Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mars 2009 7 01 /03 /mars /2009 17:05

Comment se créent les barrières de reproduction qui isolent les espèces les unes des autres ? Une étude génétique réalisée par l’équipe d’Olivier Loudet, à l’INRA de Versailles en collaboration avec l’université de Nottingham, révèle un des aspects de leur mise en place dans le génome au cours de l’évolution. Ce travail explique pourquoi certaines descendances de croisements ne sont pas viables chez la plante modèle Arabidopsis thaliana, et fournit un mécanisme potentiel pour la formation de sous espèces au sein de populations apparemment homogènes. Ces résultats sont publiés dans la revue "SCIENCE" du 30 janvier 2009.

 

Spécialisés dans la génétique de la plante modèle Arabidopsis thaliana, les chercheurs ont d’abord constaté que la descendance du croisement entre deux souches naturelles de la plante, Columbia (Col) et Cape Verde Island (Cvi), n’obéissait pas totalement aux lois classiques de l’hérédité de Mendel : certains individus résultant d’une combinaison génétique spécifique des deux génomes parentaux manquaient à l’appel.

Ils ont découvert que ceci correspondait à une incompatibilité entre deux régions chromosomiques, portées par le chromosome 1 de Col et le chromosome 5 de Cvi, qui ne se retrouvaient jamais ensemble à l’état homozygote dans le génome des plantes issues de leur croisement.

Une étude génétique plus poussée leur a permis d’attribuer cette incompatibilité à un seul gène, celui de l’histidinol phosphate aminotransférase (HPA) : celui-ci est porté par le chromosome 1 chez la souche Cvi et est présent en deux copies, sur les chromosomes 1 et 5, chez la souche Col, suite à la duplication et à la translocation d’un fragment du chromosome 1 vers le chromosome 5 chez cette souche. L’inactivation au cours de l’évolution de la copie de HPA présente sur le chromosome 1 de Col a abouti à ce que, au sein de l’espèce Arabidopsis, le gène fonctionnel soit porté par un chromosome différent dans Cvi et Col. Le gène HPA codant pour une enzyme indispensable à la synthèse de l’histidine, un acide aminé essentiel, les embryons de la descendance entre ces deux souches qui héritent à la fois du gène HPA inactif porté par le chromosome 1 de Col et du chromosome 5 de Cvi ne peuvent pas se développer, étant alors dépourvus de gène HPA fonctionnel.

Preuve que l’absence de ce gène est bien la cause de l’incompatibilité chromosomique observée, les chercheurs ont constaté que ces embryons se développaient normalement si les plantes qui les portaient étaient arrosées avec une solution contenant de l’histidine.

« Le fait que la descendance de certains croisements ne soit pas toujours fertile est connu chez presque toutes les familles d’espèces végétales, précise Olivier Loudet. Mais ici, pour la première fois, nous avons mis le doigt sur un mécanisme simple qui l’explique dans une espèce. » La duplication et la dispersion de gènes essentiels au sein du génome, suivies de l’inactivation de certaines copies de ces gènes au cours de l’évolution, pourraient réduire progressivement les possibilités de croisements féconds entre différentes souches et aboutir à terme à leur séparation en espèces distinctes. Ce mécanisme simple et rapide pourrait expliquer en partie l’origine génétique des espèces.



L’article d’origine sur le site de l’INRA

http://www.inra.fr/presse/mecanisme_genetique_simple_pourrait_expliquer_origine_especes


Partager cet article

Repost 0

commentaires

juju 11/03/2009 13:59

...

Fulmar 11/03/2009 08:38

Tu "parles" de science ? Première nouvelle. Non, tu recraches ce que tu n'as même pas compris. Et que ton idéologie en dit. Pourquoi je ne "parle" pas de science avec toi ? Mais allons donc ! Comment parler de quelque chose que tu ne comprends pas ! Va donc jouer à l'apprenti chercheur sur ta paillasse, de toutes façons tu n'auras pas de mal à percer, j'en veux pour preuve Séralini, Vélot, etc etc... Tu es leur "digne" héritier !!!

juju 10/03/2009 20:36

Deux choses Fulmar:1. Par rapport au papier en question... je n'en fais pas une une critique...D'ailleurs, pour critiquer un Science... faudrait s'accrocher... Je dis juste que ce type d'étude est plus commun qu'il n'y parait... que la spéciation est un process sur lequel il y déjà quantité de travaux plus impressionnants les uns que les autres....2. T une pov'cloche Fulmar... Tu déshonores ce pauvre oiseau... En fait, tu tiens plutôt du petit coq agressif je trouve... t'es le seul ici qui m'aie systématiquement agressé gratuitement, sans me sortir un seul petit mot de science... pas un chouia d'argumentation... Tu crois que je viens pour vous convaincre ? Je n'en aie que faire... Me la péter ? Anton, Ryujjin, GFP et consorts savent des choses que je ne sais pas et je sais des choses qu'ils ne savent pas...j'ai pas à me la péter... tout au plus à les forcer d'écouter ce que j'ai à dire, quitte à casser de l'ego quand il faut et... également à me faire fracasser le mien de temps à temps et à apprendre d'eux.. J'ai appris déjà et j'apprend encore...Les confrontations avec eux peuvent donc être houleuses... franchement violentes même... elles sont aussi très enrichissantes... C'est pour ça que je viens ici... Toi par contre, j'ai beau chercher... je vois pas... Donc pas la peine de me réécrire...JujuPS/ J'ai d'excellent rapports humains avec les gens de mon labo... garde ta psycho de cuisine pour toi...

Fulmar 08/03/2009 22:21

Trop fort ta vie juju, passionnant tout ça ! Et à part ça, t'as pensé à leur donner des leçons aux gars de l'Inra ? Tu sais ils ont certainement besoin de toi et de tes lumières de grand chercheur émérite avant de publier, c'est certain... T'as pensé à faire un blog ? A adhérer au c@fé des sciences ? Y'en a plein des comme toi là-bas... Y'en a même un qui se prenait pour un " doc' " durant son master, c'est dire ! Tu te sentirais moins seul entre génies des sciences, tu sais !Le pire, c'est qu'ils sont plein comme toi, à se la péter terriblement, et à foutre une ambiance de merde (j'ai pas peur des mots !) dans les labos, du haut de leur superbe de jeunes docteurs; y'a des jours où ça donne envie d'encourager de méchantes réformes universitaires, tiens !

juju 03/03/2009 01:02

Boah... pas mal... classique cependant... y'a rien de si original (je préfère de loin l'anecdote des guêpes braconides)... Ce genre de travaux est bien plus fréquent qu'on le croit...Je mettrais des refs à l'occasion...Dans le genre, j'ai envoyé y'a pas longtemps un dossier pour un post-doc qui s'intéresse aux mécanismes de spéciations chez les papillons de nuit en Nlle Zélande... des différences dans les niveaux d'expression de gènes impliqués dans la synthèse de phéromones et les récepteurs de phéromones ont été observées, et ils cherchent maintenant à savoir à quel point les gènes varient d'une espèce à l'autre... Mais est ce la cause ou la conséquence (aléatoire) de la spéciation ? pas toujours ausssi clair que pour Arabidopsis ici...Parce que on cherche souvent des mécanismes complexes, avec un rôle de la sélection, dans la mise en place de l'isolement reproducteur, mais de nombreux travaux suggèrent que la seule dérive génétique, en situation allopatrique, pourrait être le moteur de spéciation: les genomes dérivent jusqu'à n'être plus compatibles... La sélection peut (si contact secondaire) venir renforcer l'isolement génétique, mais ce n'est pas indispensable (cf: toutes les espèces vicariantes)

Yann02 03/03/2009 00:22

Fera-t-il un commentaire du même tonneau sur l'article concernant les guêpes parasites ??J'en doute fort !

anton suwalki 02/03/2009 12:24

Aurélien, par humanité, je te laisse débiter pour la nième fois tes conneries, mais si tu pouvais t'automodérer....

aurelien 01/03/2009 17:37

Très très loin de la transgénèse et des artifices des apprentis sorciers de l'industrie tout ça