Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mai 2008 3 07 /05 /mai /2008 14:21

Alors que Greenpeace a offert à chaque parlementaire le DVD du film Le Monde selon Monsanto- reste à savoir combien de députés sont assez naïfs pour cette peu subtile propagande ! - Marie Monique Robin en rajoute une louche  sur son blog (1) en publiant « des arguments pour les députés- la loi sur les OGM est un leurre ».

 

« Quand vous parlez avec les farmers nord-américains, il y a un mot qui les fait méchamment se crisper : « StarLink ». Ce maïs Bt, produit par Aventis, a provoqué en 2000 une énorme catastrophe sanitaire. Il faut dire que son histoire est exemplaire de l’aberration kafkaïenne qui caractérise le processus d’homologation des plantes transgéniques. En effet, soupçonnant que ce maïs pesticide était allergène, l’agence de protection de l’environnement (EPA) l’avait autorisé pour la consommation animale, mais interdit pour la consommation humaine !
Résultat : des épis de StarLink se sont retrouvés dans la chaîne alimentaire. Voilà comment des milliers de citoyens américains, qui mangeaient des enchiladas et tacos dans les restaurants tex-mex, ont été saisis de symptômes qui « allaient de la simple douleur abdominale, diarrhée et éruption cutanée, jusqu’à des réactions plus rares mettant la vie en danger », selon le docteur Marc Rosenberg, un allergologue qui fut chargé de conseiller le gouvernement dans cette lamentable affaire, laquelle a coûté à Aventis un milliard de dollars
À noter, que huit ans après le retrait du marché de toutes les semences StarLink, le maïs maudit continue de contaminer les stocks des États-Unis à hauteur de 1 %
 »

 

 

Nous l’avons déjà souligné, l’ « énorme catastophe sanitaire » est une fable qu’aiment se raconter les anti-OGM. (2)

« En 2002, le maïs transgénique StarlinkTM, approuvé à ce moment uniquement pour consommation animale, est entré par erreur dans la chaîne alimentaire humaine. Des personnes avaient signalé à la US Food and Drug Administration (FDA) avoir eu des réactions allergiques après avoir mangé « des produits contaminés au maïs Starlink ». La FDA a effectué des tests chez un échantillon d’individus qui s’étaient plaints et a mandaté le Center for Disease Control and Prevention (CDC) d’enquêter. Résultats de l’enquête : les réactions allergiques n’auraient pas été liées au maïs que les plaignants avaient consommé. Résultats des tests : aucune réaction allergique à la consommation du maïs StarlinkTM n’a été observée chez l’échantillon(3). »

Mais pour entretenir la flamme, le danger potentiel de ce «maudit maïs (sic ) » doit persister : Marie Monique Robin prétend donc qu’ « il continue de contaminer les tcoks des Etats-Unis à hauteur de 1% » .

 

Encore une fois, c’est faux. Nous publions ci dessous la réponse de Marcel Kuntz à propos de cette assertion .AS

 

 

Voici les faits établis :

La Food and Drug Administration (FDA), après une évaluation indépendante et un rapport de l’Environmental Protection Agency (EPA), vient de conclure en avril 2008 que les maïs américains sont maintenant indemnes de maïs Starlink, et qu’il n’est plus utile de continuer les tests de détection de ce maïs. (4)

Grâce à ces tests, les cas de présence de Starlink avaient rapidement été amenés à un niveau sporadique dans les maïs américains, après la découverte de traces de ce maïs dans certains aliments humains. Ce maïs n’était pas autorisé pour cet usage (en raison d’une suspicion d’allergénicité jamais prouvée).

 

On peut donc se demander qui ment sur les OGM ? Madame Robin a sans doute une réponse toute faite : la FDA, l’EPA et les évaluateurs indépendants sont tous achetés par Monsanto ! Sauf que ce n’était pas Monsanto mais Aventis qui a commercialisé ce maïs. Mais faisons lui confiance, elle trouvera d’autres arguments...

 

Remarquons aussi au passage, le caractère fallacieux d’un des grands classiques de la propagande anti-OGM : « quand un gène est lâché, on ne peut plus le rattraper ! ». Peut-être faudrait-il plutôt dire : « quand un mensonge anti-OGM est lâché, on ne peut plus le rattraper ! ».

 

Marcel Kuntz

 

(1)http://blogs.arte.tv/LemondeselonMonsanto/frontUser.do?method=getHomePage

(2)http://imposteurs.over-blog.com/article-18959706.html

(3) source : http://www.ogm.gouv.qc.ca/

(4) Millers agree: Testing corn for StarLink not adding to food safety

North American Millers' Association (press release), Apr. 28, 2008

http://www.namamillers.org/PR_StarLink_04_28_08.html

Partager cet article

Repost 0

commentaires

anton suwalki 12/05/2008 11:26

Comme souvent, un produit est interdit ou sa commercialisation suspendue sur une présomption de dangerosité (allergénicité ici). Il se trouve que les USA sont très à cheval sur ces questions (côté consommateur). Comme bien souvent, la règlementation retarde par rapport aux résultats des tests effectués. Le maïs stralink reste interdit alors qu'aucun test probant n'a mis en évidence son caractère allergène.
Le plus embêtant n'étant pas qu'il reste interdit, mais que des MMR and co racontent des conneries.

Cultilandes 12/05/2008 00:08

Pourquoi le maïs Stallink est il alors encore interdit aux Etats-Unis? Est il autorisé quelque part?