Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 juillet 2009 4 16 /07 /juillet /2009 12:53

La progression des cultures transgéniques se poursuit aux États-Unis en 2009 (1) selon l’USDA : Plus 5% en termes de surfaces cultivées par rapport à 2008. Pour deux cultures, la part des OGM dépasse les 90% : le soja (déclinant en 2009 d’un point de 92 à 91%) , et la betterave à sucre. La betterave transgénique, en culture depuis seulement 3 ans, représente 95% des cultures . Les surfaces cultivées en maïs OGM sont passées de 80 à 85%. Le coton OGM de 86 à 88%.

 

Les plantes présentant le caractère de tolérance au glyphosate, (combiné ou non à d’autres traits) ne sont pas en régression malgré les annonces jubilatoires des anti-OGM d’apparition de résistance « catastrophique » d’adventices au glyphosate, en particulier de l’amarante dans l’état de Géorgie. C’est tout juste si certains ne vont pas sabler le champagne :

 

 « Cette plante est en train de faire tourner les beaux rêves de Monsanto en cauchemars.

Les OGM, pour Monsanto, c’est la réponse absolue à la prédation des insectes.

Pour les écologistes, et pour beaucoup de citoyens responsables, les OGM sont une menace pour l’environnement.

Mais là où tous les militants du monde se cassent les dents contre le puissant lobby OGM, une petite plante fait de la résistance. » (2)

 

En somme « vive les mauvaises herbes ! » . Bêtise haineuse, quand tu nous tiens ! Peu importe que ce cauchemar pourrait aussi être celui des agriculteurs, dont ils se moquent du sort.

Le cauchemar est tout relatif en réalité, car que sont 5000 hectares rapportés aux 62 millions cultivés en OGM ? L’apparition de ce type de résistance est d’une grande banalité, qu’il s’agisse de cultures OGM ou pas, d’un traitement au glyphosate ou à d’autres herbicides. Une petite recherche sur la base de données de Weed Science (3) permet de se faire une idée du phénomène. Voir notamment le nombre de cas de résistance rapportés pour la seule Palmer Amaranth (ici en cause) depuis 1989, bien avant la mise en culture de plantes transgéniques.

Pour l’état de Géorgie, uns phénomène identique de résistance au glyphosate avait déjà été rapporté en 2006 (4) en même en 2004, et les mêmes se gargarisaient de la belle victoire de la « plante espiègle » !

 

Il faut croire que les agriculteurs américains ne lisent pas la presse des « résistants » anti-OGM et des « citoyens responsables ».

 



Anton Suwalki

 

 


 

 

 

 

Notes :

(1)     http://www.gmo-compass.org/eng/news/452.docu.html

      http://www.transgen.de/pdf/anbau/NASS_Report_06-30-2009.pdf

(2) http://www.lepost.fr/article/2009/06/12/1575253_l-amarante-pourrie-la-vie-des-ogm-de-monsanto.html

(3)     http://www.weedscience.org/In.asp

(4)     http://www.bioone.org/doi/abs/10.1614/WS-06-001R.1

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

bmw bluetooth 28/02/2015 10:09

Heya, My partner and i happened onto your site with all the engines like Google though searching for this sort of relatively helpful write-up along with your write-up appears to be quite pleasurable to my opinion.

Toronto IT Support Service 31/01/2015 10:23

Outstanding web page information associated with this kind of meant theme, Once i are in fact right now in your web page a few times at this time. When i basically meant to guide declare hello and also exhibit our many thanks because of the facts provided….

Cultilandes 16/07/2009 14:34

Les agriculteurs croient ce qu'ils voient, ils croient les résultats d'expérimentations en plein champ faites par leurs instituts techniques et centres de recherche (universités aux E.U.). En agriculture, comme dans tous les domaines, il faut peser les avantages, inconvénients et risques de chaque technique, et choisir la meilleure ou la moins mauvaise des solutions. Avantages, inconvénients et risques peuvent être immédiats ou à long terme, réels ou hypothétiques.Faut il ne rien faire pour ne prendre aucun risque? Les adventices (mauvaises herbes ou plantes indésirables) qui résistent ne résistent pas à l'OGM, mais à l'herbicide glyphosate. Il suffit donc, pour éviter leur prolifération, d'utiliser en alternance une autre molécule herbicide!