Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 septembre 2010 1 13 /09 /septembre /2010 16:37

 

Lire notre article : Gilles-Eric Séralini, victime de diffamation ?

 


Comme nous vous en avions informés, l’AFBV a à plusieurs reprises vivement critiqué la qualité des travaux de Gilles- Eric Séralini, notamment financés par Carrefour et Greenpeace, ainsi que sa partialité. Ce qui a déclenché une double initiative de GES et du CRIIGEN :

1/ une nième pétition « citoyenne » joliment intitulée «  Pour le respect de la controverse scientifique et de l’expertise contradictoire

2/ un procès intenté à Marc Fellous et à l’AFBV , ainsi que le site du CRIIGEN en avertissait ses lecteurs :

http://www.criigen.org/SiteFr/ (lire les news Juin 2010)

 

Respect de la controverse donc, sauf lorsqu’elle expose GES à la critique !

 

Si l’affaire n’était pas grave, on pourrait demander au CRIIGEN s’il ne s’est pas inspiré du règlement Shadok :

1/ le chef a toujours raison

2/ Dans le cas où le chef aurait tort, se reporter à la règle 1/

 

C’est peut-être parce que cette situation est si ubuesque qu’Alternatives Économiques   a transformé l’info ainsi :

 

« OGM: pour le droit à la critique

 

L'Association française de biotechnologies végétales, parrainée par Claude Allègre et Axel Kahn, attaque Gilles-Eric Séralini, professeur de biologie moléculaire à l'université de Caen, et ses collègues pour leurs travaux remettant en cause l'innocuité du maïs OGM de Monsanto. La pétition de soutien lancée par la fondation Sciences citoyennes a recueilli déjà près de 3 000 signatures, dont 172 chercheurs. »

 

la brève d'Alter Eco

 

L’article laisse donc entendre que c’est l’AFBV qui attaquerait en justice le CRIIGEN (d’où cet appel au droit à la critique d’Alter Eco et la pétition), et non le contraire.

 

Depuis, l’AFBV a obtenu un droit de  réponse ou l’association précise :

 

« L'Association Française de Biotechnologie Végétale (AFBV), à la suite de l'article paru sur le site www.alternatives-economiques.fr, tient à préciser que c'est bien M. Séralini, et non l'AFBV, qui a pris l'initiative d'engager une procédure judiciaire, à la suite d'un courrier de l'Association dénonçant le caractère non contradictoire d'un débat organisé par une émission de télévision. »

 

Lecteur occasionnel d’Alternatives Économiques et de ses dossiers intéressants et bien montés, je ne pense pas qu’il y ait eu volonté de désinformer. Pourquoi cette bourde alors ?

 

Et si c’était parce que, lisant un peu distraitement la nouvelle, l’auteur avait machinalement corrigé une dissonance cognitive ? Pas facile de s’y retrouver lorsqu’on n’est pas habitué à la novlangue des anti-OGM.

 

Pour nous, gens ordinaires, la liberté, c’est la liberté. Mais c’est l’esclavage dans l’Océania d’Orwell, et c’est la « censure » dans le monde du CRIIGEN.  Et le mouvement anti-OGM n’a cessé d’enrichir le dictionnaire de la novlangue : « contamination» pour dissémination , « action non violente » pour acte de vandalisme, « neutralisation de semences» pour destruction de récolte, etc..

 

Depuis peu, une annonce sur le site du CRIIGEN , Comité de recherche et d’information indépendantes sur le génie génétique nous a permis de mieux cerner la définition qu’il donne au mot indépendant.

 

« Le CRIIGEN remercie charleureusement (sic) "Jardin Bio", groupe Léa Nature pour son soutien pour la recherche » 

 

 

 Et de mettre deux liens vers le catalogue de ce groupe dont l’entreprise principale comporte 570 salariés et réalise 100 millions de chiffre d’affaires -O’ surprise !- dans le domaine des produits bio. Que ce groupe qui a financé l’une des études de Séralini  ait droit à un petit retour d’ascenseur publicitaire, n’est-ce pas la moindre des choses ?

 

A moins d’être victimes de la novlangue comme Alter Eco vous aurez probablement une définition d’indépendant à nous proposer. En attendant, au train où vont les choses, les chercheurs « indépendants » vont bientôt troquer la blouse blanche pour la panoplie d’homme sandwich.

Anton Suwalki

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

gerom blin 27/09/2010 15:33



les seules études prisent en compte ou soumisent aux organismes de controle sanitaire sont financées par mosanto ou par des filiales. renseignez-vous vous même.



anton suwalki 20/09/2010 18:00



"Les autres études sont financées par Monsanto. C'est mieux ?? " .


1/ c'est faux, toutes les autres études ne sont pas financées par Monsanto, renseignez-vous


2/ il est question ici du CRIIGEN, de son amour proclamé pour la liberté de la controverse et pour l' "indépendance" . Répondre par Monsanto, c'est tout simplement noyer le poisson.



bartok79 20/09/2010 13:36



Les autre études sont financées pa Monsanto. C'est mieux ??



ZOE 17/09/2010 10:52



Hors sujet : M'sieu Anton , j'aimerais bien que vous fassiez un article sur les fréres Bogdanoff  (l'orthographe et moi , on est déja fachés , alors là !...) et leur thése cosmoplanétaire et
leur bouquin et tout ça ..... Bon , c'est une suggéstion , pas plus ......



GFP 14/09/2010 19:41



@ Anton,


Je ne peux pas garantir que le commentaire était bien du patron de Léa Nature, c'est vrai.



Sceptique 14/09/2010 15:19



@anton


dés errance, ou déshérence? Êtes-vous bien sûr? Je veux bien que la gauche soit en errance, mais elle ne manque pas encore d'héritiers présomptifs!



anton suwalki 14/09/2010 13:40



@astre noir : « Alter Eco que je lis de moins en moins est de plus en plus influencé par les membres d'ATTAC. ». Certes, et
reflète la dés errance d’une certaine gauche. Pour autant, je les crois toujours honnêtes.


@GFP, est-ce bien le patron de Léa nature ? Ca paraît incroyable de nier ça…   



GFP 13/09/2010 23:47



Pour l'anecdote, Charles Kloboukoff le patron de Léa Nature m'avait menacé de procès en diffamation (je me demande encore pourquoi) alors que je rappelais sur le blog de greenpeace que son groupe finance non seulement Inf'OGM
mais aussi le Criigen, deux associations anti-OGM. Il n'a bien sûr pas répondu au deux commentaires que je lui ai laissé. Au passage ça m'a permis de découvrir qu'il est aussi un généreux sponsor
du mdrgf. Allez donc comprendre pourquoi cette boite soutient de telles associations... j'ai beau chercher, je ne vois pas


 



Astre Noir 13/09/2010 19:24



Alter Eco que je lis de moins en moins est de plus en plus influencé par les membres d'ATTAC.


 


Parmi les collaborateurs réguliers de Alter Eco, on trouve par exemple Jean Marie Harribey ou Jean Gadrey, tous les deux membres du Conseil Scientifique d'ATTAC.


Et dans les blogs hébergés par AE, on trouve celui d'Alain Lipietz


Ceci explique qu'ils soient perméables à l'idéologie altermondialisto-écolo-antiOGMo...