Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 février 2009 5 13 /02 /février /2009 14:06


Une fois n’est pas coutume, la parole médiatique n’est pas donnée aux prêcheurs de l’apocalypse, mais à leurs critiques .

 

France 2 programme Jeudi 19 février à 22 H 40 un documentaire dont le titre est celui du livre de Jean de Kervasdoué plusieurs fois cité sur Imposteurs :

 

Les prêcheurs de l’Apoclaypse (quand l’écologie perd la raison -sous titre du documentaire) :

 

 http://www.programme.tv/les-precheurs-de-l-apocalypse-quand-l-ecologie-perd-la-raison-1717953.php

 

« En l'espace de quelques années, les préoccupations écologiques ont envahi la scène publique et pèsent désormais dans la vie politique française. Le consensus paraît total. Pour la communauté scientifique, le triomphe de cet «écologisme» est, hélas, bien souvent une défaite de la raison. En 2008, la crise alimentaire mondiale est venue rappeler que l'espèce la plus menacée de la planète était certainement l'homme. Face à ce défi, les savants tentent de faire entendre leurs voix, d'aller à rebours des idées reçues et de démêler le vrai et le faux sur ces questions qui engagent l'avenir. »

 

Fait intéressant, les réalisateurs ne cachent pas leur objectif :

http://www.fipa.tm.fr/fr/fipatel/2009/fip_19721.htm

 

« L’écologie est la nouvelle star médiatique. Le consensus paraît total : qui oserait aujourd’hui remettre en question "l’impératif écologique" ? Ce film à l’ambition d’aller à contre-courant. Face au flot médiatique qui chaque jour nous submerge d’affirmations péremptoires et d’informations alarmistes, nous pensons qu’il est indispensable de clarifier le débat. L’écologie était à l’origine une science, c’est aujourd’hui une idéologie. Pour tenter de séparer croyance et vérité scientifique, communication et information, nous voulons donner la parole à des scientifiques à même de nous éclairer sur ces questions fondamentales, ceux et celles qui tentent de pratiquer l’écologie comme une science et non comme une religion. Avec eux, nous évaluerons les dégâts causés par cet "écologisme" qui aujourd’hui devient une idéologie toute-puissante.

C’est programmé en deuxième partie de soirée, dommage, mais un documentaire télé animé d’une telle démarche est rarissime voire unique. Bien sûr le fait que celle-ci nous plaise ne nous empêchera pas de juger sur pièce. En attendons, diffusons au maximum l’annonce. Pour une fois que France Télévisions propose à ses télespectateurs un autre son de cloche….AS

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Bruno 25/02/2009 01:26

La vidéo est disponible sur dailymotion : http://www.dailymotion.com/playlist/xv3q5_ecolobscurantisme_precheurs-de-lapocalypse-quand-leco/video/x8hhm2_precheurs-de-lapocalypse-partie-1_tech

luc marchauciel 21/02/2009 18:42

Ayé, j'ai vu. C'est pas super, mais c'est pas tant si pire...
C'est vrai que la phrase sur l'espèce humaine est la plus menacée est ridiculement erronée (demandez aux koalas ce qu'ils en pensent...), que sur les OGM il y a des manques (honnêtement de nos jours, les anti interviennent plus sur les éventuelles conséquences environnementales que sur l'aspect sanitaire -et pour cause... -, et le reportage n'en parle pas), que l'ensemble sonne un peu "scientiste" (laissez faire la science et tout ira bien... Ainsi, sur l'analyse de la présente crise alimentaire, le rôle - essentiel - de la spéculation est passé sous silence), qu'il y a poncutellement un recours à l'émotion au lieu de la réflexion (sur les conséquences négatives de l'interdiction du DDT, des chiffres précis et éloquents auraient été mieux venus que ces images de gosses atteints du palu), et que le montage est un peu irritant, avec ces phrases définitives assénées par les intervenants l'un après l'autre (on sent que les auteurs ont coupé les explications pour ne garder que les conclusions pour dynamiser le truc, avec des interventions de spécialistes qui durent généralement 20 secondes, soit quelque chose de beaucoup trop court pour soutenir une vraie argumentation).
N'empêche que ces travers sont moins accusés que dans les reportages des écolo-catastrophistes (voir la bande annonce ridicule de "Nos enfants nous accuseront", un modèle du genre :
http://www.lepost.fr/article/2008/09/03/1256975_nos-enfants-nous-accuserons-bande-annonce-du-film-de-jean-paul-jaud-sortie-prevue-le-5-novembre-2008.html)
Et, malgré ces défauts, ce film est utile dans le climat intellectuel actuel, et j'espère qu'il a été vu.
Je compte l'utiliser dans le cours d'Education civique sur "les débats de la démocratie", en projetant 15 minute de ça et 15 minutes de MM Robin sur un thème proche, et aux élèves de se faire leur idée...

luc marchauciel 20/02/2009 22:15

Pas encore vu, je l'ai fait enregistrer (mais sur VHS, si quelqu'un en a besoin...)
En tous cas, je trouve sain de dire qu'on trouve mauvais et pas convaincant un truc qui va pourtant dans le sens de ses propres opinions (je craignais/crains le truc sensationnaliste en sens inverse).
Mais j'attends de le voir pour me faire mon idée....

rageous 20/02/2009 18:50

Jorj,
"autocritique" parce que je vous sens plus proche donc forcément plus exigeant pour les considérations scientifiques et son traitement télévisuel mais on est sur l'A2 et le but aura été de capter un max de télespectateurs, d'ailleurs par curiosité quelle part d'écoute a-t-il eut?

Jorj X. McKie 20/02/2009 16:26

@Rageous
"Autocritique", impossible, je n'ai ni écrit, ni réalisé, ni participé, ni même ne connais les producteurs.
"Tous les points forts sur les OGM y ont été évoqués". Encore heureux, sauf que là c'était ridicule. Le riz à venir, les plantes contre la sécheresse, etc. Des promesses toujours des promesses.
@Damien
"C'est un des premiers documentaires scientifiques..." Où ça scientifique, moi je n'ai rien vu, pas un labo, pas une unité de production médicale, pas un scientifique identifié qui parle de son domaine de compétence. Par contre, tout ce que tu dénonces y est, en gros un documentaire idéologico-scientifique mal goupillé.
@ptoufle
"À un moment donné, je me suis demandé s'il ne s'agissait pas d'une vidéo financée par le ministère de l'Agriculture ou un truc du genre..." Oui c'est exactement ça, je ne sais pas pour le ministère, mais cela ressemble furieusement à un film institutionnel pour actionnaires culpabilisés.
Et oui évidemment il ne concerne pas les croyants d'une part pour la raison que tu donnes, d'autre part par la faiblesse de sa rhétorique. Mais alors on doit se demander pour qui est-il conçu ? Un grand public béotien en OGM ? Pas gagné là. Reprendre à l'envers les poncifs des anti-OGM aurait demandé un peu plus d'astuce.

Que l'on soit bien d'accord, mes remarques se portent sur la forme du doc, pas sur le fond. Partant de là, je n'ai aucune raison d'être tendre avec ce doc, quand bien même irait-il dans le sens d'une information plus objective, ce dont je suis loin d'être persuadé.
JxM

ptoufle 20/02/2009 13:53

Je suis d'accord avec Jorj.
On est dans du mauvais journalisme. A un moment donné je me suis demandé s'il ne s'agissait pas d'une vidéo financée par le ministère de l'agriculture ou un truc du genre (style reportage FAO...). LE plus détestable c'est le recours à l'émotion que l'on dénonce du côté des anti-OGM, et qui est ici mis en exergue avec les images de malnutrition ou paludisme au tiers-monde.

Le reportage a le mérite de mettre en évidence quelques idées fortes :

1. exiger des mesures de précaution irréaliste aux labos de recherche publique européens fait le jeu des multinationales et du "brevetage du vivant" (rappelons que les brevets ne courent de toute façon que sur 20 ans)

2. Il est illusoire de vouloir nourrir plus de 6 milliards d'habitant avec des méthodes qui peinaient à en nourrir 1 milliard il y a cent ans.

3. De toute façon, le déchaînement des passions a rendu le débat impossible, les anti-ogm ne se laisseront jamais convaincre. (dissonance cognitive)

4. il est invraisemblable de brandir des risques hypothétiques faibles pour empêcher l'utilisation de solution destinées à résoudre des risques réels forts.

Damien 20/02/2009 13:37

J'ai trouvé ce documentaire plutôt bon.
Après avoir été un peu déçu dès le début par un couplet un peu trop humaniste et grossier ("L'espèce la plus menacée sur terre est l'espèce humaine", affirmation que je trouve complètement fausse), la suite a été très bonne.
C'est un des premiers documentaires scientifiques que j'ai l'occasion de voir au milieu d'une pléthore de documentaires idéologico-scientifiques. C'est un bon début mais j'ai bien peur qu'il n'est que peu d'impact. Les croyances se martèlent depuis des lustres, il faudra du temps aux gens pour les abandonner. Les gens ne laissent pas tomber leurs croyances, mais ils finissent par mourir, et ce sont leurs enfants qui parfois n'ont plus les mêmes croyances que leurs parents.

anton suwalki 20/02/2009 12:57

Désolé, mais malheureusement j'ai raté le documentaire. Je tenterai de le regarder s'il est diffusé, continuez à poster vos impressions . Il est sûr que si l'exercice consistait seulement à "tordre le baton dans l'autre sens" par rapport au discours dominant, c'est au minimum maladroit.
Anton

rageous 20/02/2009 08:39

Jorj X. McKie ,
c'est de l'autocritique?... On peut lui reconnaitre d'ouvrir le débat sous un autre angle et d'y amener enfin des évidences. Certes il n'était pas nécessaire de montrer en arrière plan à plusieurs reprises l'attachement de NKM a Bové, par ex. une fois aurait suffit, néanmoins les manifestations d'oppositions à ces technologies et le débat survolté à l'Assemblé face aux propos rationnels des scientifiques avait un petit côté jubilatoire (j'y ai vu mon Député beugler avec la meute...), beaucoup moins quand il s'est agit de les mettre en parallèle au développement de l'Afrique..
Tous les points forts sur les ogm y ont été évoqués, c'est un premier pas pour informer le public qui souvent ne sait pas grand chose sur le sujet, normal on ne lui laisse à voir que l'avis des opposants.

Jorj X. McKie 20/02/2009 04:32

Chers imposteurs,
Ce documentaire est une vrai déception, euphémisme pour dire une grosse daube. Une voie off à la limite du pontifiant (il faudrait expliquer une bonne fois aux journalistes, que la forme interrogative d'une phrase ne résout pas la question du point de vue), un montage plus que douteux, et une présentation d'arguments à deux balles (la présentation, pas forcément les positions) au profit d'une vision scientiste au mauvais sens du terme. Bref, c'est un modèle de mauvais documentaire. Moins propagandiste, moins manipulateur, mais tout aussi inepte que celui de MMR ; les mensonges en moins (par omission ou incompétence), (je fais gaffe aux procès).
Mais qu'est venu faire Kervasdoué dans cette galère, sinon l'emploi de son titre. Pour qui à lu son livre, il n'y à aucun rapport.
Et si Monsanto a subventionné ce film ; je n'aurai qu'un conseil : changez de boite de Com, ils sont nuls.

JxM

Capitaine poltron 20/02/2009 01:30

Eric Namur,

je crois que vous allez être déçu. BFC Productions, c'est la société de production de Françoise Castro (ex de Fabius) qui a produit l'émission. Monsanto n'y est probablement pour rien.Mais en cherchez bien, vous finirez sûrement par trouver quand même quelque chose de louche.

À part ça je ne suis pas sûr que vous ayez bien compris ce qu'a voulu dire la dame d'Amsterdam (Ah, les dames d'amsterdam!)

Pour Axel Khann, je vous avoue que je ne l'ai pas trouvé très clair.

Pour ce qui est des risques, il me semble que l'essentiel du message est que ne pas prendre de risque est le pire des risques.

Eric Namur 20/02/2009 00:07

Bonjour,

je viens de voir ce documentaire.
intéressant.
Surtout le passage où (je n'ai pas eu le temps de noter son nom) un scientifique dit qu'il a horreur des intégristes, ceux qui disent "les OGM c'est de la merde, il ne faut pas que ça existe" et ceux qui disent "les OGM sont la solution, il faut laisser le marché diriger l'avenir".

il est probable que vous soyez de ces deuxièmes intégristes vu que pour vous, la contamination est "un risque à prendre".
Moi j'aime les risques, mais j'aime aussi les responsables. Or, s'il y a un problème de contamination quelconque, qui paiera ? Les sociétés pouvant se mettre en faillite ?
Toute la chaine de production est à revoir afin d'établir clairement les conséquences et les avantages.

Je m'interroge aussi sur la boite de production de ce documentaire :

BFC PRODUCTIONS (SAS)

sur plusieurs services en ligne officiel, j'ai cherché à savoir ce que c'était que cette société.
Mais elle n'est enregistrée nulle part.
Impossible de savoir qui est derrière.

Mais, je me suis peut-être mal renseigné ?
Avez-vous des infos ?

Pour le reste, j'ai apprécié que ce documentaire existe, même s'il est vrai qu'il ne pose pas les vraies questions d'une société qui court un peu sur la tête en cherchant des solutions technologiques à des problèmes résolvables autrement.
Un peu à l'image de la dame d'Amsterdam qui prenait l'exemple de la voiture :
on sait quel bienfait la voiture représente pour l'avenir de la race humaine, et combien de centaines de milliers de morts elle génère par an sur la planète.

rageous 18/02/2009 20:01

http://www.pensee-unique.fr/doutes.html
Parce que l'on veut nous faire croire à une majorité de scientifiques d'accord avec le consensus, ce qui est loin d'être le cas ... Pas moins de 31000 scientifiques le rejettent.
Bientôt une "petite" conférence va peut-être enfin faire parler d'elle?
http://www.heartland.org/events/NewYork09/registration.html
"on a interet à la prendre en compte des maintenant dans les politiques mises en oeuvre."
C'est du même tonneau que le principe de précaution, on sait pas grand chose mais par précaution il faut agir au plus vite!

tonton Sigmund 18/02/2009 19:45

Tu veux dire quoi là ? Tu peux préciser ?

aurelien 18/02/2009 19:29

Encore un documentaire bien placé pour discréditer les pseudo-rationalistes :D

ptoufle 18/02/2009 17:12

J'abonde dans le sens de Canardos en ce qui concerne la recherche sur le réchauffement climatique. Ce que je voulais souligner, c'est qu'on ne peut balayer d'un revers de main les éléments qui conduisent beaucoup de scientifique à admettre l'origine anthropique du RC. Ce n'est par exemple pas un simple : "les scientifiques ont oublié la variabilité solaire !" qui peut suffire à faire douter des explications actuelles. Ces explications ont des racines plus robustes.
A contrario sur les OGM, on retrouve seulement quelques scientifiques qui orientent les résultats de leurs études selon leur position idéologique anti ogm pour contester leur innocuité.

Je suis par contre d'accord avec Sceptique concernant l'intérêt des mesures "anti-réchauffement" : elles sont plus qu'utiles à l'économie des ressources fossiles (et plus largement sensibilisent médiatiquement à toutes les ressources naturelles), et probablement peu efficaces dans leur but affiché de réduire le réchauffement.

Sceptique 18/02/2009 11:54

J'approuve ces politiques pour la raison que j'ai donnée, la nécessité de se préparer à la pénurie de combustibles fossiles. Mais leur application à grande échelle est à peine ébauchée. Il y a un clivage des individus. Ils sont pour, mais ne modifient pas leurs comportements gaspilleurs. Les positions des responsables de tous les niveaux sont pétries de contradictions. Le choix qui est offert aux citoyens c'est: "on ne relance pas, on crève tout de suite", ou "on relance et on crève plus tard". Comme les alcooliques, on n'est pas pressés. On relance.
Évidemment, ça, c'est quand on demande leur avis aux citoyens. Il y a en réserve la solution de les contraindre. L'humanité a dans ce domaine de l'expérience.
Vous allez sûrement être surpris: l'obstacle le plus résistant à cette "révolution", au sens d'un changement radical de civilisation, est l'animalité de l'homme.

canardos 18/02/2009 11:24

la verité scientifique n'obeit pas aux regles de la majorité, mais la raison pour laquelle l'hypothese anthropique est actuellement retenue comme la principale cause de rechauffement par la quasitotalité des climatologues, c'est que les modeles fondés sur cette hypothese, pour imparfaits et grossiers qu'ils soient, sont ceux qui collent le mieux aux observations.

rappellons aussi qu'au moins pour deux extinctions de masse, celle du permien, et celle de la fin du paleocene, le scenario qui semble s'imposer est celui d'une elevation de temperature en deux temps, d'abord par augmentation de quantité de CO2, ensuite avec le rechauffement des océans, par dégagement massif d'hydrate de méthane.

quand on connait les consequences de l'extinction du permien et l'inertie des mecanismes de rechgauffement et de refroidissement de la planete, meme si l'hypothese antrhropique n'est pas definitivement prouvée, on a interet à la prendre en compte des maintenant dans les politiques mises en oeuvre.

Sceptique 17/02/2009 17:00

L'origine anthropique du réchauffement climatique est effectivement acceptée par une majorité de scientifiques, mais la vérité scientifique exige plus qu'une majorité.
L'intérêt de l'hypothèse anthropique est de nous préparer au changement des sources d'énergie.

ptoufle 17/02/2009 15:08

Attention à ne pas tomber dans le panneau avec le réchauffement climatique. Si dans beaucoup de sujets on assiste à de l'intoxication par informations militantes provenant de mouvements écologistes, la question plus complexe du RC est soutenue dans son origine anthropique par une grande partie par la communauté scientifique.

Ce qui serait plus contestable est non son origine mais l'impact de mesures prises pour le limiter (Kyoto...)