Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 octobre 2010 5 01 /10 /octobre /2010 16:55

Résumons l’affaire. Au départ un Vélot d’or décerné à Sébastien Portal et son mentor Jeffrey Smith pour avoir relayé un nième ragot anti-OGM. Puis nous avons retrouvé l’origine de ce ragot : des chercheurs russes découvrant par hasard que des hamsters présentent une anomalie, des poils sur les gencives. Pourquoi ? Il n’en savent strictement rien :  les hamsters présentant cette anomalie ont reçu un régime alimentaire standard, les chercheurs se bornent à spéculer sur d’éventuels éléments présents  dans la nourriture qui auraient pu être à l’origine d’une mutation : « It remains unclear why these hair structures appear in the oral cavity of mammals. We may only speculate on the origin of this phenomenon. The gingival pouches may result from paradontitis and paradontosis caused by feeding on compound food in the vivarium, i.e., by a suboptimal diet. This pathology may be exacerbated by elements of the food that are absent in natural food, such as genetically modified (GM) ingredients (GM soybean or maize meal) or contaminants (pesticides, mycotoxins, heavy metals, etc.).” Notons bien ici qu’ils ignorent le contenu précis de la nourriture , et qu’ils ignorent si ce phénomène est présent dans les population naturelle :« It is unknown whether this phenomenon occurs in natural populations of rodents and, if so, how common it is. »

 

 

Voilà donc ce qui est devenu pour Portal et al. une fantomatique étude sur le nourrissage de hamsters avec un soja GM (résistant à un herbicide )qui provoquerait à la troisième génération l’apparition de ces poils dans la bouche . Quel soja OGM ? il en existe une dizaine, mais nous n’en saurons rien. L’essentiel n’est-il pas que soit prononcé « génétiquement modifié » pour faire peur ?

 Par contre, Sébastien Portal n’est pas avare de détails sur cette prétendue étude :

 

« Au départ, quatre groupes de cinq paires (mâles / femelles) ont été constitués : le premier a été nourri avec des aliments qui ne contenaient pas de soja, le second a quant à lui suivi un régime alimentaire qui comportait du soja conventionnel, le troisième a été alimenté avec en complément du soja OGM et enfin le quatrième groupe a eu des plateaux repas dans lesquels la part de soja transgénique était encore plus élevée que dans ceux du troisième. A la fin de cette première phase, l'ensemble des quatre groupes a eu en tout 140 petits. L'étude s'est poursuivie dans une deuxième phase par la sélection de nouvelles paires issues de chacun de ces premiers groupes. Et dans la logique du déroulement, les nouvelles paires de la deuxième génération ont elles aussi eux des petits, créant de fait la troisième et dernière génération de cobayes. Ainsi, il y a eu au final 52 naissances parmi les spécimens de troisième génération qui n'ont pas consommé du tout de soja, 78 parmi ceux qui ont consommé du soja conventionnel. Mais le troisième groupe, celui qui a été nourri avec du soja OGM, n'a eu que 40 petits, dont 25% sont morts. Et pire, dans le groupe qui a mangé le plus de soja génétiquement modifié, une seule femelle a réussi à donner naissance, soit 16 petits au total dont 20% sont finalement morts. Ainsi, à la troisième génération, les hamsters qui, pour les besoins de l'étude ont eu dans leur menu une part importante de soja OGM, n'étaient plus capables de se reproduire... Mais une autre surprise de taille a été observée : certains de ces hamsters issus de la troisième génération se sont retrouvés avec des poils... dans la bouche, un phénomène d'une extrême rareté. » 

 Le seul problème, c’est que les photos publiées en soutien de cette thèse proviennent de l’article précité dont S.Portal n’avait visiblement pas connaissance si on en juge par son commentaire tardif (hier 18 h 31) : « Anton, je dois prendre le temps d’y regarder de plus près, ce que je n’ai pas pu faire pour le moment. » Bien qu’il ne faille pas dix jours pour se rendre compte de la manipulation, j’ai à ce moment bon espoir : Mr Portal s’est fait rouler dans la farine par Jeffrey Smith, il va rectifier le tir une fois qu’il s’en sera rendu compte. Pensez-vous !!!

Sans craindre le ridicule, Sébastien Portal affirme : « Cet article décrit un effet inattendu qui s'est produit pendant les travaux du Dr Surov que je décris dans mon papier. ». « Ces photos proviennent des travaux mené par le Dr Surov et son équipe qui ont mené les travaux sur les hamsters nourris au soja notamment, pendant deux ans ».

Franchement, ça n’est pas très gentil de nous prendre pour des idiots ! Ni très gentil pour vos lecteurs, puisque vous avez reproduit le même commentaire sur le site de Médiapart, suite à l’interpellation de Luc Marchauciel. 

 

 Vous inventez au fur et à mesure des mensonges pour couvrir les précédents, monsieur Portal. J’ai beaucoup de mal à croire que cet A Surov ait pu lui-même vous dire ça, fut-il une émule d’ Ermakova. Ou alors il est totalement inconscient, tellement la fraude des photos est énorme. Une étude aurait été menée depuis deux ans alors que la seule publiée il y a moins d’un an ne mentionne en aucun cas un régime différencié qui serait à l’origine des anomalies constatées sur certains hamsters? Ils auraient donc menti dans cette première étude en feignant d’ignorer que c’était le soja GM qui provoquait cette anomalie (puisque ça n’est qu’une hypothèse parmi bien d’autres) ? Ils auraient caché qu’ils menaient en fait une étude de nourrissage avec groupe témoin ? Ils auraient menti en prétendant que tous les hamsters avaient reçu la même nourriture ? Drôles de mœurs, décidemment. Alors, si jamais cette étude existe vraiment, le seul examen du contexte permet d'imaginer son sort.  Le même que celle d'Ermakova, ou de l'étude de Zentec?  

 

D’ailleurs avez-vous réellement eu Surov au téléphone, comme vous le prétendez ?  Je vous ferai remarquer qu’hier, vous l’aviez eu au téléphone il y a « plusieurs jours », aujourd’hui c’est il y a « quelques semaines ». C’est dingue comme le temps passe vite !  Si jamais vous conseillez Mr Woerth dans sa défense sur l'affaire Bettencourt, ça parait plutôt mal barré pour lui. 

Vous écriviez « l’étude russe qui pourrait détrôner une industrie ».  Espérons que ces mensonges ne détrôneront pas Médiapart, même si vous publiez là sous votre seule responsabilité. Vous auriez pu simplement admettre que vous aviez été mystifié sur cette histoire de photo, admettre et rectifier une erreur n'est en rien une tare, c'est tout au contraire un devoir éthique du journaliste, et ceux qui procèdent ainsi méritent tout notre respect. Vous avez préféré prendre le risque de vous enfoncer un peu plus.

Il vous reste peut-être le mode de défense de Marie-Monique Robin quand on relève un de ses mensonges: ceci doit être un complot de la CIA, forcément.

Anton Suwalki


 

 

 

 

L’étude publiée :

 

A New Example of Ectopia: Oral Hair in Some Rodent Species

A. S. Baranov, O. F. Chernova, N. Yu. Feoktistova, and A. V. Surov

Presented by Academician E.I. Vorob’eva September 24, 2009

Received October 1, 2009

 

 

The term ectopia (heterotopia, tissue aberration) means the appearance of  morphological structures in regions of the body where they are untypical; e.g., three cases of slight hair growth in the human oral cavity (in persons that had no hypertrichosis) have been described [1–3]. Histological analysis has shown the slightly keratinized gingival epithelium contains deep hollows, through which “hairlike structures” are likely to grow into the oral cavity, and follicles that some what differ from those of normal skin hair. Medical examination of these three patients did not show any disease with which oral hair could be related (all the

three persons proved to be physically healthy); therefore, it was assumed that oral hair growth was caused by mutations affecting the gingival tissue [3].

It is known that some regions of the oral mucosa are more or less keratinized in different mammals. This is why gingival epithelium is capable of producing derivatives, such as teeth, sebaceous glands, and hair. Keratinization of the epithelium of the oral cavity may be induced by mechanic injury during chewing of food. In many rodent species, the buccal mucosa has cutaneous cavities sparsely covered with thin, short hairs associated with hypertrophied sebaceous glands [4–6]. However, hair had never been found on the gingival or palatal mucosa before our study.

When preparing the skulls of hamsters Phodopuscampbelli from the vivarium of the Severtsov Institute of Ecology and Evolution of the Russian Academy of Sciences, we found an unusual structure, namely an extremely well_developed of gingival and parodontal pouches (hereinafter, pouches), cleftlike spaces between the buccal surface of the tooth crown and the gingival margin filled with “brushes” of vertical keratinous outgrowths, which later proved to be true hairs.

Similar structures were found in some other rodents kept in the vivarium, namely Ph. sungorus and Mus musculus (table). At the same time, they were absent inPh. robrovskii, a closely related species of the same genus, as well as in Mesocricetus auratus and Rattusnorvegicus. All examined rodents received the standard diet developed in the Severtsov Institute of Ecology and Evolution; the food contained oats and compound food for rodents.

The gingival and parodontal pouches were more or less developed in all examined Ph. campbelli and Ph. sungorus. They were usually located at the internal or buccal side of the maxillary tooth row, but they were sometimes also found at the mandibular teeth and on the palate behind or in front of the tooth row. The number and sizes of these pouches considerably varied in different species, in animals of different sexes and ages, and in different parts of the palate in the same individual. Some of them were as deep as the tooth roots; in this case, the tooth row was shifted and the teeth became loose. Some of these pouches contained single hairs; others, thick bundles of colorless or pigmented hairs reaching as high as the chewing surface of the teeth. Sometimes, the tooth row was surrounded with a regular brush of hair bundles on both sides. The hairs grew vertically and had sharp ends, often covered with lumps of a mucous–sebaceous substance. There were no symptoms of gingivitis or other inflammations on the gums or palate. At the same time, we found that the bone tissue at these places was sometimes destroyed and richly perforated.

In different individual Ph. campbelli, pouches containing hair were more often found on the maxilla and less often, on the mandible. On the maxilla, they were located on the right and on the left of the tooth row, usually in the segment between M1 and M3. They number varied, in different individuals, from one to five; the thickness of the hair bundles varied from several hairs to a dense brush tightly adjacent to the tooth.

Hair growth was especially pronounced in the pouches located on the internal side of the tooth row. In some cases, the pouches were located between teeth. The interdental gingival space varied from 2–3 to 0.4–1.2 mm in width, which was inversely related to the degree of development of the pouches: if the hair brush was thick and the pouch was deep and wide, the tooth row was shifted and deformed. After removal of the soft tissues of the palate, we found that the hair bundles were mainly adjacent to the processus alveolaris of the maxillary bone. If there was a hair brush, the hairs grew from hollows in the bone lined with mucosa, and the bone was considerably perforated (Fig. 1). The number of perforations varied from three or four to eight or more; their configurations and sizes, from round (0.08–0.3 mm) to oval (0.2 × 1.5 mm). The perforated bone area varied from 0.5 × 2.5 to 2.5 × 4.0 mm, when it filled the entire space along the tooth row and a thick bone ridge (crest) ran along the central line of the maxillary bone (Fig. 2).

The hairs filling the pouches were not foreign fragments and had not been stuffed there during grooming; they were typical hairs with well_developed roots; i.e., they grew directly from the keratinized mucosal lining of the pouches. The number of hairs and the sizes of the pouches considerably varied in different individuals and in different pouches of the same individual. The hair length was usually 1–2 mm; sometimes, it reached 2.5 mm. Their color was mostly yellowish, but black hairs were also sometimes observed.

The shape of the hair shaft was similar to the shape that we earlier described in the study on specialized hairs on the feet and midventral glands of Phodopus [6]. The shaft was of regular cylindrical shape, with a narrower stem above the root and gradual widening in the upper third. It had a sharp end, which was sometimes slightly bent. The medulla stretched along the entire shaft, from the root to the sharp end (Fig. 3a). All hairs could be divided into two types: (1) very thin (23.5 × 0.5 µm), long hairs with a poorly developed and strongly pigmented one_layered ladder_like medulla occupying as much as 20% of the shaft width and (2) thickened hairs (55.8 × 0.5 µm) with an unpigmented, well_developed (62%) medulla, which looked degenerative: it consisted of a continuous chord or consisted of separate, irregularly oriented wide septa, with poorly developed air cavities. The pattern of the cuticle of palatal hairs was similar to that of the skin hair cover of Phodopus [6]. The cuticle was semicircular or circular,slightly flattened in the middle and at the top of the

shaft compared to its base (Fig. 3b). The cuticular scales were as long as 10 µm at the base of the shaft and shorter (up to 5 µm) above the middle of the shaft. The

free edges of the scales were slightly sinuate (Fig. 3d).

The outer surface of some hairs lacked the cuticle, and its relief was formed by thickened edges of cortical cells oriented along the shaft (Fig. 3c), which suggested that a strong mechanical effect had destroyed their cuticular layer.

It remains unclear why these hair structures appear in the oral cavity of mammals. We may only speculate on the origin of this phenomenon. The gingival pouches may result from paradontitis and paradontosis caused by feeding on compound food in the vivarium, i.e., by a suboptimal diet. This pathology may be exacerbated by elements of the food that are absent in natural food, such as genetically modified (GM) ingredients (GM soybean or maize meal) or contaminants (pesticides, mycotoxins, heavy metals, etc.).

Probably, hair growth in the gingival pouches is a protective reaction of the body suppressing the progress of gingival pathology, because the hair bundles are so

dense that they prevent food from getting into the pouches and the resultant inevitable inflammation.

Hair grows in the parts of the mucosa that, being affected by mechanical factors, acquire the capacity for keratinization. However, this assumption does not explain why oral hair has not been found in rats or other animals from the vivarium, including hamsters (Ph. robrovskii and M. auratus). It is unknown whether this phenomenon occurs in natural populations of rodents and, if so, how common it is.

It is noteworthy that this phenomenon has been found in representatives of phylogenetically remote taxa (rodents and humans). Further research is required to determine the cause and mechanism of the phenomenon of oral hair in mammals.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Wackes Seppi 20/03/2013 18:23


« Ils ont osé » ?


 


Ben oui ! Les cons, ça ose tout ! C'est même à ça qu'on les reconnaît !


 


C'est effectivement un vieil article de Sébastien Portal publié sur Médiapart en avril 2010 et... enlevé depuis lors !*


 


C'est comme ça que les cons gèrent la désinformation irresponsable : on enlève en catimini. Mais comme il a été copié dans la blogosphère de tous ces bobos-écolos qui croient faire oeuvre
révolutionnaire en faisant des copier-coller, un autre con l'a ressorti et republié. Moyennant quoi, d'autres bobos-écolos qui croient...


 


La fameuse recette de la tarte aux cerises d'expert en gastronomie Claude Bourguignon a ainsi fait plusieurs tours de piste.


 


______________


 


*  Mais on trouve encore :


 


http://blogs.mediapart.fr/blog/yann-kindo/111010/la-peur-des-ogm-construction-mediatique-dune-paranoia


 

GFP 20/03/2013 13:40


En fait, au temps pour moi, le lien que j'ai donné juste au-dessus n'est qu'un vieil article recyclé de 2010. Rien de nouveau.

Anton 20/03/2013 13:38


Putain, j'y crois pas, ils ont osé !

GFP 20/03/2013 13:33


La blague du jour. Deux ans et demi après leur première tentative de manipulation, les anti-OGM nous recyclent le coup des hamsters avec des poils dans la bouche ! Et qui on retrouve à nouveau
derrière cette ânerie ? Jeffrey Smith !


http://actuwiki.fr/environnement/16781


 


Faut oser quand même !


 

Luc Marchauciel 24/01/2011 09:35



Une nouvelle espèce d'écrevisse géante vient d'être découverte aux Etats-Unis :



http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/zoologie/d/une-ecrevisse-geante-decouverte-aux-etats-unis_27485/#xtor=EPR-17-[QUOTIDIENNE]-20110124-[ACTU-une_ecrevisse_geante_decouverte_aux_etats-unis]


 


Cette espèce a des poils aux antennes.


Nul doute que Sébastien Portal doit être en train de faire des liens et de préparer un billet de blog sur le thème : "Les cultures d'OGM aux Etats-Unis font pousser les poils aux antennes des
écrevisses".



ZOE 06/10/2010 18:57



Bon , là ... je sens qu'on frise la groosseu couille dans le potage avec cette étude sur les OGM . Si un jour un pÔv' mec se retrouve avec un phalus à la place du nez (genre Depardieu) je crois
que les autorités vont réagir .... Et croyez moi ! on prendra des mesures !!!! ... En faveur ou contre les OGM ? ..... Je ne répondrai pas à cette quéstion .



Luc Marchauciel 06/10/2010 17:09



Attention, attention, voici une autre découverte qui va "déraciner une industrie" : dans le cadre d'un porgramme d'exploration visant à mieux iudentifier la biodiveristé sous-marine, il a été
découvert une variété de crabes ayant des poils aux pinces :


http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/oceanographie-1/d/loperation-census-of-marine-life-decouvre-6000-nouvelles-especes_25449/#xtor=RSS-8


Quelle autre explication avancer pour ce phénomène étrange que le fait que ce crabe ait ingéré de la nourriture OGM ?



ZOE 06/10/2010 11:18



Ouaih ! en fait les hamsters auraient pu être couverts de dents . Merde ! c'est con qu'y z'y aient pas pensé parceque ça les mettraient à l'abrit des prédateurs divers ....



sokal-bricmont 05/10/2010 22:10



Merci Daniel



Daniel 05/10/2010 19:55



Bonjour à tous.


 


Je viens de lire les deux articles d'Anton et L'épreuve de Mr Surov.


Le phénomène décrit par Surov n'a absolument rien d'exceptionnel, même s'il est rare.


Petit cours rapide de biologie:


Les mammifères sont des animaux triploblastiques, c'est à dire qu'au cours de leur développement embryonnaire il se forme 3 feuillets (couches) de cellules. La première (l'ectoderme) donnera la
peau et le système nerveux. La seconde (mésoderme) donnera les muscles et la troisième (endoderme) donnera les organes internes).


Hors les muqueuses de la bouche dérivent de l'ectoderme. 


Les phanères (poils, dents) sont contrôlés par des gènes dits homéotiques (gène déterminant le plan d'organisation = régulant l'expression des autres gènes du dévellopement). En gros la formation
des poils sur la peau et des dents dans la bouche sont sous le contrôle du MÊME gène. Celui permettant l'expression "poils" et inhibant l'expression "dents" et vice-verse selon la zone où il se
trouve (cellules de la bouche ou cellule de le peau).


Ces gènes ont été mis en évidence au début du siècle dernier par le père de la génétique moléculaire Thomas Hunt Morgan et Alfred Sturtevant (en 1913) grâce à la découverte du gène
ANTENNAPEDIA chez le mouche drosophile. Ce gène faisant apparaitre des pattes (valides) à la place des antennes!!!


D'autres gènes existent comme Bithorax et PostBithorax (qui duplique le segment thoracique n°2 à l'égal du n°1). Ces gènes sont aussi présents ches l'homme et en fait tous les êtres vivants.


Donc l'expression de ce type de "bizarrerie" n'est rien d'autre qu'un raté dans l'expression d'un (ou plusieurs) gènes homéotiques. En général de tels "ratés" du développement sont fatal à
l'embryon.Parfois non.


Si Mr Portal c'était un peu renseigné il aurait évité de propager une rumeur totalement infondé. En outre, Mr Surov aurait pu aussi éviter d'écrire de telles spéculations!!!


Bien cordialement à tous.


http://vial.frjl.free.fr/SVTfran/tp%20n10%20genes%20homeotiques.htm


http://www.snv.jussieu.fr/vie/dossiers/sequences/hoxa1/hoxa1.htm


 



Luc Marchauciel 05/10/2010 15:41



Samedi, avec les syndicats, dans un seul pays, le même jour, on a mis bien plus d'un million de personnes dans la rue, soit un effort bien plus conséquent que de cliquer depuis son fauteuil du
salon pour signer une pétition.


Alors quand dans l'ensemble de toute  l'Union Europenne, sur une période de plusieurs mois, les anti-OGM rament pour parvenir à juste faire signer un million de gens via Internet, je me
dis que c'est plutôt une surprise, et qu'il ne devraient pas trop faire les fiers sur ce coup-là.



Astre Noir 05/10/2010 13:32



Le plus drôle, c'est que comme l'a remarqué le site ogms.be, cette pétition n'a aucune
chance d'aboutir :


la proposition de réglement n'a toujours pas été adoptée, et donc l'initiative citoyenne n'est toujours pas valide

les initiatives citoyennes doivent d'abord obtenir l'aval de la Commission avant de récolter des signatures.



Comme la première version de cette pétition avait déjà été annulée parce que les clauses de sécurité et de confidentialité des données n'avait pas été respectées, il va falloir pour certains
signer une troisième fois...Pas sûr que tous les signataires ainet envie de s'y recoller une nouvelle fois. Leur initiative prématurée risque d'être contre-productive pour leur but...


 


A moins...à moins que ce ne soit voulu ? On trouve  parmi les anti-OGM pas mal d'alter-mondialistes qui sont tout autant anti-européens, et l'échec prévisible de leur pétition pourrait être
la source d'un nouvel argumentaire  contre l'Europe qui ne respecte pas la volonté des citoyens



anton suwalki 05/10/2010 10:41



« -cultures invasives qui menacent la
biodiversité


-nombreux avis médicaux mettent en garde contre les conséquences
de
la consommation d'OGM


-potentiellement dangereuses pour l'indépendance économique des
agriculteurs


-polluantes.. » »


 


Pas de surprise, la règle en vigueur chez Greenpeace, 1 affirmation = 1
connerie, est parfaitement respectée.


A quand un moratoire sur les pétitions
débiles ?



lucile 05/10/2010 08:58




encore une petition.................parlant entre autres de la dangereusité PROUVEE......des pesticides en plus pour ces cultures etcetcetc...




 Bonjour,  Il manque 140 000 signatures sur 1 million pour pouvoir déposer une 
> demande auprès de la commission européenne.
>  S'il vous plait faites suivre au maximum de personnes de vos carnets 
> d'adresses
> La Commission Européenne vient d'autoriser l'entrée et la culture d'OGM 
> > > > > en Europe, contre le souhait des citoyens, et contre l'avis de plusieurs 
> > > > > Etats Membres.
> > > >  La gouvernance européenne nous permet de déposer une demande officielle 
> > > > auprès de la Commission, pour peu qu'elle soit soutenue par un minimum de 
> > > > 1 million de citoyens européens. Aujourd'hui, et après 1 mois d'action, 
> > > > Greenpeace et Avaaz ont réussi à  rassembler près de 860.000 signatures.
> > > > >
> > > >  Voici le lien vers la pétition : ça vous prendra 30 secondes, nous 
> > > > laissera peut-être une chance d'obtenir un moratoire au niveau européen, 
> > > > et d'éviter l'entrée massive en Europe de cultures invasives (elles 
> > > > menacent la biodiversité), potentiellement nocives pour notre santé (de 
> > > > nombreux avis médicaux mettent en garde contre les conséquences de
> > > > la consommation d'OGM), potentiellement dangereuses pour l'indépendance 
> > > > économique des agriculteurs (les semences sont chères car brevetées, 
> > > > doivent être rachetées chaque année, et demandent l'utilisation de 
> > > > produits spéciaux disponibles uniquement chez les semenciers), et 
> > > > polluantes (ces cultures nécessitent l'utilisation d'énormément de 
> > > > produits chimiques).
> > > > >
> > > > >
> > > > > https://secure.avaaz.org/fr/eu_health_and_biodiversity/
> > > >
> > > > >




Jorj X.McKie 05/10/2010 02:33



Autrement dit, avec cet article, Anton a mis Portal à poil. Et comme tous les poil, il se rebiffe.


Désolé, je -->


JxM



anton suwalki 04/10/2010 17:46



Aujourd'hui même une recherche Google sur la phrase exacte "OGM: l'étude russe qui pourrait
«déraciner» une industrie" donne environ 7140 liens. On peut vraiment dire que c'est du beau travail d'intox, à l'évidence , ceux qui essaient de rétablir un minimum de vérité ne
combattent pas à armes égales



anton suwalki 04/10/2010 17:34




Sur le blog de S Portal :"Je pense qu'il est sage désormais que je ferme les commentaires pour ce billet de blog. Merci pour vos contributions et commentaires. "


Sage en effet, des fois que Luc aurait eu le temps de poster un commentaire pointant votre dernier mensonge...




Luc Marchauciel 02/10/2010 14:01



Sans doute au nom du principe de précaution, Sébastien Potral vient de fermer le fil sur son blog de Médiapart après l'article qui allait déraciner une industrie...



l'autre pierre 02/10/2010 12:35



« Au départ, quatre groupes de cinq paires (mâles / femelles) ont été
constitués »


sur une population parentale aussi réduite pourquoi ne pas spéculer en troisième génération sur une tare consanguine ?



ZOE 02/10/2010 00:37



Beaucoup de blabla . Peu de faits . On est donc dans la politique je présume ....


On spécule sur l'hypothétique . On hypothétise sur la spéculation . On diserte , on argumente sur les arguties . On alambique . On distile de la rethorique . On en extrait des liqueurs subtiles
de pensées profondes .Merde ! vraiment c'est nul ! IL n'y a rien là dedant qui permette de progresser vers quoi que ce soit . Auriez vous tous autant les uns que les autres atteind votre seuil
d'incompétence ? ....