Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 septembre 2011 3 21 /09 /septembre /2011 17:15

Il y a quelques jours nous rendions compte de l’interview de Jeanne Grosclaude sur la chaine TV agri, et du regard sévère qu’elle portait sur le fonctionnement du Haut conseil des biotechnologies .

.

Nous n’avons pas eu à attendre longtemps la réaction des organisations concernées. Une information de source privée que j’ai reçue ce week-end vient d’être confirmée par un entrefilets dans le Figaro, seulement disponible dans l’édition électronique réservée aux abonnés :  

 

« Les représentants de France Nature Environnement, Greenpeace, Les Amis de la Terre et de l'agriculture biologique au sein du Haut Comité des biotechnologies (HCB) ont demandé par écrit à son président l'exclusion de Jeanne ­Grosclaude, ancienne chercheuse à l'Inra et déléguée du syndicat CFDT. Motif ?

Elle a dénoncé, le mois dernier, sur la chaine TV agri.info, leurs "a priori idéologiques" et leur "dogmatisme" contre les OGM et la science en général... »

 

Cela se passe de commentaires, non ?

 

Par ailleurs, suite à notre article, nous avons reçu une demande de droit de réponse au motif qu’il comporterait « une série d’inexactitudes ». Droit de réponse que nous publierons bien entendu dès qu’il nous parviendra. Vous vous doutez qu’il n’émane pas de ceux qui demandent l’exclusion de Jeanne Grosclaude du HCB…

 

Anton Suwałki

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Daniel 29/09/2011 11:28



Hélas oui, aucun commentaire...


 


Quoique si, deux en fait:


1) Ces gens là sont totalement sectaires. Aucune autre position que la leur n'est admise.


2) Le CEES est une commission qui doit disparaitre. Elle n'aurait jamais du existé. Les gens nommés et surtout les assoc n'ont aucune légitimité démocratique pour s'exprimer et orienter des choix
de sociétés futures.


 


La commission scientifique est apte a répondre à des questions scientifiques, et apporter des éclaircissements si les hommes politiques que savent pas, ne comprennent pas la technique.


Après aux politiques de faire un choix, ils ont été élus pour cela, choisis par la peuple souverain. Ils ne doivent pas "transmettre" ce choix à une "commission" non compétente et non
démocratique.



Laurent Berthod 22/09/2011 21:21



Bon, on va pas s'empailler sur la façon de prononcer Bach, Mozart et Beethoven. Parce que là, lorsque j'entends les journalistes, pour faire branché, prononcer Munch Mounk, j'aurais
beaucoup de choses à dire. Je prononcerai Mounk, lorsque les journalistes prononceront Motsarte.


 


Pour ce qui est du mot écologiste, qui n'est pas une question de prononciation mais de sémantique, les écolo-scientifiques ont trouvé la parade : ils s'appellent eux-mêmes "écologues",
dénomination qu'ils revendiquent fièrement et portent en bandoulière en l'opposant aux zozos de l'écologisme. Je me rallie à cette bannière.



karg 22/09/2011 20:43



Il y a effetivement des pieds dans des zones très sableuse, notamment sur la côte en Languedoc Roussillon, mais ce n'est pas l'innondation qui élimine le phyloxera, celui ci ne supporte pas les
terres très sableuse, tous simplement. Très peu de vignoble sont plantés sur ce genre de terroir, médiocre en terme de qualité et de rendement. Sans parler de l'humidité océanique qui apporte
mildiou et oidium..



Wackes Seppi 22/09/2011 16:28



M. Debré se plante lourdement sur la vigne et le phylloxera, mais son argument est très bien construit.


 


Le phylloxera est un insecte d'origine américaine, et les espèces de vigne américaines lui résistent (ce ne sont pas des mutants).


 


La plupart de nos vignes* (pas toutes) sont greffées sur des porte-greffes qui sont des hybrides entre diverses espèces américaines ou entre la
vigne européenne et une vigne américaine.


 


Il existe aussi des hybrides producteurs directs. Ils ne sont plus autorisés en France, sauf pour une vingtaine de cépages (mais les vins issus
de ces cépages ne peuvent circuler qu'à destination d'une distillerie ou d'une vinaigrerie). Le plus répandu est le Baco B utilisé pour la production d'Armagnac.


 


L'utilisation d'hybrides – PG ou PD – a donné lieu en son temps (fin XIXe, première moitié XXe siècle) à de vives polémiques (alors même que la
viticulture se mourrait à la fin du XIXe). Il serait intéressant de comparer les arguments de l'époque à ceux d'aujourd'hui, sachant toutefois que les connaissances techniques étaient bien
moindres qu'aujourd'hui).


 


En tout état de cause, il est intéressant de noter que notre vigne actuelle n'est plus sur ses racines, alors que, dans l'expérimentation deux
fois détruite de Colmar, il s'agissait de porte-greffes portant un seul caractère supplémentaire.


 


___________


 


*  Il existe encore des francs de pied reliques et d'autres cultivés sur sable en zone inondable (la submersion hivernale éliminant le
phylloxera).


 


 



cdc 22/09/2011 15:52



Effectivement, il parle bien de "champignon"... Par contre, il ne parle pas de greffe, il laisse entendre que les pieds de vigne américains étaient des "mutants" (ce qui est vrai, mais on ne
parle pas de PGM dans ce genre de cas). Hélas, qui veut trop prouver...


(P.S. désolé, rien à voir mais je me désole d'entendre soya prononcé "sogea", sans doute à cause de la version allemande - soya (F) est devenu soja (D) étant donné la grande percée de
l'alimentation diététique allemande, et en allemand, "j" est rendu par notre "y". Mais la pente savonneuse a conduit les francophones à prononcer l'écrit... De la même manière, je persiste à
refuser le terme d' "écologistes" pour désigner les Verts et Ecolos, mais je sais que c'est peine perdue)



Sceptique 22/09/2011 09:44



Très bien, mais, hélas, Bernard Debré dit, si j'ai bien entendu, deux bêtises: il fait du phylloxera un champignon, et il omet de dire que le greffon n'adopte pas le génome du porte-greffe. Il en
a dit peut-être d'autres, mais je suis dur d'oreille.



gattaca 22/09/2011 09:32



Je ne suis pas loin de penser comme Laurent Berthod... étant sans doute, par nature, plus optimiste, j'espère encore que l'on pourra revenir à plus de raison.


Axel Kahn lors du colloque de l'AFBV mardi dernier a dit lors de son exposé que les réactions irrationnelles ne sont pas uniquement le fait de gens non cultivés (et malgré tout, on en a la preuve
avec les gens qui composent le CEES du HCB) mais on se heurte (avec certains de ces gens) à une antipathie profonde a priori sur cette problématique des OGM et des progrès de la science. Il a
terminé en disant qu'il fallait déconstruire le débat, considérer les questions une par une et essayer de devenir (j'aurai dit plutôt redevenir) des êtres raisonnants !


Au passage et bien que pas toujours formulé exactement, voici un député qui mouille la chemise (c'est trop rare et cela mérite d'être signalé) :


http://www.youtube.com/watch?v=HjCQ6ZMvkSg


 



Laurent Berthod 21/09/2011 23:15



La France s'enfonce, dans la bêtise, l'ignorance, le sous-développement, le sectarisme, le terrorisme intellectuel, et s'en
va doucement de la pensée unique vers la pensée totalitaire. Elle a hérité ça de son histoire et elle est indécrottable. Je suis de plus en plus pessimiste sur l'avenir de mon
pauvre pays.



cdc 21/09/2011 21:33



Il faut les faire taire, ces trublions ! Je ne veux voir qu'une tête !