Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 novembre 2007 4 29 /11 /novembre /2007 14:22

200px-Mad-scientist.svg.jpg

Dans un article dans SPS (1) Marcel Kuntz relate une nouvelle tentative de désinformation sur les OGM. L'étude censée accuser les OGM date de 2005, et émane d'une chercheuse russe ,Irina Ermakova, qui affirmait avoir observé une surmortalité effrayante de souris nourris au soja. 



Qui s'en étonnera, Info'gm s'était à l'époque empressé de relayer l'effarante nouvelle :
 « Les résultats d'une étude de toxicologie effectuée par le Dr I.Ermakova, de l'Académie des Sciences de Russie, ont été rendus publics au cours d'un symposium organisé par l'Association Nationale Russe de Sécurité Génétique [1]. L'expérimentation a consisté à nourrir deux lots de rats femelles, l'un avec du soja Roundup Ready (RR) et l'autre avec du soja conventionnel.
L'alimentation a démarré deux semaines avant que les rats ne se reproduisent et a continué durant la gestation et l'allaitement. Les observations effectuées sont : 36% des bébés-rats de mères à alimentation transgénique sont de poids inférieur à 20 g contre 6% pour ceux issus de mère à alimentation conventionnelle ; après 3 semaines, 56% de mortalité chez les mères nourries avec les soja RR, contre 9% chez celles nourries au soja non GM. Des prélèvements d'organes ont été effectués sur les mères mais, faute de subventions, les analyses histologiques n'ont pu être réalisées. Ces résultats ont été également présentés au cours de la conférence annuelle de l'Académie états-unienne de Médecine Environnementale (AEME) : cette dernière a alors adressé une demande à l'Institut National pour la santé (NIH) afin que soit subventionné un suivi de ce travail.
»

56% de mortalité contre 9% ! Etrange , car de nombreuses  études menées de façon plus ou moins douteuses sur des souris nourries au soja (Malatesta, Italie) ou celle mentionnée dans le documentaire  de Canal plus dont nous avons déjà parlé (3) faisaient état d'anomalies du système digestif de souris nourries pendant 2 ans , mais qui n'étaient même pas malades (pas encore, confiait le journaliste, d'un air entendu). En aucun cas de mortalité !  Pourquoi aucune surmortalité dans des études (4), et 47 % de surmortalité dans celle-ci ? La cause ne serait-elle pas à rechercher dans le besoin de  surenchère permanente des anti-OGM pour éviter de lasser le public ?

Et si les études d'Irina Ermakova  étaient tout simplement ….bidon ? Une question qui ne semble pas effleurer la Pravda et une partie de la presse internationale qui s'en emparent aujourd'hui. Pourtant la question se pose réellement lorsque, comme le fait remarquer Marcel Kuntz, l'auteure a également écrit que les OGM changent le climat (5)!  Comme quoi, les OGM, c'est comme le cochon ! Tout est bon….pour les discréditer.

D'autant plus que le titre est affirmatif, alors que le premier paragraphe est écrit en partie au debacle-de-la-banquise-arctique.jpgconditionnel : Si on comprend bien Mme Ermakova , la pollution génétique par les OGM causent la disparition de plantes, bactéries animaux qui jouent une rôle important dans l'équilibre écologique et pourrait être la raison du changement climatique. Voilà de quoi pétrifiaient de stupeur les experts qui étudient le changement climatique ! Où cette brillante chercheuse a-t-elle vu les OGM causer de tels ravages dans la nature, décimant animaux, éliminant les plantes sauvages. Ce phénomène, elle l'a sans doute observé de la même manière avec la même rigueur que ses souris de laboratoires. Et de nous ressortir la vieille rengaine sur le papillon monarque .

La même affirme s'opposer à un projet de loi anti-terroriste du ministère russe de l'intérieur russe , affirmant « en connaissant le code génétique d'un individu, on peut composer une combinaison d'aliments et de médicaments pour le tuer". Si tel était vraiment l'objectif de la loi, ça en dirait sur l'état d'indigence de l'administration russe, et ça pourrait expliquer la promotion de Mme Ermakova au rang de vice présidente de l'association nationale pour la sécurité génétique. On imagine les services secrets russes analysant l'ADN de chaque terroriste,  composant tel un homéopathes un cocktail d'aliments et de médicaments pour le lui faire ingérer (à son insu, pendant son sommeil ou avec la complicité de sa famille). C'est grotesque ! Personne de raisonnable ne devrait prendre au sérieux de prétendues études sur des souris émanant de quelqu'un capable d'affirmer autant de sornettes.

En tout cas, la fumisterie et l'affabulation semblent être de sérieux atouts pour faire carrière en Russie, comme en France d'ailleurs. 


Notes :


(1) OGM et désinformation en Russie - SPS n° 279, novembre 2007
(2)
http://www.infogm.org/spip.php?article2429
(3) voir notre article « prétendre être censuré quand on a les médias pour soi. Lire également l'excellent décryptage : http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=18858 d'un étudiant en biologie sur ce reportage
(4) car bien entendu, si ça avait été le cas, les anti-OGM en auraient écrit des tartines
(5)
http://irina-ermakova.by.ru/eng/art/art12.html

Partager cet article

Repost 0

commentaires