Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juin 2008 5 06 /06 /juin /2008 16:32

Il y a deux ans, comparaissaient devant le tribunal de Carcassonne les dirigeants de la filiale de la multinationale Monsanto, Asgrow France, qui étaient à la barre pour avoir mis sans autorisation sur le marché des semences d'un soja destiné à l'alimentation de l'homme ou des animaux. Les tests réalisés  sur les échantillons établissaient une teneur de 0,5 à  1% (1).

« Tolérance zéro », avait dit le procureur. « Des «traces à 0,1 %»,  suffisent à en faire un produit «falsifié». Tel était la loi en effet, et les dirigeants d’ Asgrow France furent assez normalement condamnés : ils durent acquitter 30 000 euros d’amende. Pour une fois, le chouan du Larzac qui n’était pas à la barre des accusés, aurait pu en profiter pour s’occuper de sa ferme et soigner sa réputation de vrai paysan.  Non, il était présent à l’audience sur les bancs du public ! Et a déclaré à l’entente du verdict que c’était « jouissif » .

La tolérance zéro n’est visiblement plus de mise aujourd’hui encore que ça dépende des prévenus : ainsi, 4 de 22 à 25 ans ont été condamnés en Février 2008 à 4 mois de prison avec sursis, 500 euros d’amende, et 5300 euros de dédommagement à la SNCF pour avoir tagé un RER. Pour avoir longtemps pris le RER , je précise n’avoir aucune sympathie particulière pour ce genre d’actes de dégradation qui pourrissent la vie des banlieusards. Toujours est-il que la sanction est là et qu’ elle est relativement sévère (2).

Changement de décor : hier , le tribunal de Chartres a relaxé 58 faucheurs d’OGM,  qui avaient fauché une parcelle de maïs transgéniques en Eure et Loir (3) . L'un des avocats des faucheurs, Me Jean-Paul Susini, s’est fendu d’une déclaration grandiloquente sur « une décision qui va dans le sens de l'histoire » . Le messianisme dont se pare un mouvement aussi rétrograde que celui des anti-OGM est vraiment surréaliste ! De son côté , Bové affirmait sans rire :« des magistrats ont compris que l'intérêt général devait primer sur l'intérêt individuel de quelques firmes multinationales ». Bové le décroissant, au sens bien connu de l’intérêt général !

Un acquittement qu’il espère voir se reproduire pour lui-même au procès de Toulouse où il comparait en ce moment, avec 40 autres faucheurs pour destruction de 5 hectares de maïs transgénique à Saint-hilaire près de Toulouse. La justice n’ayant pas été très féroce à son encontre depuis qu’il s’est fait des amis parmi les ministres, il a sûrement peu à craindre. Mais ce procès est surtout important parce que le mouvement anti-OGM va l’utiliser comme caisse de résonnance pour sa propagande : sont appelés comme témoins à ce procès Arnaud Apotecker, Christian Vélot et Marie-Monique Robin. MM Robin a mal compris son statut, si on en croit son blog, puisqu’elle s’imagine y intervenir au titre …d’  « experte » ? Expliquera-t-elle à la cour que les OGM donnent la maladie de la vache folle ?

L’action de Bové et des siens est bien une action doublement répréhensible selon les critères habituels de la justice : Parce qu’il y a destruction d’une parcelle de Maîs Mon 810 cultivée en toute légalité, et que même si tel n’avait pas été le cas, il n’existe pas de commandos d’action directe légalement reconnus qui auraient pour mission de faire appliquer la loi.

Mais libé-toulouse, le journal des bobos qui  a épousé la grande cause œcuménique des anti-OGM, estime qu’il s’agit d’  « un procès à contre-temps » (4). Il indique certainement le mode de défense que vont adopter les anti-OGM à ce procès : « La justice pourra-t-elle condamner une action encore illégale lorsqu’elle a été commise, mais légitimée depuis par les autorités de l’Etat ?  «Ce procès est étrange», s’amuse José Bové .Ce procès est surtout anachronique. Il arrive pour juger des faits déjà jugés par la société. »

 Aux yeux de Libé, Les médias qui ont fabriqué le personnage Bové et mattraqué son refrain sur les OGM diaboliques + le gouvernement qui a activé la clause de sauvegarde, c’est « la société » qui a jugé ! L’imbécillité de Libé est d’autant plus flagrante que la clause de sauvegarde n’est que temporaire, et que loi qui vient d’être votée est censée durcir la peine pour les futurs fauchage d’OGM : censée, parce qu’il y a loin de la loi théorique et à sa mise en œuvre effective, dans ce domaine comme ailleurs.

 

Mais en allant plus loin dans la justification d’actes sensés aller dans le « sens de l’histoire » , que dirait-on si les dirigeants d’ Asgrow France étaient jugés aujourd’hui, et plaidaient pour une décision de justice qui aille dans le sens de l’histoire, paraphrasant Libé : « considérant que la loi établit depuis 2003 le seuil de 0,9 % pour qu’un produit soit labellisés sans OGM, la justice pourra-t-elle condamner une présence encore illégale d OGM à l époque où elle a été commise, mais aujourd hui légitimée par les autorités européennes et françaises ? » (5).

On peut aussi imaginer des magistrats considérant que le sens de l’histoire est dans le rétablissement de la guillotine,. Nul doute qu’à la faveur d’un réveil des partisans de la peine de mort, manifestant dans les rues, injuriant et menaçant les avocats des prévenus comme ce fut le cas dans le passé, des procureurs pourraient très bien demander la peine capitale. Et Libé d’estimer sinistrement qu’il ne s'agirait que de juger des faits déjà « tranchés » par la société.

Anton Suwalki

(1)    http ://www.liberation.fr/actualite/societe/205752.FR.php

(2)   http ://www.zoom42.fr/actu/ACT_detail.asp?strId=16495&strArtTypId=40

(3)      http ://www.lalsace.fr/articles/show?id=279161

 

(4)   http://www.libetoulouse.fr/2007/2008/06/la-gourmandise.html

 

(5)   Bien sûr, les semenciers en amont de la filière, qui ont tous les moyens de sélectionner et de trier leurs semences, devraient être tenus de fournir des lots de semences homogènes quelle que soit la variété, avec des normes plus restrictives qui permettent à ceux qui travaillent en amont de la filière de respecter leurs labels. (La commission européenne a établi en 2004 les  taux à  0,3% pour le colza OCM et 0,5% pour le maïs OGM  afin de pouvoir respecter les taux de 0,9% en aval).Mais là n’est pas la question ici.


Partager cet article

Repost 0

commentaires

phone unlocking codes 07/03/2015 13:14

Compendium in another country issues everyone contemplate skilled to help directory site website website website come to a decision a direct result of sensations regarding special occasion unaccustomed nasties, outstanding praxiss in partnership with which usually and others.

trustmyessay 23/02/2015 07:31

Many people normally obtain ones recognized companies remarkably regarding generally one who exhibits transferred a person's individual particular strictest be certain.

canardos 20/06/2008 11:52

mon pauvre max...vous croyez encore que les agriculteurs produisent encore leurs semences...mais ça fait belle lurette que l'immense majorité achetent leurs semences chez les semenciers, des semences qui sont deja profondement modifiées par hybridation et sélection pour ameliorer certaines de leurs caracteristiques.

ca fait belle lurette aussi que les banques de semences ou sont conservées la quasitotalité des variétés de telle ou telle plante sont aussi constituées par ces semenciers.

Le fait que les plantes soient modifiées par génie génétique ou par selection et hybridation ne change rien à ce monopole de fait.

je vais vous faire une terrible révélation, max, le capitalisme n'a pas attendu les ogm pour triompher...il n'y a que vous qui avez attendu les ogm pour le découvrir!

Ajouterais je que ce sont ces nouvelles variétés qui sont entre autres, avec les engrais et les pesticides, responsables de l'augmentation des rendements qui permet de nourrir 7 milliards d'etres humains.

quand à dire que la selection et les croisements ont permis d'obtenir des résultats meilleurs au cours des siecles, si c'était vrai les grands semenciers continueraient à developper leurs nouvelles variétés avec ces méthodes et les agriculteurs n'acheteraient pas des semences GM ou reviendraient aux semences classiques. apres tout personne ne les y oblige....

les seuls ayatollah qui prétendent au nom de la liberté interdire le droit de semer ce qu'on veut , ce sont les anti-ogm...

...à moins que quand vous vous plaignez de ne pas pouvoir dupliquer librement une plante sans avoir à payer de droit, vous ne réclamiez le droit de pouvoir cultiver librement les ogm les payer aux semenciers....comme votre idole fort mal connue percy schmeizer...



mais que réclamez vous au fait,

MAX 20/06/2008 10:31

pffffffffffffffffffffffffffffffffffff Vous etes tous fatiguant, on s en fout de savoir si c bon ou mauvais pour la sante... le probleme c que les graines sont deposee... et qu'elle contamine les champs voisin.... les anti ogm se battent surtotu pour que le bien comun reste le bien comun... comment peut on interdire au gents de bouturer et dupliquer a merci une plante pour la refiler a ses voisin ou amis??? qui peut nous interdire cela et pour quelle raison? nous sommes des etre vivants et ns n'apartenons a personnes... j'entend qu'il en soit de meme pour les plantes et tt la nature en general .... de plus pourquoi creer des ogm alors que les croisement on donner des resultat bien meillieur au cours des siecles????
j comprend meme pas que ce debat existe! qui voudrait laisser le control de la bouff mondiale a qq entreprise???? moi pas!!!!!

anton 17/06/2008 18:36

Parfait Cassandre, laissez-nous entre "débiles ", ça nous convient parfaitement...Legrand, on ne l'a pas forcé, c'est un politicard à qui on a dicté ce qu'il devait dire, nuance. Pas besoin de le torturer pour ça....
Sur Séralini....le CRIIGEN est financé par Carrefour, c'est un fait indiscutable, ce qui rpiuve simplement le culot inoui de ce type qui accuse par contre sans la moindre preuve ces collègues d'être des vendus. C'est une crapule intellectuellement, point.
Cassandre écrit :" Qu'y a-t-il à gagner pour un scientifique à être anti-OGM ? Qu'est-ce que ça rapporte? Vous savez ce que rapporte la recherche publique? ". Le CRIIGEN c'est la recherche publique ? Il y aurait donc eu un putsch perpétré par Bové et consorts ? Les organes officiels d'évaluation publics dissous et le CRIIGEN décrété seul organisme habilité à fonder un avis sur les OGM ? L'homéoptahe accupuncteur Spirou de Vendommois nommé ministre de la santé ? De grâce Cassandre, avant de nous laisser entre débiles, donner tout plus d'informations sur ce scoop !!!!!!
Anton

cassandre 17/06/2008 17:10

Oui, comme ce pauvre Sénateur Legrand qu'on a forcé, (c'est ce que vous racontez sur ce site) à dire qu'il y avait des doutes sérieux sur le Mon 810. A ma connaissance, depuis il n'a fait qu'enfoncer le clou ( LCI, L'express,...) encore et encore. Et pour quelqu'un qui se force, il y met en tout cas beaucoup de coeur.

Et les lobbyistes du CRII-GEN, le CRII-GEN des multinationales ? Là c'est carrément le délire. Franchement ça prête à rire. Comment reconnait-on un lobbyiste, entre nous? C'est simple : au pognon qu'il encaisse. Alors des lobbystes comme Vélot ou Séralini, franchement je me marre. Vous faites de fâcheux amalgames.

Qu'y a-t-il à gagner pour un scientifique à être anti-OGM ? Qu'est-ce que ça rapporte? Vous savez ce que rapporte la recherche publique? Fifrelin! Si ce n'est la conscience, pour certains de défendre l'intérêt général, ce qui est le plus souvent d'ailleurs bien mal payé en retour.

Sur ce les débiles vous saluent!

J'aurais au moins réussi à vous énerver, c'est déjà ça.

Pour en finir, Anton, vous insultez un certain nombre de personnes intelligentes (à part moi bien sur) et au moins aussi réputées que vous-mêmes et vos acolytes (si ce n'est plus) et je suis peut-être débile, mais vous, vous êtes malpoli alors, bonne continuation et sans rancune.

cassandre 16/06/2008 00:46

Avez vous lu le post précédent? Non ? Wikipédia n'a rien à voir là dedans, je pense que vous y passez sans doute plus de temps que moi ce qui explique la rigueur de votre corps doctrinal mes chers professeurs.

Accrochez-vous bien à votre définition, à votre expression du gène de la bactérie bt car pour le reste c'est le vide sidéral.

Aucune réponse sur aucun point cité et qui s'explique de surcroit, comme vous osez le dire vous-mêmes, par votre grande patience et votre grande pédagogie.

Mais de grâce, répondez à mes questions épuisantes pour ne pas dire inintéressantes (comme on me l'a dit plus haut :facilité qui consiste à contourner les questions problématiques) à moins qu'il n'y ait rien à dire. En fait la technique consiste à enfoncer le clou dès que possible et ne surtout pas répondre : il y a des forts en com dans le coin où je rêve.

Trêve de plaisanteries et passons aux choses sérieuses.

A propos du maïs bt, Gilles Eric Séralini (Oserez vous dire qu'il manque de sérieux et de compétence lui ?), que j'avais déjà cité plus haut, "ces OGM qui changent le monde", de sorte d'éclairer le débat au cas où de pauvres ignares débarqueraient sur votre site sait-on jamais.

Je me permets de lui faire quelques emprunts afin de règler définitivement cette question (plus simple, mieux dit, clair et explicite) et croyez le ou pas mais je sais au moins lire. Et au risque de me répéter, toutes les infos ne sont pas sur internet :

p. 89 :"Pour exemple, la toxine Bt utilisée dans les premiers maïs transgéniques commercialisés provient de la protoxine d'une bactérie du sol employée par l'agriculture biologique. Dans la bactérie elle est produite sous la forme d'un cristal inactif, dissous puis activé (enlèvement du capuchon) dans l'intestin de l'insecte, où l'insecticide trouve son récepteur spécifique. on évite cette étape dans l'OGM en faisant produire directement par le végétal la protéine active, qui sera donc différente : il s'agit d'une version tronquée de celle présente dans la bactérie. Il aurait ainsi fallu une homologation spécifique pour cet insecticide-demande qui n'a jamais été effectuée, sous prétexte qu'il s'agit d'une plante et non d'un insecticide. cette procédure... aurait nécessité des tests longs et couteux de rémanence dans le sol, de toxicité pour les animaux, de spécificité par rapport aux cellules humaines etc."

Et quelques citations issues du même livre: p.139:

"...les OGM expérimentaux qui contamineraient l'alimentation ne sont pas étiquetés en Europe. La législation devrait encore évoluer, car ces produits semblent également entraîner des risques pour la santé : des animaux élevés aux OGM ont été malades (cf. Paul Lannoye, voir site internet du CRII-GEN, "OGM et santé", p.168-182), et l'on sait que certains résidus de pesticides peuvent se concentrer dans la chaîne alimentaire.

p.145 : "la British Medical Association a rejeté le principe d'équivalence en substance comme principe unique, réclamé un moratoire, et plus de recherche sur la sécurité; elle est riche de 110 000 membres".

p.192-193 : "Quant à l'indépendance des experts, ses fondations sont bien fragiles : la collusion entre les experts de multinationales et ceux responsables de la règlementation barre la route à une pensée critique...De plus les OGM actuels comportent une série de graves handicaps ...
1. Les Ogm dans l'environnement... à 99% des plantes produisant ou tolérant des pesticides. Il s'agit de fait d'une agriculture non durable.
2...agriculture dépendante de quantité importantes de pesticides à moyen et long terme.
3. la prise de brevets sur les OGM : c'est cet artifice qui permet d'imposer les OGM et non la loi du marché."
etc.

On ne peut que conseiller la lecture de l'ouvrage intégral, absolument passionnant.

J'avais un peu de temps à tuer mais je dois vous quitter pour mener à bien ma propre recherche qui ne traite pas de biologie si ça peut vous rassurer.

Et comme disait Pierre Bourdieu : "Un point de vue est une vue à partir d'un point".

Mais, Vindious! Je viens de m'apercevoir que les droits d'auteur de ce site étaient rémunérés par Tf1 network et je ne peux pas, donc pas continuer à l'alimenter, d'autant que je n'ai pas vraiment le temps mais grâce à vous j'ai fait des progrès en SVT merci.

Et comme je doute que nous arrivions à nous entendre un jour, à part pour nous balancer des vannes ce qui reste un peu limité, je vous abandonne lâchement.

Cassandre

Anton Suwalki 16/06/2008 14:55



Cassandre, la différence entre un gène et une bactérie n’est pas un détail, c’est capital . Une bactérie comprend entre quelques
centaines de gènes et des milliers . Une opération de transgénèse porte sur l’introduction d’un ou un tout petit nombre de gènes identifiés et d’intêret : dire que le « maïs bt produit,
comme son nom l'indique la bactérie Bacillus Thuringiensis » c’est tout simplement une connerie.


 


Sinon pour Séralini, oui on ose dire qu’il manque de sérieux, c’est même peu dire. Il n’a pas dans le domaine d’attitude
scientifique et le vocabulaire qu’il emploie n’est pas scientifque, il est entièrement aveuglée par ses préjugés naturalistes.


 


Reprenons vos citations


-          Sur p
89 : Effectivement la toxine produite par le gène inséré dans le maîs BT diffère légèrement de sa version produite par la bactérie elle-même. Ce que ce brâve monsieur oublie de dire
, c’est qu’il en va de même pour les toxines utilisées dans l’agriculture conventionnelle qui utilisent des toxines purifiées. (http://www-pdc.ujf-grenoble.fr/OGM/protection2.html) Le terme de
plante insecticide est évidemment un terme purement propagandiste et trompeur indigne d’un biologiste, on en a parlé mille fois ici.  Pour ses
conneries sur l’évaluation, je vous renvoie aux articles déjà publiés ici sur le sujet . CF les 3 articles de P Joudrier Lisez-les avant de croire GES. Soit celui-ci ne sait pas comment sont
évalués les OGM, soit il ne peut pas croire à l’innoccuité d’un OGM quel qu’il soit par superstition naturaliste.


 


-          Sur p 139 : Le CRIIGEN , c’est lui !!!…. Des animaux élevés aux OGM ont été malades, c’est de l’intox. Citez-moi une
seule source fiable qui établirait que des OGM auraient rendu malades des OGM ? Quant au coup de la chaine alimentaire c’est vraiment prendre des gens pour des imbéciles. La protéine BT qui
s’accumulerait dans la chaine alimentaire ? Le Round Up dont GES prétend qu’on en mange avec les PGM RR ? Les résidus relevés dans les grains de maîs traités au Round6up sont à peine
détectables . Et lors des tasts d’absorption orale de Round-Up pratiquée sur des rats, 95% de la dose est excrétée dans les 48 heures. La rétention tissulaire est très faible. (Insitut national
santé publique du Québec) .  Parler de bio-accumulation dans la chaine alimentaire dans ces conditions , c’est se foutre littéralement du
monde !


 


-          Sur p 145 : la British medical association riche de 110 000 membres, la belle affaire !


Contrairement à ce que suggère les anti, le PES n’est pas le principe unique, il est la base
rationelle d’analyse des OGM par comparaison avec son homologue non GM le plus proche . Si les tests réalisés dans le protocole de base d’évaluation indiquent des risques , d’autres analyses plus
poussées et adaptées sont effectuées.


-          Le principe d’équivallence en substance , GES devrait peut-être se le faire expliquer : en attendant vous pouvez toujours lire ce qu’en dit
Gérard Pascal , toxilogue dans Agriculture et Environnement d’Avril (pas encore publié sur le site d’A&E) .


-          sur p 192-193 : ça en dit long sur l’absence totale de scrupules de GES !!!! Les experts publics sont mille fois plus indépendants que GES et son
CRIIGEN des multinationales. Jamais tous ces experts « indépendants » qui insultent leurs collègues n’ont jamais été à même de prouver une quelconque corruption de
ceux-ci.


 


 


Pour en terminer avec vous : « Mais,
Vindious! Je viens de m'apercevoir que les droits d'auteur de ce site étaient rémunérés par Tf1 network et je ne peux pas, donc pas continuer à l'alimenter ». Ce genre de débilité situe
au moins votre mentalité minable, on serait tenté de dire « séralinienne ». Si ce site était rémunéré, vous verriez des bandeaux et des annonces publicitaires
partout !!!!!!!!


Anton



Pat 15/06/2008 20:44

Cassandre quand je lis "Bacillus Thuringiensis est un bacille de gram positif aérobie et sporulé" je me dis un instant, impressionné par ce vocabulaire pointu, qu'on a affaire à quelqu'un qui s'y connaît en biologie. Et puis je lis juste après cette énormité "..c'est bien une bactérie et, par voie de conséquence le maïs bt produit, comme son nom l'indique la bactérie Bacillus Thuringiensis" qui a le don de m'impressionner encore plus quant à vos lacunes immenses en biologie.
Vous comprenez au moins les mots que vous utilisez quand vous rédigez des messages (comme "gram positif" ou "aérobie"? ou copiez devrais-je dire? (depuis wikipedia par exemple?).

cassandre 15/06/2008 20:37

Franchement, toujours à jouer sur les mots, expression du gène de la bactérie bt produisant une protéine toxique. A l'arrivée, on pulvérise en bio (par exemple) la bactérie bt du sol (et pas l'expression de son gène) directement et le résultat est le même pour la même raison qui est la suivante : dans le fond ça ne fait aucune différence puisque dans les deux cas c'est l'expression du gêne bt qui produit cette protéine toxique, je vous l'accorde. Qu'on pulvérise la bacterie bt directement ou qu'on laisse exprimer son gêne toxique le résultat est le même. Salut.

Zobi 15/06/2008 20:18

Cassandre si vous ne connaissez pas la différence entre un gène et une bactérie je ne peux effectivement rien faire pour vous.

Cassandre 15/06/2008 19:35

Juste en réponse au post 43 (pour en finir), auquel je n'avais pas répondu d'ailleurs au départ car je ne comprenais pas de quoi on m'accusait encore (vu que j'étais déjà classée lobotomisée de chez Roswell : entre nous quel blog fabuleux!) Zobi j'ai le regret de vous annoncer que Bacillus Thuringiensis est un bacille de gram positif aérobie et sporulé et que c'est bien une bactérie et, par voie de conséquence le maïs bt produit, comme son nom l'indique la bactérie Bacillus Thuringiensis. Que Greenpeace ne le mentionne pas, je n'y suis pour rien. Vérifiez donc vos fondamentaux le premier, à ce que je vois il n'y a pas ici (loin s'en faut) que des chercheurs de l'INSERM, de l'INRA, du CNRS ou d'ailleurs. Internet c'est bien mais il y a aussi les livres, vérifier ses sources, ne pas gober aveuglément, quoique ce soit d'ailleurs... Il y a à mon avis au moins autant si ce n'est plus de partialité ici que chez les "anti" dont je suis, je le confirme. Adios.

cassandre 15/06/2008 18:20

Greenpeace fait du lobbying selon vous sauf qu'à la différence des agriculteurs Greenpeace ne demande pas et ne touche pas de subventions de l'état, lequel état de surcroit donne les subventions pour des maïs OGM ou pas environ une année sur deux pour cause de mauvaises récoltes. C'est dire si la question du rendement est d'actualité. D'autant que ces cultures pompent comme personne ne l'ignore les nappes phréatiques dans des proportions inquiétantes.

Je ne sais pas si les médias donnent plus souvent la parole à Bové ou aux autres anti-OGM, je n'en ai pas l'impression et je ne vois pas d'ailleurs pourquoi ils n'auraient pas le droit de s'exprimer dans la mesure où ils représentent 80% de la population. Il y aurait beaucoup à dire d'ailleurs sur le déni de démocratie en général mais ce n'est pas l'objet de ce forum.

Dire que le moratoire est une décision électoraliste c'est un peu gros puisque ce moratoire a été déposé après que ces maïs aient été fauchés et que par ailleurs les lois qui ont été votés dernièrement visent plutôt à décourager les faucheurs, sauf erreur de ma part qu'à les encourager (2 ans pour délit de fauchage et 75000 euros d'amende). Ce n'est pas très électoraliste si je ne m'abuse et je crois que ce gouvernement se moque pas mal de l'avis général, chacun est d'ailleurs libre d'en juger.

Sur cette question particulière qui fait du lobbying les faucheurs. Ah bon! Les médias ? Peut-être. pour une fois qu'il reflètent partiellement l'opinion publique et excusez mais il y en a (surtout à la télé) qu'on voit beaucoup plus souvent que Bové, sont-ils pour autant accusés de lobbying?

Par ailleurs une question se pose à mon avis en principal, celle du principe de précaution qu'Attali voulait d'ailleurs supprimer (et question décroissance il s'y connait c'est certain). Quant aux OGM de seconde génération (le riz dans le désert et ainsi de suite) on attend encore. Pourquoi l'INRA ne se contente-t-il pas en l'état actuel des choses de faire des expériences sous serre ce qui mettrait tout le monde d'accord. Personnellement je n'ai rien contre la recherche fondamentale bien au contraire.

Pourquoi les consommateurs n'auraient-ils pas le droit de savoir ce qu'ils mangent (scandale de l'huile de vidange ukrainienne il y a peu de temps avec la bénédiction de l'Europe).

Quant aux problèmes soulevés sur ce site à propos des
épinards bio ou pas, je crois qu'on peu dire, surtout en France, où tous les deux mois on retire la viande des commerces pour cause de contamination à l'escherica coli (bonjour l'hygiène) que la bio ce n'est pas parfait, certes, mais qu'on est quand même bien loin des problèmes que soulève l'agriculture intensive (pesticides, herbicides, conditions d'élevage et d'abattage, pollution de l'eau, consommation de pétrole et ainsi de suite) et la société productiviste ou capitaliste au choix.

Vous parlez du Gène exprimé Bacillus thuringiensis, lequel était d'ailleurs jusqu'alors utilisé en agriculture biologique comme pesticide naturel à la réserve près qu'il fallait le manipuler avec "précaution" quand même. Dire que c'est un simple gène exprimé c'est réducteur dans la mesure où c'est justement toute la question en ce qui concerne les OGM qui est une technologie aléatoire en l'état actuel des choses et qui ne fait pas ses preuves en matière de rendement puisqu'ils baissent assez rapidement sauf à épuiser totalement les sols (demandez aux agriculteurs indiens ce qu'ils en pensent, cas du coton Bt) ou aux roumains avec les semences pioneer etc...

Et je le répète ce ne sont pas les agriculteurs, en théorie qui font la loi dans ce pays, qui délivrent les autorisations de mise en culture ou de mise sur le marché, c'est bien l'état ne vous en déplaise. Cette technologie a semé la parano (surtout chez les agriculteurs) y compris aux Etats-Unis et en fait dans tous les pays où il y a culture en plein champ et surtout quelques années de recul. La plupart des OGM actuellement cultivés ont pour principale qualité d'être résistants au Round-up et il est douteux de croire que c'est bon pour la santé humaine. Les animaux nourris aux grains OGM devraient donc de toute façon être signalés car le consommateur, je pense, à le droit de savoir qu'il se goinfre entre autre de Round-up. Un peu comme l'autorisation de vendre du poulet javellisé. indiquez le sur l'étiquette ça sera vite réglé et dans tous les cas on en revient toujours au même point qui fait du lobbying in fine?

Il pourrait sembler que Monsanto (entre autres) sert le pouvoir (question de l'hégémonie alimentaire plus actuelle que jamais) plutôt que le contraire.

Par ailleurs, je vous remercie de vouloir parfaire mon éducation, j'avais cité le Déault pour que vous compreniez bien qu'il était possible de se renseigner à plusieurs sources pour se faire une opinion. Mais apparemment c'est encore raté.

Par ailleurs si Greenpeace dit n'importe quoi pourquoi citer son adresse pour mon information (post 45)?

quelques sources en français:
afssa. fr
crii-gen.org
cropo.org
mdrgf.org

en anglais :
biointegrity.org
psrast.org/defknfood.htm : risques inhérents au génie génétique pour la consommation des OGM, par des scientifiques.
"Testimony of professor Philipp James and Dr. Andrew Chesson", Examination of witnesses, question 248, 8 mars 1999:
www.parliament.the-stationery-office.co.uk/pa/cm199899/cmstech/286/9030817.htm

Par ailleurs à lire du professeur Gilles Eric séralini, membre du CRII-GEN (comité de recherche et d'information sur le génie génétique), chercheur en biologie moléculaire, expert pour l'Union Européenne, consultant pour le moratoire sur les OGM qui oppose les Etats-unis à l'Europe; qui siège, en France, au sein de deux commissions gouvernementales chargées d'évaluer les OGM avant et après leur commercialisation :"ces OGM qui changent le monde", Flammarion, Paris 2004.
(Livre de poche pas cher, quant au sérieux de l'auteur, à vous de voir...).

tybert 12/06/2008 09:16

Cassandre: puisque vous citiez le deputé socialiste le déault vous devriez lire son intervention à l'assemblée nationale sur la loi "ogm":
http://www.jyledeaut.fr/content/view/354/48/
Vous pourriez constater que ce député par ailleurs scientifiquement plus compétent que le "vélot" ,a des positions que la majorité des participants de ce blog partagent.
Vous pourriez aussi vous demander pourquoi les médias donnent plus souvent la parole à des Apoteker, Bové , Vélot et autres Mamère , tous anti-OGM par conviction plutôt qu' à Axel Kahn ou Ledéaut ; c'est pas du lobbying ,çà ?

Zobi 11/06/2008 23:45

Non, ce n'est pas greenpeace qui a activé cette clause, c'est une décision purement politique et électoraliste, greepeace a juste fait un peu de lobbying. Vous me dites que l'ONU émets des doutes, donnez vos sources SVP, ça aide beaucoup pour vérifier la véracité de l'info. Pour votre post 25, il y a beaucoup à redire. Pour la variabilité d'expression vous pouvez lire ceci (http://www.gmo-safety.eu/en/news/568.docu.html). Pour les 12,5% de contamination, c'est la maximum que greenpeace a pu établir dans des conditions que l'on ne peut pas juger car les protocoles expérimentaux ne sont pas publiés. La plupart des autres mesures que greenpeace a réalisé nous montrent plutôt des pollinisations croisées inférieures à 1% , ici en page 12 (http://www.greenpeace.org/raw/content/france/press/reports/impossible-coexistence.pdf). Sur cette question de nombreuses études, beaucoup plus rigoureuses, ont été réalisées, vous devriez lire celle-ci, en français (http://www.internutrition.ch/in-news/point/pdf/sep06_f.pdf) ou encore une autre ici en anglais et accès restreint (http://www.blackwell-synergy.com/doi/abs/10.1111/j.1467-7652.2006.00207.x). En gros à partir quelques mètres le taux de pollinisation croisé chez le maïs descends en dessous des 0,9% légaux. Pour le maïs qui produit une bactérie, c'est tellement énorme que je ne sais pas quoi vous répondre. Ce maïs n'exprime qu'un gène supplémentaire, celui codant la Cry1Ab d'une bactérie de type Bacillus thuringiensis (http://www.agbios.com/cstudies.php?book=FSA&ev=MON810&chapter=Modification&lang=FR)

En agriculture il n'y a pas que la loi du marché, les subventions des Etats ont aussi un grand rôle à jouer dans les choix réalisés par les agriculteurs. Par contre la vente des semences réponds aux lois du marché. Les agriculteurs ne se plaignent pas d'avoir accès à des semences OGM, s'ils n'en veulent pas ils achètent autre chose, c'est aussi simple que ça. Je ne sais pas ce que dit Apoteker donc je ne peux pas vous répondre. En matière d'OGM il vaut mieux ne pas écouter greenpeace, ils disent n'importe quoi.

cassandre 11/06/2008 21:19

Est-ce à dire que c'est Greenpeace qui a fait activer la clause de sauvegarde pour les raisons que j'invoque alors que même l'ONU émet des doutes? le post 25 que vous citez en référence d'accord mais prouvez moi le contraire. Est ce que vous essayez de me dire que c'est la loi du marché qui dicte les conduites des politiques en matière d'agriculture ? Nous y voilà! Rien ne sert de se désoler. Le méchant capitalisme cela ne vous plait pas dites-vous, mais si les politiques n'avaient pas commencé à autoriser les cultures OGM, les agriculteurs n'auraient rien eu à y redire. j'ignorais d'ailleurs jusqu'à aujourd'hui qu'ils faisaient la loi. D'ailleurs peu de monde conteste ce que dit M. Apoteker (Greenpeace) y compris chez les partisans des OGM.

Zobi 11/06/2008 20:50

Cassandre, à voir le nombre d'erreurs que contient votre premier post (n°25) vos connaissances en matière d'OGM comportent de grosses lacunes. D'après votre argumentaire vos sources proviennent de greenpeace (expression variant de 1 à 100, contamination jusqu'à 12%). Et encore greenpeace en sort de belles mais ne parle de maïs produisant des bactéries. J'aurai presque envie de vous conseiller la lecture de certains articles scientifiques sur la question des OGM mais il faudrait d'abord revoir vos fondamentaux en biologie, surtout si vous voulez vous forger un avis objectif sur la question. Je trouve qu'Anton fait preuve de beaucoup de patience et de pédagogie car votre discours ressemble à quelqu'un qui sort de trois ans de lavage de cerveau dans un temple dédié à la gloire de la religion anti-OGM.

Pour répondre à votre dernier post, si les OGM progressent en nombre d'hectares, ce n'est surement pas grâce aux politiques, ces derniers ont au contraire plutôt retardé le phénomène (en Europe je veux dire). Si les surface en OGM progressent c'est parceque les agriculteurs trouvent un intérêt à en planter, personne ne les oblige à le faire. Ce qui permet à des firmes comme Pioneer, Monsanto ou Limagrain une "hégémonie alimentaire" ça s'appelle la loi du marché. Nous vivons dans une société capitaliste, c'est comme ça que ça marche. les grosses compagnies mangent les plus petites... et croyez moi, ce n'est pas le genre de phénomènes qui m'enchante.

cassandre 11/06/2008 20:22

Concernant Monsanto, vous vous trompez, je ne crois pas que Monsanto soit le diable. Il n'y a pas que de la politique là dedans, loin s'en faut. NKM passe son temps à se moquer ouvertement des gauchos, je ne vois pas en quoi le fait qu'elle fasse la bise à Bové y change quoi que ce soit. Nous ne sommes pas des chiens? On a dicté à ce pauvre sénateur Legrand sa réponse, cela n'a pas empêché le vote par le sénat en février, ni les votes des parlementaires, avec un certain déni de la démocratie parlementaire au demeurant puisque, comme une loi ne passe pas, on la fait revoter trois jours après. La question politique est dérisoire mais pas nulle, puisque les OGM progressent en nombre d'hectares chaque année grâce aux politiques et quoique puissent en dire les anti par ailleurs. Il faut chercher plus loin. Qui permet à des firmes de semenciers une hégémonie alimentaire et pourquoi? Voilà la question.

anton suwalki 11/06/2008 19:58

(Cassandre) vous croyez vraiment que l'activation de la clause de sauvegarde sur le MAIS MON 810 correspond à des préoccupations soulevées par la recherche scientifique ou c'est une plaisanterie ? C'est un choix purement politique , qui ne correspond strictement en rien à l'état des connaissances sur les effets environnementaux ou termes de santé du Mais BT. Le sénateur Legrand a lui-même reconnu qu'on lui avait dicté en haut lieu les termes qu'il a employés lors de la remise du rapport, termes repris par Sarkosy le lendemain pour annoncer l'activation de la clause. Et quelques semaines avant, NKM avait reçu la conf paysanne Greenpeace etc... et leur en avait donné la garantie. Donc rien à voir avec la science qui se marie très mal avec la politique......
Sinon pour Monsanto, où voulez-vous en venir ? Je crois savoir, mais je préfère que vous le disiez, pour ne pas être accusé de vous prêter des raisonnements que vous n'auriez pas...
Anton Suwalki

cassandre 11/06/2008 19:32

Expliquez moi alors pourquoi on active des clauses de sauvegarde puisque tout est au point? A l'évidence ça ne tient pas la route. Visitez aussi le site de Monsanto, ce qu'ils expliquent sur le MON 810, dans leur actualité. Qui décèle les problèmes de contamination à part l'AFIS? Qui décèle que le mon 810 ne tue pas que les papillons mais aussi les vers de terre? Ces décisions sont-elles prises pour plaire au grand public? J'en doute (ce qui est permis vu les lois dernièrement votées en ce qui concerne le délit de fauchage). Ils disent aussi que les écrits de Mme Robin sont tellement partisans que ça ne vaut pas même d'y répondre, pourquoi donc alors en faire mention? Tout ça ne tient pas debout, j'en suis désolée pour vous qui êtes à l'évidence un âpre défenseur de cette "technologie".

anton suwalki 11/06/2008 18:26

A propos de Christian Vélot, Caasandre, puisque vous jugez opportun de revenir sur son cas : pouvez-vous nous indiquer quelle autorité particulière il a en matière de biotechnologies végétales ? Est-il normal qu'un biologiste fasse des conférences en mystifiant son monde avec "les plantes pesticides" ? Quelles sont les publications de ce monsieur sur ce sujet (je parle de publications scientifiques reconnues, pas de débat avec madame Robin).... ous un peu sur ce sujet. Et sur les idées qu'il soutient au sein de l'ACECOMED (http://imposteurs.over-blog.com/article-14917354.html)
Peut-être cela vous ouvrirait-il les yeux.
Renseignez-vous aussi sur les soi-disants chercheurs à qui on couperait les vivres chaque fois que "ça ne va pas dans le sens des firmes". Ca c'est la légende colportée par les anti-OGM qui veulent se faire passer pour de pauvres martyrs.
Expliquez-nous enfin pourquoi en France avant la clause de sauvegarde, un seul OGM était autorisé à la culture (or culture expérimentale)...
Anton