Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mars 2008 3 26 /03 /mars /2008 18:54

La quasi-totalité de la presse ne tarit pas d'éloges à propos du docu fiction sur Monsanto de Marie-Monique Robin aux ficelles d'une trivialité effarante, Sur le blog du film, les commentaires autorisés par la journaliste relèvent à 90% d'un concours de flagornerie qu'elle semble apprécier au plus haut point.

Par contre toute critique sur les manquements à la rigueur la plus élémentaire, est accueillie avec les mêmes arguments. Du haut de son BAC C , elle réfute les arguments de Marcel Kuntz qui ont pourtant  mis en évidence son ignorance sur le sujet : ignorance coupable parce qu'à aucun moment elle n'a cherché à approfondir le sujet auprès de spécialistes qui ont le tort à ses yeux de ne pas être des adversaires farouches des OGM.  D'autre part, elle continue à botter en touche les manipulations évidentes sur le maïs mexicain, qui ne sont peut-être pas de son fait, mais qui font assez tâche quand on prétend être une grande professionnelle. Il est vrai qu'elle continue à se dire très fière de son reportage sur les « yeux volés », alors même qu'il est acquis que sa thèse sur le vol des yeux du petit Jaison était fausse . Espérons que peu de journalistes oseraient revendiquer fièrement pareilles bévues. Les scientifiques a priori favorables aux biotechnologies sont accusés fielleusement d'être vendus à Monsanto et MM Robin pratique avec un grand art les insinuations borderline à la limite de la diffamation.

Dans un article dont l'élégant intitulé « Réponse à l'apprenti journaliste de Libération » en dit long sur sa morgue , elle adopte le refrain populiste d'une démagogie écoeurante à propos de la supposée arrogance de M Kuntz : «je note l'arrogance qui sous-tend "l'argument" de M.Kuntz: les paysans mexicains, qui cultivent le maïs depuis la nuit des temps, sont des ignares et le fait qu'ils assurent n'avoir jamais vu de tels monstres dans leurs champs est absolument sans intérêt... » Selon cette conception très spéciale de l'éthique, le fait avéré de manipuler des paysans en leur faisant passer des « monstres » pour des OGM n'e rien de choquant, mais elle qualifie d'arrogance le fait de pointer la manipulation !
. Et d'arrogance , C'est vraiment l'hôpital qui se moque de la charité ! Les propos qu'elle tient sur l'auteur dans Libération d'un article un peu critique  sur son travail dégoulinent de mépris et de condescendance.

« La rédaction du Libération d'aujourd'hui a été confiée  à des "étudiants de Nanterre", clin d'œil aux événements du 22 mars 1968 qui constituèrent le prélude au "joli mai " de la même année .   Je n'épiloguerai pas sur l'intérêt d'une telle initiative, mais, dans tous les cas, il faut la prendre pour ce qu'elle est: l'occasion de donner la parole à des jeunes, issus de tous les horizons universitaires (qui n'étudient pas le journalisme) pour qu'ils donnent leur point de vue instantané sur l'actualité. L'opération a ses limites, car, bien évidemment, on ne s'improvise pas journaliste en quelques heures... »

Certes, on ne s'improvise sans doute pas journaliste en quelques heures. Mais il semblerait que des études et des décennies de pratiques du journalisme ne soient pas vraiment une garantie de sérieux et de compétence dans le domaine ! 
 

« C'est ainsi que j'ai été contactée, hier, sur mon portable (j'aurais aimé savoir comment il avait eu mon numéro),  par un jeune inconnu, dont je découvre le nom, ce matin, dans Libération: "Christopher Chriv licence 3 histoire-géo et anthropologie". 
 De manière  péremptoire il a asséné:  "Je prépare un article très critique sur votre film, et Libération m'a dit de vous appeler".  
 Soit. J'étais alors en train de finir la rédaction urgente d'un texte pour mon prochain film, mais j'ai accepté d'accorder quelques minutes à l'inconnu.
»
 
Rendez-vous compte de cette royale mansuétude : la lauréate du prix Albert Londres pour un film douteux condescend à accorder quelques minutes à un inconnu !

"On reproche à votre film de ne pas avoir présenté les avantages que présentent les OGM", me dit-il.  
Je lui réponds que mon "film n'est pas sur les OGM, en général, mais sur ceux que produit Monsanto, qui représentent 90% des plantes transgéniques cultivées, aujourd'hui, sur la planète" et que les "autres OGM sont des  produits virtuels, puisqu'il n'existe pas dans les champs". Et donc que "je me suis intéressée aux OGM existants, pas à ceux qui existeront peut-être un jour"...

Signalons que comme d'autres chiffres avancés par MM Robin, les 90% sont plus que douteux, même si Monsanto est devenu en 2005 le leader des biotechnologies végétales. A défaut de disposer de chiffres globaux, on peut souligner que le groupe Monsanto représente environ 60% du secteur du coton OGM aux USA, on ne peut donc pas dire que les OGM autre que ceux de Monsanto sont virtuels. D'autre part, personne ne peut croire à sa sincérité lorsqu'elle prétend qu'elle n'est pas contre les OGM, mais uniquement contre ceux de Monsanto. Lorsqu'on est pas contre les OGM, on n'utilise pas la parabole grossière du « canon à gènes » « arme de guerre », on ne parle pas de « transgression de la barrière des
espèces » etc…

Passons.

« Je découvre , aujourd'hui, qu'effectivement c'était bien l'AFIS, et précisément Marcel Kuntz qui était derrière les inquiétudes de l'apprenti journaliste. »

En bon « apprenti journaliste », Christopher Chriv, sans doute alerté par l'absence de la moindre parcelle d' objectivité du documentaire, et sceptique sur la qualité des arguments scientifiques de MM Robin a consulté l'argumentaire sur le site de l'AFIS. C'est suffisant pour voir dans cette initiative « la main » de l'AFIS.     
 
«  le scientifique, dont les liens avec Monsanto sont confirmés par la lettre du Dr. Kahn que j'ai postée hier sur mon Blog (…) »

A vomir ! QU'en est-il exactement de cette fameuse lettre ? Désapprouvant la position de l'AFIS sur les OGM, Marcel Francis Kahn a utilisé le même procédé vychinskiste que les Séralini and co, demandant à l'AFIS de publier une lettre dans laquelle il demandait à M Kuntz et LM Houdebine de « préciser leurs liens avec Monsanto et ses filiales » . De tels procédés sont évidemment intolérables , parce que ¨tout le monde comprend que la question posée « candidement » a valeur d'accusation . L'AFIS a logiquement refusé de publier sa lettre ainsi formulée. Tout le monde comprend qu'il est impossible de contrer des insinuations malhonnêtes qui ne reposent bien entendu sur aucune preuve (ni même sur une aucune
réelle conviction), mais uniquement destiné à salir l'adversaire. Quand on veut abattre son chien, on dit qu'il a la rage. Mais cela suffit à MM Robin pour affirmer avec un culot bibendommesque que les liens entre M Kuntz et Monsanto sont établis ! A défaut de prouver l'infédoation des scientifiques à Monsanto, la journaliste met en évidence sa malhonnêteté intellectuelle et son absence de scrupules ! 
 

Laissons de côté les arguments sur le RoundUp de MM Robin et ses petits arrangements avec la réalité, nous y consacrerons un article prochainement.

L' « apprenti » au-delà de sa compétence journalistique commet le crime de lèse -majesté impardonnable aux yeux de la diva d'Arte, celui d'être assez lucide sur les procédés sensationnalistes utilisés dans le documentaire .

Christopher Chriv « Petit souci : le Monde selon Monsanto se transforme bien trop souvent en le Monde selon les OGM. La journaliste s'en défend : «Vous n'avez absolument rien compris au documentaire. J'ai mené une enquête sur Monsanto, pas sur les OGM !» Mais le montage aligne des images fortes, choque, joue sur le pathos et convainc par l'émotion, par une suite de syllogismes, finissant par amalgamer OGM et Monsanto»
(1)
www.liberation.fr/actualite/ecrans/316874.FR.php


Il n'est effectivement pas nécessaire d'être particulièrement doué pour repérer les ficelles grosses comme des baobabs qu'utilise la journaliste, et le registre émotionnel et démagogique dont elle use et abuse.
Christopher Chriv : « Les qualifications de la journaliste en matière de biotechnologies et de géographie humaine sont très contestées. Normal : elle est journaliste et non biologiste moléculaire. Mais Marie-Monique Robin exhibe comme des preuves scientifiques des données parfois erronées. »

C'est peu dire que les preuves sont erronées ! Mais l ' «apprenti journaliste » fait ici preuve de beaucoup d'indulgence, car le rôle d'un journaliste qui se penche sur un tel sujet est de vérifier , de prendre l'avis de gens compétents avant d'avancer en terrain glissant sur un sujet qu'elle ne maîtrise pas.
Christopher Chriv « C'est la grande faiblesse d'un film qui, plus rigoureux scientifiquement, aurait évité un catastrophisme exagéré, préjudiciable à des propos par ailleurs plus que pertinents. »
Voilà donc la critique extrêmement modérée qui vaut à ce jeune homme d'être tourné en dérision par la diva qui conclut avec un paternalisme infâme:
« En attendant,  je n'en veux pas à Christopher Chriv (!) : son expérience d'un jour confirme que le journalisme est un métier qui suppose de travailler pour éviter de tomber dans des simplifications ou manipulations, surtout quand le sujet qu'on traite représente des enjeux économiques colossaux énormes... »

Ne vous pincez pas, vous avez bien lu : « éviter de tomber dans des simplifications ou manipulations ».Le ridicule ne tue pas plus que les OGM, fort heureusement.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Anton Suwalki 29/08/2013 15:39


@punaise fluo : J'ai l'habitude de voir débarquer régulièrement sur ce site des imbéciles qui recopient les ragots de la toile. Vous n'avez bien entendu aucun élément ni pour prouver que
LM Houdebine ment, ou qu'il a des "liens" avec Monsanto. 

lapinfluo 29/08/2013 11:12


HOUDEBINE LOUIS MARIE est un imposteur qui masque derriere ses informations vulgarisées ses liens avec moesento

ROLLAND 21/05/2008 15:50

Du haut de son BAC C, mais que diable quelle condescendance Faut-il sortir de l'ENA SUP DECO ou Polytechnique pour avoir le droit d'oser s'exprimet et d'émettre des doutes ou des avis sur ce que nous distille nos scientifiques que je respecte comme chaque citoyen mais pas plus. On sait aussi ce que certains sont capables de faire ou de produire sans la moindre interrogeation ni doute. Je suis communiste auto didacte c'est a dire un nul pour certains "grands esprits". Mais on voit bien ou nous en sommes aujourd'hui. Les résultats de certainsd produits ne sont plus à contester et pourtant qu'ont-ils dits nos grands esprits. Des travailleurs meurent de produits "savants" mais eux ne sont pas en cause bien évidemment, comme une voiture n'est pas reponsable de l'accident, sauf en cas de mauvaise conception, sabotage, mauvais entretien etc.

Je ne suis ni pour ni contre les OGM mais de grâce de la prudence comme le sang contaminé, les hormones de croissance, les farines animales, l'agent orange (au viet nam des enfants en meurent encore et les sols sont encore polués 40 ans aprés). Moi je n'ai aucune certitude sur rien ni d'opposition à priori, mais comme le pyralène qui a pollué toutes nos fleuves et rivières 'ou presque' j'ai tendance à me méfier, tout en étant un trés fervent suppoter de la science...mais pour l'homme pour pour le fric.

Anton Suwalki 21/05/2008 16:19


Bonjour,
désolé si cette remarque ironique a pu passer pour de la condescendance, mais c'était en réaction aux propos de madame Robin qui traîtait M Kuntz de pseudo-scientifique mettant en balance son BAC C
pour dire en substance "vous voyez, je sais quand même de quoi je parle". Vous pourrez rechercher la citation exacte. En l'occurence, je trouve ça tout de même un peu léger.
Que les citoyens puissent s'exprimer sur les OGM et plus particulièrement sur ses aspects sociaux et économiques qu'entrainent leurs introduction, c'est bien entendu tout-à-fait normal. Mais
il est plus que sain qu'ils puissent le faire en étant éclairés par les scientifiques. Désolé, mais pour déterminer par exemple si les OGm sont dangereux ou inoffensifs pour la santé, je pense
qu'il y a des spécialistes infiniment mieux placés que madame Robin ou José Bové. La science pour l'homme, pas pour le fric ? Je souscris à 100% à votre formule. Justement, en mettant
systématiquement en cause les experts et les organismes publics, et pire leur honnêteté, on fait courir un grâve danger : le jour où ces organismes seront démentelés ou vidés de leur
substance, je pense que "la science pour l'homme" n'aura pas avancé d'un pas, mais reculé de 100.
Anton Suwalki 




tybert 30/03/2008 10:00

Voir en fin d'article la "bonne" opinion que le laboratoire de zététique de Nice a de Marie Monique Robin..
http://www.unice.fr/zetetique/articles/HB_myokinese.html

tybert 28/03/2008 13:08

MM Robin ne supporte pas le moindre début de critique. A propos d'une critique de Télé-Obs de son "oeuvre" sur les facultés parapsychologique et de voyance voici ce qu'elle répons:
http://www.metapsychique.org/A-propos-du-documentaire-La.html

Anton Suwalki 27/03/2008 16:48

JE compte vous répondre sur ce que vous avez posté à propos du vivant qui comporte des erreurs factuelles et aussi une vision très approximative sur la transmission de gènes d'une espèce à l'autre et sa dissémination dans la nature.
Sur ce que dit Christophe Chriv, il se trouve que l'adjectif "plus que pertinent" est cité textuellement dans mon article et j'ai souligné que la critique qui a piqué au vif la nombrilique journaliste était très modérée. Donc je ne comprends pas vos reproches.
A.S

Enthalpy 27/03/2008 16:36

"Madame Robin se prête sur le blog de son film à de véritables « procès de Moscou »"...

C'est bien ce que vous appeliez le point Godwin dans un de vos autres articles?

Nous attendons toujours avec grande impatience les réponses du pro-OGM que vous êtes aux questions scientifiques que nous vous avons posé. (http://toujours-sansentraves.xooit.fr/t921-le-Monde-selon-Monsanto-sur-Arte.htm)

Je conçois qu'il est bien plus difficile d'argumenter scientifiquement que de pointer du doigt l'imperfection du documentaire de MM Robin; mais faites un petit effort car vous êtes sencé intervenir sur un blog qui démonte les apriori scientifiques.

Il vous faudra bien, à un momment ou à un autre, aborder le problème sous l'angle de l'analyse scientifique et non plus vous focaliser sur les mauvais arguments de quelques anti-OGM, pour disqualifier l'ensemble des arguments anti-OGM.

Sachez qu'en science, ça n'est pas en démontrant que l'autre a tort sur certains arguments (et en éludant les autres arguments bien entendu), que l'on a raison.

Remarque: il semblerai que vous ayiez totalement éludé l'adjectif "plus que pertinent" (« C'est la grande faiblesse d'un film qui, plus rigoureux scientifiquement, aurait évité un catastrophisme exagéré, préjudiciable à des propos par ailleurs plus que pertinents. ») de la critique que fait C. Chriv du documentaire de MM Robin.

Serais ce que vous prenez ce qui vous arange dans ce que disent les gens à propos des OGM? Cette partialité que vous reprochez à MM Robin; n'êtes vous pas en train de nous en faire la démonstration?

Votre indulgence face à votre propre parti-pris n'est elle pas hypocrite lorsqu'il s'agit de dénoncer le parti-pris des autres?

Jorj X. McKie 27/03/2008 00:50

@ Aurelien,
A suivre vos commentaires, si je vous ai bien compris, pour vous le film de MMR est un chez d'oeuvre de journalisme. D'une part, sur le fond, ce serait une longue enquête irréprochable et implacable, qui du coup ne souffrirait aucune contradiction, qui seraient alors biaisées ou voir pire dirigées.
D'autre part sur la forme, le documentaire serait d'une impartialité totale, avec une structure et un montage totalement justifié dans ce sens, et donc que toute critique ne pourrait être faite que pour discréditer le travail de MMR et donc soutenir la communication de Monsanto.
Voilà, avant de continuer ces échanges, je voudrais être sur d'avoir bien compris votre position.

JxM

canardos 26/03/2008 23:34

etant donné que le "monstre" présenté par MM Robin était un plant d'Aradopsis et pas un plant de maïs, la mutation ne pouvait etre que spontanée, non? parce que des Aradopsis GM ça n'existe pas!

MM. Robin parlant d'une plante et en montrant une autre, c'était pas mal dans la catégorie prendre les gens pour des cons

je cite Gilles Mercier:

Dépourvue de tout scrupule, Mme Robin n’a pas hésité à monter des fleurs présentées comme des formes monstrueuses de maïs local qui seraient dues aux contaminations génétiques induites par Monsanto, alors qu’il s’agit d’une autre plante, Arabidopsis thaliana, dont le caractère « fleur double » présenté à l’écran est dû à une mutation spontanée. Tout est à l’avenant. Mentez, mentez ! Il en restera toujours quelque chose !

quand à Aurelien, il a perdu une bonne occasion de se taire

aurelien 26/03/2008 22:10

Monsanto détient quand même la grande majorité des OGM agricoles, dont accuser la journaliste d'amalgamer OGM et Monsanto relève quand même du plus petit argument commun...

D'autre part, je cite:
«Le semis direct [avec OGM] permet d’économiser une tonne de CO2 par hectare cultivé».

Drôle d'information pour un étudiant en histoire géographie et anthropologie. Parce qu'il faut quand même avoir une bonne maîtrise de l'agronomie et une bonne connaissance des écosystèmes agricoles pour dire ce qui est bien ou pas en matière de pratiques agricoles...

Cela dit, l'argument au CO2 n'en demeure pas moins ridicule, destiné à introduire l'amalgame éculé des partisans des OGM qui utilisent l'imaginaire lié à la question du réchauffement climatique pour vendre leurs produits de paillasse.

Mais les arguments rapportés de M. Kuntz dépassent de loin, en faiblesse, la naïveté candide du jeune étudiant: par un procédé de retournement de preuves, le scientifique insinue à la simple vue de photos pouvoir reconnaître une mutation spontanée d'un croisement hybride instable, et ce par la simple présupposition d'une stabilité, prouvée fausse par l'étude de l'expression des protéines dans des plants OGM, tout en omettant l'existence d'inserts non recombinés, ou plutôt posant l'affirmation non fondée de la recombinaison totale de tous les inserts envoyés dans le génome de la cellule hôte de la plante.

Quant à la remarque finale sur les rétro-transposons, faisons en sorte de ne pas l'avoir remarquée, pour ne pas acculer M. Kunts, tant il apparaît peu pertinent de comparer des THG avec les insertions de la transgénèse.

cordialement

Anton Suwalki 27/03/2008 13:06



Aurélien :"Monsanto détient quand même la grande majorité des OGM agricoles, dont accuser la journaliste d'amalgamer OGM et Monsanto relève quand même du plus petit argument
commun".
Même les plus jobards parmi ceux qui s'adonnent au culte de la diva ne sont pas dupes : MM Robin est farouchement hostile aux OGM et hypocrite quand elle prétend être uniquement contre
ceux de Monsanto (cf article de l'Huma). Monsanto constitue un épouvantail commode au service de cette cause , d'autant plus commode qu'à titre d'entreprise améicaine, elle cristalise facilement
la haine de la petite bourgeoisie franchouillarde.


Madame Robin se prête sur le blog de son film à de véritables « procès de Moscou », salissant les chercheurs, mettant plus bas que terre un « apprenti journaliste » auteur d'une critique
pourtant extrêmement mdérée de son film, mais il y a encore des Aurélien pour voler à son secours ici. Rappelons à ceux qui n'ont pas suivi les suites de l'affaire Chapela  que les études
déjà citées d'Ortiz-Garcia faites sur un échantillon représentatifs de plus de 150 000 graines n'a détecté aucune trace d'OGM, concluant logiquement à l'absence ou à une quasi-absence d'OGM dans
les régions concernées. Déçus  que la baudruche se dégonfle, les anti-OGM (Info'GM en tête) qui s'attendaient à voir les résultats de Chapela confirmés et s'apprêtaient à crier au scandale,
ont utilisé un procédé réthorique d'une grossièreté
stupéfiante : la preuve par l'absence de preuves…. Si on ne retrouve pas le transgène, c'est qu'il a muté. Restait à inventer les nouvelles pièces à conviction pour appuyer ce revirement: , des
échantillons « difformes » de maïs dont les phénomènes de mutation spontannée sont tellement connus que les mécanismes de transposition à l'oeuvre ont été les premiers à avoir été mis en évidence
par Barbara Mc Clintock . C'est un bidonnage délibéré de la part des militants anti-OGM filmé de présenter de tels échantillons comme des OGM et Aurélien le sait parfaitement, comme de présenter
des Arabidopsis thaliana comme affectées par le transgène !   Ca ne gène pas des gens comme Aurélien qui pensent que leur cause vaut d'énormes mesnonges et la manipulation éhontée des
paysans qui leur font confiance. 
Il peut très bien faire sienne la devise de l'hélicologiste Yann Artus Bertrand : « Je pense que tous les moyens sont bons pour faire avancer les choses ». « On peut se tromper, ça peut être mal
fait, manipulateur, n'empêche que c'est bien ».  Quand à l'étude qui prouverait l'instabilité de l'expression des protéines des plants OGM , je suppose qu'il fait référence à l'étude de
Greenpeace  sur le MON 810 dont les conclusions ont été éreintées par la Commission du Génie Biomoléculaire.


Reste à évoquer la dernière trouvaille d'Aurélien pour approuver les bassesses de MM Robin à l'égard de Christopher Chriv. «  D'autre part, je cite:
«Le semis direct [avec OGM] permet d'économiser une tonne de CO2 par hectare cultivé».
 
Drôle d'information pour un étudiant en histoire géographie et anthropologie. Parce qu'il faut
quand même avoir une bonne maîtrise de l'agronomie et une bonne connaissance des
écosystèmes agricoles pour dire ce qui est bien ou pas en matière de pratiques agricoles...
 
Cela dit, l'argument au CO2 n'en demeure pas moins ridicule, destiné à introduire
l'amalgame éculé des partisans des OGM qui utilisent l'imaginaire lié à la question du
réchauffement climatique pour vendre leurs produits de paillasse »


Aurélien est comme celle qu'il admire prêt à tout pour discréditer l'adversaire, y compris à
enfiler la cape du climato-sceptique  : Economiser une tonne de Co2 par hectare ? Quel
intêret je vous le demande ! C'est tout juste si'l n'affirme pas que le « réchauffement
climatique » a été inventé pour servir d'argument commercial aux OGM ! Sans parler des
gaz à effet de serre, La plupart des agriculteurs, plus évolués que la moyenne des intellos
anti-OGM , perçoivent bien l'intêret qu'ils ont à économiser des frais de carburants !