Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 octobre 2008 5 24 /10 /octobre /2008 13:24


Lorsqu’Imposteurs a commencé à s’intéresser au reportage « Le Monde selon Monsanto » de Marie-Monique Robin, nous ignorions la biographie de celle-ci. Nous avons vite constaté que MM Robin reprenait à son compte tous les poncifs anti-OGM et que son enquête était dépourvue de toute rigueur scientifique, de tout recul par rapport au sujet, et bâtie sur la manipulation et le sensationnalisme. Nous avions mentionné deux reportages précédents de MM Robin - Voleurs d’yeux, consacré au traffic d’organes, et Le sixième sens, Science et paranormal - qui donnaient à penser qu’il y avait une certaine continuité dans les méthodes de la journaliste.



Nous avons depuis largement commenté pour le premier reportage la thèse fausse sur le vol des yeux du petit colombien Jaison, thèse que MMR continue à défendre contre vents et marées, et contre l’évidence…

http://imposteurs.over-blog.com/article-19341056.html


Jean-Paul Krivine , rédacteur en chef de la revue Science et pseudosciences,  s’est pour sa part intéressé à l’enquête « Le sixième sens, Science et paranormal » :  nos lecteurs ne s’étonneront guère d’apprendre que MMR défend avec la même vigueur la réalité des phénomènes paranormaux - thélépathie, psychokynèse, réincarnation, prémonition ..- que la réalité du vol des yeux dans le précédent reportage évoqué. De même façon qu’elle rejette les protocoles d’évaluation scientifique des OGM, elle rejette les protocoles scientifiques qui permettent de tester les prétentions de ceux qui prétendent avoir des pouvoirs paranormaux. La « science officielle », c’est-à-dire la science, ne trouve jamais grâce aux yeux de madame Robin qui affectionne par contre la science parallèle , c’est-à-dire la pseudoscience et les balivernes que les charlatans habillent d’un jargon ressemblant à la science ou qui détournent de son sens le vocabulaire scientifique pour mystifier les gogos.  

Sans surprise, Marie Monique Robin rejette la reproductibilité comme critère permettant d’établir la réalité des phénomènes, mais se base sur les pseudo-preuves que constituent les témoignages biaisés, « explique » les prétendus phénomènes paranormaux à l’aide de concepts de la mécanique quantique dont on peut parier qu’elle n’y comprend strictement rien , vu le niveau de compréhension dont elle fait preuve en biologie lorsqu’elle prétend parler des OGM.

La  rigueur est incompatible avec la recherche du sensationnel évidemment plus vendeur. Donc MM Robin ne s’embarasse pas avec la rigueur si tant est qu’elle en soit capable.

Voleurs d’yeux, Le sixième sens, Science et paranormal, « Le Monde selon Monsanto, en 13 ans MM Robin n’a rien appris ni rien changé de ses méthodes et il est vraisemblable que toute son « œuvre » souffre des mêmes travers. Comment peut-on maltraiter avec une telle constance la vérité,la rigueur et la déontologie du journalisme et continuer à bénéficier d’une telle complaisance de la part de ses pairs ? Nous Laisserons à nos lecteurs le soin d’apporter une explication…

Anton Suwalki



Le sixième sens. Science et paranormal

Recension de Jean-Paul Krivine

Transmission de pensées, rêves prémonitoires, spiritisme, réincarnation, guérison par imposition, efficacité des prières. L’ensemble des ces sujets sont abordés dans l’ouvrage écrit par Marie-Monique Robin avec l’aide de Mario Varvoglis [1]. Marie-Monique Robin est journaliste et grand reporter. C’est à « une véritable enquête d’investigation sur les phénomènes paranormaux » (4e page de couverture) que le lecteur est convié [2].

Disons-le d’entrée : en guise de résultats de cette « véritable enquête d’investigation », vous ne trouverez qu’une présentation, chapitre après chapitre, de toutes les « disciplines » du paranormal, et pour chacune d’elles, témoignages, « études » à l’appui, l’affirmation que « ça marche et c’est vérifié ». L’ouvrage, richement illustré, met bien en avant à chaque section un état de la « recherche scientifique ». Mais là où le lecteur pourrait s’attendre à trouver une des nombreuses mises au point ou études qui invalident régulièrement les allégations du paranormal, on lira au contraire une présentation complaisante des « travaux » menés dans les différents « laboratoires du paranormal » de par le monde, érigés pour l’occasion en « science ». De l’« autre science », celle qualifiée de « science officielle », il n’en est pas question. Ou sinon, pour en utiliser les termes et laisser croire que tables tournantes, télépathies et guérisons miraculeuses pourraient s’expliquer par la mécanique quantique, la relativité ou la neurologie, au prix d’« explications » le plus souvent indigestes, comme nous le montrons plus loin.(...)



Lire la suite de l’article sur le site de SPS

http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article990

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Fulmar 11/11/2008 22:45

C'est devenu complètement fou. Lorsqu'on a le culot de remettre à sa place un anti-OGM, soit on est "complice d'un génocide", soit on est payé par Monsanto.

On se croirait dans une chasse aux sorcières organisée par la très Sainte Eglise Ecolo !

luc marchauciel 08/11/2008 21:22

Pour un exemple de propagande assez immonde des anti-OGMs sur ce thème, voir cet article récent sur le site des Amis de la Terre (pauvre Terre, elle ne mérite pas de tels "amis") :

http://www.amisdelaterre.org/Le-genocide-OGM.html

En gros, ça participe à cette insupportable banalisation du terme "génocide", et ça explique tranquillement que les OGM sont en Inde responsables d'un génocide (la notion de génocide impliquant l'idée d'intentionnalité, c'est la première fois à ma connaissance depuis Lyssenko que l'on prête des intentions à une plante), mais que par contre, le Prince Charles (vous savez, la sangsue royale qui vit aux frais du peuple britannique) est lui un grand ami des pauvres.
Dans le monde fantasmé qui est celui des anti-OGM, plus rien n'a de sens, et surtout pas les mots.

Fulmar 08/11/2008 19:13

Salut Anton,

J'avais déjà lu des documents allant dans ce sens fin 2007, je vais également consulter New Scientist en détail (le texte entier est payant, mais j'ai accès a la version papier).

Anton Suwalki 10/11/2008 11:12


Je dispose de la version PDF de l'article, a priori complète. Je peux l'envoyer à ceux qui en font la demande (fonction contact en bas de page).
Anton


anton 08/11/2008 12:51

Salut Fulmar, merci pour cette info. Je suis précisemment en train de traduire cette étude e je compte en rendre compte d'ici quelques jours.Amicalement.
Anton

Fulmar 08/11/2008 09:47

Salut,

Concernant la propagande MMR... Un argument vient de s'écrouler, selon Newscientist :

Les fermiers indiens les plus pauvres n'auraient pas été poussés au suicide suite à l'implantation du coton OGM en Inde par Monsanto, en 2002. Selon une étude de l'IFPRI (International Food Policy Research Institute), un institut indépendant, cette rumeur serait clairement erronée et ne reflète pas la réalité socio-économique de ces fermiers. Au contraire, le taux de suicides a chuté alors qu'était introduit le coton GM.

L'argument "anti-OGM" relayant l'échec des cultures de coton OGM en Inde est souvent rapporté dans les discours militants. De même que l'affirmation "les OGM vont nourrir le monde" est souvent citée comme argumentaire scientifique pro-OGM (alors qu'il s'agissait à l'origine d'un slogan publicitaire de très mauvais goût émis par la firme Monsanto).

Sources : NewScientist, 6/11/2008.
http://www.forum.spectrosciences.com/ftopic742.html

tybert 03/11/2008 12:42

Un lien ( déjà ancien) assez pertinant sur la méthode journalistique de MMR

l'autre pierre 03/11/2008 12:02

pour illustrer ce débat un exemple édifiant

http://www.naturavox.fr/Plantes-Genetiquement-Modifiees.html

Ryuujin 03/11/2008 01:41

Pourquoi pas, après tout.
L'objectivité ne doit pas empêcher de prouver qu'untel a tord ou raison si c'est possible.
Être objectif et/ou neutre n'implique pas qu'il faille tout mettre à égalité, même ce qui en réalité ne l'est pas.

Mais cela ne permet pas d'occulter des arguments à dessin, ni de mentir.

"journaliste militant", c'est un peu comme "infirmier psychotique", "policier anarchiste"...

Astre Noir 31/10/2008 09:03

@ Raffa :

L'objectivité, c'est accorder 5 mn de parole pour Hitler, puis 5 mn pour les juifs

Woody ALLEN

Jorj X. McKie 30/10/2008 22:59

@ Tyber
"Alors supercherie de MMR ou plus simplement hypernaïveté et manque total de sens critique ??"

Zut, J'ai perdu la page du dsm;
hysté..., non hystri..., non perv.... Holala l'anglais et les nomenclature et moi. Pfuiiiii

Si on ne met pas un mot dessus c'est efficace, comme souvent. :-))))

Antonin 30/10/2008 22:26

"Le journaliste, toujours selon moi, doit être objectif (ie : interviewer les 2 partie, si les 2 acceptent évidemment, ce qui n'a pas été le cas ici), il ne doit pas nécessairement être neutre ni le paraître et la rigueur scientifique ne s'applique pas pour lui (même si rien ne l'empêche de se l'appliquer), par contre elle est sensée s'appliquer aux scientifiques interviewés et présentés comme tel (qui sont alors *les personnes* que vous pouvez critiquer... sur les faits)."

Je ne suis pas d'accord avec vous, les journalistes ont le devoir de rapporter les faits telles qu'ils sont présentés.

Voici quelques extraits de leur charte déontologique pour appuyer mon propos (j'ai tronqué l'article 9) :

1 - Respecter la vérité, quelles qu'en puissent être les conséquences pour lui-même, en raison du droit que le public a de connaître la vérité.

3 - Publier seulement les informations dont l'origine est connue ou, dans le cas contraire, les accompagner des réserves nécessaires ; ne pas supprimer les informations essentielles et ne pas altérer les textes et les documents.

6 - Rectifier toute information publiée qui se révèle inexacte.

9 - Ne jamais confondre le métier de journaliste avec celui du publicitaire ou du propagandiste.

Quatre articles sur les dix concernent ce sujet, et sont selon moi, sans équivoque sur le devoir du journaliste à dire la vérité sur les faits qu'ils produisent. Les quatre ont été violés par MMR.

Jorj X. McKie 30/10/2008 20:28

Bonsoir Raffa :

Vous dites : "L'éducation aux médias a de sérieuses lacunes y compris dans le milieu scientifique semble-t-il."

C'est un fait, mais c'est bien le seul point où je peux être d'accord sur votre post. Et j'espère que vous vous incluez dans cette phrase.
Par ce que confondre point de vu et propagande devrait faire partie de cette éducation.

Qu'un documentaire présente un point de vu est tout à fait légitime. Qu'il torde la réalité à outrance pour appuyer son discours est déjà beaucoup plus discutable. Mais qu'il se présente sous couvert d'une position journalistique, donc d'information, comme objectif, là nous sommes clairement hors de toute déontologie et bien plus dans l'argument d'autorité.

On pourrait penser que Mme Robin est quelque peu naïve, que son enthousiasme pour une cause fait qu'elle se laisse aller à l'émotion au détriment de la rigueur. (Terme beaucoup plus juste qu'objectivité comme le fait remarqué Luc Marchauciel). Mais sur au moins trois films, ça fait beaucoup.
Une autre hypothèse serait que Mme Robin soit une adepte de la dramatisation et de la démagogie. Que ses films soient parfaitement construits non pas, pour interroger une problématique, mais pour épouser et étayer des thèses préconçues.
Et j'ai malheureusement peur que ce soit la deuxième hypothèse qui l'emporte. Plusieurs arguments en faveur de cette hypothèse.
Que se soit dans "le sixième sens" ou dans "Le monde selon Monsanto", une seule opinion est réellement présentée, les positions critiques étant aux mieux soigneusement minimisées au pire oubliées voir carrément dénigrées. Ignorer les controverses sur Pusztai ou Chapela en est un exemple. Et vous m'accorderez qu'il était quand même difficile de passer à côté, vu le nombre de publications contradictoires existantes.

Deuxièmement la position de journaliste candide, sociale, citoyenne face au scientifique élitiste voir "vendu" à l'industrie (en réalité, détourné en scientisme) se retourne contre elle, quand elle tante d'utiliser des arguments scientifiques. Schizophrénie qui relève plus vite de discussion de café du commerce que d'un discours raisonné ou informatif. Incapable de répondre aux arguments de ses contradicteurs scientifiques, elle passera à l'attaque ad hominem.


Troisièmement la lecture de son Blog sur Arte.
Si l'on pouvait avoir un doute sur son "objectivité", il est levé. Mme Robin est clairement anti-OGM et non une "simple" dénonciatrice des dérives condamnables de Monsanto. D'ailleurs, cette position était intenable face aux arguments factuels ses contradicteurs. Ne jamais répondre sur le fond et brosser son public dans le sens du poil est clairement plus rentable. Et pour une hypothétique ouverture de débat, il me semble que la suspicion et le dénigrement ne soient pas la méthode la plus appropriée. Mais si l'on y réfléchit, c'est "scientifiquement" une très bonne méthode marketing.

Alors chère Raffa, vous qui vous revendiquez scientifique, si vous pensez que les films de Mme Robin peuvent ouvrir un débat serein et non biaisé, ou qu'ils sont une base "objective" de discussion. Si votre argument principal restait le manque d'éducation aux média des scientifiques, je resterais très optimiste sur les suites d'un débat citoyen. Malheureusement, c'est plus une manipulation d'experts en communication, ce qui n'a rien à voir avec la science, mais avec les croyances. Pas très scientifique tout ça, où plutôt en psychologie de la manipulation.


JxM

Raffa 30/10/2008 18:31

Oula je ne m'attendais pas à autant de réactions...

Pour préciser les choses

Selon moi (c'est bien selon moi)

neutralité : on ne prend parti ni pour les pro ni pour les anti
objectivité : on présente les arguments de chacun, avec le même traitement (ce qui n'empêche pas de donner son avis)
rigueur : exactitude et précision infaillible (+/-).

Le journaliste, toujours selon moi, doit être objectif (ie : interviewer les 2 partie, si les 2 acceptent évidemment, ce qui n'a pas été le cas ici), il ne doit pas nécessairement être neutre ni le paraître et la rigueur scientifique ne s'applique pas pour lui (même si rien ne l'empêche de se l'appliquer), par contre elle est sensée s'appliquer aux scientifiques interviewés et présentés comme tel (qui sont alors *les personnes* que vous pouvez critiquer... sur les faits).

Le scientifique doit être objectif et rigoureux, il ne doit pas nécessairement être neutre de mon point de vue, à condition que cela soit dit clairement s'il s'exprime en tant que scientifique.

Concernant la charte des journalistes, je redis que le documentaire a un statut à part, plus proche du film d'auteur (avec scénarisation de la "vérité", appel à l'émotion oui) que du reportage. C'est pour cela que l'auteur peut se mettre en scène s'indigner, rire, etc. Avec des simplifications et des raccourcis, voire des manipulations, pour clarifier le message. Plus proche aussi de la propagande c'est clair...

Il suffit de le savoir (qui a déjà vu un documentaire de Michael Moore sait à quoi s'attendre). Il ne faut pas non plus prendre les gens pour des idiots. Il est évident dès les premières minutes du film de MMR que l'on assiste à un documentaire à charge (et elle ne s'en cache pas), est-ce pour autant que tout est à jeter ? Est-ce pour autant qu'il faille aller fouiller sa vie, ses opinions, ses travaux pour démontrer qu'elle est à charge, qu'elle est "louche" parcequ'elle "croit" au paranormal, qu'elle n'a aucune qualification pour parler scientifiquement des OGM (personnellement je n'en doutais pas) ou que sais-je encore ?

Ce que j'appelle coup bas c'est matraquer et dénigrer des personnes et leur travail voire leur opinion, convictions, croyances afin de dénigrer dans son ensemble un documentaire et les personnes qui y sont présentés qui mettaient en cause une entreprise ou un "mouvement" qui ne vous plait pas.

Le rôle du journaliste est aussi d'alerter (sur ce qui lui semble important d'alerter, il n'est pas obligé d'avoir raison), de donner une certaine vision des choses, de donner la parole à certaines personnes (aussi loufoques soient-elles) pas de confirmer ou d'infirmer des "vérités scientifiques" qui font déjà l'objet d'âpres débats. L'objectif était de dénoncer certains agissements réels ou fantasmés de Monsanto.

En vous focalisant sur les inexactitudes, contre-vérités, méthodes de travail, personnalité etc. vous sortez du propos de ce film à mon sens (je ne dis pas qu'il ne fallait pas le faire, mais c'est bon là, je crois que cela a largement été fait).

Et en insistant à ce point on ne peut que se poser la question du "pourquoi un tel acharnement" ? quoiqu'on pense de MMR et de son film (et pour ma part je regrette vraiment qu'il se soit très rapidement focalisé sur les OGM, il y avait des choses à dire sur Monsanto, pour ce qui est de l'aspect non scientifique, à charge, simplificateur je m'y attendais et je trouve étrange que certains aient été surpris)

Vous (ou l'Afis enfin) l'avez attaqué sur les faits scientifiques à la sortie du film (sans parler un seul instant de ce qui était véridique ou proche de la vérité, sans même parler de l'objet du film : monsanto), elle y a répondu, elle a donc donné votre argumentation et y a opposé la sienne, étayée de ses sources. Maintenant on ne doit pas s'attendre non plus à ce qu'elle puisse débattre scientifiquement sur ce sujet. Et on ne le lui demande pas.

Va-t-on entendre parler de ce documentaire et de MMR encore pendant des mois ?

"Mais ce débat doit avoir comme base pour l'alimenter des faits."

Certainement, mais le débat sur les ogm n'est pas exclusivement basé sur ce documentaire, qui ne s'est jamais déclaré scientifique. De plus le débat sur les ogm ne doit pas occulter les méfiances, soupçons ou faits qui pèsent sur ses principaux acteurs.

tybert "Il n'est pas question ici du "Monde selon Monsanto" mais d'un ouvrage antérieur"

Justement... Est-ce que vous vous seriez intéressé à cet ouvrage s'il n'avait pas été de MMR ?

"mais je vois pas en quoi les brevets sur le vivant seraient pires que les autres ni en quoi le commerce des OGMs serait plus indécent que les autres échanges marchands forcément inégaux en civilisation capitaliste...
Je vois pas en quoi non plus en quoi Monsanto serait pire que Carrefour (qui arrose de subventions les organismes anti-OGM), d'autant plus que en France l'entreprise capitaliste Carrefour est bien plus puissante que l'entreprise capitaliste Monsanto."

On sort du cadre du débat ici et ce serait trop long, mais je n'aime pas particulièrement Carrefour non plus (mais c'est sans commune mesure avec Monsanto) et c'est bien à un débat global que j'aimerai que l'on arrive pour ma part... ;)

Important je ne représente aucun mouvement (ni anti-ogm, ni écolo, ni anti-capitaliste, ni français, ni de droite ni de gauche), juste moi.

"Votre réaction, et le fait que vous ne compreniez pas que ce qui nous gène dans la démarche de Mme Robin et consort c'est qu'ils mentent et commettent des erreurs révèle une facette peu glorieuse de votre personnalité."

C'est de bonne guerre ;) je comprends pour ma part ce qui vous gène, je ne comprends pas l'acharnement sur la personne (je lis ce blog depuis longtemps, c'est la première fois que j'interviens... je trouve que c'est un peu exagéré c'est tout surtout quand on part du principe, ce qui est mon cas, qu'un documentaire n'est pas la vérité).

Je remercie donc Antonin pour sa réponse
"Vous appellez coup bas le fait de mentionner une des précédentes oeuvres de cette journaliste. Notez que ce sont les méthodes qui sont ici brocardées, et la manipulation des données. C'est donc bien une critique de fond sur le manque de sérieux des méthodes de l'auteur, et non une attaque sur l'auteur lui même. S'acharner contre ce genre de documentaire permet d'abord assainir le débat en éliminant les menteurs de la discussion, et ensuite de reprendre celui ci sur des bases plus saines."

Voilà j'espère avoir clarifié mon propos, le but n'était pas de lancer un énième débat sur qui a tord qui a raison.

Ryuujin 30/10/2008 17:49

"Le problème avec les OGM agronomiques n'est pas seulement scientifique, c'est un choix de société"

J'ai beau chercher, je ne vois vraiment pas en quoi ça serait un "choix de société". Ca serait un choix de société si ça posait des contraintes à cette dernière, ce qui n'est visiblement pas le cas.

J'ai surtout l'impression qu'affirmer qsue tout et n'importe quoi est un "choix de société" est un prétexte pour se méler de tout sans rien savoir.


"Il existe autant d'arguments scientifiques pour certains ogm ou contre certains autres"

Ca, c'est toi qui le dit. Les arguments scientifiques, contre, c'est comme le monstre du Loch Ness ; tout le monde dit qu'ils existent, mais personne ne les a vus. J'aimerai bin que tu nous les montre, et que tu les compte avant d'affirme qu'il y en a autant. Moi, j'en doute vu le volume impressionnant d'études scientifiques sur le sujet (plusieurs milliers) et vu le consensus qui en résulte.


"Pour ma part je trouve que cet acharnement contre ce documentaire et son auteur, montre une facette de vous et de l'Afis peu glorieuse."

Votre réaction, et le fait que vous ne compreniez pas que ce qui nous gène dans la démarche de Mme Robin et consort c'est qu'ils mentent et commettent des erreurs révèle une facette peu glorieuse de votre personnalité.

La différence entre vous et nous, c'est que l'on est particulièrement attaché à la notion de vérité.
Votre relativisme est dangereux, j'espère que vous vous en rendrez un jour compte ; on ne rend service à PERSONNE en diffusant des erreurs et des mensonges.

GFP 30/10/2008 16:54

Tybert, en fait dans son film il ne s'agit pas de Randi bien sûr mais d'un certain Ranky, un gars convaincu que la paranormal existe, ça aide http://psiland.free.fr/biblio/description/ranky01.html. Sur la photo du lien précédent il est un plus jeune que dans le film (dispo sur dailymotion). MMR choisit toujours ses interlocuteurs avec le plus grand soin... C'est dommage Randi propose un million de dollars à celui qui pourrait démontrer un phénomène paranormal http://fr.wikipedia.org/wiki/One_Million_Dollar_Challenge. Le seul phénomène paranormal dont j'ai été témoin jusqu'à présent et pour lequel je n'ai aucune explication rationnelle est la complaisance des médias pour la diva d'Arte... un mystère.

luc marchauciel 30/10/2008 15:54

Bonjour Raffa,

Il y a quand même un truc bizarre dans votre argumentation :
- d'un côté, MMR, sous couvert d'être journnaliste et pas scientifique, a le droit de ne pas être très rigoureuse (notez l'euphémisme... Je préfère parler de rigueur plutôt que d'"objectivité", parce que l'objectivité, je sais pas trop ce que ça signifie cf si c'est "être neutre" et ne pas s'engager, celui qui en 44 contemple les nazis massacrer les juifs sans rien faire fait preuve d'une parfaite "objectivité" - et un point Godwin pour moi, un !)
- d'un autre côté, sous prétexte qu'elle se revendique de l'esprit scientifique, l'AFIS ne devrait pas s'engager (si je comprends bien ce que vous voulez dire par "objectivité". Sinon, il va falloir que vous expliqiuez en quoi l'Afis ne fait pas preuve de "rigueur" dans le débat sur les OGM.)
Il va sans dire que je ne partage pas cette vision schizophrénique des exigences d'ordre intellectuel. On est tous dans le même bateau : il y a la rigueur et l'absence de rigueur, l'argumentation raisonnée et l'argumentation spécieuse, l'appel à l'intelligence et l'appel à l'émotion, etc.... que l'on soit journaliste, scientifique, ou journaliste scientifique.... (ou que l'on soit militant ou pas militant)
Quant au débat de société, c'est autre chose. Je suis pour une société sans brevets et globalement sans régulation centrale par le marché (et je me sens un peu conforté dans mes convictions politiques ces temps-ci...), mais je vois pas en quoi les brevets sur le vivant seraient pires que les autres ni en quoi le commerce des OGMs serait plus indécent que les autres échanges marchands forcément inégaux en civilisation capitaliste...
Je vois pas en quoi non plus en quoi Monsanto serait pire que Carrefour (qui arrose de subventions les organismes anti-OGM), d'autant plus que en France l'entreprise capitaliste Carrefour est bien plus puissante que l'entreprise capitaliste Monsanto.

tybert 30/10/2008 15:51

A Raffa. Il n'est pas question ici du "Monde selon Monsanto" mais d'un ouvrage antérieur ( accompagné d'une émission télévisée- déjà!) sur les prétendus pouvoirs psychiques "paranormaux".il suffit d'aller sur le site donné par google pour voir des extraits
de la vidéo en question , c'est instructif! Tant de "naïveté" de la part de MMR stupéfie. Le plus risible c'est quand elle nous présente un prétendu ex-membre de la CIA capable de localiser à distance depuis les USA des prisonniers du KGB grace à ses pouvoirs psy exceptionnels. Le plus grave c'est quand MMRraconte que toutes ces "expériences" ont été supervisées par J.Randi le célèbre illusionniste qui s'est fait un devoir de démontrer toutes les supercheries de ces pseudo détenteurs de pouvoirs psy. Or le prétendu Randi n'est pas du tout ressemblant à la photo officielle du J.Randi.
Alors supercherie de MMR ou plus simplement hypernaïveté et manque total de sens critique ??

l' autre pierre 30/10/2008 15:46

A raffa
Dans cette émission Arrêt sur image de france5 du 19 11 06 Yann Arthus-Bertrand disait déjà la même chose en beaucoup plus court

« Je pense que tous les moyens sont bons pour faire avancer les choses. On peut se tromper, ça peut être mal fait, manipulateur, n’empêche que c’est bien »

question éthique à chacun de voir ?

ptoufle 30/10/2008 15:01

à Raffa :

Le débat sur le sujet peux très bien être un débat de société (encore que dans ce cas ce même débat devrait se porter sur l'hybridation, etc).

Mais ce débat doit avoir comme base pour l'alimenter des faits. Les faits, comme les résultats d'étude, les législations, etc, doivent être exacts et précis pour permettre un débat de qualité. C'est tout le problème d'un film comme celui de Mme Robin qui sous l'habit de la "vérité dévoilée" n'est qu'une accumulation des lieux communs des militants anti-ogm, et non une description objective des faits. Pour l'exemple, la présentation du principe d'équivalence en substance ou de l'étude de toxicité du MON810 ne reflètent pas du tout la réalité.

Après, le débat sur agriculture intensive ou pas, modèle libéral ou dirigiste, environnement, etc, pourra avoir lieu dans de bonnes conditions.

Antonin 30/10/2008 14:51

Je ne suis pas du tout d'accord avec votre vision du documentaire. Un journaliste a un devoir d'objectivité qui est certes peu respecté de nos jours(l'inverse est même plutôt mieux vu). Tout comme le scientifique, le journaliste n'a pas le droit de déformer les faits pour conforter son opinion, même si il lui est permis d'en avoir une.

http://www.journalistescftc.org/site/profession4.php

Or, dans le pseudo documentaire de MMR, il y a un grand nombre de contre vérités flagrantes, qui sont des entorses à la charte que je mentionne ci dessus. Notez également qu'il n'y a pas toujours pas eu de rectifications des informations fausses de ce documentaire alors que cela fait partie des devoirs du journaliste.

Vous appellez coup bas le fait de mentionner une des précédentes oeuvres de cette journaliste. Notez que ce sont les méthodes qui sont ici brocardées, et la manipulation des données. C'est donc bien une critique de fond sur le manque de sérieux des méthodes de l'auteur, et non une attaque sur l'auteur lui même.

S'acharner contre ce genre de documentaire permet d'abord assainir le débat en éliminant les menteurs de la discussion, et ensuite de reprendre celui ci sur des bases plus saines.