Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 février 2009 6 21 /02 /février /2009 13:06

Notre lectorat se languissait probablement en l’attente d’un nouveau lauréat du Vélot d’Or. C’est que vu les perles des lauréats précédents, nous sommes devenus extrêmement exigeants ! Merci chaleureusement à Aurélien de nous avoir permis de découvrir le texte de Marc Dufumier qui permet à celui-ci de décrocher une des distinctions les plus convoitées du net.

http://www.lejdd.fr/cmc/ecologie/200908/nourrir-9-milliards-d-humains-sans-ogm-c-est-possible_188178.html

 

Merci aussi à tous les commentateurs Luc, Gattaca, Yann ? Ryuujin etc.. pour leurs commentaires pertinents.


Ce n’est pas pour les poncifs habituels que nous primons Marc Dufumier : les « plantes pesticides » ou le franchissement de la barrière entre espèces, ça aurait été trop facile, et c’est tellement réchauffé que ça n’amuse plus grand monde sur ce site.


« Le coton BT qui produit une toxine botulique » aurait sans doute pu justifier l’attribution du prix. On pensait que seule MMR était capable de ce genre de bourde ! Mais c’est bien sûr, B comme « botulique T » comme « toxine » ! Si tel était le cas, les consommateurs, animaux ou humain d’aliments issus d’oGM auraient certes beaucoup de soucis à se faire !


 
Mais il y a beaucoup mieux :


C'est pour sa contribution d’une grande originalité à la science économique que Marc Dufumier enfourche le Vélot d’or :

« Lors de la révolution industrielle, les hommes ont commencé à investir d’énormes quantités d’argent dans la création de variétés. Pour amortir ces millions, ils ont du vendre de très gros volumes de semences. »

Voilà qui a de quoi laisser perplexe !

Heureusement, le commentaire d’une grande sagacité de Luc Marchauciel nous permet de comprendre la logique infernale découverte par Dufumier.

Luc :

« Ah, c’est donc pour ça qu’a commencé la révolution verte : un jour, sur un coup de tête, pour passer le temps (et pas du tout parce qu’il y avait des crises de subsistances), les hommes (en général) ont investi plein de pognons pour créer de nouvelles variétés. Surtout qu’au moment des révolutions industrielles, il n’y avait aucun autre où investir, tu penses… ensuite, comme ils avaient investi plein d’argent là-dedans on ne sait pas trop pourquoi, ils se sont ensuite dit « houla merde, faut qu’on rentabilise nos millions, vite, vendons de très gros volumes de semences, allez, hop . »

Si ce type est aussi sérieux en botanique qu‘en économie politique, je crains le pire »

En effet ! Peut-être faudrait-il même suggérer un prix IgNobel ?

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Anton Suwalki - dans Le Vélot d'or
commenter cet article

commentaires

Tirobut 24/03/2009 22:01

Rassurez vous, je vais laisser le pape tranquille et revenir à nos moutons... Juste un point qui m'interpelle:Juju : « La transgenèse… c’est quoi, sinon du transfert horizontal de gène ? Déjà là, on est loin de la sléection variétale et de l’hybridation…Personnellement, je ne suis pas biologiste moléculaire, mais j'ai un peu taté à la sélection... Lorsqu'on a créé la variété de colza PRIMOR par rétrocroisement, ça revenait pas à faire du transfert horizontal? Pour moi, je ne vois pas de différence avec l'introgression directe d'un caractère, si ce n'est qu'on gagne énormément de temps avec la transgenèse. Dans les deux cas, c'est de la sélection, sauf que la transformation par un vecteur est une technique plus recente et efficace. Et puis quel est le problème du transfert horizontal?Bon enfin bref, éclairez ma lanterne...

Capitaine Poltron 24/03/2009 21:30

Juste pour dire que non, un couple stable n'est pas un cas particulier. Par contre si les prostituées imposent l'usage du préservatif, le nombre des rapports ne va pas augmenter pour autant. Et aussi que j'ai mis mon email à l'endroit qui faut pas, si anton peut y remédier... 

Capitaine Poltron 24/03/2009 21:13

La chose qui m'avait le plus frappé dans la déclaration attribuée a  Dickès, c'est la confusion habituelle entre corrélation et causalité. Maintenant sur le fond, la question est de savoir si l'utilisation du préservatif encourage les conduites à risques, et dans ce cas là si elles les augmentent assez pour compenser les effets protecteurs. prenons une hypothèse (je ne sais pas si elle est réaliste, c'est juste pour faire exemple) d'une contamination dans 10% des rapports protégés. Il faudrait alors que le nombre de rapports soit multipliés par 10 par l'usage du préservatif pour que l'effet soit annulé. Dans le cas contraire, le préservatif n'aggrave rien, et Benoît à faux (sinon, il a bien raison).En tout cas, il est sûrement faux que le préservatif aggrave toujours la situation, par exemple dans le cas de la prostitution ou des couples stables dont un seul des partenaires est malade.Autrement, la fameuse corrélation, si elle est établie, ne prouve rien : les préservatifs peuvent très bien ralentir l'épidémie sans l'empêcher de progresser.Les chiffres existent-ils ? Je n'arrive pas à ouvrir le lien de rageous. Mais il semble d'un autre côté que des responsables de la lutte anti-sida aient critiqués cette opinion, peut être pas pour le plaisir de faire ch.. le pape. Alors ?Toujours est-il qu'en se plaçant sur le terrain médical, le Pape sort de son domaine de compétence. 

rageous 24/03/2009 19:46

Malheureusement ce n'est pas qu'en Iran...Je ne suis pas là pour défendre les conneries de l'église catholique non plus!et suis bien d'accord pour une éducation de son usage et je sais que bon nombre s'y emploie en Afrique, ça n'exclut pas comme du reste la trithérapie dans nos pays plutôt bien pourvu d'un énorme laissé aller...Là il est question de "conduites" à risques, la prise de risque ne peut être envisagée puisque la capote est censée protéger...Mais visiblement l'augmentation de son usage ne diminue pas l'extention du sida, c'est pas moi qui le dit, je viens de le lire.Il est bien évident que je ne rejoint pas ceux qui s'acharnent à le proscrire.

anton suwalki 24/03/2009 19:01

Chere Rageous,non bien sûr je n'ignore pas le sort horrible réservé aux femmes "infidèles", aux homosexuels etc... en Iran. Admettons qu' "encore plus obscurantistes que..." est purement polémique, que les comparaisons n'ont pas grand sens. Mais vous m'avouerez qu' ajoutée à la condamnation de l'avortement de cette fillette brésilienne violée par son beau-père, ça commence à faire beaucoup pour l'église catholique. D'autre part, je ne crois pas que le préservatif (à condition que les gens sachent s'en servir et soit éduqués pour)favorise la prise de risque, l'absence de préservatif lui augmente très nettement le risque. Bien cordialementAnton

rageous 24/03/2009 18:43

Anton, dans ce genre d'info ce ne sont pas les commentaires qui m'intéressent le plus. Pour avoir entendu donc ces cathos défendre la sainte parole, j'ai voulu savoir d'où venait leur argumentaire et à moins que ce directeur du projet de recherche sur la prévention du sida soit un catho intégriste créationniste? il parait avéré que malgré son usage le préservatif n'empêche pas l'avançée du sida, alors que les cathos profitent de ce constat n'est pas étonant, mais décrédibilise-t-il le constat de ce programme de recherche? Dire que le préservatif incite à des conduites à risques n'est pas complètement faux non plus ni abusif...Pour ce qui est des commentaires "encore plus obscurantistes que les ayatollahs" faudrait pas pousser trop loin! Vous n'ignorez pas quand même le sort réservés aux femmes infidèles ou supposées telles et aux homosexuels ainsi que la liberté d'expression dans ces pays là?

anton suwalki 24/03/2009 15:48

Décidemment ils sont encore plus obscurantistes que les ayatollahs. Je viens de voir l’article sur le Post et les commentaires. Y en a quand même un pour dire : « Vive le Pape, Vive la culture, vive la science (sic !!). A bas les journalistes véreux vendues aux Lobis pharmaceutiques et médicale. »
Ben voyons, le lobby pharmaceutique bien connu de la capote… !!! C’est là que le parallèle anti-OGM souligné par Canardos prend tout son relief.

rageous 24/03/2009 14:13

http://www.lepost.fr/article/2009/03/22/1466793_preservatif-un-scientifique-de-haut-niveau-confirme-les-propos-de-benoit-xvi.htmlLa source je suppose?Une façon de voir ce sujet autrement que par le prisme d'"un site catho d'extrême droite"...

Capitaine Poltron 22/03/2009 17:16

Ça ne méritera pas  le Velot d'or car sans rapport avec les OGM. Mais puisqu'on en est à la rubrique « bouffons du curé », y'a pas à se gêner.Le Docteur Jean-Pierre Dickès, Président de l' Association Catholique des  Infirmières, Médecins et Professionnels de santé, interrogé par LCI (rapporté par le site catho d'extrême droite Le salon beige ) :Je constate que plus le préservatif est utilisé et plus il y a de malades du sida. Il n'y a qu'à regarder la courbe des ventes des préservatifs et celle du nombre de malades dusida pour voir qu'elles suivent la même progression. C'est donc bien la preuve que son utilisation aggrave le problème. 

l'autre pierre 21/03/2009 23:30


Et oui pauvre BENOIT
Si le souvenir positif de la JAC (jeunesse agricole catholique) dans les années 1960 reste gravé dans le milieu rural pour le travail de vulgarisation de techniques agricoles modernes et productives suite au années de disette d’après guerre , je crains le pire pour Père BENOIT 
 
 

 

 

canardos 21/03/2009 18:49

je ne savais pas trop ou rajouter la nouvelle qui concerne le pape...mais j'ai pensé que dans un fil consacré au vélot d'or, c'était finalement assez adapté.donc le pape qui condamne pele mele les préservatifs, l'avortement therapeutique, la sorcellerie (à part la sorcellerie de Lourdes bien sur) condamme aussi les ogm....normal....tout ce qui n'est pas obtenu par la voie de la reproduction sexuée est forcement diabolique. et finalement il n'allait pas eternellement se laisser couper l'herbe (gm ou non) sous le pied par tous les autres arriérés qui considerent toute modification d'un etre vivant comme une transgression des lois "naturelles" (traduisez "divines").En matiere d'obscurantisme voila un pape fermement décidé à ne se laisser dépasser par personne, velot d'or ou pas!Ah mais!bon voila l'extrait trouvé sur un site de culs bénis:"




Le 20 mars 2009  - (E.S.M.) - Les organismes génétiquement modifiés (Ogm) et l'invasion de multinationales avides de profits qui s'approprient les riches ressources naturelles aux dépens des populations locales sont les deux points les plus significatifs de l'Instrumentum Laboris, remis par Benoît XVI aux évêques africains.




Le pape Benoît XVI - Pour agrandir l'image ► Cliquer
Benoît XVI dit non à l'invasion des multinationales et des OGM
Synthèse
Le 20 mars 2009  - Eucharistie Sacrement de la Miséricorde - Les organismes génétiquement modifiés (Ogm) et l'invasion de multinationales avides de profits qui s'approprient les riches ressources naturelles aux dépens des populations locales sont les deux points les plus significatifs de l'Instrumentum Laboris, remis par Benoît XVI aux évêques africains et qui rassemble les thèmes et les questions qui animeront le Synode d'Afrique, prévu en octobre, à Rome. "Les multinationales ne cessent d’envahir graduellement le continent à la recherche des ressources naturelles. Elles écrasent les compagnies locales, achètent des milliers d’hectares expropriant les populations de leurs terres, avec la complicité des dirigeants africains", peut-on lire dans le document. Ces mots durs vont au cœur de questions qui affectent particulièrement les populations africaines, mais sur lesquelles le pape a invité à agir dans le sens de la réconciliation, de la justice et de la paix. Parallèlement au sujet des multinationales, le document du synode consacre une grande importance aux Ogm : "Les travailleurs agricoles sur lesquels repose une grande partie de l’économie africaine sont victimes d’injustice dans la commercialisation de leurs productions, souvent payées à des prix très bas, fixés paradoxalement dans certaines régions par les acheteurs eux-mêmes. La population déjà défavorisée ne fait que s’appauvrir davantage. La campagne de semences d’Organismes Génétiquement Modifiés (Ogm), qui prétend assurer la sécurité alimentaire ne doit pas faire ignorer les vrais problèmes des agriculteurs : le manque de terre arable, d’eau, d’énergie, d’accès au crédit, de formation agricole, de marchés locaux, d’infrastructures routières, etc. Cette technique risque de ruiner les petits exploitants, de supprimer leurs semences traditionnelles et les rend dépendants des sociétés productrices des Ogm".  

GFP 19/03/2009 22:54

idéologue écologiste? Avec Juju je croyais qu'on avait  affaire à un écologue idéologiste!?

Fulmar 19/03/2009 20:04

Je suis attéré par les réponses de Juju, comment un mec qui dit bosser en recherche peut sortir de telles âneries ? Pitoyable... J'ai vraiment peur qu'un tel personnage devienne enseignant chercheur, l'université a vraiment besoin de vrais chercheurs, pas d'idéologues écologistes !

anton suwalki 16/03/2009 18:11

Enfin, ces pauvres bêtes ont tout de même le droit d'être protégées contre leurs propriétaires ignorantistes. Sinon : "Ceci étant entendu que l'agriculture paysanne se distingue non seulement de l'agriculture industrielle, mais aussi de l'agriculture dite "raisonnée". Je soupçonne que le seul fait d'entendre le mot "raison" donne des boutons à certains de la Conf' 

Ryuujin 16/03/2009 18:01

On devrait remplacer tout usage de vaccin et d'antibiotiques en bio par de l'homéopathie histoire de rigoler un peu.

luc marchauciel 15/03/2009 09:35

Compte rendu aru ier dans le Dauphiné Libéré de l'AG annuelle de la Confédération Paysanne Ardèche. Aterrant.. :"
En passant en 2008 de 100 à 160 adhérents, la Confédération paysanne de l'Ardèche peut parler de "dynamique syndicale". Elle tenait hier son assemblée générale annuelle à la chambre d'agriculture, avec une partie statutaire le matin et un débat l'après-midi, autour de la question : "Y a-t-il une place pour l'agriculture paysanne dans le concept de développement durable ?", avec Emmanuelle Reynaud, professeur à l'IAE (Institut d'administration des entreprises) d'Aix-en-Provence.La réponse, selon les porte-parole, est que « la confédération est en phase avec le développement durable ». Ceci étant entendu que l'agriculture paysanne se distingue non seulement de l'agriculture industrielle, mais aussi de l'agriculture dite "raisonnée". Cette dernière étant soupçonnée d'être « un habillage d'une agriculture ayant mauvaise presse, une vision très technique », qui n'est pas « le projet global de société » auquel travaille le syndicat paysan.Parmi les dossiers évoqués dans la matinée, il y a eu le point sur le travail effectué dans la lutte contre les OGM, à laquelle la confédération paysanne compte mobiliser et sensibiliser davantage, notamment

au niveau des élus locaux. Dans ce registre, elle oeuvre à ce que le territoire du parc naturel régional ardéchois puisse être une zone non OGM. Une possibilité offerte à condition que la majorité absolue des producteurs y soit favorable.À noter également le dépôt d'une motion lundi prochain à la direction des services vétérinaires sur le sujet de la fièvre catarrhale ovine. Afin de réclamer que la prophylaxie ne passe pas obigatoirement par la voie de la vaccination. On fait valoir à la Confédération paysanne que des alternatives, type homéopathie, devraient être possibles, soulignant que la vaccination n'a pas empêché certaines bêtes d'être touchées par la maladie. C'est pourquoi est également demandée une étude sanitaire sur les protocoles par les services de l'État."

gattaca 12/03/2009 23:52

est ce juju est d'accord avec cette déclaration de Fotis Kafatos ? :
2007 10 23 Déclaration Fotis Kafatos :
 Les principes de l'activité scientifique sont universels.
 La science n'accepte pas les convictions qui ne reposent pas sur des démonstrations. 
Elle refuse les préférences personnelles ou les révélations.
Elle soumet toutes les propositions au critère impitoyable de l'expérimentation, de la concordance avec les connaissances déjà acquises et de la logique.
La science n'accepte pas l'idée que des OGM sont dangereux parce qu'ils pourraient transgresser des limites inviolables de la nature.
La science reconnaît comme une réalité vérifiée que des gènes peuvent être transférés entre des espèces distinctes dans la nature.
Elle a clairement établi que les organismes complexes peuvent intégrer et utiliser une information génétique nouvelle.
Il est hors de question que la science, confrontée aux objections métaphysiques d'un mouvement politique bien organisé dans les pays prospères, puisse renoncer à une méthodologie riche en potentiels pour augmenter à la fois les rendements et la qualité de la nourriture, dans un monde qui va manquer de plus en plus de ressources.
Fotis Kafatos, LE MONDE | 23.10.07 | 14h52 
Président du Conseil scientifique du Conseil Européen de la Recherche
Directeur général du laboratoire européen de biologie moléculaire à Heidelberg en Allemagne
Membre associé étranger de l'Académie des sciences (France)
Membre de la National Academy of sciences (États-Unis)Il serait pertinent également qu'il nous fasse part des points sur lesquels il n'est pas d'accord ! 

Ryuujin 12/03/2009 11:35

"Mais l’ « intérêt » premier des OGMs est justement de pouvoir insérer des nouveaux traits…"C'est de pouvoir exploiter la base génétique connue d'un trait pré-existant au lieu de faire apparaitre ce trait de novo par des processus entièrement aléatoires.Vous ne voyez toujours pas plus loin que le bout de votre nez : au lieu de penser "trait de résistance à un insecte", vous pensez "gène BT cry1ab".La plante elle ne sait pas qu'elle a reçu tel ou tel gène, pas plus que son environnement. Ce qu'elle "sait" est qu'elle a reçu un gène codant pour un insecticide efficace contre telles et telles espèces. Point.Vous êtes obnubilé par la méthode.Mais ce n'est pas la méthode qui a un impact : c'est le RESULTAT, cad le phénotype !!Vous êtes un bel exemple de la façon dont certains élèves manquant par trop de recul peuvent être formatés par leurs études au point qu'elles en deviennent des oeillères.Au lieu de penser "trait", vous pensez "gène".Mais concrètement, c'est le phénotype qui compte, pas le génotype.Pour finir, vous êtes de mauvaise foi : les OGM les plus commercialisés sont les OGM RR. Je vous ai cité une étude arrivant au même trait que celui obtenu par transgénèse via une sélection de mutants.Laissez donc le poisson tranquille ; vous n'arriverez pas à le noyer.Répondez plutôt à la question qu'on vous pose : qu'est-ce qui justifie scientifiquement la discrimination que vous faites entre nouvelles variétés ogm et non ogm sur le plan sanitaire et environnemental ?C'est une question précise, n'est-ce pas, et vous devriez être capable d'y répondre de façon précise et concise. Ou alors, c'est que votre position n'a rien de scientifique.

juju 11/03/2009 21:12





Ces échanges vont décidément devenir une activité à plein temps…
 
Parlant de transfert horizontal… je vous renvoie aux post 42 à 60 du blog de MMR… Un échange entre Philippe Joudrier, Anton Suwalki et moi-même qui explicitent nos divergences de points de vue à ce sujet…
 
http://blogs.arte.tv/LemondeselonMonsanto/frontUser.do?method=getPost&postId=67661&blogName=LemondeselonMonsanto#comment
 
@Anton
« En gros, les OGM, c’est pas pareil parce que c’est pas pareil, c’est ça ? »
C’est tout à fait ça Anton J Ou plutôt, les processus à la base des OGMs (transfert horizontal) étant fondamentalement différents des méthodes classiques, je ne comprend vraiment pas pourquoi les pro-OGMs justifient systématiquement leur approches en disant que les GMs ne sont que l’aboutissement de ce qui se fait depuis longtemps par hybridation et/ou selection. Ca relève de la rhétorique par raccourci scabreux…
 
« ca veut dire quoi «  en termes quantitatifs ?» 
Fréquence du processus… rare in natura VS volonté in vitro
 
« Et en termes qualitatifs ? »
La nature des gènes transférés… à partir d’espèces (donc de génomes) proches par hybridation… d’espèces/génomes potentiellement très éloignées par transgenèse.
 
« Tu veux dire a contrario que croiser deux génomes complets, c’est beaucoup moins aléatoire que les modifications induites par l’introduction d’un ou de quelques gènes étrangers ? »
Croiser deux génomes complets mais proches VS insertion d’un gène d’une génome qui n’a rien à voir… moins aléatoire ? Peut être bien que oui… peut être bien que non… Les études comme celle de Batista dans les PNAS (que vous m’aviez suggérée) ne courent pas les rues… en tout cas, on a pas beaucoup de recul sur ces choses… Pas de modèle clair=pas de conclusions hative et pas de « permets nous d’en douter très fortement »
 
@Ryujjin
« Tu ne vois toujours pas plus loin que le bout de ton nez.Oui, bien sûr : la transgénèse, c'est du transfert horizontal. »
Cf le lien ci-dessus vers le blog de MMR pour voir notre discussion avec Anton et Philippe Joudrier…
Cf aussi ce qui est écrit juste au dessus pour Anton
 
« La transgénèse ne permet pas de faire apparaitre un trait inédit chez la plante cible : elle permet d'utiliser des gènes pré-existants au lieu de les recréer de novo par mutagénèse. La transgénèse en création variétale est un "recyclage", "un raccourci", et un gain en efficacité et en précision. »
Ah bon ??? lol Et d’où viennent ces gènes préexistants ??
Mais en fait je vois très bien ce que vous voulez dire… parce que vous parlez de ce qui est déjà disponible sur le marché… et dans ce cas, c’est vrai, au moins dans les grandes lignes…
Mais l’ « intérêt » premier des OGMs est justement de pouvoir insérer des nouveaux traits…
 
Sans rancune pour le « Tu ne vois toujours pas plus loin que le bout de ton nez. » et j’espère que vous m’appellerez quand même quand vous arriverez, par sélection variétale, à obtenir un mais Bt…ou un mammifère exprimant une GFP…

Ryuujin 11/03/2009 14:25

dsl, mauvaise manip.Vous affirmez que la transgénèse fait "tout le contraire" ?Non : elle a exactement le même résultat.La transgénèse en création variétale est un "recyclage", "un raccourci", et un gain en efficacité et en précision.Elle est à la création variétale ce que le laser est à la chirurgie : une méthode plus rapide et plus précise que ce qui se faisait avant pour obtenir dans des cas particuleirs un résultat similaire, mais plus propre et plus rapide.