Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 mai 2013 7 12 /05 /mai /2013 17:49

Régulièrement, la propagande relance l’idée que l’EFSA, l’agence de sécurité alimentaire européenne, et les instances de l’UE telle que la Commission européenne sont entre les mains des lobbies des biotechnologies.


Si l’on croit un récent  rapport d’Europa bio (*), la situation est complètement différente, et on arrive au contraire à une situation de blocage presque complet. Le nombre cumulé de dossiers d’autorisations de  produits issus d’OGM déposés est passé de 7 en 2004 à 74 en 2012.  Chaque année, il  y a davantage de demandes déposées que d’autorisation délivrées.


Sur la période considérée, il  faut 45 mois en moyenne, soit près de 4 ans, pour qu’un produit obtienne l’autorisation finale.  Ce délai ne s’est guère amélioré au cours de la dernière année écoulée par rapport aux années précédentes.  Les délais sont encore supérieurs lorsqu’il s’agit d’OGM comportant des transgènes « empilés ».


La fable du laxisme de l’EFSA saute aux yeux lorsqu’on sait que la phase d’évaluation scientifique des OGM représente les deux tiers de cette durée de 45 mois, alors que l’instance d’évaluation devrait théoriquement rendre ses avis en 6 mois. Un délai qui est presque toujours dépassé, l’EFSA pouvant demander des compléments d’information, ce qu’elle ne manque pas de faire.  Dans certains cas, (coton Monxx, cf rapport page 7), la publication de l’avis de l’EFSA a dépassé 4 ans.


Interviennent en suite la procédure d’autorisation par la Commission européenne, qui devrait durer au maximum 5 mois : un premier vote après 3 mois, puis un second (délai 2 mois) s’il y a appel. En réalité, la décision définitive de la CE intervient au bout de 15 mois en moyenne.


Concernant les dossiers de demande d’autorisation de cultures de plantes génétiquement modifiées, tous les records de délai sont battus comme dans le cas du maïs Bt 11 résistant à la pyrale. La demande déposée en 1996 n’a reçu l’approbation de l’ESFA qu’en 2005, et comme 6 autres plantes génétiquement modifiées, attend toujours l’autorisation de la CE.


         Compte tenu de ces faits, on se dit que si des lobbies « pro-OGM » manœuvrent à Bruxelles, leur pouvoir n’est pas bien grand. Les lobbies anti-OGM sont beaucoup plus efficaces.


  Anton Suwałki

(*)http://www.europabio.org/sites/default/files/position/approvals_2013_final_7_march_2013.pdf

Partager cet article

Repost 0

commentaires

best vitamin c serum for face 22/07/2014 10:25

Degré est généralement comme un résultat extrêmement important pour vous de Countrywide entreprises, également à être une entreprise importante dans un bon, donc quand une cause de formation, en plus de membres du personnel éclairées en ce qui concerne.

Sceptique 17/04/2014 13:46

Il va falloir revoir les valeurs définies par Einstein de la vitesse de la lumière....et de l'électricité. À moins que ce soit celle de l'esprit qu'il faille mettre en cause!

stop snoring 17/04/2014 11:30

I quite enjoyed going through this write-up! Big hands to the members of the European Food Safety Agency and the EU bodies such as the European Commission for this remarkable initiative! This will surely make a change in the society!

Sceptique 13/05/2013 11:00


"les lobbies anti-ogm sont bien plus efficaces" Évident, mon cher Anton!

Anton Suwalki 12/05/2013 19:06


problème technique, l'article n'apparait pas en page d'accueil pour l'instant..