Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mai 2009 1 25 /05 /mai /2009 13:50

L’été dernier, un incident sans gravité avait eu lieu sur le site de la centrale nucléaire du Tricastin , faisant la une de la presse écrite et des journaux télévisés. Une erreur de l’opérateur, SOCATRI , filiale « en cascade » d’AREVA (1), avait abouti au déversement d’une solution contenant 70 kilos d’uranium, dont une partie s ‘était répandue dans les affluents du Rhône (2).

 

Comme très souvent, l’écho médiatique de cet incident avait été inversement proportionnel à sa gravité : il ne s’agissait pas de pollution de nature radioactive, mais de nature essentiellement chimique, dont quelques ordres de grandeurs -cf références ci-dessous (3)- permettent  de relativiser  l’importance . On a parlé de cet événement mineur uniquement parce qu’il a eu lieu sur un site nucléaire, une occasion de plus pour les médias de faire peur et de mettre en avant les manipulateurs de la CRIIRAD , eux qui savent si bien « affoler » un compteur de particules devant les caméras .

 

On a fait « mieux » depuis. Il y a une semaine, Le Point se fait à nouveau le relais de la CRIIRAD (4) à propos d’un « accident » qui s’est produit « dans le bâtiment du réacteur de la tranche numéro un de la centrale EDF ».  

« Le site nucléaire du Tricastin dans la Drôme est de nouveau pointé du doigt » précise Le Point. Montré du doigt…par Le Point lui-même bien sûr !

   

Voici donc l’ « accident » qui fait qu’on « montre de nouveau le Tricastin du doigt » :

« Le réacteur est à l'arrêt dans le cadre de la troisième visite décennale. Pendant plus de trois mois, EDF fait en effet passer des tests à la centrale mise en service en 1980. D'après l'association, deux "gueuses", pièces métalliques de 2 tonnes chacune "utilisées pour des tests de fonctionnement sur le pont de manutention", sont tombées d'une hauteur d'environ 15 mètres. "Une dizaine d'intervenants étaient occupés au montage de cette structure, mais, par chance, aucun d'eux n'était présent au moment de l'accident", précise-t-elle. »

Deux grosses pièces de fonte glissent et tombent d’un pont de manutention lors de tests sur  un réacteur à l’arrêt. Au pire, on devrait qualifier cela de banal incident de chantier, et personne n’en aurait jamais entendu parler si ça ne s’était pas passé au Tricastin.

 

Mais pour la CRIIRAD comme pour Le Point, qui se moquent décidemment du monde, ça relève de l’actualité du nucléaire et de ses périls, alors que personne n’a heureusement été blessé (5), et qu’a aucun moment, la sécurité de la centrale elle-même n’a été mise en danger.

 

On s’attend à ce que la prochaine fois, Le Point et la CRIIRAD alertent l’opinion lorsqu’ une mouette percutera une cheminée  de la centrale du Tricastin.

 

Anton Suwalki


Notes :

 

(1)Autrement dit, SOCATRI est la filiale d’une filiale d’AREVA, ce genre de montages financiers pouvant d’ailleurs  contribuer à renforcer la méfiance du public.

(2) Le Figaro- 9 Juillet 2008

(3) L'incident du Tricastin-un nouveau psychodrame français

(4)  Le point.  - 15 mai 2009 . La CRIIRAD est présentée -sans rire !- comme une « association de vigileance sur le nucléaire » .

(5) tandis que plus de 700 000 accidents entrainant des arrêts de travail ont eu lieu en 2007 en France, dont 46 000  entrainant des invalidités permanentes et 626 décès !

Source : assurance maladie

Partager cet article

Repost 0
Published by Anton Suwalki - dans Technophobies
commenter cet article

commentaires

Romain THOMAS 15/03/2011 16:12



Il est vrai que l’écho médiatique de cet incident (accident nucléaire de Fukushima, mars 2011)
est sûrement inversement proportionnel à sa gravité : il ne s’agit que de pollution de nature radioactive et biologique (de l'uranium bio)
!


Vous devriez défendre encore et toujours comme ceci
le nucléaire qui fait encore une fois de plus preuve d'une grande transparence...


Une seule solution : la décroissance cher Monsieur, et aussi bien économique que démographique. Mais si nous voulons continuer à croitre comme des abrutis, alors là, je soutiens votre blog : vive
le nucléaire pour chauffer les serres de cultures hors-sol d'OGM...


Sournoisement votre,


RT.



Jorj X. McKie 20/10/2009 00:29



J’ai le doc à disposition.


Comme d’habitude on a le droit à la CRIRAD et à son « scientifique harnaché de son compteur Geiger, qui crépite ». Hé oui que veux-tu c’est dramatiquement télévisuel.


De mémoire, j’ai bien aimé la question du neuneu décérébré de l’émission pseudo scientifique de france-inter;  «la tête au carré »:


- Pourquoi avoir fait appel à la CRIRAD et non à des universitaires ? (super méchante la question)


- Mais, c’est un organisme reconnu par les tribunaux, donc fiable...


http://sites.radiofrance.fr/franceinter/em/lateteaucarre/index.php?id=83235


 


Complément d’enquête sur France 3 avait fait un peu le même sujet. Et avec la CRIRAD toujours. Bonne Com.


 


Attention!! Je n’excuse pas les dérives de l’industrie nucléaire, je pointe juste la facilité des journalistes à utiliser les opposants (nucléaire, OGM, nanotechnologies... ) pour dramatiser
leurs sujets. 


 


En gros, ARTE se délecte de ce genre de sujet qui vise (avec des taux d’audience non négligeable) son public privilégié : le BoBo.
Et les parts de marché sont au rendez-vous. 


MMR fut un des déclencheurs, mais cela semble une vraie politique.


 


Bon, en même temps Peter et Sloane ont tenus 32 semaines en tête du top 50, ça relativise...


http://www.varmatin.com/ra/culture-loisirs/213394/toulon-peter-sloane-besoin-de-rien-toujours-envie


http://www.youtube.com/watch?v=Q8ii-f_fbsY


 


JxM



Astre Noir 19/10/2009 14:49


Je place un commentaire dans ce post déjà assez ancien, mais qui se rapproche le plus du sujet dont je voulais vous entretenir.

Avez vous vu le docu-menteur de Laure Noualhat sur les déchets du nucléaire, diffusé sur Arte  la semaine dernière, complété par la une de Libé, puis la polémique sur les boite à gants de
Cadarache ?

Personnellement, je n'ai pas vu le doc, mais j'en ai aperçu un petit bout dans son décorticage dans "Arrêt sur images" :
http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=2425
(accès pour les abonnés uniquement)

L'extrait que j'en ai vu semble assez hilarant, digne de MMR dans ses meilleurs jours !

On y voit LN dans le rôle de "Fantomette mène l'enquête" semblant suivre sur Google Earth un train de déchets nucléaires à travers l'Europe et découvrant tout à fait par hasard le fameux
entreposage de Tomsk, et son acolyte à côté d'elle qui aussitôt décrypte les images satellite, annonce ce que contiennent les petits points que l'on voit à l'écran, c'est tout juste s'il ne nous
dit pas ce qu'a mangé le directeur de l'usine à midi...

Et notre fantomette qui se défend, face à Jacques-Emmanuel Saulnier, porte-parole d'Areva :

"Non non, notre documentaire n'est pas du tout mis en scène"


Antonin 13/06/2009 19:51

Entretien fictif au Bureau de la CRIIRAD, inspirée par le sketch des nuls ( Tarama et les mines du roi saumon : http://www.youtube.com/watch?v=GMzkxNIK2t0)_ Chef ! Chef ! Une mouette vient de percuter une cheminée du Tricastin_ Quoi ! Qu'on arrête la centrale du tricastin ! Qu'on arrête le nucléaire en France ! Qu'on jette les salariés du nucléaire aux lions ! Et qu'on enfouisse géologiquement les lions !