Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 octobre 2012 3 24 /10 /octobre /2012 17:23

Retour aux 3 premières parties :

http://imposteurs.over-blog.com/article-etude-du-criigen-sur-le-mais-nk-603-une-bombe-mediatique-et-apres-1ere-partie-110354721.html

http://imposteurs.over-blog.com/article-etude-du-criigen-sur-le-mais-nk-603-une-bombe-mediatique-et-apres-2eme-partie-110394855.html

http://imposteurs.over-blog.com/article-etude-du-criigen-sur-le-mais-nk-603-une-bombe-mediatique-et-apres-3eme-partie-110835521.html

Conclusion provisoire

C’est donc fait. Après avoir soulevé un nombre considérables de critiques individuelles, l’étude de Séralini et al a été recalée par les agences d’expertise européenne, allemande, australienne et néo-zélandaise, danoise, et néerlandaise (1). Puis ce fut au tour des 6 académies nationales françaises de la rejeter (2), faisant au passage un petit rappel à la déontologie à l’équipe du CRIIGEN : « L’orchestration de la notoriété d’un scientifique ou d’une équipe constitue une faute grave lorsqu’elle concourt à répandre auprès du grand public des peurs ne reposant sur aucune conclusion établie. Outre le jugement sur le fond du contenu de l’article en question, la forme de la communication soulève de nombreuses interrogations, notamment la concomitance de la sortie de deux livres, d’un film et d’un   article scientifique, avec l’exclusivité de leur contenu accordé à un hebdomadaire, assortie d’une clause de confidentialité y compris vis-à-vis des scientifiques, jusqu’à la conférence de presse. Ces conditions de diffusion vers la presse, mise dans l’impossibilité de s’informer au préalable et donc sans possibilité de commenter en connaissance de cause, ne sont pas éthiquement correctes. » . Les académies notent, comme nombre observateurs « [qu’] On peut se poser la question de savoir comment un article aussi faible scientifiquement que celui de G.E. Séralini et al. a pu être accepté (par la revue Food and Chemical Toxicology, qui est pourtant d’un niveau « correct » selon les académiciens, NDR) »

            Enfin, le 19 octobre, l’ANSES et le conseil scientifique du Haut Conseil des biotechnologies (HCB) ont rendu un avis convergent 3). Les résultats proclamés par GES sont donc irrecevables. Celui-ci pourra toujours, comme à son habitude, crier au complot, au risque du ridicule. Comme le note ce billet ironique : « « Je ne suis pas employé de Monsanto non plus mais si je l'étais, je pense que j'enverrais une carte de félicitation au professeur Séralini... Le cocktail de parti-pris, d'autopromotion et d'errements scientifiques dont il s'est rendu responsable aura fait plus de dégâts aux adversaires de la multinationale que tout ce qu'elle aurait pu entreprendre. Et ce, sans qu'il lui en coûte le moindre centime. » (4)

            Pour les individus rationnels qui auraient des doutes, l’étude en question devrait paradoxalement être plutôt rassurante quant à la sécurité sanitaire du maïs NK 603. En effet, s’il faut une étude de si mauvaise qualité, et des interprétations aussi caricaturales pour « prouver » que cet OGM est dangereux, c’est que le danger ne doit pas être bien grand.

Pourtant, alors que cette mascarade aurait dû conduire au discrédit définitif de l’intéressé, on est obligé de constater que le politiquement correct qui s’immisce tous les jours un peu plus, jusque dans les organes scientifiques, conduisent à des positionnements ambigus, au risque de froisser les amis de la logique. De fait, le soucis de ménager le chercheur « indépendant » (sauf de Carrefour, Auchan, Greenpeace, Léa Nature, Sevene Pharma… euhhh, j’en oublie ?) est manifeste dans certains avis. 

            On s’étonnera ainsi de lire dans celui de l’ANSES : « De nombreux scientifiques ou groupes de scientifiques se sont très rapidement exprimés dans la presse écrite ou via internet et ont émis, pour nombre d’entre eux des critiques concernant la valeur de l’étude tandis que d’autres ont plutôt mis en avant la pertinence des questions posées, le caractère novateur de l’étude et ses qualités intrinsèques ».  On aimerait en effet connaître la liste des « autres » : si on enlève Testard et opposé par principe aux OGM, qui reste-t-il ?

            Nous avons cherché et n’avons trouvé, en dehors de la mouvance anti-OGM qu’un seul soutien scientifique à GES : Paul Deheuvels, membre de l’académie des sciences et statisticien.  Un soutien a priori de poids, sauf quand on lit ses arguments, d’une confusion extrême. A vrai dire, le premier réflexe est de penser à un canular. Ce qui est certain, c’est que Mr. Deheuvels n’a pas lu l’étude, sinon il ne parlerait pas de différences statistiquement significatives… qui n’existent pas et non pas été calculées par GES, qui n’ a fait aucun test statistique de ce genre . « . Dans ce cas, le fait de déceler des différences significatives sur des petits groupes  (10 dans le cas de l'étude de G.E.Séralini) renforce la conclusion, au lieu de l'affaiblir. » . Mr Deheuvels,  voulait sans doute énoncer une tautologie :une différence significative est significative, quelque soit la taille du groupe testé. Par contre, l’idée que plus un groupe est petit, plus la conclusion est renforcée, est absurde. Tout simplement, plus le groupe est petit, plus les différences doivent être importantes pour être significatives. On ne peut finalement pas dire que ce soutien inattendu change la donne, bien au contraire.  Espérons simplement que Mr Deheuvels soit moins distrait lors des séances de travail à l’académie.

            Mais en dehors de savoir qui a « plutôt mis en avant la pertinence des questions posées, le caractère novateur de l’étude et ses qualités intrinsèques », (les soutiens en question ne sont visiblement pas tèrs nombreux) posons-nous tout simplement la question du sens de cette phrase . Qu’est-ce qu’une étude nulle dans sa conception et non avenue dans ses conclusions, mais « novatrice » ? Où sont ses « qualités intrinsèques » ? 

            D’autre part, si l’avis du comité scientifique du HCB est impitoyable, on notera la position de son comité « économique, éthique, et social » , dont la seule raison d’être semble de formuler des avis remettant en cause l’avis scientifique, au nom  des « interrogations de la « société civile » », un terme de la langue de bois qui en français signifie  « oppositions des organisations anti-OGM » (5).

Le CEES recommande donc « qu’une étude de long terme sur les conséquences sanitaires potentielles de cette plante génétiquement modifiée (PGM)1 soit entreprise 1) sous l’égide des pouvoirs publics, 2) selon les principes qui doivent gouverner l’expertise scientifique (indépendance, pluralisme,contradictoire, transparence) et 3) sur le fondement d’une méthodologie élaborée en commun par les scientifiques (experts du CS du HCB, y compris en sciences sociales ; experts de l’ANSES ; auteurs de l’étude dont le HCB a été saisi) et les parties prenantes du CEES. ». (6)

            Selon cette logique très douteuse, un prof qui attribue un bonnet d’âne à un élève devrait négocier avec lui la rénovation des programmes scolaires !  On se doute en plus de la collaboration constructive d’un individu qui dénigre en permanence leurs collègues vendus au lobbies (7). Qui peut croire en ça ? Naïveté réelle, ou capitulation face à des individus et des groupes motivés qui, doués pour la communication, peuvent s’appuyer sur les médias contre la science pour en contester les méthodes, les valeurs, et pour imposer un changement des règles du jeu ?  Puisqu’il est question de « transparence », pourquoi ne pas jouer carte sur table, et dire qu’ « on » refuse les OGM  pour des raisons purement politiques ?  Mais l’hypocrisie ambiante veut que, faute de trouver des alibis scientifiques auprès des organes d’évaluation pour justifier ces décisions politiques, on propose d’en changer les fondements en s’appuyant sur les tenants de la « science parallèle ». 

Épilogue : La science est maltraitée en France par des politiciens de tous bords, mais ça peut encore empirer. On apprend avec effroi que des scientifiques italiens ont été condamnés à 6 ans de prison ferme pour ne pas avoir prédit un séisme ! En clair, ils veulent des devins, pas des scientifiques. Dans l’obscurantisme, les magistrats disputent la palme aux politiques. Outre l’ignominie morale de ce jugement, on imagine son effet catastrophique sur l’opinion publique à qui on jette des hommes en pâture, et sur les vocations scientifiques en Italie….

           

Anton Suwalki

A lire également :

http://www.marcel-kuntz-ogm.fr/article-je-persiste-et-signe-111559918.html

http://blogs.mediapart.fr/blog/yann-kindo/221012/science-et-societe-une-bien-etrange-journee

(Mes excuses à Yann, je me suis permis de reprendre quelques unes de tes références)

Sources :

(1) http://www.marcel-kuntz-ogm.fr/article-nk603-110296439.html

(2)http://www.academie-sciences.fr/presse/communique/avis_1012.pdf

http://www.academie-sciences.fr/activite/rapport/avis1012.pdf

(3)http://www.anses.fr/Documents/BIOT2012sa0227.pdf

(4) http://www.hautconseildesbiotechnologies.fr/IMG/pdf/Etude_Seralini_Avis_CS_HCB_121019.pdf

http://www.hautconseildesbiotechnologies.fr/IMG/pdf/Etude_Seralini_Avis_CS_HCB_121019.pdf

http://www.contrepoints.org/2012/10/10/100067-ogm-et-pseudo-science-un-mauvais-melange

(5) lire cet échange à propos du CEES

http://imposteurs.over-blog.com/article-le-regard-severe-porte-par-une-syndicaliste-sur-le-fonctionnement-du-haut-comite-aux-biotechnologies-84368835.html

http://imposteurs.over-blog.com/article-reponse-de-christine-noiville-et-jean-christophe-pages-au-sujet-de-l-article-le-regard-severe-port-84985373.html

(6) http://www.hautconseildesbiotechnologies.fr/IMG/pdf/HCB_-_CEES_Recommandation_saisine_Seralini_19octobre2012.pdf

(7) Lire par exemple ce charmant communiqué de GES : « Nous n'attendons rien de l'EFSA mise lourdement en cause pour conflits d'intérêts sur les OGM comme je l'écris dans mon livre. De plus l'agence est juge et partie en ayant autorise les produits que nous avons évalués à long terme et dont nous avons publiés les résultats dans une des meilleures revues mondiales de toxicologie. L'Efsa pour autoriser ces mêmes produits a travaillé de manière laxiste à très court terme avec les données problématiques de Monsanto et très très insuffisantes, qu'elle garde anormalement secrètes. Nous demandons immédiatement un accès public sur internet de ces données. »

http://www.criigen.org/SiteFr/

On notera l’habituelle modestie de GES. « Une des meilleurs revues mondiales de toxicologie ». Surtout depuis qu’elle l’a publié, bien sûr…Rappelons que même Nature, la revue scientifique la plus prestigieuse, a publié de très mauvais articles, qu’elle a été obligée de retirer. 

Facteur d’impact des revues spécialisées en toxicologie :

http://www.elsevierscitech.com/host/author-webpage-4681770.html

(8) http://tazieff.fr/un-verdict-consternant-7-scientifiques-italiens-condamnes-a-6-ans-de-prison-pour-navoir-pas-predit-le-seisme-qui-a-eu-lieu-a-laquila-en-avril-2009/

COMMUNIQUE

Partager cet article

Repost 0

commentaires

pierrot rochette 31/01/2013 18:47


Bravo à votre engagement social


vraiment remarquable)))

Dans le cadre
de notre projet de recherche
mission sociale poétique,
voici la question sur laquelle notre équipe
(Marlene Auld, Michel Woodart et Pierrot Rochette)
travaillons:

Si devenir rêveur équitable,
c'est allumer le rêve
d'une autre personne
sans intérêt personnel caché,
quels sont les gestes à poser
pour allumer le rêve de l'humanité?

Pour illustrer cette thématique,
permettez-moi,
au nom de notre équipe,
de vous offrir
une de mes chansons:))

DANS UN CAFE PHILO

COUPLET 1

dans un café philo
pour des profs des ados
où la question était
qu’est-il permis d’espérer?

moi l’vieux hippie
pas invité
j’me suis levé
et j’ai murmuré

REFRAIN

faut être prêt
à mourir pour son rêve

quitte à dormir dehors
car la vie est si brève

faut être prêt
à mourir pour son rêve

quitte à dormir dehors
car la vie est si brève

COUPLET 2

dans un café philo
pour des profs des ados
j’ai dit mort à la mort
par la vie privée oeuvre d’art

face à leurs profs
aux yeux sans vie
les étudiants
m’ont applaudi

COUPLET 3

dans un café philo
dans les yeux des ados
j’ai vu naître l’esquisse
d’un pays oeuvre d’art,
oeuvre d’artistes

de jeunes rêveurs équitables
des milliers de pèlerins nomades

allumant des millions de rêves
par des poignées de mains insatiables

REFRAIN FINAL

faut être prêt
à mourir pour son rêve

quitte à dormir dehors
car la vie est si brève

oui moi je dors dehors
qu’importe si j’en crève

parce que déjà
ma vie privée oeuvre d’art
s’achève

Pierrot
vagabond céleste

www.reveursequitables.com
www.enracontantpierrot.blogspot.com

sur google,
video vagabond celeste, conteur Simon Gauthier.

Cetrumo 09/11/2012 23:58


@ Bob,


 


D’abord une demande : Pouvez vous rectifier le lien de votre post ?


 


Si vous êtes quelque peu libertarien  :)) nous seront au moins en partie d’accord sur certaines questions liées aux  brevets. 


 


Pour le reste vous n’avez pas bien lu ce que j’écris. Je dis que la situation (notamment avec la législation sur les brevets) a des caractéristiques monopolistique, ce qui est ma façon maladroite
de dire qu’elle conduit vers un quasi-monopole (ou monopole déguisé) 


Ce n’est pas encore. Mais cela viendra dans un temps assez raisonnable (pensez la vitesse avec laquelle cela se fait aujourd’hui). 


 


Quant à l’article de arXiv.org, J’ai beaucoup à dire. Mais cela vous ennuiera à moins que votre intérêt soit
autentique. 


 


Il s’agit d’un travail fait par des économistes suisses qui ont pu utiliser des données à disposition depuis peu. La crise a fait que certaines données que n’étaient pas communiquées jusqu’à
pressent, le sont désormais. (voir http://www.sg.ethz.ch/ )


 


J’ai cherché, aussi, les sources des données traitées, je crois qu’on peut trouver quelques unes dans http://www.oecd.org/daf/internationalinvestment/guidelinesformultinationalenterprises/. 


 


Mais je n’ai pas le temps de fouiner. Je pourrai vous le dire dès que je trouverai quelque chose.


 


Dans le pire des cas je me résignerai à écrire à l’un des auteurs. N’étant pas économiste, je me sens un peu désarmé. Je cherche aussi la liste des 147 entreprises dont ils parlent. Leur article
ne cite que une cinquantaine.


 


D’après l’article qui m’a donné cette référence, des travaux semblables sont faits sur différents secteurs industriels. Mais je dois encore les chercher. 

bob 09/11/2012 22:36


@Cetrumo:


 


Oui nous vivons dans des mondes parallèles.


 


Je ne parle de brevets, mais juste de vos chiffres sur le soi-disant monopole de Monsanto.


 


Vous aimez l'économie et vous citez arXiv.org, alors sortez-moi des chiffres sourcés.


 


Qaunt aux brevets ils sont partout et façonnent notre société. On peut discuter de leur utilité. Mon (petit) côté libertarien vous dirait qu'ils sont un frein au progrès. Mon côté libriste fan de
la Licence publique rien à branler  (http://fr.wikipedia.org/wiki/WTF_Public_License) approuverait le précédent. N'ayant pas étudié la question du brevet en agriculture, je préfère ne pas donner d'avis tranché,
car une chose est certaine le développent agricole est aussi lent que le cycle immuable des saisons. 

Zdravo 09/11/2012 16:49


17 critiques publiées et parues aujourd'hui dans FCT :


http://www.sciencedirect.com/science/journal/aip/02786915


 

Bob 09/11/2012 16:27



@ Bob,


Si je comprends bien ma citation sur la brevetabilité des génomes est une légende. 


Demandez à Wikipédia de rectifier ce paragraphe : 


« Depuis 1992, l’Office européen des brevets (OEB) assimile un gène isolé à une molécule chimique "inventée". » http://fr.wikipedia.org/wiki/Brevetabilité_du_vivant (on ne parle pas de génome humain)


 


C’est aussi une légende le fait que on a abusé de cette possibilité pour mettre des brevets sur des gènes du simple fait d’avoir fait leur description.  Renseignez vous sur l’histoire du Riz
Doré.


 


Vous voulez débattre sur les OGM ou bien vous êtes pour défendre votre foi. 

Cetrumo 09/11/2012 16:16


@ Bob


Je l'avais lu quelque part. Qu'est ce que cela implique dans ce que je dis ?

loup garou 09/11/2012 12:51


cetrumo a écrit :


 


"Ah !! Qu'est ce que j'en apprends !"


 


===> forcément tant que vous continuerez à fréquenter des sites à la noix (que de plus vous nous présentez comme n'étant pas anti ogm...) vous aurez énormément de choses à apprendre ! vous
êtes totalement imprégné par les légendes propagées depuis des années par les anti-ogm et vous n'êtes même plus capable de faire la part des choses...


 

Cetrumo 08/11/2012 17:31


@Bob,


Désolé !


J'ai l'impression que nous habitons des mondes parallèles. 

Cetrumo 08/11/2012 17:29


Ah !! Qu'est ce que j'en apprends !

bob 08/11/2012 14:20


Et vous connaissiez un peu le sujet vous sauriez que DuPont Pioneer vend majoritairement des OGM ainsi que le concurrent du RoundUp.

bob 08/11/2012 14:16


On en parle, car les cultures GM en soya et maïs représentent 80 à 90% de la production de ces cultures aux US. 

Cetrumo 08/11/2012 12:03


Ah !!


Je croyais que l'on parlait d'OGM !

bob 08/11/2012 00:44


http://archives.lesechos.fr/archives/2010/LesEchos/20767-116-ECH.htm


«Aux Etats-Unis, Pioneer détient
désormais 30 % du marché du soja, utilisé massivement dans l'alimentation animale et les additifs pour l'alimentation humaine, contre 28,5 % pour Monsanto.»


 


«Quant au maïs, l'autre grand produit
cultivé, il fait l'objet d'une guerre sans merci. Pioneer n'a eu de cesse de regagner la place de leader qu'il occupait en 1999 lors de son rachat par DuPont, avant de se faire doubler en 2007
par un Monsanto surfant sur la vague des prix élevés des denrées alimentaires pour vendre cher ses produits très sophistiqués.»

Cetrumo 08/11/2012 00:07


Allez comprendre Bob.

http://clean-bio.e-monsite.com/pages/monsanto-90-du-marche.htmlCe n'est pas moi qui le dit. 

bob 07/11/2012 23:55


@ Cetrumo:


Pour un pro de l'économie votre référence sur les part de marché de Monsanto fait bien rire.


J'attends de vous de chiffres plus précis car je doute que DuPont-Pioneer, Syngenta, BASF et leurs équivalents indiens et chinois arrivent à vivre avec les 10 % de marché restant.

Cherchez aussi combien Monsanto vend de semences aux agriculteurs. Vous serez surpris...


 

Cetrumo 07/11/2012 23:12


@« Listo » (j’espère que vous n’êtes pas daltonien)


 


Je vais pour l’instant commenter certains paragraphes et je prendrai mon temps pour les autres.


 


Je commence par le deuxième, je le cite in extenso pour que vous ne soyez tenté de dire que je vous tronque. Je mets, seulement en couleur votre précieux texte :


 


« Je précise, en tête de la liste de tout ce que vous devriez refuser pour les mêmes arguments :« tant que ne
seront pas prises vos mesures ».  Et d’ici là, vous dites ne pas vouloir que l’on laisse entrer les OGM en Europe (qui y sont déjà d’ailleurs y compris via BASF entreprise
européenne) donc oui , en attendant vous refusez une technique. Et par la même logique vous ne devriez même pas utiliser un
ordinateur qu’il soit sous Windows ou Linux. »  « Listo » 


 


Comparez ce que je dis avec ce que vous prétendez que je dis (texte en rouge, à moins que vous soyez daltonien) :


 


« Les questions de toxicité et/ou écologiques ne sont pas la raison pour laquelle il faut se protéger de ces entreprises (non pas refuser la technologie ou ses
produits). »


 


Je suppose que vous devez avoir une vague formation économique ou quelque chose d’approchant.  Je ne suis pas un économiste et je me permets des libertés avec votre langage, tant et pis si
cela vous dérange. 


 


Vous parlez d’une vague logique que j’appliquerais selon les cas. . . . Vous semblez un triste doctrinaire.  


 


Les secteurs que vous citez en exemple pour me dire qu’il faudrait qu’au nom de « ma logique » je refuse la technologie sont des secteurs ou la situation de quasi monopole s’est
constitué sous mes yeux. 


 


Pour moi comme pour d’autres, à cette époque,  il s’est agit de lutter contre la stratégie de Microsoft pour imposer des standards à son avantage et faire passer des lois sur le brevet
logiciel qui lui assuraient le contrôle du marché.  J’ai été un simple soutien mais d’autres sont allés au charbon. 


D’autres par contre ont adopté votre attitude et on invoqué des arguments semblables aux vôtres. 


 


Comme vous voyez je n’ai pas eu à me poser le type de questions idiotes avec lesquelles vous prétendez démonter « mes arguments ». Il a fallu
affronter des gars comme vous et des économistes à la noix (aujourd’hui ils sont au service d’autres grandes groupes) qui ont été pour cela très bien payés.  Le
marché a évolué vers un quasi monopole mais le développement des logiciels libres (et de Linux) qui se sont contruit contre des gens avec votre mentalité a donné un peu de liberté aux
utilisateurs. 


 


Quant à l’évolution du marché des OGM, je crois qu’elle me donne raison. Monsanto contrôle le 90 % du marché. (voir http://clean-bio.e-monsite.com/pages/monsanto-90-du-marche.html qui n’est pas un site anti OGM)


 


Donc nous sommes en face d’une entreprise que se constitue en monopole. Evidement il se concentrera sur les espèces les plus rentables et fera évoluer la législation pour peu à peu accaparer
toutes les espèces qui à un moment lui sembleront intére$antes.   Cela est déjà un fait. 

Listo 07/11/2012 18:54


@Cetrumo


Vous tronquez sciemment mes messages ou c’est vous qui ne savez pas lire ?


Je précise, en tête de la liste de tout ce que vous devriez refuser pour les mêmes arguments :« tant que ne seront pas
prises vos mesures ».  Et d’ici là, vous dites ne pas vouloir que l’on laisse entrer les OGM en Europe (qui y sont déjà d’ailleurs y compris via
BASF entreprise européenne) donc oui , en attendant vous refusez une technique. Et par la même logique vous ne devriez même pas utiliser un ordinateur qu’il soit sous Windows ou
Linux.


Et n’inversez pas les rôles. C’est vous qui vous posez en donneur de leçon. C’est d’ailleurs pour cela que je suis intervenu sur
ce blog où je poste peu.  Vos propos simplistes n’ont rien de si terrible et pourraient au moins servir à ouvrir une discussion, mais non ! Vous
les assénez au nom d’une connaissance supérieure de l’économie, devant un interlocuteur « pas armé » pour comprendre vos raisonnements supérieurs et en cataloguant d’avance les
contradicteurs entre naïfs et vendus. Vous essayez même pathétiquement de donner des leçons de lecture maintenant !


A ce propos je trouve amusant que vous sortiez l’intéressant article de S Lemarié comme apportant de l’eau à votre moulin. Loin
de l’idée simpliste style «  Cela va faire un monopole yaka ne pas laisser entrer les ogm » il rappelle brièvement ce qui est une problématique assez courante concernant l’innovation
(c’est pour cela que je vous recommandais de revoir les bases) : il faut trouver un équilibre entre concurrence et  pouvoir de marché qui incite
à l’innovation.  Si elle ne crée pas de barrière de marché une innovation n’a pas d’intérêt pour une entreprise et ne voit pas le jour. Mais si la
barrière est trop importante elle décourage l’innovation ultérieure. Ce n’est pas simple !


Ensuite, pour que ce texte puisse vous servir d’argument il  faudrait que vous
montriez :


1/ que l’évolution à bien correspondu à ce que ce texte envisageait il y a près de dix ans


2/ que cela va amener effectivement un monopole


3/ que, dans ce cas, et contrairement à ce qui est envisagé par l’auteur (aujourd’hui membre du HCB) ne pas utiliser les ogm
ferait à un moment partie d’une solution qui n’aurait pas encore plus d’inconvénients que d’avantages. (cf les analogies dans mes posts précédents)


Et je vous saurai gré de le faire en essayant, si vous pouvez, de résister à la tentation d’user de votre répertoire de
mesquineries et d’insinuations.


Prenez votre temps, je ne pourrai sans doute répondre avant quelque temps.

Cetrumo 06/11/2012 21:10


@« Listo », Loup Garou et Bob,


 


« Listo » veut jouer au prof d’économie. Il lui faudra lire un peu sur le marché des semences et ses transformations avec l’arrivée des OGM.


 


Une description du marché des semences et pesticides et son évolution peut être trouvée par exemple dans : 


 


http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/ecoru_0013-0559_2003_num_277_1_5445


 


Je vous conseille de lire les pages 176-177. Mais si vous parvenez à les lire, je vous conseille aussi de réfléchir un peu à ce que cela implique.


 


Vous pouvez aussi lire :


http://www.choicesmagazine.org/magazine/article.php?article=120


 


Deux extraits :


« Concentration is high and market structure has shown remarkable dynamics over the last 15 years, with high-profile mergers and
acquisitions by key players »


 


« Monsanto was not in the seed business prior to the advent of agricultural biotechnology, and it is now the largest seed company in the world. »


 


Ensuite je remarque que « Listo » n’a toujours pas donné des raisons valables pour démentir ce que je dis. 


 


Loup Garou, l’extrait que je cite ne concerne pas le génome humain. 


 


Bob, il est hors de question de faire des comparaisons idiotes. Néanmoins on peut observer dans ce secteur des stratégies de vente liées et d’autres sortes de techniques qui permettent de
contraindre le consommateur à l’achat de plusieurs produits d’une firme. Lissez la première référence que je donne à votre comparse « Listo ». 

Cetrumo 06/11/2012 21:09


@« Listo », Loup Garou et Bob,


 


« Listo » veut jouer au prof d’économie. Il lui faudra lire un peu sur le marché des semences et ses transformations avec l’arrivée des OGM.


 


Une description du marché des semences et pesticides et son évolution peut être trouvée par exemple dans : 


 


http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/ecoru_0013-0559_2003_num_277_1_5445


 


Je vous conseille de lire les pages 176-177. Mais si vous parvenez à les lire, je vous conseille aussi de réfléchir un peu à ce que cela implique.


 


Vous pouvez aussi lire :


http://www.choicesmagazine.org/magazine/article.php?article=120


 


Deux extraits :


« Concentration is high and market structure has shown remarkable dynamics over the last 15 years, with high-profile mergers and
acquisitions by key players »


 


« Monsanto was not in the seed business prior to the advent of agricultural biotechnology, and it is now the largest seed company in the world. »


 


Ensuite je remarque que « Listo » n’a toujours pas donné des raisons valables pour démentir ce que je dis. 


 


Loup Garou, l’extrait que je cite ne concerne pas le génome humain. 


 


Bob, il est hors de question de faire des comparaisons idiotes. Néanmoins on peut observer dans ce secteur des stratégies de vente liées et d’autres sortes de techniques qui permettent de
contraindre le consommateur à l’achat de plusieurs produits d’une firme. Lissez la première référence que je donne à votre comparse « Listo ». 

loup garou 06/11/2012 20:51


@cetrumo


 


je maintiens que dans le cas des plantes génétiquement modifiées, les brevets ne peuvent s'appliquer que sur des constructions génétiques qui n'existeraient pas autrement... vos tentatives pour
détourner encore une fois le sujet (ici à propos du génome humain) n'y changent rien !