Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 août 2008 4 14 /08 /août /2008 13:31

La consommation d’eau en bouteille dépasse 100 litres par personne et par an en France. Une forte proportion de personnes déclarent préférer l’eau en bouteille à celle du robinet pour son goût, et plus d’un consommateur d’eau en bouteille sur 5 déclare faire ce choix par peur de la pollution de l’eau du robinet. Une peur largement infondée, l’eau potable distribuée par nos robinets étant le plus souvent d’excellente qualité. Il est dès lors logique sans se croire obligé de verser dans le moralisme écologique de souligner que la plupart des robinets de France distribue une eau  sans danger pour la santé, et que le consommateur paye très cher une eau en bouteille pour un supplément de qualité très hypothétique. Pour le reste, nous laisserons aux professionnels de la culpabilisation le soin de calculer l’ « impact écologique » d’un tel comportement et d’appeler à l’ascèse citoyenne et de chanter les louanges de la servitude décroissantiste.

 

En matière d’eau buvable comme dans bien d’autres domaines, l’écologiquement correct aurait tendance à virer au gadget et au burlesque.  Si notre cher Jean-Louis Borloo ne donne pas le bon exemple en coupant son eau du robinet avec un produit anisé d’une grande marque industrielle réputé pour ses propriétés assainissantes (1), le vert- tueux premier ministre Gordon Brown a fait progresser la noble cause écologique en interdisant de servir autre chose que de l’eau du Robinet pendant le conseil des ministres. Il ne lui est par contre pas venu à l’esprit que réduire le train de vie de la couronne aurait un effet beaucoup plus décisif sur l’empreinte écologique.

 

Mais rassurons-nous, nous avons aussi nos vert-tueux en France :

 

Ainsi , en 2006, la municipalité de Besançon n’a rien trouvé de mieux pour faire la promotion de l’eau du robinet, que de la mettre en bouteille. Notons que le shadock en chef de cette opération , le maire Jean-Louis Fousseret, gouverne sa mairie avec l’appui des écologistes. Alors que la campagne de promotion de la Bisontine (2) insiste sur le fait que le prix de l’eau du robinet est environ 100 fois inférieur au prix d’une eau en bouteille, voilà les consommateurs encouragés à la payer au prix fort.

 

L’écologiquement correct se mariant parfaitement avec le folkloriquement désuet, le conditionnement en bouteilles de plastique (recyclable à 80%) cède la place à des bouteilles en verre consignées, et d’ « une logique très poussée de développement durable ». Pour une famille de 5 personnes buvant uniquement de la Bisontine, prévoir de faire du grand ménage dans le cellier pour stocker les bouteilles vides et planifier qui sera de corvée de consigne !  

 

Elle bénéficie parfaitement « de circuits de transports courts » : elle doit être distribuée dans un rayon de 50 kilomètres autour de Besançon si on en croit FR3 Franche-Comté, donc vraissemblablement par camions, ce qui n’est pas plus écologique que des bouteilles transportées jusqu’à Perpignan en train !  Le prétexte de la pédagogie écologique risque donc par réflexe chauvin d’amener des consommateurs franc-comtois  à boire de l’eau en bouteille alors qu’ils buvaient jusque là de l’eau du robinet, plus anonyme qu’une eau étiquetée « bien de chez nous » ou tout simplement à substituer la Bisontine à d’autre eaux minérales. Super bilan écologique !  

 

Forts de leurs premiers succès, la municipalité  de Besançon a  décidé de créer une version gazéifiée de la Bisontine, qu’une campagne publicitaire dont on aimerait connaître le coût présente comme « 100% durable », et comme la « première eau du robinet avec des bulles ». N’y voyez aucune manifestation d’humour, au alors totalement involontaire. Les gens qui veulent vraiment donner dans le durable en consommant de l’ « eau du robinet avec des bulles » peuvent éviter d’acheter la Bisontine pétillante dont il est prévu de produire 100 000 bouteilles en investissant dans des fontaines à eau gazeuse directement branchées sur le robinet.Ils choisiront de préférence celles fonctionnant sur secteur , donc à l'énergie pour l'essentiel nucléaire , donc propre. En plus , ils feront des économies.

 

Anton Suwalki

 

 


 

 

 

 

(1)     de source sûre : http://imposteurs.over-blog.com/article-18926224-6.html#anchorComment

voir les commentaires de nos informateurs.  

 

      (2) http://www.besancon.fr/gallery_files/site_1/346/348/19969/dpbisontinepetillante.pdf

 


Partager cet article

Repost 0

commentaires

tybert 17/08/2008 12:39

...sans compter que l'eau minérale naturelle est parfois plus " chargée" en uranium radioactif naturel que l'eau du robinet, trafiquée comme chacun sait par des manipulations chimiques.
Mais faut-il compter sur un minimum de connaissance de la part des écolos qui ne jurent que par le "naturel"?

luc marchauciel 17/08/2008 09:47

Je suis plutôt favorable à stigmatiser dans cette histoire d'eau en bouteille l'arnaque consistant à te faire te déplacer pour aller acheter en magasin un produit qui est quasiment le même que celui que tu as pour beaucoup moins cher lorsque tu restes chez toi et que tu ouvres le robinet. C'est là, pour le coup, une absurdité économique et écologique que l'on doit à la pub, à l'idéologie du "naturel /retour aux sources" (au sens littéral) et à la méfiance souvent excessive vis à vis des institutions scientifiques officielles (comme celles qui contrôlent la qualité de l'eau).
J'ajouterais à la frénésie de l'achat d'eau en bouteille plastique une autre abérration : celle consistant à penser que l'eau de la source ou de la fontaine est plus propre que celle du robinet. Ainsi, je connaissais des gens qui pour leur bien être venaient remplir des bouteilles à une fontaine en contrebas de ma baraque... en sachant que mon proprio n'avait jamais investi pour organiser l'assainissement et que mes eaux usées se déversaient directement sur la colline !
Mais bon, la fontaine éait jolie et on venait y puiser comme dans le temps...

Phil 16/08/2008 14:20

Excellent article ! Cela me donne l'idée de commercialiser l'eau de mon robinet en bouteille où pourquoi pas, l'eau de mon bain pré-savonnée !