Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 décembre 2011 4 01 /12 /décembre /2011 22:59

Le conseil d’Etat vient de suspendre l’interdiction de planter du maïs MON 810 en vigueur depuis le moratoire décidé par le gouvernement français (*), estimant, et pour cause, que celui-ci n’a pu « apporter aucune preuve d’un risque particulièrement élevé pour la santé ou l’environnement ». De ce fait, planter du maïs Bt n’est plus interdit par la loi, et les agriculteurs peuvent donc en toute légalité le replanter. Cependant, ne soyons pas naïfs : le gouvernement , ainsi que l’ont exprimé Nathalie Kosciusko-Morizet et Bruno Lemaire, cherche le moyen de passer outre la décision du conseil d’Etat, et à reconduire le moratoire pour montrer patte verte, quitte à continuer à nuire aux agriculteurs qui cherchent à protéger leurs récoltes tout en réduisant leurs intrants. De son côté, le principal opposant à sa majesté Nicolas III, chassant sur les mêmes terres, se dit favorable à une nouvelle procédure, dans un style linguistique particulièrement caricatural de la langue de bois « citoyenne » : « Les consommateurs mais aussi une grande majorité des agriculteurs ne veulent pas d'OGM dans leurs assiettes et dans leurs champs ». C’est beau comme du José Bové ! Bien des agriculteurs qui aimeraient planter du maïs GM, et ont désormais le droit de le afire, auront d’autant plus peur de le faire qu’ils savent qu’ils devront subir les actions des faucheurs, tellement sûrs de leurs bon droit qu’après avoir détruit systématiquement toutes les cultures d’OGM légales puis illégales, ils s’inventent des OGM « cachés », histoire de justifier leur existence. Le retour à la légalité des plantations de maïs Bt va d’autant plus les exciter que le gouvernement multiplie les clins d’œil à leur égard, et promet de prolonger leurs actions d’intimidation sur le plan juridique. C’est dans ce contexte qu’une campagne d’Imposteurs, suggérée par l’ami Luc Marchauciel, pourrait avoir son utilité. Si de nombreux « citoyens » non-agriculteurs affirment leur solidarité avec les agriculteurs qui voudraient tenter l’expérience du maïs Bt, en en plantant dans leurs jardins quelques pieds, les faucheurs ne sauraient du coup plus où donner de la tête ou de la faux. Les champs de 2 ou 3 « traîtres » cultivant des OGM à faucher ça et là, c’est ludique, ça vous fait passer pour un héros, mais faucher des milliers de jardins, c’est une autre paire de manches. Pas sûr que les petits bras anémiques des bobos anti-OGM ne supportent un tel effort. Donc : Epuisons les faucheurs volontaires en plantant du maïs GM dans nos jardins ! Cette campagne, je ne vais pas me contenter de la lancer, je vais effectivement planter du maïs GM dans mon jardin. Avec signalement à la commune, histoire de tester le degré de complicité des élus du coin avec les obscurantistes anti-OGM. Mais attention, si des individus tentent de pénétrer chez moi, je leur lâche mes deux chats, particulièrement féroces. Que tous ceux qui adhèrent à cette campagne le fassent savoir. Et sont bien sûr appelés à relayer cette campagne..

 

Anton Suwalki

 

(*) http://www.lemonde.fr/planete/article/2011/11/28/le-conseil-d-etat-annule-la-suspension-de-culture-de-l-ogm-mon-810_1610317_3244.html

Partager cet article

Repost 0

commentaires

JG2433 24/01/2012 21:48


« le réchauffement de la planète et les changements climatiques tels que El Niño livrent aussi de nouveaux territoires au paludisme. Pourriez vous m'éclairer là dessus ? »


Voici quelques compléments de réponse.


Vous pourriez consulter ce site :  


Paul Reiter - Wikiberal


À noter d'autre part que cette maladie n'est pas réservée (malheureusement) qu'aux pays chauds puisque 





Le paludisme est présent de l'Argentine à la Sibérie et jusqu'à des altitudes de >2000 m


« le profit n'est pas un mot qui me parle et je ne construis pas ma vie autour de possibles "déficits" et autres rendements. »



Du temps des glorieuses politiques agricoles soviétiques, à partir de la pseudo-science prolétarienne lyssenkiste, il n'était pas non plus question de profit
"capitalistique"… bien entendu.


Malheureusement, c'était plutôt d'échappatoires dont il s'était agi, pour remédier à la sous-production permanente du secteur agricole, à l'origine des pénuries permanentes de denrées
alimentaires de base - qu'il avait fallu compenser tant bien que mal, d'une manière ou d'une autre. Furent alors instaurées les politiques de détente, d'entente et coopération entre l'Urss et
les Occidentaux. Les achats massifs de céréales par les Soviétiques étaient tout particulièrement concernés. 


Tant et si bien que la boutade suivante avait fini par circuler parmi la population qui n'était pas dupe - mais obligée de faire la queue devant des magasins quasi-vides :


« Le ministre de l'agriculture de l'Urss a été décoré pour avoir fait planter le blé en Ukraine et pour l'avoir récolté… au Canada. »


 


À propos de Lyssenko :



L’affaire Lyssenko, ou la pseudo-science au pouvoir - Afis - Association française pour l'information scientifique




Bonne lecture.

Sceptique 24/01/2012 18:31


Les insectes sanguicoles se développent auprès des hommes parce qu'ils en ont besoin. Les femelles doivent boire de leur sang pour la maturation de leurs oeufs.
Incidemment, elles colportent les agents du paludisme ou les virus, de la fièvre jaune, du chikungugna (?), et quelques autres. Les plantes isolées sont moins atteintes par leurs maladies
spécifiques car protégées par d'autres espèces avec lesquelles elles sont mélangées. Mais la culture en masse qui recouvre tout un champ d'une même espèce végétale favorise le développement de
ravageurs spécifiques et nécessite des traitements préventifs. Selon le même principe, il est plus facile d'attraper la grippe dans le métro qu'au milieu d'une forêt, et le principal intérêt des
vaccins est de constituer un réseau de sujets protégés qui freinent l'épidémie.


Le choix d'une agriculture non protégée et non "soignée", d'un refus de la prévention, font bon marché de la sécurité alimentaire de tous, ou de la santé des plus fragiles.


 

betty 24/01/2012 13:01


Chers vous,


Toutes ces réactions m'ont semblé plutôt constructives et je vous en remercie.


J'avais préparé un petit speach à l'occasion, mais à y repenser, peut être m'avez vous convaincue. Vous avez raison, il n'y a pas de raison de blâmer le politicien qui n'a jamais planté de graine
à mains nues dans la terre, cela reviendrait à faire des suppositions et à porter un mauvais jugement sur l'autre et cela n'a pas d'intérêt ( NB: cela ne concernait pas ceux qui calibrent des
machines!)


Je suis également d'accord sur l'influence de la main de l'homme sur la dissémination des espèces Concernant Rousseau, on ne lit jamais trop et on en apprend tous les jours. Je trouve intéressant
que votre point de vue ne vous ai pas enfermé dans le refus de le lire, c'est même une très grande ouverture d'esprit. La nature est impitoyable, nous aurons beau vouloir la dominer et la
maitriser, elle possède inéluctablement une force supérieure à la nôtre ( sûrement ce qui nous effraie). En revanche, je n'ai pas stipulé que les ravageurs étaient "utiles" - moi aussi, j'essaie
d'éloigner les rats qui dévorent le fruit de mes récoltes. Nous parlions bien du fruit des récoltes non? Un rapport aussi rapide avec le paludisme ne semble pas si évident. J'ai lu que la
destruction
de l’environnement favorise la reproduction des insectes. Les routes tracées au bulldozer, l’abattage des forêts et les nouvelles exploitations minières offrent un habitat idéal pour la
reproduction des moustiques et que le développement économique pouvait être involontairement responsable de la mauvaise santé et de l’inefficacité de la main-d’œuvre, que le réchauffement de la
planète et les changements climatiques tels queEl Niño livrent aussi de nouveaux territoires au paludisme. Pourriez vous m'éclairer là dessus?


Par contre, en ce qui concerne la "chaîne alimentaire"(ne nous incluons pas dedans pour l'instant), tout bon scientifique sait que les plantes sont capables de générer des messages et de se
transmettre des informations nécessaires afin de se protéger d'éventuels envahisseurs ( c'est d'ailleurs de cette même façon qu'elles réussissent parfois à résister à de nombreux herbicides), et
que certains insectes sont naturellement les prédateurs d'autres, etc.C'est un principe cyclique logique, sauf si ceux-ci (ou autres petits animaux prédateurs vivant jadis dans les haies et les
espaces bocagés) n'existent plus ou se sont déplacés à cause des attaques massives d'insecticides qui font table rase. Je pense que la différence est juste subtile entre vouloir protéger la
plante et détruire toute vie autour d'elle pour éviter qu'elle ne meure. Essayons d'imaginer la même pratique nous concernant. J'espère que vous avez raison concerant l'absence de cancers et
autres maladies destructrices du système nerveux de ces pauvres agriculteurs. Puisque vous le pensez, je vous crois bien volontiers. Peut être ai je été victime de désinformation. Ma ferme
parfaite n'existe pas, je l'ai déjà dit. N'empêche que j'aimerai bien la vivre, avec tous ses petits défauts, sans obligation d'y planter des OGM contre mon gré, sans risque que mes cultures
soient contaminées par des semences s'invitant chez moi à l'aide du vent ou d'autres insectes pollenisateurs.


Par contre, le profit n'est pas un mot qui me parle et je ne construis pas ma vie autour de possibles "déficits" et autres rendements. Je suis un être humain, pas une machine, et vous aussi, vous
le savez bien.


Je ne suis  pas "payée' à la fin du mois, je ne suis pas "ouvrière agricole"bénévole mais paysanne - c'est juste une question de langage - contribuant au respect de la Terre, des autres et
de moi-même.


Milles pensées fleuries d'une néandertalienne coprophage et simplement simple et heureuse, bien que tourmentée par cette fameuse 'histoire de roue carrée.

JG2433 20/01/2012 17:02


@betty, [post # 42]


Une suggestion : prenez le temps de consulter ces deux liens (dans l'ordre serait le mieux) :


1)   2009-05 - Afis - Association française pour l'information scientifique


2)   2008-49 - Afis - Association française pour l'information scientifique


Constat imparable !  


Voilà à quoi mènent vos "misères psychologiques".


Selon vous, nous ferions mieux, alors, de « retouner, sans attendre, au fond de la grotte, en espérant que nos poils repoussent au plus vite »  (inspiré de miniTax, qui se reconnaîtra, s'il passe par là…)  

gorvan 19/01/2012 23:15


Anton ,  tes  neurones , si  tu  en  as ,  sont  OGM ?   Spartacus

Astre Noir 19/01/2012 14:40


@ betty (comm 42)


 


"Je ne comprend plus le sens des choses"


 


Je crois que vous avez très bien résumé la situation

tybert 19/01/2012 11:06


"la nature est bien faite et si les insectes n'existent pas pour rien."


 JJ Rousseau, sort du corps de Betty !!!


 Quelques produits naturels, donc bons: l'amiante, les rayons UV ( responsables de cancers cutanés), la cigue ( vous connaissez surement ) l'ambroisie, le tabac , quelques protozoaires comme
le plasmodium ( le palu vous connaissez?)  quelques gentils virus ( variole, polio, sida , j'en passe et des meilleurs )  ....


Ce matin à mon petit déjeuner il y avait un produit parfaitement non naturel : le pain, mais je suppose que vous n'en mangez jamais....


 

bob 19/01/2012 00:36


Betty vous confondez jardinage et agriculture. Quel dommage.


«les paysans cultivaient d'anciennes variétés (de maïs et pas que), rustiques et d'une robustesse inouïe» 


Faux, les variétés actuelles sont plus rustiques car on y a inséré des caractères agronomiques d'intérêts tels que la résistance aux maladie et aux insectes.


 


« le capitalisme n'en a pas envie»


Faux, les recherches sur la résistance aux maladies occupe beaucoup de chercheurs et de semenciers.  


 


«Ils pouvaient reproduire leurs propres semences, chaque année.»


Faux, dès Charlemagne les agricultueurs étaient incités à renouveler leurs semences. 


 


«Les politiciens ont ils seulement déjà planter une graine?»


Et vous avez vous déjà calibré un semoir ?


 


« la diversité des espèces existantes depuis des millénaires»


La diversité que vous voyez dans votre jardin est le plus exemple de l'influence de la main de l'homme sur la dissémination des espèces depuis les débuts de l'agriculture et de l'élevage. 


 


« la nature est bien faite et si les insectes n'existent pas pour rien»


Vous avez trop lu Rousseau. La nature est impitoyable et n'a que faire de vos bons sentiments. Vous trouvez que les ravageurs sont utiles, allez donc vivre aux côté de ceux dont ils détruisent
les récoltes (et sans prendre d'anti-palu).


 


«Combien d'agriculteurs sont déjà morts des maladies générés par les engrais chimiques?»


Aucun je pense. 


 


« Comment donc avons nous fait pour nous nourrir avant ça»


Facile: famine et intoxications alimentaires (miam miam le pain de seigle plein d'ergot)


 


«je vois que les "puissants" nous enlève chaque jour un peu plus nos libertés»


Personne ne vous empêche de lancer votre ferme parfaite et d'en vivre. 


 


«rien que du profit.»


Et alors ? Accepteriez vous de faire des déficits avec votre travail ? De ne pas être payé à la fin du mois ? Si oui, n'hésitez pas à devenir ouvrière agricole bénévole, vous ferez le bonheur
d'agriculteur en manque de personnel.


 


 


 


 


 


 


 

Betty 18/01/2012 20:56


La vie est précieuse, sous tous ses aspects. Sans la Terre, nous n'existerions même pas. Il s'agit de se poser les bonnes questions. Avant toutes ces histoires d'industrie et de profit, les
paysans cultivaient d'anciennes variétés (de maïs et pas que), rustiques et d'une robustesse inouïe, et ces variétés existent toujours ( mais de moins en moins malheureusement car le capitalisme
n'en a pas envie).


Ils pouvaient reproduire leurs propres semences, chaque année, plus robustes à chaque fois, car se modifiant par elles-même en fonction des conditions et du terrain, etc.


Il faut savoir que ce droit est aujourd'hui en danger. En voulant interdire la reproduction libre de nos propres semences, l'état nous impose une fois de plus ses choix. Les politiciens ont ils
seulement déjà planter une graine? En introduisant petit à petit des semences OGM, l'état va instaurer une seule et même culture, détruisant la diversité des espèces existantes depuis des
millénaires. Tout cela pour quoi? Pour nourrir plus de gens? Pour ne se faire attaquer par de méchants insectes? la nature est bien faite et si les insectes n'existent pas pour rien. Combien
d'agriculteurs sont déjà morts des maladies générés par les engrais chimiques? Combien d'en eux mourront d'avoir ingurgité leur propre récolte. j'ai rencontré des tas d'agriculteurs
conventionnels qui n'osaient même pas manger les légumes provenant de leur propre champ.


Les semis sont "fragilisés" par toutes ces "béquilles" qu'on leur imposent au travers de tous ces adjuvants divers et variés. Comment donc avons nous fait pour nous nourrir avant ça, avant tous
ces engrais et pesticides et autres choses artificielles durant ces derniers milliards d'années?


Je ne comprend plus le sens des chioses et me sens triste lorsque je vois que les "puissants" nous contrôle, nous embrigade et nous enlève chaque jour un peu plus nos libertés,nos dernières
"indépendances", nous, pauvres moutons. Les cultures OGM seront bientôt les maitres de la souveraineté alimentaire. Plus de petits paysans, juste de gros "exploitants agricoles", plus d'amour de
la terre, rien que du profit.


J'aime planter des légumes dans mon petit bout de terre et j'ai envie de pouvoir continuer à le faire, je n'ai pas envie qu'on m'enlève ma liberté, je n'ai pas envie que les OGM viennent tout
gâcher, polluer encore plus ma terre, détruire les morceaux de vie et de diversité restants avec leur fameux désir de "perfection". Je m'en moque, moi, de la perfection. Arrêtons ce culte idiot.
Pourquoi vouloir créer des plantes parfaites, des êtres parfaits, un monde parfait? Regardez le, notre monde parfait. La plupart des gens ne savent pas faire la différence entre des panais et des
rutabagas.


Je ne veux pas que tout cela se termine par le jour où il n'y aura plus d'issue, où il sera trop tard, où, avec nos désirs de profit et de perfection, on se rendre compte qu'il n'y a plus de
choix, qu'il ne pourra plus y avoir qu'une sorte de légume dans nos assiettes, celle qu'on aura choisie pour nous, et dont on nous fera croire qu'on l'a choisie aussi, en nous disant qu'elle
sauverait le monde.


C'est quoi, sauver le monde? Autoriser les OGM, c'est une fois de plus se constituer prisonnier, oublier d'ouvrir les yeux sur ces gens qui nous manipulent. Nos ancêtres vivaient très bien, sans
toutes ces choses inutiles. Peut être qu'ils vivaient moins longtemps comme vous dites. De toute façon, toutes ces années qu'on a gagner, on les passent devant la télé. Nos ancêtres aimaient la
terre, ils aimaient voir les légumes pousser. Ils ne plantaient pas de l'argent, ils plantaient la vie.


Pourquoi sommes nous si violents les uns envers les autres? Est ce donc tout ce qui compte à présent?Le monde m'effraie parfois, vraiment, mais je ne veux pas baissr les bras car je n'ai que
vingt quatre ans et que je veux continuer à vivre.

bob 09/12/2011 21:55


@ptoufle «Y'a moyen de faire du popcorn avec du MON810 ?...»


Je crois qu'il faut des cultivars spécifiques pour le popcorn.
Le MON810 est destiné à l'alimentation animale. 

Zdravo 08/12/2011 14:26


Si partage de graines il y a... il faudra faire un petit protocole pour la culture ! :D

JG2433 07/12/2011 16:58


@ écolo,


« Les faucheurs volontaires ne sont que des citoyens qui se mobilisent pour  tous,enfin
presque,en tout cas pour que la vie soit encore possible pour les générations futures... »


Vous feriez mieux de chercher à soulager vos propres angoisses métaphysiques à propos des générations futures. 


Plutôt que de venir débiter des poncifs écolos, je vous suggère de prendre le temps de lire autre chose que la propagande apocalyptique "verte".


Par exemple ceci :



Un inquiétant « contrôle citoyen » - Afis - Association française pour l'information scientifique

Stéphane 07/12/2011 16:49


@ JG2433


Très juste ! 


... et qu'il ne fallait pas travailler le lendemain des jours chômés. 

JG2433 07/12/2011 16:27


@ Stéphane,


Vous pensiez probablement à cette citation d'Alphose Allais* : 


« Les gens qui ne rient jamais ne sont pas sérieux »


 


* A. Allais qui était un écolo avant l'heure puisqu'il préconnisait que les villes soient construites à la campagne…

Stéphane 07/12/2011 13:40


Quant à moi, je suis atterré par le "post" de "un écolo". Outre les contre-vérités et le ton peu ragoutant du post, ajoutons que ce sieur manque totalement d'humour.


"Les gens sans humour ne sont pas des gens sérieux"  (j'ai oublié de qui est cette pensée, dont on vérifie la justesse tous les jours).

Karg 07/12/2011 10:15


Ecoute l'écolo, va bouffer bio plein de e.coli et de mycotoxine. Quand tes enfants creveront à cause de la patuline dans le jus de pomme bio tu changera peut être d'avis. La chimie c'est mal, la
preuve, avant la chimie ont avaient une espérance de vie de 35 ans, c'était le pied. 

tybert 07/12/2011 09:48


" Les faucheurs volontaires ne sont que des citoyens qui se mobilisent pour  tous,enfin presque,en tout cas pour que la vie soit encore possible "


 Lire ce plaidoyer pour la défense des insectes nuisibles ( le maîs en question n'est dangeureux que pour une espèce de lépidoptères sur en gros 1000 espèces de lépidoptères ....) motre à
l'évidence que le cerveau de ces faucheurs est  totalement vert-moulu.

un écolo 07/12/2011 09:04


je suis attéré devant tant de bétises réunies!!!Quel bel éventail d'égoisme partagé et exprimé sans aucune retenue!!!Les faucheurs volontaires ne sont que des citoyens qui se mobilisent
pour  tous,enfin presque,en tout cas pour que la vie soit encore possible pour les générations futures..Evidemment,je ne suis pas certain que vous puissiez comprendre ce que veux
dire"génerations futures"quand on continue une agriculture intensive à grand coup de fongicides et de pesticides avec la bénediction des gouvernements et ,cerise sur le gateau,grace aux
subventions issues de l'impot de tous...Il est vrai que se mobiliser pour une idéologie n'est pas l'apanage de l'agriculture intensive,sauf peut-etre pour réclamer encore un peu plus d'avantage
dans une société ou beaucoup peinent de plus en plus.  Un écolo qui ne vous salue pas...

ptoufle 05/12/2011 23:08


eh bien, si quelqu'un arrive à se procurer un petit sac en Espagne, j'en suis aussi pour en planter chez moi ! je viens de bêcher un coin de jardin justement, les gamins seront ravis !


Y'a moyen de faire du popcorn avec du MON810 ?...

douar 05/12/2011 12:08


Il y a quelques années de ça, "la Hulotte" avait proposé des graines de cardère des villes, espèce qui était en voie de disparition, à ses lecteurs, afin de sauvegarder cette espèce. Et ça a
marché, chacun avait semé quelques graines dans son jardin, pour ensuite, les diffuser. Evidemment, il ne s'agit pas de comparer le cardère des villes avec le maïs en question, mais l'esprit est
le même.


http://lahulotte.fr/cardere_cultivee.php