Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mai 2012 4 31 /05 /mai /2012 12:27

Vague de suicides en Inde à cause des OGM ? Des milliers d’internautes dont on connaît l’absence totale d’esprit critique réinventent périodiquement une nouvelle vague de suicides avec pour « preuve » la même vidéo qui circule sur la toile depuis des années (1).  Élaborée par Vandana Shiva et autres nostalgiques de l’Inde rurale traditionnelle misérable, relayée par l’andouille héritier de la couronne britannique, et par l’ensemble des activistes anti-OGM,  cette mystification survit à tous les faits, et s’est même imposée au conseil économique et social des Nations Unies, qui prétendait dans sa session d’avril-mai 2008 que l’introduction des semences OGM (de cotonnier Bt) « avait exacerbé l’extrême pauvreté des petits paysans indiens » (2). Ne reculant devant aucune outrance, les Amis de la Terre ont qualifié le phénomène de « génocide OGM »(3).

 

Pour le cotonnier Bt, dont l’adoption par les paysans indiens tend à devenir universelle, les anti-OGM ont perdu la partie. Leur activisme sur place se dressent donc désormais essentiellement contre l’aubergine Bt. D’où la pseudo-expertise effectuée par Séralini pour le compte de Greenpeace (et démontée sur ce site) afin de retarder son autorisation (4).  Mais si la légende du « génocide OGM » causé par les semences de cotonnier Bt ne sert plus à grand chose en Inde, elle continue à alimenter utilement la propagande dans les pays occidentaux.  Celle-ci revient en France sous une forme édulcorée dans un article du Monde du 26 avril (5)qui titre sur « les promesses non tenues du coton OGM en France », et en profite pour faire la publicité pour l’appel à un moratoire de la « Coalition pour une Inde sans OGM ». Et mine de rien, l’auteur reprend la thèse du suicide du aux OGM.   

 

L’occasion était trop belle pour Marie-Monique Robin qui reprend du service sur le blog d’Arte(6). Les promesses paraît-il non tenues deviennent chez elle « La fin des OGM en Inde ? ». Au passage, la cruche juge utile de fanfaronner de la sorte : « Mauvaise nouvelle pour les lobbyistes qui s’acharnent sur ce Blog » . A en juger par cee triomphalisme haineux, ce qui serait une tragédie si c’était vrai (les OGM ruinent les paysans indiens et les poussent en masse au suicide) est manifestement une bonne nouvelle pour elle !

 

La misère rurale, elle,  existe bien en Inde et conduit certains au suicide. Selon toutes les données statistiques et les études disponibles, les OGM n’en sont pas la cause, mais plutôt un facteur d’atténuation, même si les OGM ne permettent pas toujours d’en sortir. Loin des discours caricaturaux que MMR & autres bidonneuses prêtent à leurs ennemis, nous n’affirmons pas que les graines de cotonnier GM sont des « semences miracles » (7) , qu’elles protègent de tous les aléas qui affectent les récoltes, mais qu’elles ont très significativement contribué à l’amélioration des revenus des paysans indiens, des petits comme des grands. Ce qui est l’explication la plus logique à l’expansion continue du cotonnier Bt en Inde depuis son introduction en 2002. Nous reprenons ici un par un les éléments de ce mensonge planétaire, et les objections malhonnêtes formulées lorsqu’on met les menteurs devant les faits, en espérant contribuer à faire éclater enfin la vérité.

 

Affirmation centrale : l’introduction du coton Bt en Inde a poussé à la ruine de nombreux paysans et provoqué une épidémie de suicides dans les années qui ont suivi.

 

Faux. Comme le relève une étude de l’IFPRI (8), l’augmentation des suicides des paysans remonte aux années 1990, bien avant l’introduction des OGM. Entre 2002 et 2006, le taux de suicide des paysans, de toute façon beaucoup plus faible que celui de l’ensemble de la population a oscillé autour de 1,5 pour 100.000, avec un pic en 2004 légèrement supérieur à celui de 2002. En 2003, 2005 et 2006, le nombre de suicides de paysans est inférieur à 2002. Les registres disponibles ne mentionnent bien sûr pas si les paysans en question cultivaient du coton Bt ou traditionnel, ce qui permet aux auteurs de la légende de raconter ce qu’ils veulent. Mais si l’endettement et la ruine est la cause principale présumée du suicide, alors on peut estimer que le fait de cultiver des OGM a prévenu des suicides plutôt qu’il n’en a causé : selon les auteurs de l’étude de l’IFPRI mentionnée, qui n’excluent pas pour autant des difficultés locales pour ceux-ci, les gains pour les cultivateurs d’oGM sur la période s’échelonnent selon les états entre  +40% et +176%.  Dans une étude plus récente (9 table 2 p 47) , une estimation basée sur un panel de paysans qui cultivaient des cotonniers non-BT en 2004-2005 et cultivent le cotonnier BT en 2006-2007 estiment à plus de 200% les retours nets.

 

La mécanique infernale à l’origine du prétendu désastre : le coût beaucoup plus élevé des semences BT et l’augmentation de l’emploi de pesticides.

 

Vrai pour les semences BT effectivement plus chères. Mais celles-ci représentent moins de 15% des coûts moyens de l’agriculteur. Faux pour les pesticides, puisque les toxines Bt exprimées dans le cotonnier GM évitent d’épandre des insecticides contre les ravageurs ciblés par ces dernières, en particulier le vers rosé ou Pink boll worm . Globalement, les coûts par acre de plantes Bt étaient en 2004-2005 supérieurs de 10% à ceux d’une exploitation traditionnelle, cette différence étant probablement liée à des effets de structure : en effet, les coûts du panel mentionné plus haut ont baissé de 18% à prix constants après l’adoption du cotonnier Bt (9 cf tables 1 et 2 p 47).

De toute façon,  un comptable honnête présente toujours des comptes à deux colonnes, avec les ressources et les emplois. Les rendements supérieurs du cotonnier BT aboutissent à un revenu net moyen plus de deux fois supérieur.

 

Objection (reprise par le Monde) : l’augmentation des rendements observée après l’introduction du cotonnier Bt en Inde était due à une meilleure irrigation et à des conditions météorologiques favorables, et non aux qualités de celui-ci. La productivité devrait maintenant régresser, l’annonce de mauvais rendements en 2011 dans l’état d’Anda Pradesh en étant le signe précurseur.

 

Mauvaise foi évidente combinée à une incompréhension des qualités des plantes BT, qui n’ont pas en soi pour vocation d’augmenter les rendements . Aucun miracle météorologique ne pourrait  expliquer le fait que les rendements aient doublé dans les années qui ont suivi l’introduction des OGM. Quant au pourcentage de surfaces irriguées de plantation de cotonnier , il n’a pas augmenté (9 cf graphique 5 page 51). Cependant, les progrès des rendements ne sont certainement pas imputables au seul caractère Bt, mais en grande partie aux hybrides performants utilisés qui ont remplacé les variétés locales.  Si les semenciers proposent plus de 800 hybrides incorporant un ou deux gènes Bt, ça n’est pas pour le fun, mais pour offrir une gamme la plus large possible adaptée à des conditions de culture très différentes. Il est vrai que pour MMR, dont les compétences en agronomie sont internationalement reconnues : « les OGM, - qui sont des créations de laboratoire, sans aucun rapport avec les réalités agronomiques du terrain ( les tests pratiqués en champs représentent de véritables farces, ainsi que je l’ai aussi révélé) » . « Une farce » qui dure parfois 5 ans …Qu’est-ce qu’on aime rigoler dans le milieu des OGM !…

 

Rappelons qu’une année où la pression des ravageurs est très faible ou nulle, le caractère spécifique des plantes Bt n’apporte aucun avantage en terme de rendements par rapport à la même variété non transgénique. Son efficacité dans la protection des plantes se traduit en termes de rendements d’autant plus que la pression des ravageurs est forte en limitant les pertes de récolte et en terme de coût pour les épandages de pesticides. 

 

Affirmation des Cassandres : les problèmes des OGM s’accumulent , apparition de résistance des vers roses, de maladies etc... Ainsi, selon le directeur du CIRC cité par le Monde : « La productivité dans le nord de l'Inde devrait décliner en raison de la baisse du potentiel des semences hybrides, de l'apparition du problème du virus de la frisolée sur les nouvelles semences hybrides génétiquement modifiées et d'un haut niveau de vulnérabilité aux parasites suceurs (les variétés non génétiquement modifiées étaient résistantes) » .

 

 

Ce qui est vrai :De fait, les protéines Bt n’offrent semble-t-il pas le même niveau de protection pour le coton que pour les autres plantes Bt, et en 2009, on a effectivement noté dans certains districts de l’état du Gujarat une augmentation de la résistance des vers roses, dans  les champs plantés avec des semences Bollgard I  développées par Mahyco  & Monsanto. Ce premier cotonnier Bollgard n’exprimait que la protéine Cry1Ac. Ce phénomène on ne peut plus naturel et prévisible : les OGM n’ont pas le pouvoir magique d’arrêter l’évolution. Il s’agit simplement de prévoir ces phénomènes, de les retarder et d’en limiter l’ampleur avec des pratiques culturales appropriées. Ensuite, le Bollgard II qui contient deux transgènes produisant les protéines  Cry1Ac et Cry2Ab, et qui supplante désormais le Bollgard I, réduit considérablement les possibilités d’apparitions de résistance. Il ne les supprime pas. Mais incriminer les OGM à cause des risques d’apparition de résistance est aussi stupide que de refuser aujourd’hui un médicament au prétexte qu’un jour, il sera peut-être inefficace contre la maladie qu’il combat. 

 

 Enfin, Mr Kranthi devrait un peu revoir sa documentation concernant le virus de la frisolée avant de l’imputer « aux semences hybrides génétiquement modifiées ». Un mal présent en Inde dès la fin des années 80 (10), à une époque où le mot OGM était peut-être inconnu de ce monsieur. Et un mal contre lequel les OGM pourraient peut-être contribuer à lutter : c’est du moins ce qu’escomptent des chercheurs pakistanais et canadiens (11) . Mais nul doute que si les recherches aboutissent, ces OGM feront l’objet des mêmes campagnes de dénigrement. 

 

Petits paysans & OGM: argument souvent entendu, et pas seulement à propos de l’Inde , les OGM, de toutes façons ne profiteraient  (à la limite) qu’aux gros agriculteurs. MMR nous le ressert dans son dernier torchon : « ce modèle agroindustriel , gourmand d’intrants, ne convient absolument pas à l’Inde, où l’immense majorité des paysans sont de petits producteurs exploitant rarement plus qu’un hectare » .

 

Elle s’empresse de rajouter « Je souligne, au passage, que ce modèle est aussi à l’origine de l’effondrement des revenus des grands céréaliers américains ». Logique vertigineuse : Si ça ne marche pas en Inde, c’est parce que les exploitations sont petites, mais ça ruine aussi les gros exploitants aux USA…

C’est faux : les revenus ont augmenté en Inde quelle que soit la taille de l’exploitation (9 figure 1 p 47). De plus, l’emploi et les revenus de la main d’œuvre salariée a également augmenté (12). En particulier pour les femmes.

 

Il est facile de comprendre pourquoi l’objection des anti-OGM ne tient pas la route : la « technologie Bt » est entièrement incluse dans la graine, et n’engendre aucun coût fixe supplémentaire qui impliquerait des seuils de taille pour être rentable. Toutes choses égales par ailleurs, que l’on plante 10 m2 ou 500 hectares en Bt amène les mêmes bénéfices proportionnels. 

 

 

Bilan de l’ « échec » du cotonnier Bt en Inde  : En 2011, soit la dixième année après leur introduction, les cultures Bt atteignent 10,6 Millions d’hectares, soit 12,8% de plus qu’en 2010. Elle représente 88% des surfaces totales, cultivées par 7 millions d’agriculteurs (13).  C’est en dernière analyse le démenti le plus cinglant aux bobards anti-OGM.  Il reste à examiner leurs dernières contorsions pour tenter de sauver leur légende.

 

Il y a moins de deux ans, MMR contestait les statistiques qui traduisaient ce succès et un progrès constant des cultures d’OGM, au motif que « Le problème, et il est de taille, c’est que l’ International Service for the Acquisition of Agri-biotech Applications (ISAAA) est tout sauf une source fiable. Dans un article, publié le 15 février 2008, intitulé « Les surfaces cultivées en OGM ont augmenté de 12 % en 2007 », Le Monde soulignait que l’ISAAA est un "institut basé aux États-Unis et financé par des organisations comme la Fondation Rockefeller ou la société Monsanto”. » (14) Et de proclamer dans ses réunions que les cultures OGM avaient commencé à décliner, sans avoir , cela s’entend, la moindre source à citer pour appuyer son bobard.

Mais contrairement au dicton, les imbéciles aussi changent parfois d’avis, selon ce qu’ils ont à démontrer. Elle reconnaît désormais implicitement les faits, mais pour leur trouver une explication diabolique :

« Le dernier paragraphe de l’article du Monde confirme aussi ce que j’ai montré il y a déjà quatre ans : les semences traditionnelles et locales de coton ont quasiment disparu, rendant problématique une sortie du désastre transgénique. La raison ? Le rachat par Monsanto et consorts des compagnies semencières locales qui a permis de faire disparaître les semences locales, en imposant des semences transgéniques. Un sinistre tour de passe-passe qui permet, ensuite, aux lobbyistes de saluer la progression des OGM en Inde ! Or, cette progression ne signifie en rien l’adhésion des paysans indiens aux OGM, mais constitue, au contraire, la preuve que Monsanto et autres Bayer ont réussi leur holdup sur le pays. »

 

Mensonge tout aussi grossier que le précédent. Si les semences traditionnelles ont quasiment disparu, c’est parce que les agriculteurs n’en veulent quasiment plus. La réalité est que jusqu’à une période récente, la demande de semences Bt a toujours excédé l’offre légale, au point de créer de sérieux troubles lors de la distribution (15) et d’aboutir dès 2003, au développement d’un marché illégal (16)  de semences non certifiées,  avec notamment des lots d’hybrides F2 de moindre qualité (9 page 50). Si erreur il y a dans le taux et le rythme d’adoption des OGM en Inde, cela serait plutôt dans le sens d’une sous-estimation. Voilà ce que MMR appelle un hold-up.

 

Au regard de ces faits, ça n’est pas l’échec des OGM en Inde, mais l’échec des anti-OGM. Rien ne garantit que les progrès permis par l’introduction du cotonnier Bt se poursuivra de façon linéaire. Mais au regard du succès qu’il a rencontré auprès des principaux intéressés depuis 10 ans, le mythe du « génocide OGM » est sans aucun doute, une des plus sinistres plaisanteries inventées par le mouvement anti-OGM.

 

Anton Suwalki

 

 Notes :

(1) http://blogs.mediapart.fr/blog/yann-kindo/101211/nouvelle-version-de-la-legende-des-paysans-indiens-qui-se-suicident-caus

  (2) Extrait du PV :

The Committee is deeply concerned that the extreme hardship being experienced by farmers has led to an increasing incidence of suicides by farmers over the past decade. The Committee is particularly concerned that the extreme poverty among small-hold farmers caused by the lack of land, access to credit and adequate rural infrastructures, has been exacerbated by the introduction of genetically modified seeds by multinational corporations and the ensuing escalation of prices of seeds, fertilisers and pesticides, particularly in the cotton industry.

(3) http://www.amisdelaterre.org/Legenocide-OGM.html

 

(4) l’analyse de Wackes Seppi

http://imposteurs.over-blog.com/article-Bt-brinjal-aubergine-Bt-en-inde-r-i-p-par-wackes-seppi-103803659.html

 

(5) http://www.lemonde.fr/planete/article/2012/04/26/les-promesses-non-tenues-du-coton-ogm-en-inde_1691714_3244.html

(6) http://robin.blog.arte.tv/2012/05/12/la-fin-des-ogm-en-inde/

(7) c’est MMR qui utilise des guillemets pour faire croire aux lecteurs que la formule est celle employée par les « lobbyistes » .    

(8) http://www.ifpri.org/pubs/dp/ifpridp00808.asp

(9) http://epw.epw.in/epw/uploads/articles/17418.pdf

(10) http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/j.1744-7348.1996.tb07319.x/abstract

(11) http://www.cotton247.com/news/ci/?storyid=1434

(12) http://wrap.warwick.ac.uk/3189/1/WRAP_Pink_0380313-hr-110510-gm_crops_and_gender_accepted_2.pdf

(13) http://www.isaaa.org/resources/publications/briefs/43/default.asp

(14) http://www.ogms.be/actualites/mme-marie-monique-robin-les-amis

(15) http://www.ogms.be/actualites/en-inde-les-agriculteurs-reclament

(16) se reproter par exemple à la note en fin d’article :

http://imposteurs.over-blog.com/article-26582952.html

 

Relire à propos de ce sujet :

http://imposteurs.over-blog.com/article-25655180.html

http://imposteurs.over-blog.com/article-26582952.html

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Windows 10 release 29/10/2014 13:55

It is very true that the biotechnologically developed crops are hindered in India. This is all what happened in the case of the BT cotton too. This is all with the doubt that whether this would harm the population in the terms of health issues.

PEAUDECERF 04/04/2014 01:41

Merci pour ce bel exemple de bonimentage populiste. les noms d'oiseau et les citations de blogs "amicaux" doivent être en option !! Bon vent, je n'aurai passé que trois minutes sur votre site. Juste trois minutes de perdues. Ouf!!...je m'en remettrai !!

Wackes Seppi 28/01/2013 22:34


Nouvel article, même constat :


http://news.nationalpost.com/2013/01/26/the-myth-of-indias-gm-genocide-genetically-modified-cotton-blamed-for-wave-of-farmer-suicides/

corrector 22/10/2012 16:49

404 sur http://www.amisdelaterre.org/Legenocide-OGM.html !

bob 08/10/2012 00:52


Voici des données qui pourraient intéresser l'auteur du blog:


http://gmopundit.blogspot.ca/2012/10/vandana-shivas-farmer-suicide-fantasy.html


Pdf de l'étude en quesiton: https://dl.dropbox.com/u/72234047/Bt%20Cotton%20India.pdf

@loup garou 22/06/2012 19:34


@zdravo


 


l'article peut être consulté ici :


 


http://www.salmone.org/wp-content/uploads/2012/06/biocontrol-bt-cotton.pdf

Zdravo 22/06/2012 17:10


je profite du sujet, pour vous signaler qu'un pavé dans la marre vient d'être jeté (aux Séralini & Co) : Le coton BT serait écolo' ;)


C'est dans le Nature du 14 Juin dernier :


http://www.nature.com/nature/journal/vaop/ncurrent/full/nature11153.html


 

Aurel 19/06/2012 04:57


Bel article. Je suis pour que les Ogm soient sous serre et en plein champs pour d'autres et contre la culture des variétés prouvées nocifs. Vous avez écrit un bel article. Marre de cette
démagogie technophobe chez certains qui me rappelle des gens qui au 20ème siècle s'opposer à l'automobile et au TGV. Aujourd'hui il n'y a pas que les Ogm qui sont visés. La RFID et les
nanatechnologies aussi. Marre de cette propagande démagogique écolo ambiante. Je suis écolo mais je n'aime pas le moralisme.

Karg se 12/06/2012 08:22


Parce que, ce critère pose problème dans des domaines tels que
l’épidémiologie, sociologie, l’économie, géologie, histoire, sciences politiques. 


 


Encore une assertion totalement fausse, des études historiques permettent de vérifier la reproductibilité dans ces disciplines.


http://www.skeptic.com/past-lectures/natural-experiments-of-history/

Wackes Seppi 11/06/2012 21:39


Il est heureux, pour la science française, que M. Cetrumo ne se prétende pas chercheur en biologie... encore que... Êtes-vous du reste chercheur ?


 


Car faire le reproche à des auteurs et des commentateurs liés à la biologie sensu lato de ne pas connaître les principes de la méthode scientifique, au motif qu'ils accorderaient une
importance démesurée à la reproductibilité de l'expérience, ceci au motif que cette reproductibilité pose problème dans certains domaines et n'est pas pertinente en mathématiques... avouez qu'il
faut le faire.


 


En déduire – car il me semble bien qu'il y a une déduction – mais qu'importe...


 


Il suffit de constater que, selon M. Cetrumo, les auteurs et commentateurs ne savent pas ou refusent d'admettre, en bref, les limites mises ou à mettre à l'adoption de nouvelles
technologies... avouez qu'il faut le faire aussi.


 


Déjà, passer directement de la systémique (de la science) aux choix de société en matière de technologie, il faut le faire.


 


Tout cela parce que l'article principal cherche à démontrer – une fois de plus – l'inanité de l'argument des suicides massifs (prétendument) causés en Inde par le cotonnier Bt et l'argument de
l'échec du même cotonnier. Tout cela parce que cette démonstration se heurte à un refus de M. Cetrumo, présenté comme modéré, des OGM et, surtout, à une vision de la société qui se présente
comme altermondialiste.


 


Et, bien sûr, les auteurs et commentateurs sont des extrémistes qui refusent le principe même de ces limites, alors qu'en fait, ils contestent – dans un cas d'espèce (ici, le cotonnier Bt en
Inde) – les arguments, pauvres, simplistes sinon simplets et parfois bidonnés, que les contestataires de la société moderne avancent sous le couvert de « paramètres supplémentaires de type
économique, écologique, social, sanitaire et des questions de stratégie industrielle ».


 


Et reprocher à ce site de faire des copies grossières d'un autres site, (les deux ayant du reste été découverts il y a quelques jours)... il faut le faire.


 


Et proposer une explication sur la faillite de la recherche française en matière de biotechnologies vertes qui exonère de leurs responsabilités les anti-OGM, il faut le faire. Et il faut surtout
le faire quand, manifestement, on n'a pas suivi le dossier.


 


Et faire un amalgame avec l'extrême droite, il faut le faire aussi.


 


Sans compter le sophisme de la dérision qui consiste ici à traiter les auteurs et commentateurs de ce blog de « beaux esprits ».


 


Donc, les discours sur la méthode scientifique...

Karg se 11/06/2012 17:54


dans d’autres sites libéraux ou d’extrême droite qui très curieusement
utilisent les mêmes procédés rhétoriques. 


 


Les ultra lib et les fascistes dans le même panier? Forcément de la part d'un fasciste qui s'ignore... 

Karg se 11/06/2012 17:53


Les anti-OGM n’existaient pas lorsque les mauvais choix de politique
industrielle et de recherche ont été faits. 


La recherche européenne était performante sur la question avant que les
fascistes verts commence leurs campagnes de terrorisme. 

Karg se 11/06/2012 17:52


La décision de le faire est politique. 


C'est vraiment n'importe quoi, les technologies qui sont sans danger
inacceptable doivent être libre d'utilisation, la démocratie ça ne consiste pas à imposer n'importe quoi dès qu'on arrive se mettre dans la poche 50.001% de la population. La propagande basé sur
la peur qu'utilise les anti OGM peut permettre d'interdire n'importe quoi et de bien entendu de remettre au gout du jour la répression contre les boucs émissaires, c'est à dire les minorités
religieuses, ethniques, sexuels... 

gattaca 11/06/2012 16:59





Il est piquant de vous voir contester la reproductibilité de l'expérimentation dans la démarche
scientifique.... !!!


Vous nous donnez un lien sur cette fameuse démarche scientifique : OK, mais avez vous seulement lu ce
document ?


dans le deuxième paragraphe de « découverte et théorie » (premier point traité) figure l'élément
fondamental de la reproductibilité. Cela commence par là !


« Dans le cadre d'une théorie établie, un chercheur peut observer une anomalie ou explorer de nouvelles conditions expérimentales, par
exemple en employant d'autres instruments. Il réalise ses propres expériences et les répète d'abord pour les valider lui-même, puis pour les documenter et les
publier ».


Sans avoir cette reproductibilité inutile d'aller plus loin ... !
C'est
si difficile à comprendre ?

Cetrumo 10/06/2012 23:01



@ loup garou,


 


D’abord je ne prétends pas être un chercheur en biologie, ni en avoir la compétence. Cela ne m’exclut pas du débat car il s’agit d’une question qui intéresse tout citoyen. 


 


Ensuite ce je reproche à  ceux qui participent dans ces pages c’est leur méconnaissance de la « La méthode scientifique » qu’ils évoquent à tout bout de champ dans leurs textes.


 


Voici un lien j’espère que cela servira à quelqu’un :  


 


http://fr.wikipedia.org/wiki/Méthode_scientifique


 


Même si l’article n’est pas à jour sur certains aspects qui ont apparu en fin du XX siècle, on y parle de systémique comme une partie d’elle.


 


Un exemple de votre ignorance est par exemple le fait de parler, comme vous le faites de  « la
reproductibilité de l'expérience » comme du critère ultime. Pourquoi ?


 


Parce que, ce critère pose problème dans des domaines tels que l’épidémiologie, sociologie, l’économie, géologie, histoire, sciences politiques. 


En mathématiques c’est un critère non pertinent. 


 


Mais tout cela, apparemment vous ne le savez pas  ou vous avez du mal à le comprendre.  


 


Pour résumer, le gros problème des participants de ce blog  est de ne pas savoir ou vouloir admettre que : 


 


« le fait qu’une technologie soit  découverte et éprouvée ne nous oblige pas à l’utiliser. La décision de le faire est politique ». 


 


et que : 


 


« une décision politique doit tenir compte de quelques paramètres supplémentaires de type économique, écologique, social, sanitaire et des questions de
stratégie industrielle » 


 


Ce qui demande de faire appel à la systémique.


 


Celle ci regroupe des méthodes et techniques permettant permettant de faire la synthèse transdisciplinaire. Voir article de wikipédia ou l’un des liens donnés dans le post précédents. 


 


C’est le même reproche que je fais (en moindre mesure) au site dont nombre d’articles de ce blog sont la copie grossière.


 


Quant à accuser les anti-OGM du retard de la recherche française c’est une manière de contourner le problème des choix de recherche qui ont été faits il y a
quelques décennies et qui ont conduit à cette situation. 


 


Les anti-OGM n’existaient pas lorsque les mauvais choix de politique industrielle et de recherche ont été faits. 


 


On appelle ça :  stratégie du « bouc émissaire ». C’est une manie des gens d’extrême droite. 


 


En fin, si je viens ici pour me faire insulter par les "beaux esprits" qui animent ce lieu, c’est pour laisser des liens et références pour que ceux qui ont réellement envie de se
documenter. 


 


Je retournerai régulièrement pour faire cela tant que cet lieu existera. comme je le fais dans d’autres sites libéraux ou d’extrême droite qui très curieusement utilisent les mêmes procédés
rhétoriques. 

loup garou 10/06/2012 12:24


@Cetrumo :


"Mais c'est pour cela peut être que tu crois que "la vérité" sort de la bouche de tout individu bardé d'un titre ronflant et à l'air "sérieux et cravaté"


 


peut-être plus simplement sur le fait que les arguments ou critiques utilisés sont fondés ou pas...


 


quant à Benveniste (et non pas le nom dont tu l'affubles, ce qui montre une fois de plus ton ignorance de la plupart des sujets dont tu prétends parler...), il y a aussi une chose très importante
en science que tu devrais connaître puisque tu as, selon tes dires, fréquenté un labo (au passage je sais ce qu'on nomme un labo, même si je n'y suis pas femme de ménage...), qui s'appelle la
reproductibilité de l'expérience... ça te dit quelque chose ?


 


et pour finir sur la question des brevets (sur les OGM), il y aurait sans doute longtemps que des labos PUBLICS auraient pu en déposer si des abrutis finis ne s'étaient ingéniés à détruire
systématiquement tous les essais..., les trusts américains qui te préoccupent savent donc qui remercier...

Cetrumo 10/06/2012 01:21



@ loup garou,


Oui ! 


J'ai lu ça aussi. 


Je trouve pas mal le contenu. D'ailleurs certains articles de ce blog sont un peu pompés la dedans en partie.


Cela ne veux pas dire qu'ils m'on convaincu de sauter le pas.  


 


Comme je vous disait, j’ai développé une énorme méfiance à l’égard des experts. 


De plus, ils parent du principe qu’il faut continuer dans cette course de libre échange dans laquelle notre industrie est mal placé.


Les industriels outre atlantique y ont quelque chose de gros à gagner mais pas nous.


Or malgré l’ouverture prôné par les partisans de la mondialisation, on est dans une guerre ou la défaite nous condamnera à  perdre la puissance industrielle de l’Europe. 


 


Mon idée et pour l’instant cela se fait ainsi est qu’il faut bloquer l’usage des OGM pendant assez long temps pour que notre industrie puisse développer leurs propres brevets (en contournant ceux
des autres) 


C’est un peu la stratégie avec laquelle les USA ont gêne le développement du transport aérien supersonique dans les années 70.


 


Mais je doute que le pauvre petit Anton puisse comprendre cela. Pourquoi ?


Parce que de deux choses l’une : 


Soit il est bien trop bête (la plus probable)

Soit il est en service commandé.

loup garou 09/06/2012 21:22


@Cetrumo :


"


@ loup garou


Je vous remercie à nouveau pour vos liens. La recherche d'information sur les auteurs de ces articles m'a conduit à un site dont celui est un ersatz :


http://www.pseudo-sciences.org/


C'est moins maladroit, moins haineux et les participants ont l'honnêteté d'admettre qu'ils sont libéraux."


 


 L’Association Française pour l’Information Scientifique se donne pour but de promouvoir la science contre ceux qui nient ses valeurs culturelles, la détournent vers des œuvres malfaisantes
ou encore usent de son nom pour couvrir des entreprises charlatanesques. La science ne peut résoudre à elle seule les problèmes qui se posent à l’humanité, mais on ne peut les résoudre sans faire
appel à la méthode scientifique. Les citoyens doivent être informés des progrès scientifiques et techniques et des questions qu’ils soulèvent, dans une forme accessible à tous et en toute
indépendance vis-à-vis des intérêts privés, quels qu’ils soient. Ils doivent être mis en garde contre les fausses sciences et ceux qui dans les médias leur prêtent la main par intérêt personnel
ou mercantile. Voilà la mission à laquelle l’AFIS veut se consacrer.


 


http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article443


 


 

Cetrumo 09/06/2012 21:19



@ loup garou,


Ce sont tes lacunes qui sont gigantesques. 


Il y a des laboratoires de physique, de mathématiques, de géologie, de physiologie, psychologie, sociologie, . . etc.


C'est un terme générique dans les milieux de la recherche. 


Allons ! même les femmes de ménage qui y  travaillent le savent.


Mais apparemment toi non.


Ce n'est pas grave. 


Mais c'est pour cela peut être que tu crois que "la vérité" sort de la bouche de tout individu bardé d'un titre ronflant et à l'air "sérieux et cravaté".


La communauté scientifique compte ces Beneviste, dont l'un des auteurs de ta référence a été proche (bien que aujourd'hui le critique)

Cetrumo 09/06/2012 21:05


@ loup garou


Je vous remercie à nouveau pour vos liens. La recherche d'information sur les auteurs de ces articles m'a conduit à un site dont celui est un ersatz :


http://www.pseudo-sciences.org/


C'est moins maladroit, moins haineux et les participants ont l'honnêteté d'admettre qu'ils sont libéraux. 


Ce qui me gêne chez le pauvre Anton c'est qu'il se prétend gauchiste (comme Alègre)