Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 octobre 2011 4 20 /10 /octobre /2011 17:28

Dans mon article d’hier, j’évoquais l’engouement actuel pour les tribunaux d’exception : des décroissants qui veulent un « tribunal Russel » pour juger les acteurs du nucléaire civil pour crimes contre l’humanité à un James Hansen, de la NASA , qui s’en prend lui aux dirigeants des sociétés pétrolières, responsables selon lui d’avoir semé le doute sur le réchauffement, qui devraient être jugés pour crimes contre l’humanité et contre la nature (le « et » me paraît très important) . Ne craignant aucun paradoxe, il se trouve parmi ces gens « pacifistes » , tels ce « François Vaillant, Action non violente » . Non-violence d’accord, mais une fois qu’on aura châtié tous les salauds, en somme.

 

On pourrait se rassurer en pensant qu’on ne fera pas partie de la charrette des condamnés : Hansen veut juger des PDG par exemple, ce que je ne suis pas. Hélas, il ne faut pas se leurrer, la meute voudra toujours plus de coupables. Ainsi en flânant par hasard sur un site évoquant Notre poison quotidien de MMR, j’avais posté un lien vers mon premier article démontant ses thèses.  Un courageux « consom’acteur citoyen contribuable » (sic !) m’a répondu ainsi :

 

« Et Anton l’imposteur, va rejoindre tes amis Alerte Environnement et Agriculture et environnement pour faire ta désinformation entre amis des lobbys sans scrupules ! Au moins pour ceux qui te payent royalement, tu justifieras ton travail de collabos ! Maintenant les consom’acteurs citoyens contribuables entre en résistances et le jour de la libération, j’espère que tu seras encore de ce monde pour répondre de tes actes pour crime contre l’humanité !!!! »

 

Dérapage verbal sans importance d’un petit lâche qui se lâche grâce à l’anonymat d’Internet ? Non, je ne crois pas du tout que ce soit anodin. Le propre des lâches et des imbéciles, c’est qu’ils ont la rancune tenace et l’esprit de vengeance d’autant plus aiguisé qu’ils ne savent pas trop ce qu’ils combattent. La bouillie verbale qu’ils prennent pour un discours politique est là pour en témoigner . De toute façon, quelle que soit l’idéologie dont ils se drapent, l’essentiel pour eux est de se trouver des boucs-émissaires, peu importe au fond lesquels. Et ils ne conçoivent de rendre la justice contre ces boucs-émissaires que de manière expéditive.

 

Je crains fort que s’ils pouvaient un jour mettre leurs menaces à exécution, ils le feraient sans aucun état d’âme.  En bande, n’importe quel pleutre « consom’acteur citoyen » devient  « courageux », et si en plus vous lui donnez un fusil et un rasoir, il se proclamera résistant, s’inventera plein de collabos à zigouiller, et plein de « salopes » à tondre.  

Anton Suwalki

Partager cet article

Repost 0
Published by Anton Suwalki - dans Divers
commenter cet article

commentaires

Bill 14/11/2011 12:41



@Anton


Je comprends que l'irrationalité des affinités soit difficile à admettre pour un rationaliste. C'est pourtant un fait. Mieux vaut l'ignorer, vous risqueriez de devoir remettre en question vos
méthodes. Ne perdez plus de temps avec moi. Je tenterai de survivre sans me faire insulter.


 



Laurent Berthod 08/11/2011 23:27



J'ai écrit :


 


"La mentalité prélogique est largement partagée, largement plus que le bon sens, entendu au sens vulgaire, pas à celui de Descartes."


 


Je voulais dire le contraire :


 


"La mentalité prélogique est largement partagée, largement plus que le bon sens, entendu au sens de Descartes, pas au sens vulgaire."


 


Mille excuses.



Laurent Berthod 08/11/2011 23:20



Mon cher Anton,


La mentalité prélogique est largement partagée, largement plus que le bon sens, entendu au sens vulgaire, pas à celui de Descartes.


Ne pas oublier surtout, voir à ce propos Philippe Descola, que l'humanité a vécu sous les modes de pensée animiste puis analogique pendant des millénaires, alors que la pensée
"naturaliste" (expression de Descola) n'a que quelques siècles. Il faut donc s'efforcer à savoir pardonner aux imbéciles (tout le monde aura vu que malgré mes efforts,
je n'y arrive guère). Bon, voilà que moi qui suis vraiment mal placé, je donne une leçon de morale. Que voulez-vous, il est plus facile de voir la paille dans l'oeil de son prochain que la poutre
dans le sien.


 


Tout ça pour arriver à une conclusion pratico-pratique : il faut sans cesse, sans se lasser, sans s'énerver (vive moi !) rabacher. La vie des scientifiques et des ingénieurs modernes, s'ils ne
veulent pas être un jour engloutis par la démagogies antitechnique, devrait s'inspirer de celle des moines prêcheurs. Ce n'est pas exaltant.


 


Bien à vous, et merci pour votre blog.



Laurent Berthod 08/11/2011 14:18



Encore des généralités, rien de concret.



Bill 08/11/2011 13:59



Dès que j'y trouverais un intérêt mon Babar, promis. Hélas, ceux de vos articles que j'ai lu sont consternants, soit par leur activisme technophile et anti écolo, soit par votre aptitude  à
inventer de fausses problématiques pour justifier des conclusions anti écolos. Disons qu'il m'a falu 15min pour me détourner de votre blog, il m'aura falu 3 mois avec Imposteurs.



Anton Suwalki 08/11/2011 13:55



"Quand bien même ils auraient tort sur tous les sujets que vous citez - ce qui est loin d'être le cas, vous ne faites que lister les sujets pour lesquels la preuve est difficile
ou impossible à établir, ce qui vous suffit pour conclure - ils restent nettement plus sympathiques".


Quel aveu fantastique !!! C'est révélateur de toute une méthode et de toute une mentalité. Vous vous foutez de la vérité, vous préférez des menteurs "sympathiques" ,en clair les
pires démagogues, à des gens qui recherchent la vérité, l'objectivité vous est tout naturellement antipathique. Vous êtes totalement immature, vous n'avez pas réussi à sortir de cette mentalité
prélogique. Je ne perdrais plus mon temps une seule fois avec vous.



Laurent Berthod 08/11/2011 13:47



Quand Bouboule n'a rien à répondre il s'en tire toujours par une pirouette purement rhétorqiue.


Allez, sortez moi des arguments, pas des idées générales, hein, des arguments. contre ce que je dis dans mes articles, on pourra discuter de façon sensée.



Bill 08/11/2011 09:27



"Je ne fais pas que les citer, je les analyse. "


mdr



Laurent Berthod 08/11/2011 09:12



Je ne fais pas que les citer, je les analyse.



Bill 08/11/2011 08:36



Quand bien même ils auraient tort sur tous les sujets que vous citez - ce qui est loin d'être le cas, vous ne faites que lister les sujets pour lesquels la preuve est difficile ou impossible à
établir, ce qui vous suffit pour conclure - ils restent nettement plus sympathiques. Que voulez vous, je ne suis qu'un pauvre type, Ô suprème Babar !



Laurent Berthod 07/11/2011 23:01



LES ZECOLOS ET LA VERITE ! (Adressé à Monsieur Bill)


 


Les OGM : tout faux.  


Le nuage s’est arrêté à la frontière : tout faux.


Réchauffement climatique : tout faux.


L’agriculture biologique : tout faux.


L’agriculture intensive : tout faux et encore tout faux.


La vache folle : tout faux.


Les nitrates et la santé les nitrates et les algues vertes : tout
faux.


Les thons rouges : tout
faux  et confirmation.


Katrina : tout faux.


Les pesticides et la santé : tout faux. 


Les cancers et l’environnement : tout faux.


Le loup : tout faux  et encore et encore.


Le malthusianisme : tout faux.


La morale et l’environnement : tout faux et encore.


Durable, décroissance : tout faux  et encore. 


 


 


Toutes ces erreurs et tous ces mensonges, ça ne vous suffit pas ? Vous faites encore confiance à ces menteurs patentés que sont les zécolos et autres lanceurs d'alertes professionnels ? Il
est vrai que je suis un dangereux extrémiste !



Laurent Berthod 07/11/2011 20:30



Bouboule est vraiment un pauvre type. Je le plains de tout mon cœur.



Bill 07/11/2011 19:18



Cher Bebert, vous faites bien de ne pas tenter de passer pour modéré ou raisonnable. Le vernis ne tient pas sur cette surface. Vos références aux S.A sont très éclairantes, très justifiées, très
adaptées. Bravo et merci.



Laurent Berthod 07/11/2011 17:50



Bébert n'a pas opposé l'image des S.A. à des arguments, il l'a opposée à des actes de violences par lesquels ceux qui les commettent veulent imposer dicatorialement
leurs idées.


 


Bouboule peut donc retirer le point Godwin qu'il a attribué à Bébert de façon inconsidérée et parfaitement injustifiée.



Laurent Berthod 07/11/2011 17:44



Bill ou la rhétorique consistant à essayer de se faire passer pour un modéré raisonnable et rationnel pour mieux vendre les idées des manipulateurs d'opinion écolos dont le jeu et l'intérêt sont
de susciter la peur !


 


Le problème c'est que ces manipulations aboutissent à ce que les craintes des populations sont 99 fois sur cent infondées et que c'est justement ça qui les empêche de discerner lesquelles sont
vraiment justifiées et d'agir efficacement ou de demander efficacement d'agir dans ces cas là (Mediator par exemple).



Bill 07/11/2011 17:36



J'oubliais : "« jouissance collective »" a un sens précis, qui s'applique à tous les biens ou services partagés par les
usagers. Les bus, hopitaux, musées, établissements scolaires et autres stades peuvent entrer dans cette défitinition.
Il semble évident à un certain nombre que la jouissance d'un 4x4 est exclusivement privée, lorsque sa nuisance (bruit, gaz d'echappement, encombrement, puissance impact, recyclage...) est
totalement mutualisée. Les exemples sont nombreux.


Ce n'est pas parce qu'il est difficile de quantifier ces nuisances qu'elles ne sont pas réelles (au grand dam d'un scientifique...) et qu'on ne peut pas envisager d'équilibrer les contributions,
arbitrairement, pour davantage de justice.


Aucun doute que vous auriez pu comprendre ça tout seul. Etait ce votre  brutalité habituelle qui vous empechait de rebondir sur le sens pour privilégier le sarcasme ou seulement votre
dogmatisme qui vous interdisait de considérer ce qui n'est pas SCIENTIFIQUEMENT établi ? A moins que vous ne puissiez envisager de comprendre la moindre motivation, le moindre raisonnement
d'essence écologiste, de peur d'y prendre goût, ou de ressembler à  l'horrible ennemi. Sûrement un peu de tout ça.



Bill 07/11/2011 16:30



@Anton
"vous vous moquez tout simplement du monde lorsque vous traitez ceci d’insignifiant..."
"vous êtes moralement corrompu..." ... etc.


Toujours aussi chaleureux, équilibré. C'est la marque de la maturité idéologique qui vous distingue des exaltés que vous dénoncez par ailleurs.

Je confirme, ces affirmations sont insignifiantes. On trouve aussi des célébrités pour affirmer que l'homme ne fait que du bien à son environnement, que la planète saura se réguler, comme les
marchés d'ailleurs (quoique sur ce dernier point, les mêmes sont plus discrets ces derniers temps).


Plusieurs visions du monde s'affrontent, dans un contexte (que je juge) difficile. Il est naturel qu'émergent des expressions plus ou moins excessives. De la même manière que les antagonismes
sont exacerbés sur les questions migratoires, par exemple. Devons nous prêter attention aux discours ou aux actions des pus radicaux ? C'est votre choix, parce qu'il sert votre projet, votre
leitmotiv. Moi, je ne suis pas très intéressé par les échanges extrêmes.


Les actions des anti nanos sont compréhensibles, vu qu'on a l'impression que les effets néfastes des disséminations ne seront évalués qu'avec l'émergence de pathologies critiques et nombreuses.
Encore que les liens de cause à effet pourront être discutés par des scientifiques patentés pendant aussi longtemps que cela a été le cas pour l'amiante. Finalement, j'ai appris ici que si les
découvertes peuvent être labellisées "scientifiques", il en va de même pour le doute,qui peut être scientifiquement établi et entretenu pour le plus grand bénéfice de quelques uns. Oups,
j'oubliais que vous êtes sûr de l'inocuité des substances : 6 semaines sur un rat est une durée satisfaisante pour se rassurer. Sur l'innocuité ou sur la difficulté à établir un lien de cause à
effet ?



"il y a des ogm dans de nombreux aliments transformés,(etc..) So what ?
So what ? Simplement, les citoyens n'en veulent pas, dans leur immense majorité. Évidemment, l'argument ne vaut rien ici.



"la seule victime du nuage de Tchernobyl en France, c’est le professeur Pellerin"
Vous ne prenez pas grand risque en affirmant ceci, vous réfugiant derrière l'impossibilité de démontrer quoi que ce soit, sur le modèle "pas de preuve, pas de crime". Les criminels les plus
malins apprécieront. Les mêmes méthodes sont utilisées (scientifiquement bien sûr) pour déresponsabiliser la plupart des industries polluantes. C'était d'ailleurs l'argument de l'industrie du
tabac, qui affirmait que les seules victimes du tabac étaient celles qui s'étaient faites renversées en allant en acheter.

"les jeunes que l’on entend dans les manifestations syndicales réclament le maintien du système de retraites, pas la décroissance"
No comprendo. Pourquoi parlez vous de décroissance ? Quel rapport avec le fait que les dernières décennies de consommation croissante, qui ont été érigées comme un modèle de développement, créent
une frustration dangereuse chez ceux  qui en sont aujourd'hui durablement privés ? Ce clivage n'est il pas renforcé par les difficultés d'accession à la propriété qui différencie toujours
plus les conditions de vie des papy boomers avec les générations suivantes ? Oui les jeunes générations souhaitent un maintien des niveaux de retraite. L'auront ils ? Non. Le conflit de
génération que je constate (sans en faire l'éloge NdD CdC !!) est loin d'être une invention. Vous vous en rendrez compte dès que la démographie rendra cette idéologie minoritaire et que la
"pensée de référence" sera celle de "la crise" et plus celle des 30 glorieuses.

"la croissance des emplois du tertiaire non qualifiés a largement compensé sur les deux dernières décennies la croissance des emplois ouvriers non qualifiés"
Lorsqu'on a la foi dans les chiffres, on pourrait croire qu'il fait chaud en regardant un thermometre cassé, Anton. La disparition des emplois agricoles et industriels a créé de nouvelles
catégories de travailleurs déclassés, uniquement parce que le tertiaire propose des emplois qui ne permettent pas d'absorber tout le monde en NATURE, pas en nombre. Si vous avez connu quelques
ouvriers agricoles ou quelques OS, vous le savez fort bien. Le maintien d'emplois primaires & secondaires était à mon avis une mission d'aménagement du territoire, elle a été négligée. Bien
sûr, vous pouvez toujours prétendre que tout va bien pour tout le monde.

"pensez-vous sincèrement que c’est juste dans un souci de protéger les privilèges des « bac + 10 » ?"
Non bien sûr. J'ai d'abord cru que vous étiez une sorte d'altruiste passionné par la technique, la science, le rationalisme. J'ai ensuite cru que vous étiez rémunéré pour faire du lobbying anti
écolo. Je crois maintenant que vous êtes aussi radical que les radicaux auxquels vous vous opposez. Vous passez x heures sur un hymne ecolo par pur activisme, comme d'autres vont faucher des
champs ogm. Il est probable que vous vous en prendriez physiquement à leurs outils ou structures si vous en aviez l'occasion. Bref, vous ressemblez aux pires de ceux que vous dénoncez. Remarquez
que la dernière hypothèse n'exclut pas la seconde. Si  ça ne vous rapporte rien aujourd'hui, vous conservez toutes vos chances.

"Vous pouvez partager avec les électeurs de De Villiers et autres démagogues la certitude que l’INSEE nous a caché un racket organisé"
L'INSEE est une mine d'or, je ne suis pas Villièriste, très europhile et pas complotiste du tout. N'empèche. Chacun sait les difficultés qu'il y a à refleter l'évolution de la qualité de vie par
indicateurs synthétiques. D'autant plus dans un cadre extra national. L'OCDE n'a pourtant de cesse de signaler que depuis le milieu des années 80, le pouvoir d'achat des classes moyennes s'est
contracté au bénéfice des classes aisées, celui des classes les plus pauvres ayant stagné (dans tout l'OCDE). Je suppose qu'il y a d'essentielles objections SCIENTIFIQUES à ces analyses, de même
qu'il y en a aux indicateurs de l'INSEE. D'ailleurs, votre différenciation entre "besoins quotidiens" et "dépenses contraintes" montre bien votre mauvaise foi en la matière. Il y aura toujours
une ficelle scientifique pour dire "ce n'est pas vrai", y compris pendant que le malade meurt. Moi, avec mes yeux, à Paris, Marseille, Frankfurt ou Houston, je peux vous l'affirmer sans le
moindre indicateur : La misère progresse dans les villes des pays riches et les classes moyennes partent moins en vacances. Mais soyez prudent : attendez que cela ait été admis
SCIENTIFIQUEMENT... comme le réchauffement climatique.

Je dépose les armes, Anton. Entre les invectives renouvelées toutes les 4 lignes - qui rendent la lecture de plus en plus pénible - et vos dénégations systématiques, c'est trop pour moi. A vous
lire, je comprends que nous ne vivons pas sur la même planète. La votre est peuplée de pauvres scientifiques oppressés, de pauvres industriels empêchés de faire bénéficier le peuple d'avancées
technologiques merveilleuses, de citoyens dont la qualité de vie ne cesse de s'améliorer et de méchants exaltés qui les trompent et les menacent. J'espère un jour découvrir l'ilot sur lequel ce
bonheur se partage. Je crains qu'il ne s'agisse en réalité d'un bunker réservé à quelques uns.

Bonne continuation, je souhaite pour votre blog que vous parveniez à pousser vos arguments avec moins d'agressivité et considériez parfois que la vogue écolo repose sur une défiance pas
complètement infondée, sur des aspirations pas forcément stupides. Cela permettra peut être de doter les inventeurs géniaux et les promoteurs de leurs projets économiques de la pédagogie qui leur
a manqué au point que quelques millions de gens sont prêts à les étriper... alors qu'ils faisaient leur bien ! En attendant, malgré votre "rationalisme", vous avez largement démontré une
idéologie brutale et manipulatrice qui m'a plutôt donné envie d'adhérer à Attac + Greenpeace que de raisonner mes amis écolos les plus fous. Mission accomplie ?

Mon Bebert, merci pour l'analogie avec les SA. En plus d'un point godwin, vous illustrez une fois de plus la tempérance habituelle des Imposteurs.



Anton Suwalki 04/11/2011 17:29



"un mode de vie ringard"
C'est un mode de vie centré sur la consommation de produits dont on n'a pas forcément besoin et dont les coûts indirects sont supportés par la collectivité, lorsque leur jouissance est très peu
collective.


Du blabla imbuvable . Ce blabla sur les coûts indirects sert surtout à inventer de
nouvelle taxes au nom de coûts quelquefois imaginaires supportés par la collectivité, qui servent à subventionner des secteurs aussi à la mode qu’inefficaces. La fiscalité environnementale relève
de cette escroquerie. J’aime beaucoup « dont on n’a pas forcément besoin » : on est encore une fois devant le prescripteur qui va nous dicter ce dont on a besoin et pas
besoin ! Pour qui vous prenez vous ?


« Leur jouissance est très peu collective » encore une formule qui ne veut
rien dire. Vous seriez bien incapable de nous donner une définition de la « jouissance collective », mais c’est vrai que ça fait très joli dans une phrase. Il est vrai que là où le
zététicien  voit une phrase creuse, le sophiste croit avoir émis une pensée profonde.


 


  le
niveau de vie n’a pas diminué depuis 2003"
C'est pas bien de répéter la propagande sarkoziste. Tiens donc, savoir si le niveau de  niveau de vie diminue ou augmente, c’est une question
idéologique, ou bien cela appelle une réponse objective ? L’allusion à Sarlozy est d’autant plus croustillante que Sarkozy a dans le collimateur l’INSEE et tous les services statistiques des
ministères depuis qu’il a été ministre, et maintenant président. Forcément, quand on sait que ces organismes essaient de faire leur travail et produisent donc souvent des chiffres qui ne sont pas
toujours à son avantage !


 


Vous pouvez parler pour vous, qui êtes très peu représentatif vu votre apparent
niveau d'études.  1/ Pour réduire l'inflation du panier, on est forcé d'y intégrer des produits technologiques "à performance équivalente" qui est une authentique manipulation et ne reflète
pas la réalité des besoins quotidiens.


2/ Que depuis 10 ans les critiques sur les indicateurs Insee sont innombrables car
ne reflètent aucunement la réalité des ménages 3/ Que le niveau de vie des classes moyennes régresse au bénéfice des classes aisées... dès qu'on retire les ordinateurs et autres tv lcd du panier
de la ménagère.


On peut certes critiquer l’indice des prix de l’INSEE ,qui ne saurait refléter l’évolution du
coût de la vie subi individuellement, mais dire  qu’ on intègre des produits technologiques pour réduire l’inflation est tout simplement la preuve
d’une  grande ignorance. Tout comme parler des « besoins quotidiens ».


Quand on établit un indice des prix à la consommation, on pondère les indices élémentaires
(exemple l’indice de prix du lait) par des coefficients budgétaires représentatifs de la part de ces biens et services dans la consommation qui évolue d’année en année. Tenir compte du budget
téléphonie mobile est tout aussi légitime que celui du lait. L’insee utilise des indices de Laspeyres et non un moyennage des indices de Laspeyres et Paasche, ce qui aurait plutôt pour effet de
surestimer l’inflation. Pour être clair, même en révisant annuellement les coefficients budgétaires des différents postes de consommation , l’indice des prix de l’INSEE ne capte pas d’une année
sur l’autre l’évolution des comportements des consommateurs , et puisque les indices sont chaînés, cela pourrait aboutir à une surestimation assez importante (de plusieurs points de %) de
l’inflation sur une dizaine d’années.


Dire que le niveau de vie des classes moyennes régresse ne repose pas sur rien de solide car ce
sont les catégories qui ont la structure de consommation la plus proche de celle retenue par l’INSEE. Par contre, on peut penser  que pour les petits
retraités , (vous savez, vos fameux « rentiers »), la revolarisation des pensions sur la base de l’indice des prix ne suit pas ces dernières années « leur » inflation
réelle.


 Je suppose que vous confondez allègrement
« besoins quotidiens » avec dépenses contraintes, dont la part dans le budget a effectivement augmenté, surtout pour les ménages appartenant aux deux
premiers déciles de revenus. Mais dire que la part des dépenses contraintes a augmenté reflète aussi des choix des ménages et ne signifie pas mécaniquement que le niveau de vie a diminué.


Pour authentifier d’authentiques manipulations statistiques, encore faut-il savoir un minimum
comment ces statistiques sont construites. Dire qu’elles sont critiquées (et bien sûr critiquables) , ne vous donne pas un argument d’autorité pour affirmer le contraire . Encore faut-il que les
chiffres alternatifs soient crédibles et produits par des gens sérieux, ce qui est rarement le cas.  J’ai lu Le grand truquage du collectif
Lorraine Data, où il y a des choses intéressantes sur la manière dont les politiques instrumentalisent et détournent les statistiques. Mais il y a aussi des « recalculs par les
auteurs » de statistiques officielles (qui se gardent bien de dévoiler comment ils ont procédé) tellement pitoyables qu’on peine à croire que ce sont des professionnels qui les ont
recalculés…


Vous pouvez partager avec les électeurs de De Villiers et autres démagogues la certitude que
l’INSEE nous a caché un racket organisé lors du passage à l’euro, personnellement, j’ai davantage confiance en l’INSEE qui a calculé un effet inflationniste très marginal et très ponctuel de ce
passage à l’euro.



Laurent Berthod 04/11/2011 09:54



"Quand on voit déjà le comportement en bande de certains, tels les anti-nanos, qui empêchent physiquement la tenue de débats, où les anti-OGM qui envahissent
les laboratoires du CNRS pour « inspection citoyenne », oui, il y a à craindre en effet."


Quelle différence avec le déchainement de violences par les bandes de SA d'il y a huit décennies ?


 






Anton Suwalki 03/11/2011 20:04



@Bill


vous vous gardez bien de condamner"
Je condamne, Anton, sans problème. Ces discours sur les tribunaux d'exception sont tellement insignifiants que seuls les manipulateurs comme vous ont un intérêt à en parler.


Vous condamnez, dont acte. Sinon, vous vous moquez tout simplement du monde lorsque vous traitez ceci d’insignifiant. Insignifiant, Hansen, un des principaux
acteurs de la fronde climatique ? Insignifiants, les pétitionnaires de la « pétition Russel », un Testart qui fait partie des « grandes consciences » favorites des
médias ? Vous êtes moralement corrompu car vous mettez sur un pied d’égalité mes « invectives » et des menaces de procès politiques qui elles seraient « insignifiantes ».
Quand on voit déjà le comportement en bande de certains, tels les anti-nanos, qui empêchent physiquement la tenue de débats, où les anti-OGM qui envahissent les laboratoires du CNRS pour
« inspection citoyenne », oui, il y a à craindre en effet. Oui, j’ai davantage peur des inquisiteurs fanatiques et ignorants que des prétendus « savants fous et autres
apprentis sorciers». 


 


Vous victimisez pour mieux oublier que le monde actuel est le votre :
Notre pays est le plus nucléarisé au monde, il y a des ogm dans de nombreux aliments transformés,(etc..) So what ? Les chouans des villes qui fauchent les OGM et sabotent la recherche seraient bien incapables de
désigner un seul danger crédible,  ils se complaisent dans l’ignorance. Quant aux anti-nucléaires, ils ont tellement peu à ,se mettre sous la dent que
ceux qui ont l’oreille des médias (tels le CRIIRAD) en sont réduits à des bidonnages pathétiques, même après Fukushima. Puisque vous parlez de victimisation, faut-il rappeler que la seule
victime du nuage de Tchernobyl en France, c’est le professeur Pellerin, diffamé depuis 25 ans, jeté en pâture aux « citoyens » par des professionnels du mensonge tels Mamère ou
Rivasi. La nouvelle récente du non-lieu dans cette affaire est la seule bonne nouvelle dans ce segment de l’actualité depuis très longtemps. Mais ne nous réjouissons pas, tant qu’il sera en
vie, ce vieil homme sera poursuivi par les charognards


 


Je souligne seulement des divergences de situation et d'aspirations.
Vous n'avez pas remarqué que la génération qui avait pu capitaliser sur les 30 glorieuses avait un certain avantage ? Vous n'avez pas été informé du contratse entre les retraites prises dès 55
ans et celles qui seraient prises 10 ans plus tard à des taux amoindris ? Sauf
qu’au passage, que sont les aspirations des plus jeunes générations ? A priori, les jeunes que l’on entend dans les manifestations syndicales réclament le maintien du système de retraites,
pas la décroissance .


 


 On ne vous a pas
informé de la raréfaction, de la précarisation des emplois non qualifiés depuis 20 ans ? La raréfaction des emplois non qualifiés ? Encore une fois, vous ne savez pas trop de quoi
vous parlez .Même si je n’ai pas de chiffres pour les dernières années la croissance des emplois du tertiaire non qualifiés a largement compensé sur les deux dernières décennies la
croissance des emplois ouvriers non qualifiés. Ca n’empêche pas bien sûr la galère à l’entrée sur le marché du travail des jeunes qui sortent de l’école sans qualification . Si vous voulez
parlez de ce sujet certes très intéressant , au moins ne dites pas n’importe quoi.


 


 


Vous vivez exclusivement sur la planète des bac+10 ?
Ah ben non, je ne m’intéresse pas aux gens qui ont moins de bac  + 15 L.
(au passage, je ne suis pas moi-même BAC+10)  A question stupide, réponse parfaitement stupide. J »ai bien noté au passage la tentative de
manipulation affective, typique des gens qui n’ont pas d’arguments vraiment solides. On a immanquablement le droit à des leçons de morale « vous êtes de gros égoïstes , vous êtes sans cœur
etc…». Tenir ce site ne me rapporte strictement sur le plan financier et rien d’autre qu’un bénéfice « intellectuel », ça me coûte beaucoup de mon temps libre (de quelques heures à une
trentaine d’heures pour finaliser par exemple le denier article sur l’empreinte écologique), pensez-vous sincèrement que c’est juste dans un souci de protéger les privilèges des « bac +
10 » ?


 



"un mode de vie ringard"
C'est un mode de vie centré sur la consommation de produits dont on n'a pas forcément besoin et dont les coûts indirects sont supportés par la collectivité, lorsque leur jouissance est très peu
collective.


Du blabla imbuvable . Ce blabla sur les coûts indirects sert surtout à inventer de
nouvelle taxes au nom de coûts quelquefois imaginaires supportés par la collectivité, qui servent à subventionner des secteurs aussi à la mode qu’inefficaces. La fiscal