La rumeur des 50.000 centenaires algériens : un fake exemplaire.

Publié le par Anton Suwalki

J’ai été destinataire voici quelques jours d’une un mail censé m’informer d’un énorme scandale, mail anonyme (1) , dont le corps du texte était précédé d’un commentaire familier : « Si tu n'étais pas au courant, tu vas certainement apprécier !!!!!!!! ». Je faisais en fait partie d’une liste de destinataires masqués. Voilà des manières qui m’incitent en général à la vigileance, plutôt que de plonger tête baissée. Vérification faite, il s’agit d’un d’un hoax qui innonde la toile depuis plus d’un an, recopié sans réfléchir par mon expéditeur pour alimenter une chaine de messages, et qui illustre à merveille le mésusage dramatique que beaucoup de gens font d’Internet. Esprit critique, où es-tu?

 280px-Alger_View_Oct-2010_IMG_1039.JPG

 La diatribe commence ainsi :

« 50 000 retraités Centennaires (sic) en Algérie  !! à qui l’on verse une retraite depuis des décennies... C’est un SCANDALE !!!  Que font nos hommes politiques ? la CNAV ? et les fonctionnaires concernés ? voilà des milliards à récupérer et à ne plus verser...au lieu de les prendre aux Français qui n’ont pas beaucoup d’Euros. (souligné par moi) »      

        

L’auteur trahit d’emblée son véritable objectif, même si on peut évidemment tiquer sur le nombre faramineux de centenaires algériens annoncé. Car bien entendu, si les français « n’ont pas beaucoup d’euros », il est bien connu que les algériens roulent sur l’or. Si l’ambiguité était encore de mise, elle est levée par le jeu de mots débile qui conclut cette  introduction : «Et on va diminuer [nos retraites] pour continuer à payer les leurs ! J' Allah- ucine !!!!!!  (re-sic !)». On se dit là  que l’obsession de l’auteur porte sur toute autre chose que la bonne gestion de la sécurité sociale.  

 

Commençons à rappeler, tant pis pour ceux à qui cela donnerait de l’urticaire, que le droit à percevoir une retraite n’est pas une question de nationalité, mais dépend du fait d’avoir cotisé en France à l’assurance vieillesse. Les algériens qui ont travaillé et cotisé en France ont donc les mêmes droits que les français, centenaires ou pas. Ensuite, même s’il y avait effectivement 50 000 centenaires algériens à qui l’on versait des retraites indues, ça ne ferait pas « des milliards » à récupérer. Même pas un milliard, d'ailleurs.

 

Mais d’où viennent ces 50.000 centenaires à qui la CNAV continuerait à verser une pension ? Sachant que la France compte quelque 15.000 centenaires (2) pour 63 millions d’habitants, que l’Algérie compte  37 millions d’habitants dont l’espérance de vie est nettement plus faible (73 ans (3)) qu’en France, on serait en présence d’une fraude d’une ampleur considérable si c’était vrai . Même en imaginant la gestion infiniment laxiste de la CNAV, on peine à croire qu’elle verserait les yeux fermés une pension à 50.000 centenaires algériens. Il existe, dans tous les organismes,  de droit public ou privé, des systèmes de contrôle de fichiers pour identifier des zones géographiques ou des sources de fraudes possibles, par le biais d’anomalies statistiques.

 

C’est pourtant ce que nous affirme le hoax : « Savez-vous que l’on vit plus vieux en Algérie (150 ans) que partout ailleurs dans le monde ? C’est l’intéressante découverte faite par la Cour des comptes qui, en épluchant les comptes de la CNAV (caisse nationale d’assurances vieillesse), l’organisme qui paye les retraites a constaté que le nombre de retraités centenaires algériens (plus de 50.000) était particulièrement important. Ce nombre est même très très supérieur au total des centenaires recensés par l’état-civil en Algérie. Rolande Ruellan, présidente de la 6e chambre de la Cour des comptes qui a présenté le 9 juillet dernier (4) un rapport sur la fraude sociale devant une commission parlementaire reconnait le problème (document que chacun peut consulter pour vérifier cette info) ».

   

Comme c’est le cas dans beaucoup de rumeurs circulant sur la toile, le falsificateur, pas forcément très malin, se sent obligé pour faire sérieux de citer des sources fiables « que chacun peut vérifier », pariant peut-être sur le fait que tous ceux que cette « alah-ucination » confortent dans leurs préjugés xénophobes n’iront pas vérifier.  Pari malheureusement réussi, si on se fie au nombre de fois que ce texte a été recopié. L’auteur en toute impunité se sent obligé d’en rajouter : « [on vit plus vieux en Algérie] (150 ans) » , sous-entendant que des algériens profiteraient du système en ne déclarant pas des décès pendant 3 ou 4 générations.    

 

 

Jamais, ni dans le rapport de la cour de comptes invoqué ici, ni dans la communication à l’Assemblée nationale, il n’est question de 50.000 faux centenaires en Algérie, et encore moins de faux-retraités de 150 ans. Dans ce rapport, certes peu élogieux pour la gestion de la CNAV, la question des fraudes à l’assurance vieillesse n’occupe qu’une place restreinte, et dans l’audition de Mme Ruellan, celle-ci se contente de remarquer  que « notre rapport cite par exemple l’étonnante longévité des ressortissants algériens bénéficiant d’une retraite française en Algérie: le nombre de pensionnés centenaires, selon les chiffres de la direction de la sécurité sociale, serait supérieur au nombre de centenaires recensés par le système statistique algérien » (6) .  Notons que le faux commence par une modification presque anodine d’une citation :un conditionnel remplacé par  un présent, « supérieur » remplacé par « très très supérieur ». Puis, on ajoute des chiffres astronomiques sortis de l’imagination du faussaire. 

 

On peut concevoir que ce type de fraude (des décès non déclarés pour continuer à toucher une pension de retraite) est plus fréquente, car moins facilement contrôlable, pour des personnes à l’étranger que pour des résidents en France. Et les interrogations formulées par Mme Ruellan concernant l’Algérie ne reposent pas sur rien. La Cour des Comptes a en effet observé « que les pensionnés nés en Algérie meurent plus vieux que ceux des autres pays de l’échantillon (7) (à l’exception de la France elle-même), sans que ni l’âge de la population pensionnée  ni sa structure par âge puisse l’expliquer, au contraire ». Une table de comparaison des espérance de vie selon les données de l’OMS et celle de la CNAV confirme ces écarts importants, pour l’Algérie notamment. D’autre part des cas de fraude ont effectivment été documentés en …2007 : 8 faux actes d’état civils pour 111 domiciliés à Merouana, dans l’Est de l’Algérie. Difficile sur cette base d’extrapoler le nombre de faux centenaires pensionnés en Algérie. Mais au fait, combien de centenaires tout court ?

 

Pascale Robakowski, l’agent comptable de la Cnav, en révèle quelques mois après le rapport de la Cour des Comptes le nombre : il y avait en 2010, 539 centenaires algériens pensionnés sur un total de 440 000 pensionnés. Un chiffre confirmé un peu plus tard par le directeur de la CNAV (9), estimant qu’ « on ne peut pas dire qu'il y ait une fraude majeure aux retraites en Algérie ».

 

Autrement dit, même si les 539 correspondaient tous à de faux centenaires, cela serait tout de même près de 100 fois moins que le chiffre inventé par ceux qui ont fabriqué le hoax ! Et quoi qu’il en soit, le renforcement justifié de la prévention de ce genre de fraudes ne suffirait pas, loin s’en faut, à résoudre les problèmes des retraites.

 

Il ne s’agit pas ici d’établir une hiérarchie dans la gravité des fraudes, mais d’essayer comme pour toutes les rumeurs colportées sur la toile, d’appeler les gens à vérifier ce qu’ils lisent, à ne pas répercuter n’importe quoi dès lors que cela désigne un coupable qui a la gueule de l’emploi , surtout quand on a la prétention de « ne pas être dupe » . En l’occurrence, c’est surtout celui ou ceux qui ont concocté ce fake qui « vous prennent pour des imbéciles ». Tâchez donc de leur donner tort , pour une fois.

 

Malheureusement, quelle que soit le sujet de la rumeur, OGM, attentats du 11 Septembre, faux-centenaires algériens… l’idéologie et la passion du bouc-émissaire l’emportent trop souvent sur les faits et sur les appels à l’usage de l’esprit critique.

 

Anton Suwalki

 

 

 


 

  

 

du moins portant une signature féminine fantaisite et que je ne peux relier à aucune personne que je connais.

http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?reg_id=0&ref_id=ip1319

http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/servlet/BMTendanceStatPays?langue=fr&codePays=DZA&codeTheme=3&codeStat=SP.DYN.LE00.IN

Rapport qui, soit dit en passant, date de plus de 2 ans, et dont des conclusions falsifiées continuent à alimenter le « scandale » …. 

http://www.assemblee-nationale.fr/13/budget/mecss/communication_avril_2010.pdf

http://www.assemblee-nationale.fr/13/budget/mecss/communication_avril_2010.pdf

 (6) http://www.assemblee-nationale.fr/13/pdf/cr-mecss/09-10/c0910015.pdf

(7)France, Espagne, Maroc, Portugal, Tunisie

(8) http://www.rue89.com/hoax/2011/02/10/la-cour-des-comptes-voit-un-peu-trop-dalgeriens-immortels-189367

(9) http://archives.lesechos.fr/archives/2011/LesEchos/20951-23-ECH.htm

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
Si je comprends bien vous claironnez haut et fort qu'il s'agit d'un fake pour reconnaître quelques lignes plus tard que certes oui il y fraude avérée mais que seuls les chiffres sont contestables.
Avant de nous faire avaler une réforme des retraites archi nécessaire , il conviendrait donc de prendre des mesures pour éradiquer cette fraude. Vous reconnaissez donc une fraude sur des centenaires et pourquoi la fraude n'existerait-elle pas entre le début de la retraite et l'anniversaire des 100 ans . Il y a a vu de nez trente cinq années de fraude potentielle. Par ailleurs , une fois le retraité mort comment imaginer qu'il n'y ait aucune fraude sur la pension de réversion .Concrètement , pourquoi si vous reconnaissez une fraude (infimes) aux centenaires , ne pourrait-il pas y avoir une fraude sur la vie du bénéficiaire de la réversion , centenaire elle aussi ou pas.
Bref, j'aimerai croire que vous dites vrai mais vos affirmations sont aussi floues et peut-être aussi fake
que le message original.
Quand on veut se faire passer pour un redresseur de vérité , il faut venir avec des preuves irréfutables et solidement étayées. Et quelque soit le montant réel de la fraude, il serait de toutes façons plus utile pour combler nos déficits .
Répondre
M
bizarre celà contredit le rapport de la cour des comptes !!!
https://www.ccomptes.fr/sites/default/files/2017-09/20170920-rapport-securite-sociale-2017-retraites-residents-etranger.pdf vérifiez par vous meme
Répondre
D
Bouc émissaire !!¡ Trop simple ! Observez les auteurs de faits divers utilisateurs d armes blanches par exemple
Répondre
A
@Debris : quel peut bien être le rapport avec le sujet traîté ? Je cherche....
D
Même réduit ce nombre n'est pas tolérable. Ne cherchez pas à minimiser les tricheries comme on ne badine pas avec les petits excès de vitesse. La rigueur pour toid
Répondre
W
Vérification systématique pour tous et pas de passe-droits! les abus en tous genres ça suffit! De la rigueur pour tous et chasse aux parasites!
G
Hoax ou pas (je veux bien l'admettre), qu'est-ce qui empêche la CNAV d'effecteur deux fois par an le contrôle de l'existante du retraité avant de procéder au versement (parfaitement justifié, d'ailleur!) ???
Répondre
A
La France pourrait remédier à cela et par là prevenir toute fraude. En invitant tous Algeriens retraités résidant en Algerie à certifier leur certificat de vie annuel auprès des consulats de France en Algerie.
Répondre
R
Pourquoi parler uniquement des centenaires? On meurt hélas en général bien avant cent ans.
les intéressés devraient être contraints de se présenter aux autorités consulaires afin de justifier
leur existence faute de quoi la pension serait automatiquement supprimée; c'est plus compliqué que cela.
Répondre
L
Bonjour, Savez-vous qu'en France, pour pouvoir toucher sa pension de retraite, il vous faut prouver que vous êtes en vie par un certificat de vie si on vous le réclame.
En Algérie devant la difficulté de fournir un certificat de vie, les caisses de retraites françaises vous demande seulement une déclaration sur l'honneur et il est difficile, voire impossible, de prouver que l'assuré est décédé. L'état algérien précise qu'il leur est impossible de vérifier ou non la véracité des vies des retraités vivant sur son sol.
Dixit la cour des comptes ...
Répondre
R
La démarche devrait être inverse; c'est à dire que ce devrait être au retraité d'apporter la preuve qu'il est en vie et non aux autorités de faire ces démarches qui apparemment sont impossibles en Algérie, prétexte évidemment qui arrange les retraités mais aussi le gouvernement algérien.
C
à ANTON SUWALKI
Bonjour, Suite à votre réponse relative aux "50 000" retraités centenaires Algériens. La question n'est pas de disserter sur de supposés dysfonctionnements au niveau de la CNAV, d'esprit de "partage" des français, ou que sais-je encore... J'ai été retraité français 9 ans au Maroc...: Question :
Pourquoi, ( que l'on soit français retraité à l'étranger, ou étranger retraité français retourné "au pays",) ne fait-on pas remplir à chacun de ces retraités affiliés à la Sécurité Sociale, un certificat de vie annuel ? Les "arnaqueurs supposés" qui trouvent le temps ou les moyens d'aller chercher au bureau de poste la retraite en liquide, peuvent très bien, une fois par an se rendre au Consulat de France le plus proche, pour faire attester de leur situation.
C'est un faux débat, si des profiteurs peuvent toucher l'argent dans ces pays là, ils peuvent se déplacer pour témoigner, une fois par an qu'ils sont vivants.
Quand on a vécu dans ces pays, on sait que, même si ce n'est pas toujours facile, les autochtones savent se déplacer... Surtout si c'est pour de l'argent.
Une année, pour des questions de courrier arrivé trop tard, une complémentaire ne m'a pas versé mon trimestre.
Des milliards ou des millions ? Peu importe, mais que les règles soient identiques pour tous. Y compris pour les retraités décédés bien avant 100 ans mais jamais déclarés décédés.
Répondre
M
People generally are very trusting and expect the trust to be mutual. Hence, they get carried away by people who can manipulate them. These wolves who manipulate the system, do so without lack of empathy towards the people they cheat on. Always watch your back and never let your guard down.
Répondre
B

Et sectaire en plus !!!!
Répondre
A

@Bernard Champion,





il n’est écrit nulle part dans cette article, qu’il n’y a pas de fraude, en particulier pour des ayants-droits à la sécurité sociale résidant à l’étranger , au
contraire : «  On peut concevoir que ce type de fraude (des décès non déclarés pour continuer à toucher une pension de retraite) est plus fréquente, car
moins facilement contrôlable, pour des personnes à l’étranger que pour des résidents en France ».


Donc ni naïveté ni idéologie.


Par contre, ceux qui élaborent délibérément ce genre de rumeurs, trafiquent les chiffres, agissent très clairement par idéologie, en l’occurrence xénophobe ou
raciste. Quant on lit « Et on va diminuer [nos retraites] pour continuer à payer les leurs ! J' Allah- ucine !!!!!! » on se dit tout de même que la propagation
de ce genre de rumeurs n’a rien d’innocent. Donc si c’est « très exagéré » comme vous consentez à le reconnaître,  ça n’est sans doute pas pour rien. Et pour nous, une
manipulation, quelle qu’elle soit, est à dénoncer.


On peut se poser la question, vous concernant, de ce qui vous motive en venant poster un tel commentaire… Apparemment, vous tenez à relativiser ce genre de
manipulation au nom de… de quoi au fait, votre expérience personnelle « dans le cadre de votre profession ? » . Ca veut dire quoi au juste ? Vous nous en dites soi
trop soit pas assez.  Vous êtes témoin d’affaires de faux-centenaires algériens ? Si oui, alors contactez le tribunal des affaires de sécurité sociale, et on en reparlera . Sinon,
c’est totalement hors-sujet… Intuitivement, je penche pour la deuxième solution.


Répondre
B

Même si si ses affirmations sont très exagérées, il n'en reste pas moins vrai que cette fraude existe, et j'en ai eu moi même la preuve dans le cadre de ma profession. Il est pire aveugle celui
qui ne veut rien voir, soit par idéologie, soit par naiveté.


Je ne suis inféaudé à aucun parti ou mouvement, mais un citoyen lucide, qui est capable de faire la part des choses.


                                                     
Un imbécile à un autre imbécile
Répondre
C

@Anton,


 


Je ne suis pas déçu, au contraire. 


 


Si vous n’êtez pas complètement sous l’influence des ultra-libéraux, il y a de l’espoir.


 


Voici un lien qui pourrait intéresser. (Journées de l’économie, thème « Nourrir la planète »)


 



http://www.dailymotion.com/user/journeeseconomie/subscriptions/2012-11-28/1:1?mode=playlist&from=email_subscriptiondigestusers&utm_source=Email&utm_medium=Email&utm_content=SubscriptionDigestUsers&utm_campaign=Alert-SubscriptionDigestUsers#video=xveyvl


 
Répondre
C

l'article est trés utile
Répondre
A

 ce article et trés utile pour le monde
Répondre
W

Et quel malheur d'avoir un « cher beau-frère »...


 
Répondre
A

Tiens, Cetrumo est visiblement déçu que nous ne rentrions pas parfaitement dans ses
stéréotypes. C'est tellement confortable d'imaginer des gens qui concentrent tout ce qu'il déteste. Si en plus, on pouvait avoir des nez crochus, ça serait parfait pour conforter sa vision du
monde ....
Répondre
C

Bravo ! Article intéressant et bonne présentation du sujet. 


 


Depuis quelques temps les promoteurs de la droite forte s’appuient sur des campagnes de mails telles que celui que vous analysez pour attirer certaines franges d’électeurs.  L’élection
présidentielle a donné lieu à de campagnes de mails plus qu’intéressantes. 


 


Des mails comme celui que vous analysez j’en ai reçu de mon cher beau frère.  Il est aussi un attentif lecteur d’Allègre, partisan de la loi Hadopi et d’utiliser la manière forte pour
imposer l’usage des OGM en France et en Europe. Il ne serait pas trop dépaysé ici tant les positions de nombre de participants de ce blog me rappellent des discussions entendues dans les groupes
UMP où j’ai eu le loisir de circuler. 


 


Je pense que s’il lissait cet article, il serait déçu de voir qu’il ne peut pas être complètement d’accord avec vous. 


 


Pour ma part je pense que des articles comme celui-là sont plus dans la mission d’un blog qui se dit sceptique. 
Répondre
R

Troublant :


http://www.lecri.fr/2011/06/18/un-tiers-des-beneficiaires-du-minimum-vieillesse-est-compose-detrangers/23889
Répondre