Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juin 2009 1 08 /06 /juin /2009 15:54

La France n’a pas le monopole de l’obscurantisme anti-OGM, ça n’est certes pas une consolation ! Des activistes en Allemagne ont saccagé 270 pommiers transgéniques cultivées dans une serre expérimentale. 700 000 euros de dégâts et près de 10 années de travail perdues !

 

Apple trees destroyed

 

Comme  de ce côté du Rhin, les anti-OGM ne respectent ni les agriculteurs ni les chercheurs. Et j’imagine qu’il y a aussi là-bas les mêmes Tartuffe pour jurer le cœur sur la main qu’ils ne sont pas contre la recherche , mais en milieu confiné….

 

Sur l’excellent site australien de David Tribes, scientifique australien, vous pouvez  lire ce témoignage attristant d’un jeune chercheur allemand que je n’ai malheureusement pas eu le temps de traduire. On comprend tout à fait que certains soient tentés de jeter l’éponge, de renoncer.

 

GMOPUNDIT

 

Malheureusement la bêtise l’emporte souvent sur l’intelligence, parce que celle-ci doit bannir les pratiques qui s’avèrent si efficaces côté anti-OGM , le mensonge, la calomnie et le vandalisme. Comme le gouvernement allemand, tout aussi opportuniste  que le gouvernement français, vient de leur signifier qu’ils avaient raison de se comporter ainsi, pourquoi changeraient-ils ?

 

Agriculture et Environnement- 7 Mai 2009

 

Anton

Partager cet article

Repost 0

commentaires

GFP 02/03/2010 13:45


Je savais pas trop où poster cette nouvelle amusante.
Des agriculteurs allemands (3 d'après l'article) attaquent le BVL pour les dégâts occasionnés par la pyrale sur leur maïs à la suite du moratoire mis en place par Aigner. Ils avaient commandé leurs
graines de MON810 avant que l'interdiction ne prenne effet. Les traitements chimiques n'étant pas aussi efficace les pertes avoisineraient les 3 tonnes à l'ha (l'article doit comporter une erreur
puisqu'il parle de 30 tonnes... il doit s'agir de quintaux) soit environ 400 euros/ha.
Les pertes totales en Allemagne seraient de l'ordre de 11 à 12 millions d'euros par an.

Des poursuites similaires conte les autorités pourraient être envisagées courant 2010. En effet des agriculteurs ont fait des demandes de mise en culture de MON810 sur une cinquantaine de sites
représentant environ 800 ha au total. Le moratoire pourrait alors les laisser attaquer les autorités en cas de dommages occasionnés par la pyrale afin d'obtenir des compensations.

A noter que le recours en justice de monsanto contre le gouvernement a été mis en sourdine. Il est vraisemblable que la réautorisation au niveau européen est la voie qui se dessine pour mettre fin
au moratoire en Allemagne. Toujours est-il que si réautorisation il y a cette année, ce sera sans doute trop tard pour le semis de 2010. Le nouveau gouvernenment ne devrait pas s'opposer à cette
remise en culture.

Il faudrait que les agriculteurs français fassent de même si la loi le leur permet!

http://www.profil.iva.de/umwelt-verbraucher/landwirte-klagen-gegen-verbot-von-mon810-mais


GFP 07/10/2009 21:19


On apprécira le réquisitoire contre Pierre Azelvandre :
4 mois avec sursis et 1000 euros d'amende. (pour plusieurs années de recherche et 500000 euros de dommages estimés)

Moralité: si vous avez un essai OGM pas loin de chez vous et que vous avez un casier vierge, allez tout casser, vous ne risquez rien.
Les antis de service vont sûrement se cotiser pour lui payer son amende (avec déduction d'impôts).


anton suwalki 07/10/2009 15:06


Une info pêché chez (Dés)Info'GM , le tribunal administratif vient de rendre un jugement qui condamne à l'INRA a cesser les essais des vignes OGM détruits par un obscurantiste...Sans
commentaire...
http://www.infogm.org/spip.php?article4157


rageous 09/09/2009 13:31

Lu ds La France Agricole sur le sujet, ceci"Le sénateur du Haut-Rhin Jacques Muller (Verts) a pour sa part fermement condamné mardi «un acte isolé et imbécile, un gâchis incommensurable qui vient détruire la confiance patiemment construite entre des personnes censées s'affronter et qui avaient su trouver les voies du dialogue»."Mais aussi cela... "J. Muller a tout de même tenu à rappeler son soutien aux «faucheurs volontaires» luttant contre des expérimentations en plein champ «qui transformaient nos campagnes en paillasses de laboratoire». Dans le cas de l'Inra, «on pouvait littéralement parler d'essai OGM "en plein air confiné", tant la dissémination des gènes et une contamination étaient rendues techniquement impossibles», affirme t-il."Si comme il est précisé l'auteur est "Docteur" en biologie, son devoir de deontologie ne l'aura pas étouffé, un acte aussi con par les idiots antiogm habituels se "comprendrait", on sait à quel point leur ignorance les fait agir, mais là c'est stupéfiant, j'espère qu'il sera au moins retrogradé de son titre et viré !

anton suwalki 08/09/2009 09:39

La dépêche concernant cette affaire:

GFP 07/09/2009 20:10

Pas besoin de traverser le Rhin, on peut s'arrêter en Alsace.Je viens de lire une dépèche disant qu'un connard  vient de réduire à néant les essais de vigne résistante au court-noué en cours à l'INRA de Colmar.

GFP 27/07/2009 12:59

Salut Anton,En fait j'avais posté un commentaire sur le site "alerte-environnement" sur cette affaire (dont j'ai pris connaissance grâce à "aatea" sur le forum de doctissimo). Alerte-environnement a repris mon commentaire pour en faire un billet. Depuis cet incident, l'un des produits utilisé a été identifié, il s'agit de diesel!http://www.lematin.ch/flash-info/suisse/pully-diesel-ble-degats-visibles-champPour des gens qui se posent en général en protecteur de l'environnement, c'est un poil paradoxal.Mais cela ne s'arrète pas non plus en Allemagne. Un garde qui surveillait un champ d'OGM a été attaqué (mordu et frappé au visage) alors qu'il essayait d'appréhender des individus en train de disperser là aussi un liquide non identifié.http://www.gmobelus.com/news.php?viewStory=412Il y a quelques billet sur le site GMObelus à propos de ces différentes affaires (il y en a d'autres).http://www.gmobelus.com/news.php?viewStory=395Le comble c'est que dans une autre affaire, des gardes qui défendaient un champ et qui ont été pris à partie par les "délinquants volontaires" ont été condammnés en justice pour "violence" et ont perdu leur boulot...http://www.gmobelus.com/news.php?viewStory=382Comme le dit l'un des articles sur GMObelus:"Advice to the guard: if the activists show up, take the dog and run. And don't stop until you reach a civilized country."Quand on lit les commentaires postés à la fin des articles dans le journal suisse, il n'y a pas de doute, la bétise est universelle et n'a pas de frontière.Il est urgent de reprendre les cultures commerciales, seule solution pour "diluer" les dégâts de ces imbéciles.

anton suwalki 27/07/2009 12:37

Un noveau sabotage, en Suisse cette fois :
http://www.lematin.ch/actu/suisse/champ-ble-transgenique-victime-acte-sabotage-136534

Joseph 12/06/2009 09:13

Et quelle peut être la signification d’études scientifiques si elles sont ignorées parce qu’elles ne sont pas dans l’air du temps selon nos politiques ?
 
Nous vous prions instamment de ne pas mettre en balance une recherche à fort potentiel et des calculs politiques à des fins tactiques.
Nous vous invitons à ouvrir le dialogue avec des experts dans différents domaines de l’ingénierie génétique, puisez dans leurs connaissances scientifiques et dans le débat avec eux les arguments pour prendre les bonnes décisions politiques et informer nos concitoyens.
 
Nombre actuel de signataires: 1626 »

Joseph 11/06/2009 15:52

Traduction de la lettre ouverte à Madame Ilse Aigner, Ministre fédéral pour l’Alimentation, L’agriculture et l’environnement.
Cette lettre est citée dans l’article de Gil Rivière-Wekstein.
C’est la réponse de la communauté scientifique fédérale.
 
 « A l’attention de Madame la Ministre Aigner,
 
Votre sentiment personnel sur l’inutilité des plantes OGM est respectable.
Des consultations avec les chercheurs en génie génétique exerçant depuis des années au niveau fédéral ou régional auraient également été les bienvenues. Tout comme des débats avec les agriculteurs qui pratiquent leur métier  depuis des années avec des produits autorisés.
 
A ce jour, sur le plan scientifique et technique, les plantes transgéniques ne sont pas plus dangereuses que les plantes exemptes d’OGM. Vos collaborateurs doivent pouvoir vous le confirmer.
Que vous veuillez malgré cela interdire un type de mais pourtant autorisé depuis 10 ans, qu’en plus des partisans de votre parti manifestent l’intention, avec des arguments discutables sur le plan scientifique, de geler toute recherche sur la génétique appliquée aux plantes, cela provoque notre étonnement. Il nous parait que vos motivations ne sont pas tant scientifiques si l’on se réfère au principe de précaution, que personnelles et politiquement tactiques.
C’est regrettable de constater, et cela devient un phénomène de mode, que les responsables politiques ignorent ou font semblant d’ignorer les constats de nombreuses études scientifiques, quant ils ne s’opposent pas directement aux conclusions de ces études.
 
De ce fait, des signaux négatifs sont émis à propos de la communauté scientifique allemande, dont les résultats faisaient jusque là référence, tout comme on généralise le doute quant à la négligence ou voire au mépris de la santé publique.
 
Puisque ces années de recherches sur la sécurité sont ignorées, l’opinion publique devient de plus en plus suspicieuse à propos de la prétendue dangerosité des plantes OGM pour l’environnement.
Au lieu de s’en tenir aux faits, les mesures que le parti CSU préconise vont freiner ces études, en invoquant ce fameux principe de précaution. Cette réaction est grotesque.
 
Pourtant, les possibilités offertes aux hommes en Allemagne pour qu’ils prennent position sur les études en génétique appliquée aux plantes ont été nombreuses par le passé. Et pourtant, que d’occasions ratées, pour ne pas parler de votre discours qui prend carrément le contrepied.
Sur le plan factuel, rien n’a changé. Il n’y a pas d’indices scientifiquement prouvés que les aliments contenant des OGM mettent la santé en péril.
Mais au lieu de se rallier à des faits, votre discours incohérent sème le trouble et renforce l’angoisse parmi nos concitoyens. Evaluer les risques ne signifie pas pour autant répandre la peur et la suspicion. Emettre des doutes ne signifie pas multiplier les appréhensions alors qu’il n’y a pas de raisons valables. Prendre les risques au sérieux signifie avant tout faire en sorte que toute la lumière soit faite.
Les recherches en génie génétique appliquée aux plantes rencontrent en Allemagne une opposition systématique et virulente du fait de militants obsessionnels. Les études et les responsables scientifiques qui les publient sont diffamés sans qu’on leur accorde le droit de réponse, les données brutes sont interprétées et déformées jusqu’à devenir incompréhensibles.
 
Au lieu de se dresser contre une telle violence idéologique, les hommes politiques éludent leur responsabilité en se réfugiant dans l’ignorance, ou dans des discours inconsistants.
 
Cela a pour effet qu’in fine les scientifiques se retrouvent en première ligne dans ce climat de méfiance, le doute est jeté sur cette profession qui aurait investi tant de moyens et tant d’énergie dans une si piètre technologie.
Dans son discours lors de l’adoption de la loi sur la recherche en génie génétique, discours remontant à l’année dernière, le Ministre Seehofer avait souligné qu’il demandait systématiquement aux scientifiques allemands, que ce soient dans des organismes publics ou privés, ainsi qu’aux universitaires, si l’Allemagne offrait des conditions comparables aux autres états membres de l’Europe. Il voulait ainsi savoir si le nouveau cadre législatif leur offrait des meilleures conditions de travail. Mais que signifie l’amélioration du cadre législatif si ces conditions ne trouvent même pas grâce aux yeux de ceux qui s’engagent en politique ? Et quelle peut être la signification d’études scientifiques

rageous 10/06/2009 21:32

Merci pour ces précisions Joseph, c'est réconfortant de lire que les chercheurs ont de la considération et qu'ils sont respectés dans leurs travaux mais j'étais restée sur ce billet de GRWWekstein http://www.agriculture-environnement.fr/spip.php?article526ça m'a désolée par sa simillitude avec ce qu'on voit en France... La vox populi ecolo qui prend le pas sur le politique...

Joseph 10/06/2009 17:38

Pour répondre à rageous : en Allemagne aussi on trouve des moustachus obsédés par la santé de la planète au point de vandaliser les essais sous serre. Pour ne citer que Trittin, dont il est vrai que la moustache n’est pas aussi fanfaronnante que celle de José. Sauf que les « exploits » de Stettin ont eu un impact bien plus considérable sur la politique environnementale et qu’à ce jour l’Allemagne est dans une position critique quant à sa politique énergétique.
Les verts avaient aussi dans leur rang un certain Joschka Fischer, qui dans les années 60/70 avait un parcours largement comparable à Daniel Cohn-Bendit. Mais le temps a eu un effet adoucissant sur Joschka Fischer, qui a pris ses distances avec ses anciens camarades de lutte. On ne peut pas parler de revirement complet, mais il s’est largement engagé en politique étrangère et a accepté de conduire une « Realpolitik », mais sans connotation sulfureuse.
 
Les écologistes allemands étaient également très contestataires et surmotivés, mais ils exerçaient leur animosité plutôt contre le nucléaire.
 
On peut discuter avec eux, ils acceptent des arguments techniques, c’est le cas à propos des OGM, mais ce qui vient perpétuellement polluer le débat ce sont les réflexions « dissémination », « concentration du génie génétique dans des grands groupes », « appauvrissement du monde paysan ».
Par contre ils sont sensibles à des arguments de type «  obligation de nourrir de plus en plus hommes en préservant l’eau et les sols ». C’est très rare de rencontrer ce qui s’est passé à Dresde, les verts allemands ne s’en prennent pas à la recherche « par principe ».
Les chercheurs ont de la considération, il suffit de regarder le nombre de postes dans les universités, leur recherche étant toujours adossée au monde industriel ou tertiaire.

GFP 10/06/2009 16:53

Je suis aussi tombé sur cet article (dans Plant Phys) décrivant la construction introduite dans le maïs. C'est osé mais ça a l'air de bien marcher. Rassurez-vous, les "antis" ont déjà un argument tout près.  "Les gènes de résistance au stress hydrique existent déjà dans certaines variétés du Mexique, il suffit des les croiser avec les variétés modernes. Faire ça par transgenèse ne sert donc à rien d'autre que de breveter des plantes et se faire du blé pour les grandes méchantes multinationales."Bien sûr cela ne tient pas compte de la réalité de la création variétale ni du fait que les allèles conférant cet avantage en cas de sécheresse auront une pénalité sur les rendements en conditions normales. Le maïs GM n'a pas cet inconvénient. Il y aura aussi bientôt des variétés GM qui absorbent mieux l'azote. Les américains auront donc accès d'ici peu à des plantes qui nécessitent moins d'insecticides, moins d'engrais et moins d'eau. Tout ce qui devrait théoriquemet ravir un écolo de base. Ha ben non, c'est OGM donc c'est maaaaal.

rageous 10/06/2009 16:24

Si nos hommes politiques pouvaient avoir le même genre de ferme réaction après ces actes de vandalismes...Ptouffle en Allemagne il leur manque sans doute les grandes gueules à moustaches qu'on se trimballe (Bové, Mamère, etc.). Et agir de la sorte n'est peut-être pas pour déplaire aux anti-ogm?Merci pour la traduction.J'ai lu Basf et Monsanto ont découvert un gène de tolérance à la sécheresse pour le maïs. "conférant un rendement stable durant des périodes de stress hydrique. Ce gène, cspB, provient de la bactérie Bacillus subtilis. Les sociétés vont utiliser ce gène pour produire les premiers maïs tolérants à la sécheresse issus des biotechnologies. Les premières variétés sont prévues pour 2012 pour la culture aux Etats-Unis et au Canada, et à l'importation au Mexique, dans l'Union européenne et la Colombie. «Les maïs tolérants à la sécheresse seront un nouvel outil qui aidera les agriculteurs à faire face aux défis de l'agriculture aujourd'hui», explique Robert Fraley, chef du bureau des technologies de Monsanto dans un communiqué. Cette découverte est le premier fruit de la collaboration entre la firme américaine et BASF sur les biotechnologies." Sur quel argument les anti vont devoir s'appuyer pour refuser cette nouvelle avancée? Quand ils s'insurgent de l'abondante irigation de cette culture...

GFP 10/06/2009 12:17

Avec ce genre de parasites il faudrait appliquer le principe inverse des zones refuges. La culture en plein champs de zones OGM suffisament importantes leur permettrait de s'y défouler et cela préserverait le développement de cette technologie sur le long terme.

Joseph 09/06/2009 12:02

Voici la traduction du commentaire fait à ce sujet par le Ministre de l’Environnement, Frank Kupfer.
Deux petites remarques préliminaires :
-         L’Allemagne étant en état fédéral, il existe de ce fait des parlements et des ministres régionaux. Frank Kupfer est le Ministre de la Saxe (limitrophe de la République Tchèque et de la Pologne). Cette remarque n’a pas pour intention de minimiser le rôle de M. Kupfer, juste de le situer correctement.
-         Il est assez rare que les politiques prennent une position aussi déterminée, surtout en Allemagne (rappelez-vous les compromissions du cabinet Schröder avec son bouillant Ministre de l’Environnement Trittin). M. Kupfer a beaucoup de mérite à afficher ainsi aussi nettement son point de vue.
 
« Espérons que les soi-disant sauveurs de l’humanité et de l’environnement soient venus à pied, aient été revêtus de peaux de bête et aient abattus ces 270 plants avec des cognées. Cela est la conséquence d’une opposition au progrès. Si les humains n’avaient jamais innové, nous serions encore suspendus dans les branches comme des singes.
De nombreux faits parlent pour le génie génétique appliqué aux plantes (Grüne Gentechnik) : des rendements améliorés, des plants plus résistants aux maladies et aux parasites. Globalement, cela réduit l’usage des engrais et des produits phytosanitaires. Et cela contribue à un meilleur environnement.
Si nous ne stimulons pas la recherche, d’autres pays s’en chargeront. Les scientifiques iront là où on leur permet de poursuivre les recherches. Quant à nous, il nous faudra débourser pour profiter des bienfaits de ces recherches.
Quant à ceux qui exultent en prétendant que Dresde est délivrée des OGM, ils vont poursuivre leur combat. Mais même sans la recherche et sans essais en cultures, le génie génétique fait complètement partie de notre quotidien, et cela de façon très banale. Qu’il s’agisse de vaccins contre la poliomyélite ou contre la coqueluche, d’insuline, dans les détergents et les produits d’entretien, ainsi que dans de nombreux produits agroalimentaires, nous sommes au contact au jour le jour avec la recherche génétique. La prochaine étape de la lutte sera-t-elle les pharmacies et les hôpitaux ?
Soyons clairs : de nouvelles technologies, comme par exemple en génie génétique appliqué aux plantes, peuvent induire de nouveaux risques. Ces risques, je les prends au sérieux. Il s’agit de les évaluer et le cas échéant de les minimiser. Mais cela doit se faire sur la base de protocoles scientifiques, et non sur la moutarde qui monte au nez des écologistes ?
Ce qui est arrivé à Pillnitz est un acte criminel. J’attends que l’on enquête contre ceux qui ont commis ces actes, et que cela se fasse avec rigueur et sévérité. Les dommages sont évalués à 700.000 euros. Dix années de recherche ont été anéanties. Les coupables doivent être confrontés à leurs actes et doivent remourser jusqu’au dernier centime. »

ptoufle 09/06/2009 10:53

Je vais relativiser un peu les choses.Primo, le responsable dit que c'est la première fois que des activistes saccagent un essai sous serre.Deuxio, au contraire des actions traditionnelles des anti-OGM, au grand jour et devant les caméra, ce saccage a été perpétré de nuit anonymement.On peut donc conclure que ce comportement n'est pas représentatif des anti-ogm allemands.Cependant, c'est bien une traduction sur le terrain de l'esprit d'intolérance totale qui règne chez ces militants. Le discours anti-ogm ne supporte pas les pgm agricoles, quels qu'ils soient et où qu'ils soient cultivé, car après les expériences sous serre il savent qu'il faudra passer à l'expérimentation en plein champ...

Jorj X.McKie 09/06/2009 01:22


Cher Moktarama, vous dites :
« Pour une fois, Anton, vos propos sont en accord avec les faits... »
C’est factuelement faux !
Que l’on ne soit pas en adéquation avec sa rhétorique ou son style est une chose. Que le choix de ses billets suivent une ligne éditoriale en est une autre. Mais dire que les propos d’Imposteurs sont en désaccord avec les faits (lecture d’étude, propos tenus, positions sociales....) me semble être un raccourci très inadéquat. 
Je ne connais ni Anton ni aucun des participants réguliers du site, la seule chose que je puisse dire, c’est que à suivre les billets depuis plus d’un, en général leurs arguments ont des sources fiables (et citées). J’entend par là, que si je vais consulter le document mentionné (abstrac ou document complet s’il est public) leurs points de vu reflètent la publication et non une lecture démagogique. 
Et ça c’est rare pour un site grand public. Du coup, pour un béotien critique, ça fait une (sacré, non) putain de différence avec les copier-coller des  boboecolo habituels.
JxM
PS. Ce n’est pas une défense d’Imposteur, mais la réaction à une phrase,un peu trop vite écrite.

Jorj X.McKie 09/06/2009 00:14

« On se demande ce qui leur est passé par la tête quand ils ont décidé de s'attaquer à des plants sous serre... »
Simplement: qui touche a mère Nature mérite le courroux de ses enfants. 
Ha ! les neuneux de la famille c’est pas simple à gérer tous les jours. Sutout qu’il parait que les enfants ont de plus en plus de mal à grandir, et donc recherchent des gourous.Hom, Hom, Hom... 
JxM

Moktarama 08/06/2009 22:05

Pour une fois, Anton, vos propos sont en accord avec les faits (vous connaissez, je suppose, votre tendance à vous emporter contre des choses qui n'en valent pas forcément la peine sur le sujet qui nous occupe) . En l'occurence, je ne peux que vous approuver : on se demande ce qui leur est passé par la tête quand ils ont décidé de s'attaquer à des plants sous serre...