Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 septembre 2009 7 27 /09 /septembre /2009 14:06

Tout près de chez moi vient de s'ouvrir un petit restaurant.

Un soir vers 18 heures, je m'arrête devant histoire de consulter la carte et de voir à quoi ça ressemble à l'intérieur.

A l'intérieur , ça m'a l'air plutôt pas mal, mais aucune carte à consulter. Je vois alors le patron et cuisinier sortir et me souhaiter la bienvenue.

Je lui explique que je suis toujours intéressé lorsqu'un petit resto de quartier s'ouvre et lui demande s'il a une carte et quelle genre de cuisine il fait....

"Je fais de la cuisine "saine" ", m'explique-t-il, et il poursuit dans un discours que je ne connais que trop. Un peu ironique, et sachant très bien où il veut en venir, je réponds : "Sain, vous savez, quand je vais au resto, c'est pas pour faire de la diététique..."
-"Non, sain, c'est-à-dire, biologique, sans pesticides". J'en étais sûr !
- "Ah bon, les produits n'utilisent même pas de sulfate de cuivre, utilisée par l'agriculture biologique, et réputé assez dangereux pour l'environnement voire la santé humaine ?". ...Je lui rappelle l'objet de ma visite, qui n'est pas de venir subir un prêche écolo-bobo : "de toute façon, ce qui m'intéresse c'est de savoir ce que vous faites à manger, vous avez une carte ?"

L'autre cornichon croit nécessaire de continuer à me faire tourner en bourrique :
"Je fais à manger "simple". C'est pas comme à Carrefour où on a le choix entre 40 marques de yaourts".

Ce type commence à me taper réellement sur le système. Voilà que maintenant le non-choix va devenir un argument de vente !

"Moi, je préfère avoir l'embarras du choix plutôt que ne pas avoir le choix. Bon, là n'est pas la question, je vous demande si vous avez une carte, ce que  vous faites à manger"...

Croyez-moi si vous voulez, mais ce type a tenu encore une bonne dizaine de minutes ce discours aliénant avant de passer à table et d'avouer sous la torture ce qu'il avait fait à manger ce midi, en inauguration de son restaurant : Côte de veau aux petits légumes ou poisson en papillotte.
Ouf !

A peine passé aux aveux, le corniaud croit nécessaire de reprendre son sermon.

Ma patience a des limites. "Certes, j'apprécie les nourritures spirituelles, mais quand je vais au restaurant, c'est pour me sustenter, pour gouter de la bonne cuisine , boire du bon vin, pas pour

qu'on me saoule avec des discours de ce genre".

Je pense que cet amateur de tambouille idéologique a perdu un client potentiel.
Anton Suwalki















Partager cet article

Repost 0

commentaires

luc marchauciel 29/09/2009 20:00


Un point de vue de prof d'histoire géo :
- je suis opposé à l'enseignement de l'éducation civique parce que je suis pour n'enseigner que des savoirs constitués en dicipline et qui peuvent être considérés comme une "matière". L'éducation
civique, c'est de la morale et de la propagande (souvent pour des causes que je peux trouver juste par ailleurs, comme la lutte contre le racisme). L'apprentisage de la vie en commun et du respect
d'autrui se fait largement à l'école, mais pas par le biais d'une matière
- je confirme la pression accrue pour faire intervenir des lobbys du bio dans les écoles, souvent sur financement et impulsion des collectivités territoriales - c'est vrai aussi pour les
entreprises, qui veulent fiare la promo du point de vue patronal. Ce qu'ils font est du lobbying, que je n'admettrais pas non plus pour une "cause" qui me seriat plys sympathique. C'est pour cela
qu'il faut se battre pour que à l'école on fasse des enseignements conduits par des profs qui ont passé des diplômes, et je dirais presque "point barre"
- il y a plein d'entrées pour aborder les questions de développement durable par la biais des programmes, en SVT ou en histoire géo, en abordant les problèmes dans leur complexité et au besoin en
présentant des analyses contradictoires. Le programme de seconde en géo est de ce point de vue très bien, avec une question consacrée au problème "Nourrir les hommes". les futurs prorgammes de géo
du collège iront dans ce sens pour le niveau 4e, ça sera plutôt un progrès (le recul est qu'on bouffe nos heures pour faire plus d'éducation civique, justement)
- pour la cantine, je vais dans mon bahut demander qu'on arrête avec les gadgets bios, et que par souci de développement durable et d'éducation des gosses on fasse quelque chose de vraiment utile :
arrêter d'avoir de la viande à tous les repas.


Sceptique 29/09/2009 17:47



La version utilisée par Mirabeau est plus parlante.



anton suwalki 29/09/2009 16:20


"Quand tout le monde a tort, tout le monde a raison"...(Mirabeau)

"Et réciproquement" (Spinoza)....Moi aussi j'ai des lettres


Sceptique 29/09/2009 13:57


Ces à cotés d'aspect religieux sont effectivement une atteinte à la laïcité, parce que les convictions écologiques sont de cette nature. On peut même parler de "religion d'État". Dans le paysage
politique d'aujourd'hui, il est difficile de trouver des expressions de "mécréance"*. 
Nous le paierons sans doute cher un jour.
Dans le fatras, il y a des choses utiles et défendables. 
*"Quand tout le monde a tort, tout le monde a raison."( Mirabeau) 


anton suwalki 29/09/2009 12:53


Je persiste donc : Cette situation devient INSUPPORTABLE


anton suwalki 29/09/2009 12:50


A 99,999999 % d'accord avec GFP , Sceptique, il s'agit d'endoctrinement , pas d'éducation civique.C'est une violation de la laïcité, car autant que je
sache, jusqu'à preuve du contraire, les dogmes écologistes ne sont pas considérés comme une religion d'état où ne devraient pas l'être .Et puisqu'il est question de civisme,Le jour
où on apprendra en même temps que faucher "volontairement" les champs d'autrui ou "saccager" de travail des chercheurs, c'est polluer la vie des autres, on en reparlera, mais je parie qu'on va
entendre longtemps pour ça. D'autre part, dans mon souvenir, c'est censé être un lieu où l'on apprend, on développe son esprit critique, pas un lieu où on dresse les enfants en censeurs moraux
de leurs parents.
Anton  


GFP 29/09/2009 12:37


Sceptique personnellement je n'ai rien contre l'éducation civique, nécessaire aux gamins pour apprendre à vivre en société avec le respect de l'autre(par exemple leur expliquer que saccager la
propriété du voisin n'est pas une solution pour lui imposer vos idées). De même je n'ai rien contre l'enseignement d'une forme de protection de l'environnement (recyclage, ne pas jeter ces déchets
n'importe où, économiser l'énergie quand c'est possible, savoir choisir son mode de transprot le plus approprié à ses besoins...) mais de là à leur faire entretenir un jardin bio en leur disant que
c'est du "développement durable" il y a un pas de franchi que je ne cautionne pas. Il faudrait commencer par leur expliquer ce qu'est l'agriculture.


Sceptique 29/09/2009 11:43


On peut contester l'endoctrinement à la nourriture bio, mais la préparation à une conduite plus responsable en matière de déchets, d'un moindre gaspillage de l'eau, de l'énergie fait partie de
l'éducation civique, longtemps négligée et même considérée comme sulfureuse. 
Il y a eu, aussi, à l'école, des efforts faits pour la prévention du tabagisme, de l'alcoolisme, du SIDA et des autres maladies sexuellement transmissibles. Si on craint le bourrage de crâne,
l'endoctrinement, il faut se rassurer, le résultat est très mince. 
Il vaudrait mieux qu'il soit meilleur! 


rageous 29/09/2009 10:04


Prposer une cuisine bio ne dispense pas des obligations exigées pour tout restaurateur...
http://www.inforeg.ccip.fr/Les-obligations-d-affichage-d-un-restaurant-fiche-67-5999.html


anton suwalki 29/09/2009 09:08



Merci GFP pour ce lien, c'est révoltant. Non contents de conquérir les petits cerveaux, il faut encore qu'ils transforment les gamins en petits soldats qui vont faire la morale à
leurs parents et leur "casser les pieds". On va bientôt les pousser à dénoncer leurs parentsd quand ils ne trient pas bien leurs déchets ? Du coup, je finis par rejoindre les inquiétudes
récemment exprimées par "La Coupe est pleine". Ces gens ont vraiment une mentalité totalitaire effrayante.



GFP 28/09/2009 19:32


Ben oui, à la cantine c'est la pratique, sur les bancs c'est la théorie. Même à l'école on leur bourre le mou avec le bio. ça fait partie du programme d'enseignement maintenant... hallucinant!!
http://www.lemonde.fr/aujourd-hui/article/2009/09/04/le-developpement-durable-au-programme-des-ecoliers-de-gironde_1235890_3238.html


sokal-bricmont 28/09/2009 18:29


En effet.

La cantine de mon fils s'enorgueillit de proposer un repas bio par semaine. Mais qu'est que tout ceci signifie ?

Si le bio était vraiment salutaire et meilleur pour la santé, pourquoi 1 repas dans la semaine ?

Ce n'est plus de la matière "nutritive" auquel mon enfant à droit, mais bel et bien une denrée "symbolique", détestable et dégoulinante de démagogie pseudo-écolo.


ptoufle 28/09/2009 17:47


Ceci m'évoque autre chose. Les anti-OGM se plaignent qu'ils seront amenés à ne pas avoir le choix de consommer des ogms.
Or, inversement, on impose de plus en plus dans les cantines scolaires des repas bio. Moi qui personnellement ne souhaite pas que mon fils consomme du bio, suis donc contraint d'accepter qu'il en
mange.


jorj X.McKie 28/09/2009 16:30


Anton, ne te pleins pas, il aurait aussi pu t'offrir un coup de piquette bio....

JxM 


GFP 28/09/2009 13:17


Ce qui m'intéresserait de voir quand je vais au resto, en plus de la carte ce serait la propreté de la cuisine.... parce que de temps en temps, on se demande comment la moitié de la clientèle ne se
chope pas une gastro!


sokal-bricmont 27/09/2009 19:30


Plus je lis ceci, plus mon envie d'un Mcdo est grande. Le tout arrosé d'un coca bien rotant suivi d'une pizza XXL bien grasse de chez pizza hut (j'y ai bossé...c'est gras).

Ah oui la glace. Un Ben et Jerry's chocolat brownies ultra sucré.

C'est incroyable cette manie de systématiquement préciser "c'est bio ça vous plait ? -on me la déjà fait-"...et ce regard culpabilisateur quand vous répondez "non".