Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 octobre 2008 5 03 /10 /octobre /2008 16:39

5) Arguments économiques : le néant absolu !!!!

 

En introduction, YLM mettait en valeur la présence au sein du CHPA de représentants du monde socioéconomique. Or le volet économique du rapport du CHPA s’est révélé bien mince se contentant de pointer l’insuffisance des évaluations sur ce plan. YLM tente donc de renforcer l’argumentaire économique.

 

Il déplore que :

« Les publications existantes ont pour base une réduction de l’usage de pesticides sur les champs génétiquement modifiés (sic) et les arguments avancés par l’entreprise portent essentiellement sur des données économiques ne concernant pas le MON 810 ».

 

Ce qui ne l’empêche pas de tirer argument à la ligne suivante d’une prétendue augmentation de l’usage d’herbicides pour …les plantes RoundUp ready !

 

«Pourtant les statistiques du Ministère de l’agriculture américain indiquent que de 1994 à 2005, les plantes RoundUp Ready de l’entreprise ont provoqué une multiplication par 15 des quantités utilisés de RoundUp ». 

 

Non seulement YLM s’autorise donc à être hors sujet là où il le reproche aux autres, mais il détourne sans vergogne les chiffres de leur signification.

 

Puisqu’on est dans la discussion des aspects économiques, tout ceci vise à faire croire que les agriculteurs sont contraints de verser des quantités de plus en plus effarantes d’herbicide. Bien sûr , si de tels chiffres avaient la signification qu’YLM veut leur donner, ça fait longtemps que les agriculteurs seraient sur la paille (GM) !

 

 

Soit YLM ignore la règle de 3, ce qui pose quand même un problème, soit plus vraisemblablement il prend les experts de l’EFSA (ainsi que les cultivateurs de plantes RR !) pour des demeurés, ce qui pose aussi un problème : en 1994 , les plantes RR n’étaient pas commercialisées aux USA , en 2005 il y a des dizaines de millions d’ha de plantes RR qui sont venues se subsituer aux cultures traditionnelles et par-là même le RoundUp s’est substitué à d’autres herbicides à spectre d’action réduit. Comment l’utilisation de RoundUp n’aurait-elle pas augmenté (9)?

 

Au total, l’adoption des plantes résistantes au Roundup (jusqu’à 90% des surfaces cultivées pour le soja aux USA) semble bien aboutir à une réduction des quantités totales d’herbicides (de 25% pour le soja à 33% pour le maïs) (10), une réduction du nombre d’épandages qui aboutit à des économies de fuel. Par ailleurs , le « quotient d’impact environnemental » calculé pour rendre comparables les quantités de pesticides utilisées dans les cultures transgéniques et dans les cultures traditionnelles est encore plus favorable aux premières (10) !

 

Concernant le Maïs MON810 YLM se contente de prophétiser une « augmentation inéluctable de l’utilisation de pesticides » lié à l’apparition de résistance chez les ravageurs primaires ou secondaires et de déclarer qu’ « on ne peut faire l’impasse d’une analyse économique (la) prenant en compte » . Exigence évidemment impossible à satisfaire, puisque tout ceci n’est qu’hypothèse inquantifiable, dans la mesure où encore faudrait-il que le phénomène apparaisse pour qu’on en mesure l’ampleur , les stratégies à même de le contrer etc… Peut-être les semenciers mettront-ils tout simplement au point une nouvelle lignée de maïs BT.

 

On ne peut donc que constater l’économie effective réalisée sur l’achat de pesticides pour les agriculteurs cultivant actuellement du maïs MON 810, dans la mesure ou la toxine qui élimine le principal ravageur du maïs est produite par la plante elle-même.  De cela , YLM ne veut bien sûr pas entendre parler mais préfère « tirer des plans sur la comète ». Il en est ainsi pour les aspects économiques comme pour tout le reste !

 

Conclusion 

 

Il ne semble pas, si tel était le but visé, que le document écrit par Yvon Le Maho pour soutenir le rapport du CHPA contre les critiques formulées à son encontre, plus conforme aux canons du militantisme anti-OGM qu’à ceux d’une publication scientifique, soit à la hauteur de la tâche. On voit mal comment l’EFSA pourrait considérer ses arguments comme appuyant les « faits nouveaux » et « doutes sérieux » exprimés par Jean-François Legrand lors de la remise du rapport. En toute logique , elle devrait formuler une conclusion analogue à celles émises à l’encontre des demandes grecques ou hongroises d’interdiction du maïs MON 810 :

« ...A la lumière de l'ensemble des renseignements fournis par les autorités grecques à l'appui de sa clause de sauvegarde et, après avoir examiné toutes les publications, l'EFSA le groupe scientifique sur les organismes génétiquement modifiés (groupe OGM) conclut qu’ en termes de risque pour l'homme et la santé animale et l'environnement, aucune nouvelle preuve scientifique n'a été présentée qui rendrait caduques les précédentes évaluations des risques du maïs génétiquement modifié MON 810.  Le groupe GMO a également conclu à l'absence de nouvelles données scientifiques ou informations à l'appui d’éventuels effets néfastes des maïs MON 810 sur l'industrie apicole en Grèce, ni sur la santé humaine et animale.  
 
 Par conséquent, aucune preuve scientifique, en termes de risque pour la santé humaine ,animale ou l'environnement, n'a été fournie qui justifierait une interdiction de la culture du maïs MON 810 autorisée en Grèce...
 » (11)

Fin

Anton Suwalki


 

(9) voir les données jusqu’en 2008 de la progression par espèces cultivées :

     http://www.seedquest.com/News/releases/2008/july/23056.htm

      (10) Trends in pesticide use on transgenic versus conventional crops (Gijs A.Kleter et    al)

(11)http://www.efsa.europa.eu/EFSA/efsa_locale-1178620753812_1211902001981.htm

        http://www.efsa.europa.eu/EFSA/efsa_locale-1178620753812_1211902002009.htm


 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

canardos 11/02/2009 21:19

en fait, ça fait trois mois que l'AFSA consultée sur le rapport Le Maho, avait donné son avis et confirmé que le que le rapport Le Maho ne comportait aucun element nouveau susceptible de faire apparaitre le moindre risque serieux.

Mais la reponse de l'AFSA a été mise sous le boisseau par sa directrice qui a mis trois mois pour la signer! surement sur ordre du ministre qui a transmis à Bruxelles le rapport Le Maho comme justification du moratoire français sur maïs MON810.

une depeche de l'AFP:

Le maïs OGM de Monsanto sans danger pour la santé, selon un avis officiel
Mercredi 11 février, 20h49

Le maïs génétiquement modifié du semencier américain Monsanto, dont la culture a été suspendue en France l'an dernier, ne présente pas de danger pour la santé humaine, selon un avis de l'Agence française de sécurité sanitaire des aliments, révélé par le site internet du Figaro mercredi soir.

"L'Afssa considère que les éléments du rapport Le Maho (...) n'apportent aucun élément nouveau qui remettraient en cause la sécurité des maïs portant l'évènement (le transgène) MON 810", selon le site du quotidien qui cite l'agence.

Le Figaro précise que l'avis "attendu en octobre" n'a été signé par "Pascale Briand, la directrice de l'agence, que le 23 janvier dernier, soit avec trois mois de retard" et maintenu secret depuis.

Début novembre, les autorités sanitaires européennes avaient estimé infondé le maintien d'une clause de sauvegarde en France contre le maïs MON810. Monsanto avait alors jugé "difficile à comprendre" le maintien de la clause de sauvegarde.

Invoquant "le principe de précaution", le gouvernement français avait interdit début février 2008 la culture de cette semence transgénique et déclenché auprès de l'Union européenne cette clause de sauvegarde, suivant ainsi l'avis de la Haute autorité provisoire sur les organismes génétiquement modifiés (OGM).

Le mois suivant, Monsanto avait tenté sans succès de faire lever la mesure devant le Conseil d'Etat.

Avant son interdiction, le MON810 était le seul OGM cultivé en France.
"
"

Ryuujin 03/11/2008 01:33

C'est un peu comme si un professeur disait à un groupe d'élèves nuls en orthographes qui ne veulent plus de cours d'orthographes "Je suis de votre coté : vous allez rédiger vous même une lettre qui prouve que vous n'avez pas besoin de cours d'orthographe, et je vais l'envoyer au rectorat !".
Le prof laisse les élèves écrire une lettre bien entendu complètement bourrée de fautes d'orthographes, et l'envoye tel quel au rectorat.
Le rectorat rigole un bon coups, et réponds aux élèves qu'il est pas convaincu, et qu'ils auront quand même des cours d'orthographe.
Et le prof à ses élèves : "Ah, bah je suis désolé, moi je voulais vraiment vous aider, mais je peux pas, c'est le rectorat qui a refusé".

La bonne blague !

GFP 31/10/2008 19:01

La décision de l'EFSA est tombée aujourd'hui... et quelle surprise, la France n'a pas apporté de nouveaux éléments permettant de justifié le moratoire
Le rapport complet ici
http://www.efsa.europa.eu/cs/BlobServer/Scientific_Opinion/gmo_op_ej850_French_safeguard_clause_on_MON810_maize_en.pdf?ssbinary=true

Jorj X. McKie 21/10/2008 04:48

A l'écoute (j'avais le souvenir d'une vidéo, mais bon), je confirme l'intro est bien de le Maho. C'était en 2006, et j'espère que vous apprécierez "la précision" de son introduction. Nous sommes à l'ENA, je vous le rappel, si vous l'écoutez.
JxM

Jorj X. McKie 21/10/2008 03:57

Juste un euphémisme :
Quant M. Le Maho présente M. Seralini à l'ENA.
Du coup on comprend mieux le manque de sens critique de nos élites.

http://www.ena.fr/index.php?page=ressources/conferences/2006/seralinipage=ressources/conferences/2006/seralini

Je n'ai pas le temps de rechercher, mais je suis pratiquement sur que l'introduction est de Le Maho.
JxM

tybert 05/10/2008 09:52

Selon un articulet de " Marianne " de cette semaine, le gouvernement attend la fin de la présidence de Sarko l'européen pour rendre les armes et autoriser à nouveau le maïs MON 810...

anton suwalki 04/10/2008 22:37

TT à fait d'accord c'est attérant ça prouve que le gouvernement se moque totalement de la solidité du dossier et de sa crédibilité auprès des insitutitions scientifiques européennes. Vraisemblablement, comme le suggère GRW, il cherche à gagner du temps . Et aussi à donner des gages aux mouvements écolos et anti-OGM en désignant l'un des leurs comme "contact scientifique auprès de l'EFSA". Même si la prose de celui-ci est au niveau des paquerettes.
Anton

Astre Noir 04/10/2008 22:03

Merci, Anton, pour votre analyse.

Mais à la lecture de votre commentaire, je suis quand même atterré. N'y a-t-il donc dans l'entourage du gouvernement français aucun scientifique qui pourrait dire "Halte, surtout n'envoyons pas un tel rapport, nous allons nous couvrir de ridicule!!!"

Il y a des fois où j'ai honte d'être français!