Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 décembre 2007 5 07 /12 /décembre /2007 10:59
Dans une brêve postée le 14 Novembre, l'agence Science Presse  annonce ni plus ni moins que "Le Maïs OGM menace l'écosystème ! En voici le début :

Le maïs OGM menace l’écosystème

Le maïs Bt, largement cultivé au Québec, fait des victimes innocentes. Les trichoptères, de petits insectes aquatiques, se nourrissent du pollen et des plants de maïs qui se retrouvent dans les cours d’eau avoisinant les champs. Une étude américaine vient de démontrer que ces insectes, qui ne nuisent pas au maïs, sont affectés par l’insecticide que produit le maïs OGM. Ce dernier possède un code génétique modifié qui lui permet de produire son propre insecticide. Cela lui permet de résister à un insecte nuisible, la pyrale du maïs.

Selon Todd Royer, de l’Université de l’Indiana, les trichoptères nourris avec le maïs Bt grandissent deux fois moins vite que ceux nourris avec du maïs traditionnel. Comme il le remarque, « les trichoptères sont une source de nourriture pour des animaux plus évolués, comme les poissons et les amphibiens ». C’est donc tout l’écosystème qui est affecté.(...)

texte intégral : http://www.sciencepresse.qc.ca/node/19127

Le raccourci est tout de même saisissant, mais on est moins étonné en découvrant la suite du texte où sont reprises les  allégations habituelles de Gilles Eric Séralini mettant en cause la probité des chercheurs en biotechnologie ne partageant pas son hostilité aux OGM.
                                 ------------------------------

Voici le commentaire que j'ai écrit en réaction à cet article :

Lecteur régulier de l'agence science-presse, je suis un peu surpris de la tonalité de cette nouvelle et par ces méthodes désagréables d'insinuations. Le maïs BT produit une protéïne insecticide qui vise les insectes ravageurs , en particulier la pyrale. Certes, iI est toujours possible que son champ d'action dépasse les insectes qu'il cible. Encore faut-il le prouver et en mesurer sérieusement l'impact. C'est ce qui
a été notamment suggéré pour les larves du papillon monarque, et on se rappelle les manifestations « folkloriques » des anti-OGM affublés d'ailes géantes de ce papillons dont la plupart ne connaissaient sans doute pas l'existence la veille. Les prédictions catastrophistes de l'époque  ayant fait pschittt, on passe à autre chose et on revient à l'attaque cette fois-ci avec des..trichoptères.

A force de chercher (en laboratoire) on finira bien par trouver quelque chose. On nous annonce donc que nourrir des trichoptères au maïs BT affecte leur croissance, ce qui est possible. Mais conclure d'une expéreince de la laboratoire que le maïs OGM menace l'écosystème est hautement suspect, à double titre : D'abord parce que vous ne titrez pas le Maïs BT (menace l'écosystème) mais le maïs OGM, ce qui ressemble fort à un amalgame volontaire, le maïs BT ne représentant qu'une partie des cultures de maïs transgéniques.
 Ensuite parce que tirer des conclusions sur l'écosystème au fonctionnement très complexe à partir d'une telle étude n'est absolument pas sérieuse. Si l'étude a été correctement menée, on peut raisonnablement accepter l'hypothèse que les insectes acquatiques soient dans une certaine mesure affectés au voisinage des champs de maïs BT. Mais ces insectes ne se nourrissent pas uniquement de pollen et de déchet de maïs mais de toute sorte de choses y compris de déchet animaux, et n'ont que peu de chance de suivre à la lettre le régime programmé dans le cadre de cette étude. Les conséquences réelles sur l'écosystème ne sont mesurables qu'in vivo dans la nature, en mesurant l'évolution des populations d'insectes (et de leurs prédateurs) à proximité des champs de maïs BT, des autres champs, ailleurs etc…et pas à coup de raisonnements spéculatifs . A ce jeu là, on peut aussi méditer sur les flatulences des bovins qui menacent l'écosystème.

De plus, si on retient l'hypothèse d'un impact du maïs BT sur une catégorie particulière d'insectes non problématique pour les cultures, encore faudrait-il comparer cet impact avec celui l'épandage (externe) de ce biopesticide  avec  celui des insecticides classiques, ou celui des produits autorisés en agriculture
biologique. Le maïs BT a-t-il des effets sur l'environnement ? Oui forcément, comme n'importe quelle activité humaine . Mais les seules questions qui méritent d'être posées sont «  ces effets sont ils moindres, égaux ou supérieurs aux autres modes de culture, et les bénéfices  l'emportent-il sur les inconvénients ? » Des questions que ne posent évidemment JAMAIS les anti-OGM !

Le plus génant de cet article ,est qu'il reprend les insinuations malveillantes de Gilles Eric Séralini sur le fait que « la plupart des études » sont faites par les fabricants d'OGM. Les chercheurs , y compris ceux des organismes publics, tous corrompus sauf Séralini ? Décidemment, Vichinsky n'est pas mort. Passons
sur votre affirmation sans le moinde recul critique,  que ses étudent « montrent » que le maîs BT nuit aux mammiffères ! 

« Ces résultats n'ont rien de surprenant. Le maïs Bt a été créé pour tuer des insectes » explique Séralini. Ce qui aurait été surprenant , c'est que ces résultats l'étonnent !  Cette remarque ainsi formulée prouve que sa position est exclusivement idéologique. Le maïs Bt n'a pas été créé pour tuer des insectes en général, mais avec au contraire pour objectif une action ciblée limitant les dommages sur l'environnement . L'objectif est-il atteint ? Au moins en partie semble-t-il, encore des faits nouveaux peuvent toujours amener à nuancer la réponse. Quoiqu'il en soit, la formule de Séralini est particulièrement malhonnête. 

                                 ---------------------------------
david-vincent3.jpg

Epilogue :

On sait concernant le maïs BT que le principal épouvantail agité par ses détracteurs était qu’il allait conduire à une résistance de la pyrale (1) :
"Le maïs de Novartis est d'autre part une véritable déclaration de guerre à l'agriculture biologique. Le gène de résistance à la pyrale du maïs qu'il contient produit une toxine qui tue cet insecte. La pyrale y étant soumise massivement et d'une façon continue, l'insecte va développer une résistance à cette toxine, comme dans le cas des insecticides utilisés trop couramment."
(
http://www.greenpeace.org/france/campaigns/ogm/la-lutte-contre-les-ogm/a-qui-profitent-les-ogm)

Histoire de boucler la boucle, on affirme maintenant qu’il va décimer des insectes innofensifs ! Diabolique ! Les OGM produiraient systématiquement l’effet strictement inverse à celui recherché : favoriser la prolifération des bébêtes indésirables, au contraire tuer les pauvres insectes innofensifs et avec eux les animaux qui s’en nourissent et rendre malades les consommateurs de maïs. Vertiges de la pensée paranoïaque !


(1) un risque qui existe pour n’importe quelle produit

Partager cet article

Repost 0

commentaires