Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mai 2009 1 04 /05 /mai /2009 16:34

Pas contente du tout, Corinne Lepage, à l’annonce de la composition de la Haute Autorité des Biotechnologies (1). Elle l’a fait savoir dans un communiqué cinglant.

Corinne LEPAGE, vice-présidente du Mouvement Démocrate et présidente de CAP21 juge scandaleuse la composition du tout nouveau Haut Conseil des Biotechnologies.
En effet les représentants du comité économique, social et éthique n’auront aucun pouvoir tandis que le comité scientifique où se prendront les décisions est totalement noyauté par les pro-OGM, à l’exception notoire du professeur le Maho.
Corinne LEPAGE regrette que ce comité reprenne les membres pro-OGM de la précédente Commission du Génie Biomoléculaire comme Mr Messéan dont on connaît les positions affirmées en faveur des OGM et ne compte aucun spécialiste de biologie moléculaire ou de génétique ayant émis des travaux contradictoires sur les impacts sur l’environnement et la santé.
Le Crii-gen , dont l'expertise indépendante est reconnue, dont des membres ont été experts pour l'Union européenne dans le cadre du litige devant l'OMC n'est même pas représenté. De même n'ont pas été repris les membres du comité de préfiguration critiques vis à vis des OGM.
C''est une véritable parodie qui conforte s'il en était besoin, l'impossibilité en France de disposer d'expertise indépendante au niveau des pouvoirs publics.
A l'heure où des scientifiques américains mettent en garde contre l'absence d'études indépendantes sur l'impact sanitaire des OGM , CAP21 regrette que les engagements du Grenelle sur l'expertise soient délibérément violés.
Après le risque environnemental, désormais clairement identifié et incontestable pour les OGM pesticides proposés en cultures comme le Mon 810, le jour viendra où des études mettront clairement en lumière le risque sanitaire des OGM. Dès lors, les comptes devront être rendus et les responsabilités établies.

Corinne LEPAGE, présidente de CAP21 "

http://www.cap21.net/dynamic/compress.php?cp=1516

 

 En même temps, nous ne croyons que moyennement à la sincérité de l’indignation de la présidente du CRIIGEN. Une autorité « totalement noyautée par les pro-OGM », voilà le petit fonds de commerce du CRIIGEN assuré pour plusieurs années. Ne se présente-t-il pas l’organisme de recherche « indépendant », le contre-pouvoir ? Indépendant ? De qui et de quoi ? Indépendant de Monsanto, sans doute, du grand capital, c’est moins évident, puisqu’il bénéficie des subventions de la deuxième multinationale de la distribution. Indépendant (c’est-à-dire exempt) de tout préjugé, encore moins, puisque le site du CRIIGEN affiche crûment son idéologie anti-OGM, ainsi que les membres  de son conseil d’administration et de son conseil scientifique.

A la différence par exemple de l’AFSSA réputée « pro-OGM » mais qui a mystérieusement rendu plus d’avis négatifs sur les OGM que d’avis positifs, il est d’emblée exclu qu’une publication du CRIIGEN « indépendant » conclue à autre chose qu’à la dangerosité des OGM .Indépendant, le CRIIGEN l’est donc autant que la Corée du Nord est une « république démocratique et populaire » …

Reconnu, le CRIIGEN ? Reconnu de qui , à part des médias complaisants et de la présidente du CRIIGEN, une certaine …Corinne Lepage qui s’exprime ici !  En dehors, il est discrédité, surtout depuis l’étude de Séralini sur le maïs MON863. Inutile d’ailleurs de préciser que les prophéties du genre « , le jour viendra où des études mettront clairement en lumière le risque sanitaire des OGM » sont purement gratuites. Aucun risque sanitaire n’a jamais été établi concernant les OGM actuellement consommés, et parler « de mettre clairement en lumière » un risque sanitaire pour les OGM en général n’a de sens que pour les superstitieux qui sévissent au CRIIGEN.

Mais surtout Corinne Lepage montre qu’elle n’a rien compris aux principes qui doivent (ou devraient) régir un tel organisme. La Haute Autorité n’a pas à être une commission « paritaire » ou une foire d’empoigne à s’affronteraient des « pro-OGM » et des « anti-OGM ».  On ne demande nullement à ses membres d’être pour ou contre les OGM, on leur demande d’être aptes sur les dossiers d’autorisation d’OGM sur lesquels ils auront à se prononcer. Penser que les représentants du CRIIGEN auraient de droit des places réservées dans une telle institution est parfaitement loufoque ! On peut d’ailleurs se demander combien de membres du conseil scientifique du CRIIGEN ont déposé une candidature et indiqué leurs compétences dans le domaine. La haute autorité peut se passer de spécialistes qui lénifient en permanence sur les « plantes pesticides ».  

 

Si donc, Madame Lepage est scandalisée c’est plutôt bon signe. Si une présence au sein de la Haute Autorité des Biotechnologies devrait sembler incongrue, c’est « l’exception notoire du professeur Le Maho », qui a montré dans son rapport écrit en défense de la clause de sauvegarde sur le maïs MON 810 qu’il était plutôt loin de son domaine de compétence.

 

 Par ailleurs, ainsi qu’on me l’a fait remarquer, c'est tout de même la moindre des choses que de reprendre pas mal des experts précédents pour avoir la mémoire de ce qui a été fait jusqu'à présent mais aussi les compétences (immédiates) pour pouvoir juger des dossiers qui ont du s'accumuler depuis un bon bout de temps.

Le temps que ce nouveau comité apprenne à travailler ensemble, se définisse une méthode de travail, sache pour les nouveaux comment on expertise... quels sont les critères importants, qu'ils soient tous à peu près au même niveau d'informations sur les différents thèmes... cela va nécessiter une certain temps de rodage !

Toutefois, la composition de cette commission ne préjuge en aucun cas de la politique que suivra le gouvernement en matière d’OGM. Le peu de cas qu’il avait fait de l’avis des scientifiques du Comité de préfiguration de la Haute Autorité sur les OGM ,comme ses décisions récentes, prouvent sa volonté de continuer à caresser les anti-OGM dans le sens du poil.

Anton Suwalki


(1) http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/dossier_de_presse_CONSEIL_cle213c91.pdf

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Jorj X.McKie 05/06/2009 10:38

On peut aussi penser qu’à force de mélanger science et militantisme, il s’est placé dans une position impossible. Mis à mal au niveau scientifique, il n’a pas beaucoup d’autres choix que de s’enfoncer dans la démagogie pour garder une certaine notoriété. Tout retour en arrière le discréditerait des 2 côtés. À moins qu’une pirouette de plus...
JxM

GFP 04/06/2009 12:16

Il y en a qu'on vraiment pas honte. Ce sont toujours et encore les même âneries et les mêmes méthodes recyclées depuis 10 ans. Ceci dit Lepage est bien entourée, j'ai découvert avec surprise que le problème de Vélot, c'est pas qu'il est malhonnète, c'est tout simplement qu'il ne comprend pas la science, même dans son domaine. Sur le blog du Nouvel Obs, il m'a répondu un truc hallucinant. Je lui ai fourni un papier pour lui démontrer qu'il raconte n'importe quoi et il a carrément réinventé l'étude. Pourtant c'était à la portée d'un étudiant de licence, et encore peut-être même de deuxième année. http://planete.blogs.nouvelobs.com/archive/2009/05/27/ogm-controverse-de-long-en-large.htmlEn fait il ment par incompétence. Je pensais qu'il faisait dans "l'anti-OGM" pour se trouver une forme de reconnaissance... ben non, c'est par ignorance crasse. Peut-être même qu'il est de bonne foi.

Anton 04/06/2009 10:37

Il y a vraiment une surenchère ces derniers temps et Corinne Lepage est bien placée sur la ligne d'arrivée...http://www.actu-environnement.com/ae/news/OGM_campagnes_europeenne_7502.php4

Benito69 13/05/2009 21:46

La question de la couverture végétale éventuellement permanente ne se limite pas aux CIPAN. C'est même le tout petit bout de la lorgnette quant on s'intéresse aux techniques de conservation des sols. Dans les techniques alliant le semis direct à la couverture permanente des sols, il y a un réel besoin d'azote disponible que pourrait libérer des couverts végétaux à base de légumineuses détruites au bon moment et qui permettrait de fournir une partie de l'azote nécessaire au départ de la culture. Ces couverts végétaux ont aussi un rôle dans la structuration des sols. Celà signifie que les légumineuses ont leur place dans certains systèmes pas forcément bios d'ailleurs (car ils sont bien en peine de détruire des couverts végétaux dignes de ce nom sans désherbant, on y arrive par de multiples passages d'outils ou avec des couverts gélifs mais c'est moins performant et on enfouie des matières vertes avec des cinétiques de libération d'azote pas adaptées au démarrage de la culture). Le site Agriculture de conservation.com ou le site de BASE, association d'agriculteurs bretons pratiquant ces techniques peut être utiles à ceux qui veulent aller plus loin.On est peut-être un peu loin du sujet de départ non ?

l'autre pierre 10/05/2009 11:19

Contrairement à juju ces citations ne me semblent pas  ridicules.
Je pense inapproprier de juger l’économie de marché sous l’angle unique de la crise actuel mais sur le long terme.
En effet depuis 1929 dernière grande crise à laquelle d’ailleurs cette économie a survécue, les populations ont largement profitées des avantages du système en terme de qualité de vie.
Alimentation, santé environnement sont tous les bénéfices comptabilisés pendant ce siècle.
Pour le lien entre économie et environnement ici traité, je constate juste que les grands problèmes me semblent plutôt issus de pays aux politiques dirigistes. Thernobyle n’est il pas plus la faillite d’un système politique que la remise en cause du nucléaire ?
 
Merci à Gattaca pour son lien
 
Sinon une petite anecdote auquel je ne résiste pas
 
En Bretagne depuis de nombreuses années nous implantons entre nos récoltes des CIPAN (culture intermédiaire piège à nitrate) afin de préserver la qualité de l’eau
Le but de cette culture est de fixer les résidus d’azote pour éviter le lessivage hivernal.
Cette mesure est actuellement en discussion pour être élargie au plan national.
Elle semble poser des problèmes en agriculture biologique qui demande à bénéficier d’une dérogation pour implanter des légumineuses en qualité de CIPAN.
Les AB sont donc à même de transformer le concept en Culture Intermédiaire Productrice Azote Naturel.
Il est bien connu que l’azote naturel n’est pas lessivable ???
 
cordialement

luc+marchauciel 09/05/2009 22:57

Ces citations sont ridicules, je suis d'accord avec Juju là dessus.
Par contre, celle de Tertullien, qui serait très marrante si elle était authentique, je n'y crois pas beaucoup, si c'est un recopiage entre auteurs sans que personne ne fournisse la référence exacte. On ne peut pas exclure que ce soit comme la fameuse citation attribuée à Einstein et vantant l'astrologie, qui est aussi répandue que fictive.

juju 09/05/2009 21:54

Décidément !! il semble que le copier-coller marche mal... Allez... je le re écris, ça vaut le détour: "Comme l'a remarqué fort à propos l'économiste Julian Simon, le cerveau humain est en définitive l'ultime ressource. L'économie de marché a depuis longtemps fait la preuve qu'elle fournit plusd'incitatifs et de souplesse que la gestion bureaucratique pour mettre à profit la créativité humaine et laisser à nos descendants un monde à la fois prospère et plus propres"Je me demande si l'auteur a toujours, dans le contexte actuel, le culot de revendiquer ce tissu de conneries..

juju 09/05/2009 21:49

tiens...la citation-qui-tue de Desrocher a disparu... je la remet donc ici:

juju 09/05/2009 14:51

Ahhhhhhhhhh !!! J'oubliais la phrase de conclusion. Je cite:

juju 09/05/2009 14:45

Cette phrase tirée de l'avant propos donne le ton d'emblée:
"Contrairement à ce que laissent entendre des militants écologistes, le développement durable, c’est-à-dire un développement qui répond aux besoins actuels sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs, a toujours été une caractéristique intrinsèque des économies de marché."
C'est bien connu... l'économie de marché nous a encore donné ces derniers mois de nombreuses preuves de la façon dont elle est amenée à s'autoréguler, pour sa propre survie, et que cette autorégulation transforme une logique libérale des plus égoistes en humanisme profond....
Toujours d'après lui, la déforestation ne sera bientôt plus qu'un mauvais souvenir... En effet, l'augmentation des rendements dans la transformation du bois en produit dérivés et la reforestation vont permettre de n'utiliser que 5% de la surface forestière mondiale... La biodiversité n'a rien à craindre...
Ben ouais ! Suffira de replanter des arbres un peu plus tard quoi ! en rangs bien espacés... et pis les pitits zanimaux y reviendront ! Quoi c'est pas ça la biodiversité ??
On croit rêver... Des prévisions des plus optimistes qui constratent curieusement avec la réalité biologique. Mais qu'est ce que ce mec comprend à la biologie finalement ?? Il est géographe et travaille dans un institut d'économie... Ca prête à rire...Encore un disciple de Lomborg ?
Nan mais je suis méchant... C'est vrai...quand on pense à toutes ces assos écoloverdâtres, à toutes ces institutions publiques de protection de l'environnement... à toutes ces polémiques, qui servent à rien...
Puisque finalement la solution c'est l'économie de marché...C'était tellement simple au fond... Que n'y avons nous point pensé jusqu'à maintenant ?
 
 

gattaca 07/05/2009 01:21

suite ... dans les commentaires de Desrochers :. Et le théologien de souligner qu’il ne faut pas s’étonner que certains de ses contemporains considèrent bénéfiques les retombées des pestes, des guerres et des désastres naturels qui ont au moins le mérite d’émonder le genre humain! Tiens tiens tiens, on rejoint les idées de certains, le malthusianisme renaissant, la décroissance ...Je vais lire ce document car il me parait particulièrement intéressant !
http://www.iedm.org/main/show_publications_fr.php?publications_id=47
http://www.iedm.org/uploaded/pdf/profitenvironnement.pdf   

gattaca 07/05/2009 01:03

Cette citation se trouve dans le livre de Cécile Philippe "c'est trop tard pour la terre" (page 110-111) .Et Cécile P. donne sa référence : "cité par Pierre Desrochers, "comment la recherche du profit améliore la qualité de l'environnement, cahier de recherche de l'IEDM, Montréal, avril 2003, p8.La citation provenait de l'ouvrage de Robert Nisbert, History of the idea of progress, New York : Basic Books, 1980, p52. Traduction de Pierre Desrochers.Donc effectivement citation de citation de citation... et traduction récente !J'ai trouvé dans un des textes de Tertullien ces phrases qui montrent qu'il n'était pas persuadé du tout que la nature est bonne pour nous ....!!!  comme Rousseau l'a appris à nos ecoloverdâtres ! 
Aux Nations, Livre 1 et 2,
V. J’arrive maintenant à une opinion plus raisonnable, et qui semble avoir son origine dans les lumières naturelles et dans la simplicité de la bonne foi. Varron lui-même ne l’a point oubliée, quand il ajoute que l’on a regardé les éléments comme des dieux, parce que sans leur concours rien ne peut s’engendrer, se nourrir et s’accroître pour l’entretien de la vie humaine et de la terre, puisque les corps et les âmes n’auraient pu se suffire à eux-mêmes sans la combinaison des éléments, et que c’est par eux que la terre, enfermée dans différentes zones, est habitable, là du moins où l’intensité du froid et de la chaleur n’exclut pas la vie. Ainsi donc l’on a adoré comme dieux, le Soleil, parce qu’il nous donne le jour, mûrit nos moissons et mesure la marche régulière des années; la Lune, parce qu’elle console nos nuits de l’absence du soleil et gouverne les mois; les Astres, parce qu’ils concourent avec le soleil à déterminer les temps et les saisons; le Ciel, parce qu’il enveloppe toute la nature; la Terre, enfin, parce qu’elle semble soutenir toutes les productions. Que dirai-je? On divinisa tout ce qui sert à l’utilité de l’homme. Ce ne fut pas seulement par des bienfaits que les éléments donnèrent l’idée de leur divinité, ce fut aussi par des actes de colère apparente, tels que la foudre, la grêle, les sécheresses, les vents pestilentiels: j’en dis autant des inondations, des tremblements de terre et des volcans. Qu’on les ait pris pour des dieux, je ne m’en étonne pas, ajoute-t-il, puisque nous devons honorer la nature quand elle nous est favorable, la redouter quand elle nous est terrible, elle qui peut nous faire tant de bien ou tant de mal.  

luc+marchauciel 06/05/2009 12:59

Je trouve la citation de Tertullien très rigolote, et je m'apprêtais à la relayer quand je mes suis demandé si elle n'était pas un hoax. Je n'ai pas pu la vérifier, faute de référence exacte au texte dont elle est extraite. En général, je méfiée toujours énormément d'une citation non sourcée... Gattaca, quelle est ta source ? Quand je google la citation, je tombe toujours sur des commentaires de blogs et pas sur des textes de Tertulien eux mêmes (pourtant l'intégrale est disponible en libre accès sur ce site : http://jesusmarie.free.fr/tertullien.html) . Je précise que je n'ai pas lu l'intégrale des oeuvres de Tertullien pour vérifier...Autre raison de ma méfiance : le vocabulaire. Même dans une traduction ultra modernisée de manière un peu étrange, je ne sens pas trop l'expression "sans compter que" sous la plume d'un théologien (ou de nimporte qui) du IIe siècle. Bref, jusqu'à preuve du contraire, il me semble que cette citation est un Fake et qu'il vaut mieux ne pas l'utiliser.Ceci dit, j'ai beaucoup aimé l'argumetation du post de Gattaca.

canardos 06/05/2009 08:27

mais qu'importe le dementi de la FAO. c'est comme les démentis de Pellerin sur les propos qu'on lui pretait sur Tchernobyl. Quand le hoax ou la rumeur ont atteint une cerraine ampleur, les dementis, meme preuves à l'appui n'ont plus aucune importance....c'est comme "le protocole des sages de Sion" un faux antisémite fabriqué par la police tsariste  qui continue à etre diffusé massivement un siecle apres.des lors que le "rapport" sur l'agriculture, biologique a été téléchargeable sur le site de la FAO le mal était fait et le label officiel FAO était donné à l'insu de ses dirirgeants qui n'y pouvaient plus rien....une tres belle manipulation médiatique!

Benito69 05/05/2009 21:26

Bonjour, D'autant que M. Diouf a carrément dit le contraire sur l'agirculture biologique dans le communiqué de presse FAO le 10 décembre 2007 ici http://www.fao.org/newsroom/fr/news/2007/1000726/index.html

anton+suwalki 05/05/2009 17:31

Salut Canardos,j'avais mis en son temps le lien de l'article de GRW à propos de cette mystification

canardos 05/05/2009 16:57

effectivement quand Lepage affirme ""la FAO reconnaît qu'elle (l'agriculture biologique) pourrait nourrir l'humanité" c'est non seulement un mensonge, mais c'est la reprise pour la 10 000ieme fois d'une manipulation médiatique à la fois tres habile et tres malhonnete.je la rappelle en quelques mots:faire organiser à Rome par la FAO en association avec le WWF et les principales associations bio un colloque ne regroupant que des associations bio sur le theme "agriculture organique et sécurité alimentaire"...ce colloque de deux jours a bien sur été une suite de déclarations de foi sans la moindre validation scientifique par des scientifiques indépendants des groupes représentés.la personne chargée du compte rendu a ensuite transmis ce compte rendu qui listait seulement les interventions avec un bref résumé, et qui concluait bien sûr que l'agriculture bio pouvait nourrir l'humanité, lui a donné comme titre "RAPPORT" et l'a transmis à l'attaché de presse de la FAO qui l'a publié sur son site sous ce nom. en général les attachés média ne s'interessent jamais au fond et cherchent le sensationnel...il a donc tout avalé "le rapport" et le communiqué dithyrambique qui allait avec et c'est comme ça que le "rapport" a pu etre publié sur le site de la FAO lui conferant le vernis officiel qui lui manquait.c'est bien un rapport de la FAO il est présenté comme ça sur le site de la FAO, mon bon monsieur et il a été élaboré à la suite d'une conference de la FAO, c'est-y pas une preuve, ça, madame?!!! voir sur agriculture et environnement un article détaillé sur cette manipulation qui mérite d'etre relevée sur Imposteurs ne serait ce que parce que les conclusions de ce vrai faux rapport sont devenues la tarte à la creme de l'ensemble des gourous de l'agriculture biologique.Agriculture bio : les origines d’une rumeurhttp://www.agriculture-environnement.fr/spip.php?article318

gattaca 05/05/2009 15:38

est ce que Corinne Lepage aurait viré sa cuti ?dans son dernier livre "vivre autrement" elle a une page (p.89) sur les OGM qui mérite qu'on s'y arrête .... en effet que dit elle :

.... "Des évolutions s’amorcent : retour aux cultures de prairie permettant de redémarrer à chaque printemps sans de grandes quantités de travail humain ou mécanique. La modernité ne consiste pas à recourir aux OGM, mais à développer de nouvelles technologies pour sélectionner plus vite les nouveaux hybrides grâce à l’utilisation des caractéristiques dormantes, faisant partie du patrimoine naturel des plantes. Cette sélection intelligente revient à utiliser les techniques de l’agriculture ancienne croisement ou hybridation, en les combinant avec la science ultramoderne de la génétique. Elle permet de surcroît de retrouver le patrimoine que l’agriculture industrielle a fait disparaître. On pourrait imaginer des cultures super bio cultivées avec des biotechnologies vertes.
En toute hypothèse, l’agriculture doit réduire massivement l’usage des pesticides et s’orienter vers une agriculture biologique ou qui s’en rapproche et dont la FAO reconnaît qu’elle pourrait nourrir l’humanité. Et contrairement à des idées reçues, l’agriculture biologique n’est pas un retour au XIXe siècle mais, au contraire, une combinaison sophistiquée d’un savoir faire traditionnel et d’innovations ….".
Si j’ai donc bien compris CL fait l’apologie de la transgénèse car :
- sa définition de ce que pourrait être un nouveau type de sélection est bien sûr révolutionnaire..., elle n’enfonce que des portes ouvertes, heureusement, on n'attendait que les conseils de CL pour faire ce qu'elle propose et qui est fait depuis bientôt plus d'un siècle.. ! mais de plus : - A t-elle des preuves des caractéristiques dormantes du patrimoine naturel des plantes ? - Sait-elle comment on peut faire pour les réveiller ? s'il est sûr que l'on va y trouver des pseudo-gènes (gènes non fonctionnels), il faudrait sacrément les manipuler pour qu'ils redeviennent actifs et d'abord les identifier et pouvoir agir directement sur eux ... comment ? sinon par génie génétique (ou par mutagenèse mais alors le résultat est beaucoup plus aléatoire et risqué !)
- C'est quoi la science ultramoderne de la génétique ? ... ne serait ce pas la transgénèse ?, allez pour pas lui faire trop peur… la cisgénèse !
- Selon elle, l'agriculture industrielle aurait fait disparaître un patrimoine naturel alors qu'au contraire, elle a contribué d’une part à l’exploiter puis à le diversifier en l’adaptant aux conditions environnementales et aux besoins des transformations industrielles. Par ailleurs, ce n'est pas parce qu'une variété a disparue du catalogue qu'elle n'existe plus !
- C'est quoi des cultures « super bio » ? (utiliser les arguments des lessiviers est remarquable, ma lessive lave plus blanc que blanc !) : ne seraient-ce pas des plantes capables de s'autodéfendre ?, mais alors, les PGM sont une réponse extraordinaire et allant exactement vers ce que CL préconise !
- C'est quoi des biotechnologies vertes : ne serait ce pas l'utilisation d'une technique qui permet d'utiliser moins d'intrants, de cultiver dans des conditions adverses plus difficiles (nature des sols, tolérance à la sécheresse... etc etc)... bref tout ce que la transgénèse est en train de permettre ? Notons que les allemands eux-mêmes appellent la transgénèse la « grüne gentechnisch ».
- Que l'agriculture doive massivement réduire l'usage de pesticides... on est sans doute d'accord (mais j'ai quelque réserve quand même sur le "massivement", imagine t-on pouvoir réduire de manière similaire les médicaments pour l'homme ?)
Est ce que les PGM ne font pas déjà mieux que l'AB mais à terme feront certainement mieux ! Par contre dire que "la FAO reconnaît qu'elle pourrait nourrir l'humanité" relève du pur mensonge. CL est tombée dans le piège du discours des antis et utilise cette conclusion qui résulte d'un congrès organisé par la mouvance AB et s’étant tenu au siège de la FAO. Jamais la FAO n'a prononcé une telle phrase... bien au contraire, elle a dit que l'agriculture ne pourrait pas se passer des biotechnologies.
Simultanément, CL ne semble pas savoir ce qu’est déjà aujourd’hui "l'agriculture de précision" qui combine alors résolument savoir faire traditionnel et un nombre d'innovations époustouflantes telles l'utilisation de l'ordinateur, du GPS, de capteurs embarqués à bord du tracteur, ce qui permet de tracer des sillons au cm près, de délivrer la quantité exacte d'intrants à délivrer par m2 de sol, de faire des mesures en ligne sur certains paramètres du rendement... etc. bref une agriculture ultra moderne qui n'a rien à voir avec l'AB qui nécessite encore beaucoup de main d'œuvre et qui se fait de manière très empirique.
La dédicace de son livre (à ses enfants ou petits enfants... je ne sais plus dans laquelle elle s'excuse de laisser une terre dans cet état...) me rappelle une phrase de Tertullien (Théologien et moraliste 200 ans après J.C.) : 
« Nous sommes un poids pour le monde, les ressources suffisent à peine à combler nos besoins, lesquels exigent de grand efforts de notre part, sans compter les plaintes qui viennent de partout, alors que la nature ne parvient déjà plus à nous nourrir ».
Or ce que sont déjà capable de faire les agriculteurs aujourd’hui, c’est certainement de pouvoir nourrir les 6,7 milliards d’êtres humains que nous sommes aujourd’hui et grâce aux progrès faits depuis 1 siècle mais aussi ceux qui viennent de la sélection issue de la génétique ultra moderne (et donc de la transgénèse) et demain, les 9 à 10 milliards que nous serons. Si malheureusement, près d’1 milliard d’habitants n’ont pas droit à la sécurité alimentaire aujourd’hui, c’est entièrement dû à l’incompétence chronique des politiques.Je n'ai pas lu le reste de son livre mais en tous cas, avec 15 années de retard, elle réussi à comprendre (à l'insu de son plein gré) que la transgénèse est un outil incontournable pour l'obtention des variétés dont nous avons besoin aujourd'hui et celles dont nous aurons besoin demain ! Va t-elle seulement s'en rendre compte ??Désolé d'avoir été si long ! 
 

anton+suwalki 05/05/2009 15:35

J'ai remis le lien dans le texte principal.A propos du commentaire de GFP : Il va peut être falloir créer les faucheurs volontaires de manchots !

GFP 05/05/2009 12:32

Merci François, je vais y jeter un oeil plus trad.