Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 avril 2008 3 30 /04 /avril /2008 12:07

Il y a 30 ans, le 30 avril 1978 à 13 heures, le défaut d’isolation d’un presse-citron électrique de marque Braun aboutissait à un début d’incendie dans les cuisines de chez Maxim’s. Une épaisse fumée noire se répandit rapidement dans tout le restaurant puis s’échappa par les hottes aspirantes pour se répandre dans l’atmosphère parisienne. Si l’incendie fut rapidement maîtrisé, ne provocant aucune victime immédiate, les conséquences en sont aujourd’hui encore incalculables. A la faveur d’un vent mauvais soufflant ce jour là sur la capitale, des particules toxiques se sont propagées et ont été inhalées à plusieurs kilomètres de là : de nombreux clients du Fouquet’s qui se restauraient en toute quiétude ont confirmé avoir senti la fumée et ressenti un léger malaise passager. Mais ce malaise n’était que le sinistre présage de maux beaucoup plus graves : plusieurs personnes qui déjeunaient chez Maxim’s ne sont aujourd’hui plus de ce monde. Jeanne Calment qui elle déjeunait au Fouquet’s a elle aussi fini par rendre l’âme. On estime à 38 le nombre d’anciens clients de ces restaurants souffrant aujourd’hui de troubles divers : respiratoires, mais aussi Alzheimer, troubles cardio-vasculaires et de la digestion. Un mensonge d’état qui persiste aujourd’hui consiste à imputer honteusement ces maux à l’âge des personnes concernées, voire comble de l’odieux, à des excès passés de foie-gras, de caviar ou de Bourbon, dans le cas des troubles cardio-vasculaires ou digestifs. Et pour quelques dizaines de victimes prouvées, combien de centaines de milliers, voire de millions d’anonymes victimes de la criminelle raison d’état ? Car une bonne moitié du territoire et 37 millions de ses habitants auraient du être évacués pendant au moins trois mois. Mesure de précaution que l’état s’est refusé à mettre en œuvre sous le prétexte fallacieux de ne pas affoler la population !

 

 

 

Dès les premières minutes suivant l’accident de presse-citron, un courageux journaliste de l’ORTF présent sur les lieux, Noël Palmère, interpelait en direct les pouvoirs publics sur les risques que représentait la propagation de la fumée par ce grand vent,  menaçant de contaminer le territoire sur des centaines de kilomètres. Or un communiqué du centre de prévention des accidents de presse-citron signé du professeur La Cape , prétendit que les conséquences étaient négligeables pour les parisiens et que le risque était nul en dehors de Paris. Effroyable mensonge qui a donné lieu au célèbre aphorisme populaire : le nuage du Maxim’s qui s’arrête au périphérique !

 

Cette grossière manipulation, inspirée par les intérêts du lobby industriel du presse-citron électrique fortement représenté aux plus hauts sommets de l’état n’a trompé personne et a débouché sur une prise de conscience écolo-citoyenne sans précédent. Formulant d’abord de simples exigences de bon sens sur la nécessité d’une vraie réglementation, le mouvement s’est radicalisé, aboutissant à la création des Débrancheurs volontaires de presse-citron électriques et des Électriciens en colère en hommage au regretté Cloclo victime de la barbarie électrique. En dépit des études du CRIICITR, un centre de recherche en citrologie indépendant financé par une grande multinationale de la distribution, qui prouvent l’extrême dangerosité du presse-citron électrique, tous les gouvernements de gauche comme de droite font depuis 30 ans la soude oreille, ignorant la même la pétition initiée par Imposteurs (1) qui demande un moratoire !

Or voici que Stéphane Legars, du réseau Sortir du presse-citron électrique, a rendu public un rapport secret sur les failles de l’enceinte de confinement du moteur des fameux ELR (Electric Lemon Reactors, presse-citron dits de 3ème génération) : contrairement au mensonge officiel, il s’avère que l’enceinte est trop fragile pour résister à un missile SCUD ou à un attentat kamikaze. Sachant que ces appareils atteignent la puissance démentielle de 308 watts, cela en fait les presse-citron les plus dangereux du monde !

Mais il y a pire. Les ELR sont fabriqués officiellement à Flamanville par une société à capitaux mixtes franco-américains. Or  le principal actionnaire américain n’est autre que la Lemon Toolmakers Sanctuary S.A (« Le sanctuaire des outilleurs du citron S.A ») : pas besoin d’être expert en crypotlogie pour identifier Monsanto derrière ce nom ésotérique ! La firme s’apprête en effet à mettre au point un citron génétiquement modifié présenté comme provoquant moins d’éclaboussures lorsqu’on le presse. Moins d’éclaboussures ? Mon œil ! répondront en chœur des milliers de cuistots et d’ophtalmos, de plus en plus indignés ! Non contente de vendre de nouveaux poisons, Monsanto s’apprête à faire main basse sur l’industrie du presse-citron électrique !

 

Ensemble, disons ça suffit ! Pour un grenelle du presse-citron ! Pour l’activation immédiate de la clause de sauvegarde sur les ELR , vers leur interdiction totale et définitive ! Pour la liberté de presser sans presse-citron électrique ! Pour des cuisines libres de citrons OGM et de presse-citron électriques !

Anton Suwalki

 

(1) Pour rire un peu :Pétition demandant un moratoire sur les presse-citron électriques

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Cultilandes 01/05/2008 23:29

Le plus gros scandale à dénoncer est celui de la limonade (lemon-ade)!
Non seulement elle contient
- du citron, de Monsanto évidement donc à rejeter,
- citrons pressés industriellement, au presse-citron ELR évidement;
- mais aussi du gaz carbonique responsable du réchauffement de notre planète, c'est évident;
- du sucre dont l'emploi à des fins alimentaires, avec tous les dangers liés à l'obésité, entraînera une pénurie de production prioritaire d'éthanol carburant;
- mais aussi et surtout du monoxyde de dihydrogène (acide hydroxyque) dont vous avez courageusement révélé les immenses dangers.
Buvons du vin!
Monsieur Suwalki, nous avons encore du pain sur la planche à savonner!

l'autre pierre 30/04/2008 17:09

ELR EPR j’ai du mal à suivre, mais pour sur la transformation du RPR en UMP cache certainement des conflits d'intérêts devenus trops lourd à porter avec le presse citron électrique.
Encore une fois je n’ai pas de preuve mais sa semble tellement évident

Anton Suwalki 02/05/2008 08:37


ELR, EPR, RPR... mais oui c'est l'évidence même !


canardos 30/04/2008 16:18

on nous cache l'essentiel...le lien entre l'ELR et le réacteur nucléaire EPR. Une étude de Greenpeace démontre que si un réacteur EPR était percuté par un presse citron electrique de 10 kms de diametre, la totalité de son coeur serait volatilisé dans l'atmosphere et l'ensemble EPLR deviendrait ainsi le réacteur presse citron electrique le plus dangereux du monde.

Cultilandes 30/04/2008 15:47

Anton, vous occultez le fait que l'électricité actionnant le presse-citron est d'origine nucléaire! Si on regarde bien le plan secret que vous dévoilez, on constate que cet objet de malheur a le profil d'une tête de missile…

Encore une fois, vous témoignez d'une justice de classe: Les anciens clients de Maxim's et du Fouquets ont été recensés, mais pas les travailleurs alentours, encore moins les cuistots, serveurs et autres besogneux. Sans doute étaient ils des clandestins (sans-papiers) non déclarés!

Par prudence, je ne demanderai plus de citron. Un bon poisson, bien frais, est bien meilleur sans citron.