Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 novembre 2007 7 11 /11 /novembre /2007 12:42

secos.jpg

En 2002, la disette chronique qui frappait les pays d'Afrique Australe menaçaient de se transformer en famine, menaçant plusieurs millions de personnes. La Zambie, qui s'était proclamé en état de catastrophe naturelle, et avait réclamé comme cinq autres pays l'aide internationale, a refusé du maïs américain sous prétexte qu'il était transgénique. Invoquer le danger supposé de manger des OGM, qui n'a jamais été  démontré, quand des centaines de milliers de personnes risquent de mourrir de faim dans les semaines à venir, c'est hallucinant !

Quelles raisons obscures pouvaient expliquer cette attitude ? 

"La Zambie a déjà accepté du maïs américain en mai dernier, lorsqu'elle a partagé 44.000 tonnes avec le Mozambique et le Malawi. Mais le gouvernement subit depuis peu des pressions pour s'engager dans une politique excluant les OGM. Mwananyande Mbikusita-Lewanika, chercheur de l'Institut national de recherche scientifique et industrielle de Zambie, a notamment appelé le gouvernement a rejeter l'aide américaine par souci de précaution".(AP),

Soucis de précaution...on croit rêver.


Loin de dénoncer cette attitude dangereuse, les anti-ogm de nos lattitudes, qui euxe mangent tous les à leur faim, l'ont totalement approuvé, au nom de la ...dignité !


"On doit louer la Zambie pour sa courageuse attitude. Sa décision était mûrie et résistante à de très fortes pressions. Une délégation de scientifiques et de politiciens zambiens fut envoyée aux USA et en Europe pour étudier la question. Handicapés par un système économique international souvent injuste, ils ont choisi l'option : dignité. Leur exemple, nous l'espérons, servira de solide modèle d'action pour les pays qui connaissent les mêmes difficultés. Leur choix n'était pas seulement entre famine et nourriture infectée ; il y avait beaucoup plus en jeu : un refus de servir de victimes impuissantes face à un capitalisme sec et dur ; ils ont montré au monde qu'ils n'étaient pas mendiants mais conscients de leur propre destinée.AGRIS"
http://www.grain.org/semences/?id=16

La Confédération Paysanne ne pouvait pas être en reste dans ce dossier :

"Autre public, autre temps, autre discours ! Pourtant pas plus en 2004 qu'en 2003, les OGM ne doivent constituer l'une des armes des puissants dans la politique d'aide ou de développement aux pays du Sud. La Zambie nous a montré avec quel courage elle a choisi de résister au chantage à l'aide alimentaire OGM exercé par les Etats-Unis dans le cadre du programme alimentaire mondial.  "
http://www.confederationpaysanne.fr/index.php?rubrique_id=1&actualite_id=402

Ces gens ont un sens  de la dignité et de la justice tellement élevé que mettre en danger la survie de millions de personnes est moins grâve qu'attenter à leurs idéaux de pacotille,

Plutôt que de dénoncer les risques criminels que le potentat local faisait prendre à « sa population », Info'GM et la Confédération paysanne préféraient voir un chantage des USA (1), se couvrant des conséquences dramatiques d'un tel soutien en imaginant que la situation avait été exagérée par les états-unis, alors même que c'étaient directement les pays touchés par la disette qui avaient réclamé l'aide d'urgence.
 
"Le refus de l’aide alimentaire de maïs transgénique par le gouvernement zambien a été qualifié de comportement irresponsable au vu de la de famine qui sévissait dans le pays (cf. Inf’OGM n°36). Or, la gravité de la situation a pu être exagérée, estiment les journalistes du London Times après avoir rencontré les différents acteurs impliqués dans l’alimentation en Zambie. Ainsi, Judith Lewis, directrice régionale du PAM a reconnu qu’il était difficile d’obtenir des données précises."


De leur côté , les Verts et leurs partenaires européens n'ont pas hésité à mener un intense lobbying sur l'Union européenne , jouant sur le dos des zambiens le jeu de la rivalité des grandes puissances !

JOHANNESBURG, 24 août (AFP) - Les "Verts" européens et l'Alliance libre européenne (EFA) ont accusé samedi les Etats-Unis de forcer les populations d'Afrique Australe menacées de famine d'accepter de l'aide alimentaire en produits génétiquement modifiés (OGM).

"Les Etats-Unis exploitent les pays les plus pauvres en les forçant à accepter des OGM ou à mourir de faim, et ils font cela pour servir leurs propres intérêts", a déclaré à Johannesburg Jill Evans, vice-présidente de l'EFA, lançant un appel à la bio-diversité et à la sécurité alimentaire.Cinq des six pays d'Afrique australe gravement touchés par la famine, à l'exception de la Zambie, acceptent désormais de recevoir du maïs transgénique distribué par le Programme alimentaire mondial (PAM).Le PAM, qui canalise les donations alimentaires américaines, a récemment averti que 2,6 millions de personnes étaient menacées de famine si la Zambie n'acceptait pas son assistance. "La Zambie, comme tout autre pays, doit avoir le droit de décider de ce qu'il veut manger", a déclaré Jill Evans.L'EFA, une alliance de partis politiques du parlement européen, présentera avec les Verts six demandes au Sommet de la Terre sur le développepent durable qui s'ouvre officiellement lundi à Johannesburg.La promotion et l'extension de la bio-diversité se trouve au nombre de ces six points, a indiqué Jill Evans qui a félicité l'Union Européenne d'avoir refusé de chercher à convaincre la Zambie que les OGM ne présentaient pas de danger, ainsi que le lui avaient demandé les Etats-Unis. "Nous sommes satisfaits de la décision de l'Union de ne pas se laisser manipuler par les Etats-Unis", a commenté Jill Evans.(....)


Alors, comment qualifier tout cela ? Bêtise criminelle, ou cynisme absolu ?

--------------------------

Notes:
(1) Rappelons que tout ceci concernait une aide alimentaire (des lots de maïs OGM), et ne comprenait a priori pas pour contre-partie d'obliger la Zambie à cultiver des OGM.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

plomberie paris 14 30/01/2015 03:45

J'apprécie votre blog , je me permet donc de poser un lien vers le mien .. n'hésitez pas à le visiter.
Cordialement