carré" diffusée le 24 janvier 2013 sur les OGM avec Testard et nous faire, le cas échéant, un résumé des vérités, contre-vérités
voire francs mensonges:


www.franceinter.fr/emission-la-tete-au-carre-qu-est-ce-qu-un-ogm