Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mars 2009 2 24 /03 /mars /2009 13:13

En attendant un papier (dans les tuyaux) revenant sur la vision que développait un chercheur plutôt hostile aux OGM dans un article de La Recherche il y a 25 ans, je réagis à cette interpellation d’un lecteur :

 

« honte à vous (sic !)
Paulais
Pensez-vous réellement que les OGM soient une solution sans danger?
ne me dites pas qu'ils peuvent éviter la famine dans le monde. actuellement nous avons une surproduction alimentaire. le problème c'est le capitalisme et non les stocks mondiaux de nourriture.
merci de me donner vos arguments je me ferai un plaisir de les démonter pièce par pièce.
Dans l'attente de votre réponse je vous adresse les salutations d'un fervent partisan  anti OGM »

En réponse :

 

Je ne vois pas pourquoi nous éprouverions de la honte à exposer sincèrement des idées que ce soit sur les OGM ou sur tout autre sujet. Pas plus qu’un « anti » n’exprime pour moi des idées honteuses à partir du moment où il défend ses convictions honnêtement, du moment qu’il ne falsifie pas et n’utilise pas des méthodes diffamatoires.  

Vous pouvez donc ranger votre réprobation morale totalement déplacée, avancer des arguments valables sera beaucoup plus  intéressant.

 

Commencez donc, si vous êtes honnête, par ne pas nous prêter des idées que nous n’avons jamais exprimées : Personne ici n’a dit que le problème de la faim dans le monde serait en soi résolu par le simple fait de la technique, OGM ou autre.

 

Par contre nous avons écrit: « Il n’existe pas de solutions purement technologiques, mais il n’existe pas de solutions qui pourraient se passer des apports de la science et de la technologie ! »

 

http://imposteurs.over-blog.com/pages/Manifeste__La_desinformation_sur_les_OGM_et_le_denigrement_de_la_science_doivent_cesser_-723396.html

 

Disons le franchement, qu’il y ait une « surproduction alimentaire » est un véritable scoop. C’est quand même la première fois qu’une crise de surproduction amènerait à une flambée des prix telle que celle des matières premières, notamment les céréales en ont connu de 2006 à 2008. Sans prétendre au prix Nobel d’économie, j’aurais tendance à penser que c’est l’insuffisance de la production pour faire face à une demande croissante, en particulier celle des pays à croissance rapide, qui en est à l’origine. Après, que cela rende l’allocation des ressources encore plus injuste, c’est évident.  Mais si vous voulez démonter point par point nos arguments, commencez par éviter ce genre d’absurdité !

 

 Je n’ai pas l’intention d’écrire une dissert sur les OGM pour la soumettre à votre « démontage point par point ». Vous avez sur ce site près d’une centaine d’articles consacrés au sujet, représentant plusieurs centaines de pages. La matière à polémique, vous l’avez. Réagissez à ce qui vous plaira, à l’aide d’arguments précis postés au bon endroit, évitez les généralités ou les objections lénifiantes du genre « les OGM ne résoudront pas la faim dans le monde », auxquelles nous avons déjà répondu mille fois.

Étonnez-nous un peu , enrichissez le débat en nous épargnant les banalités mille fois entendues, et nous vous répondrons.

 

Anton Suwalki

Partager cet article

Repost 0

commentaires

anton suwalki 27/03/2009 17:09

anti-anti-anti-OGM ? oulaaa, ça commence à devenir compliqué !

Ryuujin 27/03/2009 15:48

"Car cela tend à prouver que le "lecteur" se pense a priori capable de démonter des arguments... qu'il ne connait pas encore (il ne les connait pas, en effet, puisqu'il dit "merci de me donner vos arguments") !"Pas compliqué.Mais ton propos est révélateur d'une tendance forte des anti-anti-anti-OGM au relativisme absolu.Tu sais, tonton Freud, parfois on sait qu'on a raison parcequ'on dispose de l'ensemble des éléments nécessaire pour le prouver.On est un peu dans la position d'un prof de math face à un élève qui prétend que 1+1=3.

gattaca 27/03/2009 00:40


Je vous conseille de vous intéresser à la cyndinique (ou science des risques ou des dangers).
 
Ainsi, au niveau des définitions on y apprend qu'un risque, qui est effectivement probabiliste, est égal à la probabilité d'occurence d'un danger.
Définition du risque :
RISQUE : Combinaison de la probabilité et de la (des) conséquence(s) de la survenue d'un événement dangereux spécifié. (OHSAS 18001)
 
La conclusion évidente est que tant qu’un danger n’est pas arrivé (avéré, comptabilisé) le risque est égal  0.
Et curieusement, c'est toujours le cas avec les OGM mis sur le marché. Aucun danger avéré donc le risque est toujours égal à zéro.  Etonnant n’est il pas ?

tonton Sigmund 26/03/2009 17:09

Je suis d'une grande perplexité face à la phrase "merci de me donner vos arguments je me ferai un plaisir de les démonter pièce par pièce". Car cela tend à prouver que le "lecteur" se pense a priori capable de démonter des arguments... qu'il ne connait pas encore (il ne les connait pas, en effet, puisqu'il dit "merci de me donner vos arguments") !Attitude qui me semble révélatrice de beaucoup d'anti-OGM et de leur dogmatisme qu'aucun argument ne saurait ébranler, puisqu'ils "savent" qu'ils sont faux, quels qu'ils puissent être.Enfin bon, c'est déjà bien qu'il fasse un détour par ce blog, mais la discussion est mal partie.

Daniel 26/03/2009 07:39

Bonjour à tous.Il n'existe aucune technique qui soit sans danger. Le simple fait de marcher est dangereux, de conduire, de fabriquer des planche en bois, de fabriquer de l'essence.Mais il ne faut pas confondre Danger et Risque.Le Danger est par définition inconnu et totalement imprévisible.Le Risque est connu, prévisible (car probabiliste) et des mesures pour l'atténuer sont envisagées.Il en ressort que les anti-OGM confondent Risque et Danger, et surtout dans leur interprétation du Principe de Précaution.Si les savants et autres créateurs de connaissance s'étaient arrêtés face aux Dangers que leurs expériences pouvaient générer, alors nous serions encore en train de vivre dans des cavernes (la création d'une maison c'est dangereux), sans feux, et nous nourrissant de baies et de racines (la chasse trop dangereux).Mais tous connaissaient et évaluaient les Risques (Pasteur et son vaccin, Copernic et sa théorie héliocentriste, Fermi et le première pile nucléaire, Hoppeneimer et la bombe atomique...). C'est la prise de risques qui fait avancer, c'est le renoncement au danger qui fait reculer.@PaulaisPouvez vous nous démontrer que les OGM sont uen solution? une solution à Quoi?Comme l'écrit Anton, la crise alimentaire n'est pas due à une surproduction, bien au contraire.Quand à l'environnement, pouvez vous me dire comment les OGM vont faire pour répandre leurs gènes insérer (et que ceuxc-i!!!) dans la nature. Autrement dis dans d'autres organismes comme du Poa, des Quercus, de Capreolus??? Je serais aussi très heureux de vous lire...Bien cordialement à tous.

Ryuujin 25/03/2009 16:07

"Pensez-vous réellement que les OGM soient une solution sans danger?"Sans doute pas. Mais une technique de création variétale moins risquée que ce qui se pratique actuellement, ça, oui.