Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mai 2009 5 08 /05 /mai /2009 13:45

Tchernobyl, un « nuage » passe... Les faits et les controverses

 Bernard Lerouge,
Questions contemporaines, Edition l'Harmattan,
janvier 2009, 278 p., 27€.

 


Vingt trois ans après la catastrophe de Tchernobyl, il était bien utile de faire le point. Que s'est-il passé lors de l'explosion du réacteur et dans les jours qui ont suivi, comment ont réagi les autorités de sûreté, les gouvernements des différents pays, quels ont été les effets de cet accident sur la santé des populations et comment les médias ont-ils « couvert l'évènement » . Ce travail de mémoire a été entrepris par Bernard Lerouge dans un livre de près de 300 pages particulièrement bien documenté, facile à lire malgré la difficulté du sujet. L'ouvrage est écrit avec une pointe d'humour et un sens aigu de la formulation. On peut féliciter l'auteur d'avoir réussi à garder une attitude particulièrement rationnelle dans un texte qui va à l'encontre de bien des idées reçues.

La première phrase de l'introduction nous rappelle que « pour le Français d'aujourd'hui comme pour celui d'il y a vingt ans, qu'il s'agisse de l'homme de la rue, du journaliste ou du haut fonctionnaire, il est entendu qu'un personnage officiel a déclaré un jour, le plus sérieusement du monde, que le nuage de Tchernobyl s'était arrêté aux frontières ». Comment cette phrase qui n 'a jamais été prononcée par une autorité quelconque est-elle devenue le symbole de la politique du secret, donc du mensonge ? une caractéristique qu'on a attachée à tout ce qui était lié au nucléaire en France ….

...La suite de la note de lecture de Claude Stephan

sur le site de l’Union Rationaliste

Partager cet article

Repost 0
Published by Anton Suwalki - dans Technophobies
commenter cet article

commentaires

Sterd 20/05/2009 10:29

Elle n'a non seulement jamais été prononcée, mais il a même été prononcé le contraire dans un communiqué du SCPRI qui disait qu'il était observé une élevation des niveau de radioactivité sur tout le territoire, mais que cette augmentation était sans effet sur la santé.Les zones les plus touchées (en France, pas en Ukraine) ont eu des niveaux de radioactivité augmentés d'au maximum 6000Bq/m2 ce qui est parfaitement négligeable (par comparaison un être humain de 70Kg emet en permanence 8000Bq par désintégration de son potassium40).Aujourd'hui encore une simple recherche google donne des centaines d'articles vouant aux gémonies le Pr Pellerin alors même que 25 ans après on n'a jamais observé une quelconque augmentation ni du nombre de cancers, ni de la mortalité dans les zones les plus touchées par le nuage.

anton+suwalki 20/05/2009 10:04

Je n'ai pas encore lu le livre Sterd, j'ai juste lu ...la note de lecture ci-dessus.  Ce qu'il y a de formidable en effet, c'est que le "nuage de Tchernobyl qui s'arrête aux frontières" est une expression passée dans le langage courant, censée résumer le "on nous cache tout", alors qu'elle n'a jamais été prononcée par la sureté nucléaire...

Sterd 19/05/2009 18:38

Là ou Greenpeace et le Criirad sont super fort c'est qu'ils ont réussi a convaincre 99% de la population que la phrase avait été prononcée par les autorités.Je n'ai moi même découvert la supercherie par des lectures qu'il y a environ une dizaine d'années.Le livre décrypte il le mécanisme ?

Sterd 19/05/2009 18:36

plutôt : http://www.ina.fr/archivespourtous/index.php?vue=notice&id_notice=CAB05021051

Sterd 19/05/2009 18:35

Le nuage-qui-c'est-arrete-aux-frontieres ca a été prononcé presque tel que par la présentatrice de la météo de France2 fin avril 86.J'ai retrouvé la séquence sur le site de l'INA.http://www.ina.fr/archivespourtous/index.php?vue=notice&from=fulltext&full=tchernobyl&datedif_mois1=04&datedif_annee1=1986&num_notice=6&total_notices=11

tybert 12/05/2009 19:04

Ne crois pas , camarade, que je n'aime pas les "rouges" . J'ai toujours combattu à leur côté mais je suis triste de les voir actuellement pencher dangeureusement vers les écolos..Tristesse que je crois partager avec toi...

tybert 12/05/2009 19:04

Ne crois pas , camarade, que je n'aime pas les "rouges" . J'ai toujours combattu à leur côté mais je suis triste de les voir actuellement pencher dangeureusement vers les écolos..Tristesse que je crois partager avec toi...

canardos 12/05/2009 18:41

hmm, les verts allemands "pasteques  vert à l'exterieur et rouge à l'interieur" c'est quand meme un peu fort d'utiliser cette métaphore en parlant de Cohn bendit qui donne depuis longtemps dans l'ultraliberalisme et l'atlantisme....tu as le droit de ne pas aimer les rouges mais voir leur main derriere le discours ultraréactionnaire et anticommuniste des verts allemands ou français, c'est du grand n'importe quoi et un mauvais remake de de la théorie du complot.

tybert 12/05/2009 16:51

Il semble que l'on doive cette aphorisme à J-Cl Bourret qui aurait acceuilli le Pr Pellerin à la TV par cette incise: "Alors, Professeur, le nuage de Tchernobyl s'est arrété à la frontière ? " Celà a été repris par les "qui osent tout" (selon Audiard) de tout poil dont les sympathiques pastèques..(Vous savez " Verts à l'extérieur et rouges à l'intérieur"..) allemands ( Atomkraft, nein danke...)  ps: dans le dernier numéro de Marianne, le " mea culpa " de J-Cl Jaillette, qui après avoir commis une enquète sur le "soja qui rend fou" ( Libération ) publie chez Hachette un livre intitulé " Sauvez les OGM" ...Tout espoir n'est pas perdu

Daniel 12/05/2009 12:05

Bonjour à tous.Je vivais en Savoie à l'époque des faits; et je me souviens très bien d'un appel radiophonique du préfet qui annonçait que le nuage était passé au dessus de nous. Et donc qu'il ne fallait plus consommer les champignons, qu'il fallait bien laver les légumes du jardin, les fruits, éviter de boire l'eau des torrents de montagnes jusqu'à nouvel ordre.Je n'ai aucun souvenir de cette idée comme quoi le nuage s'était arrêté à la frontière. D'ailleur aucun article de journaux de l'époque ne parle de cela. Quand j'explique cela je suis traité de con, d'ignorant voir de vendu aux lobbies industriels (alors que je suis un modeste chercheur en écologie). Je pense que cela est une pure invention lancé par la CRIIRAD pour faire de la désinformation et ainsi mieux attaquer les gouvernement et l'industrie du nucléaire.Comme la fameuse phrase d'Einstein sur les abeilles. Pourtant le conservateur des Albert Einstein Archives de Jérusalem, Roni Grosz, démontre même qu’Einstein n’est pas l’auteur de cette phrase. Qu’importe elle est encore véhiculée à qui mieux mieux par les journaleux écolo!!!http://bacterioblog.over-blog.com/article-12234638-6.htmlBien cordialement.

tybert 09/05/2009 15:59

Quelqu'un a-t-il en sa possession un lexique aurelien-français ??

aurelien 09/05/2009 11:48

Pour être un bon Imposteur, l'on doit apprendre à observer.

Jean Fluchère 08/05/2009 19:30

Pour avoir vécu cette période en centrale nucléaire, je peux dire que ce livre est très fidèle à la réalité historique. Le Professeur Pierre Pellerin a été d'une très grande efficacité et très pertinent dans toutes les décisions qu'il a fait prendre aux autorités.Les médias français en ont fait un bouc émissaire alors qu'ils ont été tenus informés en permanence. Les journalistes ferait bien de lire ce document et d'arrêter de dire n'importe quoi sur ce sujet.