Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 juillet 2008 3 30 /07 /juillet /2008 10:18

Science magazine est un trimestriel qui en est à son numéro 17. Le dossier principal de ce numéro est consacré au tourisme spatial. Mais ce qui a attiré en premier mon attention, c’est un des titres en couverture « OGM : le rapport interdit ».

 

La curiosité m’a conduit à aller directement à cet article qui s’étale sur 2 pages pour découvrir que ledit rapport interdit … était en fait le rapport de la fantomatique « Haute autorité provisoire » sur les OGM présenté par le sénateur Jean-François  Legrand, et que la trame de l’article était essentiellement construite sur les commentaires de celui-ci !

 

Non seulement le terme « rapport interdit » relève donc du racolage, mais l’auteur de cet article non signé, aussi peu au fait de la problématique des OGM qu’un vulgaire journaliste de l’Express a pris au pied de la lettre les déclarations politiciennes de Legrand qui a lui-même avoué que la formulation de ses conclusions lui avait été dictée en haut lieu.

 

Science magazine cite la réaction de Monsanto suite à la publication du rapport qui n’ajoute « rien de nouveau au corpus considérable de preuves scientifiques et de revues multiples ».  Et de s’exclamer : « autant dire que la Haute autorité est constituée d’incapables ! »  Comme si la question était là ! Non seulement les connaissances scientifiques les plus élémentaires sur les OGM semblent faire défaut au journaliste, mais celui-ci ignore également tout des conditions dans lesquelles ce rapport a été constitué pour servir d’alibi à l’activation de la clause de sauvegarde décidée lors du Grenelle de l’environnement hors de toute considération scientifique. C’est précisément pour ça que 13 des 15 scientifiques faisant partie de la Haute autorité, qui n’avaient pas signé le rapport, contrairement à ce qu’affirme Science magazine, ont jugé nécessaire de se désolidariser publiquement de celui-ci et de Jean-François Legrand.

 

Et concernant aux prétendus « 4 faits nouveaux » , « 14 interrogations » et « 9 questions insuffisamment prises en compte  ou nouvelles », nous ne saurions que conseiller à ce chroniqueur de la querelle des OGM de se renseigner un minimum, en se reportant par exemple aux minutes du colloque organisée par l’AFIS (http://agribiotech.free.fr/) avant de prétendre analyser l’actualité des OGM et de tout dévoiler d’un rapport « interdit » connu de tout le monde.

 

« Tant de questions sur les OGM »,  s’interroge sans rire Science Magazine dans un encadré, comme pour souligner sa méconnaissance totale du sujet :

 

« Une plante O.G.M –maïs colza ou autre- a été génétiquement modifiée pour mieux résister aux agressions (climatiques ou biologiques). Personne ne sait si l’organisme humain sera capable de la supporter (sic), comment il développera des anticorps (sic), comment il saura se défendre contre d’autre maladies ( ???)». Une plante OGM d’emblée assimilée à une agression, une infection au point que l’organisme soit obligé de développer des anticorps. C’est à se demander comment il se fait que la population américaine n’ait pas encore été décimée, depuis le temps qu’elle subit ces « agressions » !

 

« Pour financer ces recherches, les fabricants d’OGM ont introduit une caractéristique dans leurs semences : elles sont stériles (re-sic).(…). Mais une plante stérile est incapable de repousser : si on veut planter l’année suivant il faut acheter de nouvelles semences au fabricant. » «  Si les plantes sont totalement stériles , comment se fait-il que les champs voisins, plantés d’espèces reproductives, elles, se trouvent menacées ? », conclut ingénument notre journaliste.

Que de graves questions on peut en effet se poser si on ne prend même pas la peine de vérifier les dires de la propagande anti-OGM sur le gène « Terminator » : aucune PGM actuellement commercialisée n’est stérile, et l’obligation éventuelle de racheter de nouvelles semences au fabricant est liée au brevet et non aux propriétés physiques de la plante.

 

Les OGM sont vraiment un sujet sur lequel on peut raconter n’importe quoi, et on peut lire les pires robineries même dans un magazine qui se dit scientifique.

Anton Suwalki

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Yawa 28/07/2013 17:39


ligne 5:  [...] par Monsanto donnant des plants STERILES [... ] pardon pour la faute labsuce de clavier? peut etre... NON! ^^

Yawa 28/07/2013 17:36


salut. comment vas tu?


je voulais faire lumiere ( autant que je puisse) sur le fait que les cultures ogm contamine les autres culture.


Il y a risque de pollinisation croisé (tu as sans doute compris de quoi il s'agissait) et donc que se retrouve chez l'agriculteur de produits ordinaires les mutations faites par Monsanto donnant
des plants fertiles, et donc contraignant l'agriculteur qui n'a pas choisit ce mode de fonctionnement de racheter des graines contre sa volonté. 


Certes il y a des mesures et moyens mis en place pour proteger les plantations mais il y a toujours un risque.


Et ce n'est pas parce que certains sont d'accord pour etre instrumentaliser par un lobby regis par le profit et le "toujours produire plus", qu'ils doivent entrainer ceux qui essay de faire
differement avec eux.


merci a peut a bientot